AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelle arme contre le cancer : VacciMax

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Nouvelle arme contre le cancer : VacciMax   Sam 20 Avr 2013 - 14:31

À l'occasion du congrès mondial des vaccins organisé à Washington, la firme américaine PDS Biotechnology a présenté les derniers résultats concernant son traitement immunothérapeutique, baptisé PDS0101.

Ce traitement très prometteur a été expérimenté sur le cancer du col de l'utérus. Le PDS0101 permet "d'apprendre" au système immunitaire à repérer et à éliminer les cellules cancéreuses. De plus, il désactive également certaines cellules du système immunitaire qui empêchent ce dernier de détecter les cellules malignes.

Ce nouveau traitement immunothérapeutique a pu être développé grâce à Versamune, une technologie de modulation immunitaire fondée sur les nanotechnologies. Elle agit en utilisant un nouveau mécanisme qui pousse le système immunitaire à repérer les cellules malades et les agents pathogènes.

Cette technique permet de concevoir et de développer plus rapidement des vaccins et immunothérapies.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

PDSBT

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Nouvelle arme contre le cancer : VacciMax   Jeu 21 Juil 2011 - 13:44


The DepoVax™ vaccine delivery and enhancement platform represents a

breakthrough in human vaccine technology. The DepoVax™ technology is an improvement on the company’s original discovery that a surprising formulation of immunogens in liposomes and then in oil carrier results in significantly enhanced immune responses. DepoVax™ is a dry product and is inherently stable. Once prepared for injection, the active components are retained in the oil phase creating a long-lasting ‘depot effect’ that elicits a potent humoral and/or cellular immunity even with a single dose.

La plateforme pour donner et améliorer le vaccin Depovax représente une avancée technologique. La technologie de Depovax représente une amélioration sur la découverte originale de la compagnie. surprenamment la formulation d'immunogènes dans un liposome et dans l'huile résult en une amélioration significative de la réponse immunitaire. Depovax est un produit sec et stable. Une fois préparé pour l'injection, les composants actifs sont contenu dans l'huile créant un effet de dépot de longue durée qui permet une puissance dans l'immunité même avec une seule dose.

Upon injection, the depot vaccine remains at the site of immunization for a prolonged period of time. Exposure of antigen presenting cells to the optimized mixture of antigens and immune activators that make up each DepoVax™-based vaccine allow the generation of strong cellular and humoral immune responses with a single dose. All components of the DepoVax™ platform are necessary for the optimal immune response. The DepoVax™ platform is commercially applicable, with potential for years of stability and ease of use in the clinic.

Après l'injection, le dépot du vaccin reste au site de l'immunisation pour une grande période de temps. L'expostion à l'antigène propre aux cellules de la personne à la mixture d'antigène et d'Agents activateurs immunologiques déclanche une réponse immunitaire forte même avec une simple dose. La plateforme permet que ce soit applicable commercialement parce que les vaccins sont stables pour des années et peuvent être utilisé en clinique sans problème.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Nouvelle arme contre le cancer : VacciMax   Mar 21 Juin 2011 - 17:09

FDA OKs clinical trials for cancer vaccine

La FDA accepte que le vaccin soit testé sur des humains.
By ROGER TAYLOR Business Columnist
Tue, Jun 21 - 4:54 AM

A small Halifax vaccine development company may be on the cutting edge of the fight against cancer.

Une petite compagnie de Halifax pourrait bien être à la fine pointe de la technologie

By employing a therapeutic vaccine developed from the survivin antigen found in certain cancers, the hope is that the patient’s own immune system can be taught to attack the cancer cells.

En employant un vaccin thérapeuthique développé à partir de la survivin trouvé dans certains cancers, l'espoir est que le système immunitaire du patient pourra apprendre à attaquer les cellules cancéreuses.

Immunovaccine Inc. has been given approval by the Food and Drug Administration in the United States to start clinical trials of its DPX-Survivac vaccine, beginning as early as this fall.

La compagnie Immunovaccine a été approuvé par la FDA pour des essais cliniques aux États-unissur son vaccin DPX-Survivac commencant cet automne.

DPX is the delivery platform developed by Immunovaccine, while the Survivac part of the vaccine was bought from Merck KGaA in Germany.

DPX est une plateforme developpé par Immunovaccine pendant que la partie du vaccin de Survivac a été acheté par Merck en ALlemagne.

Marc Mansour, chief operating officer at Immunovaccine, told me Monday that his company had been working on its own cancer vaccine at the time the opportunity to use Survivac came along.

MArc Monsour chef des opérations chez Immunovaccine m'a dit Lundi que sa compagnie a travaillé sur son propre vaccin anti-cancer dans le temps que l'opportunité d'utiliser Survivac s'est présentée.

Moving a vaccine through the various clinical phases is a very expensive proposition, especially for a small company like Immunovaccine, says Mansour. The Merck product provided the Halifax company with "a lower-risk opportunity" because it is known in scientific literature and there are many academic researchers aware of survivin, he says.

Faire passer un vaccin à travers les diverses étapes cliniques est très couteux spécialement pour une petite compagnie comme Immunovaccine a dit MAnsour. Leproduit de Merck fournit une opportunité à moindre risque parce que c'est connu dans la littérature scientuifique et les chercheurs académiques connaissent la survivine.

As a result, Immunovaccine decided to focus exclusively on developing DPX-Survivac.

Immunovaccine a donc décidé de focusser exclusivement sur le DPX-Survivac.

The FDA had taken the extraordinary step of simultaneously approving Phase I and Phase II trials for DPX-Survivac.

La FDA a prix le parti d'approuver la phase 1 et 2 en même temps pour les essais avec DPX-Survivac , ce qui sort de l'ordinaire.

It had traditionally approved trials one phase at a time, says Mansour, but drug and vaccine development is very expensive, and the U.S. regulatory agency is attempting to make it easier for certain drugs to move through the system quicker.

Traditionnellement les essais sont approuvés une phase à la fois mais comme c'est très cher la FDA est prête a faire des exceptions.

Since the DPX system had already been used in trials, he says the FDA felt comfortable that it could be used in clinical trials in this case as well.

In the trials of DPX-Suvivac, ovarian cancer patients will be treated with the vaccine after surgery and chemotherapy treatments.

Dans l'essai ce seront des patientes avec un cancer de qui seront traitées avec le vaccin après la chirurgie et les traitements de chimios.

Compared to chemotherapy, which kills healthy cells as well as cancer cells, Mansour says the vaccine is a safer method of battling cancer because it will be employing the patient’s immune system to attack cancer wherever it is hiding.

Le vaccin emploie le système immunitaire du patient pour tuer les cellules cancéreuses

The trials will be on ovarian cancer patients first, but Mansour says there are other types of cancer that carry the critical survivin antigen that may also benefit from such a vaccine. (An antigen is a foreign substance that causes the body to produce antibodies.)

Il y a plusieurs types de cancers pour lesquels le vaccin pourrait être utile.

Phase I will be carried out in the United States on about 15 patients, he says. That will be used to evaluate the dosage and other factors before moving to the next step.

La phase I sera sur une quinzaine de patients pour évaluer les doses qu'il faut donner avant d'aller plus loin.

The first phase should take about a year to complete, if everything goes well, with safety being the most important factor.

Phase II will be a more stringent examination of the vaccine. It will be a double-blind, randomized test involving 250 patients in 50 hospitals, probably in the United States and Canada.

Immunovaccine, which has been around since 2000, only started working on the DPX-Survivac vaccine in the fall of 2010.

Some people believe a company needs to be in a large centre if it wants to be successful in the clinical vaccine development business, but Mansour says Halifax has its advantages.

"We have great local support from local investors as well as government. Being able to access (Atlantic Canada Opportunities Agency) money, for example, has been really very valuable for us. So there are a lot of advantages to being here."

Nous avons eu un bon support des investisseurs locaus aussi bien que du gouvernement.

If the vaccine successfully passes Phase II, he says companies interested in the product usually start calling. That’s when most businesses like Immunovaccine either partner with a much larger pharmaceutical company to take it to Phase III or sell the vaccine outright.

Si le vaccin passe la phase deux ce sont les grosses compagnies de médicaments qui vont appeler.
Immunovaccine shares, which trade on the TSX Venture exchange under the ticker IMV, closed Monday at 65 cents, up 10 cents on the news.

Les actions de'Immunovaccine sont à la bourse (au TSX..) et le prix a fermé à .65cents lundi en hausse de 10 cents...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Nouvelle arme contre le cancer : VacciMax   Lun 16 Fév 2009 - 11:47



ImmunoVaccine Technologie, une entreprise d'Halifax, en Nouvelle-Écosse, croit avoir mis au point un vaccin pour le traitement de certains cancers.

Marc Mansour, porte-parole de l'entreprise, explique que le vaccin a été mis à l'épreuve sur des centaines de souris. « On injecte le vaccin une seule fois et on guérit tous les souris du cancer », dit-il.

Chaque fois, il a permis de guérir des cancers mammaires, de l'ovaire ou de la prostate grâce, croit-on, au mode de livraison du vaccin dans une huile minérale. « Le vaccin est un moyen d'activer le système immunitaire, puis le système immunitaire trouve le cancer et le tue. Dans deux ou trois semaines, le cancer a disparu », précise M. Mansour.

Marc Mansour explique que ce vaccin doit maintenant faire ses preuves chez l'humain. Pour ce faire, l'entreprise doit trouver des millions de dollars.

Des chercheurs, dont le Dr Rodney Ouellette, de l'institut atlantique de recherche sur le cancer, à Moncton, trouvent que les travaux d'ImmunoVaccine Technologies sont intéressants. « L'annonce comme telle que ce traitement est prometteur au niveau du modèle animal est très encourageante », indique M. Ouellette.

Pour sa part, le Dr Claude Perreault, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en immunobiologie, est sceptique. Il croit toutefois que ce vaccin doit néanmoins être testé chez les humains. « Leur approche est originale, puis je trouve ça bien intéressant qu'elle soit testée », dit-il.

Si tout fonctionne comme l'espère ImmunoVaccine Technologies, un vaccin pour le traitement de ces types de cancer pourrait être disponible d'ici 7 à 10 ans.


Si ça fonctionne, 7 ou 10 ans ça me semble une éternité

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Nouvelle arme contre le cancer : VacciMax   Mer 1 Oct 2008 - 16:12

Nouvelle arme contre le cancer


Les plus grandes sociétés pharmaceutiques du monde ont les yeux braqués sur une jeune entreprise canadienne dont la technologie de vaccination pourrait bientôt réconforter les personnes atteintes d'un cancer. Immuno-Vaccine Technologies inc. (IVT) a créé CacciMax®, une plateforme susceptible d'aboutir à un traitement révolutionnaire pour les cancers du col de l'utérus, du , des , de la , du et du . Le Programme d'aide à la recherche industrielle du CNRC (PARI-CNRC) est heureux d'avoir donné un coup de pouce à cette entreprise de Halifax, lors d'une étape importante de ses travaux de développement.

Selon Marc Mansour, vice-président à la R-D chez IVT, la technologie de vaccination avait d'abord été élaborée pour la contraception chez les animaux. « La plateforme principale a vu le jour dans les années 1990, quand les chercheurs fondateurs d'IVT ont aidé le gouvernement à trouver comment réduire la population locale de phoques sans cruauté », se souvient-il. Recourant à une formule inédite, l'équipe a créé un vaccin contraceptif à dose unique qui a freiné l'explosion démographique de l'espèce pendant dix ans.

Puis IVT s'est tournée vers la protection du bétail contre diverses épizooties. Pfizer Animal Health a rapidement remarqué que le vaccin d'IVT simplifiait radicalement la gestion en hygiène vétérinaire. « Nous avons conclu une entente avec le géant pharmaceutique pour l'exploitation sous licence de notre technologie de vaccination du bétail », poursuit M. Mansour.

Or, tout indique que la technologie VacciMax® s'applique à n'importe quel antigène.

« Les sociétés de capital de risque à qui nous avons présenté nos résultats sont emballées, explique M. Mansour. Cependant, elles n'investiront pas avant la réussite des essais cliniques humains. Nous nous efforçons de parvenir à ce stade aussi rapidement que possible. » La technologie aurait une large gamme d'applications. IVT envisage notamment de l'utiliser pour des vaccins contre l'hépatite B, la coqueluche et la grippe.

Le PARI-CNRC a flairé une bonne affaire quand IVT a sollicité son aide en 2003. « Le PARI-CNRC nous a aidés à prouver l'efficacité de la plateforme avec le vaccin saisonnier contre la grippe, étape importante vers un vaccin utile contre la grippe pandémique, précise M. Mansour. Avec son aide, nous avons pu faire état d'une réaction immune quatre fois plus puissante que celle induite par les vaccins usuels. » Les résultats obtenus avec une seule dose étaient tout aussi impressionnants pour l'hépatite et la coqueluche.

IVT envisage maintenant l'application de sa technologie au cancer. « L'immunothérapie contre le cancer ressemble beaucoup à la vaccination préventive. On s'efforce simplement d'engendrer une réaction différente, explique M. Mansour. Si le système immunitaire apprend à attaquer rapidement une cible précise, on peut lui apprendre à reconnaître une cellule cancéreuse et à la détruire. Il restait toutefois à déterminer si VacciMax® était à la hauteur de la tâche. »

En 2004, l'entreprise créait une division d'immunologie oncologique. « L'idée de génie est survenue lors de la première expérience. Nous avons découvert qu'une seule dose entraînait la disparition des tumeurs du col de l'utérus chez les souris vaccinées, déclare M. Mansour. Nous avons essayé la formule avec un mélanome et obtenu les mêmes résultats extraordinaires. »

La prochaine percée consistera à prouver l'efficacité de VacciMax® dans le traitement du cancer chez l'humain. « Le défi est de taille, car le cancer possède ses mécanismes de régulation qui court-circuitent le système immunitaire, lui permettant de croître incognito. Il faut un vaccin vraiment puissant pour que les anticorps détectent les cellules cancéreuses et les attaquent malgré leur camouflage. » Faute d'un produit aussi efficace en développement dans les essais précliniques, VacciMax® semble rempli de promesses. Si tout se déroule selon les plans, IVT effectuera ses premiers essais cliniques en 2009.

Le PARI-CNRC a amorcé avec l'entreprise un autre projet qui pourrait déboucher sur une étroite relation de travail avec l'Institut du biodiagnostic du CNRC, à Halifax. Cette collaboration pavera peut-être la voie au traitement anti-cancer que le monde souhaite depuis si longtemps.


Dernière édition par Denis le Sam 20 Avr 2013 - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle arme contre le cancer : VacciMax   Aujourd'hui à 12:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle arme contre le cancer : VacciMax
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Saint Rosaire, une arme contre le démon
» Reconstitueur et nouvelle LOI sur les ARMES en BELGIQUE
» lutter contre la cohabitation
» Nouvelle attaque contre le Saint-Père...
» Flame, nouvelle étape dans la cyberguerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: