AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un livre pour expliquer aux enfants dont un des parents a le cancer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un livre pour expliquer aux enfants dont un des parents a le cancer.   Ven 15 Nov 2013 - 11:49

Sur cette page, il y a plein de publication de la société canadienne du cancer qu'on peut télécharger mais pas spécifiquement celle dont il est question dans l'article ?!


http://www.cancer.ca/fr-ca/support-and-services/resources/publications/?region=on

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un livre pour expliquer aux enfants dont un des parents a le cancer.   Ven 15 Nov 2013 - 11:46

Le dire aux enfants

Selon l’âge de vos enfants, il peut être difficile de savoir comment leur parler de votre diagnostic de cancer, de votre traitement ou de votre pronostic ou savoir quoi leur dire. Malgré tout, il est important d'être franc avec eux parce que :

ils vont s’apercevoir de toute façon que quelque chose ne va pas
ils peuvent s'imaginer le pire si on ne leur dit pas autrement
ils peuvent se sentir isolés ou anxieux si on ne les met pas au courant de ce qui se passe autour d’eux
ils peuvent se sentir trahis ou cesser de vous faire confiance s'ils apprennent la nouvelle de quelqu'un d'autre
si vous prétendez que tout va bien, ils peuvent penser qu'ils doivent garder leur inquiétude pour eux-mêmes. Il est possible qu’ils ne soient alors pas en mesure de vous dire ce qu’ils ressentent.

Comment parler du cancer aux enfants

Choisissez un moment où vous êtes calme pour en parler. Vous pourriez répéter ce que vous voulez leur dire avec un conjoint, un parent ou un ami ou bien cette personne pourrait jouer le rôle de l’enfant.
Tentez d’avoir un autre adulte auprès de vous. Les enfants sauront ainsi qu'ils peuvent parler à d'autres adultes qui les soutiendront. Si vous avez un conjoint, essayez de parler aux enfants ensemble. Si vous n’avez pas de conjoint, vous pouvez demander à un proche parent ou à un ami d'assister à la discussion. Un médecin, une infirmière ou un travailleur social peut aussi vous aider lors de conversations difficiles ou pour répondre à des questions sur le cancer et le traitement.
Pensez à leur dire chacun leur tour s’il y a une grande différence d’âge entre les enfants ou s’ils ont des personnalités très différentes. Vous pouvez vous assurer que vous donnez le temps à chaque enfant d’écouter ce que vous avez à dire et de poser des questions dans un endroit approprié.
Essayez de savoir ce que vos enfants savent du cancer et où ils l’ont appris.
Soyez prêt à répéter l’information, peut-être de nombreuses fois.
Assurez-vous continuellement que les enfants comprennent bien ce que vous leur dites.
Soyez franc et ouvert, même si les nouvelles ne sont pas bonnes. Cela aide à maintenir le lien de confiance établi entre vous et à garder la communication ouverte.
Donnez aux enfants le temps et la chance de poser des questions et d'exprimer ce qu'ils ressentent.

Quoi dire aux enfants sur le cancer

C’est vous qui savez le mieux jusqu'à quel point vos enfants sont capables de comprendre la situation. En général, les enfants ont besoin d'en savoir suffisamment pour être préparés aux changements qui affecteront leur routine et leur vie au quotidien.

Donnez-leur certains renseignements de base comme le nom du cancer, la partie du corps qu'il affecte, le traitement que vous recevrez et ses effets secondaires possibles. Essayez d’employer des mots qu’ils comprendront. Dites « docteur »" au lieu de « oncologue »" ou « médecine » au lieu de « chimiothérapie », par exemple.
Dites clairement, directement et ouvertement qu’on peut parler du cancer qui vous affecte. Ne donnez pas l’impression que le cancer devrait être un secret en chuchotant quand vous en parlez ou en utilisant une expression comme « le grand C ».
Rassurez vos enfants en leur disant que vous ne pouvez pas leur donner le cancer.
Dites à vos enfants que rien de ce qu'ils ont fait n'a causé le cancer. Les enfants, en particulier les plus jeunes, peuvent se demander si c'est leur faute ou s'ils ont fait quelque chose de mal pour que cela arrive.
Assurez-leur que vous leur direz ce qui se passe et que vous les mettrez au courant de tout changement.
Dites-leur qu’ils peuvent vous accompagner quand vous irez voir le centre de traitement et rencontrer votre équipe de soins de santé. Il est possible qu’ils ne veuillent pas y aller, mais au moins ils sauront que vous êtes prêt à partager votre expérience avec eux.
Expliquez à vos enfants comment leur vie peut changer. Les enfants vont bien quand ils suivent une routine. Puisque le traitement d'un cancer peut briser cette routine, il est important de les préparer aux changements qui pourraient affecter l'école, les corvées ou d'autres activités.
N’ayez pas peur de leur parler de vos émotions, si vous le souhaitez. Cela peut les aider à exprimer ce qu’ils ressentent eux-mêmes.
Dites à vos enfants combien vous les aimez.
Soyez optimiste – il y a beaucoup de nouveaux traitements et de raisons qui suscitent l’espoir.



Essayez aussi de faire connaître la situation à d’autres adultes qui font partie de la vie de vos enfants (enseignants, entraîneurs et proches parents). Ces adultes peuvent aider à maintenir la routine de vos enfants et aussi les écouter quand ils expriment leurs émotions et leurs préoccupations. Ils peuvent vous mettre au courant de tout problème que vos enfants peuvent avoir à l’école ou dans toute autre activité.

Si les enfants posent des questions sur la mort

Vous pourriez vous préparer à parler de la mort avec vos enfants au cas où ils poseraient des questions à ce sujet. Beaucoup d’enfants peuvent y penser sans toutefois poser de questions. Ce que vous dites à vos enfants sur la mort peut dépendre de plusieurs choses, comme le type de cancer dont vous êtes atteint, combien il est facile de le traiter, son stade et ce que le docteur vous a dit.



Il est important de mentionner aux enfants que vous voulez leur dire la vérité et que vous leur donnerez toute nouvelle information au fur et à mesure. Vous pourriez leur dire :

« Je ne sais pas ce qui va se passer plus tard, mais concentrons-nous sur ce qui arrive en ce moment. Je vous promets que lorsque j’apprendrai quelque chose de nouveau, je vous le dirai. Je veux que vous me posiez toutes vos questions et je ferai de mon mieux pour y répondre. »
« Les médecins m'ont dit que mes chances d'aller mieux sont très bonnes. Je les crois et je veux que vous les croyiez aussi. Je vous tiendrai au courant si ça change. »
« Il arrive parfois que les gens meurent du cancer. Je ne m'attends pas à ce que ce soit mon cas puisque les médecins m’ont dit que de nos jours, les traitements sont très efficaces. »
« Je ne sais pas ce qui va se passer. J’en saurai davantage une fois que j’aurai reçu les premiers traitements. Je vous le dirai à ce moment-là. »
« Mon cancer est traitable et mes médecins font tout ce qu’ils peuvent pour m’aider à aller mieux. »


Read more: http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-journey/talking-about-cancer/telling-children/?region=on#ixzz2kjIOG934

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un livre pour expliquer aux enfants dont un des parents a le cancer.   Ven 15 Nov 2013 - 11:35

Je ne sais pas ou trouvez la publication en question mais sur le site de la société canadienne du cancer, je trouve d'autres textes sur le sujet dont celui-ci :


Aider les enfants à faire face à la situation

Aider un enfant à faire face et à s’adapter à la situation quand un membre de sa famille est atteint de cancer, que ce soit son frère ou sa sœur, son père ou sa mère, son grand-père ou sa grand-mère, est un défi. Ça peut être particulièrement pénible si sa routine doit changer ou si l'apparence ou le comportement de la personne atteinte est différent ou si elle est à l’hôpital.



Avoir le cancer peut signifier qu’être parent est encore plus exigeant. Les symptômes et effets secondaires du cancer et de son traitement peuvent faire en sorte qu’il est difficile de prendre soin de jeunes enfants, tandis que les parents d’adolescents peuvent trouver que c’est tout un défi parce qu’ils doivent leur demander de prendre plus de responsabilités à la maison à un moment où leurs adolescents essaient de se détacher de la famille et d’être plus indépendants.



Beaucoup de parents sont tentés d’essayer de cacher un diagnostic de cancer à leurs enfants afin de les empêcher d’avoir peur ou de s’inquiéter. Mais même les très jeunes enfants peuvent sentir que quelque chose ne va pas. S’ils entendent la nouvelle de quelqu’un d’autre, cela risque d’affecter leur confiance en vous, et ils peuvent aussi penser que la situation est plus grave qu’elle ne l’est en réalité. En général, ce qu’il y a de mieux à faire est d’être ouvert et franc avec vos enfants, dans un langage approprié à leur niveau de compréhension. Incitez vos enfants à poser des questions et faites de votre mieux pour y répondre. Si vous adoptez cette attitude, cela pourrait :

aider vos enfants à faire face à la situation
leur faire sentir qu’ils font partie de votre expérience du cancer
renforcer vos liens familiaux



Il peut être difficile de savoir quelle quantité d’information on peut partager. Dites-en suffisamment sur la situation afin que vos enfants ne soient pas pris au dépourvu, mais ne leur en dites pas trop pour les rendre anxieux pendant un long moment face à des choses qui pourraient arriver ou pas dans le futur. Certains centres de traitement offrent des programmes visant à aider vos enfants à faire face à la situation.



Les enfants ont diverses façons de réagir et de faire face à la situation quand l’un de leurs parents est atteint de cancer selon leur âge et leur degré de maturité.

Nourrissons et très jeunes enfants (0 à 3 ans)

Les nourrissons et les très jeunes enfants ne sont pas en mesure de comprendre ce qu’est une maladie comme le cancer. Dans le meilleur des cas, ils peuvent comprendre que quelqu’un est malade, qu’il ne se sent pas bien ou a besoin de médicaments. Pour les enfants de cet âge, la plus grande peur est d’être séparée de leurs parents, et tout changement dans leur routine est très perturbateur. Pour aider les enfants de cet âge à faire face à la situation, vous pouvez :

les réconforter en leur faisant des câlins et en les serrant dans vos bras
si vous n’êtes pas à la maison, les rassurer de votre retour le plus tôt possible
arranger une visite à un papa ou à une maman qui est hospitalisé
maintenir le plus possible la routine quotidienne normale. Demandez à des parents, des amis ou le personnel de la garderie de vous aider.
essayer de faire en sorte que le papa ou la maman passe du temps avec eux chaque jour. Si vous ne pouvez pas être avec eux en personne, appelez-les. Lisez-leur leur histoire préférée ou chantez-leur une berceuse au téléphone ou encore enregistrez un message, une histoire ou une berceuse qu’ils pourront écouter.
leur dire combien vous vous ennuyez et vous les aimez.

Enfants d’âge préscolaire (3 à 5 ans)

Les enfants d’âge préscolaire comprennent ce qu’est le cancer quand on leur explique dans un langage simple. Ils peuvent chercher une cause spécifique à votre cancer, comme quelque chose qu’ils ont fait ou pensé, alors il est important de les rassurer en leur disant qu’ils n’ont pas causé le cancer.

Expliquez votre cancer en utilisant des mots simples et rassurez-les en leur disant qu’il y a des gens qui vous aident à aller mieux.
Réconfortez-les en leur faisant des câlins et en les serrant dans vos bras.
Si vous n’êtes pas à la maison, rassurez-les de votre retour le plus tôt possible.
Maintenez le plus possible la routine quotidienne normale. Demandez à des parents, des amis ou le personnel de la garderie de vous aider.
Essayez de faire en sorte que le papa ou la maman passe du temps avec eux chaque jour. Si vous ne pouvez pas être avec eux en personne, appelez-les. Dites-leur combien vous vous ennuyez et vous les aimez.
Laissez-les vous aider en réalisant de simples tâches comme choisir un jouet ou un livre pour amener à l’hôpital afin qu’ils sentent qu’ils prennent part davantage à ce qui se passe.

Enfants d’âge scolaire (6 à 12 ans)

Les enfants d’âge scolaire comprennent les explications plus détaillées du cancer que vous pouvez leur donner. Certains enfants de cet âge peuvent se demander si le cancer est contagieux. Ils peuvent aussi avoir peur que leur père ou leur mère meurt ou reste malade pendant un long moment. Ils pourraient s’inquiéter des changements physiques que vous subiriez ou d’être séparé de vous. Ils peuvent se sentir coupables d’avoir du plaisir alors que quelqu’un qu’ils aiment est malade. Les enfants de cet âge peuvent entendre beaucoup de choses sur le cancer par le biais de leurs amis, l’école, la télévision et Internet.

Donnez-leur des explications compréhensibles du diagnostic et du traitement que vous recevez à l’hôpital et de la façon dont vous vous sentez.
Rassurez-les en leur expliquant que le cancer n’est pas contagieux et qu’ils ne l’attraperont pas.
Incitez-les à vous parler et à vous poser des questions. Répondez franchement aux questions – dites-leur si vous ne connaissez pas la réponse et essayez de la trouver.
Parlez des émotions normales que sont la peur, l’inquiétude, la tristesse et la colère. Trouvez comment ces émotions pourraient être exprimées d’une manière acceptable. Partagez vos émotions et comment vous les exprimez.
Incitez-les à rester en communication avec vous alors que vous êtes hospitalisé, que ce soit par lettres, courriels, appels et messages téléphoniques, dessins, cartes et visites lorsque c’est possible.
Dites-le à leurs professeurs et à leurs entraîneurs afin qu’ils puissent aider et soutenir vos enfants.
Maintenez le plus possible la routine quotidienne normale. Demandez à des voisins, des amis ou d’autres parents d’amener vos enfants aux activités parascolaires. Conserver l’horaire habituel des enfants permet de les garder occupés et de conserver une certaine normalité.
Rassurez-les en leur disant que c’est bien et sain d’avoir du plaisir.
Quand c’est possible, laissez-les prendre des décisions sur ce qui les affecte, comme chez qui ils peuvent aller après l’école ou lequel de ses deux parents devrait l’accompagner à la partie de hockey. Cela les aide à conserver un certain contrôle et leur prouve que leur opinion est importante.
Laissez-les se sentir utiles en les encourageant à effectuer de petites tâches comme laver la vaisselle ou faire l’époussetage ou même vous faire un dessin ou vous tenir compagnie quand vous regardez un film.
Essayez de faire en sorte que le papa ou la maman passe du temps avec eux chaque jour. Si vous ne pouvez pas être avec eux en personne, appelez-les ou envoyez-leur un texto et concentrez votre attention uniquement sur eux : demandez-leur comment ils ont passé leur journée, comment s’est passé leur examen ou leur partie de soccer, etc.
Dites-leur combien vous vous ennuyez et vous les aimez.

Adolescents (13 à 18 ans)

Les adolescents comprennent les explications complexes que vous pouvez leur donner sur le cancer et peuvent avoir de nombreuses questions détaillées. Les adolescents s’inquiéteront probablement davantage que les jeunes enfants de la façon dont le cancer les affectera ainsi que toute la famille. Ils peuvent se préoccuper de l’impact financier sur la famille ou de la façon dont les plus jeunes frères et sœurs vont faire face à la situation. Les adolescents peuvent entendre beaucoup de choses sur le cancer par le biais de leurs amis, l’école, la télévision et Internet.

Expliquez-leur en détail le diagnostic, le traitement et ses effets secondaires et comment vous vous sentez. Dites-leur tout ce qu’ils veulent savoir sur le cancer et la situation. Demandez ce qu’ils en pensent et, si possible, laissez-les vous aider à prendre des décisions. Planifiez une conversation avec l’équipe soignante si vos adolescents croient que cela serait utile.
Incitez-les à vous faire part de ce qu’ils ont appris et discutez-en. Dites-leur qu’ils peuvent poser n’importe quelle question. Répondez franchement à toutes leurs questions – si vous ne connaissez pas la réponse, dites-leur, et essayez de la trouver. Il est possible qu’ils aient besoin d’entendre que le traitement du cancer est très personnel et que parfois se renseigner en ligne ou en parler à des amis peut leur donner une mauvaise information.
Rassurez-les en leur disant que vous allez traverser cette crise en famille.
Incitez-les à parler de leurs peurs et de leurs sentiments d’inquiétude, de tristesse et de colère. Soyez patient. Les adolescents n’ont pas toujours les mots ou la capacité nécessaire pour exprimer des émotions comme la colère, la culpabilité ou le chagrin – ils peuvent plutôt être maussades ou avoir des accès de colère. Trouvez des façons acceptables d’exprimer ces émotions.
Dites-leur comment vous vous sentez et comment vous démêlez toutes vos émotions.
Laissez-les vous aider à la maison parce que cela leur permet de se sentir utiles, mais faites attention de ne pas trop leur donner de responsabilités. Faites-leur savoir combien vous appréciez leur aide.
Essayez de vous assurer que vos adolescents prennent une pause de ce qui se passe à la maison. Ils peuvent passer du temps avec des amis ou aller régulièrement au cinéma ou au restaurant.
Incitez-les à continuer à prendre part aux activités qu’ils aiment que ce soit à l’école ou ailleurs. Ils doivent savoir que c’est normal d’avoir du plaisir malgré votre maladie.
Incitez-les à rester en communication avec vous alors que vous êtes hospitalisé, que ce soit par lettres, cartes, courriels, appels et messages téléphoniques, photos et visites.
Demandez-leur quelle quantité d’information ils veulent que l’école sache. Expliquer la situation à un professeur ou à un entraîneur en qui ils ont confiance risque d’être utile, et il pourrait leur offrir un soutien supplémentaire.
Demandez-leur comment leurs amis ont réagi quand ils ont su que le cancer affectait votre famille. Faites de votre mieux pour les aider face à une situation embarrassante qui s’est produite. Les amis peuvent être une grande source de soutien, en particulier s’ils ont déjà fait face à une maladie grave.
Maintenez le plus possible la routine quotidienne normale. Demandez à des voisins, des amis ou d’autres parents d’amener vos adolescents aux activités parascolaires. Conserver l’horaire habituel des adolescents permet de les garder occupés et de conserver une certaine normalité.
Essayez de faire en sorte que le père ou la mère passe du temps avec eux chaque jour. Si vous ne pouvez pas être avec eux en personne, appelez-les ou envoyez-leur un texto et concentrez votre attention uniquement sur eux : demandez-leur comment ils ont passé leur journée, comment s’est passé leur examen ou leur partie de soccer, etc.
Demandez à un parent ou à un ami de passer un moment spécial avec eux.
Gardez le contact avec eux à la maison, que ce soit par téléphone ou par messagerie texte. Les adolescents sont souvent plus à l’aise de discuter à partir de la maison ou d’un endroit privé. Lorsque vous partagez de l’information par cellulaire, assurez-vous que vos adolescents se trouvent dans un endroit confortable, en particulier si vous leur faites part d’une nouvelle difficile.



En dépit de tous les efforts que vous déployez pour aider vos enfants à faire face à la situation, il est possible que vos adolescents trouvent quand même cela difficile. Ne vous blâmez pas. D’autres membres de la famille, des professeurs, des intervenants et des guides spirituels peuvent aussi les aider à traverser cette période. Renseignez-vous pour savoir s’il existe dans votre communauté un programme de soutien pour les adolescents dont un membre de la famille est atteint de cancer. Demandez une aide professionnelle à l’équipe psychosociale de l’hôpital. Ces personnes sont formées pour aider les enfants à passer à travers de telles situations, et vos enfants pourraient se sentir plus libres de s’ouvrir à quelqu’un qui n’est pas directement affecté.

Read more: http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-journey/living-with-cancer/coping-within-a-family/children/?region=qc#ixzz2kjFNXNqy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rustine



Nombre de messages : 144
Date d'inscription : 04/01/2013

MessageSujet: Re: Un livre pour expliquer aux enfants dont un des parents a le cancer.   Ven 15 Nov 2013 - 9:52

Merci d'avoir posté cet article;
si le document est en ligne, peux-tu nous informer du lien url STP? (peut être aussi sur le fil de novembre)

Une notion que cet article très intéressant n'aborde pas (dans sa présentation ci-dessous), c'est les effets de la différence dans la manière d'aborder la question que les parents font entre les enfants; entre un enfant plus jeune et un enfant perçu comme plus mûr par les parents.
Comment l'adulte communique avec chacun des enfants, et pour chacun d'eux, avoir ou ne pas avoir les informations concernant le parent malade, établit une sorte de hiérarchisation, et de rapport de pouvoir dont les effets peuvent se faire sentir bien plus tard.
Cela dit il y a sans doute une manière différente d'aborder le sujet selon l'âge des enfants. Bien entendu.

Comment l'avenir familial est envisagé, à court terme déjà.
Comment le quotidien, et le sentiment d'inquiétude ou de bien-être de chaque membre de la famille sont affectés.
Mais aussi comment les liens, la construction des liens, sont affectés.

Expliqué, discuté, en faisant appel à l'intelligence de chacun, càd sans sous-estimer la capacité de chacun à comprendre ce qui se passe, les enjeux déjà pour soi.

Une autre question sur laquelle j'aimerais lire, le document et aussi les Espoirs, c'est celle des émotions; pourquoi parents et enfants ne pourraient-ils pas laisser libre cours à leurs émotions? Pourquoi ce serait mal que des parents puissent pleurer devant leurs enfants?
S'ils étouffent leurs émotions à l'intérieur d'eux-mêmes, comment les enfants peuvent-ils se sentir autorisés à exprimer les leurs sans s'imaginer faire du mal à leurs parents?
C'est une vraie question que je pose là : j'ai lu quelquefois dans les témoignages que des adultes retiennent leurs émotions, et quelquefois devant leurs enfants déjà adultes!
(peut-être que moins on se parle, plus on pleure - peut-être qu'au début où on commence à se parler vraiment, on pleure, et ensuite quand on prend l'habitude de se parler de manière authentique, on se fait juste beaucoup de bien les uns aux autres à s'écouter et à s'exprimer; ça permet d'exprimer le lien affectueux aussi; le construire? )

J'ai bien hâte de vous lire, et de lire le livret...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Optimiste
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 4835
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: Un livre pour expliquer aux enfants dont un des parents a le cancer.   Jeu 14 Nov 2013 - 15:12

Cet article est très intéressant Denis , merci de le mettre ici .
je suis entièrement d'accord avec ce que dit cette femme , il faut parler aux enfants et accepter leurs réflexions et leurs questions même si parfois elles nous déstabilisent et nous inquiètent .
Les enfants ont une faculté de se remettre voire d'oublier si le parent se remet qui est un signe de bonne santé psychique .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un livre pour expliquer aux enfants dont un des parents a le cancer.   Jeu 7 Nov 2013 - 14:28

MONTRÉAL - Si recevoir un diagnostic cause un choc, en faire l'annonce à son enfant est une épreuve qui ébranle tout autant.

La Société canadienne du cancer a donc publié jeudi un guide d'accompagnement à l'intention de la famille et des intervenants afin de les aider à discuter de la maladie et de ses conséquences auprès des enfants de la personne atteinte.

La psychologue Lisa Corbeil, qui oeuvre au service de soutien psychosocial de Cancer j'écoute, considère que ce guide destiné aux adultes, apportera des pistes de dialogue mais aussi de préparation avant de parler de la maladie aux enfants.

Elle insiste sur l'importance de mettre au courant plus tôt que tard soulignant que de toute manière, les enfants sont à même de déceler les changements de routine et de comportements de leurs parents. Ils commencent très tôt à comprendre que leur situation est sur le point de changer.

Le document collige les témoignages d'enfants et d'adolescents qui ont appris la maladie de leurs parents. Des approches, en fonction de l'âge, sont suggérées.

On y retrouve également des récits de parents qui ont vécu la maladie et qui expriment comment ils en ont discuté avec leurs proches. Plusieurs parents ont soutenu que les questions des enfants peuvent rapidement devenir confrontantes et délicates, notamment parce que les enfants vont directement au but et anticipent le cheminement de l'adulte dans sa maladie.

Au moment de recevoir son diagnostic, Marie-Claude Gagnon, aujourd'hui en rémission d'un cancer, avait trois jeunes enfants à la maison. Elle raconte que l'un d'eux lui avait demandé ce qu'il adviendrait de lui le jour où elle allait mourir. Elle se souvient avoir été déstabilisée par cette question de la mort et qu'elle n'était pas prête à l'envisager.

Le document de la Société canadienne du cancer est offert gratuitement, en ligne ou en format papier. Outre les manières d'annoncer la maladie, il comporte aussi un ensemble de réactions possibles chez les enfants et les adolescents.

La tristesse, le repli sur soi, la colère, l'insécurité et plusieurs formes de détresse peuvent survenir. Les jeunes enfants peuvent changer de comportement ou avoir des réactions plus émotives qu'à l'habitude parce qu'ils ont, en raison de leur jeune âge, de la difficulté à mettre des mots sur ce qu'ils ressentent.

Le guide comprend aussi une liste des pièges à éviter. Ils tiennent parfois à des formules en apparence anodines, mais qui peuvent être décodées tout autrement par un enfant. L'importance des mots et de dire les choses telles qu'elles sont des éléments fondamentaux.

Par exemple, le mensonge et la distorsion seront toujours à éviter puisqu'ils affectent la relation de confiance entre le parent et l'enfant.

Affirmer que le parent est «est parti pour un monde meilleur» ou s'est endormi risquent également de susciter une certaine fabulation chez l'enfant, comme développer la croyance que ce monde-ci est mauvais, vouloir rejoindre son parent ou encore avoir peur de s'endormir et ne plus se réveiller.

Il est aussi suggérer d'éviter de sombrer dans une trop grande indulgence ou permissivité à l'égard d'un enfant dont le parent est atteint du cancer. Jeune ou adolescent, cet enfant a besoin de limites et construira, toujours selon le guide, sa capacité à faire face à des situations difficiles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Optimiste
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 4835
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: Un livre pour expliquer aux enfants dont un des parents a le cancer.   Ven 12 Sep 2008 - 15:03

Information tres importante Denis , c'est genial que tu ai trouvé ceci , cela devrait servir à bien des familles !!! Merci !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Un livre pour expliquer aux enfants dont un des parents a le cancer.   Mer 10 Sep 2008 - 12:30

Alice vit paisiblement au pays des Merveilles, le pays de l’enfance et de l’innocence. Mais un jour son papa lui annonce que sa maman est partie au pays du Cancer.

Naturellement, Alice veut de suite rejoindre sa maman mais son père refuse. “Ma petite fée, ce pays n’est pas pour les enfants !”, dit-il à sa fille à défaut de pouvoir lui expliquer la maladie et la rassurer. Alice parviendra néanmoins à rejoindre ce pays qui semble si terrible et à voir sa maman.

Cette très belle et très émouvante histoire a été pensée et écrite par Martine Hennuy et Sophie Buyse, psychologues à l’association Cancer et Psychologie, dont le but est d’aider et d’accompagner les malades atteints du cancer ainsi que leurs familles et leurs proches. Ce récit aide les enfants, souvent éloignés de la discussion par les adultes, à mettre des mots sur la maladie. On y explique la maladie et tous les mots compliqués qui l’accompagnent comme chimiothérapie, tumeur, métastases... Le livre ne fait pas l’impasse sur les risques encourus par le malade et parle en mots simples de la guérison et ses nombreuses étapes. Il prend soin aussi de déculpabiliser l’enfant. Il permet indéniablement de nouer le dialogue avec l’enfant dont un parent ou une connaissance est atteint du cancer.

Alice au pays du cancer • M. Hennuy, S. Buyse > Alice Jeunesse • 12,90 EUR.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un livre pour expliquer aux enfants dont un des parents a le cancer.   Aujourd'hui à 16:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Un livre pour expliquer aux enfants dont un des parents a le cancer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un livre pour expliquer la bipolarité aux enfants
» Site pour expliquer le bouddhisme aux jeunes par des temoignages de jeunes.
» Obama écrit un livre pour enfants
» Ecrivain a besoin conseils pour livre pour enfants sur FIV do
» Bibliographie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Société-
Sauter vers: