AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Certaines substances naturelles contre le cancer du pancréas principalement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Certaines substances naturelles contre le cancer du pancréas principalement.   Lun 15 Fév 2016 - 20:11




A natural extract derived from India's neem tree could potentially be used to treat pancreatic cancer, according to a new study in the journal Scientific Reports.

Biomedical scientists at Texas Tech University Health Sciences Center El Paso (TTUHSC El Paso) tested nimbolide, a compound found in neem leaves, against pancreatic cancer in cell lines and mice. The results revealed that nimbolide can stop pancreatic cancer's growth and metastasis without harming normal, healthy cells.

"The promise nimbolide has shown is amazing, and the specificity of the treatment towards cancer cells over normal cells is very intriguing," says Rajkumar Lakshmanaswamy, Ph.D., an associate professor in TTUHSC El Paso's Center of Emphasis in Cancer.

Pancreatic cancer has the highest mortality rate of all cancers with 94% of patients dying within five years of diagnosis. The cancer grows quickly and there are currently no effective treatments available, underscoring the importance of finding new therapies.

In the study, Lakshmanaswamy and his lab observed that nimbolide was able to reduce the migration and invasion capabilities of pancreatic cancer cells by 70 percent; meaning the cancerous cells did not become aggressive and spread. And that's promising, the researchers say. In humans, this migration and invasion -- or metastasis -- of pancreatic cancer to other regions of the body is the chief cause of mortality.

Nimbolide treatments also induced cancer cell death, causing the size and number of pancreatic cancer cell colonies to drop by 80 percent. "Nimbolide seems to attack pancreatic cancer from all angles," Lakshmanaswamy says.

The TTUHSC El Paso researchers stress that one of the most important findings is that nimbolide did not harm healthy cells in both the in vitro and in vivo experiments.

Lead author and postdoctoral researcher Ramadevi Subramani, Ph.D., explains, "Many people in India actually eat neem and it doesn't have harmful side effects, which suggests that using nimbolide for pancreatic cancer will not cause adverse effects like chemotherapy and radiation typically do."

While the results are promising, Lakshmanaswamy says there's still a long way to go before nimbolide can be used to treat pancreatic cancer in humans.

The TTUHSC El Paso team plans to continue researching the anticancer mechanisms behind the plant extract. They'll also study various ways to administer nimbolide to maintain its potency against pancreatic cancer.

---

Un extrait naturel dérivé du neem un arbre d'Inde qui pourrait être utilisé pour traiter le cancer du pancréas, selon une nouvelle étude dans la revue Rapports scientifique.

Les scientifiques biomédicales à Texas Tech University Health Sciences Center El Paso (TTUHSC El Paso) testés le nimbolide, un composé qui se trouve dans les feuilles de neem, contre le cancer du pancréas dans des lignées cellulaires et des souris. Les résultats ont révélé que nimbolide peut arrêter la croissance et les métastases de cancer du pancréas sans endommager les cellules normales et saines.

"Le nimbolide a montré une promesse incroyable, et la spécificité du traitement vers les cellules cancéreuses par rapport aux cellules normales est très intrigante», explique Rajkumar Lakshmanaswamy, Ph.D., professeur agrégé au Centre de TTUHSC El Paso de Spécialisé dans le cancer.

Dans l'étude, Lakshmanaswamy et son laboratoire ont observé que le nimbolide était en mesure de réduire les capacités de migration et l'invasion des cellules cancéreuses du pancréas de 70 pour cent; ce qui signifie que les cellules cancéreuses ne sont pas devenus agressives et ne se sont pas propagées. Et ça promet, disent les chercheurs. Chez l'homme, cette migration et l'invasion - ou  métastases - du cancer du pancréas à d'autres régions du corps est la principale cause de mortalité.

Les traitements de Nimbolide induisent aussi la mort des cellules cancéreuses, provoquant la taille et le nombre de colonies du de cellules de cancer à diminuer de 80 pour cent. "Le Nimbolide semble attaquer le cancer du pancréas de tous les angles», dit Lakshmanaswamy.

Les chercheurs TTUHSC El Paso soulignent que l'un des résultats les plus importants est que nimbolide n'a pas nui aux cellules saines, tant in vitro et des expériences in vivo.

L'auteur principal et chercheur postdoctoral Ramadevi Subramani, Ph.D., explique: «Beaucoup de gens en Inde mangent effectivement du neem et il n'a pas d'effets secondaires nocifs, ce qui suggère que l'utilisation du nimbolide contre le cancer du pancréas n'entraînera pas des effets néfastes comme la chimiothérapie et la radiothérapie généralement le font. "

Bien que les résultats sont prometteurs, Lakshmanaswamy dit qu'il y a encore un long chemin à parcourir avant nimbolide puisse être utilisé pour traiter le cancer du pancréas chez l'homme.

L'équipe TTUHSC El Paso prévoit de poursuivre des recherches sur les mécanismes anticancéreux derrière l'extrait de plante. Ils vont aussi étudier différentes façons d'administrer le nimbolide pour maintenir sa puissance contre le cancer du pancréas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Certaines substances naturelles contre le cancer du pancréas principalement.   Jeu 20 Nov 2014 - 18:00

Vous pouvez aussi lire cet article sur un dérivé de la vitamine B3 :

http://espoirs.forumactif.com/t3562-alimentation-contre-le-cancer-du-foie#34112

_________________


Dernière édition par Denis le Lun 15 Fév 2016 - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Certaines substances naturelles contre le cancer du pancréas principalement.   Jeu 18 Sep 2014 - 12:38

A wild berry native to North America may strengthen the effectiveness of a chemotherapy drug commonly used to treat pancreatic cancer, reveals research published online in the Journal of Clinical Pathology.

The study by researchers at King's College Hospital and the University of Southampton suggests that adding nutraceuticals to chemotherapy cycles may improve the effectiveness of conventional drugs, particularly in hard to treat cancers, such as pancreatic cancer.

The team tested the effectiveness of extract of chokeberry (Aronia melanocarpa) in killing off cancer cells, probably by apoptosis (programmed cell death) as markers of early apoptosis appear in treated cells.

Chokeberry is a wild berry that grows on the eastern side of North America in wetlands and swamp areas. The berry is high in vitamins and antioxidants, including various polyphenols-compounds that are believed to mop up the harmful by-products of normal cell activity.

The researchers chose to study the impact of the extract on pancreatic cancer, because of its persistently dismal prognosis: less than 5 per cent of patients are alive five years after their diagnosis.

The study used a well-known line of pancreatic cancer cells (AsPC-1) in the laboratory and assessed how well this grew when treated with either the chemotherapy drug gemcitabine or different levels of commercially available chokeberry extract alone, and when treated with a combination of gemcitabine and chokeberry extract.

The analysis indicated that 48 hours of chokeberry extract treatment of pancreatic cancer cells induced cell death at 1 ug/ml.

The toxicity of chokeberry extract on normal blood vessel lining cells was tested and found to have no effects up to the highest levels used (50 ug/ml), suggesting that the cell death effect is happening in a way other than through preventing new blood vessel formation (anti-angiogenesis), a process that is important in cancer cell growth.

Bashir Lwaleed, at the University of Southampton, comments: "These are very exciting results. The low doses of the extract greatly boosted the effectiveness of gemcitabine, when the two were combined. In addition, we found that lower doses of the conventional drug were needed, suggesting either that the compounds work together synergistically, or that the extract exerts a "supra-additive" effect. This could change the way we deal with hard to treat cancers in the future. "

The team believe that more clinical trials are now needed to explore the potential of naturally occurring micronutrients in plants, such as those found in chokeberry.

Similar experimental studies, indicating that chokeberry extract seems to induce cell death and curb invasiveness in brain cancer, as well as other research, highlighting the potential therapeutic effects of particular polyphenols found in green tea, soya beans, grapes, mulberries, peanuts and turmeric, show potential, Dr Lwaleed adds.

Dr Harcharan Rooprai, King's College Hospital, comments: "The promising results seen are encouraging and suggest that these polyphenols have great therapeutic potential not only for brain tumours but pancreatic cancer as well."
---

Une baie sauvage originaire d'Amérique du Nord peut renforcer l'efficacité d'un médicament de chimiothérapie couramment utilisé pour traiter le cancer du pancréas, la recherche révèle publiée en ligne dans le Journal of Clinical Pathology.

L'étude menée par des chercheurs de l'Hôpital College du Roi et de l'Université de Southampton suggère que l'ajout de produits nutraceutiques à des cycles de chimiothérapie peut améliorer l'efficacité des médicaments conventionnels, en particulier dans les endroits difficiles à traiter les cancers, comme le cancer du pancréas.

L'équipe a testé l'efficacité de l'extrait de l'aronia (Aronia melanocarpa) à tuer les cellules cancéreuses, probablement par apoptose (mort cellulaire programmée) en tant que marqueurs de l'apoptose précoce qui apparaissent dans les cellules traitées.

Aronia est une baie sauvage qui pousse sur la côte orientale de l'Amérique du Nord dans les zones humides et les zones marécageuses. La baie est riche en vitamines et antioxydants, y compris divers polyphénols qui le croit-on peuvent éponger les sous-produits nocifs de l'activité cellulaire normale.

Les chercheurs ont choisi d'étudier l'impact de l'extrait sur le cancer du pancréas, en raison de son pronostic sombre

L'étude a utilisé une ligne bien connue des cellules cancéreuses pancréatiques (ASPC-1) dans le laboratoire et a évaluer leur croissance lorsqu'ils sont traités avec soit la gemcitabine seule ou différents niveaux d'extraits d'ariona disponibles dans le commerce seuls, et lorsqu'ils sont traités avec une combinaison de la gemcitabine et l'extrait de l'aronia.

L'analyse a indiqué que 48 heures de traitement d'extrait d'ariona induit la mort à 1 ug / ml. de cellules de cellules du cancer du .

La toxicité de l'extrait de l'aronia sur cellules de la paroi des vaisseaux sanguins normaux a été testé et s'est révélé n'avoir aucun effet jusqu'au plus haut niveau utilisés (50 ug / ml), ce qui suggère que l'effet de la mort cellulaire se produit d'une manière autre que par la prévention de la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (anti-angiogenèse), qui est un processus important dans la croissance des cellules cancéreuses.

Bashir Lwaleed, à l'Université de Southampton, les commentaires:.. «Ces résultats sont très excitants Les faibles doses de l'extrait ont grandement stimulé l'efficacité de la gemcitabine, lorsque les deux ont été combinés En outre, nous avons constaté que de faibles doses de médicament classique étaient nécessaires, ce qui suggère soit que les composés fonctionnent en synergie, ou que l'extrait a un effet "supra-additif". Cela pourrait changer la façon dont nous traitons les cancers dans le futur ".

L'équipe croit que les essais cliniques seront maintenant nécessaires pour explorer le potentiel de micronutriments dans les plantes, tels que ceux trouvés dans l'aronia naturelle.

Études expérimentales similaires, indiquant que l'extrait de l'aronia semble induire la mort cellulaire et réduire l'invasion du cancer du cerveau, ainsi que d'autres recherches, en soulignant les effets thérapeutiques potentiels des polyphénols spécifiques trouvés dans le thé vert, le soja, les raisins, les mûres, les cacahuètes et le curcuma ajoute le Dr Lwaleed.

Le Dr Harcharan a déclaré: «Les résultats prometteurs observés sont encourageants et suggèrent que ces polyphénols ont un grand potentiel thérapeutique, non seulement pour les tumeurs cérébrales, mais le cancer du pancréas aussi."

_________________


Dernière édition par Denis le Lun 15 Fév 2016 - 20:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Certaines substances naturelles contre le cancer du pancréas principalement.   Jeu 3 Juil 2014 - 13:52

GRP78, a protein that protects cells from dying, is more abundant in cancer cells and tissue than in normal organs and is thought to play a role in helping pancreatic cancer cells survive and thrive. Researchers at the University of Minnesota have found triptolide, an extract of the Chinese herb thunder god vine (Tirpterygium wilforii), suppresses GRP78, eventually leading to pancreatic cancer cell death.

For mammals to use the proteins in our bodies, a process called protein folding must occur in the endoplasmic reticulum (ER) of cells. If proteins are not folded fast enough, unfolded proteins begin to build up and the cell becomes stressed. Prolonged ER stress activates a cellular process called the "unfolded protein response (UPR)". Initially, the UPR helps kick-start the cell's protein-folding ability, allowing it to function properly again. But if the problem doesn't resolve, the UPR triggers cell death.

GRP78 helps cells survive long enough for the UPR to kick in and correct protein-folding problems. However, GRP78 is available in higher quantities in pancreatic cancer cells, which assists the cancer cells in evading cell death, allowing them to live and multiply.

Triptolide has previously been shown to have a negative effect on pancreatic cancer cell viability and to block growth and spread of these cells. In this study led by Ashok Saluja, Ph.D., researchers observed the effects of triptolide on human pancreatic cancer cells and tissue. They found that the UPR worked properly in triptolide-treated cells to allow cell death in malfunctioning cells.

"Our study shows that although increased expression of GRP78 confers a survival advantage to the tumor cells, prolonged exposure to triptolide induces chronic ER stress, which eventually leads to cell death," the authors stated. "In this context, inhibition of GRP78 by activation of the ER stress pathway by triptolide offers a novel mechanism for inhibiting the growth and survival of pancreatic cancer cells."


---



GRP78, une protéine qui protège les cellules de mourir, est plus abondante dans les cellules cancéreuses et les tissus que dans les organes normaux et semble jouer un rôle en aidant les cellules cancéreuses pancréatiques à survivre et à s'épanouir. Des chercheurs de l'Université du Minnesota ont trouvé que triptolide, un extrait de la plante tonnerre chinois dieu de la vigne (Tirpterygium wilforii), supprime GRP78, pour aboutir finalement à la mort cellulaire pancréatique de cancer.

Pour les mammifères qui utilisont les protéines dans notre corps, un processus appelé le repliement des protéines doit avoir lieu dans le réticulum endoplasmique (RE) des cellules. Si les protéines ne sont pas pliées assez rapidement, les protéines dépliées commencent à s'accumuler et la cellule devient stressé. le Stress du RE prolongée active un processus cellulaire appelé la «réponse de la protéine dépliée (UPR)". Initialement, l'EPU stimule également la capacité de pliage des protéines de la cellule, lui permettant de fonctionner de nouveau correctement. Mais si le problème n'est pas résolu, l'EPU déclenche la mort cellulaire.

GRP78 aide les cellules à survivre assez longtemps pour que l'EPU corrige les problèmes de pliage des protéines. Cependant, GRP78 est disponible en plus grande quantité dans les cellules du cancer du , qui aide les cellules cancéreuses à se soustraire à la mort cellulaire, leur permettant de vivre et de se multiplier.

Le Triptolide a été montré précédemment pour avoir un effet négatif sur la viabilité des cellules de cancer du pancréas et de bloquer la croissance et la propagation de ces cellules. Dans cette étude dirigée par Ashok Saluja, Ph.D., les chercheurs ont observé les effets de triptolide sur des cellules de cancer du pancréas et de tissus humains. Ils ont constaté que l'EPU a fonctionné correctement dans les cellules triptolide traité pour permettre la mort cellulaire dans les cellules défectueuses.

«Notre étude montre que, bien que l'expression accrue de GRP78 confère un avantage de survie aux cellules tumorales, une exposition prolongée à triptolide induit un stress chronique ER, ce qui conduit finalement à la mort cellulaire», les auteurs affirment. "Dans ce contexte, l'inhibition de la GRP78 par activation de la voie de stress du RE par triptolide offre un nouveau mécanisme pour inhiber la croissance et la survie des cellules cancéreuses pancréatiques."

_________________


Dernière édition par Denis le Lun 15 Fév 2016 - 20:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Certaines substances naturelles contre le cancer du pancréas principalement.   Lun 3 Mar 2014 - 16:42

The bark of the Amur cork tree (Phellodendron amurense) has traveled a centuries-long road with the healing arts. Now it is being put through its paces by science in the fight against pancreatic cancer, with the potential to make inroads against several more.

UT Health Science Center researcher A. Pratap Kumar was already exploring the cork tree extract's promise in treating prostate cancer when his team found that deadly pancreatic cancers share some similar development pathways with prostate tumors.

In a paper published today in the journal Clinical Cancer Research, the researchers show that the extract blocks those pathways and inhibits the scarring that thwarts anti-cancer drugs. Dr. Jingjing Gong, currently pursuing post-doctoral studies at Yale University, conducted the study as a graduate student in Dr Kumar's laboratory in the Department of Pharmacology.

"Fibrosis is a process of uncontrolled scarring around the tumor gland," said Dr. Kumar, a professor of urology in the School of Medicine at the Health Science Center and the study's principal investigator. "Once you have fibrotic tissue, the drugs cannot get into the cancer."

Liver and kidney tumors also develop fibrosis and the resulting resistance to drugs, he said, and there are no drugs currently targeting that pathway in those cancers.

The two pathways, or proteins, that contribute to fibrosis in those tumors also encourage Cox-2, an enzyme that causes inflammation, and the cork tree extract appears to suppress that as well, Dr. Kumar said. The complex interrelationship of these substances is "the million-dollar question," he said, and solving that question is one of the next steps in his research.

The potential of natural substances to treat and cure disease has great appeal, but the advantage of cork tree extract, available as a dietary supplement in capsule form, is that it already has been established as safe for use in patients. In a promising prostate cancer clinical study of 24 patients that Dr. Kumar helped spearhead, all the patients tolerated the treatment well, he said. Now researchers are analyzing the results, he said, and with more funding they plan to expand the study to a much larger group of patients.




L'écorce du chêne-liège de l'Amour ( Phellodendron de amurense) a parcouru une longue route  de plusieurs siècles avec les arts de la guérison. Maintenant, il est mis à l'épreuve par la science dans la lutte contre le cancer du , avec la possibilité de faire des incursions contre plusieurs autres.

Pratap Kumar explorait déjà la promesse de l'extrait de chêne-liège dans le traitement du cancer de la prostate lorsque son équipe a constaté que les cancers du pancréas mortels partagent certaines voies de développement similaires avec des tumeurs de la prostate .

Dans un article publié aujourd'hui dans la revue Clinical Cancer Research, les chercheurs montrent que les extraits bloquent ces voies et inhibent la cicatrisation qui contrecarre les médicaments anti- cancer. Le Docteur Jingjing Gong,  qui poursuit actuellement des études postdoctorales à l'Université de Yale, a mené l'étude comme un étudiant diplômé dans le laboratoire du Dr Kumar dans le département de pharmacologie .

"La fibrose est un processus de cicatrisation anarchique autour de la glande de la tumeur ", a déclaré le Dr Kumar, professeur d'urologie à l'École de médecine au Centre des sciences de la santé et investigateur principal de l' étude." Une fois que vous avez ce tissu fibreux , les médicaments ne peuvent pas entrer dans le cancer . "

Les tumeurs du foie et des reins développent également une fibrose et la résistance aux médicamentx, dit-il , et il n'y a pas de médicaments ciblant actuellement cette voie dans ces cancers.

Les deux voies, ou protéines, qui contribuent à la fibrose dans ces tumeurs encouragent également la Cox-2, un enzyme qui provoque une inflammation , et l'extrait de chêne-liège semble supprimer cela aussi, le Dr Kumar a dit. L'interrelation complexe de ces substances est « la question à un million de dollars ", at-il dit , et la résolution de cette question est l'une des prochaines étapes dans sa recherche .

Le potentiel de substances naturelles pour traiter et guérir la maladie a un grand attrait , mais l'avantage de l'extrait de chêne-liège, disponible en tant que complément alimentaire sous forme de capsule, c'est qu'il a déjà été établi comme sans danger pour les patients. Dans une étude prometteuse sur le cancer de la prostate clinique de 24 patients que le Dr Kumar a aidé fer de lance, tous les patients ont bien toléré le traitement, at-il dit. Maintenant, les chercheurs analysent les résultats , dit-il , et avec plus de financement , ils envisagent d'étendre l'étude à un groupe beaucoup plus important de patients.

_________________


Dernière édition par Denis le Lun 15 Fév 2016 - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Certaines substances naturelles contre le cancer du pancréas principalement.   Lun 18 Nov 2013 - 12:43

18 novembre 2013 - Un extrait tiré d'un légume asiatique peut avoir des vertus thérapeutiques pour traiter le cancer de la tête et du .

Les résultats préliminaires de l'étude ont été publiés dans la Public Library of Science One par Ratna Ray , Ph.D. professeur agrégé de pathologie à l' Université de Saint Louis. Ray a constaté que l'extrait de melon amer, un légume couramment utilisé dans les régimes alimentaires indiens et chinois, réduit la croissance des cellules du cancer de la tête et du cou dans le modèle animal.

" Nous voulions voir l'effet du traitement de l'extrait de melon amer sur différents types de cancer en utilisant différents systèmes modèles », a déclaré Ray, qui a d'abord testé l'extrait pour le cancer du sein et les cellules cancéreuses de la prostate . «Dans cette étude , le traitement de l'extrait de melon amer a supprimé la croissance des cellules du cancer de la tête et du cou dans le modèle de souris , ce qui réduit la croissance de la tumeur. "

Dans un environnement de laboratoire contrôlé , Ray a constaté que l'extrait de melon amer gère plusieurs voies qui ont contribué à réduire la croissance des cellules de ce cancer dans le modèle animal. Après une période de quatre semaines , Ray a constaté que la croissance et le volume de la tumeur avait diminué.

Le melon amer est un légume tropical qui est couramment utilisé dans la cuisine indienne et chinoise. Ray, qui est originaire de l'Inde, utilise souvent le melon amer dans ses repas . Les personnes en Asie utilisent ce légume dans les sautés, les salades, et aussi comme jus dans le cadre d'une alimentation saine .

Bien que plus de recherche est nécessaire , Ray croit l'extrait de melon amer peut améliorer l'option de traitement actuelle.

" Il est difficile de mesurer l'impact exact de traitement d'extrait de melon amer sur la croissance cellulaire, mais une combinaison de choses - la pharmacothérapie existante avec le melon amer - peut aider à l'efficacité du traitement global du cancer », a déclaré Ray.

Les Cancers tête et cou , qui représentent 6 pour cent de tous les cas de cancer , commencent dans la bouche , du nez , des sinus, larynx et la gorge. Ils sont souvent agressifs et souvent propager d'une partie de la tête ou du cou à l'autre.

Avant de passer à la phase I des essais cliniques avec des patients de cancer tête et cou, Ray a dit qu'elle et son équipe aurait besoin de valider leurs résultats avec d'autres modèles pré-cliniques.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Certaines substances naturelles contre le cancer du pancréas principalement.   Jeu 15 Aoû 2013 - 23:22

Dans une expérience en laboratoire, l,emploi de certains éléments que l'on trouve dans la nourriture comme le céleri et l'artichaut a fait grimper le taux de mort de cellules cancéreuses du pancréas de 8 à 50%. Mais comme ce ne serait pas possible pour une personne de se procurer une quantité suffisante par la nourriture on demande à l'industrie de faire un médicament.

J'ai mis l'article au complet dans la section alimentation mais je mets un extrait ici en espérant qu'il y ait une suite concrète rapidement.




Citation :
Selon Johnson, l'étude est la première à montrer que le traitement de l'apigénine peut conduire à une augmentation de l'interleukine 17s dans les cellules pancréatiques, montrant son importance potentielle dans l'activité anti-cancer du pancréas.

Les patients atteints de cancer du ne seraient probablement pas en mesure de manger suffisamment d'aliments riches en flavonoïdes pour augmenter les niveaux de plasma sanguin de la flavonoïde à un niveau efficace. Mais les scientifiques pourraient concevoir des médicaments qui permettraient d'atteindre ces concentrations, selon de Mejia .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
alainp47



Nombre de messages : 337
Age : 51
Localisation : Jonquière
Date d'inscription : 23/12/2012

MessageSujet: Re: Certaines substances naturelles contre le cancer du pancréas principalement.   Jeu 21 Mar 2013 - 17:53


Donc mais que je monte à Montréal dimanche ....je vais allé m'en acheté pour deux semaines soit le temps équivalent entre mes traitements.

Pi sa coutera ce que sa coutera....la vie n'a pas de prix !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Certaines substances naturelles contre le cancer du pancréas principalement.   Jeu 21 Mar 2013 - 16:18

Le melon amer est un fruit peu connu ici mais très consommé dans les pays asiatiques. Un produit naturel de surcroît, qui, si l’on en croit cette étude de l’Université du Colorado Cancer, publiée dans la revue Carcinogenesis, possède l’intéressante propriété de réduire la capacité des cellules cancéreuses pancréatiques à métaboliser le glucose et donc de les épuiser peu à peu.

Ce composé naturel, utilisé depuis des siècles en médecine chinoise réduit ainsi la source d’énergie des cellules cancéreuses et finit par les tuer.

[...]Le melon amer est, en effet, utilisé depuis des siècles contre le diabète en médecine traditionnelle Chinoise.
Alors, à partir de là, quel lien pouvait exister entre le melon amer et le cancer du pancréas ?  [...]

Le melon amer  régule également la sécrétion d’insuline par les cellules bêta du .
Les souris modèles de cancer du pancréas nourries avec du jus de melon amer s’avèrent 60% moins susceptibles de développer un cancer que les souris témoins.

En savoir plus :  http://www.santelog.com/news/cancerologie/pancreas-le-melon-amer-un-compose-naturel-contre-le-cancer_10055_lirelasuite.htm#lirelasuite

_________________


Dernière édition par Denis le Lun 15 Fév 2016 - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
alainp47



Nombre de messages : 337
Age : 51
Localisation : Jonquière
Date d'inscription : 23/12/2012

MessageSujet: Certaines substances naturelles contre le cancer du pancréas principalement.   Mer 20 Mar 2013 - 8:45

http://carcin.oxfordjournals.org/content/early/2013/03/07/carcin.bgt081.abstract?sid=0c05ba14-8f31-41e7-a11b-8c50ac34b502

Intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Certaines substances naturelles contre le cancer du pancréas principalement.   Aujourd'hui à 22:25

Revenir en haut Aller en bas
 
Certaines substances naturelles contre le cancer du pancréas principalement.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» article avec méthodes naturelles contre l'angoisse
» Règles douloureuses
» pétition contre la commune de jodoigne qui interdit certaines races de chiens
» POURQUOI tant d’hostilité contre les médecines naturelles??
» Savez-vous quels Saints prier pour lutter contre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: