AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tasquinimod

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Tasquinimod   Sam 6 Déc 2014 - 13:01

Researchers at Georgetown Lombardi Comprehensive Cancer Center have completed a critical step in the journey from a basic science discovery in the lab to a potential clinical application, showing that an experimental agent prevents tumor growth and spread in mice with prostate cancer harboring a common chromosomal abnormality.

Published online Dec. 5 in PLOS ONE, the scientists say the agent, YK-4-279, is the first drug targeted at the chromosomal translocations found in about half of prostate cancer cells. These translocations occur when two normal genes break off from a chromosome and fuse together in a new location. This so-called ETS fusion produces new genes that manufacture proteins, which then push prostate cancer cells to become more aggressive and spread.

"Having a compound that works in mouse models brings us closer to early phase human clinical trials," says the study's lead investigator, Aykut Üren, MD, associate professor of molecular oncology at Georgetown Lombardi. "However, we are only mid-way through that process. We need to establish the potential side effects and figure out the best way to administer this compound in a human clinical study."

Üren and his colleagues used two prostate cancer lines growing in immunocompromised mice. "YK-4-279 was very effective against the mice with ETS fusion and was not effective against the mice without it," Üren reports. "That demonstrated to us the specificity with which the drug works, and gave us a good reason to expect a similar response in patients with ETS fusion-positive prostate cancer in future clinical trials."

The researchers also found that mice tolerated long-term treatment (6-12 weeks), and that YK-4-279 inhibited both the growth of the primary tumor and spread of the cancer to the lungs.

---


Des chercheurs ont accompli une étape cruciale dans le parcours d'une découverte scientifique de base du laboratoire vers une application clinique potentielle, montrant que l'agent expérimental empêche la croissance de la tumeur et la propagation chez les souris avec le cancer de la abritant une anomalie chromosomique commune.

Publié en ligne le 5 décembre dans la revue PLoS ONE, les scientifiques disent que l'agent, YK-4-279, est le premier médicament ciblant les translocations chromosomiques trouvées dans environ la moitié des cellules cancéreuses de la prostate.

Ces translocations se produisent lorsque deux gènes normaux se détachent d'un chromosome et fusionnent dans un nouvel emplacement. Cette fusion ETS produit de nouveaux gènes qui fabriquent des protéines, qui ensuite poussent les cellules cancéreuses de la prostate à devenir plus agressive et à se propager.

«Avoir un composé qui fonctionne dans les modèles de souris nous rapproche des essais cliniques humains de phase précoce," dit le chercheur principal de l'étude, Aykut Uren, MD, professeur agrégé de l'oncologie moléculaire à Georgetown Lombardi. "Cependant, nous sommes seulement à mi-chemin à travers ce processus. Nous devons établir les effets secondaires potentiels et de déterminer la meilleure façon d'administrer cette molécule dans une étude clinique humaine."

Uren et ses collègues ont utilisé deux lignées de cancer de la prostate chez les souris. "YK-4-279 est très efficace contre les souris avec fusion ETS et n'était pas efficace contre les souris sans cette fusion», rapporte Uren. "Cela nous démontre la spécificité avec laquelle fonctionne le médicament, et nous a donné une bonne raison d'attendre à une réponse similaire chez les patients avec un cancer de la prostate avec fusion ETS dans les futurs essais cliniques."

Les chercheurs ont également constaté que les souris toléraient le traitement à long terme (6-12 semaines), et que YK-4-279 inhibe à la fois la croissance de la tumeur primaire et la propagation du cancer des poumons.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Tasquinimod   Jeu 21 Nov 2013 - 15:05

Nov. 19, 2013 — An investigational prostate cancer treatment slows the disease’s progression and may increase survival, especially among men whose cancer has spread to the bones, according an analysis led by the Duke Cancer Institute.

Un médicament expérimental ralentit la progression de cancer de la et peut augmenter la survie, spécialement pour les hommes dont le cancer s'est répandu dans les os, selon une analyse faite par l'insitut Duke.

The study, published on Nov. 19, 2013, in the journal Clinical Cancer Research, adds long-term survival and safety data for the drug tasquinimod, a new candidate for treating advanced and recurrent prostate cancer.

L'étude publiée le 19 novemebre 2013, était sur la survie à long terme et la sécurité du médicament.

“While all subgroups in the clinical trial benefited from tasquinimod, those whose cancer metastasized to their bones had the greatest benefit in terms of delaying the time from the start of treatment to when the cancer progressed,” said lead author Andrew J. Armstrong, M.D., ScM, associate professor of medicine at the Duke Cancer Institute. “This group of men also seemed to have a longer survival benefit when we followed them over several years.”

tous les sous-groupes de malades bénéficient du médicament tasquinimod mais les hommes dont le cancer s'est propagé aux hommes en bénéficie plus.

Tasquinimod, a drug in development by Active Biotech in partnership with Ipsen, is an oral therapy that activates the body’s immune system to fight cancer. Its mechanism is not fully understood, but it appears to affect the function of myeloid-derived suppressor cells, which are found in increased numbers in cancer patients. Tasquinimod is also known to block tumor blood vessel growth, a process termed angiogenesis.

Tasquinimod est un médicament en développement qui active le système immunitaire pour combattre le cancer. Le mécanisme n'est pas pleinement compris mais il semble qu'il affecte la fonction de suppression de cellules myeloides qui sont en nombre élevé chez les cancéreux. Le tasquinimod est aussi reconnu pour bloquer la formation des nouveaux vaisseaux sanguins.

New treatments approved in recent years have given physicians and patients additional options to fight prostate cancer, but the therapies typically only extend patients’ lives by three to five months. New drugs that increase survival – without serious side effects – are still needed.

In this phase II clinical trial, funded by Active Biotech, researchers studied the use of tasquinimod among men with metastatic castration-resistant prostate cancer, an advanced form of the disease that does not respond to hormonal therapy. The study enrolled 201 men who were followed for approximately three years, with 134 randomly assigned to receive tasquinimod and 67 given placebo.

L'étude portait sur 201 hommes qui ont été suivis sur 3 ans, avec 134 qui ont reçu le tasquinimod et 67 un placebo.

The researchers measured patients’ overall survival, whether their cancer progressed, and the drug’s safety and tolerability. They also conducted studies of biomarkers to better understand how tasquinimod stimulates the immune system.

Armstrong and his colleagues found that men taking tasquinimod saw no cancer progression for an average of 7.6 months, compared with 3.3 months for placebo. Men whose cancer had already metastasized to their bones and took tasquinimod remained progression-free for even longer – 8.8 months, compared with 3.4 months for placebo.

pn a mesuré une stabilisation de la maldie de 7,6 mois pour les hommes prenant le tasquinimod contre 3,3 pour le placebo. Et pour les hommes dont le cancer avait métastasé aux os ont resté sans progression de la maladie pour 8,8 mois comparé à 3,4 mois.

“By delaying the onset of symptoms or growth of metastatic tumors, tasquinimod may allow men to put off other treatments, such as chemotherapy, and maintain a high quality of life,” Armstrong said. “That’s an important goal for many patients and providers.”

Men taking tasquinimod survived 33.4 months on average, versus 30.4 months with placebo. However, those whose cancer had already metastasized to their bones survived an average of 34.2 months, compared with 27.1 months for placebo, a seven-month difference. This improvement in survival with tasquinimod persisted when statistical adjustments were made for other factors such as PSA level, PSA doubling time, lactate dehydrogenase (LDH) levels, and the presence of anemia, each of which were important prognostic factors.

The researchers also identified certain predictors of who would benefit most from tasquinimod, such as lower baseline PSA levels or other biomarkers.

The treatment was considered safe with low to moderate side effects, which included mild gastrointestinal issues, muscle and joint pains, and fatigue.

Based on results from the phase II clinical trial, tasquinimod is now being evaluated in an international phase III trial focusing on men whose prostate cancer has spread to their bones and become resistant to hormonal therapies.

Basé sur les résultats de l'étude de phase II, le tasquinimod est maintenant évalué pour une phase III plus focussé sur les hommes dont le cancer s'est répandu dans les os et avant la résistance à l'hormono-thérapie.

“We still need to do more research to understand the efficacy and mechanism of action of tasquinimod, who benefits the most from it, how it fits into a treatment regimen, and how it could be used in combination with other therapies,” Armstrong said. “In addition, tasquinimod is not a prostate cancer-specific drug. If the phase III trial shows that tasquinimod is effective and safe, this opens the door for evaluating the immunotherapy in other cancers.”

Le tasquinimod pourra être essayé contre d'autres cancers ou en combianison avec d'autres thérapies

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Tasquinimod   Mer 3 Oct 2012 - 23:39

Ipsen et Active Biotech ont annoncé le début d'une nouvelle phase II de preuve de concept, évaluant l'activité du tasquinimod chez les patients souffrant de cancer métastatique avancé de la prostate résistant à la castration.

L'étude vise à établir l'efficacité du tasquinimod dans le cadre d'un traitement de maintenance thérapeutique chez les patients souffrant d'un cancer métastatique avancé de la prostate résistant à la castration n'ayant pas progressé après une première ligne d'une chimiothérapie à base de docetaxel.

L'essai de maintenance thérapeutique est une composante de l'accord initial avec Active Biotech visant à fournir des données complémentaires à celles de l'étude de phase III placebo-contrôlée actuellement en cours avec le tasquinimod.

Cette étude s'adresse à des patients présentant un cancer de la prostate résistant à la castration avec métastases osseuses et sa puissance est suffisante pour détecter une amélioration de la survie globale.

L'étude inclura environ 1.200 patients dans plus de 250 centres cliniques. 'La procédure de recrutement avance conformément au plan ; les résultats sont attendus fin 2013', indique Ipsen.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Tasquinimod   Ven 18 Mai 2012 - 7:05

La société suédoise de biotechnologie Active Biotech et Ipsen vont présenter le tasquinimod (TASQ), leur candidat médicament contre le cancer de la prostate, à la conférence scientifique « Congrès annuel de l’ASCO 2012 », qui se tiendra à Chicago (États-Unis) du 1 au 5 juin 2012. La présentation fournira les données de survie globale de l’étude de phase II de tasquinimod dans la prise en charge du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CRPC) chez des patients n’ayant pas reçu de chimiothérapie.

Le poster « Tasquinimod et survie chez les hommes atteints d’un cancer de la métastatique résistant à la castration : résultats du suivi à long terme d’un essai contrôlé contre placebo randomisé de phase II » A.J. Armstrong, M. Häggman, W.M. Stadler, J.R. Gingrich, V.J. Assikis, J. Polikoff, S.R. Denmeade, D. J. George, C. Andreou, W.R. Clark, P. Sieber, R. Agajanian, L. Belkoff, J-E. Damber, Ö. Nordle, G. Forsberg, M. A. Carducci, R. Pili. sera présenté le 4 juin à 8h00 CDT (15h00 CET).

L’extrait rendu public aujourd’hui, qui s’appuie sur 97 événements, montre que la survie globale après traitement par le tasquinimod est plus longue que celle rapportée auparavant dans cette population de patients. La durée médiane jusqu’au décès était de 34,2 mois, par rapport à 30,2 mois (tasquinimod vs placebo). L’analyse du sous-groupe en utilisant les critères définis du PCWG2 (groupe de travail 2 des essais cliniques sur le cancer de la prostate ; Prostate Cancer Clinical Trials Working Group 2) a démontré que la durée médiane jusqu‘au décès dans le sous-groupe avec métastases osseuses était de 34,2 mois versus 25,6 mois (tasquinimod vs placebo). L’impact du cross-over et du déséquilibre entre les groupes en faveur du placebo seront discutés lors de la présentation.

Pour plus d’informations, veuillez visiter le site http://chicago2012.asco.org/

Une étude de phase III pivotale internationale, randomisée, contrôlée contre placebo et en double aveugle du tasquinimod chez des patients atteints d’un CRPC métastatique est actuellement en cours. L’objectif de cette étude est de confirmer l’efficacité du tasquinimod sur la maladie, avec la survie sans progression de la maladie (PFS) mesurée par radiologie comme critère d’évaluation principal, et la survie globale comme critère d’évaluation secondaire. L’étude inclura environ 1200 patients dans plus de 250 centres cliniques. Le recrutement se déroule au rythme prévu et les résultats sont attendus fin 2013.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Tasquinimod   Ven 29 Avr 2011 - 23:07

(Apr. 29, 2011) — A drug developed to treat Ewing's Sarcoma, a rare childhood cancer, may also help prevent human prostate cancer from spreading, as seen in new lab studies say researchers at Georgetown Lombardi Comprehensive Cancer Center, a part of Georgetown University Medical Center (GUMC).

Un médicament développé pour traité le sarcome d'ewings, un cancer rare chez l'enfant, peut aussi aider à prévenir les métastases du cancer de la

Published online April 29 in PLoS ONE, the researchers report that if the agent continues to work well in further laboratory and preclinical studies, it may be the first prostate cancer drug specifically designed to stop cancer spread, or metastasis.

Les chercheurs nous disent que si tout continues à bien aller dans les expériences de laboratoires et les études pré-cliniques, cela pourrait être le premier médicament spécifiquement dessiné contre les métastases.

"This agent does not kill prostate cancer cells, but limits their ability to spread, which could be hugely beneficial in patients," says the study's lead investigator, Aykut Üren, M.D., an associate professor at Georgetown Lombardi. "This study is an early proof of principle that such an approach might be feasible in the clinic, but we have a lot of work to refine and test the drug."

Cet agent ne tue pas les cellules cancéreuses mais limite leur capacité de s'étendre ce qui pourrait être très bénéfique pour le patient. mais nous avons encore beaucoup de travail à faire mais cette étude est une preuve que le principe est correct.

The agent, YK-4 279, was designed in the GUMC Drug Discovery Program, directed by Milton Brown, M.D., Ph.D., a co-author on the paper. YK-4 279 is also being investigated for the treatment of Ewing's sarcoma and is expected to move quickly into a clinical study. Üren participated in the development of YK-4 279, an effort that was led by Georgetown Lombardi researcher Jeffrey Toretsky, M.D., also a co-author of this study.

L'agent YK-4 279 est supposé aller rapidement en essais cliniques.

Recent research has shown that 40 to 70 percent of prostate cancer cells express novel proteins when normal genes such as ETV1 and ERG break off from a chromosome and fuse in to a new location. These new genes produce proteins that push prostate cancer cells to become more aggressive and spread.

De récentes études ont démontré que 40 ou 70% des cellules cancéreuses de prostate expriment une nouvelle protéine quand des gènes normaux comme ETV1 et ERG se détachent de leurs location et arrivent dans un nouvel endroit. Ces nouveaux gènes produisent de protéines qui poussent le cancer à devenir plus agressif.

Noting that Ewing's sarcoma is produced by a similar fusion gene, the researchers decided to see if their drug would work in prostate cancer cells.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15771
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Tasquinimod   Lun 18 Avr 2011 - 9:55

(AOF) - Active Biotech AB et Ipsen ont annoncé la signature d'un partenariat d'envergure pour co-développer et commercialiser le Tasquinimod 'TASQ', une molécule à l'étude d'Active Biotech. « Un essai clinique de phase III chez les hommes souffrant d'un cancer de la prostate métastasé et résistant à la castration a été initié récemment par Active Biotech et le recrutement des patients est en cours », ont précisé les deux sociétés.

Active Biotech est responsable de la conduite et du financement de l'essai clinique pivotal de phase III et recevra jusqu'à 200 millions d'euros incluant un paiement initial de 2 5 millions d'euros et des paiements additionnels dépendant de la réussite d'étapes cliniques, réglementaires et commerciales. En outre, Ipsen versera à Active Biotech des redevances progressives à deux chiffres sur ses ventes nettes, conduira et financera sur son budget de R&D une étude européenne de support chez les patients souffrant d'un cancer de la prostate.

Les coûts liés à un éventuel développement de TASQ dans d'autres cancers seront partagés entre les deux sociétés.

Selon les termes du contrat, Active Biotech cède à Ipsen les droits de commercialisation exclusifs de TASQ dans le monde entier à l'exception de l'Amérique du Nord, de l'Amérique du Sud et du Japon, territoires où l'ensemble des droits de marketing et de commercialisation restent la propriété d'Active Biotech.



Dernière édition par Denis le Mer 10 Oct 2012 - 21:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tasquinimod   Aujourd'hui à 13:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Tasquinimod
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tasquinimod

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: