AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une meilleure compréhension du système immunitaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16288
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Une meilleure compréhension du système immunitaire.   Jeu 23 Mar 2017 - 14:14

The University of Virginia School of Medicine has again shown that a part of the body thought to be disconnected from the immune system actually interacts with it, and that discovery helps explain cases of male infertility, certain autoimmune diseases and even the failure of cancer vaccines.

Scientists developing such vaccines may need to reconsider their work in light of the new findings or risk unintentionally sabotaging their own efforts. UVA's Kenneth Tung, MD, said that many vaccines likely are failing simply because researchers are picking the wrong targets -- targets that aren't actually foreign to the immune system and thus won't provoke the desired immune responses.

Overturning Orthodoxy

Tung, of UVA's Beirne B. Carter Center for Immunology Research, and a team of collaborators have discovered an unexpected interaction between men's testes and the immune system. While science textbooks insist the testes are barricaded from the immune system by an impenetrable wall of cells, the researchers have determined there's actually a very small door in that wall, a door that appears to open in only one direction.

The team discovered that the testes release some, but not all, of the antigens -- substances that can spur an immune response -- that are created during the production of sperm. Because the testes release these antigens naturally, the immune system ignores them. That's a normal, healthy response, but it also may explain why cancer vaccines are failing. Cancer vaccines target antigens, so if vaccine developers rely on antigens that are ignored by the immune system, the vaccine won't work.

"In essence, we believe the testes antigens can be divided into those which are sequestered [behind the barrier] and those that are not," Tung said. "Antigens which are not sequestered would not be very good cancer vaccine candidates."

The good news is that doctors can determine which antigens a patient's cancer cells release. By targeting sequestered antigens -- the ones unknown to the immune system -- doctors could greatly increase vaccines' chances of success.

Treating Infertility

The finding also may prove important for couples seeking to have children. Up to 12 percent of men who suffer from infertility have an autoimmune response to their own reproductive cells. That means their immune systems are attacking their sperm, essentially. Tung and his collaborators shed light on what may be happening, showing that a particular step during the creation of sperm is responsible for determining whether the sperm antigens will spark an immune response. Cells called "regulatory T cells" then help control the immune system's response to the non-sequestered antigens. In men who are infertile because of an autoimmune disorder, something is going wrong with the process, leading the immune system to attack when it shouldn't. With that knowledge, doctors may be able to develop new treatments for the autoimmune disorders and the resulting infertility.

Rethinking the Immune System

The discovery of the unknown immune interaction comes less than two years after UVA's Jonathan Kipnis and Antoine Louveau rewrote textbooks when they discovered that the brain has a direct connection to the immune system, a connection long thought not to exist. That discovery could have profound effects in the quest to defeat diseases ranging from Alzheimer's to multiple sclerosis.

---

L'Université de Virginia School of Medicine a de nouveau montré qu'une partie du corps censée être déconnecté du système immunitaire interagit réellement avec elle, et que la découverte aide à expliquer les cas de l'infertilité masculine, certaines maladies auto-immunes et même l'échec des vaccins contre le cancer.

Les scientifiques qui développent de tels vaccins peuvent avoir besoin de reconsidérer leur travail à la lumière des nouvelles découvertes ou risquent de saboter involontairement leurs propres efforts. Kenneth Tung, MD, d'UVA, a déclaré que de nombreux vaccins sont susceptibles d'échouer simplement parce que les chercheurs choisissent les mauvaises cibles - cibles qui ne sont pas étrangère au système immunitaire et ne provoque donc pas les réponses immunitaires souhaitées.

Orthodoxie retournée

Tung, du Centre Beirne B. Carter pour la recherche en immunologie de l'UVA et une équipe de collaborateurs ont découvert une interaction inattendue entre les testicules masculins et le système immunitaire. Alors que les manuels scientifiques insistent sur le fait que les testicules sont barricadés du système immunitaire par un mur impénétrable de cellules, les chercheurs ont déterminé qu'il y a effectivement une très petite porte dans ce mur, une porte qui semble s'ouvrir dans une seule direction.

L'équipe a découvert que les testicules libèrent certains, mais pas tous, des antigènes - des substances qui peuvent stimuler une réponse immunitaire - qui sont créés pendant la production du sperme. Parce que les testicules libèrent ces antigènes naturellement, le système immunitaire les ignore. C'est une réponse normale et saine, mais elle peut aussi expliquer pourquoi les vaccins anticancéreux échouent. Les vaccins contre le cancer ciblent les antigènes, donc si les développeurs de vaccins se fient à des antigènes qui sont ignorés par le système immunitaire, le vaccin ne fonctionnera pas.

"Essentiellement, nous croyons que les antigènes des testicules peuvent être divisés en ceux qui sont séquestrés [derrière la barrière] et ceux qui ne sont pas", a déclaré Tung. "Les antigènes qui ne sont pas séquestrés ne seraient pas de très bons vaccins contre le cancer candidats."

La bonne nouvelle est que les médecins peuvent déterminer quels antigènes les cellules cancéreuses d'un patient libèrent. En ciblant les antigènes séquestrés - ceux inconnus du système immunitaire - les médecins pourraient augmenter considérablement les chances de succès des vaccins.

Traitement de l'infertilité

La découverte peut également s'avérer importante pour les couples qui cherchent à avoir des enfants. Jusqu'à 12 pour cent des hommes qui souffrent d'infertilité ont une réponse auto-immune à leurs propres cellules reproductrices. Cela signifie que leur système immunitaire attaquent leur sperme, essentiellement. Tung et ses collaborateurs jettent la lumière sur ce qui se passe, montrant qu'une étape particulière lors de la création du sperme est responsable de déterminer si les antigènes du sperme déclencheront une réponse immunitaire. Les cellules appelées "cellules T régulatrices" aident alors à contrôler la réponse du système immunitaire aux antigènes non séquestrés. Chez les hommes qui sont infertiles en raison d'un trouble auto-immun, quelque chose va mal avec le processus, conduisant le système immunitaire à attaquer quand il ne devrait pas. Avec cette connaissance, les médecins peuvent être en mesure de développer de nouveaux traitements pour les troubles auto-immunes et l'infertilité qui en résulte.

Repenser le système immunitaire

La découverte de l'interaction immunitaire inconnue survient moins de deux ans après que les UVA Jonathan Kipnis et Antoine Louveau aient réécrit des manuels scolaires lorsqu'ils ont découvert que le cerveau avait un lien direct avec le système immunitaire, une connexion longtemps pensée pour ne pas exister. Cette découverte pourrait avoir des effets profonds dans la quête pour vaincre des maladies allant de la maladie d'Alzheimer à la sclérose en plaques.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16288
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Une meilleure compréhension du système immunitaire.   Mar 7 Mar 2017 - 0:13



Un nouveau traitement impliquant une thérapie génique qui stimule le système immunitaire des patients semble se montrer très efficace, plus d’un tiers des patients en phase terminale l’ayant essayé sont aujourd’hui en totale rémission.

La société pharmaceutique américaine Kite Pharma a publié les résultats des six premiers mois de ses essais pour un nouveau traitement contre le cancer appelé la thérapie « CAR-T cell ». Six mois après avoir testé ce traitement, 36 des 101 patients sont toujours en rémission complète et huit sur dix ont vu leur cancer réduire au moins de moitié durant le traitement.

« Ces chiffres sont fantastiques », commente le Dr Fred Locke, un expert du cancer du sang au Moffitt Cancer Center à Tampa (Floride), qui a codirigé l’étude. « Ce sont des patients lourdement traités qui n’avaient aucune autre option ».

Ce traitement fonctionne en filtrant le sang d’un patient pour éliminer les cellules clés du système immunitaire appelées lymphocytes T qui sont ensuite génétiquement modifiées en laboratoire pour reconnaître les cellules cancéreuses. Ces dernières sont généralement efficaces pour échapper au système immunitaire, mais ce nouveau traitement permet aux cellules immunitaires de faire correctement leur travail.

Pour Martin Ledwick du « Cancer Research UK », ces résultats sont prometteurs et suggèrent que cette thérapie pourrait un jour devenir une option de traitement pour certains patients atteints de certains types de lymphomes. « Mais nous devons en savoir plus sur les effets secondaires du traitement et sur les avantages à long terme », explique-t-il au Telegraph.

Les patients qui ont participé à ces tests cliniques sont atteints d’un des trois types de lymphomes non hodgkiniens, un cancer du sang qui touche 13 600 personnes au Royaume-Uni et ont vu tous les autres traitements échouer. Généralement, les patients qui en sont atteints vivent environ six mois, mais la moitié du groupe d’étude est encore en vie neuf mois après le traitement et un tiers est peut-être même guéri.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16288
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Une meilleure compréhension du système immunitaire.   Ven 26 Aoû 2011 - 19:36

(Aug. 26, 2011) — University of British Columbia researchers have solved a long-standing mystery surrounding the activation of T-cells, white blood cells that find and kill viruses and bacteria but also participate in the rejection of transplanted organs.

Des chercheurs ont résolu un vieux mystère autour de l'activation des cellules T, les cellules blanches du sang qui cherchent et tuent les virus et les bactéries mais aussi participent au rejet des organes transplantés.

By identifying the mechanism that leads T-cells to spring into action and proliferate, the research, published online this month by the journal Immunity, provides a new target for future or existing drugs that could bolster the immune systems of people with HIV or cancer, according to lead researcher Wilfred Jefferies, professor in the Michael Smith Laboratories. Such drugs could also be used for the opposite effect -- to stop the rejection of transplanted organs, or inhibit the immune system from attacking normal tissues, as happens in auto-immune disease such as arthritis or diabetes.

En identifiant les mécanismes qui conduisent les cellules T à entrer en action et à proliférer, la recherche publiée en ligne ce mois-ci par le journal Immunity fournit une nouvel cible pour des médicaments présents ou futurs qui pourraient booster le système immunitaire aux prises avec le cancer ou le sida. De tels médicaments pourraient aussi inhiber le systéme immunitaire dans le cas de maladies auto-immunes.

T-cells, so named because they mature in the thymus organ, located just above the heart, are one of the "scouts" of the immune system, traveling through the bloodstream searching for foreign substances. Once they find a target, they activate and directly attack it, and also proliferate to assist in finding and killing other similar foreign targets.

Les cellules T appelées ainsi parce qu'elles deviennent mature dans le thymus, qui est situé au-dessus du coeur sont les éclaireurs du système immunitaire, elles voyagent dans le sang à travers le corps à la recherche de substances étrangères. Une fois qu'elles trouvent une cible, elle s'activent et attaquent la substance directement, elles proliférent aussi pour pouvoir attaquer et tuer d'autres substances similaires.

T-cells are regulated through a receptor on their surface that binds with complementary receptors on infected cells that act as a "flag" that infection has occurred. The interaction triggers a signaling pathway that includes a flow of calcium ions in the T-cell, ultimately leading it to become an effector T-cell, which kills the infected cell. The signaling also allows the T-cell to replicate in sufficient numbers to destroy other similarly infected cells.

Les cellules T sont régulées à travers un récepteur sur leur surface qui se lie avec un récepteur complémentaire sur les cellules infectées qui agissent comme un drapeau qui signale l'infection. Cette interaction initie un chemin cellulaire qui amène une circulation d'ions de calcium dans la cellule T, la changeant en cellule T tueuse qui élimine la cellule infectée. Ce chemin cellulaire permet aussi la réplication de la cellule en nombre suffisant pour détruire d'autres cellules infectées.

Such "calcium channels" play a role in the contraction of muscle cells or transmission of signals in neurons, but it wasn't clear until now what mediates the flow of calcium ions into T-cells. Jefferies' team identified the specific channel and demonstrated the unique qualities that enable it to be activated by the T-cell receptor.

De tels canaux de calcium joue un rôle dans la contraction des cellules musculaires ou dans la transmission de signaux entre les neurones mais il n'était pas clair jusqu'à maintenant ce qui amenait le flot d'ions de calcium dans les cellules T. L'équipe de chercheurs a identifié le canal spécifique et démontré les qualités uniques qui permettent à ce canal d'être activé par les récepteur des cellules T

The researchers also found that, compared to normal mice, mice lacking the gene for this specific calcium channel have significantly compromised immune systems. Further analysis demonstrated that in T-cells missing the specific calcium channel gene, immune activation through engagement of the T-cell receptor was severely impaired.

Les chercheurs ont trouvé également que comparé aux souris normales, les souris manquant du gène pour le canal spécifique de calcium ont le système immunitaire significativement compromis. Des analyses plus poussées ont démontré que dans les cellules T manquant du gène en question, l'activation immunitaire par l'entremise des récepteurs de cellules T étaient compromise sévèrement.

"Other types of calcium channels expressed in neurons have been used as effective targets for the identification of new drugs that manage pain, so it's not much of a leap at this point to target this particular channel for a different purpose -- to either enhance or inhibit a person's T-cell response," says Jefferies, who holds appointments in the departments of microbiology and immunology, medical genetics and zoology, and also is a member of the Biomedical Research Centre and the Centre for Blood Research.

D'autres types de canal de calcium ont déja été ciblés pour identifié des nouveaux médicaments qui soulage la douleur aussi ça n'apparait pas comme compliqué de cibler ce canal particulier pour des usages différents toutefois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16288
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Une meilleure compréhension du système immunitaire.   Sam 14 Fév 2009 - 13:42

Les chercheurs ont modifié des cellules immunitaires qui sont capables de réduire et, dans certains cas supprimer, de grandes tumeurs chez la souris. Les cellules immunitaires cible mesothelin, une protéine qui est fortement exprimée en provenance du gène mesothelin, sur la surface de plusieurs types de cellules cancéreuses. L'approche, développée par des chercheurs de l'University of Pennsylvania School of Medicine et le National Cancer Institute (NCI), semble prometteuse dans le développement des immunothérapies pour certaines tumeurs.

L'expression de mesothelin est normalement limitée aux cellules qui constituent le revêtement de protection (mésothélium) des cavités du corps et les organes internes. Toutefois, la protéine est exprimée par la quasi-totalité des mésothéliomes et des cancers du et des et de nombreux cancers du non-à-petites-cellules. Bien que les fonctions biologiques de mesothelin ne sont pas connues, on pense que certaines de ces fonctions jouent un rôle dans les métastases.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16288
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Une meilleure compréhension du système immunitaire.   Mer 14 Jan 2009 - 18:33

Une meilleure compréhension du système immunitaire



(BUM) Un chercheur montréalais se penche sur les lymphocytes T de type CD4+, essentiels au bon fonctionnement du système immunitaire.

Le Dr Martin Guimond, de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, a découvert le mécanisme qui empêche la régénération des lymphocytes T de type CD4+, des globules blancs qui assurent le bon fonctionnement du système immunitaire.

Cette découverte, dont les détails sont publiés dans la revue Nature Immunology, risque d’aider les patients ayant suivi des traitements de chimiothérapie, ayant eu des greffes médullaires ou encore, ceux infectés par le VIH.

La chimiothérapie et la greffe de moelle osseuse sont reconnues pour détruire massivement les lymphocytes T, ce qui entraîne un affaiblissement du système immunitaire et rend les patients plus vulnérables aux nombreuses infections.

_________________


Dernière édition par Denis le Jeu 23 Mar 2017 - 14:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une meilleure compréhension du système immunitaire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une meilleure compréhension du système immunitaire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une meilleure compréhension du système immunitaire.
» DS la critique sociale compréhension de texte
» difficulté de compréhension
» le système immunitaire des astronautes est affaibli
» Découverte : nouvelle molécule dans le système immunitaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: