AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une nouvelle approche de thérapie cellulaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Une nouvelle approche de thérapie cellulaire.    Jeu 10 Mar 2016 - 13:48

People with leukemia could be helped by new research that sheds light on how the body produces its blood supply.

Scientists are a step closer to creating blood stem cells that could reduce the need for bone marrow transplants in patients with cancer or blood disorders.

Enabling scientists to grow the stem cells artificially from pluripotent stem cells could also lead to the development of personalized blood therapies, researchers say.

Blood stem cells are found in bone marrow and produce all blood cells in the body. These cells -- known as haematopoietic stem cells (HSCs) -- help to restore blood supply in patients who have been treated for leukemia.

Researchers used a mouse model to pinpoint exactly how HSCs develop in the womb. They showed for the first time how three key molecules interact together to generate the cells, which are later found in adult bone marrow.

The discovery could help scientists to recreate this process in the lab, in the hope that HSCs could one day be developed for clinical use.

Scientists say this fundamental understanding of early development may also have an impact on other diseases that affect blood formation and supply.

The research has been published in Nature Communications.


---


Les gens atteints de leucémie pourraient être aidés par de nouvelles recherches qui jette la lumière sur la façon dont l'organisme produit son approvisionnement en sang.

Les scientifiques font un pas de plus vers la création de cellules souches du sang qui pourrait réduire le besoin de greffes de moelle osseuse chez les patients atteints de cancer ou de troubles sanguins.

Permettre aux scientifiques de cultiver les cellules souches artificiellement à partir de cellules souches pluripotentes pourrait également conduire à la mise au point de thérapies de sang personnalisées, affirment les chercheurs.

Les cellules souches du sang se trouvent dans la moelle osseuse et produisent toutes les cellules sanguines dans le corps. Ces cellules - appelées cellules souches hématopoïétiques (CSH) - aident à rétablir l'approvisionnement en sang chez les patients qui ont été traités pour une leucémie.

Les chercheurs ont utilisé un modèle de souris pour déterminer exactement comment les CSH se développent dans l'utérus. Ils ont montré pour la première fois la façon dont les trois principales molécules interagissent pour produire des cellules qui se trouvent plus loin dans la moelle osseuse adulte.

Cette découverte pourrait aider les scientifiques à recréer ce processus dans le laboratoire, dans l'espoir que la fabrication des CSHs pourraient un jour être mis au point pour une utilisation clinique.

Les scientifiques disent cette compréhension fondamentale du développement précoce peut également avoir un impact sur d'autres maladies qui affectent la formation du sang et de l'approvisionnement.

La recherche a été publiée dans Nature Communications.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Une nouvelle approche de thérapie cellulaire.    Mer 21 Juil 2010 - 15:20

Cancer du : un nouveau traitement testé avec succès

PARIS - Une nouvelle approche de thérapie cellulaire testée chez des patients atteints d'un cancer du sang, qui n'avaient plus d'autres options thérapeutiques, a donné des résultats encourageants, selon une équipe française de médecins et chercheurs.

Les résultats de l'essai clinique de ce nouveau traitement sur 17 patients atteints de leucémies ou de lymphomes en rechute sont publiés mercredi par la revue américaine Science Translational Medicine.

Le nouveau traitement mis au point avec succès par l'équipe française repose sur l'injection de lymphocytes (un type de globules blancs) préalablement manipulés afin d'augmenter leur activité anticancéreuse. Cette manipulation consiste à éliminer spécifiquement une fraction des lymphocytes injectés - les "T-régulateurs" - car ils inhibent l'activité anticancéreuse des autres lymphocytes.

"Un tiers des patients traités a pu tirer un bénéfice antitumoral de ce traitement et avoir ainsi une rémission prolongée de leur maladie qui était devenue réfractaire aux thérapeutiques disponibles", explique à l'AFP le Dr Maury (hôpital Henri Mondor-APHP), coordinateur de l'essai conduit avec le CNRS et les universités Pierre et Marie Curie (UPMC) et l'UPEC (Créteil, Val de Marne).

Les leucémies et lymphomes font partie des cancers qui peuvent être soignés en remplaçant totalement la moelle osseuse du patient atteint par celle d'un donneur sain.

L'effet anticancéreux de la greffe de moelle repose sur le remplacement complet de la moelle osseuse malade par celle du donneur mais aussi sur l'injection, au moment de la greffe, de cellules immunitaires provenant de ce même donneur.

En effet, ces cellules -en particulier les lymphocytes- peuvent dans certaines conditions éliminer les cellules cancéreuses du patient.

Toutefois, la greffe de moelle osseuse ne permet pas toujours de contrôler la maladie cancéreuse.
C'est pourquoi, les Français ont pensé à éliminer du lot de cellules injecté le groupe de globules blancs, les lymphocytes T-régulateurs, qui empêchent les autres d'attaquer le cancer.

Cette nouvelle approche thérapeutique a permis de doper l'attaque (une "réaction du greffon contre la tumeur") chez douze des 17 patients et surtout "permis d'obtenir une rémission persistante du cancer sanguin chez cinq d'entre eux depuis plus de deux ans en moyenne", indique le Dr Maury.

Cette technique, en cours d'optimisation, pourrait être étendue à d'autres formes de cancer, ajoute-t-il.
(©AFP / 21 juillet 2010 20h13)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Une nouvelle approche de thérapie cellulaire.    Mar 5 Mai 2009 - 1:03



Communiqué

Percée importante pour les patients greffés

Le 12 janvier 2009 – Un chercheur de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont a découvert le mécanisme qui empêche la régénération des lymphocytes T de type CD4+, des globules blancs essentiels au bon fonctionnement du système immunitaire.



Publiée aujourd’hui dans la prestigieuse revue Nature Immunology, l’étude du Dr Martin Guimond est susceptible d’avoir un impact majeur en faveur des patients ayant reçu de la chimiothérapie intensive ou des greffes médullaires ou encore ceux infectés par le VIH.



Régénération du système immunitaire

La chimiothérapie et la greffe de moelle osseuse sont des méthodes efficaces pour traiter les patients atteints de leucémie ou d’autres cancers du sang. Malheureusement, en raison de la destruction importante des lymphocytes T, ce type de traitement entraîne un affaiblissement majeur du système immunitaire. Celui-ci peut souvent prendre plusieurs années à se reconstituer, laissant les patients dans un état de grande vulnérabilité face aux infections.



Or, l’étude du Dr Guimond permet d’identifier une boucle de régulation négative qui limite la capacité des lymphocytes T à se diviser. « En agissant sur cette boucle de régulation, on peut entraîner une prolifération homéostatique des lymphocytes T CD4+, ce qui permet de régénérer le système immunitaire », explique le Dr Guimond.



À propos du Dr Martin Guimond
Nouvellement recruté par le Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, le Dr Guimont est aussi chercheur-adjoint au Département de microbiologie et immunologie de l’Université de Montréal. Il a développé une grande expertise en immunologie de la transplantation au National Cancer Institute / National Institutes of Health (NCI/NIH).



Ses principaux champs de recherche sont la greffe de cellules souches hématopoïétiques, la maladie du greffon contre l’hôte ainsi que l’étude de la reconstitution immunitaire chez les greffés médullaires.



Ces domaines qui s’intègrent parfaitement à la mission du Centre d’excellence en thérapie cellulaire, dont l’ouverture est prévue pour 2010. Avec ce nouveau complexe, Montréal comptera un centre de recherche de classe mondiale qui regroupera les meilleurs médecins et chercheurs du domaine des cellules souches et permettra d’exploiter à fonds l’immense potentiel thérapeutique de ce domaine qui représente l’avenir de la médecine.



Renseignements

Pascal Mailhot
Responsable des communications externes
(514) 942-0186


Dernière édition par Denis le Mer 21 Juil 2010 - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle approche de thérapie cellulaire.    Aujourd'hui à 0:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle approche de thérapie cellulaire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle technique : thérapie cellulaire adoptive (ACT)
» la Thérapie génique , Nouvelle Approche !!
» Une nouvelle approche du CVIM bientôt sur ce forum?
» La thérapie ciblée
» Une nouvelle thérapie génique basée sur un virus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: