AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Acétate d'abiraterone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Acétate d'abiraterone   Mar 2 Juin 2015 - 9:07

Cleveland Clinic researcher Nima Sharifi, M.D., found that abiraterone, a steroid inhibitor, is converted into the more physiologically active D4A (Δ4-abiraterone) in both patients and animal models with prostate cancer who take the drug. Furthermore, they found that D4A is more effective than abiraterone at killing aggressive prostate cancer cells, suggesting that some patients may benefit from direct treatment with D4A.

Prostate cancer cells are fueled by androgens (male hormones). When prostate cancer spreads, androgen deprivation therapy ("medical castration") is used to cut off the tumor's energy supply. However, aggressive, metastatic tumors can become resistant to this type of therapy. In a landmark 2013 publication in Cell, Dr. Sharifi described a genetic mutation that enables prostate cancer cells to produce their own hormones for fuel, making them resistant to traditional hormone deprivation therapies.

Abiraterone works by blocking CYP17A1, an enzyme that is crucial for the production of androgens. Dr. Sharifi's team found that the more active D4A inhibits two additional enzymes responsible for producing androgens, as well as blocks the androgen receptor, which renders existing androgens inactive. They found that 12 patients on active abiraterone therapy had detectable serum levels of D4A. D4A levels varied among patients, however, suggesting that individuals may differ in their metabolism of abiraterone to D4A.

"More studies are needed to uncover the exact mechanisms involved, but we predict that direct treatment with D4A could prolong survival in some patients with metastatic prostate cancer," said Dr. Sharifi, "Further studies will also help us develop a potential biomarker profile to predict which patients will respond to D4 -- abiraterone."

Dr. Sharifi holds positions in Cleveland Clinic's Lerner Research Institute, Glickman Urological & Kidney Institute, and Taussig Cancer Institute, and is the Kendrick Family Endowed Chair for Prostate Cancer Research.

Prostate cancer is the most common cancer in men, with nearly 240,000 new cases diagnosed each year in the United States. According to the American Cancer Society, there will be an estimated 30,000 deaths due to prostate cancer in 2013. Almost every man who dies of prostate cancer dies with castration-resistant prostate cancer.


---




Cleveland Clinic chercheur Nima Sharifi, MD, a constaté que l'abiratérone, un inhibiteur de stéroïde, est converti en D4A (Δ4-abiratérone) ce qui est physiologiquement plus actif dans les patients et les modèles animaux atteints de cancer de la prostate qui prennent le médicament. En outre, ils ont constaté que D4A est plus efficace que l'abiratérone à tuer les cellules cancéreuses de la prostate agressifs, ce qui suggère que certains patients peuvent bénéficier d'un traitement direct avec D4A.

les cellules cancéreuses de la prostate sont alimentés par les androgènes (hormones mâles). Lorsque le cancer de la se propage, la thérapie anti-androgénique ("de castration médicale") est utilisé pour couper l'approvisionnement énergétique de la tumeur. Cependant, les tumeurs métastatiques, agressives peuvent devenir résistantes à ce type de thérapie. Dans un point de repère 2013 la publication dans la revue Cell, le Dr Sharifi décrit une mutation génétique qui permet aux cellules cancéreuses de la prostate de produire leurs propres hormones pour le carburant, ce qui les rend résistants aux thérapies traditionnelles de la privation de l'hormone.

Abiratérone agit en bloquant CYP17A1, une enzyme qui est essentielle pour la production d'androgènes. L'équipe du Dr Sharifi a constaté que le D4A plus actif inhibe deux enzymes supplémentaires responsables de la production d'androgènes, et il bloque aussi le récepteur des androgènes, ce qui rend les androgènes existants inactifs. Ils ont constaté que 12 patients sur la thérapie d'abiratérone actifs avaient des niveaux sériques détectables de D4A. les niveaux de D4a variaient selon les patients cependant, ce qui suggère que les individus peuvent différer selon leur métabolisme à l'abiratérone D4A.

"D'autres études sont nécessaires pour découvrir les mécanismes exacts impliqués, mais nous prédisent que le traitement direct avec D4A pourrait prolonger la survie chez certains patients atteints de cancer métastatique de la prostate", a déclaré le Dr Sharifi, "D'autres études pourront également nous aider à développer un profil de biomarqueur potentiel de prédire quels patients répondront à D4 - abiratérone ".

Dr Sharifi détient des positions à Cleveland Lerner Research Institute Clinic, Glickman urologique & Kidney Institut, et Taussig Cancer Institute, et est le titulaire de la chaire Kendrick famille pour Prostate Cancer Research.

le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes, avec près de 240 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année aux États-Unis. Selon l'American Cancer Society, il y aura environ 30 000 décès dus au cancer de la prostate en 2013. Presque tout homme qui meurt d'un cancer de la prostate meurt avec cancer de la prostate résistant à la castration.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Acétate d'abiraterone   Sam 2 Juin 2012 - 13:35

02/juin 2012

Le zytiga est le nom commercial de l'acétate d'abirétone, je viens d'allumer...

Cancer de la prostate : Le nouveau traitement est efficace.

La propagation du cancer de la recule chez l'homme grâce à un nouveau traitement. Cet essai clinique donne un nouvel espoir aux malades.

L’acétate d’abiratérone, commercialisée sous le nom de Zytiga, serait-elle la solution contre le cancer de la prostate ? Peut-être. En tout cas, ce nouveau traitement donne de l'espoir aux malades. D'après une étude, il aurait freiné la propagation de cancers métastasés de la prostate de près de 60% chez des hommes ne répondant plus aux thérapies hormonales et pas encore traités avec de la chimiothérapie

« Ce médicament prolonge des vies et donne aux malades plus de temps durant lequel ils ne ressentent pas de douleur résultant de la progression du cancer », explique le Dr Charles Ryan, professeur de médecine clinique à l'Université de Californie à San Francisco (ouest), principal auteur de cette étude clinique internationale. L'essai clinique a été mené avec 1.088 hommes, diagnostiqués de leur cancer de la prostate cinq ans auparavant en moyenne, dans 151 centres de traitement du cancer en Amérique du nord, en Europe et en Australie. La moitié des participants a pris un placebo avec du prédnisone, un stéroïde, tandis que l'autre partie a été traitée avec du Zytiga et également du prédnisone. Dans le groupe du Zytiga, les malades ont eu un répit de près de 16 mois avant que leur cancer métastasé de la prostate n'empire de nouveau, comparé à 8,3 mois dans l'autre groupe, précise le Dr Ryan.

"L'aboutissement d'années de recherche"
Il présente les résultats samedi à la 48e conférence annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO), plus grand colloque mondial sur le cancer qui réunit plus de 30.000 cancérologues, chercheurs et représentants de firmes pharmaceutiques ce week-end à Chicago (Illinois, nord). Le Zytiga est l'un des nouveaux traitements les plus prometteurs contre le cancer de la prostate qui paraît prolonger la vie des malades de façon importante en ciblant la sécrétion hormonale dont se nourrit la tumeur cancéreuse. Cette étude est la première à montrer une prolongation des bienfaits du Zytiga dans un groupe particulier de patients atteints d'un cancer métastasé de la prostate, souligne encore le Dr Ryan

Il a noté qu'il s'agissait « d'une analyse intermédiaire des résultats de cet essai clinique dont les conclusions finales seront achevées en 2014 ». Mais « il apparaît d'ores et déjà que ce médicament -administré par voie orale-- pourrait être utilisé à des stades plus précoces du cancer de la prostate et être ainsi prescrit à un plus grand nombre de patients », selon ce médecin. Une petite étude clinique publiée le 16 mai dernier par l'ASCO montre que le Zytiga avait permis d'éliminer totalement ou en grande partie la tumeur aux premiers stades de développement chez certains hommes atteints d'une forme de cancer de la prostate à haut risque de s'étendre.

En 2011, l'agence américaine de réglementation des produits alimentaires et des médicaments (FDA) avait donné son feu vert à la mise sur le marché du Zytiga selon une procédure accélérée, pour des hommes dont le cancer de la prostate, devenu résistant aux thérapies hormonales standard, s'était propagé à d'autres organes. La décision de la FDA s'est fondée sur les résultats d'un essai clinique international qui montrait l'efficacité du Zytiga chez des malades ayant achevé sans succès de la chimiothérapie et se trouvant à un stade plus avancé de ce cancer. « Tous ces résultats sont l'aboutissement d'années de recherche qui vont vraiment transformer la manière dont on soigne les malades avec un cancer avancé de la prostate », souligne le Dr Eric Small, professeur d'hématologie et de cancérologie à l'Université de Californie

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Acétate d'abiraterone   Mer 29 Déc 2010 - 22:59

TORONTO, le 23 déc. /CNW/ - Janssen Inc. a déposé une présentation de drogue nouvelle (PDN) auprès de Santé Canada portant sur l'acétate d'abiratérone, un médicament expérimental administré avec la prednisone pour traiter le cancer de la prostate au stade avancé métastatique chez les patients ayant déjà reçu une chimiothérapie à base de taxane. Des présentations portant sur l'acétate d'abiratérone ont également été déposées auprès des autorités sanitaires des États­Unis et d'Europe.

L'acétate d'abiratérone a été mis au point par Ortho Biotech Oncology Research & Development, une division de Cougar Biotechnology, Inc.

L'acétate d'abiratérone est un inhibiteur de la biosynthèse des androgènes expérimental à administration orale, mis au point pour traiter le cancer de la prostate au stade avancé métastatique ayant évolué après avoir acquis une résistance aux hormonothérapies classiques. Ce cancer est également connu sous l'appellation « cancer de la prostate réfractaire à la castration » ou CPRC. On croit que l'acétate d'abiratérone inhibe une enzyme clé, la CYP17, essentielle à la biosynthèse des androgènes dans les testicules, les glandes surrénales et les tumeurs1.

Cette présentation à Santé Canada intervient à l'issue d'une étude clinique de phase 3 randomisée, à double insu et contrôlée par placebo (COU-AA-301), qui a évalué la survie et la tolérance globales chez les patients atteints d'un cancer de la prostate au stade avancé métastatique traités par l'acétate d'abiratérone en plus de la prednisone comparativement à ceux traités par la prednisone et un placebo. En septembre 2010, la société a annoncé que l'insu de l'étude allait être levé sur recommandation d'un comité indépendant chargé de la surveillance des données.

Les données recueillies au cours de cette étude portant sur 1 195 patients dans 147 centres de 13 pays, y compris 12 centres au Canada, ont été présentées lors du 35e Congrès annuel de la European Society for Medical Oncology (ESMO) tenu en octobre 2010. L'étude portait notamment sur 154 patients canadiens. À l'heure actuelle, d'autres études sont en cours en ce qui concerne l'acétate d'abiratérone.

« Cette présentation constitue un événement important pour les hommes aux prises avec un cancer de la prostate au stade avancé métastatique ainsi que pour notre société », souligne William N. Hait, M.D., Ph.D., chef thérapeutique mondial, Oncologie, Johnson & Johnson Pharmaceutical Research & Development, LLC. « Nous sommes convaincus que nous pouvons mettre au point d'importantes solutions thérapeutiques pour traiter des maladies dévastatrices en nous concentrant sur le microenvironnement tumoral. L'acétate d'abiratérone joue un rôle déterminant dans cette stratégie et nous avons très hâte de collaborer avec les autorités sanitaires afin de proposer une nouvelle option thérapeutique aux patients atteints d'un cancer de la prostate au stade avancé métastatique. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Acétate d'abiraterone   Lun 11 Oct 2010 - 16:35

Une étude, présentée hier à Milan, lors d’un congrès européen d’Oncologie, montre l’efficacité d’un traitement administré aux patients atteints d’un cancer de la métastatique toujours en progression malgré de la chimiothérapie. Ce traitement associe deux molécules : prednisone et abiraterone.

Cette dernière agit en bloquant la fabrication d’hormones masculines (androgènes) produites par les testicules mais également par les glandes surrénales et par les cellules cancéreuses elles-mêmes. Le risque de décès est ainsi diminué de 36 %. Suite à cette étude, l’association abiraterone et prednisone devrait devenir le traitement standard de ce type de patients dès l’autorisation de mise sur le marché de l’abiraterone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Acétate d'abiraterone   Mar 22 Juil 2008 - 12:47

Un nouveau médicament contre le cancer de la prostate
22/07/2008 11:40

Des scientifiques ont conçu un médicament qui traite la forme la plus agressive du cancer de la prostate. Cette découverte pourrait être l'avancée la plus significative de ces 70 dernières années. L'Institut de Recherche contre le cancer espère que le médicament sera disponible en pilule d'ici deux ou trois ans.

Le médicament Abiraterone pourrait traiter 80% des patients atteints de la forme mortelle du cancer de la prostate, qui résiste actuellement à tous les traitements de chimiothérapies existants. Ce nouveau médicament bloque les hormones qui alimentent le cancer.

Le cancer se développe en effet grâce aux hormones sexuelles telles que la testostérone, produite par les testicules. Les traitements actuels stoppent la production de testostérone. Mais les experts ont découvert que le cancer pouvait se nourrir d'hormones sexuelles de toutes sources, et notamment des hormones produites par la tumeur elle-même. Le nouveau médicament permet donc de neutraliser la production d'hormones dans tout le corps.

La dernière étude, publiée dans le Journal Of Clinical Oncology, et dont les résultats sont rapportés par le site BBC news, montrent qu'un rétrécissement signifiant de la tumeur a été observé sur la plupart des 21 patients, atteints d'une forme avancée du cancer de la prostate, qui ont pris le médicament. Les chercheurs ont également noté une baisse de taux d'une protéine nocive créée par le cancer.

La majorité des patients testés ont connu une amélioration de leur qualité de vie. Certains d'entre eux peuvent désormais se passer de la morphine qu'ils prenaient.

Espoir réel
Le docteur Johann de Bono, qui mène la recherche, a déclaré que ces résultats devaient être confirmés par un panel d'essais plus large. « Jusqu'ici, les patients n'ont pris le médicament que durant deux ans et demi. Il faudrait encore un peu de temps pour être sûr de ses effets. « Mais nous avons espoir », a-t-il precisé.

LeVif.be


Dernière édition par Denis le Sam 2 Juin 2012 - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Acétate d'abiraterone   Aujourd'hui à 14:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Acétate d'abiraterone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MDV3100 (Xtandi)
» tate tomate et thon
» Nostra Ætate
» Londres, La City, prise sous le Millennium Bridge, depuis la Tate Modern (Bankside)
» Tarte à la fourme d'Ambert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: