AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 BSI-201 (anti parp-1), BSI-20

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: BSI-201 (anti parp-1), BSI-20   Ven 23 Mar 2012 - 0:27

Article daté du 15 mars de pharmactu.com :


Sanofi Aventis affiche des résultats très prometteurs sur une nouvelle génération d’anticancéreux, selon Chris Viehbacher, CEO du groupe Dans un entretien à Bloomberg, Chris Viehbacher a déclaré avoir obtenu des résultats très prometteurs sur le BS1-20, le chef de file d’une nouvelle génération d’anticancéreux, les inhibiteurs PARP. Les inhibiteurs PARP, font partis d’une classe thérapeutique développée pour bloquer les mécanismes de réparation de l’ADN des cellules cancéreuses après une chimiothérapie.

Le BS1-20 est actuellement en phase 3 de développement clinique. Les résultats sur l’anticancéreux BS1 -20 est le fruit de la politique d’acquisition menée à marche forcée par Chris Viehbacher pour renforcer l’implantation du groupe Français en Oncologie. Sanofi Aventis a racheté BiPar Siences Inc. en juin 2009 pour accéder au développent de cette nouvelle classe d’anticancéreux. Plus de 18 projets sont en développement dans le domaine de l’oncologie, fruits d’acquisitions ou de partenariats depuis l’arrivé de Chris Viehbacher.

La division Oncologie du groupe traduit la transformation entière du business modèle du groupe et une forte volonté à vouloir se renforcer dans un marché mondial des traitements du cancer de 52 milliards de dollars en 2009 selon IMS Health Inc. Sanofi Aventis a investi plus de 9 milliards de dollars pour financer une douzaine d’acquisitions depuis l’arrivé de Chris Viehbacher.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: BSI-201 (anti parp-1), BSI-20   Mar 7 Juin 2011 - 11:53

Sanofi a annoncé de nouvelles données dans le cancer du sein et de l'ovaire, présentées à l'ASCO de Chicago et validant la poursuite du développement d'iniparib.

'Les femmes atteintes d'un cancer du métastatique triple négatif ont accès à très peu d'options thérapeutiques', a souligné le Dr O'Shaughnessy.

'Les données obtenues en deuxième et troisième lignes sont encourageantes et justifient la poursuite de nos études afin d'apporter une réponse à ce besoin médical non satisfait', a-t-il ajouté.

L'étude de Phase III randomisée en ouvert dans le traitement du cancer du sein métastatique triple négatif a recruté 519 femmes dans 109 sites cliniques aux États-Unis.

En outre, l'étude portant sur le cancer ovarien sensible au platine a inclus 41 patientes dont la maladie avait réapparue au moins six mois après l'arrêt d'un traitement par chimiothérapie à base de platine, alors que celle portant sur le cancer ovarien résistant au platine poursuit le recrutement de 48 patientes dont la maladie a récidivé entre deux et six mois après un traitement par chimiothérapie à base de platine.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: BSI-201 (anti parp-1), BSI-20   Ven 29 Avr 2011 - 11:59

Il semble que ce ne soit pas une mauvaise stratégie de cibler les petits rouages des mécanismes qui réparent les cellules cancéreuses et confèrent de cette manière au cancer sa résistance au traitement. Bien sûr les résultats sont décevants mais c'est une bataille de perdue et pas la guerre. Dans cet article (plus bas) les gens pensent que les inhibiteurs de PARP deviendront des médicaments efficaces.

Pour les scientifiques, ils vérifient sans cesse des chemins sans issu et ne considèrent jamais cela comme des échecs mais ils ajoutent cela à leur savoir. Ils ont appris quelque chose de cet échec et peut-être que c'st ce quelque chose qui fera que la prochaine étape sera un grand succès. Ce sont des scientifiques passionnés par leur travail...pour nous évidemment on voit cela d'un autre oeil et on voudrait que ce soit pour hier la découverte du médicament efficace. On serait près à distribuer des punitions pour les échecs à grand coup de pieds dans le fion.

Ce qui pourrait expliquer les résultats différents de la phase II à la phase III, c'est que ce ne sont pas forcément les mêmes patientes qui se sont qualifiées. Ce sont les patientes les plus atteintes je suppose qui sont atirées par des essais sur des nouveaux traitements et parmi celles-ci certaines vont décéder. Il s'agit de définir plus ce que fait le médicament et pour qui précisément.

article complet

Citation :
...Of course, these are all speculative reasons for these results, and only diligent completion of the planned trials will ultimately answer these questions. In the meantime, we should recognize the elegance of targeting DNA repair, and those who are on clinical trials with PARP inhibitor should certainly continue, with the same hope that this drug can make a difference.

The truth will eventually emerge, and while it is possible that we might be disappointed, the data so far suggests that PARP inhibitors will be effective drugs – it remains to be seen which inhibitor (since they all seem to be different) and which patients will benefit (since we don't know which tumors really rely on this enzyme).

Science is not only about cold facts – it involves drama, emotions and contradictions. But ultimately, truth prevails with well-designed studies and patients – just not as soon as we would like.

-Les inhibiteurs de PARP seront des médicaments efficaces

-Il reste à savoir quel inhibiteur et quel patient.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ACHILLE



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: BSI-201 (anti parp-1), BSI-20   Ven 29 Avr 2011 - 6:57


Oui Denis c'est le bon. Le problème avec les médias, ceux du net, c'est qu'ils s'enflamment et les en premières, les patientes qui en soufrent. Sanofis, a fait tout un Foin sur cette molécule les anti parp 1 et 2 avec le traitement Iniparib (bsi 201) et puis pafff, voilà, c'est pas le bon traitement, pas encore, beaucoup de marketing derrière pour la bourse...

C'est une grosse déception pour un nombre énorme de patientes. Mais, je pense que d'autres recherches se font autour du cancer du sein, j'espère que ces recherches vont donner un résultat aussi bien pour les HER2+ (positif) et HER- (négatif).

Pareil pour le cancer du sein avancé, je scrute en ce moment beaucoup sur : comment contrer la résistance "chimiorésistance" aux traitements par Taxanes et Anthracilines et également aux anti oestrogènes (et aussi pour la prostate). Déjà, si il trouve le moyen de contrer les résistances des cellules cancéreuses aux traitement actuels, là, se serait une avancé énorme. Car toute les patientes (et tout les patient) qui ont un ou des traitement à base de Taxane (Taxole ou taxotère) ou Anthraciline (Doxorubiciné etc....) ayant marché en premier lieu, développe une résistance au bout de x séance de Chimiothérapie ou encore pour le Tamoxifène pour la femme un traitment anti oestrogène qui va éviter à la femme de prendre dans la tronche des puissantes drogue chimio mais surtout de pouvoir se reposer grace au tamoxifène...

Mes questions,
. Est ce que les chercheurs et médecins, développent de nouvelles molécules qui vont remplacer les Chimio et Tamoxifène (anti oestrogène) afin d'enrayer la résistance des cellules cancéreuse ?
. Ou est ce qu'ils développent une molécule qui va débloquer la résistance aux chimiothérapies déjà effectué et qui ont marché ainsi que le traitement Tamoxifène - anti oestrogène .

Où en est on dans ces voies de recherches ? C'est très important, vraiment très important. Peut être nous en serons plus pour l'ASCO 2011 en juin ?????????

Ces deux point sont d'une importances cruciales pour le monde entier......................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: BSI-201 (anti parp-1), BSI-20   Ven 29 Avr 2011 - 2:22

J'ai trouvé en total contradiction avec le texte encourageant de l'article précédent, un article qui dit que les résultats sur iniparib sont décevants. Il est daté à peu près du même moment. Peut-être qu'on ne parle pas du même essai avec les mêmes conditions dans ce cas. C'est à creuser...


Citation :
In January 2011, Sanofi-Aventis (SNY: 39.55 +0.25 +0.64%) announced disappointing results for iniparib from a phase III study conducted with 519 women suffering from metastatic triple-negative breast cancer (mTNBC). Results showed that iniparib failed to prolong overall survival and progression-free survival in these patients.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: BSI-201 (anti parp-1), BSI-20   Ven 7 Jan 2011 - 16:28



06/01/11 09:38 SANOFI : résultats positifs d'une étude de phase 2 (cancer du sein)


(AOF) - Sanofi-Aventis annonce la publication dans "The New England Journal of Medicine "(NEJM) des résultats définitifs de l'étude de Phase II portant sur le candidat médicament BSI-201 (iniparib). Ces résultats démontrent un bénéfice clinique significatif chez les femmes atteintes d'un cancer du métastatique triple négatif traitées par BSI-201 (iniparib) en association avec les agents de chimiothérapie gemcitabine et carboplatine.

Bien que ce ne soit pas un critère d'évaluation prédéfini de l'étude, la survie globale a également été augmentée de manière significative pour les femmes traitées avec BSI-201 (iniparib), a souligné le groupe pharmaceutique français.

"Ces données montrent que l'ajout d'iniparib à l'association gemcitabine et carboplatine permet d'obtenir une amélioration significative du bénéfice clinique chez les femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique triple négatif, une forme agressive de cancer du sein, qui ne bénéficie actuellement d'aucun traitement approuvé ciblant ce type particulier de tumeur", a déclaré le Dr. Joyce O'Shaughnessy, investigateur principal de l'étude et codirectrice du programme de recherche sur le cancer du sein du Baylor-Charles A. Sammons Cancer Center, du Texas Oncology, U.S. Oncology de Dallas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: BSI-201 (anti parp-1), BSI-20   Lun 11 Oct 2010 - 15:00

11/10/10 08:41 SANOFI:résultats positifs d'une étude de phase II sur le cancer du sein


(AOF) - Sanofi-Aventis a annoncé que les résultats définitifs d'une étude de phase II ont confirmé que BSI-201 (iniparib) prolongeait la survie des patientes atteintes d'un cancer du métastatique triple négatif. Le groupe pharmaceutique français a présenté ces données au 35ème congrès de la Société européenne d'oncologie médicale (ESMO) à Milan.

« BSI-201 (iniparib) confirme son potentiel et pourrait con stituer une nouvelle option thérapeutique prometteuse pour les femmes atteintes de cancer du sein triple négatif, une forme agressive de cancer du sein qui ne bénéficie pour l'heure d'aucun traitement approuvé », a déclaré Debasish Roychowdhury, M.D., Senior Vice-Président, Division Oncologie, sanofi-aventis.

« Le développement de BSI-201 (iniparib) progresse de manière satisfaisante et nous espérons qu''iniparib pourra devenir le premier traitement disponible pour cette forme de cancer.»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: PARP   Sam 7 Nov 2009 - 10:55

JERUSALEM - Un médicament pour lutter contre les attaques cérébrales pourrait agir sur le cancer du sein en détruisant les cellules malignes sans affecter les cellules saines, ont indiqué jeudi des chercheurs israéliens.
Une équipe de scientifiques, dirigée par le professeur Malka Cohen Armon de l'université de Tel Aviv, a annoncé avoir stoppé la propagation du cancer du sein chez des souris en leur injectant une substance, la polyADP-ribose polymerase (PARP), destinée à préserver les cellules du cerveau.
"Des expériences en laboratoire avaient déjà montré que ce type de médicament agit sur des cancers du sein de type héréditaire, mais nous avons constaté qu'ils étaient tout aussi efficaces sur d'autres formes de cancers du sein, ce qui ouvre de nouvelles perspectives dans le traitement général du cancer", a déclaré à l'AFP, le professeur Shai Izraeli, associé au projet.
"L'expérience a prouvé de façon spectaculaire que des souris atteintes d'un cancer du sein étaient toutes guéries par la substance sans que le traitement leur ait porté dommage", a précisé ce chercheur de l'hôpital Shiba de Tel Aviv.
Il a souligné qu'il ne s'agit à ce stade que de travaux en laboratoires sur des animaux dont on ne peut inférer automatiquement des résultats sur l'homme.
Les travaux ont fait l'objet d'une publication en octobre dans la revue médicale Breast Cancer Research.
(©AFP / 05 novembre 2009 19h49)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: BSI-201 (anti parp-1), BSI-20   Mar 2 Juin 2009 - 12:51

ASCO/Thérapies ciblées et vaccins: les nouvelles armes anti-cancer sur mesure
synthèse

Orlando (awp/afp) - Vaccins thérapeutiques, thérapies ciblant des fonctions spécifiques des cellules cancéreuses et tests prévoyant l'efficacité d'un traitement apparaissent de plus en plus comme des armes prometteuses contre le cancer.

Les résultats encourageants de plusieurs études cliniques dévoilées ce week-end au 45e congrès annuel de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO), la plus grande conférence mondiale sur le cancer, sont venus confirmer l'évolution des traitements anti-cancéreux de plus en plus façonnés selon les caractéristiques génétiques et biologiques individuelles des malades.

Exploitant les progrès de la génomique, de la biologie et de l'informatique, la lutte contre le cancer va devenir de plus en plus personnalisée.

"Nous reconnaissons désormais que, tout comme chaque patient est différent face au cancer, chaque cancer a une biologie distincte (...) avec des caractéristiques propres conduisant à des évolutions différentes requérant des traitements sur mesure", a expliqué ce week-end le Dr Richard Schilsky, président de l'ASCO.

"Je n'ai aucun doute sur le fait que cette approche de traitements ciblés et personnalisés représente l'avenir de la cancérologie", avait-il aussi dit avant le début de la conférence d'Orlando (Floride, sud-est) dont le thème est la personnalisation des traitements anti-cancéreux.

Une des études présentées dimanche montre que le niveau des protéines MSH2 et ERCCI dans un cancer du poumon dit non à petites cellules permettait de prévoir l'efficacité sur le long terme d'une chimiothérapie standard à base de cisplatine une fois la tumeur retirée.

Les patients avec un faible niveau de ces protéines, utilisées par les cellules cancéreuses pour réparer les dommages à leur ADN provoqués par la chimiothérapie, répondaient beaucoup mieux au traitement.

"C'est un pas de plus vers des traitements personnalisés pour des malades dont le cancer pulmonaire a été retiré", a expliqué le Dr Pierre Fouret, professeur à l'Institut Gustave Roussy à Villejuif (France), auteur de cette recherche.

Les résultats ont encouragé d'autres études cliniques sur les vaccins thérapeutiques qui vont dans le même sens. Une des plus probantes a porté sur des patients atteints d'un lymphome folliculaire non-Hodgkinien, forme agressive du cancer lymphatique.

Ceux traités avec le vaccin BiovaxID de la firme américaine Biovest International n'ont pas eu de trace de la maladie pendant environ 44 mois comparativement à 30 mois chez les patients du groupe témoin.

Le vaccin est fabriqué avec des tissus prélevés dans la tumeur de chacun des malades et cible une protéine spécifique aux cellules cancéreuses.

Pour les thérapies ciblées, un essai clinique présenté dimanche est encourageant contre les cancers du sein les plus difficiles à soigner.

Ce traitement (BSI-201 du français Sanofi) neutralise une enzyme dite PARP et l'empêche sélectivement de jouer son rôle réparateur de l'ADN pour les cellules cancéreuses, rendant les chimiothérapies plus efficaces.

Après six mois, environ 62% des patientes traitées avec le BSI-201 combiné à la chimiothérapie ont montré une nette amélioration clinique contre 21% chez les autres.

Une autre étude a montré l'efficacité d'une combinaison de deux traitements ciblant des différentes fonctions vitales du cancer. Le Tarceva de Roche, combiné à l'Avastin, de sa filiale américaine Genentech, a réduit de 29% le risque de progression de cancer avancé du poumon à non petites cellules.

Le Tarceva provoque sélectivement la mort des cellules cancéreuses et l'Avastin bloque le développement de vaisseaux sanguins nourrissant le cancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: BSI-201 (anti parp-1), BSI-20   Lun 1 Juin 2009 - 21:24

Après 30 ans de tâtonnements, des chercheurs sont parvenus à mettre au point des "vaccins" capables d'utiliser les défenses naturelles de l'organisme, le système immunitaire, pour lutter contre le cancer. Ce développement majeur a été présenté dimanche à Orlando (Floride) au congrès annuel de la Société américaine d'oncologie clinique (ASCO).

La méthode est appelée "vaccin" par les scientifiques, mais elle traite la maladie plus qu'elle ne la prévient.

L'un de ces "vaccins", développé par la société Biovest International, est en mesure d'empêcher l'aggravation d'un lymphome normal, ou cancer des ganglions lymphatiques, un an de plus qu'un traitement classique.

C'est la quatrième fois en l'espace d'un mois que des médecins réussissent à faire reculer le cancer avec de tels "vaccins".

Des vaccins expérimentaux contre trois autres cancers -cancer de la prostate, mélanome, ou cancer de la peau, et neuroblastome, tumeur souvent fatale chez l'enfant- ont donné des résultats positifs ces dernières semaines lors d'essais de grande ampleur, après des décennies de travaux en laboratoire.

"Je ne sais pas ce que nous avons fait pour réaliser cette avancée", a commenté le Dr Len Lichtenfeld, de l'American Cancer Society. Le Dr John Niederhuber, directeur de l'Institut national contre le cancer, a pour sa part expliqué que la mise au point de ces vaccins était le fruit de nombreuses découvertes successives sur le système immunitaire. AP


Dernière édition par Denis le Ven 23 Mar 2012 - 0:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BSI-201 (anti parp-1), BSI-20   Aujourd'hui à 8:13

Revenir en haut Aller en bas
 
BSI-201 (anti parp-1), BSI-20
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BSI-201 (anti parp-1), BSI-20
» Décret anti-tabac N°2006-1386 du 15.11.2006
» anti mouche, moustique, fourmi ect
» Croyez vous que l'Église soit infiltrée par des groupes anti-catholiques
» Le Magnésium: un anti-stress naturel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: