AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mutation génétique des cancers du rein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Mutation génétique des cancers du rein   Mer 2 Juil 2014 - 7:39

Their study, in the journal Oncotarget, is the most extensive analysis to date of gene expression's role in ccRCC tumor growth and metastasis. The ccRCC subtype accounts for 80 percent of all kidney cancer cases.

This study is a thorough analysis, because overexpressed genes were functionally tested in kidney cancer cells to ensure they were important to some aspect of the cancer process, says the study's senior investigator, molecular biologist, John A. Copland, Ph.D.

"The power of this study is that we looked at genes discovered to be over-expressed in patients' tumors and determined their function in kidney cancer, which has not been done on a large scale before," he says. "This is a seminal step in identifying key pathways and molecules involved in kidney cancer so that specific therapies that target these new genes can be developed to treat this cancer."

This kidney cancer is one of the top 10 solid cancers in the U.S. Researchers expect 60,000 new cases to be diagnosed this year, with 13,000 deaths. While the prognosis for kidney cancer that has not spread is good, patients with advanced or metastatic cancer will develop drug resistance. Patients with untreated metastatic disease have a five-year overall survival rate of less than 10 percent.

The research team, which includes Mayo graduate student and lead author Christina von Roemeling, has already published several studies identifying some of the genes they discovered in the genetic analysis. In considering the importance of these discoveries to patients, they decided to publish all the genes at once in Oncotarget.

"We are releasing these discoveries to the scientific community so that a large effort can be mounted to find out more about these genes and how they can be effectively targeted," Dr. Copland says. "We owe patients speedy research that focuses on new treatments to save lives."

Targeted therapies used now to treat kidney cancer are often toxic, he adds.

"The study findings represent a very major advancement in therapeutic target identification for ccRCC and open new avenues for drug discovery and development. Novel therapeutic agents acting on these new targets should bring about a significant improvement in the prognosis of ccRCC patients," says co-author and Mayo oncologist Han Tun, M.D.

The researchers examined an equal number of samples (72) of normal kidney and kidney cancer tissues. They looked at over- and under-expression of RNA from the tissue, as well as protein production because genes express RNA to produce protein. They found almost 6,000 genes that fit that description. They isolated and tested 195 genes that are consistently elevated across patient samples. The researchers then narrowed the "hit" list to 31 after they tested each in living cancer cells to see if these genes contributed to either growth or spread of the tumor.

"We also found genes with other functions that are key to kidney cancer survival, such as inflammation. Another found gene is linked to angiogenesis, the production of new blood vessels to support a tumor. This is a novel discovery," says von Roemeling. "It is particularly important because ccRCC is well known for being a very angiogenic cancer.

"In addition to the potential of these genes and gene products to help us design new drugs, they could also serve as biomarkers for accurate diagnosis," she says. "It really is a treasure trove for future research on kidney cancer."

---

Leur étude, dans la revue Oncotarget, est l'analyse la plus vaste à ce jour du rôle de l'expression du gène dans la croissance tumorale et les métastases du cancer du rein ccRCC. Elle englobe 80 % de tous les cas de cancer du rein.

Cette étude est une analyse approfondie, parce que les gènes surexprimés ont été testés fonctionnellement dans les cellules du cancer du rein afin de s'assurer qu'ils étaient importants pour certains aspects du processus de cancer, explique le chercheur principal de l'étude, John A. Copland.

"La puissance de cette étude est que nous avons examiné les gènes découverts sur-exprimés dans les tumeurs des patients et déterminé leur fonction dans le cancer du rein, ce qui n'a pas été fait sur une grande échelle avant," dit-il. "Il s'agit d'une étape déterminante dans l'identification des voies et des molécules impliquées dans le cancer du rein clés afin que les thérapies spécifiques qui ciblent ces nouveaux gènes puissent être développés pour traiter ce cancer."

Ce cancer du rein est l'un des 10 cancers solides les plus répandus aux Etats-Unis Les chercheurs s'attendent à 60.000 nouveaux cas diagnostiqués cette année, avec 13 000 décès. Bien que le pronostic de cancer du rein qui ne s'est pas propagé est bonne, les patients atteints de cancer avancé ou métastatique développeront la résistance aux médicaments.

L'équipe de recherche a déjà publié plusieurs études identifiant certains des gènes qu'ils ont découverts dans l'analyse génétique. En considérant l'importance de ces découvertes pour les patients, ils ont décidé de publier tous les gènes à la fois dans Oncotarget.

«Nous publions ces découvertes à la communauté scientifique de sorte qu'un grand effort peut être monté pour en savoir plus au sujet de ces gènes et comment ils peuvent être efficacement ciblées», explique le Dr Copland. "Nous devons aux patients une recherche rapide qui met l'accent sur de nouveaux traitements pour sauver des vies."

"Les résultats de l'étude représentent un progrès très important dans l'identification de cibles thérapeutiques pour ccRCC et ouvrent de nouvelles avenues pour la découverte et le développement de médicaments. Les agents thérapeutiques nouveaux agissant sur ces nouveaux objectifs devraient se traduire par une amélioration significative du pronostic des patients ccRCC," dit le co-auteur et Mayo oncologue Han Tun, MD

Les chercheurs ont examiné un nombre égal d'échantillons (72) de tissus de cancer du rein et de rein normaux. Ils ont regardé la sur et la sous-expression de l'ARN du tissu, ainsi que la production de protéines parce que les gènes expriment l'ARN pour produire la protéine. Ils ont trouvé près de 6000 gènes qui correspondent à cette description. Ils ont isolé et testé 195 gènes qui sont systématiquement plus élevées dans les échantillons de patients. Les chercheurs ont ensuite réduit la liste "hit" à 31 après avoir testé chacune dans les cellules cancéreuses vivantes pour voir si ces gènes ont contribué à la croissance ou la propagation de la tumeur.

"Nous avons également trouvé des gènes avec d'autres fonctions qui sont essentielles à la survie de cancer du rein, comme l'inflammation. Un autre gène trouvé est lié à l'angiogenèse, la production de nouveaux vaisseaux sanguins à l'appui d'une tumeur. C'est une découverte nouvelle», dit von Roemeling. "Il est particulièrement important parce ccRCC est bien connu pour être un cancer très angiogénique.

"En plus de la possibilité de ces gènes et des produits géniques pour nous aider à concevoir de nouveaux médicaments, ils pourraient également servir de biomarqueurs pour un diagnostic précis», dit-elle. "C'est vraiment un trésor pour les recherches futures sur le cancer du rein."


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Mutation génétique des cancers du rein   Mer 6 Jan 2010 - 14:51

Des chercheurs ont identifié de nouvelles mutations génétiques qui pourraient contribuer au développement d'une formede cancer du rein frappant les adultes, selon une étude mise en ligne mercredi par la revue scientifique britannique Nature.

L'examen de l'ADN de 101 prélèvements provenant de patients atteints de la forme la plus fréquente de cancer du rein chez l'adulte, appelée «carcinome à cellules claires», montre que dans plus de la moitié des cas la tumeur est liée à des mutations du gène VHL, selon les chercheurs.Le carcinome à cellules claires du rein, dont on dénombre environ 209 000 nouveaux cas par an, provoque 102 000 décès chaque année dans le monde, indiquent les auteurs.

Le rôle important du gène VHL dans ce cancer était connu par des travaux antérieurs.

Mais poussant plus loin leurs investigations, incluant l'analyse de plus de 3.500 gènes, les chercheurs ont détecté la présence de mutations touchant d'autres gènes, en particulier les gènes «JARID1C» et «SETD2».


Cependant, d'après l'analyse de 300 prélèvements supplémentaires, ces mutations concernent à peine plus de 5% des cas, ce qui montre la complexité du cancer humain et la nécessité de pousser plus avant la recherche pour mieux cerner le catalogue complet des gènes impliqués dans son développement.

De surcroît, des mutations (anomalies) du gène NF2, suppresseur de tumeur, ont été trouvées dans ces cancers rénaux ne comportant pas d'anomalie du gène VHL. Le NF2 altéré est connu pour être lié à des cancers héréditaires touchant essentiellement le système nerveux.
L'étude a été conduite par Andrew Futreal (Wellcome Trust Sanger Institute, Hinxton, Royaume-Uni) avec des collègues américains et de Singapour.

Ce type de travail est susceptible d'améliorer la détection des personnes présentant un profil héréditaire à risque. Il pourrait également ouvrir la voie à des procédés destinés à contrecarrer le mauvais fonctionnement des gènes en cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mutation génétique des cancers du rein
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pérénité de la mutation génétique (évolution humain)
» Correction des annales physio, rein / poumons
» teinture pour cils non testé????
» Le Supervolcan de Yellowstone
» Une mutation génétique qui protège les artères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: