AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Consortium WIN tient un troisième symposium sur le cancer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Consortium WIN tient un troisième symposium sur le cancer.   Lun 10 Déc 2012 - 18:13


WIN Consortium et Pfizer collaborent à l'avancement de la medicine personnalisée du cancer
Business Wire
Le 10/12/2012

WIN (Worldwide Innovative Network) dédié à la médecine personnalisée du cancer est fier d'annoncer aujourd'hui que Pfizer, Inc (NYSE : PFE) est le premier laboratoire pharmaceutique à devenir membre du consortium. Fondé sur l'idée que la collaboration permet d'accomplir davantage que toute organisation travaillant seule, le réseau mondial WIN est composé de centres anti-cancer universitaires de premier plan, d'industriels de la santé et d' associations de patients qui collaborent afin d'offrir aux patients du monde entier les thérapies personnalisées les plus efficaces.

L'engagement fort de Pfizer dans le développement de thérapies ciblées et sa vaste expérience en oncologie permettent une concordance stratégique entre les objectifs et capacités de l'entreprise et la mission du Consortium WIN. En tant que nouveau membre, Pfizer tiendra un rôle fondamental dans la concrétisation des projets du Consortium WIN au bénéfice des patients souffrant de cancer de par le monde.

« Faire en sorte que le patient bénéficie des plus récentes avancées de la médecine personnalisée du cancer exige une collaboration et des partenariats entre intervenants de nombreux domaines des sciences de la santé, a précisé le professeur Alexander Eggermont, directeur général de l'Institut Gustave Roussy et vice-président du Consortium WIN. L'engagement ferme de Pfizer dans le développement de thérapeutiques ciblées pour traiter le cancer et sa grande expertise dans la mise au point de médicaments oncologiques seront essentiels pour permettre aux patients de bénéficier plus rapidement des avancées de la médecine personnalisée. Nous sommes fiers que Pfizer soit le premier laboratoire pharmaceutique à devenir partenaire de WIN et nous estimons que cette collaboration sera profitable aux malades du cancer à l'échelle mondiale ».

Les compétences de Pfizer dans la mise au point de thérapies ciblées permettront au Consortium de profiter de connaissances et d'offrir de nouvelles opportunités. Pfizer développe un solide pipeline de molécules actives contre une cible ou une voie de signalisation précise, en particulier dans les domaines suivants: gènes pilotes/signalisation cellulaire, anticorps, antiangiogénèse et cellules souches, métabolisme et épigénétique. Pfizer, le plus grand laboratoire pharmaceutique axé sur la recherche, participe à plus de 100 essais cliniques en oncologie par an

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Consortium WIN tient un troisième symposium sur le cancer.   Mar 12 Juil 2011 - 10:26

Depuis l'avènement, ces dernières années, des traitements dits personnalisés, une nouvelle ère contre le cancer s'est ouverte. Il s'agit de mettre au point des molécules adaptées aux caractéristiques génétiques des tumeurs de chaque malade et non plus seulement de prescrire les mêmes médicaments toxiques pour les cellules cancéreuses, mais aussi pour des cellules saines, à des patients différents. Des médicaments personnalisés contre certains cancers du sein, des mélanomes ou du poumon ont été mis au point dans ce contexte. Mais la tâche est immense, les premiers résultats prometteurs, mais insuffisants. Et arrive le temps où les médecins envisagent désormais de combiner ces nouvelles molécules ciblées.

La semaine dernière, le consortium WIN (Worldwide Innovative Networking), qui regroupe les meilleurs centres anticancer du monde, s'est réuni à Paris pour faire le point sur l'avenir de la lutte contre le cancer et les traitements personnalisés. Ce consortium, créé à l'initiative de l'Institut Gustave-Roussy (Villejuif) en France et de son homologue américain, le centre Anderson au Texas, a été rejoint depuis par 17 pays et des hôpitaux prestigieux, comme le centre de Shanghaï contre le cancer, celui de Singapour ou encore l'hôpital Hadassah de Jérusalem et le centre anticancer du roi Hussein (Jordanie)… «L'objectif de ce consortium est d'avoir une puissance suffisante pour mener des recherches à l'échelle mondiale et planifier des essais cliniques partout dans le monde, explique le docteur Vladimir Lazar chef du centre de génomique de l'Institut Gustave-Roussy, coordinateur et co-fondateur de WIN avec le professeur Thomas Turz. L'objectif de la médecine personnalisée est de donner le bon médicament, au bon patient, au bon moment. Et savoir éviter le médicament qui est toxique pour lui, qui ne lui apporte rien et qui de surcroît coûte très cher.» Les thérapies ciblées seraient moins toxiques et tiendraient compte du fait que tous les patients atteints d'un même type de cancer ne présentent pas en réalité les mêmes anomalies à l'échelle moléculaire. Le consortium WIN bénéficie du soutien de sociétés académiques, de partenaires technologiques (GE Healthcare, Agilent technolies, Life technologies) et de plusieurs firmes pharmaceutiques.

Véritable traitement personnalisé
Il y a une dizaine d'années, était lancé un médicament, l'herceptine, destiné aux femmes souffrant d'un cancer du sein surexprimant le gène HER. Plus récemment, a été mis sur le marché des médicaments contre les cancers du poumon présentant certaines caractéristiques génétiques. Depuis peu, certains mélanomes bénéficient de ce nouveau type de molécules. «Ce n'est qu'un premier pas, assure le docteur Vladimir Lazar. L'avenir sera sans doute aux combinaisons de médicaments ciblés pour réaliser un véritable traitement personnalisé en fonction de la carte d'identité génétique de chaque tumeur. Il faudra alors être capable de mieux prédire l'efficacité des médicaments pour un patient donné.»

Un des objectifs de WIN est de lancer à l'avenir les premiers essais thérapeutiques avec des combinaisons de médicaments ciblés. «Les combinaisons de thérapies ciblées sont probablement la piste la plus prometteuse, car en agissant selon plusieurs angles d'attaque spécifique de la tumeur, le cancer aura le plus de chance d'être maîtrisé, estime le docteur Lazar. L'Institut national du cancer vient d'investir trois millions et demi d'euros dans un programme de recherche visant à identifier des nouveaux marqueurs du cancer. La dimension économique ne doit pas être occultée: en cinq ans, le coût des chimiothérapies a doublé en France, passant de 473 millions d'euros à un milliard d'euros. La moitié du coût est représentée par les thérapies ciblées qui, si elles sont prometteuses, n'ont cependant pas, elles, doublé les taux de guérison…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Consortium WIN tient un troisième symposium sur le cancer.   Mar 21 Juin 2011 - 15:43

Le congrès Eurocancer vient de débuter et se tiendra jusqu’à jeudi à Paris, au Palais des Congrès. De nombreux thèmes seront abordés, en particulier la douleur pendant la phase de traitement du cancer, la progression de la maladie chez les jeunes et l’impact de l’environnement sur la maladie.

Un Français sur deux et une Française sur trois seront touchés par le cancer au cours de leur vie. Une maladie principalement causée par la consommation de tabac et d’alcool, tous deux à l’origine de 42% des cancers chez l’Homme. Les cancérologues s’inquiètent aussi de l’impact de la dégradation de la situation environnementale sur la maladie. Les pesticides, la pollution de l’eau, de l’air, l’alimentation et les produits chimiques sont en effet à l’origine du cancer dans 4% des cas. Un pourcentage que les cancérologues associent à l’augmentation du nombre de jeunes qui ne fument pas et ne boivent pas d’alcool mais son néanmoins atteints par la maladie.

Les cancérologues réunis au congrès Eurocancer ont donc décidé d’aborder la responsabilité des pesticides, de la pollution atmosphérique et des perturbateurs endocriniens (NDRL : molécules qui agissent sur l’équilibre hormonale de l’humain).

Le ministère français de l’Agriculture vient d’autoriser le pesticide Cruiser OSR mais aurait mieux fait de s’abstenir. Les agriculteurs qui utilisent ce type de produits sont en effet de plus en plus nombreux à être atteints de cancer (notamment de la vessie et du cerveau) et leurs enfants sont eux aussi de plus en plus touchés. Les perturbateurs endocriniens sont également dans le collimateur des spécialistes, et pour cause : parmi les 100 000 substances chimiques recensées par l’Union européenne (UE), moins de 3 000 ont fait l’objet de recherches plus approfondies quant à leur impact sur notre santé, alors même que ces produits sont présents dans notre quotidien, par exemple lorsque nous bricolons, dans les cosmétiques, dans les produits ménagers ou encore dans le plastique. La pollution atmosphérique, notamment les particules fines émises par les véhicules en milieu urbain, est une autre source d’inquiétudes. Les citadins présentent il est vrai 26% de risques supplémentaires de mourir jeunes et une augmentation du risque de cancer du poumon de 37 % par rapport aux individus vivant à la campagne.

Le gouvernement tiendra-t-il compte des propositions formulées durant le congrès Eurocancer ? Il y a quoi qu’il en soit urgence à ce que Paris s’engage dans une véritable politique de réduction des pesticides plutôt que de faire un pas en avant et deux pas en arrière. La lutte contre le cancer passe aussi par là…



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Consortium WIN tient un troisième symposium sur le cancer.   Jeu 16 Juin 2011 - 15:51

16/06/11 17:38 Le Consortium WIN annonce le soutien de Roche, AstraZeneca et NervianoMedical Sciences au 3ème Symposium WIN qui se tiendra à Paris du 6 au 8 juillet 2011

Le Consortium WIN annonce le soutien de Roche, AstraZeneca et NervianoMedical Sciences au 3ème Symposium WIN qui se tiendra à Paris du 6 au 8 juillet 2011

Avec le soutien de Roche, AstraZeneca et NervianoMedical Sciences, le Consortium WIN invite la communauté scientifique, l'industrie pharmaceutique et les organismes régulateurs à les rejoindre à l'occasion du 3ème Symposium WIN, accrédité par ASCO, EORTC, ESMO, INCA et OECI, qui se tiendra à Paris du 6 au 8 juillet 2011. Le programme scientifique de cette édition a met l'accent sur la question importante de l'efficacité du diagnostic et des thérapies ciblées du cancer à l'ère de la médecine personnalisée.

Le Consortium WIN www.winconsortium.org est une initiative commune de l'Institut Gustave Roussy (France) et du M. D. Anderson Cancer Center - Université du Texas (États-Unis) rassemblant 17 centres anti-cancer à travers le monde, ainsi que laNational Breast Cancer Foundation, Sage Bionetworkset trois partenaires technologiques : Agilent Technologies, GE Healthcare et Life Technologies.

Reconnaissant l'importance du thème de ce symposium pour faire avancer les traitements du cancer, Mike Burgess et Bob Wasserman, respectivement responsable mondial et expert en stratégie PHC, du département Cancer et Translationnel de Roche Pharma ; Nick Botwood, vice-président de l'oncologie clinique chez AstraZeneca ; et Antonella Isacchi, directrice de la plateforme kinase chez NervianoMedical Sciences s'adresseront à la communauté scientifique lors de ce symposium.

« Le programme scientifique est de très haute qualité, extrêmement innovant et traite d'un sujet très pertinent. Mais le point fort de ce symposium est la présence à la même table de représentants mondiaux de premier plan des secteurs pharmaceutique, biotechnologique, académique et associatif avec les associations de patients. Ce forum unique qui réunit les acteurs internationaux du cancer a l'objectif ambitieux et crucial d'accélérer la mise en application des dernières découvertes et la disponibilité de la nouvelle génération de thérapies au patient », a déclaré John Mendelsohn, président du M. D. Anderson Cancer Center - Université du Texas et président du Consortium WIN.

« AstraZeneca partage la vision stratégique du Consortium WIN et son appel à une collaboration réelle et opérationnelle entre toutes les parties prenantes, dans le but d'identifier et de mettre en?uvre les meilleures stratégies au profit du patient », a déclaré Stephen Strand, directeur mondial des relations scientifiques externes chez AstraZeneca.

« Nerviano Medical Sciences bénéficie d'une excellente capacité en matière de médecine personnalisée et d'une stratégie robuste dans cedomaine. Nous soutenons de ce fait la stratégie de WIN visant à redéfinir les pratiques thérapeutiques via la médecine personnalisée, à remettre en cause les principes actuels de la concurrence inter hôpitaux, inter laboratoires pharmaceutiques etc?en modelant les attentes et l'implication des payeurs, des régulateurs et des médecins. Nous suivons avec beaucoup d'intérêt le Consortium WIN et son troisième Symposium annuel et invitons tous les acteurs du secteur des soins anticancer à participer à cette manifestation vraiment novatrice », a déclaré Luciano Baielli, directeur général de NervianoMedical Sciences.

Des forums de discussions avec les participants réunissant des experts mondiaux seront organisés sur des questions très difficiles telles que : comment aborder la complexité des voies d'action moléculaire afin de déterminer les meilleures approches thérapeutiques, mais aussi comment développer les combinaisons les plus pertinentes au-delà des pipelines individuels de l'industrie pharmaceutique/biotechnologique, en choisissant une approche de partage du risque au profit du patient.

Garry Gilliland (MERCK & Co), Nick Botwood, (AstraZeneca), Mike Burgess (ROCHE), John Mendelsohn, président du Consortium WIN, Richard L.Schilsky, président de WIN SAB, et Alexander Eggermont, directeur de l'Institut Gustave Roussy ainsi que de nombreux autres responsables dans ce domaine débattront avec le public. Le Pr. Richard L. Schilsky donnera une synthèse du symposium et présentera des perspectives concrètes afin d'améliorer les résultats cliniques et la qualité de vie des patients touchés par le cancer dans le monde entier.

Cliquez ici pour lire le programme scientifique détaillé et pour vous inscrire au Symposium WIN : http://www.winconsortium.org/symposium.html.

À propos du Consortium WIN

Le Consortium WIN, est une initiative ambitieuse et innovante de l'Institut de cancérologie Gustave Roussy (France) et du M. D. Anderson Cancer Center - Université du Texas, qui rassemble 17 centres anti-cancer académiques sur 5 continents, la National Breast Cancer Foundation, Sage Bionetworks ainsi que trois partenaires technologiques : Agilent technologies, GE Healthcare et Life Technologies. WIN est un modèle innovant de collaboration entre les chercheurs et cliniciens académiques et l'industrie pharmaceutique. L'objectif de cette entité récemment créée est d'effectuer des essais cliniques innovants sur des biomarqueurs de diagnostic clinique et des nouveaux médicaments qui ciblent les aberrations génétiques propres à chaque cancer individuel. Son objectif vise aussi à identifier et standardiser les meilleures pratiques des centres anti-cancer. Chaque essai clinique impliquera un échantillon diversifié de patients partageant une même aberration génétique mais qui ont des modes de vie et des spécificités génétiques différentes pouvant impacter les réactions à un traitement. Nos patients proviennent du monde entier (Asie, Amérique du nord et du sud, Europe et Moyen-Orient). Le Consortium WIN a été créé dans le but d'accélérer le rythme et de réduire le coût de la mise en application de traitements efficaces du cancer pour le bénéfice du patient. Le Consortium WIN est présidé par le Dr J Mendelsohn, président du M. D. Anderson Cancer Center - Université du Texas et le Pr Richard L Schilsky qui est président du Conseil consultatif scientifique de WIN. Pour plus d'informations : www.winconsortium.org ou contactez Vladimir Lazar, directeur opérationnel à : vladimir.lazar@igr.fr.

Photos/Galerie multimédia disponibles: http://www.businesswire.com/cgi-bin/mmg.cgi?eid=6762010&lang=fr

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.





Consortium WIN

Vladimir Lazar, directeur opérationnel, + 33 1 42 11 40 20





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Consortium WIN tient un troisième symposium sur le cancer.   Aujourd'hui à 12:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Consortium WIN tient un troisième symposium sur le cancer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Basile le Grand Docteur de l'Eglise et commentaire du jour "Au milieu de vous se tient..."
» progression grammaire troisième - que faire ?
» Troisième DP6
» conjugaison troisième
» orientation troisième

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Société-
Sauter vers: