AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La fatigue liée au cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La fatigue liée au cancer   Lun 19 Aoû 2013 - 14:45

(Reuters Health) - Cancer patients and survivors who felt tired or sluggish reported feeling noticeably better after taking ginseng supplements for two months, in a new study.

DEs patients aux prises avec le cancer et des survivants disent qu'ils vont meux après avoir pris pendant deux mois des suppléments de ginseng

"Nearly all patients with cancer can suffer from fatigue at some point; either at diagnosis, during treatment and even after treatment, and (fatigue) can linger for several years," said lead author Debra Barton, from the Mayo Clinic in Rochester, Minnesota.

"The issue with cancer-related fatigue is that it can be a profound fatigue that is not relieved by sleep or rest and that it can significantly impact the ability of people to accomplish the things they are used to doing every day," Barton told Reuters Health by email.

La chose avec la fatigue due au cancer c'est que ça peut être une fatigue profonde qui ne s'en va pas avec une nuit de sommeil et qui peut handicap la personne dans son travail ou les choses qu'elle fait quotidiennement.

Ginseng had shown promise for fatigue in earlier studies as well, researchers said.

Tired cancer patients and survivors often turn to that and other dietary supplements such as Coenzyme Q-10, L-Carnitine and guarana, but not all are supported by evidence.

Les patients se tournent souvent vers ces sortes de suppléments Coenzyme Q-10, L-Carnitine ou guarana mais ce n'est pas tous les supplément qui passent le test.

To look more closely at the effects of ginseng, Barton and her coauthors split 364 people with cancer-related fatigue into two groups. People in one group took 2,000 milligrams of Wisconsin ginseng daily for eight weeks; those in the other group took placebo capsules.

Les auteurs de l'étude ont fait un test avec un goupe qui prenait un placebo et l'autre du Ginseng.

Participants reported their fatigue on a specialized questionnaire. Researchers then weighted those answers on a 100-point scale, where higher scores indicate more energy. Both groups started with an average score around 40.

After eight weeks, the ginseng group reported a 20-point score increase, on average, compared to a 10-point improvement for the placebo group, according to results published in the Journal of the National Cancer Institute.


après 8 semaines le groupe qui prenait du ginseng a rapporté une augmentation de 20 points sur un questionnaire comparé à 10 point pour le placebo.

That's more than enough change to be noticeable in daily life, according to the scale.

Of the 364 people enrolled at the start of the study, 80 dropped out before the eight-week mark. Although that's a high number, dropout rates were similar in each group - so the results shouldn't be affected, Barton said.

Side effects such as nausea, vomiting and anxiety were not any more common among people taking ginseng.

"Ginseng is interesting because it acts on inflammation, and we think inflammation explains cancer-related fatigue," said Catherine Alfano, deputy director of the office of cancer survivorship at the National Cancer Institute in Bethesda, Maryland.

Le ginseng est intéressant parce qu'il agit sur l'inflammation et nous pensons que l'inflammtion explique la fatigue relié au cancer.


The results of this trial are promising, but they aren't enough to recommend that doctors suggest this supplement to patients, she told Reuters Health.

A bottle of 100 capsules containing 500 mg of Wisconsin ginseng each costs about $10 at a drugstore. Dietary supplements such as ginseng are not regulated by the U.S. Food and Drug Administration in the same way drugs are regulated. According to the FDA's website, "Unlike drug products that must be proven safe and effective for their intended use before marketing, there are no provisions in the law for FDA to ‘approve' dietary supplements for safety or effectiveness before they reach the consumer."

"There may be ginseng available in the local stores that is very different from what this study used, and some that is quite similar," Barton said. "There are different types of ginseng, different strengths (doses) and since it is a plant, (it) has to be grown, picked, processed and manufactured to get from field to store."

It's difficult for people to tell what exactly they're getting when they purchase supplements, she said.

Also, it is not yet known how ginseng may interact with drugs or with cancer treatment itself - another reason patients should not go out and use it to medicate themselves just yet, said Alfano, who wasn't involved in the new study.

More research needs to be done to determine why ginseng seemed to have stronger anti-fatigue properties for people undergoing cancer treatment than after treatment, she said.

"Cancer-related fatigue can be really profound in some cases," she said. "People really want answers."

There is a great deal of evidence that a simple exercise program, even just regular walking, can work against cancer-related fatigue, and that's what Alfano said she would most strongly recommend to patients.

SOURCE: bit.ly/138aqfV Journal of the National Cancer Institute, online July 13, 2013.

(This refile clarifies the role of FDA in approval of dietary supplements, in paragraph 14 of story posted July 24, 2013.)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet:    Mar 7 Mai 2013 - 13:06


Outre la douleur, d'autres symptômes comme la fatigue peuvent être soulagés par les soins de support ou palliatifs.

Souvent sous-estimée, la fatigue est l'un des symptômes les plus fréquents chez les personnes atteintes de cancer. «Selon une étude menée dans notre hôpital, elle touche 95 % des patients cancéreux», indique le Dr Scotté. Multifactorielle, elle peut être révélatrice d'une anémie, présente dans 60 % des cancers. «Les médecins doivent penser à la rechercher. De nouvelles formes de fer sont disponibles. Elle peut aussi être combattue par l'érythropoïétine et les transfusions sanguines.»

État psychologique du malade, alimentation difficile, douleur… À côté de ces causes spécifiques qui doivent être traitées, la fatigue tient aussi directement au processus cancéreux. Les corticoïdes peuvent aider à la réduire, tout en augmentant la prise alimentaire. «Mais le meilleur traitement de la fatigue, c'est le maintien d'une activité physique adaptée, ne serait-ce que la marche», insiste le Dr Copel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ninie.221



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: La fatigue liée au cancer   Lun 17 Déc 2012 - 16:21

Bonjour,
Les effets secondaires du cancer sont multiples si je ne cite que les répercussions que cette maladie a sur le morale. Pour oublier la sensation de fatigue, il faut être zen et avoir un bon moral. Pour y arriver, diverses techniques de relaxation sont à recommander comme le massage shiatsu. Cette méthode agit non seulement sur le physique mais aussi sur le psychique afin d'apporter un meilleur bien être. Avoir un fauteuil massant permet de profiter des bienfaits du massage shiatsu quand vous le voulez et où vous le voulez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La fatigue liée au cancer   Ven 23 Nov 2012 - 9:47

La fatigue est très souvent la compagne encombrante des cancéreux, pendant et même après leur traitement. Bien des études ont été consacrées aux bénéfices de l’exercice physique dans ce domaine. Une équipe britannique récemment, a passé en revue un grand nombre de ces travaux, pour tenter de déterminer quel sport serait le plus efficace pour contrer cette intense fatigue.

L’équipe du Pr Fiona Cramp, de la « West England University à Bristol, s’est investie dans la méta-analyse de 56 études portant au total, sur 4 068 patients souffrant d’un cancer. La moitié présentait une tumeur mammaire. Tous ces travaux avaient pour objectifs d’évaluer l’efficacité de la pratique sportive sur le niveau de fatigue, pendant et après un traitement anticancéreux.

Il en ressort que les activités en aérobie sont les plus efficaces pour diminuer la fatigue des patients et leur redonner de l’énergie. Il s’agit donc, des sports pratiqués avec une intensité modérée : course à pied, cyclisme. En revanche, les exercices dits en anaérobie, autrement dit réalisés avec plus d’intensité, se sont révélés inutiles. Tout comme les programmes proposant différents sports.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: La fatigue liée au cancer   Dim 16 Sep 2012 - 18:18

C'est vraiment important d'en parler de la fatigue. Et on en entend très peu parler. Merci Denis de ces éclaircissements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La fatigue liée au cancer   Dim 16 Sep 2012 - 14:01

La fatigue, comme beaucoup d'autres symptômes, comporte un aspect subjectif très important. Il n'y a pas de mesure objective de la fatigue comme il en existe pour le poids, la pression sanguine ou la température corporelle. La seule façon de savoir à quel point une personne est fatiguée est de lui demander d'estimer cette fatigue, ce qu'elle fera forcément selon sa propre perception. Ainsi, si une personne interprète sa fatigue de façon catastrophique (Cette fatigue est anormal. Je dois avoir quelque chose qui ne va pas). elle sera plus encline à l'évaluer plus intensément que ne le ferait une personne normalisant la situation ( c'est normal que je sois fatigué avec les traitements que j'ai reçus, la fatigue diminuera avec le temps ) Le phénomène consistant à amplifier la l'intensité de la fatigue et de ses retombés sur le fonctionnement quotidien est appelé "catastrophisation de la fatigue". Les recherches ont montré que cette attitude était associée à une réduction de la qualité de vie. Comme il s'agit d'une manière d'interpréter négativement la fatigue, les stratégies de restructurisation cognitives décrites dans ce livre seront très utiles pour la diminuer.

"Ma fatigue est tellement intense que je n'arrive plus à faire quoique ce soit"

Cette pensée est un exemple de catastrophisation de la fatigue qui reflète également plusieurs formes de distorsions cognitives, incluant le tout ou rien, l'exagération et l'attention sélective. si vous entretenez ce genre de pensée, demandez-vous quelles sont les preuves que celles-ci soient vraies et, au contraire, quelles sont les preuves quelles soient fausses (contre-preuves)
êtes-vous réellement inapte à faire quoi que ce soit ? Y a-t-il certaines choses que vous arrivez encore à faire ? Lesquelles ? Bien que le cancer et ses traitements puissent provoquer une fatigue réelle, il est rare que la personne développe une incapacité fonctionnelle aussi marquée. Par ailleurs comme la fatigue est subjective, plus vous y prêterez attention et lui accorderez de l'importance, plus elle envahira votre vie en suscitant en vous des sentiments négatifs et en nuisant à votre quotidien.

( du même livre )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: La fatigue liée au cancer   Sam 15 Sep 2012 - 19:36

Ce chapitre est consacré à la fatigue, un autre problème affectant une large proportion de personnes atteintes de cancer, et ceci, à différents degrés au cours de leurs trajectoires de soins. À première vue, il peut paraitre étonnant que ce problème soit abordé par une psychologue puisque la fatigue est souvent perçue comme un malaise physique. En réalité, il s'agit d'un symptôme psychophysiologique, au sens ou il est influencé à la fois par des facteurs physiques et des facteurs psychologique. Du coté des facteurs psychologiques, on retrouve certains comportements (comme l'inactivité physique) et des processus cognitifs (catastrophisation de la fatigue) qui ont un effet sur l'intensité et son évolution dans le temps. Les stratégies comportementales et cognitives que je propose visent à diminuer la fatigue en ciblant ces deux facteurs.

LA fatigue, un problème très répandu

La fatigue associée au cancer a été définie comme étant une sensation subjective de fatigue reliée au cancer et à son traitement, qui est persistante et qui interfère avec le fonctionnement habituel de la personne. Certains auteurs ont suggéré que, de par sa nature, ce problème se distingue de la fatigue générale, car elle ne serait pas proportionnelle à l'effort et ne serait pas soulagée par le repos ou le sommeil.

Plusieurs recherches ont été menées, surtout au cours des dix dernières années, pour évaluer la prévalence de la fatigue associée au cancer et son évolution temporelle. Des taux très variables ont été obtenus d'une étude à l'autre. On a observé que plus de 75% des personnes atteintes déclaraient éprouver ce symptôme à un moment ou à un autre à la suite de leur diagnostic. Les études longitudinales (celles qui ont suivi les personnes pendant une longue période) ont montré que la fatigue diminuait progressivement chez la plupart des patients, mais demeurait élevée chez un petit sous-groupe. D'autres travaux ont aussi montré que la chimiothérapie n'était pas le seul traitement oncologique provoquant la fatigue. La radiothérapie et l'hormonothérapie peuvent également y conduire.

Les raisons pour lesquelles certaines personnes développeront davantage de fatigue ou sur une durée plus longue à la suite de traitements ne sont pas encore comprises. Plusieurs facteurs physiologiques pourraient jouer un rôle, dont l'Anémie, une perte de poids importante et une alimentation déficiente. LA qualité du sommeil et la régularité du cycle éveil-sommeil pourraient expliquer en partie ce problème, celui-ci étant l'effet négatif le plus souvent rapporté par les personnes souffrant d'insomnie. De même la fatigue étant un symptôme commun à la dépression , une personne déprimée est plus susceptible de la ressentir . Toutefois aucun de ces éléments ne semble constituer la cause unique de la fatigue auprès des personnes qui en souffrent. De plus, il semble que les facteurs comportementaux et cognitifs expliquent en grande partie pourquoi la fatigue persiste . L'interprétation cognitive affecte également l'intensité avec laquelle la personne perçoit la fatigue.

Existe-t-il des médicaments ?

Certains médicaments peuvent diminuer la fatigue persistante associée au cancer malgré un manque d'appuis scientifique quant à leur efficacité. Lorsque la fatigue est dûe à l'anémie, l'administration d'érythropoiétine de synthèse (époétine alfa, darbépoiétinare alfa) est particulièrement indiqué. Des antidépresseurs ayant des propriétés stimulantes peuvent aussi être utilisés comme le buprobion (Welbutrin) ou la paroxétine (Paxil). sinon certaines études préliminaires suggèrent que des psychostimulants tels que le méthylphénidate (Concerta, Ritalin) ou encore le modafinil (ALertec) pourraient être efficace pour traiter cette fatigue. En pratique, l'usage de ces dernières médications est réservé aux cas de fatigue sévère et incapacitante en raison de leurs nombreux effets secondaires (maux de tête, troubles du sommeil, agitation, anxiété etc)

Un programme psychologique et un programme d'exercice ?

De plus en plus d'études sont menés sur le traitement non pharmacologique de la fatigue lié au cancer. En général, les recherches montrent que les interventions psychologiques comme la thérapie cognitive-comportementale et les programmes d'activité physique réduisent ce symtome. je décrirai les composantes de traitement de ces deux approches et les subdiviserai en stratégies comportementales (exercise physique, délégation des tâches, planification des périodes d'activité et de repos) et cognitives (c'est à dire restructuration cognitive). Bien qu'aucune étude n'ait encore démontré les bienfaits de combiner l,activité physique aux stratégies psychothérapuethiques, vous mettrez toutes les chances de votre coté en essayant l'ensemble des stratégies décrites plus loin.

Tiré du livre de Josée Savard Ph.D "Faire face au cancer avec la pensée réaliste.

_________________


Dernière édition par Denis le Mer 19 Sep 2012 - 9:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fatigue liée au cancer   Aujourd'hui à 14:37

Revenir en haut Aller en bas
 
La fatigue liée au cancer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos astuces anti-fatigue!
» Le syndrome de fatigue chronique
» La fatigue en questions!
» Végétarisme...Fatigue ?
» Qui fatigue le plus les profs : les élèves ou les ministres ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Société-
Sauter vers: