AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Optimisme au congrès annuel sur le cancer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Optimisme au congrès annuel sur le cancer.   Mer 3 Juin 2015 - 18:06

À l'asco 2015 certaines bonnes nouvelles :

Après le mélanome, l’immunothérapie cible d’autres cancers

Déverrouiller le système immunitaire pour qu’il attaque le cancer : c’est le principe de l’immunothérapie. Après des succès impressionnants contre le mélanome avancé, une tumeur agressive de la peau, plusieurs essais cliniques montrent que ce mode de traitement permet d’obtenir des effets thérapeutiques supérieurs à ceux des traitements conventionnels, comme la chimiothérapie, contre d’autres cancers très difficiles à traiter (cancers métastatiques du foie, de la tête et du cou...). « Le champ de l’immunothérapie ciblée devient de plus en plus emballant chaque année », a lancé vendredi Lynn Schuchter, une spécialiste de l’Asco en présentant quatre essais cliniques.


---


Quatre fois plus d’enfants survivent au cancer grâce à quarante ans de progrès

Le nombre d’enfants qui survivent aux cancers pédiatriques a été multiplié par quatre aux Etats-Unis au cours des quarante dernières années et leur espérance de vie a également été prolongée, selon une étude dévoilée dimanche.

Ces résultats encourageants s’expliquent par le fait que les cancérologues affinent les traitements en réduisant l’intensité des thérapies pour de nombreuses tumeurs pédiatriques sans compromettre leur efficacité. A titre d’exemple, dans les années 1970, 86 % des enfants atteints de leucémie étaient traités par radiothérapie crânienne, contre 22 % dans les années 1990. Outre la modernisation des soins, « l’amélioration du dépistage et des traitements des effets néfastes de ces thérapies et de ces cancers (…) a aussi contribué à prolonger l’espérance de vie » de ces jeunes survivants du cancer, a expliqué le Dr Gregory Armstrong, pédiatre-cancérologue à l’Hôpital des enfants St Jude à Memphis (Tennessee, sud).


---

La recherche contre le cancer du sein marque des points

Plusieurs études présentées samedi à Chicago ont attesté des nouveaux progrès de la médecine face au cancer du sein. La thérapie expérimentale prometteuse du laboratoire américain Pfizer, le Palbociclib, autorisée à la vente depuis février aux Etats-Unis, a d’abord confirmé son efficacité pour bloquer la prolifération de la tumeur avancée du sein la plus fréquente dite hormonodépendante. De plus, associé à l’anti-oestrogène Fulvestrant, le Palbociclib a bloqué la progression de la maladie pendant 9,2 mois en moyenne, contre 3,8 mois avec seulement l’hormonothérapie, indique cette étude clinique de phase III portant sur 521 patientes âgées de 57 ans (âge médian).


---


Une autre étude a montré que l’anastrozole (Femara) - qui bloque la production d’œstrogènes - était encore plus efficace que le tamoxifène (Nolvadex), traitement de choix actuellement lancé dans les années 1960 et qui empêche les cellules tumorales de consommer des œstrogènes qui dopent leur prolifération. La « bonne nouvelle » est qu’ils « sont tous deux très efficaces mais il semble que les femmes ont de meilleures chances d’éviter une récurrence du cancer avec l’anastrazole », a conclu le Dr Richard Margolese, professeur de chirurgie du cancer à l’hôpital juif général de l’Université McGill à Montréal au Canada, qui a mené ce premier essai clinique comparant les deux thérapies.

Enfin des chercheurs ont déterminé une façon de retirer la totalité des cellules cancéreuses autour de la tumeur durant une mastectomie partielle, ce qui peut diminuer de 50 % la nécessité d’une seconde opération. Sans compromettre les résultats cosmétiques, ni accroître le taux de complications. Une découverte prometteuse alors que 20 à 40 % des patientes ayant subi une telle intervention doivent aujourd’hui subir une seconde opération en raison de la subsistance d’un résidu de tissus cancéreux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Optimisme au congrès annuel sur le cancer.   Mar 8 Juin 2010 - 13:30

Les principales avancées présentées à l'Asco 2010
-Un essai préliminaire confirmant l'efficacité de l'Ipilimumab, un anticorps monoclonal actif contre le mélanome métastasé avancé.
-Un essai positif dans le cancer
du poumon non à petite cellule chez les personnes de plus de 70 ans à base d'une combinaison
de paclitaxel et de carboplatine.
-L'utilisation du rituximab
comme traitement d'entretien
du lymphome folliculaire.
-Le premier essai d'une nouvelle classe d'inhibiteur de la voie ALK dans le cancer du poumon. Il s'adresse uniquement aux porteurs de cette mutation et concerne environ 1.200 personnes en France et 40.000 dans le monde.
-L'arrivée du nilotinib plus
efficace dans le traitement
d'une forme de leucémie myéloïde chronique que son prédécesseur Imatinib pionnier des thérapies ciblées (Glivec).
-Le cancer de l'ovaire métastatique traité par
le bevacizumab.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Optimisme au congrès annuel sur le cancer.   Sam 5 Juin 2010 - 12:04

Optimisme au plus grand congrès annuel sur le cancer
De Jean-Louis SANTINI (AFP) – Il y a 9 heures

CHICAGO (Etats-Unis) — La conférence annuelle de cancérologie organisée par l'ASCO, la plus importante au monde, qui se tient ce week-end à Chicago, devrait confirmer le rôle grandissant des thérapies ciblées et personnalisées pour combattre le cancer plus efficacement.
Les recherches en cours peuvent, grâce aux avancées dans la génomique, décoder les différentes anomalies génétiques qui expliquent le comportement des cellules cancéreuses, ouvrant la voie "à de nouveaux traitements pour les cibler", explique à l'AFP le Dr Lynn Schuchter, professeur de médecine au centre du cancer de l'Université de Pennsylvanie, une des organisatrices de la conférence de l'American Society of Clinical Oncology.
"C'est ainsi que presque toutes les sessions comprennent des présentations de ces thérapies ciblées portant sur l'ensemble des différents cancers", a-t-elle ajouté.

De plus, souligne cette cancérologue, un grand nombre de ces traitements consistent en un seul comprimé avec beaucoup moins d'effets secondaires que la chimiothérapie traditionnelle.
"De ce fait, ces nouvelles thérapies s'avéreront plus efficaces et moins toxiques pour les patients, ce qui est fantastique", a souligné le Dr Schuchter. "Je pense, a-t-elle ajouté, qu'il y a beaucoup d'optimisme actuellement" en cancérologie.

Ces traitements visent à empêcher les tumeurs de développer des vaisseaux sanguins pour se nourrir, à bloquer leur croissance ou à programmer leur auto-destruction.
Ils visent aussi le système immunitaire pour le doper afin de combattre plus efficacement le cancer.

Une des avancées les plus importantes devant être présentées à la 46e conférence de l'ASCO est celle de l'Ipilimumab, un anti-corps expérimental produit de la bio-ingénierie du laboratoire américain Bristol-Myers Squibb qui démultiplie la réponse immunitaire de l'organisme contre les cellules cancéreuses.

Cet anti-corps, objet d'essais cliniques depuis plus de dix ans, a pour la première fois permis de prolonger la vie de patients atteints de mélanome ayant fait des métastases.
"Ceci est un exemple (de ces progrès) car il y a six mois nous n'avions pas réellement de traitement pour des malades atteints d'un mélanome avancé", a souligné le Dr Schuchter.

Un essai clinique avec l'Avastin, qui bloque l'angio-genèse ou la formation de nouveaux vaisseaux sanguins, par les tumeurs cancéreuses, et qui sera présenté à l'ASCO, a donné des résultats encourageants pour le traitement du cancer des ovaires, a-t-elle aussi noté.

"Toutes ces études cliniques montrent que les investissements (publics) dans la recherche contre le cancer sont rentables", a noté le Dr Douglas Blayney, professeur à la faculté médecine de l'Université du Michigan et président de l'ASCO en 2010, déplorant l'insuffisance de ces fonds aux Etats-Unis.
"Les essais cliniques sont essentiels pour poursuivre ces progrès dans la lutte contre le cancer or leur financement connaît une crise", a ajouté le Dr George Sledge, professeur de cancérologie à la faculté de médecine de l'Université d'Indiana.

"L'ASCO demande un doublement des fonds publics fédéraux sur cinq ans pour la recherche clinique sur le cancer", a-t-il dit.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé le nombre de morts par cancer pourrait doubler dans le monde d'ici 2030 pour atteindre 13 millions dont la majorité dans les pays en développement.

Quelque 30.000 cancérologues et représentants de firmes pharmaceutiques de nombreux pays se retrouvent jusqu'au 8 juin à Chicago. Les résultats d'une trentaine d'essais cliniques et de quelque 4.000 travaux de recherche leur seront présentés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Optimisme au congrès annuel sur le cancer.   Aujourd'hui à 12:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Optimisme au congrès annuel sur le cancer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Congrès annuel de Campagne Québec-Vie - 2010 !
» Article de l'Express : la FCPE au bord du putsch
» Sr Emmanuelle et ses secrets d'optimisme,et, Sr. Emmanuel sur "La télé"
» congrès x fragile europe
» Question projet pédagogique annuel / inspection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Société-
Sauter vers: