AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chimio et sensibilité au froid.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Chimio et sensibilité au froid.   Dim 4 Déc 2011 - 13:25

Le médecin lui a dit qu'effectivement avec cet ajout à la chimio ils ne voyaient plus ou pratiquement plus de récidives ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Chimio et sensibilité au froid.   Dim 4 Déc 2011 - 13:20

Les Manchettes scientifiques d’Ariel Fenster
Le platine, un métal contre le cancer
Ariel Fenster, le 4 décembre 2011, 12h08


Les Espagnols l'appelaient «Platina del Pinto». Un terme dont la traduction littérale, «petit argent de la rivière Pinto», dénote ses origines. Ce métal d'apparence similaire à l'argent avait été découvert à l'état natif dans les alluvions de ce cours d'eau de leurs possessions de Colombie.

Le platine est particulièrement résistant à la corrosion, ce qui justifie sa classification, un métal noble au même titre que l'or.* Cette propriété fait du platine un élément utilisé en chimie dans la fabrication d'électrodes. C’est ce qui nous amène à notre histoire.

En 1965, Barnett Rosenberg, un chercheur à l’Université de l’État du Michigan, étudiait les effets des courants électriques sur le développement de bactéries. Son but était de déterminer s'il était possible de stériliser des instruments médicaux de cette manière et, accessoirement, de préserver la nourriture.

Son choix de la bactérie E. coli pour ses expériences découlait du fait qu'elle est souvent la cause d'empoisonnements alimentaires. De plus, ces bactéries sont faciles à produire en laboratoire et se multiplient rapidement.

Pour les besoins de son expérience, Rosenberg plaça les bactéries dans des récipients transparents riches en éléments nutritifs. Après avoir attendu que la solution devienne turbide, indiquant une grande concentration de bactéries, Rosenberg y envoya une décharge électrique à partir d'une électrode au platine.

À sa grande satisfaction, il remarqua que la solution redevint complètement claire dans l'espace de deux heures. Ceci confirmait qu'un courant électrique avait un effet sur le développement de bactéries.

L'histoire aurait pu s'arrêter là, si Rosenberg n'avait pas décidé d'examiner les bactéries sous son microscope. À sa grande surprise, il put remarquer que non seulement les cellules avaient arrêté de se diviser, mais qu'elles s'étaient transformées pour former de longs filaments. Un résultat qui n'est pas normalement causé pas l'application d'un courant électrique.

Pour mieux comprendre la cause du phénomène, en bon scientifique, Rosenberg répéta la procédure en faisant varier les conditions expérimentales. Ceci l’amena à l'hypothèse que l'effet d'élongation des cellules n'était pas causé directement par le courant électrique, mais plutôt pas un phénomène d'électrolyse dont les produits avaient un effet sur la division des cellules.

Pour vérifier si cela était le cas, Rosenberg appliqua un courant électrique à une solution dont les bactéries étaient absentes. Ensuite, il transféra cette solution dans celle qui, elle, contenait les colonies d’E. coli. Sous ses conditions, les cellules arrêtaient à nouveau de se diviser et formaient les longs filaments caractéristiques. Quand l'expérience était répétée avec d'autres électrodes que celles faites de platine, aucun effet sur les cellules n’était observé. Ce qui indiquait que le composé actif était un dérivé du platine.

À cette jonction, se rendant compte du potentiel dans la lutte contre le cancer de composés qui bloquent la division de cellules, Rosenberg alerta les scientifiques du National Cancer Institute. Ce qui amena ces derniers, ainsi que d'autres groupes, à développer toute une série de composés aux propriétés anticancéreuses. Le plus connu est le cisplatine (voir l'image).

Le composé doit son nom à sa configuration cis où les deux substituants chlorés et les deux substituants azotés sont côte à côte dans une structure carrée. Il est intéressant de noter que non seulement le composé présentant la configuration trans (où les substituants identiques sont opposés dans la structure) n'a pas l'activité pharmacologique de son isomère, mais, qu’en plus, il est particulièrement toxique.

Le cisplatine est particulièrement utile dans le traitement du cancer des testicules, ce dont peut témoigner Lance Armstrong. En 1996, quand il a été diagnostiqué pour un cancer testiculaire, la tumeur s'était propagée aux poumons et au cerveau et le pronostic était très mauvais. Après plusieurs chirurgies et une chimiothérapie à base de cisplatine, Lance Armstrong est arrivé à vaincre le cancer et a gagné le Tour de France sept fois consécutives.



_________________


Dernière édition par Denis le Mar 6 Déc 2011 - 9:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Chimio et sensibilité au froid.   Dim 8 Mai 2011 - 8:54

Je te remercie grandement ma belle. Que de réconfort cela va amener a ma Louise.

Elle ne veut pas s'inscrire ici, elle a peur que cela la déprime. Peut-être plus tard??

Mais je te remercie infiniment de tes éclaircissements. Ça sera d'une aide immense pour son moral.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Optimiste
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 4835
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: Chimio et sensibilité au froid.   Dim 8 Mai 2011 - 8:50

Non , je n'ai jamais eu de regime particulier apres , mais j'ai appris seule à gerer les changements survenus : avant je n'etais jamais jamais constipée ( sauf enceinte mais donc que 3 fois dans ma vie Wink ) apres ,j'ai cette tendance là que je trouve difficile à vivre carcela me rappelle de tres mauvais souvenirs de durant la chimio ..donc je dois manger beaucoup de legumes à fibres , je mange tous les jours du pain complet ou au son , peu mais tous les jours , je bois de l'hepar et parfois j'ai tout de meme besoin de prendre du normacol , mais heureusement rarement , je gere avec mon alimentation ..par contre j'ai remarqué que je ne peux plus manger autant de choucroute qu'avant : j'adore cela et la mangeais sans patates et assez acide , lorsque j'en mange maintenant si je suis trop gourmande ( et je ne parles que du choux hein ?!) et bien je le paie en me vidant completement de façon eprouvante 2 à 3 heures apres ..
en fait mon transit est devenu capricieux alors que pas du tout avant , mais sinon cela va ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Chimio et sensibilité au froid.   Dim 8 Mai 2011 - 8:34

Dis moi est-ce que tu as eu une diète sévère à suivre ensuite?

Moi on m'avait dit de manger de tout mais d'y aller mollo sur les viandes rouges...rien d'autre.

Elle se demandait si elle aurait une diète à suivre comme éviter le pain entier et favoriser le pain blanc????? Elle mange très sainement. Donc elle prend des grains entiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Chimio et sensibilité au froid.   Dim 8 Mai 2011 - 8:26

Haaa merci Optimiste je vais le lui dire immédiatement.

Bises XXXXXXXXXXXX et merci merci merci encore. love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Optimiste
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 4835
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: Chimio et sensibilité au froid.   Dim 8 Mai 2011 - 8:06

Oui , les choses redeviennent normales apres plusieurs semaine , sauf justement si on n' a pas fait assez attention ...
je n'ai aucun souci avec mes mains maintenant , mais il est vrai que je faisais tres attention : exemple , je mangeais avec des couverts en plastiques , lorsque je voulais m'eplucher seule un fruit à jus , je mettais mes gants de soie et dessus des gants en plastiques pour que le jus froid ne me refroidissent pas les mains et ne salissent pas les gants de soie , je buvais de l'eau tres tiede .....etc .Je vous rappelle que j'ai reçu de la chimio de fevrier à juin donc des mois d'hiver , j'etais dejà tres frileuse , mais l'etais encore plus à ce moment là et heureusement nous avions une cheminée et j'etais souvent à cote .
par contre mes pieds sont plus sensibles au changement de temperature : avoir trop chaud me fait mal , mais avoir froid aussi et je pense que c'est à cause du fait que je me les suis douchés d'eau tres froide 2 à 3 semaines apres la derniere chimio :-/ ..
mais ce n'est pas plus grave que cela , donc je m'estime chanceuse ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Chimio et sensibilité au froid.   Sam 7 Mai 2011 - 22:02

Je n'ai pas eu de chimio à date. Je pense que les choses sont revenues à la normale pour Opti (Véronique) mais elle va nous le dire elle-même je crois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Chimio et sensibilité au froid.   Sam 7 Mai 2011 - 19:29

Oui.

Optimiste j'ai lu son témoignage et vu le soin qu'elle devait apporter... je parle de soins maintenant et bien sûr c'est important de lire ce qui s'en vient comme correctif à la situation mais j'aimerais savoir ce qui pourrait la soulager maintenant ou si cela va demeurer ainsi après le traitement.

Toi tu n'as pas eu ça quand tu avais ta chimio???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Chimio et sensibilité au froid.   Sam 7 Mai 2011 - 18:54

Optimiste parlait de ça dans son témoignage...

_________________


Dernière édition par Denis le Dim 8 Mai 2011 - 10:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Chimio et sensibilité au froid.   Sam 7 Mai 2011 - 18:50

Merci pour cet article. Ça éclaire un peu ma lanterne. Et je lis en anglais alors c'est sans problème. J'ai plus de difficultés dans la traduction mais je lis bien et comprend, tant que je n'ai pas à le traduire pour d'autres.

Maintenant je vais tenter de retrouver ce qu'Optimiste en avait dit. Merci de me confirmer qu'il s'agit bien d'elle. bec Il me semble qu'elle avait mentionné que cela pouvait si on ne faisait pas attention continuer après la chimio...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Chimio et sensibilité au froid.   Sam 7 Mai 2011 - 18:41

14 avril 2011


A recent French study at Université Paris Descartes in France indirectly highlights the usefulness of Access Pharmaceuticals' (OTCBB:ACCP) cancer chemotherapy drug ProLindac. The study, led by Dr. J.P. Durand, was designed to examine the efficacy of Wyeth's antidepressant drug Effexor (venlafaxine) in reducing neurotoxic effects associated with the cancer chemotherapy drug oxaliplatin.

Une étude récente à l'université Descartes de Paris souligne indirectement l'utilité du médicament contre le cancer Prolindac. L'étude protait sur l'efficacité de l'effexor, un anti-dépressuer, pour réduire les effets toxiques associés avec le médicament oxaliplatin.

Neurotoxicity occurs when the exposure to natural or artificial toxic substances, called neurotoxins, alters the normal activity of the nervous system in such a way as to cause damage to nervous tissue. Overall, it is a general category of neurologic effects which are also classed as neurasthesias, such as, but not limited to, numbness, tingling, pain or extreme sensitivity to heat or cold( des engourdissements, des picotements, douleur ou sensibilité extrême à la chaleur ou de froid .) Though the study showed good effects in reducing neurotoxicity, it did not evaluate the pharmacokinetic interaction between oxaliplatin and venlafaxine or meet its primary endpoint. Moreover, it also highlights the ongoing neurotoxic problems of most platinum-based anti-cancer drugs. Access' ProLindac, having already completed a Phase II European trial, is a platinum-based compound which has not shown any acute neurotoxicity.

The relevance of the Université Paris Descartes study is that drug researchers continue to be concerned about neurotoxic effects from available anti-cancer drugs and they continue to pursue remedies against those effects by means which present their own issues of toxicity generally. This is a good sign for Access if their drug ProLindac makes it to market.

C'est de bonnes augures pour la compagnie Access si leur médicament Prolindac arrive effectivement sur le marché.

For example, Wyeth's Effexor (venlafaxine) presents a host of undesirable and sometimes dangerous adverse effects. Some of these adverse effects are associated with taking the drug, and some with discontinuing the drug (withdrawal syndrome). During withdrawal from venlafaxine, patients may experience what are called "brain zaps", which are described as a sense of electric shock, dizziness, nausea, insomnia, sweating, tremors, nightmares, memory failure, and confusion. A Finnish study of 15,000 patients over 40 months also concluded that venlafaxine increased suicide risk more than 50 percent.

With Access' ProLindac, there's no need to use any additional drugs to combat neurotoxic effects because of ProLindac's design. The platinum radical, or chemical ‘bundle', of ProLindac is one which remains closed in the normal environment of the body, like a tight ball. It's kept that way by chemical forces and what is known as hydrogen bonding, which is a type of sharing of electronic bonds between atoms which ProLindac exploits within its molecule. But, because tumors are known to be slightly more acidic than normal body tissues, the ProLindac platinum radical was designed to ‘unfold' and dissolve in that more acidic environment, meaning that it unleashes its toxic platinum attack principally

Avec le Prolindac de Access, il y a pas besoin de prendre d'autres médicaments pour combattre les effets neurotoxiques à cause de la façon dont le médicament est fait.(...) Parce que les tumeurs sont un peu plus acides que les tissus sains, le platinium Prolindac a été fait pour se déployer et se dissoudre seulement en mileu acide

against cancer cells, not normal cells. Also, because of this unique approach, ProLindac does not use oxalate radicals, which are believed to be the culprit in neurotoxicity.

In preclinical studies using mouse models, Access demonstrated efficacy of ProLindac against melanomas as shown in the chart below. It compared ProLindac to oxaliplatin and a placebo group. As can be seen, ProLindac stabilized tumor sizes, oxaliplatin only slightly impacted growth compared to the placebo group.

[url=http://www.istockanalyst.com/finance/story/5062231/french-study-highlights-value-of-access-pharmaceuticals-anti-cancer-drug-prolindac[/url]

_________________


Dernière édition par Denis le Dim 8 Mai 2011 - 10:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15763
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Chimio et sensibilité au froid.   Sam 7 Mai 2011 - 18:20

Oui c'est optimiste. J'avais lu qu'ils avaient inventé un médicament contre ça mais je ne l'ai pas copier ici parce que je ne savais pas trop ou mettre ça et si ça intéresserait et maintenant je ne retrouve plus l'endroit ou j'avais lu ça...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Chimio et sensibilité au froid.   Sam 7 Mai 2011 - 18:18

Quelqu'un quelque part avait parlé des chimio qui font que le corps devient extrêmement sensible au froid, cela engourdit etc.

Est-ce que cela risque de demeurer ensuite? ou si ça passe? Quelqu'un ici le sait?

Ma belle-soeur a tellement peur de demeurer sensible au froid tout le temps. Elle en souffre beaucoup.

Quelqu'un sait s'il y a des précautions à prendre? elle porte des gants pour aller dans le frigo, quand il fait froid les paupières lui tombent...

Je crois que c'est Optimiste qui en avait parlé mais je ne suis pas certaine????



Dernière édition par diane2 le Sam 7 Mai 2011 - 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chimio et sensibilité au froid.   Aujourd'hui à 8:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Chimio et sensibilité au froid.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chimio et sensibilité au froid.
» Chaud ou froid?
» Froid glacial sur les crêts du Pilat
» Jhana (Etat méditatif de profonde sensibilité)
» Froid début décembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Société-
Sauter vers: