AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cancer du cerveau : un vaccin pour augmenter la durée de vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cancer du cerveau : un vaccin pour augmenter la durée de vie   Mar 24 Déc 2013 - 17:11

DCVax®-brain, un vaccin contre le glioblastome
Robert Demeger est le premier patient en Europe à avoir reçu une injection de vaccin dans le cadre de l'essai clinique de phase 3 mené par Northwest Biotherapeutics. Conformément au protocole mis en œuvre en 2006 dans le cadre d'un essai de phase 1, il en recevra dix au total au cours des deux prochaines années : 3 immunisations à des intervalles de 2 semaines, suivies de 4 piqûres à des intervalles de 2 ou 4 mois pour l'année, suivies d'injections semestrielles d'entretien les années suivantes.

Au total, 300 patients atteints d'un glioblastome vont participer à l'étude : la moitié recevra un vaccin personnalisé, l'autre un placebo.

Deux petites études préliminaires menées aux États-Unis sur cette approche - intitulée DCVax®-brain therapy - ont montré qu'elle doublait la survie des patients atteints de glioblastome polymorphe, sans effets secondaires. Deux des vingt participants étaient même encore vivants 10 ans après leur inclusion dans l'essai.

DCVax®-brain est également commercialisé en Suisse depuis 2007.

Amélie Pelletier

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cancer du cerveau : un vaccin pour augmenter la durée de vie   Ven 17 Juin 2011 - 15:12

(June 17, 2011) — An experimental vaccine developed by researchers at Cedars-Sinai Medical Center's Maxine Dunitz Neurosurgical Institute targets overactive antigens in highly aggressive brain tumors and improves length of survival in newly diagnosed patients, according to new data that was presented in a poster session at the 47th Annual Meeting of the American Society of Clinical Oncology.

Un vaccin expérimental développé par des chercheurs cible les antigènes suractivés dans les tumeurs du hautements agressives et augmente le temps de survie pour le spatients nouvellement diagnostiqués selon des données présentées à l'ASCO.

Patients with newly diagnosed glioblastoma multiforme, the most common and aggressive type of tumor originating in the brain, typically live only 12 to 15 months after diagnosis even with standard treatments: surgery, radiation and chemotherapy.

Des patients avec un glioblastome multiforme nouvellement diagnostiqué, le plus commun et le plus agressive des cancers du cerveau vivent de 12 à 15 mois après le diagnostique normalement même avec les traitements standards : la chirurgie, la radiation et la chimio.

In this Phase I clinical trial that started in November 2006, 11 of 16 patients (69 percent) were still alive at 32 months (a median analysis time); six of 16 (38 percent) continued to be disease-free; three have gone almost four years and another three have survived more than 2.5 years with no recurrence. Median progression-free survival -- the time from treatment to disease recurrence (median progression-free survival) was 16.9 months.

Dans la phase I des traitements cliniques qui ont débutés en novembre 2006, 11 des 16 patients (69% ) étaient encore en vie à 32 mois (un moyenne...) 6 des 16 (38% ) continuaient à vivre sans la maladie; 3 ont vécu 4 ans et un autre 3 a survécu plus de 2.5 ans sans récurrence.

Phase I trials generally address dosage and safety issues. To further evaluate survival statistics, a randomized, multicenter, placebo-controlled Phase II trial has been launched.

Un essai de phase II a été planifié.

ICT-107 targets six antigens found on glioblastoma cells, three of which also are found on cancer stem cells. Those cells widely are believed to be the original source of tumor cells, enabling them to resist treatment and recur. The study revealed that all 16 patients had at least three of the targeted antigens and 75 percent had all six. Patients who had four of the antigens (MAGE-A1, AIM2, gp100 and HER2) had better immune responses and longer progression-free survival rates.

Surasak Phuphanich, MD, director of the Neuro-Oncology Program of the Department of Neurosurgery and the Department of Neurology at Cedars-Sinai, termed another finding significant: levels of a protein associated with cancer stem cells (CD133) decreased in patients who had tumor recurrence after vaccination.

"Previous studies showed an increase in CD133 expression in patients who underwent treatment with radiation and chemotherapy. Our findings suggest that targeting antigens that are highly expressed by cancer stem cells may be a viable strategy for treating patients who have glioblastoma," he said.

Phuphanich participated in other multicenter studies that were presented at the ASCO meetings, including:

•"A phase II study of verubulin (MPC-6827) for treatment of subjects with recurrent glioblastoma naïve to treatment with bevacizumab," a poster presentation beginning at 8 a.m. on June 4.
•"A phase II study of monthly pasireotide LAR (SOM230C) for recurrent or progressive meningioma," a poster presentation beginning at 8 a.m. on June 4.
•"A phase II study of daily afatinib (BIBW 2992) with or without temozolomide (21/28 days) in the treatment of patients with recurrent glioblastoma," an oral platform presentation beginning at 8 a.m. on June 5.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cancer du cerveau : un vaccin pour augmenter la durée de vie   Jeu 26 Mai 2011 - 13:33

Northwest Biotherapeutics étend son essai en cours sur le cancer du cerveau

La Société Northwest Biotherapeutics (OTCBB : NWBO) a annoncé aujourd'hui qu'elle avait accéléré son ajout de sites d'essai clinique, dépassant ses prévisions de doublement de ces sites à travers les États-Unis durant ce trimestre civil, pour inscrire de nouveaux patients à l'essai clinique randomisé, en double aveugle, contre placebo en cours de la Société engageant 240 patients et portant sur la thérapie immunitaire DCVax® pour le glioblastome multiforme (GBM), la forme la plus létale de cancer du cerveau.

La Société a annoncé précédemment 4 sites cliniques situés à Rochester, Cleveland, Detroit et Minneapolis pour une nouvelle inscription à l'essai en cours. La Société a ajouté aujourd'hui New York (NYU) et Los Angeles (UCLA). Par ailleurs, la Société est sur le point d'établir 4 autres sites, dans les États du New Jersey, Michigan, Texas et Washington. La Société compte ainsi disposer de 10 sites d'essai clinique au total pour de nouvelles inscriptions à son essai sur le cancer du cerveau GBM au cours de ce trimestre civil. Cet ajout va dépasser significativement les prévisions de la Société en ce qui concerne l'expansion de l'essai clinique pendant ce trimestre. L'ajout d'au moins 5 autres sites cliniques est prévu au troisième trimestre de cette année, pour atteindre 15 sites au total.

« Nous sommes ravis que des centres cliniques des États-Unis nous aient accordé un aussi grand intérêt et offert une aussi forte coopération, et nous sommes heureux d'avoir pris de l'avance sur le calendrier en ce quiconcerne l'achèvement des processus institutionnels longs et complexes nécessaires pour rendre ces centres opérationnels pour l'inscription de nouveaux patients à notre essai clinique en cours sur le cancer du cerveau GBM », a déclaré Dr Alton Boynton, président-directeur général de NWBT.

Dans des essais cliniques de thérapie immunitaire DCVax® pour le cancer du GBM précédents, les résultats étaient étonnants : les patients qui avaient reçu du DCVax® présentaient une survie médiane de 3 ans, comparée à une survie médiane de seulement 14,6 mois avec le traitement recommandé aujourd'hui (chirurgie, rayonnement et chimiothérapie). En outre, les patients traités avec DCVax® ne présentaient aucune récidive de leur tumeur pendant environ 2 ans, en moyenne, comparé à une récidive tumorale en seulement 7 mois avec le traitement recommandé aujourd'hui. Par ailleurs, les patients traités avec DCVax® ne subirent aucun effet indésirable toxique, en fort contraste avec les chimiothérapies.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cancer du cerveau : un vaccin pour augmenter la durée de vie   Lun 4 Avr 2011 - 11:52

Question et réponse archivées en 2010 sur le forum du le site du Grand direct des chercheurs :

Le vaccin DCVax-Brain (Nord-Ouest Biotherapeutics, Inc., Bethesda, MD, USA) est un traitement personnalisé pour les tumeurs du cerveau utilisant une technologie à base de cellules dendritiques, chargées avec des antigènes de la tumeur du malade, d’où son nom de vaccin autologue. Les premiers résultats dans le traitement des tumeurs cérébrales malignes, y compris en cas de glioblastomes, suggèrent un effet clinique favorable au prix d’une bonne tolérance.

Depuis 2007, ce vaccin est homologué en Suisse comme médicament orphelin. Aux USA, il est en Phase 3 de développement et les 143 malades prévus ont été recrutés. Selon nos informations, il n’y a pas de centre ouvert en France.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: x   Ven 18 Mar 2011 - 0:08

(16 mars 2011)

Un vaccin de cellules dendritiques personnalisée pour chaque individu sur la base de sa propre tumeur peut augmenter le temps de survie médian chez ceux ayant une forme mortelle de cancer du appelé glioblastome, selon une étude de phase I au centre de cancer de l'université de Los Angeles en Californie.

Publié dans la revue scientifique Clinical Cancer Research, l'étude a également identifié un sous-ensemble de patients plus susceptibles de répondre au vaccin, ceux qui ont un sous-type de glioblastome connu sous le nom mésenchymateux, qui représente environ un tiers de tous les cas. C'est la première fois dans le cancer du cerveau qu'un sous-ensemble de patients plus susceptibles de répondre à une immunothérapie a été identifié, a déclaré le Dr Linda Liau, auteur principal de l'étude.

L'étude a révélé que le vaccin, administré après les traitements classiques de la chirurgie et la radio-chimiothérapie, a été associée à une survie médiane de 31,4 mois, soit le double des 15 mois de témoins historiques dans la littérature. En tout, 23 patients ont été inclus dans l'étude de phase I qui a été lancé en 2003. Parmi eux, environ un tiers des participants sont encore en vie, un peu plus de huit ans après leur diagnostic.
L'étude a également révélé que le vaccin était sûr et que les effets secondaires sont minimes et surtout limité aux symptômes pseudo-grippaux et à des éruptions à proximité du site d'injection du vaccin.

«C'est tout un résultat encourageant, surtout dans une étude de phase I comme ça", a déclaré Liau. «C'est encourageant de voir des patients avec ce type de cancer du cerveau avec de telles survivances."

Toutefois, Liau rappeler que les conclusions doivent être confirmées dans les grandes études randomisées. Elle dirige actuellement une étude de phase II randomisée à l'UCLA chez les patients glioblastome nouvellement diagnostiqué. Les patients recevront soit le niveau de soins (chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie) ou la norme de diligence plus le vaccin. L'étude est un essai multi-centre, et UCLA est le seul site à l'offrir en Californie.

Il a été récemment découvert qu'il existe au moins trois sous-types du glioblastome: proneural, proliférant et mésenchymateux. Au cours de son étude, Liau et ses collègues ont vu qu'un groupe de patients semble très bien répondre au vaccin et ont examiné leurs tumeurs en utilisant une analyse de leur ADN. Ils ont constaté que ceux qui ont un profil d'expression génique identifié aux cancers mésenchymateux ont mieux répondu au vaccin.

Le résultat est surprenant, selon Liau, parce que les patients avec le sous-type mésenchymateux ont généralement une maladie plus agressive et une survie plus courte que ceux avec les autres sous-types. Chez les patients présentant ce type de glioblastome, plusieurs gènes qui modulent le système immunitaire sont déréglés. Liau spécule que le vaccin a permis de reconstituer le système immunitaire, permettant à ce sous-ensemble de patients de lutter plus facilement contre ce cancer du cerveau.

"Le glioblastome reste l'une des maladies pour lesquelles il n'existe aucun traitement curatif ... et le pronostic des patients avec des tumeurs cérébrales malignes primaires reste sombre», indique l'étude. «Nos résultats suggèrent que le profil génétique mésenchymateux est un sous-groupe de glioblastome qui peuvent être plus sensibles aux thérapies auto-immunes."

Brad Silver, 41 ans, qui a grandi en Californie du Sud et vit maintenant dans une banlieue de Cleveland, a été diagnostiquée avec un glioblastome en 2003 et on lui a dit qu'il avait, au mieux, deux mois à vivre. Il était abasourdi.

«J'avais 33 ans et ma femme était enceinte de sept mois avec mon fils, dit Silver, un instructeur de polo collège de l'eau. «Je ne pensais pas que j'allais vivre pour voir naitre mon fils, sans parler de le voir grandir."

Silver a demandé un deuxième avis à l'UCLA et la tumeur de la taille d'une balle de golf dans son lobe latéral gauche a été enlevé. Il a subi une radiothérapie et de la chimiothérapie et il a été enrôlé dans l'essai clinique du vaccin. Aujourd'hui, huit ans plus tard, il reste libre de cancer. Son fils, nommé Brad Silver II est une version miniature de son père et va fêter son huitième anniversaire en avril.

"Si je n'avais écouté que le premier médecin, je ne serais pas ici aujourd'hui. Si ce n'est du Dr Liau, je ne serais pas ici aujourd'hui", a dit Silver. «Je suis à 100 pour cent redevenu moi-même à cause de ce vaccin et des essais cliniques. C'est presque incroyable."

La préparation vaccinale est personnalisé pour chaque individu. Après la tumeur soit enlevée, Liau et son équipe en extrait les protéines, qui fournissent la cible des antigènes du vaccin. Après radiothérapie et la chimiothérapie, les globules blancs sont prélevés sur le patient et cultivés dans des cellules dendritiques, un type de globule blanc qui est une cellule présentatrice d'antigène. La préparation vaccinale à partir de ce point prend environ deux semaines, les cellules dendritiques sont cultivées ensemble avec les antigènes de la propre tumeur du patient. Les cellules dendritiques sont ensuite réinjectées dans le corps, ce qui incite les cellules T à aller combattre les protéines de la tumeur et lutter contre les cellules malignes.

«L'organisme peut avoir de la difficulté lutte contre le cancer car le système immunitaire ne le reconnaît pas comme un envahisseur étranger," a déclaré Liau. "Les cellules dendritiques activent les cellules T du patient pour attaquer la tumeur, essentiellement elles enseignent au système immunitaire à réagir contre la tumeur."

Le vaccin individualisé est injecté dans le patient en trois coups donnés toutes les deux semaines pour un total de six semaines. Des injections de rappel sont donnés une fois tous les trois mois jusqu'à ce que le cancer réapparaîsse. Les patients sont analysés tous les deux mois pour les surveiller contre récidive de la maladie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie



Nombre de messages : 398
Age : 57
Localisation : Picardie France
Date d'inscription : 22/05/2006

MessageSujet: Cancer du cerveau : un vaccin pour augmenter la durée de vie   Dim 13 Fév 2011 - 7:07

Un nouveau vaccin expérimental pourrait permettre d'allonger la durée de vie des patients atteints du cancer du cerveau, le plus grave, dû à un glioblastome.
Selon une étude clinique (4) menée sur 35 patients par des chercheurs américains et publiée dans le Journal of Clinical Oncology en octobre 2010, la vie des patients atteints de cette tumeur pourrait être prolongée de plus de 70% suite à l'injection du vaccin.

Quelle est la disponibilité de ce vaccin anti cancer du cerveau ? Un essai clinique est en cours sur un plus grand nombre de patients. Les résultats de cette phase III permettra d'obtenir (ou non) une autorisation de mise sur le marché.

L’avis du Pr Jean-François Morere, cancérologue : "Ca parait absolument extraordinaire. Il faut attendre la suite. Le problème de l’immunothérapie est que nous avons déjà eu des résultats présentés qui étaient très spectaculaires mais qui n’étaient pas reproductibles ailleurs par une autre équipe."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cancer du cerveau : un vaccin pour augmenter la durée de vie   Aujourd'hui à 13:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Cancer du cerveau : un vaccin pour augmenter la durée de vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques techniques pour augmenter le taux vibratoire :
» Qui as fait un vaccin pour la gastro?
» VIH un vaccin pour 2017
» VACCIN CONTRE LA GASTRO
» probleme pour les vaccins et delais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: