AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Disparités dans le traitement du cancer du sein aux États-Unis, en Europe e

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Disparités dans le traitement du cancer du sein aux États-Unis, en Europe e   Mer 24 Aoû 2011 - 20:05

Une étude mondiale en oncologie souligne les similitudes et disparités dans le traitement du cancer du sein aux États-Unis, en Europe et au Japon

Les nouvelles options thérapeutiques en développement pour le cancer du sein métastatique suscitent un grand intérêt, selon une étude en oncologie de GfK HealthCare

Bien que d'importants progrès aient généralement été réalisés ces dernières années au regard des options thérapeutiques dans le cancer du sein métastatique, d'importants besoins non-satisfaits subsistent pour les patientes souffrant de cancer triple négatif et les patientes devenues réfractaires aux traitements actuellement disponibles ciblant HER2,selon la nouvelle étude mondiale en oncologie réalisée par GfK HealthCare.

Les nouvelles thérapies en développement destinées à ces deux types de patientes ont nettement dominé l'intérêt des médecins sur tous les marchés. Aux États-Unis et en Europe, près d'un tiers des médecins interrogés au sujet de ces nouvelles thérapies ont spontanément évoqué leurs attentes positives à l'égard des inhibiteurs de PARP. Toutefois, les nouvelles données cliniques publiées au début de l'année 2011 provoqueront vraisemblablement une vision moins optimiste à l'avenir. La nouvelle génération d'anticorps ciblant HER2 (plus spécifiquement, T-DM1 et pertuzumab) et Halaven (un agent chimiothérapeutique récemment approuvé aux États-Unis et en Europe) ont également suscité un intérêt significatif chez les oncologues du monde entier.

Dans les mois qui ont précédé la recommandation, formulée par la FDA en décembre 2010, de supprimer l'indication de cancer du sein d'Avastin, l'utilisation de ce médicament dans le traitement du cancer du sein métastatique a significativement diminué aux États-Unis et dans une moindre mesure en Europe. L'étude mondiale de GfK a également révélé plusieurs différences notables dans l'approche du traitement du cancer du selon les pays, les principaux écarts étant les suivants :

Les États-Unis ont rapporté la plus forte diminution de l'utilisation d'Avastin sur toutes les lignes de traitement de cancer métastatique et sous-types de patientes (le taux d'utilisation d'Avastin en première ligne pour le traitement de cancers HER2 négatif aux États-Unis a chuté de 23% des patientes en 2009 à 13% seulement en 2010). Les oncologues aux États-Unis utilisent Ixempra, qui n'est approuvé ni en Europe, ni au Japon, principalement à compter de la troisième lignede traitement des cancers métastatiques HER2 négatif et HER2 positif, le plus important taux de patientes étant relevé en quatrième ligne (20%).

En Europe, les cinq pays principaux?le Royaume-Uni, l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Espagne?ont rapporté un taux moins élevé de l'utilisation des traitements systémiques adjuvants (l'Europe en général, par rapport aux États-Unis et au Japon) ; le plus faible taux d'utilisation de traitements systémiques néo-adjuvants a été constaté en Italie, par rapport à tous les autres pays analysés. Les médecins au Royaume-Uni utilisent moins fréquemment Tyverb dans le traitement de cancers du sein métastatiques HER2 positif que leurs collègues d'autres pays (8% des patientes seulement en deuxième ligne).

Au Japon, les patientes atteintes d'un cancer métastatique sont traitées de manière plus intensive qu'aux États-Unis ou en Europe (35% reçoit au moins quatre lignes de traitement métastatique) ; les médecins japonais ont également rapporté la plus forte utilisation d'agents ciblant HER2 lors des traitements métastatiques de quatrième ligne (83% des patientes atteintes de cancer HER2 positif). À l'instar de nombreuses autres indications de cancer, les médecins japonais sont moins informés que leurs collègues aux États-Unis et en Europe de l'existence de nouveaux traitements en développement clinique pour le traitement du cancer du sein.

« Le débat ouvert par la FDA l'été dernier concernant les bienfaits et risques d'Avastin dans le traitement du cancer du sein métastatique?et la recommandation résultante de supprimer cette indication de sa notice?aura peut-être des conséquences importantes sur la manière dont les médecins envisageront les thérapies futures, » déclare Petra Maertens, directrice des études syndiquées en oncologie pour GfK HealthCare. « À l'avenir, les médecins adopteront peut-être une attitude plus circonspecte à l'égard de l'utilisation de nouvelles thérapies dans le traitement de première ligne du cancer du sein métastatique ; ils seront en outre susceptibles, si les essais ne révèlent qu'un avantage significatif au regard de la survie sans progression, d'attendre des données plus concluantes concernant le taux de survie global. »

Plus de 550 spécialistes fournissent leurs réflexions sur le cancer du sein

Synthétisant les réflexions de 550 oncologues, hématologues/oncologues et autres spécialistes impliqués dans le traitement du cancer du sein (gynécologues et chirurgiens)?dont 174 spécialistes aux États-Unis, 315 en Europe (Royaume-Uni, Allemagne, France, Italie, Espagne) et 72 au Japon?recueillies au travers d'un questionnaire sur Internet de décembre 2010 à avril 2011, l'étude Breast Cancer Treatment Tracker de GfK Research Matters propose une analyse et des réflexions sur le marché des traitements du cancer du sein du point de vue des spécialistes traitants, et fournit des réponses concernant les options thérapeutiques retenues par les médecins pour les patientes atteintes d'un cancer du sein. L'étude détaille également les dynamiques du traitement actuel du cancer du sein, tout en suivant l'utilisation changeante et le potentiel probable de différents traitements et de marques spécifiques. GfK Research Matters a réalisé des études semblables dans cinq autres indications de cancer, et notamment le cancer du poumon non à petites cellules, le cancer colorectal, le cancer gastrique, le cancer de la prostate réfractaire au traitement hormonal et le mélanome malin, d'autres indications de cancer étant actuellement en cours de développement.

À propos de GfK HealthCare/GfK Research Matters

GfK Research Matters fait partie de GfK HealthCare (www.gfkhc.com), le plus grand fournisseur mondial d'études de marketing ad hoc et entièrement intégrées dans le domaine de la santé, et propose la gamme la plus étendue d'offres d'études syndiquées et d'études ad hoc novatrices pour satisfaire les besoins d'un produit tout au long de son cycle de vie. GfK HealthCare fait partie de la division Custom Research de GfK Group (www.gfk.com), qui offre les connaissances fondamentales requises par l'industrie, les revendeurs, les sociétés de services et les médias pour prendre des décisions commerciales. GfK propose une gamme complète de services d'information et de conseil dans trois secteurs d'activité?Custom Research, Retail and Technology et les Médias. La quatrième organisation d'études de marché du monde est présente dans plus de 100 pays, et compte plus de 10 000 employés. En 2010, le chiffre d'affaires de GfK Group s'est élevé à 1,29 milliard d'euros.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Disparités dans le traitement du cancer du sein aux États-Unis, en Europe e
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vidéo-Miracle : "Une Croix de Lumière apparaît dans le Ciel des États-Unis" !
» Help! Traitement de texte: comment avoir 25 lignes par page?
» Pupuce ne veut plus du sein...
» Implants cérébraux : un nouvel espoir dans le traitement de la dépression sévère entre autres
» Une percée dans le traitement de la SEP?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Société-
Sauter vers: