AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Plomb-212

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Plomb-212   Dim 1 Nov 2015 - 19:44

Aux Etats-Unis, une filiale du groupe français Areva est en train de développer un traitement inédit contre diverses formes de cancer. Ce procédé utilise le plomb 212, un sous-produit de l'exploitation de l'uranium qui, administré en infime quantité (de l’ordre du milliardième de grammes), s’avère capable de délivrer dans des temps très brefs une énergie considérable. Ce plomb 212 peut être associé à un anticorps afin de cibler et de détruire les cellules cancéreuses : c’est ce que l’on appelle l’alphathérapie. Areva devrait commencer dès 2016 la construction, près de Caen, d’une usine spécifiquement dédiée à la production du plomb 212 (Voir AREVA Med).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Plomb-212   Mar 11 Juin 2013 - 11:50

La médecine nucléaire présente "un potentiel fantastique" contre certains cancers agressifs, assure le patron de la filiale médicale du groupe nucléaire français Areva, fondant ses espoirs sur un isotope radioactif rare capable d'anéantir sélectivement les cellules cancéreuses.

"On s'intéresse à des tumeurs contre lesquelles l'arsenal thérapeutique actuel est très limité comme les cancers de l'ovaire, gastrique et du pancréas où les besoins sont importants et où les malades attendent", précise Patrick Bourdet qui dirige Areva Med, basée à Bethesda dans le Maryland, près de Washington.



Le Pb 212, un isotope issu du plomb

Cette puissante arme anticancer jamais utilisée jusqu'alors est l'isotope de plomb 212 (Pb 212) qui est rare et est extrait du thorium également rare puisque seuls les quelques grands groupes du nucléaire en possèdent dans le monde dont la France où les stocks sont considérables. Ces stocks remontent à l'origine de la filière nucléaire française il y a un demi-siècle.

Le Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) avait alors décidé de conserver le Thorium après qu'il fût séparé de l'uranium, devenu la principale matière première utilisée par l'industrie nucléaire pour produire de l'électricité.

Areva Med, une filière pour exploiter le potentiel du Pb212

En 2003, des chercheurs ont l'idée d'extraire l'isotope Pb 212 pour effectuer des recherches donnant l'élan chez Areva à des études préliminaires tant médicales sur le cancer qu'industrielles pour développer de nouveaux procédés d'extraction.

Les premiers partenariats sont signés en 2008 entre Areva et l'Institut national américain du cancer (NCI) mais aussi avec l'INSERM (Institut français de la santé et de la recherche médicale) tandis que se poursuit le développement industriel pour produire du Pb212.

Convaincue alors du grand potentiel médical de cet isotope Areva créé sa filiale médicale (Areva Med) en 2009 aux Etats-Unis qui depuis ne cesse de se développer.

Consulter le site d'arevamed:
http://arevamed.areva.com/FR/accueil-57/areva-med.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Plomb-212   Mar 11 Juin 2013 - 11:43

June 10, 2013 — An experimental treatment that combines a cell-killing radioactive particle with an antibody that homes in on cancer cells is safe in the treatment of cancers spreading through patients' abdomens, according to data from a first-in-human study presented today at the Society of Nuclear Medicine and Molecular Imaging annual meeting in Vancouver.

un traitement qui combine une particule radioactive avec un anticorps qui se loge dans les cellules cancéreuses est sécuritaire dans le traitement des cancers qui se répandent dans l'abdomen des patients, selon des données de la première étude chez l'humain présentée à Vancouver.

The results are from an ongoing phase I clinical trial at the University of Alabama at Birmingham (UAB) designed to measure the safety of the treatment as opposed to its effectiveness. When complete, the study will have treated 18 patients with a combination of the FDA-approved antibody-based cancer treatment Herceptin (trastuzumab) and the radioactive material lead-212. At the time of the presentation, eight of the 18 had received treatment, and fully analyzed data will be presented for three patients.

Les résultats viennent d'une phase I toujours en fonction de l'université d'ALlabam pour mesurer la sécurité de ce traitement comparé à son efficacité. Quand elle sera complétée, l'étude aura traité 18 patients avec une combinaison d'anticorps approuvé par la FDA L'Herceptine (ou trastuzumab) et le matériel radioactif plomb-212. Au temps de cette présentation, 8 des 18 ont reçu le traitement et les résultats de 3 patients seront présentés.

The Herceptin antibody attaches itself to the HER-2 protein, which occurs more often on cancer cell surfaces, to stop signals that encourage cancerous growth. In theory, radioactive material attached to the antibody should cut up DNA in HER-2-positive cancer cells, causing them to self-destruct.

L'anticorps HErceptine s'est attaché de lui-même à la protéine HER2, qui est celle qui se présente le plus souvent sur la surface des cellules, herceptin arrête les signaux qui encourage la croissance. En théorie, le matériel radioactif attaché à l'anticorps devrait coupé l'Adn dans les cellules positive à HER-2 les faisant se détruire elles-mêmes.

"By killing cancer cell by cell, our approach promises to be useful against metastases that have spread along the lining of the abdomen," said Ruby Meredith, M.D., Ph.D., professor in the UAB Department of Radiation Oncology and a senior scientist in the UAB Comprehensive Cancer Center. "So far we have only preliminary data in a few patients. Should further studies prove this combination treatment to be safe and effective, however, it could be useful against the forty percent of HER-2 expressing ovarian and gastric cancers, while sparing normal tissues."

en tuant les cellules cancéreuses, notre approche promete d'être utlle contre les métastases qui se sont propagées dans l'abdomen. Nous avons donc seulement des données préliminaires de quelques patients. Les études ultérieures devraient prouver que cette combinaison est efficace et sûre. Cela pourrait être utile contre 40% des cancers gastrics et ovariens qui expriment HER-2 tout en n'endommageant pas les tissus sains.

In this preliminary analysis, the study treatment neither built up in organs and nor destroyed the bone marrow's ability to make blood cells -- problems that limited the dose in past attempts to combine antibodies and radioisotopes. Given the safety demonstrated in the first group of patients, and in keeping with U.S. Food and Drug Administration guidelines, the plan is now to raise the dose in the next group of patients according to approved protocol.

A long search Alpha particle experiments go back to the 1960s, with several researchers, including Martin Brechbiel at the National Cancer Institute, combining alpha emitters with antibodies as early as the late 1980s.

Radioactive materials have unstable atomic structures that cause them to shed high-energy particles in a process called decay at fixed rates measured in half-lives, the time it takes for half of a quantity of material to become stable. Among the first decay processes discovered were alpha and beta decay, which emit different kinds of high-energy, subatomic building blocks.

With an average half-life of 6.7 days, beta emitters looked to
more useful at first. They remained radioactive long enough to be shipped and introduced into patients. They passed through thousand cells before coming to a halt, suggesting they could kill many cancer cells inside large tumors. On the downside, they came with sustained, off-target radiation exposure that dramatically limited their safe dose.

The field had long discussed using alpha emitters instead because they strike nearby cells with greater power, have shorter half-lives for less off-target exposure and penetrate just a few cells before coming to a halt. Unfortunately, the first alpha emitters identified had inappropriate half-lives and were tricky and expensive to produce.

Enter study sponsor AREVA Med, the company that built a system for consistent delivery of pure radium-224 that decays into lead-212 in the time it takes to ship it to any hospital in the world (about 36 hours). Lead-212 is not an alpha emitter, but decays into bismuth-212 which emits alpha particles and then becomes inert within an hour of being introduced to the body. According to the data so far, this spares bone marrow, organs and normal cells.AREVA Med asked UAB to undertake the current study because of Meredith's clinical trial expertise within the UAB cancer center.

The trial was open to all patients with HER-2 positive cancer, but seven out of the first eight patients happened to have ovarian cancer. All patients underwent extra rounds of imaging to ensure that the radioactivity stayed in the abdomen, close to where metastases occur around primary gastric and ovarian tumors. Researchers watched for signs of long-term toxicity for six months after treatment, but found none. Patients in the study had failed on previous therapies.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Plomb-212   Ven 27 Juil 2012 - 9:25

Ce matin à 09h29

(Boursier.com) -- Roche et Areva Med, filiale d'Areva ont conclu un partenariat stratégique visant à créer une nouvelle plateforme avancée de radio-immunothérapie alpha destinée à cibler et tuer les cellules cancéreuses. Cette alliance portera essentiellement sur le traitement de cancers pour lesquels les besoins médicaux sont encore loin d'être satisfaits. "Cet accord majeur conclu avec Roche est un moment important pour la médecine nucléaire et la radio-immunothérapie. La réunion des compétences clés de deux leaders mondiaux dans leurs domaines respectifs permettra le développement accéléré de traitements personnalisés, puissants et ciblés pour combattre la maladie grâce au plomb 212" déclare Patrick Bourdet, Président et CEO d'Areva Med

Au terme de cet accord exclusif, pRED -l'unité en charge de la recherche et du développement précoce de la division Pharma de Roche- et Areva Med évalueront l'efficacité d'une approche consistant à combiner des anticorps Roche à un radionucléide d'Areva Med, le plomb 212, un isotope rare et prometteur dans le traitement de certains types de cancers. Cette alliance permettra d'associer l'expertise de Roche dans le domaine des anticorps et des essais cliniques au savoir-faire d'Areva Med dans l'ingénierie des procédés et la production d'isotopes radioactifs de haute pureté. Roche détiendra les droits exclusifs de commercialisation de la radio-immunothérapie anticancéreuse après le développement clinique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Plomb-212   Jeu 20 Oct 2011 - 14:29

AREVA (Paris:AREVA) a annoncé que sa filiale AREVA Med, spécialisée en médecine nucléaire, vient d'acquérir la société américaine Macrocyclics.

AREVA a développé des procédés innovants d'extraction du plomb-212, un isotope radioactif rare qui fait l'objet de recherches prometteuses portant sur le développement de la radio-immunothérapie pour combattre le cancer.

Macrocyclics, implantée au Texas, est le leader mondial de la production de ligands* et chelatants* permettant notamment le couplage d'isotopes radioactifs à des anticorps ou des protéines, pour la création de traitements ciblés de médecine nucléaire.

« Cette acquisition stratégique nous confère une position totalement unique sur le marché mondial », a déclaré Patrick Bourdet, Président Directeur Général d'AREVA Med. « Désormais, nous pourrons en effet proposer une technologie associant notre plomb 212 aux anticorps monoclonaux capables de cibler précisément les cellules cancéreuses. L'expérience et le remarquable savoir-faire des équipes de Macrocyclics, associés à ceux d'AREVA Med, nous permettra aussi d'élargir le nombre des pathologies visées, et d'innover encore pour accélérer le développement de la Radio-Immunothérapie au plomb-212 d'AREVA».

Garry Kiefer, CEO de Macrocyclics a ajouté : « L'acquisition de notre société par AREVA Med arrive au moment idéal où la puissance thérapeutique du plomb 212 est démontrée. En apportant notre expertise des ligands* aux compétences uniques d'AREVA Med, nous développerons de nouvelles thérapies puissantes et ciblées pour traiter les patients. Avec le soutien d'AREVA Med, nous pourrons aussi proposer de nouveaux de services à nos clients ».

En janvier 2011, les autorités américaines ont donné à AREVA Med l'autorisation de débuter les essais cliniques d'un nouveau médicament au plomb-212 pour combattre des cancers particulièrement agressifs.

En médecine nucléaire, le développement de nouveaux traitements est dicté par la disponibilité des isotopes. AREVA construit actuellement un Laboratoire de production de plomb 212 de qualité médicale en Région Limousin (Laboratoire Maurice Tubiana).

voir ici aussi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Plomb-212   Sam 29 Jan 2011 - 16:21

25/01/11 08:32

Areva innove dans la médecine nucléaire
Sa filiale Areva Med démarre les essais cliniques d’un traitement contre le cancer.

Pour Areva, l’uranium ne mène pas uniquement à l’énergie nucléaire. C’est aussi une voie vers la santé. Areva Med, sa filiale créée en 2009, vient d’obtenir l’accord des autorités sanitaires américaines pour mener des essais cliniques de phase 1 sur un traitement contre des cancers agressifs. «C’est une première mondiale et cela pourrait aboutir à une autorisation de mise sur le marché d’un médicament innovant d’ici à fin 2016», souligne Patrick Bourdet, PDG d’Areva Med.

Pour se transformer en labora­toire pharmaceutique, le groupe d’énergie nucléaire mise sur un atome radioactif dénommé plomb 212.

Adossé à un anticorps, le plomb 212 agit comme une charge explosive qui détecte les cellules malades et les détruit sans toucher aux autres cellules saines. De quoi combattre des cancers du ou des , par exemple, contre lesquels la chimiothérapie ne peut rien aujourd’hui, prévoit Areva au vu de premiers résultats très ­concluants sur les souris.

La vocation médicale d’Areva remonte à 2003. Des chercheurs de son usine de la Hague, où sont traités les combustibles nucléaires usés, se sont penchés sur les déchets pour en extraire le plomb 212. La communauté scientifique commençait alors à pressentir le potentiel de cet isotope dans la santé. Mais il paraissait très rare. Jusqu’à ce qu’Areva prenne conscience qu’en tant que groupe d’énergie nucléaire, il pouvait en récupérer des quantités significatives.


Extraction du plomb 212

Le groupe dirigé par Anne Lauvergeon s’est alors lancé dans l’extraction et la purification du plomb 212 tout en recherchant un partenaire dans l’univers médical. Faute d’en trouver en France, Areva a noué une collaboration avec ­l’Institut national américain du cancer et l’université d’Alabama puis créé une filiale près de Washington.

Aujourd’hui, pour mener les premiers essais cliniques, Areva Med s’apprête à signer un nouvel accord avec un grand institut universitaire du sud des États-Unis. Il a lancé l’an dernier la construction d’un site d’extraction du plomb 212 à partir du thorium à Bessines-sur- Gartempe, dans le Limousin. Le nouveau laboratoire, situé sur une ancienne mine de l’ex-Cogema, bénéficiera de «procédés innovants, sous brevets».

La jeune filiale d’Areva, qui emploie 17 personnes de part et d’autre de l’Atlantique, ne donne pas d’indications sur le coût de cette nouvelle activité. Seule certitude, il sera sans doute élevé, même s’il devrait être largement inférieur au coût de développement d’un médicament classique (un milliard de dollars). La filiale d’Areva développe en effet des partenariats scientifiques mais elle entend, à ce stade, con­server la maîtrise financière du projet «afin d’avancer plus vite». Et d’envisager un jour le développement d’autres traitements à partir du plomb 212. Contre le lymphome, par exemple.

Bohineust, Armelle




Dernière édition par Denis le Ven 27 Juil 2012 - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Plomb-212   Lun 24 Jan 2011 - 17:28

USA: Areva autorisé à tester un nouveau traitement contre le cancer
WASHINGTON - Areva Med, filiale médicale du groupe français d'énergie nucléaire, a été autorisée par l'Agence américaine des médicaments (FDA) à démarrer les essais cliniques aux Etats-Unis d'un nouveau traitement contre le cancer, a annoncé lundi l'entreprise.

Ces essais utiliseront le plomb-212, ce qui sera une première mondiale, affirme Areva dans un communiqué.

Le plomb-212 est un isotope radioactif rare qui fait l'objet de recherches prometteuses pour la mise au point de nouvelles thérapies de lutte contre le cancer.

Son pouvoir irradiant est déjà utilisé en radio-immunothérapie pour cibler et détruire les cellules cancéreuses. Cet essai clinique dit de "phase un" débutera en 2011 et devrait durer deux ans environ.

Il ciblera en premier lieu le cancer du , a précisé Laurence Pernot, porte-parole d'Areva Med aux Etats-Unis.

Si cette étude clinique est concluante, Areva Med mènera alors un essai clinique de phase deux et trois, également aux Etats-Unis.

La phase trois est l'ultime étape avant la demande d'autorisation de mise sur le marché à la FDA.

Areva recherche maintenant un partenaire pour mener cet essai clinique de phase 1 et travaille également en étroite collaboration avec l'Institut national américain du cancer (NCI).

"Cette nouvelle étape est très encourageante et pourrait mener à un traitement potentiel des cancers très agressifs et mortels", a souligné dans un communiqué Jacques Besnainou, président d'Areva Amérique.

Areva a mis au point un procédé d'extraction du plomb-212 à partir de thorium provenant d'anciennes activités industrielles.

Interrogé, une porte parole de la FDA (Food and Drug Administration) a indiqué que l'agence ne faisait jamais de commentaire sur des essais cliniques en cours ou sur le point de commencer.

Areva Med avait annoncé le 11 janvier la signature d'un accord avec l'Institut national français de la santé et de la recherche médicale (Inserm) portant sur le développement de traitements innovants contre le cancer.

En mars 2010, Areva Med avait aussi annoncé la construction d'une unité industrielle de production de plomb-212 dans la région du Limousin.

(©AFP / 24 janvier 2011 22h15)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Plomb-212   Jeu 11 Mar 2010 - 13:02

La nouvelle est d'importance : le site limousin de Bessines vient d'être retenu par Areva pour la construction d'une unité de production de Plomb-212 de qualité médicale.


Cette décision, annoncée mercredi par Anne Lauvergeon, présidente du directoire d'Areva est liée à l'avancée déterminante du projet TAO -Thorium Areva pour l'oncologie - porté par la filiale médicale d'Areva (AREVA Med LLC) basée aux États-Unis.

En cours d'expérimentation sur l'homme depuis peu avec l'Université d'Alabama et le NCI (Etats-Unis), ce projet a pour objectif d'extraire le plomb-212, un radioélément rare et de le purifier afin de le mettre à disposition du monde médical pour traiter certains cancers très agressifs tels que le cancer du pancréas ou le cancer des ovaires.
Alors que l'on parle de plus en plus de traitements "ciblés" contre le cancer, ce projet Tao en est la parfaite illustration.


Il s'agit de l'utilisation d'un isotope, qui n'est pas le traitement lui-même, mais qui est le conducteur parfait de l'anticorps monoclonal au coeur de la tumeur et ainsi viser des cancers jusque là peu guéris tel que celui du pancréas.


Bessines s'est imposé par son savoir faire.


Définition radio-isotope : Substance ou élément qui émet des radiations. On peut employer un radio-isotope en imagerie pour diagnostiquer un cancer ainsi que pour traiter un cancer. Lorsqu'on mélange un radio-isotope à un médicament, on parle alors de produit radiopharmaceutique. Aussi appelé isotope radioactif.


Dernière édition par Denis le Mar 11 Juin 2013 - 11:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plomb-212   Aujourd'hui à 22:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Plomb-212
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande d'aide pour la confection de soldats de plomb
» je vais pt un plomb!!!
» Figurines et Soldats de plomb ...
» Mercure ou plomb dans l'organisme
» Dentiste sans plomb

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: