AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 lait de chardon Marie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: lait de chardon Marie   Dim 24 Juil 2016 - 6:04

The combination of two plant compounds that have medicinal properties -- curcumin and silymarin -- holds promise in treating colon cancer, according Saint Louis University research published in the June 23 issue of the Journal of Cancer.

Curcumin is the active ingredient in the spice turmeric, which is present in spicy curry dishes, and silymarin is a component of milk thistle, which has been used to treat liver disease.

The researchers and their students studied a line of colon cancer cells in a laboratory model. They found treating the cells initially with curcumin, then with silymarin was more effective in fighting cancer than treating the cells with either phytochemical alone, said Uthayashanker Ezekiel, Ph.D., corresponding author and associate professor of biomedical laboratory science at Saint Louis University.

"The combination of phytochemicals inhibited colon cancer cells from multiplying and spreading. In addition, when the colon cancer cells were pre-exposed to curcumin and then treated with silymarin, the cells underwent a high amount of cell death," Ezekiel said.

"Phytochemicals may offer alternate therapeutic approaches to cancer treatments and avoid toxicity problems and side effects that chemotherapy can cause."

Ezekiel noted the research is a preliminary cell study, with more research ahead before scientists know if the compounds are an effective treatment for people who have colon cancer. He saw promise in using the phytochemicals to help prevent colon cancer, which frequently is caused by lifestyle factors, such as diet.

Scientists next would need to study how the curcumin and silymarin impact the actions of molecules, such as genetic transcription and expression, that cause cells to change, Ezekiel said. Then the compounds would be studied in an animal model, then in humans.

"Concentrations of curcumin and silymarin that are too high could be harmful to people," he said. "We still have much to learn, and for now, it's so much safer to add a little spice to your diet and get your curcumin from foods that contain turmeric, such as curry, rather than taking high doses of the compound."

---

La combinaison de deux composés de plantes qui ont des propriétés médicinales - curcumine et silymarine - est prometteuse dans le traitement du cancer du côlon, selon la recherche de l'Université Saint Louis publié dans le numéro de Juin 23 du Journal of Cancer.

La curcumine est l'ingrédient actif dans l'épice curcuma, qui est présent dans les plats de curry épicé et le silymarine est un composant de chardon-Marie, qui est utilisé pour traiter les maladies du foie.

Les chercheurs et leurs étudiants ont étudié une lignée de cellules de cancer du côlon dans un modèle de laboratoire. Ils ont trouvé le traitement initial des cellules avec de la curcumine, puis avec la silymarine était plus efficace dans la lutte contre le cancer que le traitement des cellules avec la phytochimique seul, dit Uthayashanker Ezéchiel, Ph.D., auteur et professeur agrégé de sciences de laboratoire biomédical à l'Université Saint-Louis correspondant.

"La combinaison de produits phytochimiques empêche les cellules cancéreuses du colon de se multiplier et de se propager. En outre, lorsque les cellules de cancer du côlon ont été pré-exposée à la curcumine, puis traité par la silymarine, les cellules ont subi une forte quantité de mort cellulaire», dit Ezéchiel.

"Les phytochimiques peuvent offrir des approches thérapeutiques alternatives aux traitements contre le cancer et éviter des problèmes de toxicité et d'effets secondaires que la chimiothérapie peut causer."

Ezéchiel a noté que la recherche est une étude préliminaire sur les cellules, qui demande plus de recherche avant que les scientifiques sachent que si les composés sont un traitement efficace pour les personnes qui ont le cancer du . Il a vu la promesse dans l'utilisation des phytochimiques pour aider à prévenir le cancer du côlon, qui est souvent causée par des facteurs de style de vie, comme l'alimentation.

Les scientifiques auraient ensuite besoin d'étudier la façon dont la curcumine et la silymarine impactent les actions des molécules, telles que la transcription génétique et l'expression, qui causent le changement des cellules, dit Ezéchiel dit. Ensuite, les composés devraient être étudiés dans un modèle animal, puis chez l'homme.

"Les concentrations de curcumine et silymarine qui sont trop élevés pourraient être nocives pour les gens», dit-il. «Nous avons encore beaucoup à apprendre, et pour l'instant, il est donc beaucoup plus sûr d'ajouter un peu de piquant à votre alimentation et obtenir votre curcumine des aliments qui contiennent le curcuma, comme le curry, plutôt que de prendre des doses élevées du composé."


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: lait de chardon Marie   Mar 21 Avr 2015 - 15:23

In results presented at the American Association for Cancer Research (AACR) Annual Meeting 2015, a University of Colorado Cancer Center study shows that orally administering the chemical silibinin, purified from milk thistle, slows the ability of colorectal cancer stem cells to grow the disease. When stem cells from tumors grown in silibinin-fed conditions were re-injected into new models, the cells failed to develop equally aggressive tumors even in the absence of silibinin.

"It's very simple: tumors from mice that were initially fed silibinin had fewer cancer stem cells, were smaller, had lower metabolisms and showed decreased growth of new blood vessels. Importantly, when these cancer stem cells from tumors in mice fed silibinin were re-injected into new mice, we found these stem cells had lost their potential to repopulate even in the absence of silibinin exposure," says Rajesh Agarwal, PhD, co-program leader of Cancer Prevention and Control at the CU Cancer Center and professor at the Skaggs School of Pharmacy and Pharmaceutical Sciences.

Silibinin is a non-toxic, potentially chemopreventive agent derived from milk thistle seeds. Results presented by Agarwal and colleagues at last year's AACR Annual Meeting showed that, in cell cultures, silibinin affects cell signaling associated with the formation and survival of colorectal cancer stem cells. The current study extends this promising line of research into mouse models.

Specifically, the group used sorted colorectal cancer stem cells to grow tumors in mice that were either fed or not fed with silibinin. Tumor growth was measured by visible size, MRI scan and measurement of tumor metabolism (glucose use). These tumors cells either unsorted or sorted for cancer stem cells were then re-injected in mice to measure their growth pattern in next generations in the absence of silibinin feeding.

"We have been deeply involved in this line of research that extends from silibinin to its chemopreventive properties in colorectal cancer, and the current study takes another important step: we see both a likely chemopreventive and a therapeutic mechanism and the result of this mechanism in animal models," says Sushil Kumar, PhD, postdoctoral fellow in the Agarwal Lab.

The group continues to investigate the molecular mechanisms, cell culture, and animal model effects of silibinin toward a likely human clinical trial of silibinin in cancer preventative and/or treatment settings.

---


Dans les résultats présentés à l'American Association for Cancer Research (AACR) de l'assemblée annuelle 2015, une université d'étude du Colorado Cancer Center montre que l'administration orale de la silibinine chimique, purifiée à partir du chardon-Marie, ralentit la capacité des cellules souches du cancer colorectal pour croître. Lorsque les cellules souches de tumeurs cultivées dans des conditions de nourriture au silibinine ont été réinjectés dans de nouveaux modèles, les cellules n'ont pas de développer des tumeurs aussi agressifs, même en l'absence de silibinine.

«C'est très simple: les tumeurs de souris qui ont été initialement nourris au silibinine avaient moins de cellules souches du cancer, et elles étaient plus petites, avaient des métabolismes inférieurs et ont montré une diminution de croissance de nouveaux vaisseaux sanguins. Lorsque ces cellules souches cancéreuses provenant de tumeurs chez les souris nourris au silibinine étaient ré-injectées dans de nouvelles souris, nous avons trouvé que ces cellules souches avaient perdu leur potentiel pour repeupler même en l'absence d'exposition silibinine ", dit Rajesh Agarwal.

Le silibinine est un agent non toxique, potentiellement chemopreventif dérivé de graines de chardon-Marie. Les résultats présentés par Agarwal et ses collègues à l'AACR ont montré que, dans les cultures cellulaires, la silibinine affecte la signalisation cellulaire associée à la formation et la survie des cellules souches du cancer colorectal. L'étude actuelle étend cette ligne de recherche prometteuse dans les modèles de souris.

Plus précisément, le groupe a utilisé des cellules souches du cancer colorectal triées pour faire croître les tumeurs chez les souris qui étaient soit alimentées ou non alimentées en silibinine. La croissance tumorale a été mesurée par la taille visible, IRM et la mesure du métabolisme de la tumeur (la consommation de glucose). Ces cellules non triées ou non triées pour les cellules souches cancéreuses des tumeurs ont ensuite été réinjectées chez la souris afin de mesurer leur modèle de croissance dans les générations à venir en l'absence d'alimentation de silibinine .

"Nous avons été profondément impliqué dans cette ligne de recherche qui s'étend de la silibinine en elle-même à ses propriétés de chimio-prévention dans le cancer colorectal . L'étude actuelle franchit une autre étape importante: nous voyons à la fois un chemopreventif probable avec un mécanisme thérapeutique et le résultat de ce mécanisme chez le modèle animal ", explique Sushil Kumar, Ph.D., stagiaire postdoctoral dans le laboratoire Agarwal.

Le groupe continue à étudier les mécanismes moléculaires, les cultures cellulaires, et les effets sur des modèles animaux de la silibinine vers un essai clinique humain probable de silibinine dans le cancer pour des paramètres de prévention et / ou de traitement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: lait de chardon Marie   Mer 30 Jan 2013 - 21:04

Citation :
Les chercheurs et les cliniciens s’intéressent de très près aux effets bénéfiques du chardon-Marie en cas de cancer. Il permettrait, entre autres, de protéger le foie des dommages causés par la chimiothérapie. Mais on scrute aussi son potentiel effet préventif contre le cancer de la prostate, le cancer de la peau et le cancer colorectal. Il pourrait aussi améliorer l’efficacité des traitements contre le cancer. Pour l’instant, cependant, on dispose seulement d’essais in vitro, sur des animaux et de quelques études cliniques préliminaires.


http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=chardon_marie_ps

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: lait de chardon Marie   Mer 30 Jan 2013 - 20:05

A pair of University of Colorado Cancer Center studies published this month show that the milk thistle extract, silibinin, kills skin cells mutated by UVA radiation and protects against damage by UVB radiation -- thus protecting against UV-induced skin cancer and photo-aging.

Les extraits de lait de chardon, qui contiennent de la silibine, tuent des cellules de la peau mitées par radiation UVA et protègent contre la radiation UVB, contre le cancer et le veillissement de la peau donc.

"When you have a cell affected by UV radiation, you either want to repair it or kill it so that it cannot go on to cause cancer. We show that silibinin does both," says Rajesh Agarwal, PhD, co-program leader of Cancer Prevention and Control at the CU Cancer Center and professor at the Skaggs School of Pharmacy and Pharmaceutical Sciences.

The first study, published in the journal Photochemistry and Photobiology worked with human skin cells subjected to UVA radiation, which makes up about 95 percent of the sun's radiation that reaches Earth. The Agarwal Lab treated these UVA-affected cells with silibinin. With silibinin, the rate at which these damaged cells died increased dramatically.

"When you take human skin cells -- keratinocytes -- and treat them with silibinin, nothing happens. It's not toxic. But when you damage these cells with UVA radiation, treatment with silibinin kills the cells," Agarwal says, thus removing the mutated cells that can cause skin cancer and photo-aging.

Specifically, the study shows that pretreatment with silibinin resulted in higher release of reactive oxygen species (ROS) within the UVA-exposed cells, leading to higher rates of cell death.

Plus spécifiquement, l'étude montre que le prétraitement avec la silibine a résulté en plus de ROS (reative oxygene species) relâché ce qui a entrainé la mort de plus de cellules cancéreuses.

The second study, published this month by the same authors in the journal Molecular Carcinogenesis shows that instead of beneficially killing cells damaged by UVA radiation, treatment with silibinin protects human skill cells from damage by UVB radiation, which makes up about 5 percent of the sun's radiation reaching Earth.

Again, remember Agarwal's suggestion that the prevention of UV-induced skin cancer can happen in two ways: by protecting against DNA damage or by killing cells with damaged DNA. With UVA, silibinin kills; with UVB, it protects, in this case by increasing cells' expression of the protein interleukin-12, which works to quickly repair damaged cells.

"It has been 20 years of work with this compound, silibinin," Agarwal says. "We first noticed its effectiveness in treating both skin and solid cancers, and we now have a much more complete picture of the mechanisms that allow this compound to work."

Agarwal and colleagues continue to test the effectiveness of silibinin in cancer prevention and treatment in cell lines and mouse models, and are working toward human trials of silibinin-based therapeutics.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: lait de chardon Marie   Lun 9 Juil 2012 - 9:16




Comment utiliser le chardon-marie?


Si la silymarine est présente dans toute la plante, ce sont les graines qui en renferment le plus et qui sont donc utilisées pour les traitements. Le chardon-marie est proposé dans le commerce, en général sous forme de gélules ou de décoctions. Il est déconseillé aux femmes enceintes par prudence, et peut occasionner des interactions gênantes avec de nombreux médicaments de par son effet sur le foie. Enfin, toutes les précautions qui s'attachent aux produits de phytothérapie doivent être respectées en ce qui le concerne:

Si les symptômes persistent, consultez votre médecin.

Signalez toujours à votre médecin que vous prenez un remède de phytothérapie quand il vous prescrit un traitement.

Fournissez-vous chez un commerçant en qui vous avez confiance.

Ce bout d'Article est copié sur E-santé.be qui me semble un site de confiance...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: lait de chardon Marie   Mer 7 Mar 2012 - 0:25

Le chardon, nouveau traitement contre le cancer ?

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/69307.htm

De récentes recherches, effectuées par des scientifiques tchèques et espagnols, ont démontré qu'un " cocktail " d'extraits de chardon et de thé vert pourrait avoir un effet positif sur le traitement de cancers et permettre aux patients de mieux supporter les effets de la chimiothérapie.

Deux équipes de recherche tchèques, l'une basée à l'Institut de microbiologie de l'Académie des Sciences de République tchèque [1], l'autre à la Faculté de médecine de l'Université Palacky à Olomouc [2], ont travaillé pendant dix ans sur cette approche, qui se révèle être très prometteuse. Le chardon, principale composante du " cocktail " élaboré, est une plante épineuse souvent considérée comme une mauvaise herbe. Cependant, elle intéresse vivement les microbiologistes tchèques depuis des années. Ainsi des chercheurs, parmi lesquels Vladimir Kren [3], ont trouvé qu'une substance de cette plante permettait d'isoler une tumeur cancéreuse de ses éléments nutritifs, l'empêchant ainsi de métastaser et provoquant à terme sa disparition.

Le mélange concocté, à base de chardon et de thé vert, a été testé directement sur des tissus humains artificiels. L'équipe a choisi d'éviter les tests sur les animaux, en raison de la difficulté, souvent observée, de transposer des tests de l'animal à l'homme. Les chercheurs soulignent toutefois que leur découverte, qui devrait fonctionner sur tous les types de tumeurs cancéreuses, ne constitue pas un substitut à la chimiothérapie, mais doit être perçue comme un complément, susceptible d'accélérer le traitement et d'en réduire les effets secondaires. L'intérêt de la substance étudiée est, avant tout, sa non toxicité. Alors que la chimiothérapie ne peut être utilisée qu'un court laps de temps, pour limiter les dommages occasionnés à l'ensemble du corps, elle pourrait aussi permettre de prolonger les traitements.

Toutefois, il convient de souligner que la communauté scientifique tchèque travaillant également sur les tumeurs cancéreuses est divisée sur la réelle portée de cette découverte, tout en reconnaissant l'apport qu'elle pourrait avoir en termes d'allongement et de l'amélioration de la qualité de vie des patients. Ces derniers devront attendre au moins cinq à dix ans avant de voir un nouveau médicament à base de chardons être développé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: lait de chardon Marie   Mer 16 Nov 2011 - 10:50

Les études continuent sur le lait de chardon qui semble véritablement avoir une action :

16 Novembre 2011--- Les tissus ressemblant à des plaies permettent aux tumeurs de croître et de se propager. Dans les cellules de souris avec le cancer du , un traitement avec silibinine, une composante majeure du chardon, a supprimé ces tissus ressemblants à des plaies et donc arrêter la propagation de ces cancers du poumon.


Bien que l'extrait naturel a été utilisé pendant plus de 2 000 ans, principalement pour traiter les troubles du foie et la vésicule biliaire, c'est une des premières études soigneusement contrôlées et signalés à trouver ces avantages

J'ai mis cette ici cette étude sur la molécule qui vient du lait de chardon seulement parce qu'il y a vait déja un message sur ce lait de chardon, il ne faut pas bien entendu essayer de se faire des mixtures avec le chadon pour se soigner soi-même...malgré le titre du sujet.

_________________


Dernière édition par Denis le Dim 24 Juil 2016 - 6:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: lait de chardon Marie   Aujourd'hui à 18:07

Revenir en haut Aller en bas
 
lait de chardon Marie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marie-Antoinette et la manufacture de la rue Thiroux
» Variantes autour du "bol-sein" du service de la Laiterie de Rambouillet
» Joseph Weber, frère de lait de Marie-Antoinette
» Lait Cru contre Lactalis : 1-0
» Reliques de la Vierge Marie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Alimentation-
Sauter vers: