AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les animaux contre le cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les animaux contre le cancer   Sam 17 Avr 2010 - 14:24

Des études effectuées aux Etats-Unis ont révélé que l’ADN trouvé sur la langue d’un chien pourrait soigner de manière significative les cancers canins et humains. La salive de votre animal de compagnie aurait en effet des vertus thérapeutiques permettant de soigner les cancers les plus rares.
Des échantillons de salive, de sang et de tumeur ont été prélevés sur des chiens avec l’accord de leurs propriétaires volontaires. Grâce à ces analyses, les scientifiques pourront mettre au point des traitements en conséquence. Plusieurs associations protectrices des animaux ont approuvé ces recherches.
« Les maladies rares de l’homme apparaissent parfois chez le chien. En étudiant l’ADN des chiens, nous cherchons à découvrir plus rapidement les causes génétiques de la maladie et à trouver des soins plus efficaces pour les chiens et les hommes. » déclare Marc Neff, le directeur des recherches sur la santé canine.
Ces tests ne sont évidemment pas dangereux pour les animaux et permettront de mieux comprendre une maladie qui tue 50% des chiens âgés de plus de 10 ans.
Avant, lorsque Médor vous sautait dessus pour vous lécher le visage, vous le repoussiez dégoûté. A la lumière de ces révélations, peut-être changerez-vous votre attitude à l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les animaux contre le cancer   Sam 6 Mar 2010 - 13:07

Petit suivi sur le venin de scorpion dont on parle plus haut qui date de janvier 2010 environ :

Le TM601 est la forme synthétique du venin de scorpion jaune d'Israel.
Le venin avait été étudié d'abord contre le gliome du cerveau, on avait trouvé qu'il se liait avec les cellules cancéreuses et les empêchait de se développer. Récemment on a trouvé que la molécule synthétique se liait avec de multiples lignées de cellules tumorales (pancréatiques et autres...). TM601 a des effets anti-angiogeniques. Les recherches se poursuivent et on en serait même rendu à une phase III.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les animaux contre le cancer   Dim 21 Fév 2010 - 11:06




(19 février 2010) - Les enquêteurs de Sanford-Burnham Medical Research Institute ont découvert que la sceptrine, une molécule naturelle, qui est trouvée dans les éponges marines, réduit la mobilité des cellules cancéreuses et a une toxicité très faible. Les métastases sont un des aspects les plus mortelles de cancer, limiter ainsi le mouvement cellulaire aberrant est une étape importante dans l'avancement des traitements.

La recherche a été publiée en ligne dans ACS Chemical Biology, en collaboration avec Phil S. Baran, Ph.D., de l'Institut de recherche Scripps.

L'équipe a testé sceptrin dans de multiples types de cellules tumorales, dont ceux du . du col de l'utérus et des cancers du . Le Sceptrin a limitée la mobilité dans toutes les lignées cellulaires. D'autres essais ont montré que la sceptrin limitait la capacité des cellules à se contracter, une fonction critique pour la mobilité cellulaire. Les chercheurs ont également constaté que le sceptrin synthétisé en laboratoire a été tout aussi efficace contre la lutte à la mobilité cellulaire que le composé naturel dérivé.

"Compte tenu de la synthèse récemment obtenu de sceptrin en multi-quantités gramme par le laboratoire Baran, sceptrin pourrait se révéler être une molécule intéressante pour mener des essais précliniques et le développement à des fins thérapeutiques", a déclaré le Dr Vuori. «Il pourrait également se révéler un outil de recherche utile afin d'élucider les mécanismes impliqués dans la motilité cellulaire."

Les chercheurs ont cultivé les cellules de cancer avec le facteur de croissance pour encourager leur mobilité. Ces cellules ont été traités avec des quantités variables de sceptrin, qui a été trouvé pour être plus efficace à des concentrations accrues. Par la suite, l'équipe a effectué des études de l'apoptose et de prolifération des cellules afin de déterminer si ces mécanismes ont représenté la diminution de la mobilité des sceptrin cellules traitées. D'autres tests sont nécessaire pour déterminer si sceptrin limite la moobilité en réduisant la contractilité cellulaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les animaux contre le cancer   Mar 8 Déc 2009 - 1:19

Mais il y a plus: le rat-taupe est résistant au cancer.

«Le secret de cette résistance vient d'être mis au jour par l'équipe d'Andrei Seluanov de l'université de Rochester (Etats-Unis). Elle réside dans l'hypersensibilité d'un phénomène bien connu des biologistes cellulaires : l'« inhibition de contact ».

Ce mécanisme stoppe la prolifération cellulaire lorsque leur densité devient trop importante, permettant ainsi de réduire l'apparition de cellules cancéreuses au sein d'une masse cellulaire compacte trop stressée. Si elle est connue chez l'homme et la souris, l'inhibition de contact se révèle avoir une acuité sans égal chez le rat-taupe nu. A peine les cellules se touchent-elles que leurs divisions s'arrêtent, ont montré les chercheurs.»

Ce mécanisme est lié à deux protéines particulières, dont nous ne disposons que d’une. L'absence de cette deuxième protéine chez l'humain fait que l'inhibition de contact se s'active pas.
"Une étude des cellules cancéreuses en culture a révélé que les signaux qui font normalement cesser la croissance n'ont aucun effet sur elles. Plus particulièrement, les cellules cancéreuses en culture sont insensibles à l'inhibition de contact."

C’est pourquoi cette bête si moche fait l’objet d’études en vue du traitement du cancer chez les humains.

Merci, sale bête!


Dernière édition par Denis le Jeu 8 Nov 2012 - 14:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les animaux contre le cancer   Ven 28 Aoû 2009 - 13:42




La tique ne transmet pas que des maladies infectieuses: sa salive contient aussi une protéine qui pourrait guérir les cancers de la peau, du foie et du pancréas, à en croire des chercheurs brésiliens.

En étudiant un spécimen sud-américain de ce parasite suceur de sang, l'Amblyomma cajennense, ils ont découvert que cette protéine détruit les cellules cancéreuses, tout en épargnant les cellules saines. «C'est une découverte majeure», estime la directrice de cette étude, Ana Marisa Chudzinski-Tavassi, chercheuse en biologie moléculaire à l'Institut Butantan de Sao Paulo.

«La substance contenue dans la salive de cette tique... pourrait être le remède contre le cancer», a-t-elle déclaré à l'AFP.

La chercheuse raconte avoir découvert par hasard les vertus de cette protéine, baptisée Facteur X actif, en testant les propriétés anti-coagulantes de la salive de la tique, qui permettent au parasite de se gaver du sang des animaux ou des êtres humains auxquels elle s'attaque.


La protéine présente des caractéristiques communes avec un anti-coagulant répandu baptisé TFPI, ou inhibiteur de type Kunitz, qui agit également sur la croissance des cellules.

Des tests en laboratoire ont ensuite été menées pour voir si la protéine produisait des effets sur les cellules cancéreuse et leurs résultats ont dépassé toutes les attentes des chercheurs.

«A notre grande surprise, elle n'a pas tué les cellules saines, qui ont aussi été testées», se félicite Mme Chudzinski-Tavassi. «Mais elle a tué les cellules cancéreuses qui ont été analysées».

Dans son modeste laboratoire de l'institut, aux murs décrépis, la chercheuse recueille la salive des tiques en plaçant des pailles sous leurs têtes.

Les quelques gouttes ainsi collectées sont ensuite reproduites dans des cuves à levure pour procéder à des tests sur des rats de laboratoire cancéreux.

Les résultats sont plus que prometteurs.

«Si je traite quotidiennement une petite tumeur d'un animal pendant 14 jours, cette tumeurs ne se développe pas et même, elle diminue. La masse de la tumeur diminue. Et si vous la traitez pendant 42 jours, la tumeur disparaît complètement», explique la chercheuse.

Pour produire un médicament, il faudra cependant des années de test cliniques et de gros investissements, deux choses que le Brésil ne peut pas fournir à l'heure actuelle.


Dernière édition par Denis le Jeu 8 Nov 2012 - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les animaux contre le cancer   Jeu 13 Aoû 2009 - 2:18

Le Journal of Clinical Investigation publie une étude relayée le Service de santé britannique (NHS) expliquant comment les chercheurs ont utilisé de minuscules particules contenant de la melittine, principal composant du venin d’abeille, pour cibler, chez la souris, des cellules cancéreuses. L'injection de ces nanoparticules de melittine aurait réduit la croissance des tumeurs d'environ 25%.



La mélittine est le principal constituant du venin d'abeille et possède toute une gamme de fonctions pharmacologiques. L’étude menée par Neelesh R Soman et coll. de la Washington University School of Medicine (St Louis), financée par les National Institutes of Health et l'American Heart Association (AHA) a donc cherché à utiliser de "minuscules" particules pleines de mellitine pour cibler les cellules cancéreuses. Appelées « nanobees », ces particules testées chez la souris, ont entrainé le ralentissement de la croissance de tumeurs mammaires et de la peau.



Cette recherche sur le potentiel anti-cancereux de la melittine portée par des nanoparticules est encore à un stade très précoce, précise le NHS. Ses effets ont été testés en laboratoire uniquement sur une courte durée, sur un nombre limité de types de cellules cancéreuses et sur des souris. Beaucoup d’autres essais sur l’animal restent nécessaires avant de passer à d’éventuels essais cliniques sur l'homme.



La melittine, composant du venin d’abeille, attaque les cellules par leurs membranes puis par leurs structures intérieures, entraînant la « mort cellulaire ». L’objectif des chercheurs était d’abord de réussir à intégrer la melittine dans des nanoparticules et ensuite de faire en sorte que ces particules ciblent bien les cellules cancéreuses. Les chercheurs ont donc commencé par étudier la façon dont les cellules sont affectées par des nanoparticules contenant de la melittine puis comment des injections intraveineuses agissaient sur des souris atteintes de tumeurs.



La melittine apparaît moins toxique pour les cellules de la souris lorsqu’elles sont injectées en nanoparticules et plus efficaces sur les tumeurs. Les souris ayant reçu des injections de nanoparticules de melittine n'ont montré aucun signe de rupture des globules rouges du sang et aucun signe de dommages sur les organes de la souris. L'injection de nanoparticules de melittine réduit la croissance de la tumeur d'environ 25% par rapport à des injections de contrôle (eau salée). Ces nanoparticules ciblées réduisent également la formation de lésions précancéreuses sur les oreilles de souris atteintes de cancer de la peau.



Les chercheurs concluent donc que des nanoparticules contenant de la melittine peuvent réduire voire détruire des tumeurs et des lésions précancéreuses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Les anticorps dans le sang des requins...   Mer 15 Oct 2008 - 23:18



Des scientifiques australiens s’intéressent de près aux anticorps contenus dans le sang de requin puisque ceux-ci pourraient devenir une arme puissante dans la lutte contre le cancer.

C’est en prélevant des gènes de requins, puis en les modifiant en laboratoire avec des ajouts des protéines que les chercheurs de l’Université La Trobe à Melbourne ont provoqué des mutations aléatoires qui, étonnamment, imitent le fonctionnement du système immunitaire humain. En d’autres mots, les Australiens ont mis au point des anticorps capables d'un surprenant répertoire de réponses défensives.

C’est ainsi que les scientifiques ont observé que parce que les anticorps de requin sont beaucoup plus petits, plus solides chimiquement et biologiquement plus stables que les anticorps classiques, ils sont particulièrement bien adaptés pour être utilisés dans le cadre de thérapies ciblées. De là l’espoir dans la lutte contre le cancer.

Des requins sauveurs

Sommes-nous sur le point de découvrir les requins dans un nouveau rôle de sauveurs? Il se pourrait bien, puisque la technologie médicale sur laquelle travaillent les chercheurs australiens offre des perspectives prometteuses pour de nouveaux et de meilleurs traitements non seulement contre le cancer, mais également contre le paludisme et l'arthrite rhumatoïde.

Les spécialistes en biologie moléculaire, Mick Foley et Stewart Nuttall de La Trobe, ont déjà présenté leur technologie au Bio-2008 Innovation Corridor à San Diego, en Californie en juin dernier.

L'objectif pour les chercheurs est maintenant d’arriver à faire des anticorps requin, des agents pouvant être utilisés concrètement en thérapie.

Le potentiel thérapeutique des anticorps requin intéresse bien plus que les chercheurs de Melbourne puisque des entreprises de biotechnologies effectuent actuellement des recherches sur ces anticorps, dont Haptogen, une société de biotechnologie écossaise récemment acquise par Wyeth, une grande société pharmaceutique.


Dernière édition par Denis le Jeu 8 Nov 2012 - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Une molécule provenant d'une grenouille.   Mer 27 Juin 2007 - 12:00




Une grenouille fait rebondir la lutte contre le cancer

La molécule Amphinase s’avère prometteuse pour traiter les tumeurs cérébrales.


Une version synthétique d’une molécule provenant d’une grenouille léopard pourrait constituer un futur traitement pour combattre des tumeurs cérébrales, selon des chercheurs d’une université britannique.

La molécule, une enzyme baptisée Amphinase, «n’en est qu’au stade très préliminaire de son développement», prévient le professeur Ravi Acharya du département de biologie et de biochimie de l’Université de Bath (Royaume-Uni).


Dernière édition par Denis le Jeu 8 Nov 2012 - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les animaux contre le cancer   Dim 30 Juil 2006 - 9:06



Les chercheurs utilisent une forme synthétique d'une protéine trouvé dans le venim du scorpion géant jaune d'Israel pourt traiter le gliome, une des formes les plus mortelles du cancer du cerveau. La protéine appelé TM-601 a montrée qu'elle est capable ed livrer une dose d'iodine radioactive dans la tumeur et qu'elle a des propriétés anticancérigènes pour ralentir la croisssance de la tumeur.

Un des défis dans le traitement des tumeurs du cerveau est la barrière chimique pour atteindre le cerveau. La survie moyenne d'un patient atteint de gliome est de 27 semaines, 2 des patients traité avec la protéine TM-601 ont survécu presque 3 ans. Les chercheurs vont essayer le le TM-601 sur d'autres forme de cancers.


Dernière édition par Denis le Dim 17 Juil 2011 - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxeric



Nombre de messages : 58
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: Les animaux contre le cancer   Dim 27 Fév 2005 - 13:33

Espérons qu'ils puissent progresser rapidement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxeric.free.fr/maxeric/accueil.htm
Musille



Nombre de messages : 40
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: Les animaux contre le cancer   Dim 27 Fév 2005 - 12:55

Vraiment Intéressant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Les animaux contre le cancer   Mer 23 Fév 2005 - 15:57



Citation :
La musaraigne est l'un des plus petits mammifères au monde. On le trouve un peu partout dans l'est de l'Amérique de Nord et dans l'ouest de l'Europe. Sa minuscule bouche recèle peut-être le prochain médicament miracle.

La musaraigne se nourrit d'insectes. Lorsqu'elle mord, elle sécrète un venin qui paralyse sa proie pendant une période pouvant aller jusqu'à 16 jours. Ce venin contient de la soricidine, une substance qui permettrait de combattre le cancer et la douleur.

Jack Stewart, professeur en biochimie à l'Université Mount Allison, a fait cette découverte tout à fait par hasard. Un de ses collègues qui travaillait sur une autre recherche lui fait remarquer que la musaraigne sécrétait du venin, ce qui a piqué sa curiosité.

Le monde scientifique s'intéresse de plus en plus aux venins sécrétés par les animaux en raison de leurs effets paralysants. Dans le cas de la salive de la musaraigne, M. Stewart a constaté ces effets paralysants sur des cellules cancéreuses. Le venin réussit à taire leur besoin en calcium, ce qui les empêche de progresser

Jack Stewart est très enthousiasmé par sa découverte, qui pourrait ralentir le cancer des ovaires et de la prostate, par exemple. Les effets paralysants de la salive offrent de nombreuses possibilités. On pourrait produire des médicaments permettant de mieux soulager la douleur et même de combattre les rides.

On est maintenant en mesure de produire artificiellement cette salive pour mieux l'étudier. Les chercheurs tentent de mieux comprendre pourquoi le venin agit de cette manière sur la maladie.

Il faudra attendre un an ou deux avant que Jack Stewart et son équipe puissent confirmer les propriétés médicinales de la salive de musaraigne. Pour que cette substance devienne un jour un médicament, les sociétés pharmaceutiques devront investir plusieurs centaines de millions de dollars en recherche et y consacrer plusieurs années de travail.

Pris sur le site de Radio-Canada le 23 février 2005


Dernière édition par Denis le Mar 8 Déc 2009 - 1:23, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les animaux contre le cancer   Aujourd'hui à 15:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Les animaux contre le cancer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les animaux aussi font des actes "contre-nature"
» la loi et le meurtre d'animaux
» echange radar visonic K958-5 animaux contre contacts S/Fil
» Lettre contre le trafic d'animaux sauvages en Indonésie
» Pétition contre les abus des animaux dans les cirques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: