AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau test de détection du cancer du sein

Aller en bas 
AuteurMessage
Plumedange

avatar

Nombre de messages : 701
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Un nouveau test de détection du cancer du sein   Lun 22 Fév 2016 - 10:49

Voilà une superbe nouvelle ok
Merci Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un nouveau test de détection du cancer du sein   Jeu 18 Fév 2016 - 18:33

Une équipe sino-américaine regroupant les professeurs Takao Someya et Sungwon Lee de l'Université de Tokyo, associés à Zhigang Suo de l'Université de Harvard, a mis au point un gant très fin et doré qui permettrait de mieux détecter le cancer du sein qu'un praticien expérimenté. C'est ce que vient d'annoncer cette équipe de chercheurs japonais et américains. Ils expliquent avoir conçu un matériau sensible très souple qui pourrait à l'avenir permettre de détecter plus finement par palpation une anomalie mammaire, signe d'un possible cancer du sein.Ce matériau semi-électronique à base de nanotubes de carbone peut former un gant capable de mesurer précisément les variations de pression.

Le monde scientifique sait depuis des années déjà qu'une structure de ce type peut en théorie constituer un excellent capteur de déformation ou de pression qui augmente la fiabilité des données avec un minimum de calculs et d'électronique. "Les doigts sensibles d'un médecin expérimenté sont capables de détecter une tumeur de petite taille mais ce qu'ils ressentent ne peut se mesurer" et se traduire en données numériques pouvant ensuite être partagées, souligne le professeur Takao Someya de l'Université de Tokyo.

"A l'avenir nous pourrions ainsi enregistrer et rendre tangibles certaines sensations qui ne peuvent être ressenties que par un praticien expérimenté", ajoute le professeur Someya.

Le prototype carré de 4,8 cm de côté créé permet d'évaluer la pression en 144 points simultanément. "Nous avons testé les performances de notre capteur avec un vaisseau sanguin artificiel et avons ainsi vérifié qu'il pouvait mesurer de faibles variations de pression", a précisé l'équipe. Cette membrane synthétique est originellement transparente mais une fois assemblée avec les transistors, commutateurs organiques et circuits, l'ensemble ressemble à une feuille de métal doré, dont l'épaisseur va de 3,4 à 8 micromètres (millionièmes de mètre).

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un nouveau test de détection du cancer du sein   Mar 2 Avr 2013 - 9:14

Identifier en quelques minutes le type de cancer du sein dont souffrent les patientes. C'est le défi qu'ont relevé avec succès les scientifiques de l'EPFL, grâce à leur nouvelle « puce microfluidique ». Leurs recherches font la une de la revue américaine PNAS.

Pour lutter efficacement contre un cancer du sein et prescrire un traitement adéquat, les médecins doivent identifier avec précision la tumeur dont souffre une patiente. L'analyse des tissus cancéreux est donc cruciale pour augmenter les chances de guérison.

Chez une part importante des patientes, le risque de métastases s'exprime notamment par la présence d'une quantité anormale de protéines HER2, situées à la surface des cellules cancéreuses. En collaboration avec l'Institut de Pathologie du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV), les chercheurs de l'EPFL ont développé un nouveau système in vitro extrêmement fiable et rapide pour identifier ces protéines dans les tumeurs. Cette analyse très pointue permet ensuite aux soignants de prescrire un traitement particulier qui, couplé à une chimiothérapie, se révèle très efficace.

Diagnostic en quelques minutes

Peu cher et facile d'utilisation, le nouvel outil de diagnostic permet aux médecins d'effectuer une évaluation précise de la maladie en quelques minutes, contre plusieurs heures avec les méthodes traditionnelles.

Il prend la forme d'une puce faite de verre et de silicium, quadrillée de canaux de 100 microns (soit un dixième de millimètre) de diamètre. Le principe : rendre les protéines HER2 repérables par fluorescence, en leur accrochant des anticorps. Une coupe fine de la tumeur, prélevée par biopsie transcutanée ou par chirurgie, est d'abord placée à l'intérieur de la puce, de sorte à être irriguées de manière uniforme par les canaux. L'échantillon de tissu malade est ensuite «lavé» avec un sérum contenant des anticorps. Au préalable, ces anticorps ont été modifiés chimiquement afin de ne s'accrocher qu'aux protéines HER2. Par fluorescence, il est ensuite possible de détecter avec précision la quantité de protéines en place. Les méthodes de détection traditionnelles d'immunohistochimie (IHC) sont ainsi combinées à un système microfluidique.

Les résultats ambigus des méthodes d'analyse classiques

«A l'heure actuelle, les échantillons de tissus doivent être baignés dans une solution pleine d'anticorps pendant un long moment, afin que chaque partie du tissu soit bien imprégnée», commente Martin Gijs, co-auteur de la publication et directeur du Laboratoire de microsystèmes 2. «Or à cause de cette longue durée, il arrive que les anticorps s'accrochent de manière disproportionnées sur les protéines ciblées, ou même à des endroits où les protéines ne sont pas présentes, ce qui donne des résultats ambigus. Des analyses génétiques complexes et onéreuses doivent souvent être effectuées en complément».

Avec la nouvelle puce, il devient possible d'irriguer tout l'échantillon de manière homogène et pendant un temps défini. «En contrôlant parfaitement l'écoulement des fluides, nous pouvons régler le dispositif pour obtenir exactement le temps d'irrigation requis et nous assurer que les anticorps se fixent sur les protéines de manière proportionnelle», explique Ata Tuna Ciftlik, premier auteur du texte. Les résultats ne sont donc plus faussés par une fixation d'anticorps non désirée sur les protéines recherchées.

Une précision redoutable

La précision des résultats obtenus à l'aide la nouvelle puce est prometteuse. Afin de tester leur méthode, les chercheurs ont effectué des analyses sur 76 échantillons de tumeurs, qui leur ont été fournis par le CHUV. La méthode traditionnelle d'analyse avait donné des résultats ambigus pour 27 d'entre eux. Avec le dispositif microfluidique, seuls trois des résultats sont restés ambigus. Le reste de l'analyse s'est révélé à 100% correct, et chaque analyse a duré moins de cinq minutes.

«Dans un premier temps, nous avons testé notre système avec la protéine HER2, mais la méthode pourrait également être adaptée pour tester d'autres biomarqueurs impliquant différents types de cancers », prédit Ata Tuna Ciftlik. Après avoir obtenu son doctorat, le chercheur espère d'ailleurs monter une start-up afin de commercialiser son système. « Nous sommes en train de récolter des fonds pour ce projet.»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un nouveau test de détection du cancer du sein   Mer 20 Mar 2013 - 18:38

La Société canadienne du cancer (SCC) a annoncé, mardi le 19 mars, l'octroi de 37 subventions totalisant plus de 7 millions de dollars à des équipes de recherche dont 7 québécoises.

L'équipe de David Juncker de l'Université McGill a reçu 190 000 $ pour la mise au point d'une micropuce pouvant détecter le cancer du sein dans une goutte de sang. L’équipe a créé une puce qui permet de détecter simultanément des centaines de protéines produites par les cellules cancéreuses. L'objectif est, avec l’aide de collègues américains, de rendre la puce plus sensible et de déterminer quelle combinaison de protéines constituerait le meilleur marqueur de la présence d’un cancer de sein.

Pour cela, ils vont chercher à détecter une centaine de protéines candidates dans le sang de 200 femmes atteintes d’un cancer du et de 50 femmes en santé. Au moyen de statistiques, ils sélectionneront une dizaine de protéines dont la combinaison prédit la maladie avec le plus de précision. Ils pourront alors fabriquer une biopuce sur mesure pour détecter cette combinaison.

Peu coûteux et facile à utiliser en cabinet médical, cette micropuce pourrait compléter, voire peut-être un jour remplacer, la mammographie.

D'autres projets qui ont reçu un financement de la SCC sont celui de l’équipe du Dr Qiyin Fang de l’Université McMaster (Ontario) qui a reçu 194 000 $ pour développer et tester un système de cartographie du colon et celui de l'équipe de John White de l'Université McGill qui à reçu 200 000$ pour tester un nouveau genre de médicament contre le cancer, un hybride combinant la vitamine D à un agent de chimiothérapie. Si cette stratégie fonctionne, elle pourrait permettre de créer une nouvelle classe de médicaments qui contourne la résistance à la chimiothérapie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2

avatar

Nombre de messages : 2424
Age : 72
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Un nouveau test de détection du cancer du sein   Mar 1 Mai 2012 - 15:31

Ahhhhhhhhhhhhhh ça sera bon... MERCI de ce renseignement.

J'ai la mammo fin mai...je m'en passerais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un nouveau test de détection du cancer du sein   Mar 1 Mai 2012 - 13:57

Fini le moment redouté de la mammographie ? Un simple test sanguin pourrait aider à prévoir les cancers du plusieurs années avant que la maladie ne se développe, estime une étude britannique publiée dans le journal médical Cancer Research (en anglais) et reprise mardi 1er mai par la BBC.

Lors d'une étude menée sur 1 380 femmes de tous âges, les scientifiques de l'Imperial College de Londres ont mis en évidence un lien entre une petite modification d'un gène (la protéine ATM, présente dans les globules blancs) et le risque de développer un cancer du sein.

Risque doublé de développer un cancer

Les raisons de ce changement ? Selon l'équipe du Dr James Flanagan, cette altération serait liée au mode de vie des femmes étudiées. Ainsi, l'alcool, la cigarette ou encore la pollution seraient responsables de cette modification génétique. D'après l'étude, une femme sur cinq est concernée par ce phénomène. Les patientes ont alors deux fois plus de risques de développer un cancer du sein.

Selon The Telegraph (article en anglais), le test sanguin pourrait donc permettre aux femmes de modifier leurs (mauvaises) habitudes ou de suivre un traitement préventif. Et d'après les chercheurs, ce test pourrait être disponible d'ici cinq à dix ans.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2

avatar

Nombre de messages : 2424
Age : 72
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Un nouveau test de détection du cancer du sein   Jeu 19 Avr 2012 - 9:13

Une femme sur 8 c'est énorme. Déjà quatre de mes amies ont eu affaire à ce foutu cancer. Et deux s'en tirent, les autres sont parties au pays des rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un nouveau test de détection du cancer du sein   Jeu 19 Avr 2012 - 5:24

Lien hypertexte vers la nouvelle : http://francais.mcgill.ca/newsroom/news/item/?item_id=215936
Les travaux d’une équipe de chercheurs de l’Université McGill ont mené à la mise au point d’une technologie capable de mesurer les biomarqueurs protéiques liés au cancer du sein, une percée ayant fait l’objet d’un article dans le numéro d’avril de la revue scientifique Molecular& Cellular Proteomics. Cette nouvelle s’avère très encourageante : un dépistage précoce faisant augmenter les chances de réussite du traitement et la survie à long terme. Il faut savoir qu’une femme sur huit obtiendra un diagnostic de cancer du sein au cours de sa vie.

Source de la nouvelle : Université McGill

_________________


Dernière édition par Denis le Jeu 19 Avr 2012 - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Un nouveau test de détection du cancer du sein   Dim 5 Juin 2005 - 23:20

Une équipe de chercheurs conduite par le Pr Alan Preece, professeur de physique médicale à l'université de Bristol, est occupée à développer un nouveau test révolutionnaire pour détecter le cancer du sein à un stade précoce. Ce test sera efficace pour des femmes de tous âges et pourrait avoir un effet très important en terme de guérison de cette maladie.

Le test, qui utilise un système innovant de radar, permettra aux femmes d'être dépistées régulièrement sans avoir la crainte d'une sur exposition aux radiations, un problème existant avec les radiographies.

Actuellement, pour détecter un cancer à un stade précoce, ce qui est extrêmement important pour la réussite du traitement, beaucoup de femmes sont dépendantes de l'auto palpation, examen qui n'est pas très fiable. Cette technologie a l'aptitude à dépister les seins à tissu dense, et donc peut bénéficier à un plus grand nombre de femmes que ne peut le faire la mammographie.

Le test est aussi beaucoup plus confortable que les radiographies puisque les seins ne doivent pas être comprimés entre deux plaques.


Dernière édition par Denis le Jeu 18 Fév 2016 - 18:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouveau test de détection du cancer du sein   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau test de détection du cancer du sein
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Découverte d'un nouveau test par un ado de 15 ans.
» NOUVEAU TEST POUR DEFINIR FIBRO
» Faire lire "A l'ouest rien de nouveau" à des 3èmes?
» Le Comité d’éthique favorable au nouveau dépistage génétique de la trisomie 21
» Tuberculose: nouveau test pour améliorer le dépistage dans les pays pauvres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Prévention-
Sauter vers: