AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'amiante donne le cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Sam 20 Aoû 2016 - 11:29

A new study led by Scripps Institution of Oceanography at the University of California San Diego scientist Jane Willenbring challenges the long-held belief that asbestos fibers cannot move through soil. The findings have important implications for current remediation strategies aimed at capping asbestos-laden soils to prevent human exposure of the cancer-causing material.

Willenbring, along with University of Pennsylvania postdoctoral researcher Sanjay Mohanty, and colleagues tested the idea that once capped by soil, asbestos waste piles are locked in place. Instead they found that dissolved organic matter contained within the soil sticks to the asbestos particles, creating a change of the electric charge on the outside of the particle that allows it to easily move through the soil.

"Asbestos gets coated with a very common substance that makes it easier to move," said Willenbring, an associate professor in the Geosciences Research Division at Scripps. "If you have water with organic matter next to the asbestos waste piles, such as a stream, you then have a pathway from the waste pile and possibly to human inhalation."

Willenbring will present the new research during her presentation "The Fate of Asbestos in Soil: Remediation Prospects and Paradigms" at the 2016 American Chemical Society Meeting in Philadelphia on Monday, Aug. 22 at 2:10 p.m. in the Philadelphia Downtown Courtyard by Marriott Juniper's Ballroom.

Asbestos is comprised of six naturally occurring minerals that are formed by thin fibers. Asbestos mining in the U.S. began in the late 19th century and was widely used in a variety of products from insulation to car brake pads.

The U.S. Environmental Protection Agency currently caps asbestos waste piles with soil to avoid human exposure to the toxic dust that causes a rare cancer called mesothelioma.


---

Une nouvelle étude menée par Scripps Institution of Oceanography à l'Université de Californie à San Diego scientifique Jane Willenbring conteste la croyance de longue date que les fibres d'amiante ne peuvent se déplacer à travers le sol. Les résultats ont des implications importantes pour les stratégies d'assainissement actuelles visant à plafonner les sols d'amiante chargés de prévenir l'exposition humaine du matériau cancérigène.

Willenbring, avec l'Université de Pennsylvanie chercheur postdoctoral Sanjay Mohanty, et ses collègues ont testé l'idée qu'une fois enfoui dans le sol, des tas de déchets d'amiante sont verrouillés en place. Au lieu de cela, ils ont constaté que la matière organique dissoute contient des brins de particules d'amiante, ce qui crée un changement de la charge électrique à l'extérieur de la particule qui lui permet de se déplacer facilement dans le sol.

"L'amiante se recouverte d'une substance très commune qui le rend son déplpacement plus facile», a déclaré Willenbring, professeur agrégé à la Division de la recherche géosciences au Scripps. "Si vous avez de l'eau avec la matière organique à côté des tas de déchets d'amiante, comme un flux, vous avez alors une voie pour la pile de déchets qui peut mener peut-être à l'inhalation humaine."

Willenbring présentera la nouvelle recherche lors de sa présentation «Le destin de l'amiante dans le sol: perspectives d'assainissement et Paradigmes" dans le centre-ville Courtyard Philadelphia à 2016 Réunion American Chemical Society à Philadelphie le lundi 22 août à 14h10 par Marriott Juniper Salle de bal.

L'amiante est composé de six minéraux naturels qui sont formés par de fibres fines. l'exploitation minière de l'amiante dans le États-Unis a commencé à la fin du 19ème siècle et a été largement utilisé dans une variété de produits d'isolation à des plaquettes de freins de voiture.

L'Agence des Etats-Unis Environmental Protection enfouit  actuellement des tas de déchets d'amiante avec le sol afin d'éviter l'exposition humaine à la poussière toxique qui provoque un cancer rare appelé mésothéliome.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Ven 14 Sep 2012 - 17:52

Marois a des couilles elle... thumright Faudrait le dire aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Ven 14 Sep 2012 - 15:52

(Ottawa) Le gouvernement Harper fait une volte-face spectaculaire dans le dossier de l'amiante.
Le ministre de l'Industrie, Christian Paradis, a confirmé cet après-midi que le Canada cessera de s'opposer à l'inscription de l'amiante chrysotile dans la liste des produits chimiques dangereux établie par la convention de Rotterdam.

Le ministre a soutenu que la décision de la première ministre Pauline Marois de mettre fin à l'exploitation de l'amiante a été un élément déterminant dans la décision du gouvernement Harper.

«La décision de Mme Marois d'interdire l'exploitation du chrysotile aura un impact négatif sur la prospérité future de la région. Des centaines de travailleurs de la région sont présentement sans emploi et dans l'incertitude. La dernière chose dont ils ont besoin est d'une fausse consultation, alors que la décision de fermer l'industrie est déjà prise par Mme Marois. Ma priorité est donc de travailler immédiatement avec les partenaires de la région sur la transition pour créer des emplois pour nos travailleurs le plus rapidement possible », a dit le ministre.

M. Paradis s'est rendu à Thetford Mines, l'une des dernières régions du pays où l'amiante est encore exploité, pour faire cette annonce. Il a profité de l'occasion pour également qu'Ottawa offrira 50 millions de dollars afin de permettre aux communautés qui dépendaient de cette industrie de diversifier leur économie.

À la réunion de Rome, en octobre 2008, l'amiante n'avait pas été inscrit sur la liste des produits chimiques dangereux à cause de la vive opposition du Canada et de quatre autres pays, dont l'Inde et les Philippines.

« Il serait illogique pour le Canada de s'opposer à l'inclusion du chrysotile à l'annexe III de la Convention de Rotterdam alors que le Québec, qui est la seule province productrice de chrysotile, en interdira l'exploitation», a affirmé le ministre Paradis.

Depuis l'élection des conservateurs, en 2006, M. Paradis avait défendu l'industrie de l'amiante bec et ongles. Il faut dire que c'est dans sa circonscription de Mégantic-L'Érable, que se trouve la mine Lac d'amiante de Thetford Mines, tandis que la mine Jeffrey se trouve à Asbestos, dans la circonscription voisine de Richmond-Arthabaska.

Cette annonce risque de porter le coup fatal à cette industrie, qui bat de l'aile depuis plusieurs années et que le gouvernement Charest tentait de relancer en accordant des prêts. À la fin juin, alors que des élections provinciales étaient imminentes, le gouvernement Charest a accordé un prêt de 58 millions de dollars à Mine Jeffrey par l'entremise d'Investissement Québec.

Or, Pauline Marois a promis d'annuler ce prêt durant la dernière campagne électorale.

La décision du gouvernement Harper de défendre cette industrie controversée provoquait de plus en plus un malaise au sein des députés conservateurs.

En juin 2011, l'ancien ministre fédéral des Affaires indiennes Chuck Strahl, qui a souffert d'un cancer des poumons causé par l'amiante, avait exhorté le gouvernement conservateur à changer son fusil d'épaule dans ce dossier.

En novembre 2011, au moins une dizaine de députés conservateurs, dont le député Mark Warawa, de la Colombie-Britannique, avaient organisé une rencontre privée avec des experts de l'industrie afin d'obtenir plus d'information sur cette industrie controversée.

Le même mois, cinq députés conservateurs - les députés de l'Alberta James Rajotte et Jim Hillyer et les députés de l'Ontario Pat Davidson, Royal Galipeau et Ed Holder - s'étaient abstenus de voter contre une motion parrainée par le NPD aux Communes visant à interdire complètement les exportations de l'amiante canadien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Ven 31 Aoû 2012 - 11:44

Alors que Jean Charest continue de défendre la relance de la mine Jeffrey, l'Union internationale contre le cancer a adopté cette semaine à Montréal une résolution demandant la fin de l'exploitation, du commerce et de l'utilisation de l'amiante sur toute la planète. La résolution a été adoptée au Congrès mondial sur le cancer, qui a pris fin hier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Sam 30 Juin 2012 - 11:30

J'abonde totalement en ton sens... Extrêmement mauvaise décision de rouvrir les mines d'amiante.

Ça me dégeule profondément...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Sam 30 Juin 2012 - 11:29

Citation :
La Société canadienne du cancer presse le gouvernement d'y repenser

La Société canadienne du cancer est profondément déçue et frustrée de l'approbation, par le gouvernement du Québec, d'une garantie de prêt de 58 millions de dollars qui permettra la réouverture de la mine Jeffrey d'Asbestos.

« Une telle décision indique que le gouvernement du Québec est directement en conflit avec la lutte menée contre le cancer à l'échelle internationale puisque toutes les formes d'amiante causent le cancer, déclare Paul Lapierre, vice-président , Affaires publiques et lutte contre le cancer, Société canadienne du cancer. Nous demandons au

Photo de la Mine Jeffrey, à ciel ouvert, à Asbestos
gouvernement du Québec de revoir sa décision et d'annuler la garantie de prêt. Nous croyons qu'il faudrait plutôt affecter ces fonds à des projets qui vont aider les collectivités touchées à diversifier leur base économique. »

La Société a exercé des pressions sur le premier ministre Jean Charest pour empêcher que soit donnée une garantie de prêt de 58 millions de dollars à la mine Jeffrey, car le gouvernement du Québec ne devrait pas soutenir une industrie dont le produit est une substance carcinogène connue.



Mauvaise décision quant à moi. C'est bien difficille déja quand tu es jeune de te douter à quel point c'est une merde le cancer et quand il y a du travail dans ta région c'est évident que tu vas essayer de travailler plutôt que de ne rien faire comme les vieux du village... Aussi il a une lourde responsabilité sur les épaules Jean Charest avec cette décision alors que tout le monde dit que l,amiante est cancérigène.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Mer 29 Fév 2012 - 13:03

C'est très long à lire, ça dit en résumé que nous les Québécois sommes tous susceptible d'être exposé à l'amiante parce que nous sommes tenus dans l'ignorance au sujet des édifices qui en ont. Je me rappelle que j'ai fait des travaux pour des compagnies de démolition mais je ne sais pas s'il y avait de l'amiante dans ces édifices gouvernementaux mais c'est peut-être justement pour ça que les grosses compagnies de construction ne prenaient pas de chances et faisaient travailler des gars à des salaires horaires bas en plus (...) pour faire ces travaux-là et quand t'as besoin d'argent, tu vas ou le travail est... Pauvre femme qui n'a jamais rien su de ce qu'il y avait près d'elle...c'est criminelle ce genre de cachoterie.

Pourtant, une réforme était prévue. En juin 2002, il y a bientôt 10 ans, le gouvernement du Québec a adopté sa «Politique
d'utilisation accrue et sécuritaire de l'amiante».

Cette politique comportait un volet de santé publique. On prévoyait entre autres l'adoption d'«un règlement sur l'identification et la traçabilité de l'amiante dans les édifices» et l'«élaboration d'un système de surveillance des maladies reliées à l'amiante».

Ces projets semblent complètement englués.

Il n'y a aucune nouvelle obligation pour les propriétaires de bâtiment. Un comité de la CSST continue d'étudier ce projet.

Le projet de surveillance des maladies, piloté par l'Institut national de santé publique (INSPQ), est toujours à l'étape de la conception.

Le ministère des Ressources naturelles devait produire chaque année depuis 2002 un rapport sur la politique d'utilisation de l'amiante, mais il refuse de le rendre public, car il «a été produit uniquement pour le Conseil des ministres».

Entre-temps, les maladies attribuables à l'amiante continuent à faire des victimes. Selon la CSST, de 2005 à 2010, l'amiante a causé plus de morts que tous les accidents de travail réunis: 559 contre 548. Surtout dans le secteur de l'industrie, mais de plus en plus dans le secteur de la construction.

La plupart des morts échappent aux statistiques

L'Institut national de santé publique estime qu'en réalité, il pourrait y avoir beaucoup plus de morts liées à l'exposition à l'amiante dans le milieu de travail.

Pour le mésothéliome, seulement 21% des cas sont déclarés à la CSST, tandis que dans d'autres pays, c'est plus de 60%, note la Dre Louise Deguire, de l'INSPQ.

Ghislaine Fréchette, autre victime du mésothéliome, est un exemple de cas qui n'est pas déclaré à la CSST.

Mme Fréchette s'est éteinte le 25 janvier 2002. «On aurait dit qu'elle avait 102 ans alors qu'elle avait 58 ans, se souvient son mari, Yv Bonnier-Viger. C'était un petit paquet d'os à la fin.»

Après avoir reçu le diagnostic, le couple s'est demandé où Ghislaine avait pu être exposée à l'amiante. «On a évoqué des travaux de rénovation qu'elle avait faits pour transformer en auberge de jeunesse l'ancienne prison de Québec sur les plaines d'Abraham, dit-il. Elle avait aussi travaillé dans une usine qui fabriquait des boîtiers de néons.»

Mais aucune démarche n'a été faite à la CSST. «On s'est concentrés sur ce qu'elle voulait faire, on a créé un espace de sérénité», dit M. Bonnier-Viger.

Dans son malheur, Ghislaine Fréchette ne pouvait pas mieux tomber: Yv Bonnier-Viger est médecin. «J'ai pu gérer ses soins palliatifs, ce qui n'est pas à la portée de tout le monde», dit-il.

Le Dr Bonnier-Viger est devenu un spécialiste de santé publique et de médecine préventive. Il travaille à la direction de santé publique de Chaudière-Appalaches. Et il est l'un des plus ardents critiques de l'amiante. «On n'a pas de seuil d'exposition pour le risque de mésothéliome, dit-il. C'est comme tout autre cancer: un mélange d'environnement et de sensibilité individuelle.»

«Ce qui nous inquiète actuellement, c'est que le nombre de cas de mésothéliomes est en progression constante. Ça nous dit que l'exposition de la population à l'amiante continue d'augmenter.»

«Il y a beaucoup de bâtiments qui arrivent à une étape où ils commencent à s'user et on commence à faire beaucoup de travaux de rénovation. Alors on remet beaucoup d'amiante en circulation. C'est ça, le problème.»

Une liste secrète de 1500 bâtiments

L'INSPQ continue de s'intéresser à l'amiante en milieu de travail. Il a demandé à un groupe de la faculté de médecine de l'Université de Montréal d'établir un registre des immeubles publics contenant de l'amiante. La recherche a été publiée en 2008 et on indique que 1500 bâtiments ont été répertoriés. Mais cette liste est tenue secrète.

«La liste appartient à l'Université de Montréal, dit Stéphanie Ménard, relationniste à l'INSPQ. On n'a pas les noms ou les adresses des bâtiments. Les chercheurs ont obtenu ces renseignements sous le sceau de la confidentialité.»

L'environnementaliste Daniel Green a invoqué la Loi sur l'accès à l'information afin d'obtenir cette liste, sans succès jusqu'à présent. Il croit que les autorités font fausse route en insistant pour préserver sa confidentialité. «C'est un secret d'État! dit-il. L'INPSQ doit changer son opinion, il doit reconnaître que la transparence est la meilleure façon de protéger la santé publique.»

«Il faut écrire à tous les gestionnaires en leur demandant s'ils désirent maintenir le secret, dit-il. À eux de prouver que le secret est justifié.»

Jean Lacharité est vice-président de la CSN et responsable de la santé et de la sécurité du travail. Il réclame la création d'un registre sur le modèle ontarien.

«Il faut savoir précisément où il y a de l'amiante, dit-il. Il faut qu'il y ait un registre. Si on a été capables de prendre des mesures de sécurité dans les mines, il faut qu'on soit en mesure de protéger les travailleurs dans les autres secteurs économiques.»

Des accidents malgré les précautions

La Société immobilière du Québec (SIQ) gère l'important parc immobilier du gouvernement provincial. Elle dispose d'un «inventaire précis de l'amiante dans chacun des immeubles», selon son porte-parole, Martin Roy.

«Ça concerne des édifices bâtis avant 1985, dit-il. En aucun cas, il n'y a des risques pour les occupants. L'inventaire nous permet de bien guider les interventions dans les immeubles. On parle d'endroits auxquels des occupants n'ont pas accès, comme les salles mécaniques ou les combles.»

«Quand il y a des travaux de rénovation majeure dans un immeuble, le désamiantage est fait de façon exhaustive», dit M. Roy.

Cependant, il n'est pas question de partager l'information sur la présence d'amiante avec les occupants, dit-il.

Pourtant, bien des expositions accidentelles à l'amiante peuvent se produire, y compris dans les immeubles gérés par la SIQ. Et des occupants bien informés sont parfois un gage de sécurité... et des victimes collatérales.

Par exemple, en décembre 2011, dans l'immeuble qui abrite les bureaux de la tribune parlementaire à Québec, un ouvrier a fait un trou dans le plafond du studio de la chaîne TVA. Tout le monde dans le bâtiment sait qu'à d'autres étages, il y a des travaux d'enlèvement d'amiante en cours.

«Ils sont arrivés dans notre local, raconte Alain Laforest, journaliste à TVA. Un gars qui venait installer une bouche de ventilation a défoncé le plafond. On lui a dit: "Attends, il y a de l'amiante ici." Il a dit qu'il ne le savait pas. Ils ont tout arrêté, mais il y avait déjà de la poussière partout. Ils ont passé l'aspirateur et épousseté un peu.»

«Ce que je trouvais d'autant plus grave, c'est que l'employé avait le visage couvert de poussière, dit M. Laforest. Il l'a respirée. Et il n'avait pas l'air préoccupé du tout.»



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Mer 15 Fév 2012 - 17:28

À cause des risques d'accident et du manque d'information, il n'est pas possible d'utiliser l'amiante de façon sûre et il vaut mieux le bannir, affirme la CSN-Construction.
Le syndicat qui représente 18 000 travailleurs intervient dans le débat au moment où l'industrie de l'amiante subit les assauts de nombreuses critiques et au lendemain d'un verdict criminel historique en Italie.

«Toutes les études qui ne sont pas financées par des intérêts économiques montrent qu'il n'y a pas de moyen d'utiliser l'amiante de façon sûre, dit Aldo Paolinelli, président de la CSN-Construction. Et j'ai un problème avec le fait qu'on l'exporte dans des pays où on voit qu'on manipule l'amiante comme on le faisait ici il y a 70 ans.

«Pour nous, ce n'est pas une question économique, c'est une question de santé qui concerne une grande partie des travailleurs de la construction. Nous sommes souvent en contact avec l'amiante et, dans la plupart des cas, nous ne le savons pas.


«Notre position, c'est qu'il faut interdire la substance. La seule manière d'enrayer le problème, c'est d'éliminer le danger à la source.»

La condamnation à 16 ans de prison de deux industriels de l'amiante en Italie a aussi eu des échos à Ottawa.

À la Chambre des communes, hier, le député néo-démocrate de Winnipeg, Pat Martin, a mené une nouvelle charge contre ceux qu'il appelle les «charlatans et fraudeurs de l'Institut de l'amiante qui ont délibérément conspiré pour cacher au reste du monde les effets de l'exposition à l'amiante». Il a affirmé «prier qu'un jour leurs tromperies donnent lieu à des accusations criminelles d'homicide».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Ven 10 Fév 2012 - 11:37

Plus 1...

C'est carrément révoltant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Ven 10 Fév 2012 - 11:34

Cette façon d'acheter les médecins est si révoltante et si répandue apparemment que ça me dégoute vraiment. Je crois que je suis une bonne pâte parce que quelque part je crois toujours en la grandeur des hommes. Je n'imagine même pas que des médecins qui ont fait le serment d'hypocrate puissent, pour de l'argent, contribuer à la mort de pauvres travailleurs.

Un avocat sans moral, ça va quasiment de soi mais un médecin qui n'a pas dans lui de vouloir sauver la vie de son semblable, je ne comprends pas ça ni ne l'excuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Ven 10 Fév 2012 - 11:26

J'ai vu et j'étais si révoltée qu'après le combat du nucléaire qui se terminera en avril, je crois que j'épouserai cette cause. J'étais révoltée de voir la malette emportant les poumons vers les cies d'assurance afin de pouvoir ne pas indemniser les victimes.... Arrrgghhhhhh quand je pense qu'ils sont irresponsables au point de vouloir relancer...

Dans ma famille on a deux décès attribuables à l'amiante et avec indemnisations généreuses à chacune des familles de cette tante et de ce cousin, comme si cela allait leur redonner les deux personnes décédées!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Ven 10 Fév 2012 - 11:15

(Sherbrooke) La controverse sur l'amiante chrysotile risque de repartir de plus belle au Québec et au Canada avec la diffusion du reportage « Le côté noir de l'or blanc », ce jeudi soir dans le cadre de l'émission Enquête, à Radio-Canada, sur les manoeuvres de l'industrie pour cacher les risques auxquels s'exposaient les travailleurs entre les années 30 et 60, avec la complicité de scientifiques et d'une compagnie d'assurance.

Réalisé en collaboration avec l'équipe de l'émission d'affaires publiques de CBC, The National, ce reportage s'attarde particulièrement sur le sort des travailleurs des compagnies Johnson et Asbestos Corporation, à Thetford-Mines.

Il met notamment en lumière le rôle méconnu d'un avocat québécois, Ivan Sabourin, qui défendra les intérêts de l'industrie durant 30 ans.

Selon Enquête, Me Sabourin ira même jusqu'à transporter dans le coffre de sa voiture des spécimens de poumons de travailleurs québécois décédés à un laboratoire de l'État de New York financé par la compagnie d'assurances La Métropolitaine et dont les recherches étaient subventionnées par la compagnie Johns-Manville.

La journaliste Josée Dupuis et le réalisateur Pier Gagné expliquent comment l'industrie cherchait à cacher les liens entre l'amiante et le cancer du



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Mar 26 Avr 2011 - 16:39

J'enrage, j'enrage quand je lis ça... les cons, les cons!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Mar 26 Avr 2011 - 13:57

(Asbestos) Pour la deuxième fois de cette campagne électorale, le chef conservateur Stephen Harper a défendu l'industrie controversée de l'amiante chrysotile, malgré le fait qu'un de ses ministres soit atteint d'un cancer lié à l'extraction de ce minerai.
Autrefois une industrie florissante, dont profitait beaucoup le Québec, l'utilisation de l'amiante chrysotile est maintenant interdite dans de nombreux pays, en raison de sa toxicité, l'inhalation des fibres causant différentes formes de cancer.

Mardi, une vingtaine de groupes, dont des organismes de la santé, de l'environnement et des syndicats, ont envoyé une lettre à M. Harper pour l'enjoindre de bannir l'amiante, et cesser de «faire des jeux politiques», avec la vie des gens.

«Les décisions d'intérêt publique doivent se baser sur la science, non pas sur la politique, écrit Christian Simard, directeur général de Nature Québec. La science est incontestable; toutes les formes d'amiante sont mortelles. Il n'y a pas une seule autorité respectée qui soutienne la politique du premier ministre Harper sur l'amiante, qui maintient que son utilisation peut se faire en toute sécurité.»


Mais de passage à Asbestos (qui signifie amiante, en anglais), M. Harper est resté de marbre.

«Je n'ai pas de plan pour changer les lois ici, a-t-il souligné. Le chrysotile est permis à l'international pour l'usage contrôlé et sécuritaire. Il est acheté par plusieurs pays et il y a plusieurs vendeurs.»

Le chef conservateur n'a pas bronché non plus lorsqu'il lui a été rappelé que son ministre sortant des Transports, Chuck Strahl, est atteint d'un cancer du poumon lié à l'exposition à ce minerai.

À Asbestos, la mine Jeffrey emploie actuellement 225 travailleurs saisonniers, mais un plan de relance en collaboration avec le gouvernement du Québec prévoit la création prochaine de 450 emplois permanents.

«Je ne vais jamais permettre une situation où il y aurait de la discrimination contre les compagnies canadiennes dans un marché international», a ajouté M. Harper.

Les conservateurs espèrent, ainsi, par un soutien indéfectible à l'industrie, pouvoir ravir la circonscription de Richmond-Arthabska aux mains du Bloc québécois.

Mais le chef bloquiste, Gilles Duceppe, s'est lui aussi porté à la défense de cette industrie controversée

D'après un article de cyberpresse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Lun 4 Avr 2011 - 14:06

Mon oeil le bloquiste... ils veulent exporter de l'amiante en Inde, ici sûr il n'y aura aucun risque, les gens habillés de combinaisons a toute épreuve, mais qui dit qu'aux Indes ils vont protéger leurs gens???

Franchement!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Peut-on croire un politicien qui retourne sa veste si vite???

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Lun 4 Avr 2011 - 13:21




Le chef bloquiste Gilles Duceppe a rectifié le tir dans le dossier de l'amiante, lundi, après avoir déclaré qu'il fallait réévaluer les risques liés à son utilisation.

M. Duceppe a affirmé que l'utilisation sécuritaire de l'amiante est possible au Québec, alors que dimanche, il avait évité de se prononcer, se rangeant derrière une proposition du Parti québécois qui souhaite un débat sur le sujet.

Un projet de relance d'une mine d'amiante dans les Cantons-de-l'Est suscite la controverse depuis des mois, alors que plusieurs autorités de la santé craignent les impacts de ce minerai cancérigène, au Québec comme à l'étranger.

M. Duceppe a expliqué lundi qu'un débat en commission parlementaire à Québec, réclamé par le PQ, pourrait servir à démontrer que l'amiante de type chrysotile est sécuritaire.


La mine Jeffrey est située à Asbestos, dans la circonscription fédérale de Richmond-Arthabaska, où le député bloquiste sortant André Bellavance brigue un nouveau mandat.

Dimanche, les conservateurs ont accusé M. Duceppe de nuire à la région, alors qu'il s'était déclaré, lors d'un point de presse à Sherbrooke, en faveur d'un débat en commission parlementaire, afin d'entendre les points de vue divergents sur la possibilité ou non d'utiliser l'amiante de manière sécuritaire.

Lors d'un point de presse à Saint-Jean-Port-Joli, M. Duceppe a affirmé que l'amiante chrysotile ne doit pas être considéré comme un produit dangereux.

Refusant de dire si le sujet est délicat pour le Bloc québécois, M. Duceppe a cependant indiqué qu'il avait accordé une entrevue à une station de radio d'Asbestos afin de réaffirmer sa position favorable à l'utilisation de l'amiante.

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) a récemment jeté un pavé dans la mare, en se prononçant contre le développement de l'industrie de l'amiante au Québec, jugeant qu'il est très difficile de transformer ce minerai sans risques pour la santé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Mer 9 Mar 2011 - 13:48

Je ne peux être davantage d'accord alors que deux membres de ma famille sont décédés d'amiantose, ce foutu cancer qui se déclare 30 ans après avoir joué dans l'amiante.

Un, mon cousin, était plombier, et il racontait que les gens qui enduisaient les tuyaux d'amiante étaient habillés comme des martiens et eux les plombiers y allaient à mains nues et sans masques, et cela semblait normal!!!!!!! lL est décédé il y a trois semaines.

Ils ne sont même pas capables de nous protéger contre les gaz de shiste, ils vont aller protéger les indiens encore... l'hérésie, la farce totale.


Dans la classe où j'enseignais, tout l'étage avait des plafonds en amiante et je me suis battue pour qu'ils enlèvent ça et la direction riait de moi. Je passais pour une extrémiste dans mes positions. Idem ils nous achetaient de la poudre d'amiante pour faire des sculptures, mêlée à de l'eau et un peu de colle, cela adhérait bien à des petits pots décoratifs. J'en ai brassé de la maudire poudre d'amiante à mains nues dans ma vie avant d'apprendre que c'était dangereux....cela faisait un nuage de poussière autour de moi et quand les jeunes entraient c'était encore à mains nues qu'ils travaillaient leur ouvrage....même si la poussière était retombée, je me demande si je les ai tous mis à risque???

On dirait que je serai oké mais rien ne le prouve. Ça me fait peur. Mais je suis contre l'amiante au boutte au boutte.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Mer 9 Mar 2011 - 12:07

Au conseil confédéral de ce matin, Claudette Carbonneau, présidente de la CSN, s'est inscrite en faux contre la position de Jean Charest qui «parle désormais de s'assurer que les acheteurs étrangers respectent les normes sécuritaires de l'amiante».



«Le gouvernement québécois parle de superviser l'inspection dans ce pays des usines qui utilisent la fibre du Québec. Est-ce crédible alors même qu'on peine à avoir des inspecteurs sur nos propres chantiers?», demande Mme Carbonneau.

Selon la présidente de la CSN, «la vie d'un travailleur aussi bien indien que québécois ne peut être sacrifiée aveuglément au nom de l'emploi».




La CSN souhaite donc la reconversion des travailleurs d'ici et l'inclusion de l'amiante sur la liste internationale des produits dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: L'amiante donne le cancer   Mar 2 Fév 2010 - 15:35

Si un pharmacien avait la preuve qu'un médicament qu'il vend sans ordonnance tue ou rend très malades une proportion importante de ses patients, pourrait-il continuer à le vendre?
C'est pourtant ce que fait le Québec en continuant d'exporter de l'amiante. Il agit en pharmacien escroc qui s'enrichit en mettant en péril la santé de travailleurs de pays pauvres.

Comment défendre l'indéfendable? C'est ce que Jean Charest, en mission économique en Inde, a tenté de faire sans grand succès. Des travailleurs indiens lui ont demandé de ne pas faire passer les intérêts de l'industrie de l'amiante devant les droits et les vies de gens de pays en développement. Car comment peut-on justifier l'exportation en Inde d'un produit dangereux que l'on n'ose même plus utiliser au Québec? La vie d'un travailleur indien vaudrait-elle moins que celle d'un travailleur québécois?


Le premier ministre Charest s'est défendu en disant que l'amiante chrysotile n'est pas un produit interdit. Il n'a évidemment pas précisé que le Canada, sous les pressions du lobby de l'amiante, est la seule démocratie occidentale à s'être toujours opposée aux efforts internationaux visant à en réglementer le commerce. Il n'a pas précisé non plus que cette opposition s'est faite «en manipulant honteusement les connaissances scientifiques par des moyens politiques», comme l'a déjà observé le Journal de

l'Association médicale canadienne dans un éditorial virulent qui qualifiait la mortalité liée à l'amiante d'«exportation canadienne».
Il a sans doute aussi oublié de préciser ce que lui ont rappelé la semaine dernière, d'une seule voix, une centaine d'experts scientifiques de 28 pays: «En vertu de la loi canadienne, l'amiante chrysotile est défini pour être une substance dangereuse, mais le gouvernement du Québec a réussi à empêcher l'extension de cette définition au droit international sur l'environnement, comme si toutes les vies ne requéraient pas la même protection que celle des Canadiens.»

Rejetant les doléances des travailleurs indiens, Jean Charest a joué la carte de la non-ingérence: il appartient au gouvernement indien, dit-il, de faire appliquer des normes d'utilisation de l'amiante chrysotile. Clément Godbout, ex-patron de la FTQ devenu président de l'Institut du chrysotile, a abondé dans ce sens. Selon lui, il revient aux travailleurs indiens dont la santé est menacée de faire pression sur leur propre gouvernement pour obtenir des règles d'utilisation sécuritaires. Une attitude tout à fait hypocrite et irresponsable quand on sait que le Canada reconnaît qu'il est impossible de manipuler l'amiante en toute sécurité.

L'Organisation mondiale de la santé estime que l'utilisation sécuritaire de n'importe quelle forme d'amiante n'a pu être établie nulle part dans le monde, comme l'ont d'ailleurs aussi rappelé en choeur à M. Charest les experts scientifiques. L'Institut national de la santé publique du Québec a publié 15 rapports qui allaient dans le même sens. Non pas un, ni deux, mais 15! Prétendre après qu'un pays en développement comme l'Inde peut réussir là où le Québec et d'autres sociétés industrialisées ont toujours échoué relève de l'hypocrisie.

Quoi qu'en dise le lobby de l'amiante, qui n'est pas la source indépendante la plus fiable dans les circonstances, la preuve qui pèse contre les marchands d'amiante est accablante. Toutes les formes d'amiante sont dangereuses. Et quand on dit «dangereuses», on ne parle pas de petits risques sans importance comme on en affronte tous les jours. On parle de tragédies qui peuvent être évitées. Après 130 ans de scandales, des milliers de morts dans le monde et une tonne d'avis irréfutables d'experts indépendants, Québec ne peut faire semblant de ne pas le savoir.

«Au Québec, l'exposition à l'amiante est la première cause de mortalité des travailleurs», rappellent encore les 106 experts qui ont écrit à M. Charest. En 2009, la Commission de la santé et de la sécurité du travail a recensé 61 morts liés à l'amiante au Québec. On parle désormais d'épidémie de maladies associées à l'amiante. En 2004, il y a eu dans la province plus de 600 cas de mésothéliome, d'amiantose et de cancer du poumon liés à l'amiante. Des chiffres qui ne dévoilent qu'une parcelle de la tragédie car, comme le note le Dr Paul Demers, de l'Université de la Colombie-Britannique, «une grande partie du fardeau des maladies associées à l'amiante demeure non reconnue».

Les experts parlent à juste titre d'une «tragédie de santé publique». Ils demandent de mettre fin à l'exportation de cette tragédie, notamment dans des pays comme l'Inde, qui composent déjà avec leur lot d'injustices et de souffrances.
Comment justifier que, d'un côté, Québec dépense ici des millions pour enlever l'amiante des écoles et des hôpitaux alors que, de l'autre, il encourage l'exportation de ce produit vers des pays du tiers monde en leur disant qu'il n'y a aucun risque?
Les travailleurs indiens qui ont rappelé M. Charest à l'ordre ont raison. C'est tout aussi honteux qu'indéfendable.

Article pris sur cyberpresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'amiante donne le cancer   Aujourd'hui à 18:09

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amiante donne le cancer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notre-Dame de la Merçi et commentaire du jour "Dieu se donne à voir en Jésus, son Fils bien-aimé"
» donne vetements
» Seigneur, donne-nous....
» Saint Laurent et commentaire du jour "S'il meurt, il donne beaucoup de fruit"
» MON DIEU DONNE-MOI LA SÉRÉNITÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Société-
Sauter vers: