AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Essais en cours à IGR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Essais en cours à IGR   Lun 17 Sep 2012 - 14:07

Une étude publiée mardi vient confirmer l'intérêt d'un nouveau traitement dans les cancers avancés de la prostate qui ne répondent plus aux traitements par hormone et à la chimiothérapie de dernière génération, avec un gain de survie évalué à près de cinq mois.

"C'est un résultat important car pour la première fois un médicament est capable d'améliorer la survie des patients les plus graves qu'on puisse imaginer", explique l'un des auteurs de l'étude, Karim Fizazi, de l'Institut Gustave Roussy (IGR), grand centre de lutte contre le cancer situé près de Paris.

"Il y a un bénéfice clair en qualité de vie. Les patients se disent moins fatigués, avec moins de douleurs et moins de pertes en autonomie", explique le Pr Fizazi.

---------------

"C'est un résultat important car pour la première fois un médicament est capable d'améliorer la survie des patients les plus graves qu'on puisse imaginer", explique à l'AFP l'un des auteurs de l'étude, Karim Fizazi, de l'Institut Gustave Roussy (IGR), grand centre de lutte contre le cancer situé près de Paris.

La nouvelle molécule, acétate d'abiratérone --commercialisée par le laboratoire américain Johnson & Johnson sous le nom de Zytiga-- a également l'avantage d'améliorer la qualité de vie de patients dont le cancer a atteint le stade des métastases le plus souvent osseuses, souligne ce cancérologue. "Il y a un bénéfice clair en qualité de vie. Les patients se disent moins fatigués, avec moins de douleurs et moins de pertes en autonomie", explique le Pr Fizazi.

Cette étude internationale en double aveugle, financée par une filiale du laboratoire américain, "confirme que l'acétate d'abiratérone prolonge de manière significative la survie globale des patients atteints d'un cancer métastatique de la prostate résistant à l'hormonothérapie et en progression après un traitement par docetaxel" (chimiothérapie de dernière génération), indiquent les chercheurs dans l'article paru dans The Lancet.

L'étude a été conduite auprès de 1.195 patients dans 13 pays, avec un âge moyen de 69 ans. La survie moyenne des 797 patients traités par Zytiga a été de 15,8 mois après chimiothérapie par docetaxel, tandis que 398 patients ayant reçu un placebo ont survécu 11,2 mois. Ce gain peut paraître modeste mais est en fait significatif, souligne le Pr Fizazi, car "il y a quelques années" encore on considérait que ce type de patients n'avait plus que "six mois à un an à vivre".

En juin, les résultats préliminaires d'un autre essai sur l'acétate d'abiratérone sur des patients cette fois non traités par docetaxel ont également été jugés prometteurs lors de la conférence américaine annuelle sur le cancer (Asco).

L'acétate d'abiratérone, qui agit en inhibant une enzyme servant à la fabrication de la testostérone, considéré comme le carburant des cellules prostatiques tumorales, "est déjà donné en prescription et a permis d'améliorer non seulement la survie mais aussi la qualité de vie des patients" souligne de son côté l'urologue Laurent Salomon, de l'hôpital Henri Mondor, près de Paris. A cette molécule s'ajoute un autre traitement, l'enzalutamide (MDV3100 - pas encore autorisé en Europe) qui par un autre mécanisme d'action sur la testostérone, permet également à des malades atteints de cancer métastatique de gagner des mois de vie, selon le Pr Salomon.

Le cancer de la qui est le plus fréquent pour l'homme en France avec 71.000 nouveaux cas par an et 9 000 décès, vit une "révolution depuis un an ou deux" avec l'arrivée de nouvelles molécules pour la prise en charge des cas les plus avancés, selon cet urologue. "On a eu plus de progrès en trois ans que durant les 30 années précédentes", confirme de son côté le Pr Fizazi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Essais en cours à IGR   Mer 6 Juin 2012 - 9:58

L’IGR au 48ème congrès de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO, Chicago, USA, 01 - 05 juin)

Le Pr Karim Fizazi, cancérologue spécialiste du cancer de la prostate et Chef du Département de Médecine Oncologique de l’Institut Gustave Roussy (IGR) de Villejuif, a coordonné en France une vaste étude internationale de phase III évaluant le bénéfice de l’abiraterone en première ligne de traitement chez 1.088 patients atteints de cancer de la métastatique et résistant à la castration. L’étude comparait l’association abiraterone-prednisone versus placebo-prednisone chez des patients non symptomatiques, ne nécessitant donc pas de chimiothérapie immédiatement. Les résultats de cette étude montrent un bénéfice en termes de survie sans progression et de survie globale avec l’abiraterone. L’association abiraterone-prednisone pourrait ainsi devenir le nouveau standard de traitement en première ligne chez ces patients. Cette étude (1) a été présentée lors du 48ème congrès de l’ASCO à Chicago, samedi 2 juin 2012.


L’abiraterone a déjà prouvé son efficacité, y compris sur la survie globale, pour les patients atteints de cancer de la prostate métastatique résistant à la castration chimique et pré-traités par chimiothérapie (étude COU-AA-301, rapportée il y a un peu plus d’un an). Les résultats avaient abouti à une Autorisation de Mise sur le Marché pour l’abiraterone dans cette situation.

Dans cette vaste étude internationale COU-AA-302 (12 pays) et multicentrique (151 centres), 1.088 patients atteints de cancer de la prostate métastatique résistant à l’hormonothérapie conventionnelle et non pré-traités, ont été randomisés (distribués au hasard) entre deux modalités de traitement : abiraterone et prednisone ou placébo et prednisone. Les objectifs principaux de l’étude étaient la survie sans progression de la maladie et la survie globale.

Les résultats montrent un bénéfice significatif de l’abiraterone sur tous les objectifs de l’étude. La survie sans progression est augmentée de 57% avec l’abiraterone et la survie globale est augmentée de 25%. Après analyse des résultats intermédiaires, les patients du bras placébo-prednisone vont pouvoir bénéficier de l’abiraterone.

Cette étude devrait aboutir à généraliser l’association abiraterone-prednisone comme nouveau standard, en première ligne de traitement, chez les patients atteints de cancer de la prostate métastatique résistant à l’hormonothérapie conventionnelle.

1 ) Interim analysis (IA) results of COU-AA-302, a randomized, phase 3 study of abiraterone acetate (AA) in chemotherapy-naïve patients (pts) with metastatic castration-resistant prostate cancer (mCRPC). Résumé # LBA4518.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julius



Nombre de messages : 55
Localisation : paca
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Essais en cours à IGR   Lun 7 Mai 2012 - 3:45

Bonjour,

Vous trouverez ci dessous pour ceux que ça intéresse et qui considèrent que la solution dépends aussi en partie des malades, les essais en cours à IGR concernant la cancer de la prostate.
Il se trouve qu'à l'occasion de mes pérégrinations je suis allé chez eux et je n'ai qu'à me louer de leur services et de leur professionnalisme, même si à un moment je n'était pas totalement d'accord avec leur façon d'envisager la suite quand à mon problème.

Ceci n'est pas de la Pub seulement une information que l'on peut retrouver sur leur site.

A+


Cancer de la

Les essais cliniques en cours
Cancer de la prostate : les nouveaux traitements, essais cliniques



Cancer de la prostate : des médicaments prometteurs dès maintenant disponibles à l’Institut Gustave Roussy

Plusieurs médicaments innovants sont dès maintenant disponibles dans le cadre d’études cliniques menées à l’Institut Gustave Roussy.
C’est le cas du MDV 3100 et de l'orteronel, des médicaments d’hormonothérapie utilisés sous forme de comprimés et dont les résultats sont particulièrement encourageants, y compris chez des patients dont la tumeur progresse malgré l’hormonothérapie et la chimiothérapie. Ces médicaments sont habituellement bien supportés. Un autre médicament, l’abiraterone a été utilisé avec succès dès 2088 à l’Institut Gustave Roussy dans le cadre d’une étude consacrées aux patients ayant déjà reçu une chimiothérapie par le docetaxel (Taxotere®) : grâce aux résultats de cette étude,l’abiraterone a été mise sur le marché en France en Septembre 2011. Plusieurs études utilisant ces médicaments d'hormonothérapie de nouvelle génération portent désormais sur des patients n'ayant pas reçu de chimiothérapie. Enfin, deux nouveaux médicaments d'hormonothérapie (Orion et Astellas) sont en cours d'évaluation à l'Institut Gustave-Roussy pour la première fois au monde.

Parmi les traitements ciblés disponibles pour les patients atteints de cancer de la prostate, un traitement ciblant la clusterine, une protéine en partie responsable de la résistance des cellules cancéreuses à l'hormonothérapie et à la chimiothérapie, l'OGX-011, est également prometteur. Ainsi l'OGX-011 s’est avéré efficace dans une première étude portant sur une centaine de patients atteints de métastases et en échec du traitement hormonal. L'OGX-011 est actuellement disponible à l’Institut Gustave Roussy à la fois pour les patients relevant d'une chimiothérapie par docetaxel ou par cabazitaxel. Le traitement est administré sous forme de perfusion et est habituellement bien toléré.

Enfin, un médicament permettant de stimuler l’immunité anti-tumorale, l’ipilimumab, est disponible en association à la radiothérapie dirigée sur les métastases osseuses chez les patients ayant déjà reçu une chimiothérapie par docetaxel.

Pour évaluer si l’un ou l’autre de ces médicaments est approprié à la situation, l’équipe d’oncologie médicale du cancer de la prostate est prête à accueillir rapidement les patients en consultation.
Les essais thérapeutiques du cancer de la prostate en cours et à venir
Cancer de la prostate localisé

* Étude comparant la radiothérapie post-opératoire immédiate associée à une hormonothérapie courte au même traitement utilisé seulement en cas de rechute, chez les patients opérés d'un cancer de la prostate (étude GETUG 17)
* Étude évaluant l’intérêt d’une hormonothérapie courte chez des patients opérés d’un cancer de la prostate et relevant d’une radiothérapie post-opératoire (étude européenne de l’EORTC)

Cancer de la prostate métastatique résistant au traitement hormonal (patient n’ayant pas reçu de chimiothérapie)

* Etude comparative évaluant une nouvelle hormonothérapie, le MDV3100, médicament utilisé sous forme de comprimés (étude Prevail)
* Etude comparative évaluant une nouvelle hormonothérapie, l'Orteronel (TAK 700), médicament utilisé sous forme de comprimés
* Etude comparative évaluant une nouvelle thérapie ciblée, un 'inhibiteur des intégrines", médicament injecté toutes les 3 semaines par voie intra-veineuse (étude Perseus)
* Etude comparative évaluant une nouvelle immunothérapie, l'Ipilimumab, médicament utilisé sous forme d'injections intraveineuses toutes les 3 semaines

Cancer de la prostate métastatique résistant au traitement hormonal : patient nécessitant une chimiothérapie)

* Etude comparant une chimiothérapie par Docetaxel (Taxotere), avec ou sans un médicament cherchant à réverser la résistance à l'hormonothérapie et à la chimiothérapie (OGX-011) (étude SYNERGY)

Cancer de la prostate métastatique résistant au traitement hormonal : patient ayant déjà reçu une chimiothérapie

* Etude comparant une chimothérapie par Cabazitaxel, avec ou sans un médicaments cherchant à réverser la résistance à l'hormonothérapie et à la chimiothérapie (OGX-011) (étude SATURN), chez des patients atteints de métastases osseuses douloureuses.

* Etude évaluant une nouvelle hormonothérapie "Orion", utilisée sous forme de comprimés (étude ARADES) et nécessitant une hospitalisation de quelques jours.
* Etude évaluant une nouvelle hormonothérapie "Astellas", utilisée sous forme de comprimés (étude ARADES) et nécessitant une hospitalisation de quelques jours.
* Etude comparative évaluant un traitement cherchant à stimuler les défenses immunitaires "Orion", contre les métastases, l'Ipilimumab, en association avec la radiothérapie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Essais en cours à IGR   Aujourd'hui à 4:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Essais en cours à IGR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Essais en cours à IGR
» Inhibiteurs de PARP.
» ESSAIS en cours
» Récap des essais en cours
» cours sur les essais et mesures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: