AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 « La santé est dans notre assiette. » selon David Khayat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brigitte33



Nombre de messages : 453
Localisation : Bordeaux France
Date d'inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: « La santé est dans notre assiette. » selon David Khayat   Lun 13 Juin 2011 - 18:12

Denis a écrit:
C'est vrai que c'est étonnant, j'ai pourtant fait un copié/collé de l'article...je vais vérifier ça...

----------


C'est bien ce qui est écrit dans l'article et plus loin l'agence sanitaire recommande de modérer sur la viande rouge...

Je sais pas peut-être qu'il faut acheter le livre pour comprendre mieux. Je n'avais pas vu à la première lecture.


C'est étonnant en effet, j'ai toujours entendu dire que la viande rouge n'est pas recommandée plus de 2 fois par semaine. J'ai acheté son bouquin et ne l'ai pas encore lu ...faut que je m'y mette, je l'ai juste feuilleté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: « La santé est dans notre assiette. » selon David Khayat   Lun 13 Juin 2011 - 17:32

Mais tu sais les gens se contredisent l'un l'autre en recherche...c'est pas très grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: « La santé est dans notre assiette. » selon David Khayat   Lun 13 Juin 2011 - 17:26

C'est vrai que c'est étonnant, j'ai pourtant fait un copié/collé de l'article...je vais vérifier ça...

----------


C'est bien ce qui est écrit dans l'article et plus loin l'agence sanitaire recommande de modérer sur la viande rouge...

Je sais pas peut-être qu'il faut acheter le livre pour comprendre mieux. Je n'avais pas vu à la première lecture.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: « La santé est dans notre assiette. » selon David Khayat   Lun 13 Juin 2011 - 17:21

La viande rouge "anticancer" je suis étonnée... ici on m'a recommandé après le dernier cancer de ne plus en manger. Ce que je fais sauf exception rare, en gang au steack house, ce qui n'arrive jamais plus de deux fois par année.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: « La santé est dans notre assiette. » selon David Khayat   Lun 13 Juin 2011 - 15:13

Environ 20% de l'ensemble des cancers serait causé par l'alimentation, contre 30% qui serait associé à des hormones déjà présentes dans l'organisme et 30% au tabac, a affirmé David Khayat, chef du service de cancérologie à la Pitié-Salpêtrière, au micro d'Europe 1, lundi 13 juin.

Le spécialiste a également indiqué qu'une meilleure alimentation pouvait avoir un impact positif sur le développement des cancers, même s'il n'existe "pas d'aliments qui traitent le cancer".

Auteur du livre Le vrai régime anticancer, le cancérologue David Khayat estime que le thé vert, le jus de grenade, le gingembre, le pain et la viande rouge sont des aliments anticancers, contrairement au saumon et au thon rouge qui seraient cancérigènes.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement, et du travail (Anses) a rendu un rapport d'expertise, le 27 mai dernier, suggérant qu'il n'existe aujourd'hui aucun aliment, nutriment ou complément alimentaire en soi capable de prévenir le cancer.

Toutefois, l'agence sanitaire a précisé qu'une alimentation équilibrée et diversifiée associée à une activité physique régulière pouvait aider à prévenir le risque de certains cancers, préconisant notamment de limiter la consommation d'aliments à forte densité énergétique, l'absorption de boissons alcoolisées, et la consommation de viandes rouges, de charcuteries, de sel et d'aliments salés.

http://www.ladepeche.fr/article/2011/06/13/1105678-un-cinquieme-des-cancers-seraient-lies-a-l-alimentation.html

_________________


Dernière édition par Denis le Dim 18 Déc 2011 - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: « La santé est dans notre assiette. » selon David Khayat   Lun 23 Mai 2011 - 13:58

Entrevue de David Khayat :

Quels types de cancer sont plus susceptibles d’être liés à l’alimentation ?
Tout ce qui touche au tube digestif, jusqu’au rectum (œso­phage, estomac, pancréas, foie et côlon). Egalement le can­cer du sein et du poumon.

Quels aliments sont à incriminer ?

Ce n’est pas simple à définir car, je le répète, nous sommes tous différents. Cependant, quatre grandes études mondiales réalisées auprès de grands fumeurs ont permis de démontrer que le bêta-carotène (présent, par exemple, dans les carottes et les pêches), consommé de manière importante, pouvait multiplier par trois le risque de cancer du poumon. Une autre étude menée aux Etats-Unis auprès de 30 000 volontaires, suivis pen­dant une dizaine d’années, a mis en évidence que les hommes qui consom­maient de la vitamine E augmentaient de 30 à 40 % leur risque de développer un cancer de la prostate. Les personnes à risque de mélanome, c’est-à-dire les blonds et les roux, ceux qui ont les yeux bleus ou verts, une peau blanche qui brûle au lieu de bronzer, doivent, eux, éviter de boire du jus d’orange : il contient en effet des psoralènes, substances ­hautement cancé­rigènes à la lumière. Il faut se méfier aussi des poissons gras qu’on dit riches en oméga 3 mais qui peuvent être bourrés de mercure, comme le saumon.

Qu’en est-il de l’aspartame accusé d’augmenter le risque de cancer du cerveau ?

Aucune influence n’a été démontrée chez l’homme. Quand un produit est consommé par des centaines de millions de gens depuis soixante ans, même si le risque était de 1 sur 100 millions, on le verrait.

Et le vin, quelle consommation s’autoriser ?

Deux verres par jour chez la femme et trois chez l’homme n’augmentent pas le risque de cancer. C’est la consommation ­excessive (plus de 30 grammes d’éthanol pur par jour) qui engendre l’apparition de cancers de l’œsophage, du sein ou du côlon. En revanche, nous savons désormais que 70 % des cancers de la bouche ne sont pas dus au vin, ni même au tabac, mais au papillomavirus (HPV), responsable aussi du cancer du col de l’utérus.

Que pensez-vous des compléments alimentaires ?
Seul le sélénium et la vitamine C ne présentent aucun danger. Pour le reste, mieux vaut s’en passer car, hormis les compléments qui contiennent du bêta-carotène, nous n’avons pas encore d’informations précises.

A contrario, comment le fait de manger certains aliments peut-il produire un effet anticancer ?

Un corps humain est constitué de 1 million de milliards de cellules. Chaque jour, 70 millions meurent et nous en fabriquons autant pour les remplacer. Or, nous les fabriquons avec ce que nous mangeons : les lipides, les protéines, les glucides, les vitamines, les sels minéraux… De la qualité des aliments que nous mangeons ­dépend la qualité des cellules que nous fabriquons. Je m’explique : le cancer, c’est une cellule qui, un jour, devient maligne et se met à proliférer à l’infini jusqu’à constituer une tumeur et progressivement envahir le corps. Pour assurer leur fonction, chaque cellule respire en prenant de l’oxygène via le sang, puis relâche des radi­caux libres, qui sont des molécules extrêmement caustiques, agissant un peu comme la soude et s’agitant dans tous les sens à l’intérieur de nos cellules. Dès que les radicaux libres touchent une protéine ou un acide aminé, ils abîment la qualité des protéines, des gènes… Et plus vous abîmez vos gènes, plus le risque de déclencher une tumeur augmente. Pour lutter contre ce stress oxydatif, l’organisme puise dans les antioxydants de notre alimentation.

Certains aliments ont-ils le pouvoir de réparer les cellules abîmées, voire de provoquer le suicide de cellules cancéreuses ?

Oui. Le curcuma, par exemple. Appelé aussi safran des Indes, il contient un puissant antioxydant, la curcumine, étudié aujour­d’hui pour ses effets dans le traitement du cancer. La curcumine semble s’attaquer aux cellules cancéreuses, ne faisant pas de mal aux autres. Les doses utilisées sont cependant large­ment supé­rieures aux doses alimentaires (jusqu’à 8 grammes par jour) et cet effet curatif est donc difficile à évaluer.

Combien de cancers pourraient être évités si l’on suit vos préceptes ?

De l’ordre de 3 %. Rien de miraculeux, mais pour un homme qui a 49 % de probabilité de développer un cancer dans sa vie, ce n’est pas si mal.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plumedange



Nombre de messages : 693
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: « La santé est dans notre assiette. » selon David Khayat   Dim 17 Avr 2011 - 12:22

comment c'est fait l'oursin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: « La santé est dans notre assiette. » selon David Khayat   Sam 16 Avr 2011 - 19:10

Je mange pas mal de tout ça tout le temps... sauf de l'oursin introuvable ici dans ma petite ville.
Mais que je mangeais quand j'ai passé 6 mois dans les îles du sud avec une amie noire qui vivait là bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agathe



Nombre de messages : 659
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: « La santé est dans notre assiette. » selon David Khayat   Sam 16 Avr 2011 - 13:27

L'oursin est effectivement le produit de la mer le plus riche en iode... on regrettera son prix prohibitif...
Bien se nourrir est synonyme de santé, mais si l'on devait avaler tous les aliments que l'on nous préconise de manger (pour être en meilleire santé) et cela au cours d' une semaine, nous serions tous en surpoids. Il y a forcément des choix à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plumedange



Nombre de messages : 693
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: « La santé est dans notre assiette. » selon David Khayat   Sam 16 Avr 2011 - 12:26

Merci Denis

hop! en cuisine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: « La santé est dans notre assiette. » selon David Khayat   Sam 16 Avr 2011 - 11:28

« La santé est dans notre assiette. » C'est le principe essentiel que le cancérologue réputé David Khayat, chef du service de cancérologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, ne cesse de mettre en pratique. Il suffit d'aller au marché faire le plein de primeurs et de puiser quelques trésors bon marché dans les magasins : tomate, brocoli, lapin, thé vert, gingembre, ail, curcuma... De quoi modifier nos assiettes sans rien perdre de notre gourmandise, en assimilant les meilleures recettes aux vertus protectrices : « Les associations d'aliments, la façon dont ils sont cuisinés ou fabriqués jouent un rôle fondamental dans la résistance aux processus de cancérisation de nos cellules », explique le Pr Khayat.

Bien sûr, l'alimentation seule ne suffit pas à prévenir tout risque de cancer. « Le régime miracle n'existe pas », vient rappeler le Dr Laurent Chevallier, nutritionniste au CHU de Monptellier (*). Mais la nourriture y contribue puissamment. L'Institut national du cancer (Inca) affirme que, chaque année, 30 % des 350.000 nouveaux cas de cancer en France pourraient être évités avec une alimentation équilibrée et diversifiée, fondée sur la consommation de produits protecteurs.

Voici une sélection de vingt aliments naturels parmi les plus protecteurs : une ordonnance saine et gourmande, rédigée avec l'expertise du Pr David Khayat et du Dr Laurent Chevallier.

(*) Mes ordonnances alimentaires, éd. Les liens qui libèrent, p., 19 €.


Ail
Effets L’ail est un puissant antioxydant qui contient des composés sulforés qui empêchent le développement des cellules cancéreuses. II peut réduire le risque de cancer de l’estomac et avoir un rôle protecteur contre le cancer du côlon, selon plusieurs études épidémiologiques réalisées aux Etats-Unis.
Fréquence 1 à 2 fois par semaine.
A savoir Cru de préférence : peler, écraser ou couper en petits morceaux.

Artichaut (céleri, épinards)
Effets L’artichaut, tout comme le céleri et les épinards, est très riche en fibres. C’est un puissant prébiotique qui a pour effet d’améliorer le transit et d’équilibrer la fleur intestinale. Un excellent aliment à consommer pour prévenir le risque de cancer de l’intestin et du côlon. La présence de flavonoïdes réduit également le vieillissement des cellules.
Fréquence 2 à 4 fois dans le mois.
A savoir Cuire à la vapeur douce et associer à de l’huile d’olive.

Brocoli
Effets Les crucifères (choux, navet, radis) contiennent de nombreux antioxydants, notamment des folates (vitamine B naturelle). La consommation de brocoli permet de prévenir le risque de cancer du côlon, du foie ou encore de la prostate, selon une récente étude.
Fréquence Tous les jours.
A savoir Produits biologiques de préférence et cuire à la vapeur douce (95 °C max.)

Crevette fraîches
Effets La crevette est un aliment peu calorique et riche en protéines. La présence de vitamine B dont B12 favorise aussi le renouvellement cellulaire. Surtout, ce crustacé est peu contaminé par les métaux lourds et les PCB (produits chimiques).
Fréquence 1 fois par semaine.
A savoir Sans sulfite ajouté.

Curry
Effets Cette épice contient une substance appelée curcumine qui agit comme antioxydant et favorise la détoxification de certaines substances cancérigènes, les rendant ainsi inoffensives. Il agit positivement contre le risque de cancer de la peau et du pancréas, selon de récentes études. Associé à du poivre noir, le curcuma devient un très puissant protecteur naturel.
Fréquence 1 à 2 pincées, 3 fois par semaine.
A savoir Remplace avantageusement le sel.

Gingembre frais
Effets Le gingembre est riche en fibres et minéraux et contient de nombreux antioxydants. Il a pour effet de freiner le développement des cellules cancéreuses, notamment contre le cancer colorectal chez l’homme et le cancer des ovaires chez la femme.
Fréquence 1 à 2 fois par semaine.
A savoir Râper dans une salade composée.

Grenade
Effets Les études en laboratoire ont démontré que la grenade – pur jus ou extrait – permet de ralentir la progression de certains cancers et leur récidive : prostate, côlon, sein… Sur le cancer du côlon, les risques sont diminués d’au moins 30 %.
Fréquence A consommer sans limite, parfait le matin à la place du jus d’orange.
A savoir Remplace idéalement le jus d’orange.

Huile de noix
Effets L’huile de noix est riche en antioxydants et en oméga 3. En assaisonnement, c’est un complément efficace pour prévenir le risque de cancer du pancréas.
Fréquence 1 filet une fois par jour.
A savoir En assaisonnement.

Lapin
Effets Cette viande maigre est riche en protéines et en oméga 3, qui agit positivement contre le vieillissement cellulaire, notamment dans la prévention du cancer du sein.
Fréquence 2 à 4 fois par mois.
A savoir Eviter les matières grasses et les modes de cuisson : grillades et barbecue.

Maquereau (sardines, anchois)
Effets Les poissons gras et à l’huile, non pollués, sont par définition bons pour la santé, riche en protéines et en oméga 3. Ils participent à la prévention de certaines maladies dégénératives, notamment dans la prévention du cancer du sein et de la prostate.
Fréquence 2 à 3 fois par semaine.
A savoir Cuire à la vapeur douce (max. 95 °C), ajouter des câpres.

Miel
Effets Le miel possède de nombreuses vertus thérapeutiques, on en découvre régulièrement de nouvelles. Il contient des flavonoïdes et participe à la protection cellulaire. Il a un effet bénéfique notamment contre le risque de cancer du sein.
Fréquence 2 cuillères à café par jour tout au plus.
A savoir Avec du pain complet et bio de préférence.

Myrtille
Effets positifs Les fruits rouges (mûres, fraises, framboises) sont riches en antioxydants et permettent de prévenir certains cancers de la bouche, du pharynx et de l’œsophage. La myrtille, source importante de flavonoïdes, a notamment un effet positif contre le vieillissement cellulaire.
Fréquence Le plus souvent possible.
A savoir Production française et européenne.

Œuf
Effets Les œufs contiennent de la lutéine et de la zéaxanthine, deux caroténoïdes qui présentent des vertus antioxydantes et protectrices, notamment pour le cancer du sein avant la ménopause.
Fréquence 3 à 5 fois par semaine.
A savoir Moins de matière grasse possible.

Oursin
Effets Riches en iode, certains fruits de mer (coques) et certains crustacés (huîtres) participent au bon renouvellement cellulaire. En particulier grâce à la présence de povidone qui permet de prévenir le risque de cancer de la thyroïde.
Fréquence Quand l’occasion se présente, au restaurant par exemple.
A savoir Ajouter un filet de citron.

Persil
Effets Cette herbe aromatique est particulièrement riche en vitamine C et en calcium. Le persil contient de nombreux antioxydants qui permettent notamment de prévenir le risque de cancer de l’ovaire chez la femme.
Fréquence 3 à 5 fois par semaine.
A savoir Saupoudrer sur de multiples aliments et associer à de l’huile d’olive.

Raisins secs
Effets Les fruits secs (abricots, pruneaux, noix), bien que riches en glucides, sont intéressants pour les fibres qu’ils contiennent et qui ont pour effet d’emprisonner les éléments toxiques présents dans notre organisme. Ils contiennent des antioxydants qui présentent des vertus protectrices sur les cellules intestinales et dans la prévention du cancer de la prostate.
Fréquence 2 à 3 par jour en milieu d’après-midi.
A savoir A mélanger avec d’autres fruits secs.

Riz complet
Effets Le riz est une céréale riche en glucides qui contient de la mélatonine. Une hormone qui aurait des qualités protectrices notamment dans la prévention du cancer du sein chez la femme.
Fréquence Tous les deux jours.
A savoir Riz biologique.

Roquette
Effets Cette salade est une source importante de folates (vitamines B9) aux vertus antioxydantes jusqu’à cinq fois supérieures aux autres salades, en raison de la présence de quercétine. Une étude américaine réalisée en 2010 a démontré que le curcuma a des effets prometteurs dans la prévention du cancer du côlon, en réduisant la taille des polypes.
Fréquence Tous les jours.
A savoir Mélanger avec d’autres salades.

Thé vert
Effets Cette boisson est particulièrement riche en antioxydants, notamment l’EGCG. C’est un anti-inflammatoire et un puissant protecteur contre le développement des tumeurs cancérigènes. Des essais cliniques ont confirmé son effet positif dans la prévention des cancers de la bouche et de la prostate.
Fréquence 1 à 2 fois par jour.
A savoir Ne pas ajouter de sucre ni d’édulcorants. Associer à du gingembre frais.

Tomate
Effets Les légumes rouges (betterave, poivron, oignon) présentent des vertus certaines pour la santé, notamment grâce à la présence de lycopène, un puissant antioxydant. Selon plusieurs études épidémiologiques, la consommation de tomate (6 g par jour) permet de réduire le risque de cancer de la prostate de l’ordre de 30 %.
Fréquence 3 fois par semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « La santé est dans notre assiette. » selon David Khayat   Aujourd'hui à 22:12

Revenir en haut Aller en bas
 
« La santé est dans notre assiette. » selon David Khayat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « La santé est dans notre assiette. » selon David Khayat
» E 621 : Un poison dans notre assiette.
» Collision possible dans notre système solaire?
» Des milliards d'exoTerre dans notre galaxie ?
» en laisser dans l'assiette ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Alimentation-
Sauter vers: