AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La perifosine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine.   Mer 20 Fév 2013 - 14:21


Aeterna Zentaris : première patiente traitée dans le cadre de l'étude de phase 2 avec AEZS-108 sur le cancer du triple négatif

QUÉBEC, le 20 févr. 2013 /CNW Telbec/ - Aeterna Zentaris Inc. (TSX: AEZ) (NASDAQ: AEZS) (« la Société ») a annoncé aujourd'hui qu'une première patiente avait été traitée dans le cadre de l'étude randomisée de phase 2 sur le cancer du sein triple négatif (ER/PR/HER-2 négatif) métastatique, exprimant des récepteurs du facteur de libération de lAEZS-108'hormone lutéinisante (LHRH-R) et réfractaire à la chimiothérapie, avec son composé (doxorubicine conjuguée à un peptide). Alberto J. Montero, M.D., professeur adjoint au Department of Medicine, Division of Hematology/Oncology, Sylvester Comprehensive Cancer Center à la University of Miami Miller School of Medicine, est le principal investigateur de l'étude qui sera également menée aux universités de Regensburg et Goettingen en Allemagne.

« Le pronostic est plus sombre pour les patientes aux prises avec un cancer du sein triple négatif que pour les autres sous-types de cancer du sein et ces patientes ont besoin d'un traitement sûr et efficace », de commenter Juergen Engel, Ph. D., président et chef de la direction d'Aeterna Zentaris. « Comme la majorité des cancers du sein triple négatif exprime des récepteurs du LHRH, nous croyons qu'AEZS-108 pourrait représenter un traitement ciblé novateur pour ces patientes. À la suite des résultats positifs de phase 2 sur le cancer de l'endomètre et des ovaires, ainsi que des résultats intérimaires positifs de phase 1/2 sur le cancer de la prostate, cette incursion en cancer du sein démontre une fois de plus le potentiel de ce composé novateur dans plusieurs types de cancer, autant chez les femmes que chez les hommes. »

L'étude

L'étude de phase 2 multi-centres en est une ouverte, randomisée à deux bras, menée auprès d'un maximum de 74 patientes. Les patientes seront randomisées selon un ratio 1:1 dans l'un des deux bras de traitement : AEZS-108 (267mg/m2 tous les 21 jours) [Bras A] ou SSC (agent de chimiothérapie cytotoxique simple standard [Bras B]) à la discrétion de l'oncologue traitant.

L'objectif principal de l'étude est la médiane du temps de survie sans progression de la maladie. Le taux de réponse générale et la survie générale sont parmi les objectifs secondaires. L'étude évaluera également le profil de toxicité d'AEZS-108 et la qualité de vie des patientes comparativement à la chimiothérapie cytotoxique conventionnelle.

Pour en connaître davantage sur cette étude consultez clinicaltrials.gov sous NCT01698281.

Information sur le cancer du sein et le cancer du sein triple négatif

Selon l'American Cancer Society, le cancer du sein est le type de cancer le plus prévalent chez les femmes après les cancers de la peau. En 2012, on estime à 226 870 le nombre de nouveaux cas de cancer du sein invasif diagnostiqués chez les femmes aux États-Unis seulement, et environ 39 510 d'entre elles mourront de cette maladie.

De 10 % à 20 % des cas de cancer du sein sont de nature triple négatif, un sous-type de cancer du sein chez lequel il n'y aucune expression de récepteurs d'estrogène et de progestérone (ER/PR) et du récepteur-2 du facteur de croissance épidermique humain (HER2). Il se distingue par son profil moléculaire unique, son comportement agressif, ses modèles métastatiques distinctifs et par le manque de traitements ciblés. La chimiothérapie demeure le traitement principal pour les femmes atteintes d'un cancer du sein triple négatif, mais ce traitement standard actuel est sous optimal. Malgré le meilleur traitement disponible, le pronostic pour les femmes atteintes du cancer du sein triple négatif demeure encore plus sombre que pour celles atteintes d'autres sous-types de cancer du sein.

Information sur AEZS-108 (doxorubicine conjuguée à un peptide)

AEZS-108 représente un concept ciblé novateur en oncologie misant sur l'utilisation d'une molécule hybride composée d'un vecteur peptidique synthétique et d'un agent cytotoxique bien connu, la doxorubicine. AEZS-108 est le premier produit intraveineux en développement clinique avancé qui dirige l'agent chimiothérapeutique sur des tumeurs exprimant spécifiquement des récepteurs du facteur de libération de l'hormone lutéinisante (LHRH); il en résulte un traitement plus ciblé causant moins de dommage aux tissus sains. La Société a complété avec succès des études de phase 2 avec AEZS-108 sur le cancer des ovaires et de l'endomètre et prépare présentement une étude de phase 3 sur le cancer de l'endomètre selon une évaluation spéciale d'un protocole. AEZS-108 fait également l'objet d'études de phase 2 sur le cancer de la prostate, du sein et de la vessie. AEZS-108 a obtenu la désignation de médicament orphelin de la FDA et celle de produit médicinal orphelin de l'Agence Européenne des Médicaments comme traitement du cancer des ovaires. Aeterna Zentaris détient les droits mondiaux sur AEZS-108.

Information sur Aeterna Zentaris

Aeterna Zentaris est une entreprise de développement de produits en oncologie et en endocrinologie axée sur l'étude de traitements visant à répondre à divers besoins médicaux non comblés. Son portefeuille comprend des produits à tous les stades de développement, allant de la découverte jusqu'au marché. Pour plus de renseignements, consulter le www.aezsinc.com.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine.   Jeu 26 Juil 2012 - 18:32


Aeterna Zentaris : Données précliniques pour AEZS-108 sur le cancer de la vessie publiées sur le site Internet Oncotarget

QUÉBEC, le 26 juill. 2012 /CNW Telbec/ - Aeterna Zentaris inc. (TSX: AEZ) (NASDAQ: AEZS) (la « Société ») a annoncé aujourd'hui que des données précliniques sur le cancer urothélial de la vessie pour son analogue cytotoxique ciblant les récepteurs du facteur de libération de l'hormone lutéinisante (LH-RH), AEZS-108, ont été publiées sur le site Internet d'Oncotarget. L'article souligne la puissante activité inhibitrice d'AEZS-108 sur les cancers de la chez des souris nues et son profil d'innocuité.

Juergen Engel, Ph. D., président et chef de la direction d'Aeterna Zentaris a déclaré, « Les résultats de cette étude ont servi de base pour le développement d'AEZS-108 au stade clinique et permis éventuellement l'étude de phase 2 présentement en cours sur le cancer de la vessie réfractaire menée par Gustavo Fernandez, M.D., de la University of Miami, Miller School of Medicine. »

L'étude

L'étude s'est penchée sur l'expression des récepteurs du LH-RH sur des cancers cliniques de la vessie et sur les lignées cancéreuses humaines HT-1376, J82, RT-4 et HT-1197. On a procédé à l'analyse de la croissance de ces lignées tumorales xénogreffées sur des souris nues. Des essais moléculaires et fonctionnels ont été utilisés afin d'évaluer les différences entre les effets d'AEZS-108 et doxorubicine (DOX), la fraction cytotoxique d'AEZS-108, utilisée seule. L'étude a démontré l'expression de récepteurs du LH-RH sur 18 cancers cliniques de la vessie par immunohistochimie et sur quatre lignées humaines (HT-1376, J82, RT-4 et HT-1197) du cancer urothélial de la vessie, selon des essais d'immunobuvardages Western et de liaisons.

Résultats

AEZS-108 a démontré une puissante inhibition de la croissance de ces cancers de la vessie chez des souries nues, a exercé un effet plus marquant que la DOX tout en étant moins toxique. Utilisée seule, la DOX a activé de puissants mécanismes de résistance multi-drogues chez des cancers RT-4 et HT-1197, alors qu'AEZS-108 n'a provoqué aucun de ces effets. Des essais PCR et des études in vitro ont révélé des différences entre l'activité d'AEZS-108 et celle de la DOX sur le plan de l'expression des gènes impliquées dans l'apoptose.

Une copie de l'article est disponible sur ce lien.

Information sur le cancer de la vessie

Le cancer de la vessie réfère au développement de cellules anormales qui s'accumulent dans les tissus de la vessie pour former une tumeur maligne. Le carcinome urothélial est le type le plus fréquent du cancer avancé de la vessie; il se développe dans le revêtement intérieur de la vessie. Aux États-Unis, le carcinome urothélial représente plus de 90 % de tous les cas de cancer de la vessie.

Aux États-Unis seulement, selon le National Cancer Institute, on observera 73 510 nouveaux cas du cancer de la vessie en 2012. Les hommes sont plus susceptibles d'en être atteints que les femmes dans une proportion de 3 contre 1 annuellement. Les personnes âgées de plus de 65 ans représentent plus de 70 % de tous les cas de cancer de la vessie.

Information sur AEZS-108

AEZS-108 représente un concept ciblé novateur en oncologie misant sur l'utilisation d'une molécule hybride composée d'un vecteur peptidique synthétique et d'un agent cytotoxique bien connu, la doxorubicine. AEZS-108 est le premier produit intraveineux en étude clinique qui dirige l'agent chimiothérapeutique sur des tumeurs exprimant spécifiquement des récepteurs du LH-RH; il en résulte un traitement plus ciblé causant moins de dommage aux tissus sains. La Société a complété avec succès des études de phase 2 avec AEZS-108 sur le cancer de l'endomètre et des , alors qu'elle poursuit des études de phase 2 sur le cancer de la , de la et du . Le début d'une étude pivot de phase 3 sur le cancer de l'endomètre est prévu avant la fin de 2012. AEZS 108 a obtenu la désignation de médicament orphelin de la FDA et celle de produit médicinal orphelin de l'Agence Européenne des Médicaments comme traitement du cancer des ovaires. Aeterna Zentaris détient les droits mondiaux sur AEZS-108.

Information sur Aeterna Zentaris

Aeterna Zentaris est une entreprise de développement de produits en oncologie et en endocrinologie axée sur l'étude de traitements visant à répondre à divers besoins médicaux non comblés. Son portefeuille comprend des produits à tous les stades de développement, allant de la découverte jusqu'au marché. Pour plus de renseignements, consulter le www.aezsinc.com.


SOURCE : AETERNA ZENTARIS INC.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine.   Mer 8 Fév 2012 - 20:27

Æterna Zentaris Inc. 1405, boul. du Parc-Technologique
Québec (Québec) Canada G1P 4P5 T 418 652-8525 F 418 652-0881
www.aezsinc.com

Communiqué
Pour diffusion immédiate

Aeterna Zentaris annonce une mise à jour des résultats de phase 1 pour AEZS-108 en cancer de la prostate résistant à la castration et aux taxanes, à la rencontre ASCO GCS

Québec (Québec), Canada, le 3 février 2012 ? Aeterna Zentaris Inc. (TSX : AEZ) (NASDAQ : AEZS) (« la Société ») a annoncé aujourd?hui des résultats positifs mis à jour de la portion phase 1 de son étude de phase 1/2 présentement en cours sur le cancer de la prostate résistant à la castration et aux taxanes avec AEZS-108, (zoptarelin doxorubicine), le composé cytotoxique analogue de la Société ciblant les récepteurs du facteur de libération de l?hormone lutéinisante (LHRH). Les données ont établi qu?AEZS-108 a été bien toléré et qu?il a démontré des signes précoces d?activité anti-tumorale chez des hommes atteints d?un cancer de la prostate résistant à la castration et aux taxanes. Les données ont été présentées par Jacek Pinski, M.D., Ph. D., professeur adjoint de médecine au Norris Comprehensive Cancer Center, University of Southern California, au cours d?une session de résumés sur affiche dans le cadre de l?American Society of Clinical Oncology Genitourinary Cancers Symposium qui se tient présentement à San Francisco. Des résultats intérimaires sur cette étude avaient été présentées au European Society of Medical Oncology Congress en septembre 2011. L?étude profite d?une subvention de 1,6 million de dollars américains sur une période de trois ans octroyée au Dr Pinski par le National Institutes of Health.

« De façon générale, AEZS-108 est bien toléré par cette cohorte de patients ayant reçu plusieurs traitements antérieurs, bien que nous ayons observé une certaine toxicité hématologique avec l?emploi des doses plus élevées », de dire Dr Pinski. « Même à plus faibles doses, l?efficacité de ce composé est impressionnante et nous avons hâte de compléter la portion phase 1 afin de nous attaquer à la portion phase 2 de l?étude. »

Juergen Engel, Ph. D., président et chef de la direction d?Aeterna Zentaris d?ajouter, « C?est fort encourageant de continuellement constater le bon profil d?innocuité d?AEZS-108 et les données intéressantes sur son efficacité, même à ce stade précoce. Ce composé est un élément clé de notre approche de médecine personnalisée en oncologie; le travail dédié du Dr Pinski et de son équipe s?intègre parfaitement à notre engagement visant à développer un traitement ciblé novateur pour les hommes atteints du cancer de la prostate. »

L?étude de phase 1/2

Le résumé sur affiche # D3 intitulé, « A Phase 1 Trial of AEZS-108 in Castration- and Taxane-Resistant Prostate Cancer », S.V. Liu, A.V. Schally, T.B. Dorff, D.D. Tsao-Wei, S.G. Groshen, S. Xiong, D. Hawes, D.I. Quinn, Y.C. Tai, N.L. Block, J. Engel, J. K. Pinski, (NCT01240629), rapporte en détails l?utilisation d?AEZS-108 auprès de patients aux prises avec un cancer de la prostate résistant à la castration et aux taxanes ayant reçu des traitements antérieurs. Il s?agit d?une étude à un seul bras qui comporte une étude initiale de phase 1 (3 niveaux de dose testés) suivie d?une étude clinique de phase 2. L?objectif principal de la portion phase 1 est l?innocuité. La portion phase 2 de l?étude vise principalement à évaluer le bénéfice clinique d?AEZS-108 pour ces patients.

La portion phase 1 pour laquelle on prévoyait recruter jusqu?à 18 hommes, est menée selon le modèle « 3+3 » afin de confirmer ou modifier, si nécessaire, la dose établie à la suite d?une étude de phase 1 complétée auprès de femmes. AEZS-108 était administré aux patients par infusion intraveineuse d?une durée de 2 heures, une fois toutes les 3 semaines jusqu?à concurrence de 6 cycles; le traitement était interrompu lorsque l?on constatait une progression de la maladie, une toxicité inacceptable ou que le patient se retirait de l?étude. La prémédication incluait 8 mg de dexamethasone. La réponse maximale de l?antigène prostatique spécifique (PSA) a été calculée selon les normes du PSA Working Group 2. Le Response Evaluation Criteria in Solid Tumors (RECIST, v. 1.1) a été utilisé afin d?évaluer la réponse des patients chez lesquels la maladie était mesurable.

Résultats

Jusqu?à présent, 13 patients ont été traités à 3 niveaux de dose différents : 3 à 160 mg/m2, 3 à 210 mg/m2 et 7 à 267 mg/m2. En général, AEZS-108 a été bien toléré par ce groupe de patients ayant reçu plusieurs traitements antérieurs. Deux cas de toxicité limitant la dose ont été constatés à ce jour; les deux étaient des cas de neutropénie asymptomatique de grade 4 avec la dose de 267 mg/m2 et les deux patients ont complètement récupéré. Les cas de toxicité de grades 3 et 4 étaient surtout de nature hématologique. La toxicité non hématologique a été minimale; la plupart du temps, il s?agissait de fatigue et d?alopécie.

On a pu constater certains signes d?efficacité anti-tumorale d?AEZS-108 même chez les patients ayant reçu les plus faibles doses. Un patient a reçu 8 cycles de traitement (210 mg/m2) puisqu?il démontrait un bénéfice clinique soutenu. Sur 5 patients évaluables ayant une maladie mesurable, on a observé la stabilisation de la maladie chez 4 d?entre eux. Au moment de soumettre les données, on avait constaté une régression du PSA chez 6 patients. Six des 13 patients traités (46 %) ont reçu au moins 5 cycles de traitements sans aucun signe de progression de la maladie à la douzième semaine.

Études corrélatives

Dans le cadre d?études corrélatives, une étude de faisabilité a été menée sur la captation de cellules tumorales circulantes (CTC) à l?aide d?un dispositif microfluidique novateur, afin d?étudier l?internalisation d?AEZS-108; cette faisabilité a été démontrée. L?auto-fluorescence d?AEZS-108 permet de visualiser directement l?internalisation et de confirmer l?administration du médicament. Une étude complète va permettre d?explorer la corrélation entre l?internalisation et la réponse.

Conclusions

AEZS-108 est généralement bien toléré et a démontré des signes précoces d?activité anti-tumorale chez des hommes atteints d?un cancer de la prostate résistant à la castration et aux taxanes. Des études corrélatives sur les CTC ont démontré l?absorption d?AEZS-108 à l?intérieur des tumeurs ciblées. L?étude passera à la portion phase 2 lorsque le traitement de 3 patients additionnels à la dose de 210 mg/m2 sera complété.

Pour consulter une copie du résumé sur affiche, veuillez cliquer ici.

Information sur AEZS-108

AEZS-108 (zoptarelin doxorubicin) représente un concept ciblé novateur en oncologie misant sur l?utilisation d?une molécule hybride composée d?un vecteur peptidique synthétique et d?un agent cytotoxique bien connu, la doxorubicine. AEZS-108 est le premier produit intraveineux en étude clinique qui dirige l?agent chimiothérapeutique sur des tumeurs exprimant spécifiquement des récepteurs du LHRH; il en résulte un traitement plus ciblé causant moins de dommage aux tissus sains. La Société a complété avec succès des études de phase 2 avec AEZS-108 sur le cancer de l?endomètre et des ovaires, alors qu?elle poursuit des études de phase 2 sur le cancer de la et de la . La Société entend entamer une étude pivot sur le cancer de l?endomètre en 2012. AEZS 108 a obtenu la désignation de médicament orphelin de la FDA et celle de produit médicinal orphelin de l?Agence Européenne des Médicaments comme traitement du cancer des ovaires. Aeterna Zentaris détient les droits mondiaux sur AEZS-108.

Information sur Aeterna Zentaris

Aeterna Zentaris est une entreprise de développement de produits au stade clinique avancé en oncologie, dont les activités de recherche sont axées sur des traitements potentiels contre plusieurs types de cancer notamment : colorectal, myélome multiple, endomètre, ovaires, prostate et vessie. L?approche novatrice de la Société dite « médecine personnalisée » vise à développer des traitements adaptés à la condition spécifique du patient et aux besoins médicaux non comblés. Le vaste portefeuille d?Aeterna Zentaris repose sur sa propre unité de découverte de produits, lui permettant ainsi un accès constant et à long terme, à des options thérapeutiques de pointe. Pour plus de renseignements, consulter le www.aezsinc.com.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs présentés conformément aux règles refuge de la Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis. Les énoncés prospectifs comprennent certains risques connus et inconnus et comportent des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels de la Société diffèrent considérablement de ceux indiqués dans les énoncés prospectifs. Ces risques et incertitudes comprennent, entre autres, la disponibilité de fonds et de ressources pour la poursuite des projets en R-D, la réussite des études cliniques selon les échéanciers prévus, le risque que les données sur la sécurité et l?efficacité tirées de l?un de nos essais de phase 3 ne coïncident pas avec les analyses de données tirées des essais cliniques de phase 1 et de phase 2 ayant fait l?objet d?un rapport précédent, la capacité de la Société de tirer profit d?occasions d?affaires dans le secteur pharmaceutique, les incertitudes relatives à la réglementation et l?évolution générale de la conjoncture économique.

Les investisseurs devraient consulter les documents trimestriels et annuels déposés par la Société auprès des commissions des valeurs mobilières du Canada et des États-Unis, où se trouvent d'autres renseignements sur les risques et incertitudes propres aux énoncés prospectifs. Les investisseurs sont mis en garde contre le risque d?accorder une crédibilité excessive à ces énoncés prospectifs. La Société ne s'engage pas à faire la mise à jour de tels facteurs ni à annoncer publiquement le résultat d'une révision d'énoncés prospectifs contenus aux présentes afin de refléter des résultats, des événements ou des développements futurs à moins d'y être tenue par une autorité gouvernementale ou une loi applicable.

Relations avec les investisseurs
Ginette Beaudet Vallières
Coordonnatrice, relations avec les investisseurs
Tél. : (418) 652-8525 poste 265
gvallieres@aezsinc.com

Relations médias
Paul Burroughs
Directeur des communications
Tél. : (418) 652-8525 poste 406
pburroughs@aezsinc.com


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine.   Mer 5 Oct 2011 - 14:03

QUÉBEC, le 5 oct. 2011 /CNW Telbec/ - Aeterna Zentaris inc. (TSX : AEZ) (NASDAQ : AEZS) (la « Société ») a annoncé aujourd'hui que le manuscrit « Randomized Placebo-Controlled Phase 2 Trial of Perifosine Plus Capecitabine as Second- or Third-Line Therapy in Patients with Metastatic Colorectal Cancer » avait été sélectionné pour publication dans l'édition Internet du 3 octobre 2011 du Journal of Clinical Oncology (JCO). L'article souligne les données sur l'efficacité et l'innocuité de perifosine chez 38 patients enregistrés dans cette étude de phase 2 randomisée dans plusieurs centres, au cours de laquelle on a comparé perifosine plus capecitabine (P-CAP) à un placebo plus capecitabine. À la lumière de ces résultats statistiquement significatifs de la combinaison P-CAP sur les plans de la médiane de survie générale et la médiane de temps jusqu'à la progression tumorale, les chercheurs ont conclu que la combinaison P-CAP avait démontré une activité clinique prometteuse comparée à capecitabine en monothérapie et que la différence du résultat clinique obtenue avec l'addition de perifosine était impressionnante.

Les données sur l'efficacité avaient été présentées antérieurement à la 46ième assemblée annuelle de l'American Society of Clinical Oncology, en juin 2010.

Une copie de l'article dans l'édition courante du Journal of Clinical Oncology est disponible au
http://jco.ascopubs.org/content/early/2011/10/03/JCO.2011.36.1980.abstract.

Perifosine, l'inhibiteur Akt/PI3K de la Société, fait présentement l'objet d'une étude « X-PECT » (Xeloda® + Perifosine Evaluation in Colorectal cancer Treatment) de phase 3 randomisée (1:1) à double-insu, comparant l'efficacité et l'innocuité de perifosine + capecitabine à un placebo + capecitabine. En juillet, la Société a annoncé que le recrutement de patients avait été complété pour cette étude X-PECT de phase 3, avec approximativement 465 patients randomisés aux États-Unis. Environ 360 décès déclencheront l'ouverture des dossiers. L'étude devrait être complétée au cours du premier trimestre de 2012.

Information sur perifosine

Perifosine est un agent anti-cancéreux oral novateur qui inhibe l'activation d'Akt dans la voie de signalisation phosphoinositide 3-kinase (PI3K). Ce composé interfère avec les membranes des cellules cancéreuses, inhibant ainsi le signal Akt qui influence la mort, la croissance, la différenciation et la survie cellulaire. Combiné à des agents de chimiothérapie, perifosine fait actuellement l'objet d'études cliniques sur le cancer colorectal, le myélome multiple et autres types de cancer et devance tous les autres produits de sa catégorie qui ont atteint le stade de développement clinique avancé. Utilisé en monothérapie, perifosine fait également l'objet d'études cliniques dans d'autres indications. La FDA a octroyé à perifosine la désignation de médicament orphelin pour le myélome multiple et le neuroblastome et la désignation Fast Track pour le cancer colorectal avancé réfractaire et le myélome multiple. De plus, en vertu d'une évaluation spéciale du protocole, un accord a été conclu avec la FDA permettant la conduite d'études de phase 3 dans ces deux indications. Perifosine a aussi obtenu la désignation de produit médicinal orphelin de l'Agence européenne des médicaments (AEM) pour le myélome multiple. Par ailleurs, perifosine a reçu un Avis Scientifique favorable de l'AEM pour les programmes sur le cancer colorectal avancé et le myélome multiple. Par conséquent, les études de phase 3 en cours dans ces deux indications devraient être suffisantes pour appuyer une demande d'autorisation de commercialisation en Europe. Les droits sur perifosine ont été octroyés à Keryx Biopharmaceuticals Inc. (NASDAQ : KERX) pour l'Amérique du Nord, à Yakult Honsha pour le Japon et à Handok pour la Corée.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine.   Mar 30 Aoû 2011 - 15:32

Information sur les composés inhibiteurs de la Erk 1/2

Aeterna Zentaris a identifié certains composés à petites molécules qui inhibent spécifiquement la Erk 1/2, dont le AEZS-131, qui a démontré, dans le cadre d'études in vivo, qu'il inhibait la croissance tumorale de façon significative. Basé sur notre connaissance acquise avec perifosine, le développement précoce de l'inhibiteur de la Erk, AEZS-131, fait partie intégrante du programme de recherche sur les kinases de la Société, comprenant l'étude des différents composés pour l'inhibition unique de la Erk, l'inhibition unique de la PI3K et l'inhibition double des kinases Erk et PI3K.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine.   Ven 5 Aoû 2011 - 14:41

Je pense qu'à partir du moment ou ils ont une licence, ça signifie que l'entreprise peut vendre ses produits en Europe. Le commun des mortels n'est pas trop informé du comment ça se passe à partir de là mais dans mon idée ça revient à l'entreprise de faire des essais de leurs médicaments et de faire connaitre les résultats à ceux qui sont susceptibles de les utiliser c'est-à-dire les docteurs.

Il y a donc les revues spécialisés et des démarcheurs je suppose bien comme pour tout autre produit dans le fond. Et aussi des expèces de "foires commerciales" comme ASCO en floride ou ailleurs :

NEW YORK, April 05, 2011, 2011 /PRNewswire/ -- Keryx Biopharmaceuticals, Inc. (the "Company") today announced that two posters on KRX-0401 (perifosine) were presented at the 102nd annual meeting of the American Association for Cancer Research currently ongoing at the Orange County Convention Center in Orlando, Florida. Perifosine, the Company's novel, potentially first-in-class, oral anti-cancer agent that inhibits Akt activation in the phosphoinositide 3-kinase (PI3K) pathway, is currently in Phase 3 clinical trials for refractory advanced colorectal cancer and multiple myeloma. Both of these Phase 3 programs are being conducted under Special Protocol Assessment (SPA) agreements with the FDA, and with Fast Track designations obtained for both indications. Perifosine is also in Phase 1 and 2 clinical development for several other tumor types.

Kerys pharmaceutics annonce 2 présentations-résumés sur le KRX-0401 (perifosine), un agent potentiellement de première classe pour inhiber l'activation du Akt dans chemin cellulaire PI3K pour le cancer et du les deux programmmes en phase III ont obtenus un permission spéciale (fast track...) pour être utilisée plus vite que prévue. La perifosine est aussi en essai 1 et 2 poour plusieurs autres cancers...

Le "fast track" c'est lorsque l'administration sait que le produit agit et qu'ils veulent sauver des vies au plus vite alors ils raccourcissent les essais et autres détails administratids. C'est donc signe que le produit marche et c'est la plus belle qualité qu'un produit peut avoir. Le chemin PI3K dont il est question c'est quelque chose dont on entend ssouvent parlé aussi et qui est "à la mode".

Dans les cancers qui en sont aux essais I et II, il y a surement le cancer du et il y a des essais avec la capecitabine :

Citation :
La capécitabine est un médicament anticancéreux qui appartient à la famille des fluoropyrimidines. Il interfère avec la croissance des cellules qui se multiplient rapidement. Son originalité tient dans le fait qu’il s’agit d’un médicament qui peut être pris par voie orale sur plusieurs jours en continu, à la différence des formes intraveineuses qui sont d’administration intermittente.

La capécitabine est inactive, cependant une fois absorbée elle est transformée au niveau de la tumeur. Active dans de nombreux cancers, la capécitabine est surtout indiquée dans les cancers du qui n’ont pas répondu aux traitements classiques.

Le cancer est comme un petit animal en cage qui si tu lui ferme une porte se garoche vers une autre sortie, il faut donc lui fermer toutes les portes en même temps d'après moi et la porte PI3K semble bien importante et ce médicament la perifosine semble fermer cette porte...

Ce que je dis ici n'est pas très scientifique mais moi je cherche avant tout quelque chose qui marche pour moi ou pour la personne pour qui je cherche. Évidemment que les lenteurs m'exapèrent et que je voudrais que ça aille vite qu'ils aient trouvé le médicament ou la manière de faire pour se débarasser du cancer pour hier...

Sur le site d'Aeterna Zentaris qui est en français on parle très peu de cancer du sauf pour essais qui remontent à 2006...mais je crois qu'à un moment donné, pour eux ils prennent un chemin pour que le médicament soit reconnu pour un emploi, peu importe lequel, ils essaient dans un variétés de cancers et celui qui répond le mieux à ce moment-là, ils suivent ce chemin-là, le but c'est d'être reconnu et d'en vendre après si ça marche ils peuvent vendre pour d'autres applications d'autres cancers.











_________________


Dernière édition par Denis le Jeu 1 Nov 2012 - 7:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ACHILLE



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: La perifosine.   Sam 16 Juil 2011 - 13:01

Ceci m'a l'air d'être une bonne nouvelle. Ils parlent de brevet, mais ce traitement "perifosine" sera disponible quand niveau Europe et International ? Car cela urge pour les malades qui n'ont pratiquement plus d'options thérapeutique !
Est ce qu'il y a un planning de mise sur le marché ou je ne sais quoi ?

Bonne soirée,
ACHILLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine.   Sam 16 Juil 2011 - 9:55

AETERNA ZENTARIS INC : 12 juillet 2011 Aeterna Zentaris se voit octroyer un brevet pour perifosine par l’Office européen des brevets
12 juillet 2011

Aeterna Zentaris se voit octroyer un brevet pour perifosine par l’Office européen des brevets

Québec (Québec), le 12 juillet 2011 - Aeterna Zentaris inc. (TSX : AEZS) (NASDAQ : AEZS) (la « Société ») a annoncé aujourd’hui que l’Office européen des brevets a décidé d’octroyer un brevet pour l’utilisation d’alkyl phosphocholines, plus précisément perifosine (octadecyl 1,1-dimethylpiperidino-4-yl phosphate), dans la préparation d’un médicament pour le traiter des tumeurs bénignes et malignes, avant et/ou pendant le traitement avec des anti-métabolites anti-tumoraux comme le 5FU (« fluorouracil ») et capecitabine. Déposé le 29 juillet 2003, le brevet (EP #1 545 553) intitulé, « Use of Alkyl Phosphocholines in Combination with Anti-Tumour Medicaments », prendra effet à compter du 13 juillet 2011, à la suite de l’annonce dans le Bulletin européen des brevets et expirera le 28 juillet 2023.

Juergen Engel, Ph. D., président et chef de la direction d’Aeterna Zentaris a déclaré, « Ce brevet va protéger l’utilisation de perifosine combiné à capecitabine non seulement pour le cancer colorectal métastatique , mais également pour d’autres indications comme le cancer gastrique et le cancer du , pour lesquelles capecitabine est aussi approuvé. De plus, le brevet survient alors que nous attendons l’achèvement des études pivots de phase 3 avec perifosine sur le cancer colorectal et le myélome multiple . »

Des demandes similaires de l’invention ci-haut mentionnée ont été déposées dans plusieurs pays dont les États-Unis et le Canada. Le processus de vérification de ces exemplaires de demande est toujours en cours ou a été complété dans certains pays. Par exemple, des brevets ont déjà été octroyés en Australie, en Chine, à Hong Kong, au Mexique, en Nouvelle-Zélande, à Taiwan et en Ukraine.

Information sur perifosine

Perifosine est un agent anti-cancéreux oral novateur qui inhibe l’activation d’Akt dans la voie de signalisation phosphoinositide 3-kinase (« PI3K »). Ce composé interfère avec les membranes des cellules cancéreuses, inhibant ainsi le signal Akt qui influence la mort, la croissance, la différenciation et la survie cellulaire. Combiné à des agents de chimiothérapie, perifosine fait actuellement l’objet d’études cliniques sur le cancer colorectal, le myélome multiple et autres types de cancer et devance tous les autres produits de sa catégorie qui ont atteint le stade de développement clinique avancé. Utilisé en monothérapie, perifosine fait également l’objet d’études cliniques dans d’autres indications.

La US Food & Drug Administration (« FDA ») a octroyé à perifosine la désignation de médicament orphelin pour le myélome multiple et le neuroblastome et la désignation Fast Track pour le cancer colorectal avancé réfractaire et le myélome multiple. De plus, en vertu d’une évaluation spéciale du protocole, un accord a été conclu avec la FDA permettant la conduite d’études de phase 3 dans ces deux indications. Perifosine a aussi obtenu la désignation de produit médicinal orphelin de l’Agence européenne des médicaments (« AEM ») pour le myélome multiple. Par ailleurs, perifosine a reçu un Avis Scientifique favorable de l’AEM pour les programmes sur le cancer colorectal avancé et le myélome multiple. Par conséquent, les études de phase 3 en cours dans ces deux indications devraient être suffisantes pour appuyer une demande d’autorisation de commercialisation en Europe. Les droits sur perifosine ont été octroyés à Keryx Biopharmaceuticals pour l’Amérique du nord, à Yakult Honsha pour le Japon et à Handok pour la Corée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kary0615MC



Nombre de messages : 43
Age : 62
Localisation : France
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: La perifosine.   Mer 9 Mar 2011 - 12:10

Mais comment ça marche cette façon d'octroyer des droits sur un composé anticancéreux à d'autres pays ???

La France n'a rien demandé au sujet de perifosine ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine.   Mer 9 Mar 2011 - 12:03

Après l'Amérique du Nord et la Corée, la biopharmaceutique de Québec vient maintenant d'octroyer des droits sur son composé anticancéreux perifosine au Japon.


«La signature de cette entente sera perçue de façon positive par les investisseurs parce qu'elle vient valider une fois de plus la valeur potentielle du composé perifosine en plus d'amener du financement à court terme à AEterna (T.AEZS). Et c'est sans compter des opportunités à plus long terme offertes par les redevances», commente l'analyste Pooya Hemami, chez Desjardins Valeurs Mobilières.

L'entente de développement, de commercialisation et de licence est signée avec l'entreprise Yakult Honsha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine.   Jeu 11 Nov 2010 - 16:17

Aeterna Zentaris compte beaucoup sur les récents résultats scientifiques obtenus par deux nouveaux produits : la perifosine , un agent anticancéreux oral destiné au traitement du cancer du et du , et l'AEZS-108 pour le cancer des et celui de l'endomètre.


Citation :
AEZS-108 est un peptide cytotoxique conjugué ciblé, soit une molécule hybride composée d'un transporteur de peptides synthétiques et d'un agent cytotoxique bien connu, doxorubicine. La conception de ce produit permet la fixation spécifique et la captation sélective du cytotoxique conjugué par des tumeurs exprimant des récepteurs du LHRH. La fixation d'AEZS-108 à des cellules cancéreuses exprimant ces récepteurs, résulte en son accumulation dans les tissus malins. Cette fixation est suivie d'une internalisation et d'une rétention de l'agent cytotoxique, doxorubicine dans les cellules. Ainsi, puisqu'ils ciblent des cellules spécifiques, les cytotoxiques conjugués pourraient s'avérer plus efficaces et causer moins d'effets secondaires que les agents cytotoxiques non conjugués/non liés respectifs en ce qui a trait à l'inhibition de la croissance tumorale.


AEZS-108 est le premier médicament en étude clinique à cibler l'activité cytotoxique de doxorubicine spécifiquement chez les tumeurs exprimant des récepteurs du LHRH.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine.   Lun 29 Oct 2007 - 15:33

Mise à jour 2007 :


Basé sur des résultats provenant de différents modèles de tumeurs, le U.S. National Cancer Institute, en collaboration avec notre partenaire américain Keryx Biopharmaceuticals, a initié un programme de criblage pour perifosine chez les patients en oncologie.

Une activité antitumorale a été observée dans les sarcomes des tissus mous, le cancer du , le cancer du et de la Une étude de phase 1 de validation de principe de perifosine en combinaison avec la radiothérapie a aussi été réalisée.

Cette étude incluait un total de 21 patients n’ayant jamais suivi de traitements de radiothérapie. De ces patients, 17 avaient reçu un diagnostic de NSCLC et 14 étaient devenus réfractaires à la suite de traitements de chimiothérapie.

Les patients ont reçu des doses orales de perifosine variant de 50 à 200 mg/jour en combinaison avec des doses standards de radiothérapie. Les résultats de l’essai ont démontré un profil d’innocuité et de tolérance acceptable. La dose recommandée pour les essais cliniques subséquents a été établie à 150 mg/jour.

Des évidences préliminaires d’activité antitumorale à toutes les doses étudiées, incluant 5 réponses complètes, 4 réponses partielles et 12 stabilisations de la maladie ont aussi été rapportées à la suite de cette étude. Dû à ses nouveaux mécanismes d’action et son absence de myélosuppression, perifosine semble approprié pour une utilisation en thérapie de combinaison. Perifosine est présentement à l’étude dans plus de 10 essais cliniques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: La protéine BAD impliquée dans le cancer de la prostate   Ven 28 Juil 2006 - 9:29

Il y a de nouvelles découvertes sur le comment les cellules cancéreuses de la prostate sont capables de résister au traitement hormonal et défient la mort. Ces découvertes peuvent conduire à de nouveaux traitements plus efficaces.

"Nous espérons que cela conduira à de ouveaux traitements ou de nouvelles manière d'aider les traitements existants à avoir les effets espérés" Dit Georges Kulik assistant profeseur de biologie cancéreuse et chercheur sénior.

Le but de la recherche était de découvrir comment les cellules cancéreuses prostatiques deviennent résistantes au traitements qui abaissent les hormones comme la testostérone. Les chercheurs ont découvert une protéine nommée BAD impliquée dans 3 différentes statégies de survie utilisées par les cellules cancéreuses. Les résultat sont publié dans le Journal de la chimie biologique le 28 juillet.

"La réponse normale des cellules de la prostate quand les hormones mâles sont arrêtées est la mort cellulaire" dit Kulik " Mais les cellules cancéreuses trouvent un moyen résister au traitement et nous voulons découvrir ce moyen"

Les traitements pour le cancer de la prostate inclut la chirurgie, les radiation et l'hormono-thérapie, aussi connue comme la castration chimique parce qu'elle réduit le niveau des hormones mâles qui peuvent stimuler la croissance de certains types de croissance de la prostate. Abaisser l'hormone fait rétrécir le cancer et croitre plus tranquillement. L'hormono thérapie est condidéré comme la plus efficace des thérapies contre le cancer. Toutefois, presque tous les cancers deviennent résistants à ce traitement avec le temps.

Les chercheurs ont évalué 3 différents chemins cellulaire impliqués impliqué dans la communication cellulaire, le système complexe de communication qui gèrent les actions des cellulles. Il a été démontré que 3 chemins chemins cellulaires (activés par la peptide vasoactive intestinale, le facteur de croissance épidermique ou la phosphoinositide kinase 3) font survivre la cellule canécreuse. Le but des chercheurs est de comprendre comme ces chemins cellulaires sont impliqueé dans la résistance des cellules cancéreuses. Les chercheurs ont trouvés que les 3 chemins cellulaires stopent l'action d'une protéine nommé BAD qui causent la mort de la cellule.

Kulik dit que probablement chacune des trois molécules séparément est capable d'inactiver BAD, ce qui veut dire que les cellules cancéreuses ont 3 différents mécanismes de survie redondants.

"Notre découverte que BAD est une importante switch pour arrêter le développement et la croissance du cancer de la prostate" dit Kulik
Prochainement, les chercheurs espèrent conduire des études sur les animaux pour tester leurs découvertes.

"Si nos découvertes sont confirmés chez les tumeurs animales et humaines, il y aura d'importantes implications pour la thérapie" dit Kulik
Par exemple, il sera possible aux scientifiques de développer un médicament pour prévenir que BAD soit inhibé. Ou ils pourront utiliser les découvertes pour tester des médicaments existants pour bloquer les effets de PI3K, une des molécules. En monitorant le statut de BAD, nous pourrons voir si les médicaments que nous avons ont l'effet attendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: La perifosine.   Dim 17 Juil 2005 - 10:04

16 mai 2005

Le partenaire nord-américain d’Æterna Zentaris annonce le dévoilement des résultats d’une étude de phase II sur la perifosine en cancer de la à l’assemblée annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO)


Preuve additionnelle d’activité en monothérapie

Québec (Québec), le 16 mai 2005 - Æterna Zentaris Inc. (TSX : AEZ, NASDAQ : AEZS) a fait savoir que son partenaire nord-américain, Keryx Biopharmaceuticals, Inc. (NASDAQ : KERX) a annoncé un peu plus tôt aujourd’hui le dévoilement des résultats d’une étude clinique de phase II démontrant l’innocuité et l’efficacité potentielle de la perifosine chez des patients atteints d’un cancer de la prostate hormono-dépendant et biochimiquement récurrent. Cette étude a été menée par un consortium de centres anti-cancer sous la direction de l’University of California, Davis, à la suite d’une entente de collaboration en R-D (CRADA) entre Keryx et le National Cancer Institute. Les résultats ont été présentés à l’assemblée annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) à Orlando, Floride. La perifosine est le premier traitement oral novateur anti-cancer qui agit en modulant l’AKT et un certain nombre de mécanismes de transduction du signal, incluant MAP kinase et JNK.

L’étude de phase II utilisant la perifosine en monothérapie a été conduite dans plusieurs centres auprès de 25 patients atteints d’un cancer de la prostate hormono-dépendant ayant subi une prostatectomie et/ou ayant reçu de la radiothérapie chez lesquels on a constaté une hausse du PSA et dont les métastases étaient imperceptibles à la radiographie. Au cours de l’étude, les patients ont reçu une dose initiale de 900 mg de perifosine au jour un, à intervalles d’au moins six heures, pour ensuite recevoir une dose quotidienne de 100 mg. On a pu évaluer une réponse chez 22 des 25 patients recrutés. Chez les patients évaluables, on a constaté une stabilisation de la maladie chez 18 (82 %) d’entre eux, et une progression du PSA chez 3 (14 %) patients. Aucun patient n’a eu une réduction de plus de 50 % du PSA, tandis que 3 (14 %) d’entre eux ont eu une réponse mineure avec une réduction de moins de 50 % du PSA. Les toxicités de classe 3-4 incluaient l’hyponatrémie de classe 3, l’arthrite, l’hyperuricémie et un changement de la vision.

Les auteurs concluent que chez les patients atteints d’un cancer de la prostate hormono-dépendant, la perifosine est appropriée, bien tolérée et peut réduire le PSA de moins de 50 % chez certains d’entre eux. Les effets inhibiteurs de la perifosine sur le mécanisme du PI3K/AKT justifient la poursuite d’études sur la perifosine en combinaison avec l’ablation androgénique et la chimiothérapie.

« Nous sommes heureux des résultats de cette étude, » de dire Michael S. Weiss, président du conseil et chef de la direction chez Keryx. « Ils nous procurent une preuve additionnelle de l’activité potentielle anti-cancer de la perifosine et constituent une base solide afin de poursuivre d’autres études en cancer de la prostate que nous comptons initier cette année. Notre objectif demeure de dévoiler les données de notre propre programme clinique un peu plus tard cette année ou au début de l’année prochaine qui pourraient nous mener vers une ou plusieurs approbations réglementaires. »

Prof. Jürgen Engel, vice-président exécutif, R-D et chef de l’exploitation chez Æterna Zentaris, a ajouté, « Nous apprécions l’engagement ferme de notre partenaire nord-américain, Keryx, de poursuivre des études cliniques avec la perifosine, à la suite de ces résultats encourageants. De notre côté, nous débuterons un peu plus tard cette année, nos propres études cliniques de phase II avec la perifosine en combinaison avec la radiothérapie dans le cadre de notre programme de développement global de ce produit. »

Pour accéder à l’affiche scientifique intitulée « The AKT Inhibitor Perifosine in Biochemically Recurrent Prostate Cancer (HSPC): A Phase 2 California Cancer Consortium Trial », veuillez consulter le lien suivant : www.keryx.com/pr/0401abstract.pdf.

Æterna Zentaris a octroyé les droits nord-américains de la perifosine à Keryx tout en conservant les droits pour le reste du monde.

Information sur la perifosine

La perifosine est le premier traitement oral novateur anti-cancer qui module plusieurs mécanismes clés de transduction du signal dont l’AKT, MAPK et JNK, qui sont essentiels à la survie des cellules cancéreuses. La perifosine a démontré une activité anti-tumorale en monothérapie dans des études de phase I et de phase II. Elle fait actuellement l’objet d’études en monothérapie et en combinaison avec divers agents anti-cancer contre plusieurs formes de cancer, incluant le cancer du poumon non à petites cellules et le cancer du sein.

Information sur Æterna Zentaris

Æterna Zentaris Inc. est une société biopharmaceutique spécialisée en oncologie et en endocrinothérapie ayant une expertise éprouvée dans les secteurs de la découverte, du développement et de la commercialisation de produits. Pour assurer le développement des 20 produits de son portefeuille diversifié, la Société mise sur six approches thérapeutiques dont les antagonistes du LHRH et les inhibiteurs de transduction du signal. Chez les antagonistes du LHRH, le produit principal, cetrorelix, est présentement vendu comme traitement pour la fécondation in vitro sous le nom de Cetrotide®. Cetrorelix est aussi en développement clinique avancé sur l’endométriose et l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP). Chez les inhibiteurs de transduction du signal, le produit principal, perifosine, un inhibiteur oral de l’AKT, fait l’objet de plusieurs études de phase II pour de multiples formes de cancer.

Æterna Zentaris détient également 50,3 % de sa filiale Atrium Biotechnologies inc. (TSX : ATB.sv). Cette société développe, fabrique et commercialise des produits à valeur ajoutée pour les secteurs des cosmétiques, de la chimie, de la pharmaceutique et de la nutrition.

Des renseignements supplémentaires et des communiqués peuvent être consultés sur notre site Internet à l’adresse www.aeternazentaris.com.


Dernière édition par Denis le Mer 8 Fév 2012 - 20:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La perifosine.   Aujourd'hui à 2:03

Revenir en haut Aller en bas
 
La perifosine.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La perifosine
» La perifosine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: