AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Etude sur l'injection de faibles doses d'oestrogènes, Sein hormono résistant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Etude sur l'injection de faibles doses d'oestrogènes, Sein hormono résistant   Lun 18 Juil 2011 - 23:28

(July 18, 2011) — Using a new in vivo screening system, Whitehead Institute researchers have identified a protein in the serine biosynthesis pathway that is essential in estrogen receptor (ER)-negative breast cancer.

En utlisant une nouvelle méthode pour faire des tests in vivo, les chercheur sont identifié une protéine qui est essentielle dans le cancer du sein avec ER négatif

According to the researchers, when expression of the gene that codes for this protein -- phosphoglycerate dehydrogenase or PHGDH -- is suppressed in tumors and cell lines with an overabundance of the protein, the rate of cellular growth declines markedly.

Selon les chercheurs quand l'expression du gène qui code pour cette protéine le PHGDH est supprimée dans les tumeurs et les lignées de cellules avec une surabondance de cette protéine, le taux de croissance cellulaire décline rematquablement.

As reported this month in Nature, the in vivo screen focused on 133 metabolic genes that the researchers predicted to be necessary for tumorigenesis. Using RNA interference (RNAi), first author Richard Possemato targeted these genes in human breast cancer cells implanted in mice.

Comme rapporté ce mois-ci dans "Nature", le screen in vivo a répertorié 133 gènes métabolique essentiels à la tumérisation. En utilisant les ARN interférents le premier auteur de l'étude a ciblé ces gènes dans des cancers du humain implanté chez des souris.

"Our goal for this study was to look for essential cancer genes in vivo, where the levels of metabolites are likely more appropriate than in an in vitro model system," says Possemato, a postdoctoral researcher in the lab of Whitehead Member David Sabatini.

Notre but était de regarder ce qui se passe in vivo ou le niveau des métabolites est plus approprié que in vitro.

In vivo screening provides a more realistic understanding of what would work in a living organism rather than in a Petri dish's artificial environment. During the screen Possemato and colleagues identified PHGDH, which is overexpressed in approximately 70% of ER-negative breast cancer patients, as essential to tumor growth. The PHGDH protein is one of three enzymes involved in the metabolic serine biosynthesis pathway. Cancer cells alter their metabolism in the interest of sustaining rapid growth, and high levels of PHGDH appear to drive such metabolic change. When Possemato suppressed PHGDH protein production in breast cancer cell lines with elevated levels of it, the cells stopped proliferating.

Le PHGDH est surexprimé dans 70% des cancers du sein ER négatif et essentiel à la croissance de la tumeur. Quand Possemato supprime la protéine PHGDH, les cellules cessent de proliférer.

The findings suggest that PHGDH may represent a promising target for drug development for ER-negative breast cancer.

Ces découvertes suggèrent que le PHGDH représente une cible intéressante pour le développement d'un médicament contre le cancer du ER négatif.

"We do think this has some therapeutic relevance, where an inhibitors of this enzyme would have effects on the cells we identified that tend to overexpress this enzyme," says Sabatini, who is also a biology professor at MIT. "By RNAi, we've provided proof of principle, but whether a drug against this protein would be valuable remains to be determined."

Nous avons prouver le principe avec les ARNi mais est-ce qu'un médicament serait valble contre cette protéine ? cela reste à déterminer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Etude sur l'injection de faibles doses d'oestrogènes, Sein hormono résistant   Sam 2 Juil 2011 - 14:35

C'est vraiment intéressant ça... a suivre hein?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Etude sur l'injection de faibles doses d'oestrogènes, Sein hormono résistant   Sam 2 Juil 2011 - 13:52

Dans cet article, on parle d'un possible nouveau médicament qui irait modifier un récepteur d'oestrogène. Il parait que pour 40% des femmes avec un cancer du sein considéré comme ER négatif pourrait être soigné comme ça si ça marche...enfin j'aipas tout compris et j'ai l'impression de ne pas avoir bien traduit non plus mais ûn article viendra peut-être mettre plus de clarté là-dedans, surtout si ça réussit leur affaire, la c'est la phase 1 et ça finit en novembre 2011 je crois

Phase I Study of Novel Estrogen Receptor(ER) a36 Modifier Icaritin in Advanced Breast Cancer Patients
Verified by: Chinese Academy of Medical Sciences, November 2010

Phase 1 de l'étude sur Icatitin un médicament qui modifie un recepteur d'oestrogène récemment découvert chez les patientes avec un cancer avancé du

ERa36 predominantly localizes on the plasma membrane and in the cytoplasm and mediates a membrane-initiated "nongenomic" signaling pathway. Membrane-initiated estrogen signaling has been linked to rapid responses to estrogen and generally activates signaling pathways like MAPK/ERK, phosphatidylinositol-3-kinase, and protein kinase C pathways. Preclinical study demonstrated that ERa36 was expressed in tumor cells and might be the driving force of breast cancer cell proliferation. 40% of breast cancer tumors which used to be considered as ER negative also express ERa36. In the former study the investigators found that 40% of ERa66-positive breast cancer patients express high levels of ERa36 in their tumors, and this subset of patients are less likely to benefit from tamoxifen treatment compared with those with ERa66-positive/ERa36-negative tumors.

Le récepteur d'oestrogène localisé sur une membrane qui n'a pas rapport au génome mais dans le cytoplasma a été lié avec une réponse rapide aux estrogènes et on croit qu'il met en branle des chemins cellulaires comme MAPK/ERK, phosphatidylinositol-3-kinase et le chemin cellulaire de protéine kinase C. Des études précliniques ont démontré que ERa36 était exprimé dans les cellules cancéreuses et pourraient être même la force dominante qui fait avancer le cancer du sein. 40% des tumeurs cancéreuses du sein considéré comme ER négatif exprime le récepteur ERa36. Les patientes avec ce sous-type de cancer vont moins bénéficier du médicament le tamoxifène comparé à celles avec le ERa36 dont les tumeurs cependant ne contiennent pas de ERa36 (?)

Icaritin is a newly discovered small molecular compound which is high selective ERa36 modulators and perhaps will be a very promising new drug to treat advanced breast cancer by targeting this nongenomic pathway. It was showed that it can inhibit the growth of breast cancer cells both in vitro and in vivo. The investigators have completed the preclinical PK&PD and toxicity studies in animals and now move on to test it in a FIM clinical trial.

La molécule Icaritin nouvellement découverte et hautement sélective pour ce qui est du ERa36 sera peut-être un médicament très prometteur pour traiter le cancer du sein avancé en ciblant ce chemin cellulaire non génomique. Il a été démontré qu'il peut inhiber la croissance du cancer du sein in vitro et in vivo . Les chercheurs ont complété la phase préclinique et les études de toxicités chez les animaux et maintenant vont de l'avant avec un test clinique.

ici

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Etude sur l'injection de faibles doses d'oestrogènes, Sein hormono résistant   Mar 3 Mai 2011 - 13:56

Ça c'est une surprise et de taille d'ailleurs.

Je dois bien relire ton texte... l'oestrogène les médecins n'arrêtent pas de nous dire de cesser de prendre ces hormones... et cela a une protection contre le cancer d'intestin et de peau!!!!!!!!!!!!! Ils ont réalisé ça quand ils ont fait la maxi grosse étude sur les hormones qui a duré tant d'années.

Ceci dit je prends des hormones naturelles. Mais quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ACHILLE



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Etude sur l'injection de faibles doses d'oestrogènes, Sein hormono résistant   Mar 3 Mai 2011 - 7:34


Trouvé le 3 mai 2011


De faibles doses d'oestrogènes sont paradoxalement sûres et efficaces contre le cancer du sein ayant provoqué des métastases et ne répondant plus aux traitements antioestrogène, selon une étude clinique dont les résultats sont publiés mardi.

Un cancer du sein dit positif ER (récepteurs d'oestrogènes), à savoir que la croissance de la tumeur est stimulée par l'hormone féminine oestrogène, a été initialement diagnostiqué chez les 66 femmes ayant participé à cette recherche. Ce type de tumeur, qui représente 75% de tous les cas de cancer du sein, est traité avec des anti-oestrogènes.

Dans le cas de ces 66 femmes, le traitement initial a perdu de son efficacité comme cela se produit souvent et leur tumeur a réapparu et s'est propagée au delà du sein. Elles ont alors été traitées avec des oestrogènes qui dans le cas de cette étude se sont révélés efficace chez 30% des participantes, indiquent les chercheurs de la faculté de médecine de St Louis (Missouri, centre), auteur de cette recherche parue dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) daté du 19 août.

"Ces femmes avaient toutes rechuté et leur cancer progressait de nouveau alors qu'elles étaient traitées avec des médicaments pour réduire leurs oestrogènes", explique le Dr Matthew Ellis, un cancérologue du Centre Siteman du Cancer de l'Université Washington à St Louis, principal auteur de l'étude.

"Ces patientes n'avaient alors pas d'autres choix que la chimiothérapie mais nous avons découvert que le traitement avec de l'oestrogène arrêtait la progression de la maladie chez nombre de ces malades et était beaucoup mieux toléré que ne l'aurait été la chimiothérapie", ajoute-t-il.

Non seulement l'oestrogène arrête souvent la progression du cancer mais chez certaines patientes, la tumeur est redevenue sensible à cette hormone et répondait de nouveau au traitement anti-oestrogène, relèvent ces chercheurs.


L'étude clinique a comparé les effets d'une dose quotidienne de 30 milligrammes d'oestrogène, équivalent à la teneur de cette hormone dans le sang d'une femme enceinte, à une dose de six milligrammes, correspondant à la période d'ovulation. Les résultats montrent que les doses faibles sont beaucoup mieux tolérées tout en étant aussi efficaces.

Quelque 40.000 femmes meurent chaque année de cancer du sein ayant provoqué des métastases aux Etats-Unis et une thérapie avec de l'oestrogène peut potentiellement aider des milliers de ces patientes, conclut le Dr Ellis. De plus, cette thérapie est très bon marché, coûtant moins d'un dollar par jour. (belga/cb)


LIEN WEB : http://maladies-cancer.blogspot.com/2010/10/un-nouveau-traitement-contre-le-cancer_27.html


J'ai le même article icidaté du 19 aout 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etude sur l'injection de faibles doses d'oestrogènes, Sein hormono résistant   Aujourd'hui à 0:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Etude sur l'injection de faibles doses d'oestrogènes, Sein hormono résistant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etude sur l'injection de faibles doses d'oestrogènes, Sein hormono résistant
» Disparition des abeilles et bourdons : les insecticides tueraient à faibles doses
» Suivi régulier traitement Isotrétinoine faibles doses.
» Le Canada se classe bien pour la survie après 5 ans.
» Jambes faibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: