AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cabazitaxel (Jevtana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cabazitaxel (Jevtana)   Mar 17 Fév 2015 - 18:52

Prostate cancer is the second leading cause of cancer for men in the United States. Only one class of chemotherapy called taxanes is effective against the disease. A study published online in Clinical Cancer Research, researchers have found that a newer member of the taxane family called cabazitaxel, an FDA approved drug, has properties that could make it more effective for some patients -- a hypothesis currently being tested in clinical trials. Researchers also found a genomic marker that could help physicians identify which patients might benefit most from cabazitaxel.

Le cancer de la prostate est la deuxième cause de cancer chez les hommes aux États-Unis. Une seule classe de chimiothérapie appelé taxanes est efficace contre la maladie. Selon une étude publiée en ligne dans Clinical Cancer Research, les chercheurs ont constaté qu'un récent membre de la famille des taxanes appelé cabazitaxel, un médicament approuvé par la FDA, a des propriétés qui pourraient le rendre plus efficace pour certains patients - une hypothèse actuellement testé dans des essais cliniques. Les chercheurs ont également trouvé un marqueur génomique qui pourraient aider les médecins à identifier les patients qui pourraient bénéficier le plus de cabazitaxel.

"It was surprising to find that cabazitaxel functions differently than docetaxel in killing cancer cells, even though they're both taxanes," says senior author Karen Knudsen, Ph.D., Interim Director of the Sidney Kimmel Cancer Center and a professor of cancer biology at the Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University. "It shows that we may not be taking full advantage of this next generation taxane in the clinic."

"Il est surprenant de constater que cabazitaxel fonctionne différemment de docétaxel pour tuer les cellules cancéreuses, même si ce sont tous les deux des taxanes», explique l'auteur principal Karen Knudsen, Ph.D., directeur intérimaire du Centre du cancer Sidney Kimmel et un professeur de cancer la biologie au Collège médical de Sidney Kimmel à l'Université Thomas Jefferson. «Cela montre que nous n'avons pas profité pleinement de cette prochaine génération taxane dans la clinique."

For years, docetaxel has been the only effective chemotherapy for men whose cancer was no longer responding to hormone treatments. The next generation drug in the taxane family, cabazitaxel, was approved in 2010, but only for patients whose cancer no longer responded to hormone therapy or docetaxel treatment.

Pendant des années, le docétaxel a été la seule chimiothérapie efficace pour les hommes dont le cancer ne répond plus aux traitements hormonaux. Le médicament de la prochaine génération dans la famille des taxanes, cabazitaxel, a été approuvé en 2010, mais seulement pour les patients dont le cancer ne réponds à l'hormonothérapie ou un traitement par le docétaxel.


Knudsen and colleagues explored how cabazitaxel worked and demonstrated that it might be more effective sooner in treatment. The researchers showed that cabazitaxel worked better than docetaxel in human prostate cancer cells lines that were resistant hormone treatment, both in terms of slowing cancer-cell growth and in its ability to kill cancer cells. Analysis of the tumor genes affected by the two drugs revealed that cabazitaxel had a greater effect on cellular division and regulation of chromatin -- a spool for DNA that helps control which genes are in use and when -- whereas docetaxel has a greater impact on DNA transcription and repair. "This difference in mechanism suggests that we should treat these two drugs less like members of the same family, and more like two distinct therapies that may each have distinct benefits for certain patients," says first author Renée de Leeuw, a postdoctoral researcher in the department of cancer biology at Thomas Jefferson University.

Knudsen et ses collègues ont étudié comment cabazitaxel a travaillé et ont démontré qu'il pourrait être plus efficace dans le traitement plus tôt. Les chercheurs ont montré que cabazitaxel a fonctionné mieux que le docétaxel dans certaines lignes de cellules humaines du cancer de la prostate qui étaient résistantes au traitement hormonal, à la fois en termes de croissance des cellules cancéreuses et ralentit dans sa capacité à tuer les cellules cancéreuses. L'analyse des gènes tumoraux touchés par les deux médicaments a révélé que cabazitaxel a eu un effet plus important sur la division cellulaire et la régulation de la chromatine - un régulateur pour l'ADN qui permet de contrôler quels gènes sont utilisés et quand - alors que le docétaxel a un plus grand impact sur la transcription et la réparation de l'adn. "Cette différence dans le mécanisme suggère que nous devrions traiter ces deux médicaments moins comme des membres de la même famille, et plus comme deux thérapies distinctes qui peuvent avoir chacune des avantages distincts pour certains patients», dit Renée premier auteur de Leeuw, chercheur postdoctoral dans le département de biologie du cancer à l'Université Thomas Jefferson.

In order to test their hypothesis in a model that more closely mimicked human disease, the researchers also tested the two drugs side-by-side on slices of tumors removed from patients during radical prostatectomy. The tissues were grown on a 3D gelatin sponge, and two portions of the same tumor were treated with either cabazitaxel or docetaxel. The results confirmed that cabazitaxel was more effective at killing tumor cells than docetaxel. "The ability to test our ideas in tumor tissues removed from patients underscores the unique and multi-disciplinary nature of our Prostate Cancer Program, one of only eight Prostate Cancer Programs of Excellence in National Cancer Institute Designated Centers," said Dr. Knudsen. "Notably, key contributors to the study included leaders in Urology, Medical Oncology and Radiation Oncology, Drs. Leonard Gomella, W. Kevin Kelly, and Adam Dicker."

Afin de tester leur hypothèse dans un modèle qui imite plus étroitement la maladie humaine, les chercheurs ont également testé les deux produits côte-à-côte sur des tranches de tumeurs prélevés chez des patients au cours de la prostatectomie radicale. Les tissus ont été cultivées sur une éponge de gélatine 3D, et deux portions de la même tumeur ont été traités avec cabazitaxel ou le docétaxel. Les résultats ont confirmé que cabazitaxel était plus efficace pour tuer les cellules tumorales que le docétaxel. "La possibilité de tester nos idées dans les tissus tumoraux prélevés chez des patients souligne la nature unique et multi-disciplinaire de notre programme du cancer de la

The collaborative research team also found a molecular marker that would help identify patients most likely to benefit from cabazitaxel treatment. Knudsen and colleagues showed that tumors whose retinoblastoma (RB) gene no longer worked were likely to become hormone resistant, but remarkably were more likely to respond to cabazitaxel. "This gene could give us a way to identify patients who would benefit from cabazitaxel earlier and reduce the trial and error of treating a cancer patient," says Dr. Knudsen.

L'équipe de recherche collaborative a également trouvé un marqueur moléculaire qui aiderait à identifier les patients les plus susceptibles de bénéficier d'un traitement de cabazitaxel. Knudsen et ses collègues ont montré que les tumeurs dont le gène rétinoblastome (RB) ne travaillait plus étaient susceptibles de devenir hormono-résistant, mais ils étaient plus susceptibles de répondre à cabazitaxel. "Ce gène pourrait nous donner un moyen d'identifier les patients qui pourraient bénéficier de cabazitaxel plus tôt et réduire les essais et erreurs de traitement d'un patient atteint de cancer», explique le Dr Knudsen.

Drs. Kelly and Knudsen are testing their hypothesis in a phase II clinical trial (ABICABAZI NCT02218606), currently recruiting patients. The study is funded by Sanofi and conducted as a collaboration between Sidney Kimmel Cancer Center and Memorial-Sloan Kettering Cancer Center. Patients with metastatic prostate cancer who have not yet been treated with chemotherapy will be given either the second-line hormone therapy abiraterone, or abiraterone in combination with cabazitaxel. In addition, researchers will scan the tumors for their RB gene expression to test whether low levels of RB correlate with strong responses to cabazitaxel.

Les Drs. Kelly et Knudsen testent leur hypothèse dans un essai clinique de phase II (ABICABAZI NCT02218606), le recrutement de patients se fait actuellement. L'étude est financée par Sanofi et mené en collaboration entre Sidney Kimmel Cancer Center et Memorial Sloan-Kettering Cancer Center. Les patients atteints de cancer de la prostate métastatique qui n'ont pas encore été traités par chimiothérapie seront donnés soit la deuxième ligne hormonothérapie abiratérone ou abiratérone en combinaison avec cabazitaxel. En outre, les chercheurs vont analyser les tumeurs pour leur expression du gène RB pour tester si faibles niveaux de RB en corrélation avec des réponses fortes à cabazitaxel.

"These results from our laboratory research give us a strong reason to believe that this drug could be more useful to some men earlier in their course of treatment," says Dr. Knudsen. "The ABICABAZI trial puts these ideas to the test in humans, and if we are correct, has the capacity for the first time to tell us what patients might most benefit from chemotherapy."

"Ces résultats de notre laboratoire de recherche nous donnent une bonne raison de croire que ce médicament pourrait être plus utile à certains hommes plus tôt dans leur cours de traitement", explique le Dr Knudsen. "Le test ABICABAZI met ces idées à l'épreuve chez l'homme, et si nous avons raison, il aura la capacité pour la première fois de nous dire quels sont les patients les plus susceptibles de bénéficier d'une chimiothérapie."


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cabazitaxel (Jevtana)   Ven 31 Mai 2013 - 8:20

Marisol Touraine, la ministre de la santé, a annoncé, vendredi 31 mai, le remboursement en France du Jevtana, un traitement coûteux du groupe Sanofi contre le cancer de la prostate. Interpellée par l'Association nationale des malades du cancer de la prostate (Anamacap), Mme Touraine a indiqué sur France Info que le médicament serait pris en charge par l'assurance-maladie.

"C'est un médicament qui permet à certains malades qui sont devenus résistants aux autres traitements qui existent d'être soignés et soulagés à la fin de leur vie puisque le cancer dont ils souffrent n'est malheureusement pas guérissable, a déclaré Marisol Touraine. Ce n'est donc pas un nouveau remède miracle, ça n'est pas un remède qui permet de guérir cette maladie."

L'Anamacap avait écrit le 22 mai une lettre ouverte à la ministre pour lui demander d'inscrire le Jevtana sur la liste des médicaments directement pris en charge par l'assurance-maladie. Le Jetvana (ou cabazitaxel), du laboratoire Sanofi, est un traitement destiné aux patients atteints d'un cancer de la prostate métastatique hormonorésistant et dont la maladie a continué de progresser rapidement sous chimiothérapie.

UN MÉDICAMENT "BIEN TOLÉRÉ"

Il est déjà disponible dans une vingtaine de pays européens, dont l'Allemagne, l'Italie, le Royaume-Uni ou la Grèce. Il a reçu en octobre dernier un avis favorable de l'instance scientifique de la Haute Autorité de santé, qui lui a attribué un service médical rendu important. Avec 71 000 cas estimés en 2011, et 8 700 décès, le cancer de la prostate est le premier cancer de l'homme en France. Il représente la quatrième cause de décès par tumeurs malignes.

Le professeur Stéphane Oudard, chef du service de cancérologie médicale à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris, s'est félicité de l'annonce de Mme Touraine, relevant que 2 000 à 3 000 patients allaient pouvoir bénéficier du Jetvana, un médicament qui est "bien toléré" et permet une survie moyenne de trois mois. Le traitement coûte environ 4 600 euros par patient et par mois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cabazitaxel (Jevtana)   Jeu 23 Juin 2011 - 15:30

SANOFI-AVENTIS REÇOIT L'AUTORISATION DE COMMERCIALISER UN NOUVEAU TRAITEMENT DU CANCER DE LA PROSTATE
JevtanaMC augmente le taux de survie chez les patients atteints d'un cancer de la prostate au stade avancé

MONTRÉAL, le 23 juin 2011 /CNW/ - Sanofi-aventis a annoncé aujourd'hui avoir reçu de Santé Canada l'autorisation de commercialiser la solution injectable JevtanaMC (cabazitaxel) en association avec la prednisone pour le traitement du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (hormonoréfractaire) chez des patients ayant reçu antérieurement une chimiothérapie à base de docetaxel.

« JevtanaMC est une chimiothérapie efficace. Cet agent a été approuvé pour les patients qui ont reçu une chimiothérapie antérieure. Il améliore de façon significative la survie des personnes ayant reçu un diagnostic de cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (hormonoréfractaire), selon une étude publiée dans le Lancet en 2010, explique le Dr Fred Saad, professeur, ainsi que chef de l'unité d'urologie et directeur du regroupement d'urologie oncologique du Centre hospitalier de l'Université de Montréal. Cette approbation procure une nouvelle voie de traitement aux patients canadiens atteints d'un cancer de la prostate au stade avancé, comblant un vide thérapeutique important. »

Le cancer de la prostate métastatique résistant à la castration est une forme avancée du cancer de la prostate dans laquelle la maladie continue de progresser malgré la suppression des hormones mâles, les androgènes, qui stimulent souvent la croissance des cellules cancéreuses. JevtanaMC agit en stabilisant les microtubules intracellulaires, qui favorisent la séparation des chromosomes en cellules filles au cours de la division cellulaire, de manière à bloquer la multiplication ou la division des cellulesi, ii.

« Par son engagement continu à l'égard de la recherche et de l'innovation, sanofi-aventis est résolue à travailler avec la communauté oncologique afin d'améliorer la vie des Canadiens touchés par le cancer de la prostate, déclare Stan Glezer, vice-président des Affaires médicales de sanofi-aventis Canada Inc. L'annonce de cette autorisation est une étape de plus vers la mise en marché de JevtanaMC pour les patients atteints d'un cancer de la prostate à un stade avancé ayant reçu un diagnostic de cancer métastatique résistant à la castration, l'un des types de cancer de la prostate les plus difficiles à traiter. »

L'emploi de JevtanaMC a été approuvé sur la base des résultats de l'étude de phase III TROPIC (Traitement du cancer de la prostate métastatique hormonoréfractaire chez des patients ayant reçu antérieurement une chimiothérapie à base de Taxotere), une étude clinique incluant 755 patients atteints d'un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration qui avaient été traités antérieurement par une chimiothérapie à base de docetaxel, selon une étude publiée dans le Lancet en 2010 iii, iv.

« L'accès à un plus grand nombre d'options de traitement efficaces du cancer de la prostate à tous les stades est très important pour les patients atteints d'un cancer de la prostate, explique Steve Jones, président et directeur général de Cancer de la prostate Canada. Nous accueillons favorablement toutes les percées qui améliorent la vie des hommes et de leur famille qui doivent composer avec cette maladie. »

Selon de récentes statistiques, 1 homme canadien sur 7 sera atteint d'un cancer de la prostate au cours de sa vie5. Le cancer de la prostate métastatique hormonoréfractaire1 représente 30 % des cas de cancer prostatique, ce qui signifie que, chaque année, plus de 300 000 hommes dans le monde seront aux prises avec cette grave maladievi.

À propos de JevtanaMC

JevtanaMC (cabazitaxel) est une nouvelle option thérapeutique de deuxième intention nouvellement approuvée pour le traitement du cancer de la métastatique résistant à la castration (hormonoréfractaire)vii. JevtanaMC est un composé chimiothérapeutique utilisé en association avec la prednisone ou la prednisolone, des corticostéroïdes, dans le traitement du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration chez des patients ayant reçu antérieurement une chimiothérapie à base de docetaxelviii.

Les résultats obtenus de l'étude TROPIC ont montré que JevtanaMC associé à la prednisone a significativement réduit le risque de décès, soit de 30 % (RRI = 0,70 [IC de 95 % : 0,59-0,83] ; p < 0,0001), représentant une amélioration importante de la survie médiane globale de 15,1 mois par rapport à 12,7 mois chez les patients traités par une association de mitoxantrone et de prednisone. Chez les patients traités par l'association JevtanaMC et prednisone, la survie médiane sans progression de la maladie a également augmenté de manière importante (2,8 mois par rapport à 1,4 mois chez les patients traités par une association de mitoxantrone et de prednisone) (RRI = 0,74 [IC de 95 % : 0,64-0,86]; p < 0,0001)ix.

Le profil d'innocuité de Jevtana MC peut être pris en charge conformément à celui des agents chimiothérapeutiques de la même classe. Les réactions indésirables (tous grades confondus) les plus courantes (fréquence ≥ 10 %) chez les patients ayant reçu JevtanaMC ont été les suivantes : neutropénie, anémie, leucopénie, thrombocytopénie, diarrhée, fatigue, nausées, vomissements, constipation, asthénie, douleur abdominale, hématurie, douleur dorsale, anorexie, neuropathie périphérique, pyrexie, dyspnée, dysgueusie, toux, arthralgie et alopéciex. Les réactions indésirables (de grade 3 ou 4) les plus courantes (fréquence ≥ 5 %) chez les patients ayant reçu JevtanaMC ont été les suivantes: neutropénie, leucopénie, anémie, neutropénie fébrile et diarrhées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cabazitaxel (Jevtana)   Dim 20 Mar 2011 - 13:55

La Commission européenne a autorisé Sanofi-Aventis à mettre sur le marché le traitement du cancer de la Jevtana, annonce dimanche le laboratoire français.

L'Agence européenne du médicament (EMA) avait recommandé en janvier d'autoriser ce médicament, déjà disponible sur le marché américain.

Selon une étude, le Jevtana, une chimiothérapie pour les cancers avancés de la prostate, permet de prolonger de deux mois et demi la vie des hommes atteints de tumeurs résistantes aux traitements standards à base d'hormones ou aux autres chimiothérapies.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cabazitaxel (Jevtana)   Ven 1 Oct 2010 - 15:51

01/10/10 08:13 SANOFI-AVENTIS réaffirme l'intérêt du Jevtana


(AOF) - Sanofi-aventis a confirmé que son anticancéreux Jevtana améliorait la survie des patients atteints d'un cancer avancé de la prostate. Le groupe a indiqué qes données de l'étude de phase III TROPIC, sur lesquelles la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis avait fondé sa décision d'autoriser la mise sur le marché de son traitement contre le cancer de la prostate Jevtana (cabazitaxel) solution injectable en juin 2010, ont été publiées dans le numéro du 2 octobre de The Lancet.

Ces données démontrent que Jevtana en association avec de la prednisone réduit le risque de décès de 30 % chez les hommes atteints d'un cancer de la hormono-résistant dont le cancer a progressé après une chimiothérapie à base de docétaxel.
« Nous sommes fiers d'avoir pris part au développement de ce médicament qui apporte un nouvel espoir aux hommes atteints d'un cancer avancé de la prostate et pour lesquels toutes les autres options thérapeutiques ont été épuisées », a déclaré Johann de Bono, M.D., investigateur de l'étude, rattaché à l'Institut de la recherche sur le cancer et au Royal Marsden NHS Foundation Trust de Londres, au Royaume-Uni.
« Il s'agit de l'un des rares médicaments à avoir démontré une prolongation de la survie chez des hommes atteints d'un cancer avancé de la prostate. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cabazitaxel (Jevtana)   Lun 5 Juil 2010 - 7:53

L'agence américaine du médicament (FDA) a approuvé vendredi la commercialisation du Jevtana de Sanofi-Aventis, une nouvelle chimiothérapie pour les cancers avancés de la prostate. Selon une étude, ce médicament permet de prolonger de deux mois et demi la vie des hommes atteints de tumeurs résistantes aux traitements standards à base d'hormones ou aux autres chimiothérapies.

Le Jevtana est le premier à montrer son efficacité dans de tels cas, a écrit un des chercheurs ayant rédigé l'étude. "Il s'agit d'une nouvelle très importante pour l'ensemble des personnes concernées par le cancer de la prostate, car ce médicament comble un besoin thérapeutique important", a déclaré Oliver Sartor, chercheur à l'Université de Tulane, cité dans le communiqué de Sanofi.

L'autorisation donnée par la FDA survient peu de temps avant que le groupe pharmaceutique français ne perde son brevet sur l'un de ses médicaments phares contre le cancer, le Taxotere, au mois de novembre.

Le cancer de la prostate est le sixième cancer le plus mortel dans le monde. En 2009, 192.000 nouveaux cas se sont déclarés aux Etats-Unis, selon des estimations, et 27.000 patients n'ont pas survécu à la maladie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cabazitaxel (Jevtana)   Ven 18 Juin 2010 - 8:09

Une nouvelle très importante pour l’ensemble des personnes concernées par le cancer de la prostate : Sanofi-Aventis annonce au 17 juin, l’AMM délivrée par la Food and Drug Administration (FDA) des Etats-Unis à Jevtana® (cabazitaxel) en injection, en association avec de la prednisone, pour le traitement en seconde intention des patients atteints d’un cancer de la prostate métastatique. En réduisant le risque de décès de 30%, ce médicament est le premier traitement à apporter une amélioration significative de la survie.



3ème forme de cancer dans le monde en termes d’incidence et sixième en termes de mortalité, le cancer de la prostate est la deuxième cause de décès par cancer chez les hommes.



Jevtana, un inhibiteur des microtubules, en association avec de la prednisone a été approuvé sur la base des résultats d’une étude de phase III TROPIC portant sur 755 patients atteints d’un cancer de la prostate métastatique hormono-résistant traités antérieurement par une chimiothérapi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cabazitaxel (Jevtana)   Lun 31 Mai 2010 - 21:20

CercleFinance.com) - Sanofi-aventis annonce aujourd'hui les résultats actualisés de l'étude de phase III TROPIC sur la survie des patients traités avec cabazitaxel pour un cancer hormono-résistant avancé de la prostate.

' Ces résultats actualisés continuent de démontrer une amélioration de la survie globale des patients bien supérieure à celle observée avec une chimiothérapie standard ', a déclaré le Dr. Marc Cluzel, Vice-Président Exécutif, Recherche & Développement, sanofi-aventis. ' Ces résultats sont encourageants pour les patients atteints d'un cancer à un stade le rendant difficile à traiter '.

Les résultats seront présentés le 6 Juin 2010 à la réunion annuelle de l'ASCO (American Society of Clinical Oncology) organisée à Chicago, Etats-Unis.

' Proposer de nouvelles options thérapeutiques qui ont un impact majeur pour les patients atteints d'un cancer, comme le cancer de la prostate métastatique hormono-résistant, constitue le moteur de notre engagement ', a indiqué le Dr Debasish Roychowdhury, Senior Vice Président, Global Oncologie, sanofi-aventis. ' Cabazitaxel fait partie des nombreuses molécules expérimentales que nous espérons proposer à la communauté médicale et aux spécialistes du cancer dans les mois et les années à venir. '
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cabazitaxel (Jevtana)   Ven 28 Mai 2010 - 15:18

PARIS (Dow Jones)--Sanofi-Aventis annonce jeudi les résultats actualisés de l'étude de phase III TROPIC, qui démontrent que la molécule cabazitaxel, associée à la prednisone/prednisolone, en comparaison à une association de chimiothérapie combinant la mitoxantrone et la prednisone/prednisolone, a significativement amélioré la survie globale des patients atteints d'un cancer de la prostate métastatique hormono-résistant ayant progressé malgré une chimiothérapie antérieure à base de docétaxel.
Le cabazitaxel est une molécule qui agit contre les lignées cellulaires résistantes aux chimiothérapies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Cabazitaxel (Jevtana)   Jeu 4 Mar 2010 - 9:15

Cabazitaxel améliore la survie des patients atteints d'un cancer de la prostate hormono-résistant au stade avancé

- Résultats observés auprès de patients traités avec cabazitaxel + prednisone ne répondant plus à une chimiothérapie à base de docétaxel -

- Présentation des données issues d'une large étude internationale de phase III dans le cadre du Symposium 2010 sur les cancers génito-urinaires de San Francisco -

Paris, France - Le 4 Mars 2010 - Sanofi-aventis (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY) annonce aujourd'hui les résultats d'une étude de phase III, qui montrent que l'agent expérimental cabazitaxel, associé à la prednisone/prednisolone, a significativement amélioré la survie globale et la survie sans progression, chez des patients atteints d'un cancer de la prostate métastatique (avancé) hormono-résistant ayant progressé malgré une chimiothérapie antérieure à base de docétaxel. L'étude TROPIC a comparé l'association de cabazitaxel et de prednisone/prednisolone au principe actif mitoxantrone associé à la prednisone/prednisolone.

Chez de nombreux patients atteints du cancer de la prostate métastatique hormono-résistant, la maladie continue souvent à progresser malgré une chimiothérapie antérieure, et il n'existe à l'heure actuelle aucun traitement approuvé pour traîter ces patients.

" Il s'agit de résultats importants dans le cadre du développement de ce médicament expérimental ", a déclaré le Docteur Oliver Sartor, investigateur principal de l'étude pour l'Amérique du Nord et titulaire de la chaire professorale Piltz de recherche sur le cancer à la faculté de médecine de l'Université Tulane de la Nouvelle-Orléans. " Cette étude a permis d'enregistrer une amélioration de la survie globale des patients. Ce sont là les premières données démontrant une amélioration statistiquement significative de la survie globale des patients atteints de cette forme de cancer agressive et difficile à traiter. "

TROPIC avait pour but d'évaluer les patients atteints d'un cancer de la prostate métastatique hormono-résistant dont la tumeur avait progressé après une chimiothérapie à base de docétaxel. Les résultats obtenus montrent que l'association de cabazitaxel et de prednisone/prednisolone a significativement réduit le risque de décès de 30 % (HR=0,70 [IC à 95 % : 0,59-0,83], p<0,0001), représentant une amélioration significative de la survie médiane globale de 15,1 mois dans le groupe cabazitaxel-prednisone/prednisolone, contre 12,7 mois dans le groupe mitoxantrone- prednisone/prednisolone. Chez les patients traités par l'association à base de cabazitaxel, la survie médiane sans progression a également augmenté de manière significative [2,8 mois, contre 1,4 mois [HR=0,74 (IC à 95% : 0,64 - 0,86 ; p<0,0001].

Les événements indésirables hématologiques de grade 3-4 les plus fréquents avec cabazitaxel incluaient la neutropénie (81,7 %), la neutropénie fébrile (7,5 %) et les infections (10,2 %) ; les événements indésirables non hématologiques de grade 3-4 les plus fréquents étaient les nausées (1,9 %), vomissements (1,9 %) et diarrhée (6,2 %). Les effets indésirables liés au traitement les plus fréquents ayant entraîné l'arrêt du traitement parmi les patients du groupe cabazitaxel étaient la neutropénie (2,4 %), hématurie (1,3 %), diarrhée (1,1 %) et fatigue (1,1 %). Dans le groupe cabazitaxel, 0,5 % des patients ont rapporté une neuropathie périphérique de grade 3- 4, contre 0,3 % dans le groupe mitoxantrone. Les événements indésirables ont été mis en cause dans 4,9 % des décès dans le groupe cabazitaxel (essentiellement attribuables à la neutropénie et ses complications), contre 1,9 % des décès dans le groupe mitoxantrone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cabazitaxel (Jevtana)   Aujourd'hui à 15:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Cabazitaxel (Jevtana)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cabazitaxel (Jevtana)
» Essais en cours à IGR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: