AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives   Ven 28 Oct 2016 - 12:53

Researchers at the University of Huddersfield have developed a new lab technique that may aid the development and success rate of an important anti-cancer treatment.

Used particularly in cases of liver cancer, polymer beads are injected into arteries that feed a tumour, where they block the blood flow, cutting off the supply of oxygen and nutrients. The beads then also release an anticancer drug directly into the tumour, reducing the systemic side effects.

What developers need is a safe way of predicting what would happen in a patient's body if the beads and the drug they contain are modified. Now the new research has provided them with a method and the findings are described in an article in the European Journal of Pharmaceutical Sciences.

"There was no lab mimic that was able to adequately predict how the drug was released from these drug-eluting beads once they were in the body," said one of the co-authors, University of Huddersfield pharmaceutical science lecturer and researcher Dr Laura Waters. "The article describes a way of doing it in the lab. We compared our results with in vivo data and proved that the method worked."

Dr Waters is supervising the PhD researcher Tanya Swaine, a graduate of the University of Huddersfield whose doctoral project is sponsored by the company BTG, which manufactures the embolization beads that are used in the therapy.

‌Tanya and co-researchers were able to carry out lab experiments in which a buffer -- a liquid that mimics blood -- was pumped at different rates through the beads. They also modified the quantities of drug contained in the beads. By comparing their laboratory observations with in vivo data, the research team was able to establish the validity of their simulation technique.

It will be of practical value to any medical researcher working on a bead-based system, said Dr Waters, enabling them to make accurate predictions without running any risks to patients.

Professor Andy Lewis, Director of R&D at BTG and industrial supervisor in the collaboration commented: "We are continually innovating our drug-eluting bead technologies to introduce new features, such as X-ray visibility or biodegradability. It's important from a product development perspective that if we wanted to put other drugs into the beads, or change anything about their chemistry, we could use this system to predict product behaviour before it is given to people."

---

Les chercheurs de l'Université de Huddersfield ont mis au point une nouvelle technique de laboratoire qui peut aider le développement et le taux de réussite d'un important traitement anti-cancer.

Utilisé surtout dans les cas de cancer du foie, les perles de polymère sont injectés dans les artères qui alimentent une tumeur, où ils bloquent le flux sanguin, coupant l'approvisionnement en oxygène et en nutriments. Les billes libèrent également un médicament anticancéreux directement dans la tumeur, réduisant les effets secondaires systémiques.

Ce que les développeurs ont besoin est une manière sûre de prédire ce qui se passerait dans le corps d'un patient si les perles et le médicament qu'ils contiennent sont modifiés. Maintenant, la nouvelle recherche leur a fourni une méthode et les résultats sont décrits dans un article dans le European Journal of Pharmaceutical Sciences.

"Il n'y avait pas de mimétisme de laboratoire capable de prédire adéquatement comment le médicament a été libéré de ces perles à élution de médicaments une fois qu'ils étaient dans le corps", a déclaré l'un des co-auteurs de l'Université de Huddersfield sciences pharmaceutiques conférencier et chercheur Laura Waters . "L'article décrit une façon de le faire en laboratoire. Nous avons comparé nos résultats avec des données in vivo et prouvé que la méthode fonctionnait."

Dr Waters supervise la chercheure en thèse Tanya Swaine, diplômée de l'Université de Huddersfield dont le projet de doctorat est parrainé par la société BTG, qui fabrique les perles d'embolisation qui sont utilisés dans la thérapie.

Tanya et les co-chercheurs ont pu effectuer des expériences de laboratoire dans lesquelles un tampon - un liquide qui imite le sang - a été pompé à des taux différents à travers les perles. Ils ont également modifié les quantités de médicament contenues dans les perles. En comparant leurs observations en laboratoire avec des données in vivo, l'équipe de recherche a pu établir la validité de leur technique de simulation.

Ce sera d'une valeur pratique pour tout chercheur médical travaillant sur un système à base de perles, a déclaré Dr Waters, leur permettant de faire des prédictions précises sans courir aucun risque pour les patients.

Le professeur Andy Lewis, directeur de la R & D chez BTG et le superviseur industriel dans la collaboration a commenté: «Nous innovons continuellement nos technologies de billes à élution de médicametns pour introduire de nouvelles fonctionnalités, telles que la visibilité aux rayons X ou la biodégradabilité. Si nous voulions mettre d'autres médicaments dans les perles, ou changer quelque chose dans leur chimie, nous pourrions utiliser ce système pour prédire le comportement du produit avant qu'il soit donné aux gens.


1) L'élution est un procédé permettant de mettre en solution (dite éluée) un composé adsorbé à l'aide d'un solvant nommé l'éluant






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives   Mar 25 Mar 2014 - 11:28

A minimally invasive treatment that delivers cancer-killing radiation directly to tumors shows promise in treating breast cancer that has spread to the liver when no other treatment options remain. The outpatient treatment, called yttrium-90 (Y-90) radioembolization, was safe and provided disease stabilization in 98.5 percent of the women's treated liver tumors in a recent study

Dans un traitement minimalement invasif qui livre une radiation directement aux tumeurs montrent des promesses dans le cancer du qui a métastasé au foie. LE traitement au yttrium-90 est sécuritaire et fournit une stabilisation de la maladie dans 98.5% des femmes traitées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives   Jeu 25 Juil 2013 - 13:34

Un traitement innovant contre le cancer reçoit le soutien du NICE

LONDRES, July 25, 2013 /PRNewswire/ --

AU ROYAUME-UNI, DE NOUVELLES RECOMMANDATIONS DEVRAIENT AMÉLIORER L'ACCÈS AUX MICROSPHÈRES SIR-SPHERES® POUR LES PATIENTS ATTEINTS D'UN CANCER PRIMAIRE DU FOIE

L'Institut national du Royaume Uni pour la santé et l'excellence clinique (NICE pour National Institute for Health and Clinical Excellence) vient de publier des recommandations visant à soutenir l'utilisation systématique de la SIRT (radiothérapie interne sélective) pour le traitement des patients atteints d'un cancer primaire du foie. Cette décision constitue une excellente nouvelle pour les patients présentant la forme la plus courante de cancer primaire du foie, appelée carcinome hépatocellulaire (CHC), pour lesquels peu d'options de traitement efficaces sont actuellement disponibles.

La radiothérapie interne sélective est utilisée pour le traitement des tumeurs hépatiques inopérables. Elle implique l'injection de millions de minuscules microsphères radioactives dans le foie via l'artère hépatique (approvisionnement en sang). Chacune de ces microsphères est enduite d'un isotope radioactif émetteur de rayons bêta appelé « yttrium 90 ». Le rayonnement apporte un traitement localisé au niveau des cellules tumorales, tout en laissant intactes les cellules normales du foie. Les microsphères SIR-Spheres, qui représentent une forme de radiothérapie interne sélective, ont été approuvées en Europe en 2002, et plus de 35 000 traitements ont déjà été dispensés à travers le monde. Plus de 500 patients ont également reçu ce traitement en Grande-Bretagne. Les recommandations du NICE, publiées le 24 juillet 2013, ont confirmé que la preuve scientifique de l'innocuité et de l'efficacité de la radiothérapie interne sélective pour les patients atteints de CHC est maintenant considérée comme adéquate, ce qui signifie que les patients éligibles du NHS (National Health Service, le système de la santé publique du Royaume-Uni) sont maintenant à même de bénéficier d'un meilleur accès à ce traitement.

Le Dr Harpreet Wasan, consultant en oncologie au Hammersmith Hospital, Imperial College, a déclaré :

« La radiothérapie interne sélective est un traitement innovant pour les patients souffrant de tumeurs hépatiques primaires inopérables, où peu d'autres options de traitement efficaces sont disponibles. C'est une excellente nouvelle que le NICE ait publié des recommandations à l'appui des dernières preuves relatives à la radiothérapie interne sélective dans le traitement du CHC, et cela devrait permettre aux patients concernés d'avoir accès à la radiothérapie interne sélective dans le cadre du NHS. J'espère qu'en conséquence, les 'prescriptions en fonction du code postal' et les délais de traitement dus à la longueur du processus de demande de financement et d'approbation ne seront plus un problème pour traiter les patients éligibles du NHS avec de la radiothérapie interne sélective. »

À propos du carcinome hépatocellulaire

Le carcinome hépatocellulaire (CHC) affecte principalement les individus dont le foie est gravement atteint ou cirrhotique à la suite d'affections telles que l'hépatite ou l'alcoolisme. Il s'agit de l'un des dix cancers les plus courants au monde, près de 750 000 cas étant diagnostiqués chaque année, et de la troisième cause de mortalité par cancer. Il est plus fréquent dans les régions où la prévalence de l'hépatite est plus élevée, comme c'est le cas en Asie-Pacifique et en Europe du Sud.

Le CHC peut uniquement être traité chirurgicalement, soit par résection des parties malades du foie, soit par transplantation du d'un donneur sain. Cependant, ces interventions sont inadaptées pour la grande majorité des patients, dont la survie peut varier de quelques mois à deux ans ou plus, principalement en fonction de l'état du foie au moment de leur diagnostic et de l'ampleur de l'envahissement tumoral.

Renseignements complémentaires :

L'utilisation des microsphères SIR-Spheres est approuvée en Australie, dans l'Union européenne (marquage CE), en Nouvelle-Zélande, en Suisse, en Turquie et dans plusieurs autres pays pour le traitement des tumeurs hépatiques non résécables.

Les microsphères SIR-Spheres ont également reçu une approbation de pré-commercialisation (PMA) de la FDA et sont indiquées aux États-Unis pour le traitement des tumeurs hépatiques métastatiques non résécables liées à un cancer primaire colorectal en association avec une chimiothérapie intra-artérielle hépatique avec la floxuridine.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives   Jeu 1 Sep 2011 - 12:14

La « radioembolisation » a soigné son cancer en deux jours
Atteint d’un cancer du foie et du colon, son espérance de vie devient minime jusqu’à ce que la radioembolisation lui sauva la vie

Brian âgé de 72 est atteint d’un cancer du foie et du colon. Les médecins ne lui donnent aucun espoir de survit, réduisant son espérance de vie à un an maximum.

Désespéré, Brian Brooks accepte alors – mais sans espoir – une thérapie expérimentale mise au point pour guérir les tumeurs au et financée par un Fonds britannique de recherche contre le cancer : la « radioembolisation ».

La « radioembolisation » est une technique qui consiste à injecter dans les artères des microsphères et de coupler l’opération à une radiothérapie spécifique.

L’expérience fut un véritable succès sur Brian qui a vu son cancer disparaître. En deux jours à peine, les tumeurs du foie ont totalement disparu.

Alors qu’il se voyait déjà les quatre pieds sous terre, Brian s’exprime et déclare « S’entendre dire qu’on va perdre la vie endéans un an, c’est très dur. Je me répétais que je ne pourrais pas voir ma petite-fille grandir. Mais ma famille n’a jamais perdu espoir et m’ont terriblement soutenu. S’entendre dire à présent qu’on est finalement guéri, ça relève forcément du miracle« .

Source : 7sur7


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives   Lun 22 Aoû 2011 - 12:52

(Aug. 22, 2011) — Analysis revealed survival for patients with hepatocellular carcinoma (HCC) is achievable using 90Y-resin microsphere radioembolization. The analysis conducted at multiple centers across Europe showed that the procedure is likely to provide survival benefit across different tumor stages, including patients with advanced liver cancer and with limited treatment options.


Des analyses révèlent que pour les patients avec un cancer du on peut leur sauver la vie avec la radioembolisation de microphères de résine 90Y. Ces études conduites à travers de multiples endroits en Europe ont montré que la procédure fournir des bénifices quant à la survie pour différents stages de tumeurs incluant pour les patients avec un cancer du foie avancé et peu d'options d etraitement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives   Sam 4 Juin 2011 - 15:55

04/06/11 19:15 L'étude du Fox Chase Cancer Center évalue l'innocuité de l'exécution simultanée d'une chimiothérapie et de la radiothérapie interne sélective utilisant les microsphères SIR-Spheres® introduite dans...

L'étude du Fox Chase Cancer Center évalue l'innocuité de l'exécution simultanée d'une chimiothérapie et de la radiothérapie interne sélective utilisant les microsphères SIR-Spheres® introduite dans...

L'étude du Fox Chase Cancer Center évalue l'innocuité de l'exécution simultanée d'une chimiothérapie et de la radiothérapie interne sélective utilisant les microsphères SIR-Spheres® introduite dans le cadre de l'assemblée annuelle 2011 de l'American Society of Clinical Oncology

Sirtex, l'un des premiers développeurs et fabricants de thérapiesinnovantes et ciblées contre le cancer du foie, a annoncé aujourd'hui les résultats d'une étude de Phase I évaluant innocuité et l'efficacité d'un traitement simultané utilisant la capécitabine et la radiothérapie interne sélective (Selective Internal Radiation Therapy - SIRT), également connue sous le nom de radio-embolisation, qui utilise les microsphères SIR-Spheres® pour traiter les tumeurs du foie. Ces données ont été publiées au cours de la réunion annuelle 2011 de l'American Society of Clinical Oncology (Société américaine d'oncologie clinique) par l'investigateur en chef, le docteur Steven J. Cohen, chef d'oncologie médicale gastro-intestinale au Fox Chase Cancer Center et directeur médical associé pour les partenaires du Fox Chase Cancer Center.

La SIRT à l'aide des SIR-Spheres (microsphères de résine Yttrium-90) est un traitement émergent contre les tumeurs du , avec ou sans chimiothérapie. La capécitabine est un agent chimiothérapeutique fréquemment utilisé pour le traitement du cancer du sein et du cancer colorectal. La capécitabine et les microsphères SIR-Spheres sont approuvées par la FDA, bien que l'utilisation simultanée de la capécitabine et de la SIRT ait été contre-indiquée en raison de préoccupations liées à sa toxicité pour le foie.

« Nous avons lancé cette étude pour déterminer si la capécitabine pouvait être donnée en toute sécurité avec les SIR-Spheres », a déclaré le docteur Cohen. « A ce stade de l'essai, et alors que nous continuons à collecter des données, nous sommes convaincus que ces deux traitements peuvent être administrés simultanément car l'on n'a pas observé de signaux d'alarme au-delà de ceux auxquels on peut normalement s'attendre avec la chimiothérapie standard et les SIR-Spheres lorsque la capécitabine a été utilisée dans des concentrations cliniquement applicables. Bien que la réaction ne soit pas le principal résultat recherché, nous sommes encouragés par l'activité clinique à ce jour ».




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives   Lun 28 Mar 2011 - 14:04

Lundi 28 Mar 2011 à 17:30

OTTAWA, March 28, 2011 /PRNewswire/ -- Nordion Inc. (TSX : NDN) (NYSE : NDZ), un fournisseur de premier plan de produits et services au marché mondial de la science et de la santé, a partagé aujourd'hui les résultats de son premier essai clinique de Phase II multi-site visant à évaluer TheraSphere(R) pour le traitement des patients souffrant d'un cancer métastatique.

Cet essai a évalué différents facteurs, notamment l'innocuité et la réponse tumorale, chez des patients souffrant de tumeurs cancéreuses métastatiques du se répandant jusqu'au foie depuis d'autre zones du corps. La réponse tumorale globale, y compris la maladie stable, s'est élevée à 90 % dans les tumeurs métastatiques neuroendocrines et à 69,2 % dans tous les groupes de traitement.

L'analyse initiale des données de l'essai a permis aux chercheurs de suggérer que TheraSphere est un traitement sûr et bien toléré pour les patients souffrant de métastases du foie. L'étude a donné des résultats remarquablement cohérents à travers tous les centres.

Le Dr. Riad Salem de la Northwestern University de Chicago, IL, a présenté ces résultats hier lors de la réunion scientifique annuelle de la Société de radiologie interventionnelle (SRI), à Chicago. Le principal chercheur mondial était le Dr. Al Benson III de la Northwestern University. L'essai a eu lieu de 2007 à 2011 et a impliqué 151 patients dans les cinq instituts suivants :

- Northwestern University, Chicago, IL

- Albany Medical Center, Albanie, NY

- Johns Hopkins University, Baltimore, MD

- Mayo Clinic, Rochester, MN

- Medical College of Wisconsin, Milwaukee, WI

"Nous sommes extrêmement satisfaits de la constance des résultats obtenus à travers tous les instituts de traitement", a déclaré le Dr. Peter Covitz, Vice-président senior de l'innovation chez Nordion. "Cette étude informera les plans de développement futurs pour TheraSphere."

À propos de TheraSphere

TheraSphere est une thérapie du cancer du foie qui consiste en des millions de petites billes de verre (de 20 à 30 micromètres de diamètre) contenant l'élément radioactif yttrium-90 (Y-90). Le produit est injecté par des médecins dans l'artère hépatique du patient par un cathéter, ce qui permet d'injecter le traitement directement dans la tumeur via les vaisseaux sanguins.

En général, le traitement TheraSphere peut être administré en consultation externe et ne nécessite habituellement pas de passer la nuit à l'hôpital. TheraSphere, remboursée à 100 % par Medicare et par de nombreux assureurs de soins médicaux, est utilisée pour traiter des patients affectés d'un carcinome hépatocellulaire (CHC) incurable et peut être utilisée en tant que prothèse lors d'une opération ou d'une transplantation chez ces patients. Le traitement peut également être employé pour traiter les patients atteints du cancer primitif du foie avec thrombose veineuse portale. TheraSphere est approuvée par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis dans le cadre d'une approbation d'exemption pour appareil humanitaire (Humanitarian Use Device - HUD). Les approbations HUD reposent sur des bénéfices cliniques démontrés et une innocuité vérifiée. L'efficacité de l'indication d'utilisation n'a toutefois pas été établie.

Quelques effets secondaires fréquents comprennent une fatigue légère à modérée, ainsi que des douleurs et nausées pendant environ une semaine. Les médecins décrivent ces symptômes comme étant similaires à ceux de la grippe saisonnière. Certains patients souffrent d'un manque d'appétit et de changements temporaires dans plusieurs tests sanguins. Pour tout complément d'information sur les effets secondaires rares ou plus graves, veuillez consulter la notice concernant TheraSphere à l'adresse : http://www.nordion.com/therasphere.

À propos de Nordion Inc.

Nordion Inc. (TSX : NDN) (NYSE : NDZ) est une société mondiale spécialisée dans les sciences de la santé, fournissant des produits et services leaders sur le marché utilisés pour la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies. Nous sommes un fournisseur de premier plan d'isotopes médicaux, de thérapies ciblées et de technologies de stérilisation au profit de la vie de millions de personnes dans plus de 60 pays du monde. Nos produits sont utilisés quotidiennement par des entreprises pharmaceutiques et de biotechnologie, des fabricants de dispositifs médicaux, des hôpitaux, des cliniques et des laboratoires de recherche. Nordion emploie plus de 600 personnes très qualifiées sur quatre sites. Des renseignements complémentaires sont disponibles sur : http://www.nordion.com.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives   Sam 16 Oct 2010 - 23:24



Des microbilles de verre, avec un produit radioactif, qui vont se loger directement dans les tumeurs hépatiques pour les éradiquer. Cette technologie de pointe est utilisée au centre Eugène-Marquis.
À vue d'oeil, ce n'est qu'une petite fiole remplie d'un liquide incolore. Mais au microscope, on découvrirait des milliers de microbilles de verre contenant à l'intérieur de l'yttrium 90, un composant radioactif très spécifique. Son nom commercial : le Therasphere fabriqué par le laboratoire américain Nordion.

« Le principe est d'injecter ces microbilles dans le foie grâce à un cathéter que l'on introduit jusqu'à une artère du foie » explique Étienne Garin, spécialiste en médecine nucléaire au Centre Eugène-Marquis de Rennes. « Les tumeurs du foie sont hypervascularisées, c'est-à-dire qu'elles aspirent beaucoup de sang. Les microbilles vont se concentrer directement dans les tumeurs. »

Une avancée majeure

Là, elles vont « relâcher » leur composant radioactif qui va s'attaquer directement à la tumeur, et non aux tissus sains qui se trouvent à côté. Ce que les spécialises appellent la radio-embollisation. Beaucoup plus efficace que la chimiothérapie classique ou la radiothérapie extérieure. Le mal est soigné de l'intérieur.

Une technique élaborée et mise au point par le professeur Riad Salem, de la Northwetern university de Chicago. Cet éminent radiologue était vendredi au centre Eugène-Marquis pour échanger avec ses confrères Français.

« L'avantage est que le traitement se fait en une seule injection et que le patient peut sortir le jour même. Surtout, il offre une meilleure qualité de vie. » Travaillant sur ce protocole depuis dix ans, il l'a déjà testé sur près de 1 500 patients avec des résultats probants. « Mais attention, il ne s'agit pas d'un produit miracle, s'empresse-t-il de préciser. Il s'agit d'un traitement de soins palliatifs qui peut, dans des cas précis, prolonger très significativement l'espérance de vie dans de bonnes conditions. » Autre avantage non négligeable : « On peut l'utiliser sur des cancers primitifs du foie. Les Therasphere peuvent réduire les tumeurs et rendre opérables des cas qui ne l'étaient pas. »

Quant au centre Eugène-Marquis, il expérimente les Therasphere depuis trois ans déjà, avec soixante-dix malades. Là encore, avec des résultats très satisfaisants. C'est même le seul établissement français, avec le centre Beaujon de Clichy (Hauts-de-Seine), possédant les compétences nécessaires. Et ce n'est pas un hasard, comme le rappelle le professeur Garin : « En 1985, le centre Eugène-Marquis avait été précurseur avec la mise au point du Lipiodol. Un produit huileux à base d'iode 131 que l'on injectait directement dans le foie. C'était le même principe, mais en moins performant. »

Samuel NOHRA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives   Sam 17 Juil 2010 - 0:22

La TheraSphere® de MDS Nordion se voit accorder le droit au remboursement en Italie
MDS Nordion, un fournisseur de premier plan de produits et de services destinés au marché mondial des sciences de la santé, a annoncé aujourd'hui que TheraSphere®, un traitement innovant de radio-embolisation avec microsphères contenant de l'Yttrium-90 (Y-90) pour le cancer du foie, a été approuvé pour remboursement par la Direction générale de la santé de la région de Lombardie (Sanitá Regione Lombardia), dans le Nord de l'Italie, pour les patients souffrant de carcinome hépatocellulaire (cancer primitif du foie).

La décision d'accorder le remboursement à ce traitement peut être attribuée à une étude de Phase II-b initiée par l'investigateur, conduite par le Professeur Vincenzo Mazzaferro, Directeur de l'unité Chirurgie et Transplantation du foie à l'Instituto Tumori de Milan. Le Prof. Mazzaferro et ses collègues évaluent les résultats cliniques du traitement par TheraSphere sur 50 patients atteints d'un cancer primitif du foie à un stade avancé. Tandis que les travaux se poursuivent, les données préliminaires ont mis en évidence des résultats positifs pour les patients. Le Prof. Mazzaferro a présenté ces premiers résultats à la Direction générale de la santé, laquelle, après examen, a accordé le remboursement à des centres anticancer agréés pour traiter cette population de patients.

« Il s'agit d'une étape importante pour le développement de la radio-embolisation par Y-90 pour les patients atteints d'un cancer du foie dans les hôpitaux publics et privés de Milan et de Lombardie », a déclaré le Prof. Mazzaferro. « Mon équipe et moi-même remercions la Direction générale de la santé d'avoir accepté nos résultats?qui ont contribué à cette décision en matière de remboursement?et d'avoir permis de proposer à des centres agréés un traitement aussi innovant pour le traitement du cancer primitif du foie ».
Environ 50.000 cas de cancer du foie sont diagnostiqués chaque année dans l'Union Européenne, dont 12.600 en Italie, selon l'Observatoire Européen du Cancer (2006). Près d'un million de cas sont diagnostiqués chaque année dans le monde. La forme la plus fréquente du cancer primitif du foie est le carcinome hépatocellulaire, qui est la cinquième forme de cancer la plus commune à l'échelle mondiale, en augmentation en raison de la hausse du taux d'incidence de l'hépatite.

« Le rôle joué par TheraSphere dans le traitement des patients atteints du cancer du foie est de mieux en mieux accepté », a déclaré Peter Covitz, Premier Vice-président chargé de l'Innovation chez MDS Nordion. « Le Prof. Mazzaferro et son équipe fournissent un excellent exemple de la manière dont les pays européens continuent de faire progresser la qualité des soins de santé en proposant à leurs patients des options de traitement nouvelles et innovantes ».

La radio-embolisation est un processus dans lequel de petites billes, ou microsphères, contenant l'élément radioactif yttrium-90, sont directement injectées dans la tumeur parles vaisseaux sanguins qui nourrissent la tumeur. TheraSphere est une forme de radio-embolisation également appelée radiothérapie interne sélective (SIRT).

A propos de TheraSphere
TheraSphere est une thérapie du cancer du qui consiste en millions de petites billes de verre (de 20 à 30 micromètres de diamètre) contenant l'élément radioactif yttrium-90. Le produit est injecté par des médecins dans l'artère hépatique du patient par un cathéter, ce qui permet d'injecter directement le traitement dans la tumeur via les vaisseaux sanguins.

En général, le traitement TheraSphere peut être administré en consultation externe et ne nécessite habituellement pas de passer la nuit à l'hôpital. MDS Nordion est autorisée à distribuer TheraSphere en Europe (marquage CE) pour le traitement de la néoplasie hépatique. MDS Nordion a installé un Centre d'excellence TheraSphere européen à Essen, en Allemagne, pour former les spécialistes de l'oncologie à l'utilisation de ce traitement innovant du cancer. Il existe également de nombreux centres de traitement en Europe, notamment le BCLC Group Hospital Clinic à Barcelone, Espagne, le Centre Eugène Marquis à Rennes, France, et l'Istituto Tumori à Milan, Italie.

Le traitement TheraSphere présente quelques effets secondaires fréquents, en particulier une fatigue légère à modérée, des douleurs et de la nausée pendant environ une semaine. Les médecins décrivent ces symptômes comme étant similaires à ceux de la grippe saisonnière. Certains patients souffriront d'un manque d'appétit et de modifications temporaires sur plusieurs tests sanguins. Pour un complément d'information sur les effets secondaires, veuillez consulter notre site web : www.mdsnordion.com/TheraSphere.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives   Mer 3 Juin 2009 - 18:59

03-06-2009 - 14:38

Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives

ORLANDO, Floride, June 3 /PRNewswire/ -- Le délai de progression de la maladie chez les patients souffrant du cancer du colon avec métastases au foie, qui ont épuisé toutes les solutions de chimiothérapie, peut être plus que doublé grâce à l'utilisation de microsphères de résine. C'est ce que montrent les résultats d'un essai contrôlé randomisé prometteur présentés à l'occasion de la 45e rencontre annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO). [1] La phase III de l'étude multicentrique a comparé l'utilisation du 5-fluorouracile (5FU) seul à la combinaison du 5FU et de microsphères de résine 90Y (SIR-Spheres ; Sirtex Medical à Sydney). L'étude a été menée en collaboration avec différents hôpitaux universitaires de Belgique.

<< Les patients souffrant du cancer du colon avec métastases au foie qui sont résistants ou intolérants à la chimiothérapie devraient être considérés pour suivre une thérapie de sauvetage qui utilise la chimiothérapie fondée sur la combinaison de microsphères de résine 90Y et de 5FU >>, a déclaré le Dr Alain Hendlisz, chef du département d'oncologie digestive et de gastro-entérologie de l'Institut Jules Bordet de l'Université libre de Bruxelles, en Belgique, et investigateur principal de l'étude. << L'ajout des microsphères de résine 90Y au 5FU systémique a prolongé de façon importante le délai de progression de la maladie, contrairement à l'utilisation du 5FU seul ; l'intervalle de temps avant la récurrence de la maladie au foie ou ailleurs dans le corps a été plus que doublé. De plus, les microsphères de résine 90Y ont été bien tolérées par les patients qui avaient pourtant déjà subi plusieurs chimiothérapies. >>

Le délai moyen de progression de la maladie du foie, principal critère d'évaluation de l'étude, est passé de 2,1 mois avec le traitement à 5FU seul à 5,5 mois avec le 5FU combiné aux microsphères de résine 90Y (taux de risque de 0,38 ; intervalle de confiance à 95 % de 0,20 -0,72 ; p=0,003), tandis que le délai moyen de progression de la maladie ailleurs dans le corps est passé de 2,1 à 4,6 mois, respectivement (taux de risque de 0,51 ; intervalle de confiance à 95 % de 0,28 - 0,94 ; p=0,03). La proportion de patients qui luttent contre la maladie et qui suivent le traitement combiné a aussi augmenté de façon importante, passant de 35 % à 85 %, respectivement (p=0,001), avec un patient (5 %) ayant reçu le traitement de 5FU combiné aux microsphères de résine 90Y qui a connu une réduction importante de la taille de sa tumeur, ce qui permet une résection chirurgicale potentiellement curative de la maladie restante.

Les 44 patients de l'étude avaient un cancer du colon limité au foie, leur âge moyen était de 62 ans (l'âge des patients était compris entre 45 et 91 ans) et ils avaient mal supporté ou vu échouer les chimiothérapies standards de 5FU, de l'oxaliplatine, de l'irinotécan et des agents biologiques disponibles.

Suite à la progression de la maladie, 10 patients (43,5 %) qui suivaient le traitement par 5FU seul sont passés au traitement par microsphères de résine 90Y comme thérapie de sauvetage, ce qui a entraîné une augmentation de la survie générale pour les deux types de traitement grâce au traitement ciblé des tumeurs au foie. Dans l'ensemble, on remarque une différence de 2,5 mois de la survie moyenne (7,4 contre 9,9 mois) entre le groupe traitement par le 5FU seul et celui du traitement par le 5FU combiné aux microsphères de résine 90Y (taux de risque de 0,92 ; p=0,80). Le traitement par le 5FU combiné aux microsphères de résine 90Y a été bien toléré en comparaison au traitement par 5FU seul, avec un nombre de patients plus important qui a déclaré un effet indésirable important (4 % contre 35 %, respectivement, p=0,02).

<< Les résultats prometteurs de cet essai randomisé confirment les conclusions des études rétrospectives et uniques des microsphères de résine 90Y qui ont enregistré une survie moyenne de l'ordre de 10 à 13 mois lorsqu'elles ont été utilisées seules comme thérapie de sauvetage pour les patients souffrant de cancer du colon avec métastases principalement au foie qui ont épuisé toutes les options de chimiothérapie >>, a affirmé le Dr Hendlisz. [2-4] << Des essais contrôlés randomisés plus limités ont aussi démontré des avantages importants de l'utilisation de microsphères de résine 90Y plus tôt dans le protocole du traitement, et notre objectif est maintenant de découvrir si l'ajout de microsphères de résine 90Y aux chimiothérapies de première ligne actuelles peut améliorer davantage les résultats pour les patients souffrant de cette maladie. >> [5,6].

L'essai a été mené à l'Institut Jules Bordet de l'Université libre de Bruxelles, à l'hôpital universitaire de Gand (Universitair Ziekenhuis Gent) et à l'hôpital universitaire de Louvain, en collaboration avec des cliniciens de l'hôpital universitaire Érasme, à Bruxelles. L'étude a reçu le soutien de Sirtex Medical qui a fourni les microsphères de résine 90Y et une subvention de recherche.

Références :

[1] Van den Eynde M, Hendlisz A, Peeters M et al. Prospective randomizedstudy comparing intra-arterial injection of yttrium-90 resin microspheres with protracted IV 5FU continuous infusion versus IV 5FU continuous infusion alone for patients with liver-limited metastatic colorectal cancer refractory to standard chemotherapy. 45th ASCO Annual Meeting Proceedings Journal of Clinical Oncology 2009; 27 (Suppl 7s) : Abstract 4096.

[2] Cosimelli M, Mancini R, Carpanese L et al. Clinical safety and efficacy of 90yttrium resin microspheres alone in unresectable, heavily pre-treated colorectal liver metastases: results of a phase II trial. ASCO Annual Meeting Proceedings Journal of Clinical Oncology 2008; 26 (Supplément du 20 mai) : Abs. 4078.

[3] Jakobs TF, Hoffmann RT, Dehm K et al. Hepatic yttrium-90 radioembolization of chemotherapy-refractory colorectal cancer liver metastases. Journal of Vascular and Interventional Radiology 2008; 19 :1187-1195.

[4] Kennedy A, Coldwell D, Nutting C et al. Resin 90Y-microsphere brachytherapy for unresectable colorectal metastases: modern USA experience.Int J Radiation Oncology Biol Phys 2006; 65 : 412-425.

[5] van Hazel G, Blackwell A, Anderson J et al. Randomised phase 2 trial of SIR-Spheres plus fluorouracil/ leucovorin chemotherapy versus fluorouracil/leucovorin chemotherapy alone in advanced colorectal cancer. Journal of Surgical Oncology 2004; 88 : 78-85.

[6] FOLFOX plus SIR-Spheres microspheres versus FOLFOX Alone in patients with liver mets from primary colorectal cancer (SIRFLOX). http://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT00724503

Institut Jules Bordet Université Libre de Bruxelles

Contacts Presse: Agence Ruder Finn, Mai Tran, Ruder Finn, Portable : +33-6-64-74-70-80 mtran@ruderfinn.fr, Frédérique Impennati - fimpennati@rudefinn.fr +33-1-56-81-15-13


Dernière édition par Denis le Mar 25 Mar 2014 - 21:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives   Aujourd'hui à 18:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives
» 4ème : Avis sur un contrôle de lecture
» essai NGC6960 ST8300C
» Des contrôleurs aériens ont vu atterrir des navires non identifiés (traduction)
» Essai?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: