AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La peur du test de dépistage ne fera pas passer le cancer à coté de vous.

Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 17019
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La peur du test de dépistage ne fera pas passer le cancer à coté de vous.   Jeu 19 Sep 2013 - 11:42

Quarante pour cent des cas de cancer colorectal pourraient être évités si les gens présentant un risque moyen de la maladie se soumettaient à une colonoscopie aux 10 ans, affirme une nouvelle étude.

Des chercheurs de l'université Harvard ont analysé des données provenant de près de 89 000 participants à deux études à long terme. En se basant sur des questionnaires remplis par les participants tous les deux ans entre 1988 et 2008, ils ont documenté 1815 cas de cancer colorectal et 474 décès attribués à la maladie.

Ils ont établi que la colonoscopie et la sigmoïdoscopie (un examen de la partie inférieure du côlon) sont associés à une réduction du risque de souffrir de cette maladie ou d'en mourir. Les scientifiques estiment que si tous les participants à ces études avaient subi une colonoscopie, ce sont 40 % des cas de cancer colorectal qui auraient été évités.

Les gens prononcés en bonne santé après leur colonoscopie présentaient un risque réduit de souffrir de la maladie pendant une période pouvant atteindre 15 ans après l'examen.

Environ 1,2 million de personnes reçoivent un diagnostic de cancer colorectal chaque année à travers le monde.

Le cancer du côlon et du rectum se situe au quatrième rang parmi les types de cancer les plus fréquents au Canada, selon Statistique Canada. En 2007, 20 483 nouveaux cas de cancer du côlon et du rectum ont été déclarés. Ce type de cancer demeure la deuxième des causes les plus fréquentes de décès liés au cancer au Canada, après le cancer du poumon.

L'étude a été publiée dans l'édition du 19 septembre du New England Journal of Medicine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 17019
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La peur du test de dépistage ne fera pas passer le cancer à coté de vous.   Dim 3 Mar 2013 - 13:46

En ce mois de sensibilisation au cancer colorectal, l'Association canadienne du cancer colorectal presse les personnes de 50 ans et plus à se soumettre à des tests de dépistage tous les deux ans.

Le cancer colorectal est la deuxième cause de décès par cancer au Canada, tant chez les hommes que chez les femmes. Cette année seulement, 23 300 personnes seront diagnostiquées de la maladie, et 9200 en mourront.

Selon l'Association canadienne, l'adoption de saines habitudes de vie constitue le meilleur moyen de prévenir le cancer colorectal. Une alimentation riche en fruits, en légumes et en fibres, combinées à une consommation « raisonnable » d'alcool, permet de réduire le risque de développer cette maladie. Il est également recommandé d'éviter le tabagisme et de pratiquer 30 minutes d'exercice physique par jour.

Le cancer colorectal est traitable et guérissable dans plus de 90 pour cent des cas lorsqu'il est diagnostiqué à un stade précoce.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Optimiste
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4838
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: La peur du test de dépistage ne fera pas passer le cancer à coté de vous.   Mar 29 Mar 2011 - 14:45

Comme autre symptome peu connu et pourtant bien réel : n'avoir plus de gaz , bref ne plus peter , cela parait comique mais si vous ne petez plus faut vous inquietez , pas paniquer mais aller voir un gastro -enterologue ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2

avatar

Nombre de messages : 2424
Age : 73
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: La peur du test de dépistage ne fera pas passer le cancer à coté de vous.   Mar 29 Mar 2011 - 12:28

Pour moi le dépistage est extrêmement important... et j'y vais de grand coeur, cela me garde en vie. ok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 17019
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La peur du test de dépistage ne fera pas passer le cancer à coté de vous.   Mar 29 Mar 2011 - 8:22

Pourquoi lancer une campagne sur le dépistage par coloscopie alors que les plus de 50 ans sont incités, depuis 2009, à effectuer les tests « Hemmocult » ?

>> Le test Hemmocult, qui consiste à prélever et à renvoyer pour test un échantillon de selles, ne détecte que 50 % des cancers du côlon. Ce n'est pas un examen de dépistage, et n'est pas adapté pour une population où les risques de cancer sont élevés. Il s'adresse surtout, par prévention, à une population qui présente des risques moyens.

Quand faut-il contacter un gastro-entérologue pour réaliser la coloscopie ?

>> Lorsqu'il y a des antécédents dans la famille, ou des maladies inflammatoires. Il peut aussi y avoir des symptômes comme du sang dans les selles, des troubles du transit, des douleurs abdominales... Le piège, c'est qu'ils peuvent sembler banals aux gens.

Le cancer du côlon se guérit-il facilement ?

>> Si les lésions cancéreuses sont enlevées à temps, on en guérit à presque 100 %. Par contre, si une cellule du polype dégénère, elle se multiplie anarchiquement et grossit. Au stade métastatique, c'est-à-dire au dernier stade de la maladie, il y a moins de 5 % de chances de guérir. Près de 50 % des cancers sont malheureusement détectés à ce stade, donc trop tard.
L'objectif, chez les populations à risque, est de diminuer le risque du cancer du côlon de 70 à 90 % en retirant les polypes détectés par coloscopie.

Combien de personnes meurent de ce cancer en France ?

>> Sur 60 000 cancers du tube digestif par an en France, 40 000 touchent le côlon. 18 000 personnes en meurent chaque année. Le reste concerne l'estomac (7 000), l'oesophage (5 000) et le pancréas (3 000), qui sont des cancers plus mortels que le colon.

Le dépistage permet-il d'annuler totalement le risque ?

>> Si on respecte les recommandations, il peut en effet y avoir un réel impact, comme aux États-Unis et au Canada, où il y a une réelle politique de dépistage du cancer.

En France, on estime à un million le nombre de coloscopies effectuées chaque année. Pour faire baisser significativement la mortalité, il faudrait augmenter de 30 % ce chiffre. De même, si on veut que les tests Hemmocult jouent un rôle efficace dans la prévention, il faudrait que 50 % des gens contactés le fassent. Or, il n'y en a que 38 % aujourd'hui. Et dans le Nord - Pas-de-Calais, ce chiffre chute à 25 %. Nous espérons que les questionnaires qui vont être déposés chez les gastro-entérologues lors de cette journée de prévention inciteront les gens à réaliser le dépistage adapté.

Quelles sont les causes du cancer du côlon ?

>> On ne les connaît pas réellement. Nous savons seulement qu'il se déclenche surtout après 70 ans, qu'il touche plus les hommes que les femmes, et les pays occidentalisés. Il peut être mis en lien avec l'alimentation, l'environnement, les problèmes d'obésité ou d'alcoolisme. En 1980, il y avait 24 000 nouveaux cas par an en France. Il y en a 40 000 de plus aujourd'hui.
w


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 17019
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La peur du test de dépistage ne fera pas passer le cancer à coté de vous.   Mar 27 Avr 2010 - 20:19

Un seul examen du rectum et de la partie terminale du colon réalisé entre 55 et 64 ans permet de réduire la mortalité par cancer colorectal de 43%, selon une étude britannique de grande ampleur publiée mercredi.

L'étude lancée en 1994, au départ sur quelque 170 000 personnes, montre également que dans cette tranche d'âge, cet unique examen interne de dépistage, appelé recto-sigmoïdoscopie, réduisait l'incidence (nouveaux cas) de la maladie d'un tiers par rapport au groupe n'en ayant pas bénéficié.

La sigmoïdoscopie consiste à introduire par voie naturelle (anus) un tube mince et souple pour visualiser le rectum et la partie inférieure du colon (sigmoïde) afin de vérifier s'il y a présence ou non de polypes (adénomes). Il est aussi possible d'enlever ainsi les polypes ou tumeurs trouvés à l'examen.
Contrairement à la colonoscopie ou coloscopie qui permet de visualiser la totalité du gros intestin (colon), la sigmoïdoscopie ne permet de visualiser que la dernière partie de l'intestin.


Mais les deux tiers des cas de cancer colorectal et des adénomes se situent dans le rectum et dans la dernière partie du colon qui sont accessibles à cet examen.

Près de 113 200 des participants été assignés au groupe contrôle (sans examen) et 57 237 dans le groupe d'intervention (avec examen). Sur les onze années de suivi en moyennne, 2.524 cancers du colon ont été diagnostiqués, 1816 dans le groupe contrôle et 706 dans le groupe qui a eu l'examen.
Dans ce dernier groupe, la mortalité a été réduite de 43% et l'incidence de la maladie de 33%.

En ne considérant que les résultats limités à la partie basse du colon et au rectum, l'incidence de la maladie a été réduite de moitié avec l'examen, d'après les auteurs.

Le cancer colorectal est le 3e cancer le plus fréquemment diagnostiqué dans le monde, avec plus d'un million de cas et 600.000 morts chaque année. Plus il est diagnostiqué tôt, plus les chances de guérison augmentent. Une majorité des cancers du colon provient d'adénomes qui se développent sans symptômes chez 20 à 30% de la population.

Des réductions plus élevées de la mortalité ont été rapportées dans des études antérieures, mais sans que le nombre de patients ou la durée de leur suivi médical soient suffisants pour en tirer des conclusions solides, contrairement à cette nouvelle étude, relève dans un éditorial l'épidémiologiste David Ransohoff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 17019
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: La peur du test de dépistage ne fera pas passer le cancer à coté de vous.   Mar 12 Jan 2010 - 13:38

11 janvier 2010

Craignez-vous les tests de dépistage de cancer?




Le
cancer colorectal peut être bien traité s’il est détecté à temps, mais
un récent sondage révèle que les personnes les plus à risque ne passent
pas de test de dépistage. Voici ce que vous pouvez lire à ce sujet sur
PasseportSanté.net.


Environ 60 % des Canadiens de 50 ans à 74 ans auraient tendance à
attendre les signes d’un cancer colorectal avant de passer un test de
dépistage. Et 56 % n’ont pas passé de test de dépistage du cancer
colorectal dans les dernières années. C’est ce que révèle une récente
enquête nationale canadienne.


Les Drs Louis Dionne, cancérologue-chirurgien, et Gilles Pineau,
conseiller scientifique à la Société canadienne du cancer division
Québec, ne sont pas surpris de ces résultats. « Depuis 2007, la Société
canadienne du cancer travaille pour qu’un programme national de
dépistage du cancer colorectal soit mis sur pied au Québec. Cependant,
il faudra bien communiquer au grand public l’importance de s’habituer à
subir ces tests de dépistage avant l’apparition des symptômes, ce qui
ne sera pas une mince tâche, avance le Dr Pineau. Lorsqu’on parle de
selles, c’est toujours difficile d’aborder le sujet et d’amener les
gens à participer à ce dépistage. »


Au Québec, 5 800 personnes ont reçu un diagnostic de cancer colorectal et 2 600 personnes ont succombé à cette maladie en 2009.


« Le cancer colorectal - contrairement à bien d’autres cancers - est
un cancer qui peut se guérir si on le prend tôt. Et en passant un test
de dépistage tous les 2 ans, à partir de l’âge de 50 ans, on met
beaucoup de chances de son côté », estime le Dr Pineau. Ce test de
dépistage (test de recherche du sang occulte dans les selles) peut se
faire à domicile.


Selon les Drs Dionne et Pineau, les personnes sont plus proactives
lorsqu’il s’agit de faire prendre leur pression ou de passer des tests
sanguins pour le cholestérol. « Lorsqu’il s’agit de tests de dépistage
du cancer, il semble que c’est le contraire. C’est un peu la peur de se
faire dépister un cancer, comme si en se cachant, le cancer allait
passer à côté d’eux. Même si c’est un peu curieux comme réaction, le
cancer génère une peur, souvent paralysante, chez les gens », estime le
Dr Pineau.


Avez-vous déjà passé un test de dépistage du
cancer colorectal? Croyez-vous qu’il est pertinent de mettre sur pied
un programme de dépistage pour ce cancer? Craignez-vous en général les
tests de dépistage de cancer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La peur du test de dépistage ne fera pas passer le cancer à coté de vous.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La peur du test de dépistage ne fera pas passer le cancer à coté de vous.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Test de personnalité : NEO-PIR
» J'ai peur du test.... que pensez-vous de mon parcours ?
» A celles qui sont mortes de trouille...
» Un autre test: Evaluez votre peur des autres
» test génétique de maël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Prévention-
Sauter vers: