AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le gène ERG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Le gène ERG   Jeu 6 Mar 2014 - 16:19

Scientists at UT Southwestern Medical Center have identified an important step toward potentially shutting down the growth of prostate cancer cells.

Dr. Ralf Kittler, Assistant Professor of Pharmacology, studies ERG, a protein that facilitates the transformation of normal prostate cells into cancer cells. His lab found that an enzyme called USP9X protects ERG from degradation and subsequently found that a molecule called WP1130 can block USP9X and lead to the destruction of ERG.

"We now have a target that we could potentially exploit to develop a drug for treatment," said Dr. Kittler, UT Southwestern's first Cancer Prevention and Research Institute of Texas (CPRIT) Scholar in Cancer Research.

The findings are published in the Proceedings of the National Academy of Sciences. Dr. Kittler's team tested the molecule successfully in mice, but the process needs to be improved to be effective in humans, he said. Toxicity and side effects also will be tested, so much work lies ahead, and it could take many years before knowing whether the molecule can be developed into a drug that is effective in humans.

"It's a good start, and now we are in a position to develop the finding further in an effort to move into the clinic," said Dr. Kittler, the John L. Roach Scholar in Biomedical Research of UT Southwestern's Endowed Scholars Program.

The observation may represent an important advance against one of the major cancer killers. Prostate cancer is the most common type of cancer in men and the second most common cause of male cancer death in the United States. The disease caused nearly 30,000 deaths in 2013, according to the American Cancer Society.

Metastatic prostate cancer currently is treated with drugs that inhibit a protein called Androgen Receptor. This treatment initially halts cancer growth, but eventually the cancer becomes resistant to the drugs. Dr. Kittler's findings offer a new avenue of research.


---


Les scientifiques de l' UT Southwestern Medical Center ont identifié une étape importante vers le fait d'arrêter potentiellement la croissance des cellules cancéreuses de la prostate .

Dr. Ralf Kittler, professeur adjoint de pharmacologie, étudie ERG , une protéine qui facilite la transformation de cellules normales de la prostate dans les cellules cancéreuses. Son laboratoire a constaté que une enzyme appelée USP9X protège ERG de la dégradation et par la suite, il a constaté qu'une molécule appelée WP1130 peut bloquer USP9X et conduire à la destruction de ERG .

" Nous avons maintenant une cible que nous pourrions potentiellement exploiter pour développer un médicament pour le traitement" a déclaré le Dr Kittler.

Les résultats sont publiés dans les Actes de l'Académie nationale des sciences. L'équipe du Dr Kittler testé la molécule avec succès chez la souris, mais le processus doit être amélioré pour être efficace chez l'homme, at-il dit . Toxicité et les effets secondaires seront également testés, tellement de travail à faire, que cela pourrait prendre plusieurs années avant de savoir si la molécule peut être développé en un médicament efficace chez l'homme.

" C'est un bon début, et maintenant nous sommes en mesure de développer l'autre découverte dans un effort de se déplacer vers la clinique " a déclaré le Dr Kittler.

L'observation peut représenter un progrès important contre l'une des principales causes de décès par cancer. Le cancer de la prostate est le type le plus commun de cancer chez les hommes et la deuxième cause la plus fréquente de décès par cancer des hommes aux États-Unis . La maladie a causé près de 30.000 décès en 2013 , selon l'American Cancer Society .

Le cancer de la métastatique est actuellement traitée avec des médicaments qui inhibent une protéine appelée récepteur d'androgène. Ce traitement s'arrête d'abord la croissance du cancer, mais finalement le cancer devient résistant aux médicaments. Les découvertes du Dr Kittler offrent une nouvelle voie de recherche.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Le gène ERG   Mer 28 Mai 2008 - 12:37





Researchers at WEHI have pinpointed the function of a potent cancer gene.

Les chercheurs soulignent la fonction d'un puissant gène dans le cancer.


The gene, known as "ERG", has long been associated with a range of human malignancies, including leukemia and sarcoma. American scientists showed in 2005 that ERG is mutated in more than half of all prostate cancers.

Le gène connu comme ERG a longtemps été associé avec une variété de cancers humains, incluant la leucémie et le sarcome. Les scientifiques américains ont démontré en 2005 que le ERG est muté dans plus de la moitié des cancers de la

It was unclear, however, what function ERG normally performs in the human body and why it is so carcinogenic when mutated.

Ce n'était pas clair toutefois quelle fonction ERG accomplit normalement dans le corps humain et pourquoi il est aussi cancérigène lorsqu'il est muté.

The team at WEHI has now demonstrated that ERG's usual role is to regulate the activity of blood stem cells. Without ERG, these cells cannot divide normally and the body fails to generate the trillions of blood cells that required each day to carry oxygen and fight infection.

L'équipe de recherche a démontré que le rôle usuel de ERG est de réguler l'activité des cellules souches dans le sang. Sans ERG, ces cellules ne peuvent se diviser normalement et le corps ne réussit pas à générer les trillions de cellules sanguines qu'il a besoin pour transporter chaque jour pour tranporter l'oxygène et combattre les infections.

The study suggests that ERG causes cancer by convincing normal cells to behave like stem cells, triggering unrestrained growth and expansion.

L'étude sugère que le ERG cause le cancer en convaincant les cellules normales de se comporter comme des cellules souches enclanchant une croissance sans restriction et l'expansion.

The findings offer hope that the targets of ERG might now be open to identification, which in the future might lead to new drugs that shut down the proliferation of cancer cells.

Cette découverte amène l'espoir que les cibles de l'ERG pourraient être ouvertes à l'identification, ce qui pourraient amener de nouveaux médicaments qui arrêteraient la prolifération des cellules cancéreuses.

The study was published in the journal, Nature Immunology.


Dernière édition par Denis le Jeu 6 Mar 2014 - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le gène ERG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enigme posée par une petite fille qui ne grandit pas ou le gène de l'immortalité
» Le gène DAPK1
» Le gène BRAF
» Des moyens de bloquer le gène et la protéine p21.
» Peut-on breveter un gène ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: