AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le sang de cordon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le sang de cordon.   Jeu 8 Sep 2016 - 22:00

Umbilical cord blood transplants may have advantages beyond offering an alternative stem cell source for leukemia patients without a traditional donor match, according to a study published today in The New England Journal of Medicine. The study, led by researchers at Fred Hutchinson Cancer Research Center, found that in patients at high risk of relapse after transplant, cord blood transplant recipients seem to have better outcomes against leukemia and the related bone marrow disorder, myelodysplastic syndrome.

These patients, who make up about a third of those facing a stem cell transplant, have what is known as "minimal residual disease," in which the chemotherapy required before transplant isn't completely successful at putting their cancer into remission, and small amounts of cancer cells remain. Only about a third of patients with detectable cancer in their blood at the time of transplant will still be alive three years later, as compared to nearly three-quarters of those without such residual disease.

"Patients going into transplant with minimal residual disease, they have very dismal outcomes," said Fred Hutch transplantation researcher Dr. Filippo Milano, lead author of the NEJM paper. But this study showed that those who received a cord blood transplant "had good outcomes with low relapse rate" compared to patients who received stem cells from an adult, unrelated donor, Milano said.

Patients with detectable amounts of cancer cells in their blood could benefit from choosing cord blood as the source of stem cells for their transplant over a traditional transplant, Milano said. For the other two-thirds of the patients, those with no minimal residual disease, cord blood transplants and traditional transplants had very similar outcomes.

The study describes results from patients who have received stem cell transplants from cord blood or from unrelated adult donors. The researchers reviewed outcomes for 582 patients who received stem cell transplants from 2006, when the institute's Cord Blood Program launched, to 2014. Of those,140 patients received cord blood transplants.

Cord blood transplantation offers one known, big advantage over adult donor transplants for the general population, said Dr. Colleen Delaney, who started Fred Hutch's Cord Blood Program in 2006 and is an author on the study: "Everyone has a cord blood donor."

Because stem cells in the umbilical cord are less developed than adult stem cells, they don't have to be "matched" as stringently to a patient's human leukocyte antigen, or HLA, type. HLA genes are part of each person's unique genetic background that determines the likelihood of rejecting donor stem cells. Doctors typically look for a 10-out of-10 match of HLA genes between patients and their donors, but, if such a perfect match doesn't exist among relatives or unrelated donors, they'll often go with an eight- or nine-out-of-10 match. Transplants from such "mismatched" donors may be better than no transplant at all, but as studies like Milano and Delaney's show, cord blood transplants may be the best option for some patients.

"This brings home the point that cord blood shouldn't be called an alternative donor. The outcomes are the same as a conventional donor," Delaney said. "This paper shows that if you've got high-risk disease and are at high risk for relapse post-transplant, transplant with a cord blood donor may be the best option."

---

Les greffes de sang de cordon peuvent avoir des avantages en offrant une source de cellules souches alternative pour les patients atteints de leucémie sans correspondance avec des donateurs  traditionnels, selon une étude publiée aujourd'hui dans le New England Journal of Medicine. L'étude, menée par des chercheurs de Fred Hutchinson Cancer Research Center, a révélé que chez les patients à risque élevé de rechute après la transplantation, les receveurs de greffe de sang de cordon semblent avoir de meilleurs résultats contre la leucémie et la maladie de la moelle osseuse associée, le syndrome myélodysplasique.

Ces patients, qui représentent environ un tiers des personnes faisant face à une greffe de cellules souches, ont ce qu'on appelle la «maladie résiduelle minimale," dans laquelle la chimiothérapie nécessaire avant la transplantation est pas complètement réussi à mettre leur cancer en rémission, et de petites quantités des cellules cancéreuses restent. Seulement environ un tiers des patients atteints de cancer détectable dans leur sang au moment de la greffe sera encore en vie trois ans plus tard, comparativement à près des trois quarts des personnes sans cette maladie résiduelle.

«Les patients vont dans la greffe avec une maladie résiduelle minimale, ils ont des résultats très sombres», a déclaré Fred Hutch transplantation chercheur Dr. Filippo Milano, principal auteur de l'article du NEJM. Mais cette étude a montré que ceux qui ont reçu un cordon greffe de sang "avaient de bons résultats avec un faible taux de rechute», par rapport aux patients ayant reçu des cellules souches à partir d'un adulte, donneur non apparenté, dit Milano.

Les patients avec des quantités détectables de cellules cancéreuses dans le sang pourraient bénéficier du choix du sang de cordon comme source de cellules souches pour leur greffe plus qu'une greffe traditionnelle, dit Milano. Pour les autres deux tiers des patients, ceux sans maladie résiduelle minimale, les greffes de sang de cordon et les greffes traditionnelles ont des résultats très similaires.

L'étude décrit les résultats des patients ayant reçu une greffe de cellules souches du sang de cordon ou de donneurs non apparentés adultes. Les chercheurs ont examiné les résultats pour les 582 patients qui ont reçu une greffe de cellules souches à partir de 2006, lorsque le programme de sang de cordon de l'Institut a été lancé en 2014. Parmi ceux-ci, 140 patients ont reçu la greffe de  moelle.

La transplantation de sang de cordon offre un gros avantage sur les transplantations de donneurs adultes pour la population en général, a déclaré le Dr Colleen Delaney, qui a commencé le programme de sang de cordon de Fred Hutch en 2006 et est un auteur de l'étude: «Tout le monde a un donneur de sang de cordon."

Parce que les cellules souches dans le cordon ombilical sont moins développés que les cellules souches adultes, elles ne doivent pas être "adaptées" aussi rigoureusement à l'antigène de leucocyte humain d'un patient, ou HLA. Les gènes HLA font partie du patrimoine génétique unique de chaque personne qui détermine la probabilité de rejet de cellules souches du donneur. Les médecins recherchent généralement pour un match de 10 sur 10 des gènes HLA entre les patients et leurs donateurs, mais, si un tel match parfait n'existe pas parmi les parents ou donneurs non apparentés, ils vont souvent aller avec un huit ou neuf sur10 matchs. Les greffes de ces donateurs "incompatibles" peuvent être mieux que pas de greffe du tout, mais les études comme celle de Milano et Delaney montre que les greffes de sang de cordon peuvent être la meilleure option pour certains patients.

"Cela ramène au point que le sang de cordon ne doit pas être appelé un don alternatif. Les résultats sont les mêmes qu'avec un donneur classique», a déclaré Delaney. "Cet article montre que si vous avez une maladie à risque élevé et à risque élevé de rechute post-transplantation, la greffe avec un donneur de sang de cordon peut être la meilleure option."


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le sang de cordon.   Lun 18 Juil 2016 - 8:23

International stem cell scientists, co-led in Canada by Dr. John Dick and in the Netherlands by Dr. Gerald de Haan, have discovered the switch to harness the power of cord blood and potentially increase the supply of stem cells for cancer patients needing transplantation therapy to fight their disease.

The proof-of-concept findings, published online today in Cell Stem Cell provide a viable new approach to making more stem cells from cord blood, which is available through public cord blood banking, says co-principal investigator John Dick, Senior Scientist, Princess Margaret Cancer Centre, University Health Network (UHN). Dr. Dick is also Professor, Department of Molecular Genetics, University of Toronto, and holds a Canada Research Chair in Stem Cell Biology. The co-principal investigator was stem cell scientist Gerald de Haan, Scientific Co-Director, European Institute for the Biology of Ageing, University Medical Centre Groningen, the Netherlands.

"Stem cells are rare in cord blood and often there are not enough present in a typical collection to be useful for human transplantation. The goal is to find ways to make more of them and enable more patients to make use of blood stem cell therapy," says Dr. Dick. "Our discovery shows a method that could be harnessed over the long term into a clinical therapy and we could take advantage of cord blood being collected in various public banks that are now growing across the country."

Currently, patients needing stem cell transplants are matched to an adult donor with a compatible immune system through international registry services. But worldwide, many thousands of patients are unable to get stem cell transplants needed to combat blood cancers such as leukemia because there is no donor match.

"About 40,000 people receive stem cell transplants each year, but that represents only about one-third of the patients who require this therapy," says Dr. Dick. "That's why there is a big push in research to explore cord blood as a source because it is readily available and increases the opportunity to find tissue matches. The key is to expand stem cells from cord blood to make many more samples available to meet this need. And we're making progress."

Although there is much research into expanding the rare stem cells present in cord blood, the Dick-de Haan teams took a different approach. When a stem cell divides it makes a lot of progenitor cells immediately downstream that retain key properties of being able to develop into every one of the 10 mature blood cell types, but they have lost the critical ability to self-renew (keeping on replenishing the stem cell pool) that all true stem cells possess.

In the lab, analysing murine and human models of blood development, the teams discovered that microRNA (mirR-125a) is a genetic switch that is normally on in stem cells and controls self-renewal; this normally gets turned off in the progenitor cells.

"Our work shows that if we artificially throw the switch on in those downstream cells, we can endow them with stemness and they basically become stem cells and can be maintained over the long term," says Dr. Dick.

In 2011, Dr. Dick isolated a human blood stem cell in its purest form -- as a single stem cell capable of regenerating the entire blood system, providing a more detailed road map of the human blood development system, and opening the door to capturing the power of these life-producing cells to treat cancer and other debilitating diseases more effectively.

Dr. Dick is also Senior Scientist at the McEwen Centre for Regenerative Medicine (UHN) and Director of the Cancer Stem Cell Program at the Ontario Institute for Cancer Research.

Stem cells were first discovered in Toronto in 1961 at the Princess Margaret by Drs. James Till and the late Ernest McCulloch -- a discovery that launched a new field of science and formed the basis of all stem cell research that continues to this day.

---

Les scientifiques internationaux des cellules souches, co-dirigé au Canada par le Dr John Dick et aux Pays-Bas par le Dr Gerald de Haan, ont découvert le commutateur pour exploiter la puissance du sang de cordon et potentiellement augmenter l'offre de cellules souches pour les patients cancéreux nécessitant une transplantation pour combattre leur maladie.

Les découvertes sur la preuve de concept sont publiées en ligne aujourd'hui dans "Stem Cells" et offrent une nouvelle approche viable pour faire plus de cellules souches du sang de cordon, qui est disponible par le biais des banques de sang de cordon, dit le co-investigateur principal John Dick, scientifique principal, Princesse Margaret Centre de cancérologie, le réseau universitaire de santé (UHN). Dr. Dick est également professeur, Département de génétique moléculaire, Université de Toronto, et titulaire d'une chaire de recherche du Canada en biologie des cellules souches. Le co-investigateur principal était scientifique sur les cellules souches Gerald de Haan, codirectrice scientifique, Institut européen de la biologie du vieillissement, Centre médical universitaire de Groningen, aux Pays-Bas.

"Les cellules souches sont rares dans le sang du cordon et souvent il n'y en a pas assez de présentes dans une collection typique pour être utile à la transplantation humaine. Le but est de trouver des façons d'en faire plus et permettre à davantage de patients de faire usage de la thérapie des cellules souches du sang, »explique le Dr Dick. «Notre découverte montre une méthode qui pourrait être exploitée sur le long terme dans une thérapie clinique et nous avons pu profiter de sang de cordon qui sont recueillis dans diverses banques publiques qui sont maintenant en croissance à travers le pays."

Actuellement, les patients ayant besoin d'une greffe de cellules souches sont appariés à un donneur adulte avec un système immunitaire compatible grâce à des services de registre international. Mais dans le monde entier, des milliers de patients sont incapables d'obtenir une greffe de cellules souches nécessaires pour lutter contre les cancers du sang comme la leucémie parce qu'il n'y a pas de match des donateurs.

"Environ 40.000 personnes reçoivent greffes de cellules souches chaque année, mais cela représente seulement environ un tiers des patients qui ont besoin de cette thérapie," explique le Dr Dick. «Voilà pourquoi il y a une grande poussée dans la recherche pour explorer le sang de cordon comme une source, car il est facilement disponible et augmente la possibilité de trouver des correspondances de tissus. La clé est de développer des cellules souches de sang de cordon pour faire beaucoup plus d'échantillons disponibles pour répondre à ce besoin. Et nous faisons des progrès ".

Bien qu'il y ait beaucoup de recherches sur l'expansion des rares cellules souches présentes dans le sang de cordon, les équipes Dick-de Haan ont adopté une approche différente. Quand une cellule souche se divise il fait beaucoup de cellules progénitrices immédiatement en aval qui conservent des propriétés clés d'être en mesure de se développer en chacun des 10 types de cellules sanguines matures, mais ils ont perdu la capacité critique d'auto-renouvellement (garder la reconstitution des souches de cellules) que toutes les vraies cellules souches possèdent.

Dans le laboratoire, l'analyse des modèles murins et humains du développement de sang, les équipes ont découvert que le microRNA TRIM-125a est un commutateur génétique qui est normalement dans les cellules souches et contrôle leur auto-renouvellement; ce qui normalement s'éteint dans les cellules progénitrices.

«Notre travail montre que si l'on jette artificiellement le commutateur dans ces cellules en aval, nous pouvons les doter de la qualité "de souche". Elles deviennent essentiellement des cellules souches et peuvent être maintenue sur le long terme», explique le Dr Dick.

En 2011, le Dr Dick a isolé une cellule humaine souches du sang dans sa forme la plus pure - comme une seule cellule souche capable de régénérer le système sanguin entier, fournissant une carte de route plus détaillée du système de développement de sang humain, et ouvrant la porte à la capture de la puissance de ces cellules productrices de vie pour traiter le cancer et d'autres maladies débilitantes plus efficacement.

Le dr. Dick est également chercheur principal au Centre McEwen pour la médecine régénérative (UHN) et directeur du programme de cellules souches du cancer à l'Institut ontarien de recherche sur le cancer.

Les cellules souches ont été découverts à Toronto en 1961, au princesse Margaret hopital par les Drs. James Till et Ernest McCulloch  - une découverte qui a lancé un nouveau domaine de la science et a formé la base de toutes les recherches sur les cellules souches qui continue à ce jour.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le sang de cordon.   Jeu 28 Avr 2016 - 12:07

Researchers at McMaster University's Stem Cell and Cancer Research Institute have made significant steps forward in understanding the stem cells of the human blood system after discovering how a key protein allows for better control and regeneration of these cells.

This discovery, published in the scientific journal Nature, illustrates how a protein called Musashi-2 regulates the function and development of important blood stem cells.

This knowledge provides new strategies that can be used to control the growth of these cells -- cells that can be used as therapeutics for a range of life-threatening diseases but are, in general, in very short supply.

The senior author is Kristin Hope, principal investigator at the Stem Cell and Cancer Research Institute and assistant professor with McMaster University's Department of Biochemistry and Biomedical Sciences. The research also involved collaborators from the University of California San Diego, University of Toronto and the University of Montreal.

Hope says the discovery could be impactful for the tens of thousands of patients suffering from a range of blood-based disorders including leukemia, lymphoma, aplastic anemia, sickle cell disease and more.

"We've really shone a light on the way these stem cells work. We now understand how they operate at a completely new level, and that provides us with a serious advantage in determining how to maximize these stem cells in therapeutics. With this newfound ability to control over the regeneration of these cells, more people will be able to get the treatment they need."

The research team specifically looked at stem cells from umbilical cord blood, a proven but under-utilized source of stem cells for the treatment of adult blood cancers. These stem cells have the potential to become an important therapeutic for the thousands of people suffering from blood cancers who are awaiting the life-saving transplants.

Cells from umbilical cord blood have unique properties that make them easier to use for transplantation, including accessibility and adaptability. As a result, they allow for safer and more effective transplants.

The problem, Hope points out, is that there are very few stem cells available in individual cord blood samples -- only about five per cent of all samples actually contain enough cells for a transplant. The team's research into the importance of Musashi-2 and its role in expanding the number of stem cells in a given cord blood sample could help ease the current stem cell shortages.

Gene Yeo, associate professor at the University of California San Diego, co-corresponding author of the study, adds, "Most stem cell studies focus on proteins that bind DNA to control gene output. The prominent role we found for Musashi-2, a protein that instead binds to RNA, also underscores an urgency to study this second layer of gene regulation in stem cells."

Hope says: "Providing enhanced numbers of stem cells for transplantation could alleviate some of the current post-transplantation complications and allow for faster recoveries, in turn reducing overall health care costs and wait times for newly diagnosed patients seeking treatment."

"By expanding the stem cells as we have done, many more donated samples could now be used for transplants."


---

Des chercheurs de Stem Cell Université McMaster et de l'Institut de recherche sur le cancer ont fait des progrès significatifs dans la compréhension des cellules souches du système de sang humain après avoir découvert comment une protéine clé permet un meilleur contrôle et la régénération de ces cellules.

Cette découverte, publiée dans la revue scientifique Nature, illustre comment une protéine appelée Musashi-2 régule la fonction et le développement des cellules souches de sang importantes.

Cette connaissance fournit de nouvelles stratégies qui peuvent être utilisés pour contrôler la croissance de ces cellules - cellules qui peuvent être utilisés comme agents thérapeutiques pour une gamme de maladies mortelles, mais qui sont, en général, en très petite quantité.

L'auteur principal est Kristin Hope, chercheur principal à l'Stem Cell et Cancer Research Institute et professeur adjoint au Département de biochimie et de sciences biomédicales de l'Université McMaster. La recherche a également impliqué des collaborateurs de l'Université de Californie à San Diego, Université de Toronto et l'Université de Montréal.

Espoir dit la découverte pourrait être percutante pour les dizaines de milliers de patients souffrant d'une gamme de troubles à base de sang, y compris la leucémie, le lymphome, l'anémie aplasique, la drépanocytose et plus encore.

«Nous avons vraiment brillé une lumière sur la façon dont ces cellules souches fonctionnent. Nous comprenons maintenant comment ils fonctionnent à un niveau complètement nouveau, et qui nous offre un sérieux avantage dans la détermination de la façon de maximiser ces cellules souches en thérapeutique. Avec cette retrouvée capacité de contrôle sur la régénération de ces cellules, plus de gens seront en mesure d'obtenir le traitement dont ils ont besoin. "

L'équipe de recherche spécifiquement examiné les cellules souches de sang de cordon ombilical, une source de cellules souches éprouvée mais sous-utilisé pour le traitement des cancers du sang adultes. Ces cellules souches ont le potentiel de devenir une thérapeutique importante pour les milliers de personnes souffrant de cancers du sang qui attendent les transplantations de sauvetage.

Les cellules de sang de cordon ombilical ont des propriétés uniques qui les rendent plus faciles à utiliser pour la transplantation, y compris l'accessibilité et l'adaptabilité. Par conséquent, ils permettent une transplantation plus sûres et plus efficaces.

Le problème, souligne Hope, est qu'il y a très peu de cellules souches disponibles dans des échantillons individuels de sang de cordon - seulement environ cinq pour cent de tous les échantillons contiennent effectivement suffisamment de cellules pour une greffe. Les recherches de l'équipe de l'importance de Musashi-2 et son rôle dans l'augmentation du nombre de cellules souches dans un échantillon de sang ombilical donné peut aider à soulager les pénuries de cellules souches actuelles.

Gene Yeo, professeur associé à l'Université de Californie à San Diego, co-auteur correspondant de l'étude, ajoute: «La plupart des études sur les cellules souches se concentrent sur des protéines qui se lient à l'ADN pour contrôler la sortie du gène. Le rôle de premier plan que nous avons trouvé pour Musashi-2, c'est une protéine qui se lie à la place à l'ARN, soulignant également l'urgence d'étudier cette deuxième couche de la régulation des gènes dans les cellules souches. "

Hope dit: "Fournir un nombre accrus de cellules souches pour la transplantation pourrait atténuer certaines des complications post-transplantation actuelles et permettre un rétablissement plus rapide, à son tour, en réduisant les coûts globaux des soins de santé et les temps d'attente pour les patients nouvellement diagnostiqués qui cherchent un traitement."

«En élargissant les cellules souches comme nous l'avons fait, de nombreux échantillons plus de données pourraient maintenant être utilisés pour des transplantations."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le sang de cordon.   Ven 11 Mar 2016 - 18:06


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le sang de cordon.   Jeu 24 Sep 2015 - 15:35

For the past 27 years, cord blood transplants have been a life-saving treatment option for thousands of people with leukemia, non-Hodgkins lymphoma, Hodgkins disease and myelodysplastic disorders. Cord blood helps replace cancerous blood cells and replenish a patient's own bone marrow and immune system. Even with its success, researchers are continually looking for ways to improve the transplant process and increase cure rates.

Omar Aljitawi, M.D., member of the Cancer Biology Program at The University of Kansas Cancer Center and associate professor of hematology/oncology at The University of Kansas Medical Center, has just completed a pilot clinical trial that tested the use of hyperbaric oxygen therapy to improve the outcomes of umbilical cord blood transplant patients. The preliminary data from a small first trial showed positive results and could pave the way towards a simple and safe way of making umbilical cord blood transplants more effective.

In 2008, Dr. Aljitawi was at a meeting where the recipient of the first cord blood transplant spoke, and he was inspired. Previously a physician who strictly saw patients in the clinic, Dr. Aljitawi saw an opportunity to venture into the laboratory and nurture this newfound interest.

"After doing more research into umbilical cord blood transplants, I noticed that a big problem with the transplant process was engraftment," he said. Engraftment is when the transplanted stem cells make their way to the bone marrow and start making new, healthy blood cells. "I wanted to figure out a way to improve that process and make the transplants more successful."

One inherent problem with cord blood transplants is the lack of stem cells due to the small sample size. Most researchers in the field focused their energy on artificially manipulating and multiplying the number of stem cells in a sample. Dr. Aljitawi, however, turned his energy elsewhere after reading a paper that discussed the drastic drop in stem cells in a baby's bloodstream right after birth. This drop was caused by clearance of the stem cells from the blood as they made their way to the bone marrow, a process called homing.

The research also noted that erythropoietin (EPO), a hormone secreted by the kidney that increases the rate of red blood cell production as oxygen levels in the blood go down, was also decreased right after birth.

Armed with this new information, Dr. Aljitawi hypothesized that EPO had something to do with the homing process. The lower the EPO levels, the more blood cells are gravitating to the bone marrow. Since EPO levels seemed to fluctuate based on the levels of oxygen, he knew he had to discover a way to increase oxygen levels in people.

The answer was in a treatment that is already easily available and safe: hyperbaric oxygen therapy. Interestingly, increased oxygen levels alone did not lower EPO, only hyperbaric conditions did as some research suggested.

"Through the initial animal testing -- and then in human testing -- we've found improvement in the engraftment process and in lowering the EPO level," said Dr. Aljitawi. " The treatment was also tolerated very well and there were few side effects."

The trial was able to move from animal to human testing so quickly because hyperbaric oxygen therapy is already an approved treatment for a number of diseases such as carbon monoxide poisoning, and severe skin infections.

During hyperbaric oxygen treatment, the patient is placed in a tube where the air pressure is two and a half times higher than normal; increasing the amount of oxygen the blood can carry.

For patients with blood cancers, they're first given a round of chemotherapy and radiation to rid the body of the mutated blood cells. In the morning, they'll receive a 2-hour hyperbaric treatment and, in the afternoon, are infused with the umbilical cord stem cells. In the days that follow, patients are given transfusions until their blood cell and platelet counts are back to normal.

Dr. Aljitawi's pilot study had 15 patients. In a preliminary analysis of the first twelve patients, all were weaned off transfusions within 100 days of their umbilical cord blood transplant. This means the new stem cells latched onto the bone marrow quickly and started producing new, healthy blood cells. Engraftment occurred soon after the transplant.

"In a group of cord blood transplant patients without hyperbaric treatment, only around 70% of them were off transfusions within 100 days," said Dr. Aljitawi. "This shows an effective way to improve the process without manipulating the actual stem cells."

Currently Dr. Aljitawi is gathering data he collected on how the hyperbaric oxygen treatment also affected the levels of the EPO hormone, and how that could also aide in better stem cell homing right after transplant. He's looking to start a phase II trial with more participants soon.

"We're hoping to include patients with more types of blood cancer and expand it even further," said Dr. Aljitawi. "But it's exciting to know we have something here that has shown it betters the process, is cost-effective and safe for people.


---

Pour les 27 dernières années, les greffes de sang de cordon ont été une option de traitement qui a sauvé la vie de milliers de personnes atteintes de leucémie, du lymphome non hodgkinien, de la maladie de Hodgkin et des troubles myélodysplasiques. Le sang de cordon permet de remplacer les cellules sanguines cancéreuses et de reconstituer la moelle propre du patient et don système immunitaire. Même avec son succès, les chercheurs sont constamment à la recherche des moyens d'améliorer le processus de transplantation et d'augmenter le taux de guérison.

Omar Aljitawi vient de terminer un essai clinique pilote qui a testé l'utilisation de l'oxygénothérapie hyperbare pour améliorer les résultats des patients de greffe de sang de cordon ombilical. Les données préliminaires d'un premier petit test ont montré des résultats positifs et pourraient ouvrir la voie à une façon simple et sûre de rendre les greffes de sang de cordon ombilical plus efficace.

En 2008, le Dr Aljitawi était à une réunion où le bénéficiaire de la première greffe de sang de cordon a parlé, et il a été inspiré. Auparavant, un médecin qui voyait ses patient strictement dans la clinique, le Dr Aljitawi a vu une occasion de s'aventurer dans le laboratoire et nourrir ce nouvel intérêt.

"Après avoir fait davantage de recherches sur les greffes de sang de cordon, je remarquai que un gros problème avec le processus de transplantation qui était la prise de la greffe," at-il dit. La prise de la greffe est lorsque les cellules souches transplantées font leur chemin vers la moelle osseuse et commencer à gagner de nouvelles cellules sanguines saines,. «Je voulais trouver un moyen d'améliorer ce processus et rendre les greffes plus réussites."

Un problème inhérent à la transplantation de sang de cordon est le manque de cellules souches en raison de la petite taille de l'échantillon. La plupart des chercheurs dans le domaine concentrent leur énergie sur la manipulation artificielle et multiplie le nombre de cellules souches dans un échantillon. Le Dr Aljitawi, cependant, a tourné son énergie ailleurs après avoir lu un article qui a discuté de la baisse drastique des cellules souches dans la circulation sanguine d'un bébé après la naissance. Cette baisse a été causée par la disparition des cellules souches du sang lorsqu'elles font leur chemin vers la moelle osseuse, un processus appelé homing.

La recherche a également noté que l'érythropoïétine (EPO), une hormone sécrétée par le rein qui augmente le taux de production de globules rouges dans le sang que les niveaux d'oxygène dans le sang descendent, déclinait aussi juste après la naissance.

Armé de cette nouvelle information, le Dr Aljitawi émis l'hypothèse que l'EPO avait quelque chose à voir avec le processus de "homing" . Plus le niveu de l'EPO est bas, plus les cellules sanguines gravitent vers la moelle osseuse. Puisque les niveaux d'EPO semblaient fluctuer en fonction de la teneur en oxygène, il savait qu'il devait trouver un moyen d'augmenter les niveaux d'oxygène dans les gens.

La réponse était dans un traitement qui est déjà facilement disponibles et sûre: l'oxygénothérapie hyperbare. Fait intéressant, les niveaux accrus d'oxygène seul ne baissent pas LEPO, seulement les conditions hyperbares le font selon certaines recherches.

«Grâce à l'expérimentation animale initiale - et ensuite dans les tests humaine - nous avons constaté une amélioration dans le processus de prise de greffe et en abaissant le niveau EPO" a déclaré le Dr Aljitawi. "Le traitement a également été très bien toléré et il y avait peu d'effets secondaires."

Le test a été capable de se déplacer de l'animal à l'essai humain rapidement parce que l'oxygénothérapie hyperbare est déjà un traitement approuvé pour un certain nombre de maladies telles que l'intoxication au monoxyde de carbone, et les infections graves de la peau.

Au cours du traitement à l'oxygène hyperbare, le patient est placé dans un tube où la pression d'air est deux fois et demi supérieures à la normale; cela augmente la quantité d'oxygène que le sang peut transporter.

Pour les patients atteints de cancers du sang, on leur donne d'abord une ronde de chimiothérapie et de radiothérapie pour débarrasser le corps des cellules sanguines mutés. Dans la matinée, ils recevront un traitement hyperbare de 2 heures et, dans l'après-midi, sont infusées avec les cellules souches du cordon ombilical. Dans les jours qui suivent, les patients reçoivent des transfusions jusqu'à ce que leurs numérations cellulaires de sang et de plaquettes sont de retour à la normale.

L'étude pilote du Dr Aljitawi avait 15 patients. Dans une analyse préliminaire des douze premiers patients, tous ont été sevrés transfusions dans les 100 jours de leur ombilical greffe de sang de cordon. Cela signifie que les nouvelles cellules souches sont verrouillées sur la moelle osseuse rapidement et ont commencé à produire de nouvelles cellules sanguines saines,. La prise de greffe a eu lieu peu de temps après la greffe.

"Dans un groupe de patients transplantés de sang de cordon sans traitement hyperbare, seulement environ 70% d'entre eux étaient hors transfusions dans les 100 jours," a déclaré le Dr Aljitawi. "Cela montre un moyen efficace d'améliorer le processus sans avoir à manipuler les cellules souches réelles."

Actuellement Dr Aljitawi recueille des données sur la façon dont il a recueilli l'oxygénothérapie hyperbare a également affecté les niveaux de l'hormone EPO, et comment cela pourrait aussi aide à mieux endiguer le homing cellulaire juste après la transplantation. Il cherche à démarrer un essai de phase II avec plus de participants bientôt.

«Nous espérons que d'inclure les patients avec plusieurs types de cancer du sang et de l'étendre encore plus loin", a déclaré le Dr Aljitawi. "Mais il est excitant de savoir que nous avons quelque chose ici qui a montré qu'elle améliore le processus, est rentable et sécuritaire pour les gens.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le sang de cordon.   Mar 25 Aoû 2015 - 10:48

Blood from a newborn’s umbilical cord was once considered a waste product, but it actually contains potentially life-saving cells. But how do you know if cord blood banking external link is right for you? Below are some common questions about cord blood banking and what options are available to you.

What is cord blood?

Cord blood is the remaining blood that was part of the umbilical cord after birth. It contains cells called stem cells external link that can be used to treat an estimated 70 different diseases, including some cancers, blood disorders and inherited disorders of the immune system. Examples include lymphoma external link, leukemia external link, thalassemia external link (an inherited blood disorder), sickle cell anemia external link, neuroblastoma external link and retinoblastoma external link.

How is cord blood collected?

Cord blood is collected by your health care provider at the time of delivery. The process used to collect the blood is simple and painless. After the baby is born, the umbilical cord is clamped. Blood is drained from the cord with a needle and bag attached. After the bag is sealed, the placenta is delivered. The process takes about 10 minutes.

How is cord blood stored?

Public and private cord blood banks provide options for storing the cord blood.

How do private cord blood banks operate?

Private cord blood banks store cord blood for a fee for potential future use by the same child or a family member if a disease develops later in life.

How do public cord blood banks operate?

Public cord blood banks operate like blood banks. Cord blood is collected for later use for anyone who needs it. The stem cells in the donated cord blood can be used by any person who matches. Public banks do not charge to collect cord blood.

Are there any limitations?

It’s important to know that private cord blood banking is not covered by insurance. It is also unknown how long cord blood can be successfully stored. Although the probability of needing cord blood is remote, research is ongoing to fully understand the potential uses for this resource.

If you are considering cord blood banking, consult your health care provider. He or she can help guide you to make an informed decision.
Seanna Thompson, M.D., is a physician at Mayo Clinic Health System in Red Wing and specializes in women’s health.

---

Le sang de cordon ombilical du nouveau-né était autrefois considéré comme un produit des déchets, mais il contient en fait des cellules qui peuvent potentiellement sauver des vies. Mais comment savez-vous si la banque de sang de cordon lien externe est bon pour vous? Voici quelques questions courantes sur les banques de sang de cordon et quelles options sont disponibles pour vous.

Qu'est-ce que le sang de cordon?

Le sang de cordon est le sang restant qui faisait partie du cordon ombilical après la naissance. Il contient des cellules appelées cellules souches qui peuvent être utilisés pour traiter environ 70 maladies différentes, y compris certains cancers, des troubles sanguins et des troubles héréditaires du système immunitaire. Les exemples incluent le lymphome, la leucémie, la thalassémie (un trouble héréditaire du sang), l'anémie falciforme, le neuroblastome et le rétinoblastome.

Comment le sang de cordon est-il prélevé?

Le sang de cordon est prélevé par votre fournisseur de soins de santé au moment de l'accouchement. Le processus utilisé pour recueillir le sang est simple et indolore. Après la naissance du bébé, le cordon ombilical est serré. Le sang est évacuée du cordon avec une aiguille et un sac attaché. Après le sac est scellé, le placenta est jeté. Le processus prend environ 10 minutes.

Comment le sang de cordon est-il stocké?

Banques publiques et privées de sang de cordon offrent des options pour stocker le sang de cordon.

Comment les banques de sang de cordon privé fonctionnent?

Le banques privées de sang de cordon sont un magasin de sang de cordon que vous payez pour l'utilisation potentielle future par le même enfant ou un membre de la famille si une maladie se développe plus tard dans la vie.

Comment une banque publque de moelles et de sang fonctionne-t-elle ?

Les banques publique de sang de cordon fonctionnent comme des banques de sang. Le sang de cordon est prélevé pour une utilisation ultérieure pour tous ceux qui en ont besoin. Les cellules souches du sang de cordon donné peuvent être utilisés par toute personne qui correspond. Les banques publiques ne facturent pas de recueillir le sang de cordon.

Y at-il des limites?

Il est important de savoir que la banque de sang de cordon privé ne sont pas couverts par une assurance. On ne connait pas non plus la durée de temps durant laquelle le sang cordon peut être stocké avec succès. Bien que la probabilité d'avoir besoin de sang de cordon est loin, la recherche est en cours pour comprendre les utilisations potentielles de cette ressource.

Si vous envisagez d'avoir recours à une banque de cordon de sang, consultez votre fournisseur de soins de santé. Il ou elle peut aider à vous guider à prendre une décision éclairée.

Seanna Thompson, MD, est un médecin à la Mayo Clinic Health System à Red Wing et se spécialise dans la santé des femmes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le sang de cordon.   Sam 30 Mai 2015 - 16:12

Une molécule dotée d’un formidable potentiel

La molécule UM171, ainsi nommée en l’honneur de l’Université de Montréal, constitue une percée sans précédent en ce qu’elle a la capacité de multiplier les cellules souches présentes dans le sang de cordon ombilical. Les cellules souches issues du cordon ombilical sont utilisées pour des transplantations dans le but de guérir plusieurs maladies du , dont les leucémies, les myélomes et les lymphomes . Cette thérapie représente pour de nombreux patients un traitement de dernier recours. Les essais chez l’humain sont présentement en phase de démarrage et les probabilités de réussite sont excellentes.

Le résultat d’un travail d’équipe et de collaborations rapprochées

La découverte de la molécule UM171 est le fruit d’un véritable travail d’équipe de la part des chercheurs des différentes unités de l’IRIC. Le département de chimie médicinale (Anne Marinier, Réjean Ruel, Yves Gareau, Stéphane Gingras) et la plateforme de criblage, dirigée par Jean Duchaine, ont joué un rôle important dans la réussite de ce projet, sans oublier Iman Farès et Jalila Chagraoui qui ont rédigé l’étude originale. L’ensemble de la recherche a également bénéficié grandement de collaborations avec des institutions telles que le Centre de thérapie cellulaire de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, la British Columbia Cancer Agency, l’Ontario Cancer Institute, le Fred Hutchinson Cancer Research Center et Héma-Québec ainsi que l’Unité de découverte et de commercialisation de médicaments de l’IRIC.

Renseignements

Manon Pepin
Directrice des communications et relations avec les médias
Institut de recherche en immunologie et en cancérologie│IRIC
Université de Montréal
(514) 343-7283│manon.pepin@umontreal.ca

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le sang de cordon.   Sam 7 Juin 2008 - 1:00

(Jun. 6, 2008) — A CD26 Inhibitor increases the efficiency and responsiveness of umbilical cord blood for bone marrow transplants and may improve care for blood cancer patients according to research from Rush University Medical Center being presented at the 6th Annual International Umbilical Cord Blood Transplantation Symposium, June 6-7 in Los Angeles.

Un inhibiteur CD26 accroit l'efficacité et la réponse dans le cas du sang de cordon ombélical pour la transplantation de la moelle des os et pourrait améliorer les soins des patients atteitns d'un cancer du

Kent W. Christopherson II, PhD, assistant professor of medicine and researcher in the Sections of Hematology and Stem Cell Transplantation at Rush, is researching a CD26 Inhibitor, a small molecule enzyme inhibitor that enhances directional homing of stem cells to the bone marrow by increasing the responsiveness of donor stem cells to a natural homing signal. Homing is the process by which the donor stem cells find their way to the bone marrow. It is the first and essential step in stem cell transplantation.

l'inhibiteur cd26, une petite molécule qui inhibe un enzyme qui rehausse la capacité des cellules souches de bien se diriger vers la moelle des os en augmentant la sensibilité du donneur à un signal naturelle de direction. Le "homing" est le processus naturelle par lequel les cellules souches du donneur trouve leur chemin vers la moelle des os. C'est la première étape essentielle dans la transplantation des cellules souches.



Cord blood is increasingly being used by transplant centers as an alternative source of stem cells for the treatment of blood cancers, including myeloma, lymphoma and leukemia. The cells, which are collected from the umbilical cord after the baby is delivered and separated from the cord, are most commonly used for bone marrow transplantation when a donor from a patient’s family or an unrelated donor does not produce an appropriate bone marrow match.

Le cordon ombélical est utiliser par les centres de tranplants comme une source alternatice de cellules souches pour le traitement du cancer du incluant le myélome,le lymphome et la leucémie. Les cellules qui sont collectées du cordon ombélical après la naissance du bébé sont plus communément utilisées pour une tranplantation quand un donneur de la même famille ou un donneur étranger ne produit pas une moelle compatible.

The current drawback to the usage of cord blood cells is that due to the limited volume and cell number, there are generally only enough cells available from a single cord blood collection for children or very small adults. Cord blood cells also usually take longer to engraft, leaving the patient at a high risk for infection longer than donor matched transplanted marrow or peripheral blood stem cells. The goal of Christopherson’s research is to increase the transplant efficiency of umbilical cord blood and ultimately make transplant safer and available to all patients who require this treatment.

Le but de la recherche de Christopherson est d'augmenter l'efficacité du sand de cordon et ultimement de transplanter sécuritairement tous les patients qui requiert ce traitement.

In his discussion on “Strategies to Improve Homing,” Christopherson states that results from his and other laboratories suggest “the beneficial effects of the CD26 Inhibitor usage and the potential of this technology to change hematopoietic stem cell transplantation.”

Christopherson will co-chair the session and review some of his Leukemia & Lymphoma Society funded work at the symposium in a session entitled “Basic Science and Clinical Studies Addressing Obstacles to Successful Umbilical Cord Blood Transplants (UCBT)”. He will be joined by Dr. Patrick Zweidler-McKay of the University if Texas MD Anderson Cancer Center. Zweidler-McKay will discuss his team’s work in the same session on Engraftin™, a human recombinant enzyme technology that increases the efficiency of engraftment and reduces graft failure in transplantation of cord blood derived stem cells.

Research results in animal models by Christopherson and Zweider-McKay show that both Engraftin and CD26 Inhibitor can enhance homing and rate of engraftment, which will result in reduced patient morbidity and mortality in bone marrow transplants. American Stem Cell, Inc., the developer of both technologies, plans to begin human trials in the next few months.

Chez les modèles animaux les deux le Engraftine et l'inhibiteur cd26 peut augmenter la capacité d'orientation et de le taux de réussite des cellules souches ce qui résulte en moins de morbidité et moins de mortalité dans les tranplants de moelle osseuse.

There are over 250,000 new cancer patients per year who require or would benefit from stem cell transplantation and as many as 20% are unable to find a blood or marrow match.

(ma traduction comporte peut-être quelques erreurs...mais comme ça m'apparaissait intéressant pour 2 des membres, je me suis essayé quand même...si quelqu'un peut faire mieux il est bienvenue. Sinon peut-être aurons-nous un texte en français comme ça arrive quelques fois.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Le sang de cordon.   Mar 20 Mai 2008 - 17:36

Amélioration de la thérapeutique anticancer grâce aux cellules du cordon ombilical



Une équipe médicale de l'université du Texas a utilisé des cellules tueuses naturelles (NK) provenant du sang de cordon, les a multipliées plus de 30 fois et ensuite injectées à des souris souffrant de leucémie humaine agressive.
Les cellules tueuses ont diminué dans le sang des souris le taux de cellules cancéreuses de 60 à 85 %. Ces résultats n'ont été obtenus pour le moment que chez l'animal et doivent bien entendu être répliqués chez les humains.

Les patients atteints de leucémie peuvent être traités par des cellules NK qui laissent les cellules normales intactes tout en visant et tuant les cellules cancéreuses. C'est la raison pour laquelle il y a eu beaucoup de travaux concernant ces cellules NK mais les efforts antérieurs pour faire croître suffisamment de cellules à partir du sang du cordon n'ont pas été couronnés de succès.

Les auteurs, dont le Dr Patrick Zweidler-McKay, ont présenté les résultats de leur recherche à la conférence annuelle de la société américaine de pédiatrie hématologie oncologie à Cincinnati. Ils ont montré qu'ils ont pu générer plus de 150 millions de cellules NK à partir d'un échantillon de sang de cordon. Ces cellules multipliées au laboratoire pendant une période de trois semaines furent également traitées avec des produits qui ont contribué à les garder actives et à conserver leurs propriétés anticancéreuses.

Le sang de cordon est, selon les auteurs, une source prometteuse de cellules tueuses naturelles ; elles peuvent être transplantées à des patients sans chimiothérapie préalable et ce type de greffe pourrait être utilisé pour les adultes qui ont déjà eu une transplantation ou pour les adultes et les enfants qui ne peuvent avoir d'autres transplantations de cellules souches.

article source

Publié le 19-05-2008



Citation :
"The discovery that NK cells from umbilical cord blood can be grown up in the lab is an important step in the development of an effective, widely available treatment.
"The immune system is a powerful tool in beating cancer and many researchers are interested in the potential of NK cells for treating leukaemia."


Dernière édition par Denis le Jeu 28 Avr 2016 - 14:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sang de cordon.   Aujourd'hui à 13:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sang de cordon.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le sang de cordon.
» Débat autour d'un projet de loi sur les banques de sang de cordon ombilical ?
» banque privée de sang de cordon.
» La Croix-Rouge: Appel urgent à certains dons de sang
» [tisane] contre les hémorroïdes /troubles de la circulation du sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: