AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Conseils sur l'alimentation au cours de la chimio.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Conseils sur l'alimentation au cours de la chimio.   Ven 13 Avr 2012 - 9:06

Perte du goût, manque d’appétit, sensibilité exacerbée aux odeurs, nausées, vomissements, aphtes, inflammations, ankylose des mains… Après une chimiothérapie, les malades du cancer n’ont bien souvent plus le goût ni à cuisiner ni à s’alimenter. « Mais, quand les malades sont atteints de dénutrition, il devient encore plus difficile de les guérir, souligne une responsable de la Ligue contre le cancer de l’Oise. Certains patients meurent de faim et non de leur cancer. »

Depuis 2010, Philippe Pouillart, enseignant-chercheur en immunonutrition à l’institut Lasalle à Beauvais, et ses élèves ingénieurs en alimentation santé travaillent sur une approche culinaire qui permettrait de limiter les effets secondaires des traitements anticancéreux. Ils ont sondé 130 malades de l’hôpital de Beauvais pour mieux comprendre la déviation du goût et leurs nouvelles préférences gustatives et ils ont listé leurs trucs et astuces pour continuer de s’alimenter avec plaisir. Ils en ont tiré environ 200 recettes, des tours de main spécifiques et des modes de cuisson adaptés.

Velouté d’endives, ratatouille express, boulettes de bœuf, terrine de cabillaud au fenouil, poulet au gingembre et à la sauge, émincé de pommes de terre aux herbes, crème de carottes aux échalotes, poires au basilic et smoothies pommes kiwi : hier après-midi, pour la première fois en France, des auxiliaires de vie se sont formées de façon pratique à la préparation de repas adaptés au goût des malades lors d’un atelier culinaire cuisine et cancer. Voici les principales recommandations.

La carte maîtresse : le micro-ondes. « Il est sous-utilisé pour la cuisson en France. Or, il est prouvé que c’est le meilleur mode de cuisson pour protéger le profil nutritionnel des aliments, explique Philippe Pouillart. Couplé à l’utilisation de sacs de cuisson, il permet de cuisiner facilement, rapidement, sans odeur et sans vaisselle. »

Légumes et fruits, en petits cubes. La satiété et les nausées viennent vite quand on est malade. D’où l’importance de jouer sur les couleurs et de cuisiner de petites portions. Très importants pour apporter des fibres, des vitamines et une appréciable touche de fraîcheur, les fruits et les légumes se consomment épluchés, coupés en petits cubes, voire mixés en smoothie ou en velouté.

Viande blanche et poisson. « La viande rouge, riche en fer, dégage un goût métallique en bouche chez les malades du cancer, note Philippe Pouillart. Ainsi, dans les boulettes, on va associer du gruyère qui cachera le goût métallique du bœuf. On va manger davantage de viande blanche et de poissons, cuits à la vapeur par exemple. »

Plantes, vinaigre et épices. On bannit le sel, très désagréable en bouche, et tous les plats cuisinés ou les sauces toutes faites. Ils sont bourrés d’exhausteurs chimiques. Retour aux ingrédients de qualité et au fait maison. Les épices et les plantes sont d’excellents alliés. La sauge et le gingembre, par exemple, sont connus pour leurs vertus antinausée. Pour rehausser les saveurs, on utilise aussi des exhausteurs naturels comme le vinaigre, le sucre ou les agrumes.


Le Parisien


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Conseils sur l'alimentation au cours de la chimio.   Mar 17 Jan 2012 - 15:42

(...)

article entier


LMC : Pourquoi aller dans le sens d’une « nutrition forcée » ?

Tout simplement parce qu’un patient dénutri, à pathologie égale, a un risque de mortalité plus important qu’un patient non dénutri. Parce qu’un patient qui se fait opérer en pleine dénutrition a un risque de complications 10 fois supérieur, qu’il a une moins bonne qualité de vie, qu’il est plus sujet aux infections, et que surtout, la toxicité des traitements, dont la chimiothérapie, sera plus importante chez lui. Or, si la toxicité du traitement est plus importante, si le patient supporte moins bien son protocole, on aura tendance à l’écourter, donc à diminuer ses chances de guérison. Le message que nous essayons de faire passer actuellement c’est ‘laissez-nous nourrir les malades, ils auront plus de chance de poursuivre leur traitement jusqu’au bout’. De plus, on constate au fil des années qu’à volumes de tumeurs égales, certaines sont plus agressives que d’autres, et que les plus agressives ont un plus fort impact sur la dénutrition.

LMC : Que pensez-vous des compléments qui se vendent sans ordonnance, avec anti-oxydants, omégas 3, etc

Nous manquons d’études sur ce sujet. Il semblerait, avec les réserves d’usage, que si les anti-oxydants sont intéressants en phase de prévention, ils puissent être néfastes durant la maladie car certaines thérapies ont justement pour but d’oxyder les cellules malades, donc cela reviendrait à marcher à contre-courant.Quant aux omégas 3, ils pourraient peut-être être intéressants dans certains cas ou pratiques ponctuelles, mais là encore, nous manquons d’études sur le sujet pour être affirmatif dans un sens ou dans l’autre.


LMC : Chez les patients qui souffrent de dénutrition, ceux qui ont perdu beaucoup de poids, comment se fait le retour à la normale ?

C’est très variable d’une pathologie à l’autre. Déjà, il est bon de rappeler que les troubles du goût et de l’odorat liés à la chimiothérapie disparaissent un à deux mois après l’arrêt du traitement. Ensuite, le retour à un état nutritionnel satisfaisant peut prendre de quelques mois à un ou deux ans, en fonction du type de cancer.

LMC : La nutrition serait donc une nouvelle clé de voûte des traitements ?
Absolument. D’autant qu’avec l’amélioration des traitements, le cancer va devenir une maladie de type chronique, comme l’insuffisance cardiaque ou respiratoire. Et que donc le rôle du support nutritionnel sera de plus en plus important pour la vie quotidienne des malades. On a mis longtemps à prendre en compte la douleur dans la maladie. Aujourd’hui, il faut que les patients et les médecins se mobilisent, fassent du lobbying, pour qu’au même titre que la douleur, la nutrition soit prise en compte dans le traitement même de la maladie. Elle a un réel impact sur le patient, la maladie, la guérison, et c’est un domaine où il est possible d’agir, donc agissons !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Conseils sur l'alimentation au cours de la chimio.   Mer 17 Aoû 2011 - 11:40

(Aug. 17, 2011) — Acai berry, cumin, herbal tea, turmeric and long-term use of garlic -- all herbal supplements commonly believed to be beneficial to your health -- may negatively impact chemotherapy treatment according to a new report presented at the recent American Society of Clinical Oncology (ASCO) meeting in Chicago. Researchers from Northwestern Memorial hospital say there is growing evidence that these popular supplements may intensify or weaken the effect of chemotherapy drugs and in some cases, may cause a toxic, even lethal reaction.

les baies d'acai, le cumin, le thé, le curcuma et l'utilisation à long terme de l'ail--tous les suppléments de plantes médicinales communément admis pour être bénéfiques pour la santé--peuvent influencer négativement le traitement de chimiothérapie, selon un nouveau rapport présenté à la récente réunion de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) à Chicago. Des chercheurs du Nord-Ouest Memorial hospital sont venus dire qu'il n'y a plus en plus d'évidence que ces suppléments populaires peuvent intensifier ou affaiblir l'effet des médicaments de chimiothérapie et dans certains cas, peuvent provoquer une réaction toxique, voire mortelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Conseils sur l'alimentation au cours de la chimio.   Mer 27 Juil 2011 - 16:10

up !

Je suppose que pour quelqu'un qui vient de se faire opérer pour l'estomac, il faut se rappelelr au minimum de ne pas employer d'épices trop piquantes pour ne pas irriter...une alimentation douce et plus liquide ferait l'affaire à mon avis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Conseils sur l'alimentation au cours de la chimio.   Ven 25 Mar 2011 - 13:16

Je vais noter tout ça pour ma copine qui a commencé sa chimio cette semaine....

Ça lui sera d'une grande aide. MERCI pour ces recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Conseils sur l'alimentation au cours de la chimio.   Ven 25 Mar 2011 - 9:14

Les oméga 3 auraient-ils un intérêt dans la prévention de la fonte musculaire chez les patients cancéreux ? C'est ce que suggère une étude très récente menée au Canada sur 40 patients atteints d'un cancer du poumon et soumis à une chimiothérapie. Seize d'entre eux avaient reçu, pendant la durée de leur chimiothérapie, un supplément de 2200 mg d'EPA (acide eicosapentaénoïque de la famille des oméga 3) tandis que les 24 autres n'en ont pas eu. Résultat, les premiers ont conservé un poids stable et 70 % d'entre eux n'ont pas subi de fonte musculaire tandis que les autres ont perdu 2,3 kilos en moyenne et seulement 30 % d'entre eux ont conservé intacte leur masse musculaire1.

Bien sûr, ces résultats sur un très petit groupe de patients ne permettent pas d'affirmer que les oméga 3 devraient être prescrits en cas de chimiothérapie.

Mais ils confirment une autre étude, qui suggérait un bénéfice des oméga 3 en prévention de la fonte musculaire cette fois-ci chez des personnes âgées. Des volontaires âgés en moyenne de 71 ans, ayant reçu pendant 8 semaines 4000 mg d'oméga 3, ont vu leur production de protéines musculaires augmentée (alors qu'elle a tendance à faiblir avec l'âge)2.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Conseils sur l'alimentation au cours de la chimio.   Lun 28 Fév 2011 - 16:09

A new analysis has found that supplementing the diet with fish oil may prevent muscle and weight loss that commonly occurs in cancer patients who undergo chemotherapy. Published early online in Cancer, a peer-reviewed journal of the American Cancer Society, the study indicates that fish oil may help combat cancer-related malnutrition.


Une nouvelle analyse a découvert que mettre de l'huile de poisson dans la diète peut prévenir la perte de muscle et de poids chez le spatients qui subissent une chimiothérapie.

Chemotherapy can cause cancer patients to lose muscle mass and become malnourished, leading to fatigue, a decreased quality of life, an inability to receive necessary treatments, and shorter survival.

La chimio peut faire perdre du poids et de la masse musculaire aux patients ce qui conduit à la fatigue chez les patients.

Researchers suspect that supplementing the diet with fish oil -- which contains omega-3 fatty acids such as eicosapentaenoic acid -- may help patients maintain or gain muscle. To test the hypothesis, Vera Mazurak, PhD, of the University of Alberta in Edmonton, Canada, led a team that compared the effects of fish oil with that of standard care (no intervention) on weight, muscle, and fat tissue in newly referred non-small cell lung cancer patients.

The trial involved 16 patients who took fish oil (2.2 grams of eicosapentaenoic acid/day) and 24 patients who did not. The study ran until patients completed their first-line (initial) chemotherapy treatments, which lasted about 10 weeks. Muscle and fat were periodically measured using computed tomography images. Blood was collected and weight was recorded at the start of the study and throughout chemotherapy.

Patients who did not take fish oil lost an average of 2.3 kilograms whereas patients receiving fish oil maintained their weight. Patients with the greatest increase in eicosapentaenoic acid concentration in the blood following fish oil supplementation had the greatest gains in muscle. Sixty-nine percent of patients in the fish oil group gained or maintained muscle mass. Comparatively, only 29 percent of patients in the standard care group maintained muscle mass, and overall, patients in this group lost 1 kilogram of muscle. No difference in total fat tissue was observed between the two groups.

The authors concluded that nutritional intervention with two grams of fish oil per day provides a benefit over standard care, allowing patients to maintain their weight and muscle mass during chemotherapy. "Fish oil may prevent loss of weight and muscle by interfering with some of the pathways that are altered in advanced cancer," said Dr. Mazurak. "This holds great promise because currently there is no effective treatment for cancer-related malnutrition," she added. Dr. Mazurak noted that fish oil is safe and non-toxic with virtually no side effects. It may be beneficial to patients with other forms of cancer and other chronic diseases that are associated with malnutrition, as well as to elderly individuals who are at risk for muscle loss

Les auteurs de l'étude ont conclu que 2 gramme d'huile de poisson par jour fournit un bénifice comparativement aux soins standards (sans huile de poisson)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Conseils sur l'alimentation au cours de la chimio.   Mer 23 Fév 2011 - 16:20

La substance active du cannabis, le THC, peut aider les patients atteints de cancer à retrouver le plaisir de manger, selon une étude dirigée par une chercheuse albertaine.

Certains des 21 patients réunis pour cette étude ont reçu des pilules de THC, delta-9-tetrahydrocannabinol. 73 % de ceux qui en ont consommé rapportent qu'ils ont mieux apprécié la nourriture et 55 % affirment que le traitement « rendait la nourriture meilleure ».

Ils disent aussi que le traitement a été bénéfique pour leur sommeil et leur relaxation.

Le cancer réduit l'appétit

La chercheuse principale, Wendy Wismer, de l'Université de l'Alberta, rappelle que le cancer et ses traitements réduisent l'appétit et peuvent conduire à une perte de poids dangereuse.

Beaucoup de patients se plaignent que la viande sent mauvais ou qu'elle a mauvais goût.

« Pendant longtemps, tout le monde croyait qu'il n'y avait rien à faire », explique-t-elle, « on demande souvent aux patients atteints de cancer de "faire avec" et de manger de la viande fade, froide et sans couleur ».

Elle conclut que les médecins devraient envisager d'utiliser le THC pour surmonter les troubles de l'appétit ou de l'odorat des patients.

Une partie des 21 patients participant à cette étude a reçu des placebos. Ceux qui n'ont pas consommé de THC réagissaient de manière beaucoup moins positive.

Même si l'étude porte sur un petit groupe de patients, cette comparaison avec un groupe de contrôle donne du poids à ses résultats.

Cette étude est publiée dans l'édition de mercredi de la revue Annals of oncology
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15767
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Conseils sur l'alimentation au cours de la chimio.   Jeu 8 Jan 2009 - 18:16

Voici des conseils sur l'alimentation après la chimio pris d'un document pdf qui en recèlent d'autres et qu'on peut consulter à cette adresse :

http://www.fqc.qc.ca/images/pdf/chimio.pdf


Dans la majorité des cas, les personnes atteintes de cancer recevant de la chimiothérapie témoignent de troubles de l'appétit : altération du goût, anorexie, nausées et vomissements. D'une part, ces problèmes sont l'effet du cancer et de ses traitements et, d'Autre part, ils découlent de facteurs émotifs et sociaux liés à la maladie.

Ces troubles de l'appétit compromettent non seulement la qualité de vie mais aussi l'état de santé de la personne atteinte de cancer. Un régime alimentaire équilibré permet :
-Aux cellules saines de l'organisme de retrouver rapidement leur fonction normale après un traitement;
-De mieux supporter les effets secondaires du traitement.
-De renforcer le système immunitaire et de diminuer les risques d'infection;
-de redonner des forces et de mener une vie plus active;

De plus un apport alimentaire insuffisant oblige l'organisme à puiser dans ses réserves énergétiques et nutritives (le fer, lecalcium, les protéines etc.)

Conseils utiles :



Altération de goût

en matière de goût, l'odeur, la couleur, l'aspect et la texture des aliments et des boissons peuvent influencer nos perceptions. Le degré de fraicheur et le mode de conservation de la nourriture, ainsi que les expériences passées associées à certains aliments peuvent aussi avoir une influence.

L'altération du goût peut se traduire par :
La diminution de l'acuité des perceptions gustatives;
L'absence de perception des saveurs;
Des perceptions gustatives inhabituelles et désagréables, par exemple : un goût métallique ou amer constant dans la bouche, une perception plus aigüe des saveurs amères et salées, une perception affaiblie du sucré, une aversion pour certains aliments comme la viande rouge, le porc, le café, le chocolat, les tomates etc.

Conseils utiles





Anorexie

L'altération du goût peut conduire à l'anorexie ou uen perte d'appétit. Les causes de l'anorexie sont indéterminées. Il peut s'agir d'un effet de la maladie, de son traitement, de la fatigue, de la douleur ou du stress. Il est essentiel que la personne atteinte de cancer remédie à ce problème, car l'anorexie constitue la cause proncipale de carence en calories et en protéines

Conseils utiles :




Nausées et vomissements

La chimiothérapie peut provoquer des nausées et des vomissements. ce problème est temporaire et n'affecte pas toutes les personnes qui reçoivent de la chimiothérapie.Les suggestions données pour régler les différents problèmes d'appétit peuvent s'avérer utile selon les cas.

Le médecin peut choisir de prescrire un médicament anti-nauséeux qui peut aider à prévenir ou à réduire la nausée et les vomissements causés par les traitements en chimiothérapie. il est très important de prendre les anti-nauséeux selon les directives de l'équipe médicale. Si la nausée et les vomissememts persistent, il est essentiel d'en aviser immédiatement l'équipe médicale.

Les anti-nauséeux peuvent parfois causer des effets secondaires tells que la somnolence , la fatigue générale ou les problèmes de concentration. Plusieurs patients estiment que ces effets secondaires sont moins incommodants que la nausée et les vomissements.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conseils sur l'alimentation au cours de la chimio.   Aujourd'hui à 12:25

Revenir en haut Aller en bas
 
Conseils sur l'alimentation au cours de la chimio.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conseils sur l'alimentation au cours de la chimio.
» Alimentation au cours de la chimio (2)
» Alimentation vivante : végétalisme à 80% cru
» besoin de conseils sur l'alimentation après une sleeve
» des personnes ont-elles des conseils pour ficher les cours???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Alimentation-
Sauter vers: