AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les cancers du médiastin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avignon
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1379
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: Les cancers du médiastin   Sam 13 Avr 2013 - 9:09

Denis a écrit:
J'ai fait ça à la va vite hier, il s'agit en fait des patients qui n'ont pas été traité avec de la radiation, j'espère que c'est le cas pour la personne que tu connais...

Oui, tout à fait.. c'est un cousin très proche.. Il a été traité par chimio, très dure, et ensuite opération. Normalement, il est en rémission, maintenant.. je crois les doigts, et j'espèèèère!! ce sont des cousins que j'aime beaucoup, et ils ont une vie très difficile, alors, si seulement déjà il peut envisager sereinement une vraie rémission, ça serait si bien..

_________________
"on croit que tout est fini, mais alors il y a un oiseau qui se met à chanter"
Paul Claudel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15754
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les cancers du médiastin   Sam 13 Avr 2013 - 8:38

Patients with primary mediastinal B-cell lymphoma who received infusions of chemotherapy, but who did not have radiation therapy to the mediastinum, had excellent outcomes, according to clinical trial results. Until now, most standard treatment approaches for patients with this type of lymphoma have included radiation therapy to the mediastinum. However, mediastinal radiation is associated with substantial long-term toxic side effects.

Les patients avec un lymphome des cellules B du médiastin qui ont reçu des infusions de chimio thérapie, mais n'ont pas reçu une radio-thérapie au médiastin, ont d'excellents résultats, selon les résultats d'une étude clinique. Jusqu'à maintenant, la plupart des approches de traitement standard pour les patients avec ce type de lymphome avait des thérapies par radiation au médiastin. toutefois, la radiation dumédiastin est associée avec des effets toxiques à long terme.

The results of this single-arm trial, which followed 51 patients for a period of up to 14 years, was conducted by researchers at the National Cancer Institute (NCI), part of the National Institutes of Health, and appeared April 11, 2013, in The New England Journal of Medicine.

Les résultats de cet essai, avec 51 patients suivi pour une période de 14 ans ont été conduit par les chercheurs du NCI

Primary mediastinal B-cell lymphoma mainly affects people from their teenage years to their early 30s. Many patients are cured with a combination of chemotherapy and radiation therapy. However, even with this treatment, about 20% of patients see their disease progress.

Le lymphome primaire de cellule B affecte principalement les gens de l'adolescence jusqu'au début trentaine. Plusieurs patients sont guéris avec une combinaison de chimio thérapie et de radiation. Toutefois, même avec ce traitement à peu près 20% des patients voient leur maladie progresser.

Most patients receive radiation to the chest area, which can cause new cancers as well as damage to the heart. This is particularly a problem for young people because the risk of new cancers and heart disease continues to increase as they get older. Primary mediastinal B-cell lymphoma is also more common in women, who are at greater risk of developing breast cancer from radiation therapy to the chest.

La plupart des patients reçoivent des radiation dans la région de la poitrine, ce qui peut causer de nouveaux cancers et des dommages au coeur. C'est un problème particulier pour les jeunes gens parce que le risque de nouveaux cancers et de dommages pour le coeur continue d'augmenter à mesure qu'ils vieillissent. Ce cancer est aussi plus commun chez les femmes qui sont à risque de développer un cancer du sein à partir de la thérapie par radiation de la poitrine.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15754
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les cancers du médiastin   Sam 13 Avr 2013 - 8:20

J'ai fait ça à la va vite hier, il s'agit en fait des patients qui n'ont pas été traité avec de la radiation, j'espère que c'est le cas pour la personne que tu connais...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avignon
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1379
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: Les cancers du médiastin   Ven 12 Avr 2013 - 15:36

Denis a écrit:
In a single-arm, phase II study of patients with untreated primary mediastinal B-cell lymphoma, all but two patients achieved a complete remission with DA-EPOCH-R therapy.
Based on these results, an international phase II trial is underway to confirm the findings.

Dans une récente étude de phase II avec des patients souffrant d'un lymphome des cellules B du médiastin, tous les patients sauf 2 ont été guéri avec une thérapie nommée DA-EPOCH-R

Basé sur ces résultats, une étude internationale de phase II est ouverte pour les confirmer.



http://www.ascopost.com/ViewNews.aspx?nid=2128
merci, Denis!!! je vais partager à ma cousine..

_________________
"on croit que tout est fini, mais alors il y a un oiseau qui se met à chanter"
Paul Claudel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15754
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les cancers du médiastin   Ven 12 Avr 2013 - 15:24

In a single-arm, phase II study of patients with untreated primary mediastinal B-cell lymphoma, all but two patients achieved a complete remission with DA-EPOCH-R therapy.
Based on these results, an international phase II trial is underway to confirm the findings.

Dans une récente étude de phase II avec des patients souffrant d'un lymphome des cellules B du médiastin, tous les patients sauf 2 ont été guéri avec une thérapie nommée DA-EPOCH-R

Basé sur ces résultats, une étude internationale de phase II est ouverte pour les confirmer.



http://www.ascopost.com/ViewNews.aspx?nid=2128

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
titlene78



Nombre de messages : 110
Age : 62
Localisation : Aubergenville - Yvelines
Date d'inscription : 01/02/2013

MessageSujet: Les cancers du médiastin   Sam 23 Mar 2013 - 21:33

Voici plusieurs articles qui traitent des cancers du médiastin car il n'y a pas un mais plusieurs cancers du médiastin. Votre spécialiste et lui seul peut déterminer quel est le type de cancer concerné ainsi que du type de traitement approprié.

___________________________________________________

Définition
Il n'existe par un mais plusieurs cancers du médiastin. En effet, le médiastin est la partie du corps située au milieu du thorax, entre les deux poumons, le sternum en avant, la colonne vertébrale en arrière, le diaphragme en bas. Il comprend, entre autres, une partie du coeur, de l'oesophage, de la trachée ou encore le thymus. Le cancer du médiastin n'est donc pas, de ce fait, une seule et même entité, et l'on retient sous cette appellation les tumeurs du thymus ou thymomes, des tumeurs germinales, deslymphomes de Hodgkin ou des lymphomes non hodgkiniens... D'autres tumeurs du médiastin sont bénignes comme certains types de kystes, des tératomes ou un adénome parathyroïdien par exemple. Enfin, du fait de la présence de nombreux ganglions à ce niveau, des localisations secondaires de cancer atteignant d'autres organes peuvent atteindre ces ganglions.

Symptômes
La plupart du temps, les cancers du médiastin sont asymptomatiques. Parfois, en cas de tumeur de taille évoluée, un syndrome médiastinal se manifeste : il s'agit des symptômes secondaires à la pression qu'exerce cette tumeur sur les différents organes situés à proximité. Cela peut être des difficultés respiratoires, des troubles de l'alimentation... Des douleurs thoraciques sont également possibles.

Diagnostic
En raison de la fréquente absence de symptômes, un cancer du médiastin est souvent diagnostiqué à l'occasion d'un examen réalisé pour d'autres raisons, souvent une radiographie des poumons ou unscanner thoracique. D'autres examens seront alors envisagés, radio ou scanner s'ils n'ont pas déjà été faits, parfois IRM. Une médiastinoscopie permet une exploration visuelle du médiastin et la réalisation de prélèvements si nécessaire. Dans les suites, un bilan d'extension, c'est-à-dire un ensemble d'examens permettant de rechercher des métastases, localisations secondaires du cancer, sera réalisé.

Traitement
Le traitement dépend de la nature de la tumeur et de son emplacement. Ainsi, dans le cas d'un cancer du thymus (ou thymome), la chirurgie sera suivie de séances de chimiothérapie ou de radiothérapie. S'il s'agit d'un lymphome, on procédera souvent à de la chimiothérapie puis à de la radiothérapie. D'une manière générale, le traitement dépend de l'état de santé global du patient et des résultats du bilan d'extension.



*********************************


Recherche

PROFIL GENOMIQUE DES CANCERS
BRONCHO-PULMONAIRES PRIMITIFS

Responsable: Dr Madalina GRIGOROIU

Le cancer broncho-pulmonaire est la première cause de décès par cancer dans le monde. Chaque année 1,35 millions nouveaux cas et 1,3 million de décès par cancer broncho-pulmonaire sont enregistrés dans le monde (rapport OMS 2004), ce qui fait de cette maladie un des problèmes de santé les plus importants. En 2006, la maladie a tué plus de personnes que le cancer du sein, prostate, du colon et du pancréas réunis. Le pronostic de cette maladie reste sombre. En Europe au cours des 20 dernières années, la survie à 5 ans tous stades confondus est passée de 10,9% entre 1995-1999 à 12,3% entre 2000-2002 (rapport EUROCARE-3 et EUROCARE-4).
Le faible progrès enregistré dans le traitement du cancer pulmonaire, l’évidence d’avoir atteint les limites des traitements conventionnels, justifient la recherche de nouvelles pistes. Un de ces domaines est représenté par les mécanismes moléculaires de l’oncogenèse, de l'angiogénèse, de la résistance à l'apoptose et de la dissémination métastatique, mécanismes que des thérapies ciblées pourraient interférer.

Dans le cancer pulmonaire, la chirurgie reste le traitement qui donne les meilleurs résultats, mais elle n'est applicable que dans 20-30% des cas, ceux qui sont diagnostiqués à un stade localisé de la maladie.
- Dans les stades précoces, le traitement chirurgical est indiqué seul. Ainsi, la survie à 5 ans des patients de stade IA (T1N0M0) après résection chirurgicale complète est d'environ 70%, ce qui signifie que 30% des patients ayant la même maladie, même stade et traités de la même manière, vont décéder par récidive de leur maladie.
- Dans les stades plus avancés du cancer broncho-pulmonaire, quand les ganglions médiastinaux sont envahis (N2 positifs confirmé par une biopsie chirurgicale des ganglions médiastinaux), l’attitude thérapeutique acceptée actuellement est celle d’un traitement multimodal qui commence par un traitement chimiothérapique (chimiothérapie néo adjuvante), suivi par la résection chirurgicale complète pour les patients qui ont répondu ou ont été stabilisés par la chimiothérapie. Parmi les patients qui répondent à la chimiothérapie néo adjuvante, environ 6% des patients auront une réponse complète (disparition complète de la tumeur), mais la plupart des patients (55%) auront une réponse partielle (plus de 50% de réduction tumorale). Le reste des patients (environ 40%) seront simplement stabilisés ou auront seulement une réponse mineure après chimiothérapie néo adjuvante. La survie globale à 5 ans des patients atteints d’un cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules et envahissement des ganglions lymphatiques médiastinaux (N2) est de 20-25%, mais l'analyse du sous-groupe montre que la survie à 5 ans de ceux qui ont répondu (réponse complète ou partielle) à la chimiothérapie est 42%, contre 10% chez ceux qui ont été stabilisés ou ont une réponse mineure à la chimiothérapie. Il est donc évident que pour un groupe important de patients (40%) dans cette étape de l'évolution, bien que le traitement soit complexe, couteux, pas facilement toléré par ses effets secondaires et les différentes complications dont quelques unes majeures, il est pratiquement inefficace (seulement 10% de survie à 5 ans).

Il existe donc une importante variabilité dans les résultats thérapeutiques et dans tous les stades d’évolution, ce qui dénonce la mauvaise adéquation des classifications utilisés dans le présent qui ne sont fondées que sur l'identification du type histologique des cancers pulmonaires et dans la détermination de l'existence de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques régionaux (système TNM).

L’utilisation des techniques moléculaires dans la stadialisation (classification en stades) du cancer (infra-stadialisation biologique) a le potentiel d'améliorer le pronostic des patients touchés par le cancer pulmonaire.
- Par conséquent, le principal objectif de ce projet est de réaliser le profil génomique du cancer pulmonaire par analyse de l’ADN et de l’ARN tumoral sur les ganglions médiastinaux (N2) envahis par le cancer, avant tout traitement et de déterminer une signature génomique à valeur pronostique, afin de pouvoir définir le groupe de patients qui vont répondre (ou pas) à la chimiothérapie néo adjuvante, ce qui pourrait faire éviter un traitement inutile à 40% des patients.
- Secondairement, cette signature génomique pourra constituer le point de départ pour la recherche de marqueurs tumoraux spécifiques et le développement de traitements oncologiques personnalisés.
- Enfin, une meilleure compréhension de ces mécanismes pourrait permettre d’identifier de nouveaux marqueurs diagnostiques/pronostiques et d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques, afin d’améliorer la prise en charge des malades atteints par cette maladie.
Nous avons donc prévu d’inclure dans cette étude, un minimum de 100 patients. Tous les patients sont actuellement recrutés avant l’intervention chirurgicale par le personnel médical de trois services de chirurgie thoraciques: Hôpital Hôtel Dieu Paris (Pr Regnard), Hôpital Européen Georges Pompidou Paris (Pr Riquet) et Allgemeines Krankenhaus – Universitätskliniken Vienne, Autriche (Pr Klepetko). L’analyse de l’ADN et de l’ARN tumoral sera réalisée sur la Plateforme de Génomique de l’Institut Clinique Fundeni de Bucarest en Roumanie et les résultats seront étudiés dans le Centre de Cancer de Vienne en Autriche. Cette étude a commencé le 20 juillet 2010, va durer 3 ans et est financée par le Ministère Roumain de la Recherche par attribution de fonds structuraux européens.



*********************************



Traitement des tumeurs médiastinales

My brother has been diagnosed with a mediastinal germ cell tumour. What is this and what treatment will he need?

Une tumeur médiastinale a été diagnostiquée. Qu’est que c’est et quel type de traitement sera nécessaire

On this page there is information about

Dans cette page il y a des information à propos de :

• What mediastinal germ cell tumours are
• Types of mediastinal germ cell tumours
• Symptoms of mediastinal germ cell tumours
• Diagnosing mediastinal germ cell tumours
• Treatment of mediastinal germ cell tumours
• Follow up after treatment

• Quelles sont les tumeurs médiastinales
• Types de tumeurs médiastinales
• Symptômes des tumeurs médiastinales
• Diagnostiquer les tumeurs médiastinales
• Traitement des tumeurs médiastinales
• Suivi après traitement


What mediastinal germ cell tumours are
Que sont les tumeurs médiastinales ?

A germ cell tumour is a tumour that develops from reproductive cells. They are sperm cells in men and egg cells in women. So germ cell tumours usually develop in the testicles, and sometimes in the ovaries. But they can grow in other areas of the body, such as the stomach (abdomen), brain or mediastinum (pronounced media-sty-num).

Une tumeur germinale est une tumeur qui se développe à partir des cellules reproductrices. Ce sont des spermatozoïdes chez les hommes et les ovules chez les femmes. Ainsi les tumeurs des cellules germinales se développent généralement dans les testicules et parfois dans les ovaires. Mais elles peuvent se développer dans d'autres régions du corps, comme le ventre (abdomen), le cerveau ou le médiastin (prononcé médias-sty-num).

The mediastinum is the area in the centre of the chest, between the lungs. It contains the heart, windpipe (trachea), food pipe (oesophagus), large main blood vessels and the lymph nodes that surround the heart.

Le médiastin est la région dans le centre de la poitrine, entre les poumons. Il contient le cœur, trachée (trachée), tuyau d'alimentation (œsophage), les gros vaisseaux sanguins principaux et les ganglions lymphatiques qui entourent le coeur.

Germ cell tumours that grow outside the ovary or testicle are very rare tumours. Doctors call them extragonadal germ cell tumours (EGGCT). The mediastinum is the most common place for extragonadal (In a location other than the reproductive organs) tumours to develop.

Les tumeurs des cellules germinales qui poussent à l'extérieur de l'ovaire ou testicule sont des tumeurs très rares. Les médecins appellent les tumeurs des cellules germinales extragonadal (EGGCT). Le médiastin est l'endroit le plus courant où se développent les tumeurs extragonadal (localisées ailleurs que dans les organes reproductifs).

Doctors aren’t certain how these germ cell tumours develop in the mediastinum. There are some theories about how the cells get outside the testicle and ovary. These include

Les médecins ne sont pas certain de la façon dont ces tumeurs des cellules germinales se développent dans le médiastin. Il y a quelques théories sur comment les cellules sortient du testicule et de l'ovaire. Ceci inclut :

• The cancer develops from very early cells that became misplaced during our development in the womb
• The cancer started in the testicle or ovary and spread at a very early stage, but the original cancer has either disappeared or is too small to find.
• Le cancer se développe à partir des 1ères cellules qui se sont déplacées au cours de notre développement dans l'utérus
• Le cancer a commencé dans le testicule ou l'ovaire et s’est propagé à un stade très précoce, mais le cancer d'origine a soit disparu ou est trop petit pour être trouvé.


Types of mediastinal germ cell tumours
Types de tumeurs médiastinales

A number of different types of germ cell tumours can develop in the mediastinum. These are generally put into two main groups

Un certain nombre de types de tumeurs germinales différents peut se développer dans le médiastin. Celles-ci sont généralement placées en deux groupes principaux :

• Non seminoma germ cell tumours (including teratomas, choriocarcinomas, embryonal carcinomas and yolk sac tumours)
• Seminomas

• Tumeurs des cellules germinales non séminome (y compris les tératomes, choriocarcinome, carcinomes embryonnaires et tumeurs du sac vitellin)
• Séminomes


Some teratomas can be non cancerous (benign). There is more information about types of germ cell tumours in the testicular cancer section.

Certains tératomes peuvent être non cancéreuses (bénignes). Il y a plus d'informations sur types de tumeurs germinales dans la section cancer du testicule .

Symptoms of mediastinal germ cell tumours
Symptomes des tumeurs médiastinales

Many people with a tumour in the mediastinum don’t have any symptoms. The doctor might spot the tumour on a chest X-ray you had for another reason. If symptoms are present they might include:

De nombreuses personnes souffrant d'une tumeur dans le médiastin n'ont aucun symptôme. Le médecin peut repérer la tumeur sur une radiographie pratiquée pour une autre raison. Si les symptômes sont présents, ils peuvent inclure :

• Shortness of breath
• Pain in the chest
• A cough
• Raised temperature
• Weight loss
• Night sweats

• Essoufflement
• Douleur dans la poitrine
• Une toux
• Température en hausse
• Perte de poids
• Sueurs nocturnes


Diagnosing mediastinal germ cell tumours
Diagnostiquer les tumeurs médiastinales

Doctors use various tests to diagnose mediastinal germ cell tumours. These might include:

Les médecins utilisent différents tests pour diagnostiquer les tumeurs médiastinales. Ceux-ci peuvent inclure :

• A chest X-ray
• Blood tests – germ cell tumours often produce chemicals or hormones (tumour markers) that can be measured in the blood
• Mediastinoscopy (a test to look inside the chest)
• CT scan
• Testicular ultrasound scan to check for signs of cancer
• MRI scan

• Une radiographie pulmonaire
• Tests sanguins – les tumeurs des cellules germinales produisent souvent des produits chimiques ou hormones (des marqueurs tumoraux) qui peuvent être mesurés dans le sang
• Médiastinoscopie (un test pour voir l'intérieur de la poitrine)
• CT scan
• Échographie testiculaire pour détecter des signes de cancer
• IRM


Treatment of mediastinal germ cell tumours
Traitement des tumeurs médiastinales

The treatment for mediastinal germ cell tumours will depend on the type of germ cell tumour. Treatment is generally similar to treatment for testicular germ cell tumours. This may be:

Le traitement des tumeurs médiastinales dépendra du type de tumeur des cellules germinales. Le traitement est généralement semblable au traitement pour les tumeurs des cellules germinales testiculaires. Cela peut être :

• Chemotherapy
• Surgery
• Radiotherapy
A combination of these treatments

• Chimiothérapie
• Chirurgie
• Radiothérapie
Une combinaison de ces traitements


Chemotherapy

Chemotherapy is the most common treatment for non seminoma germ cell tumours. This is usually a combination of chemotherapy drugs. The most commonly used combination is called BEP (bleomycin,etoposide and cisplatin). Doctors often use this to treat testicular cancers. But your brother may be offered treatment on a clinical trial, or intensive chemotherapy using different drugs. After your brother’s chemotherapy is over, his doctor will probably arrange a scan and more blood tests to check how well the treatment has worked. The tumour may shrink away altogether.

Chimiothérapie

Chimiothérapie est le traitement le plus courant des tumeurs non séminomateuses. C’est habituellement une combinaison de plusieurs types de chimiothérapie. La combinaison utilisée le plus fréquemment s’appelle BEP (lbléomycine, etoposide et cisplatin) ou une chimiothérapie intensive à l'aide de différents produits. Après la chimiothérapie, le médecin effectuera probablement un scanner et plusieurs analyses de sang pour vérifier comment le traitement a fonctionné. La tumeur peut disparaître complètement.


Surgery

If there is any sign that the cancer is still there after chemotherapy, your brother may have surgery. This depends partly on what type of germ cell tumour he has.

Chirurgie

S’il y a un quelconque doute que le cancer est toujours là après la chimiothérapie il faut envisager la chirurgie. Cela dépend en partie du type de tumeur des cellules germinales.


During the operation, the surgeon will remove any tumour left behind (called residual tumour). The tissue taken out will be sent to the lab, where a specialist will examine it to check for any signs of active cancer. If there are signs of cancer, the doctor may consider further treatment with chemotherapy. We can’t be any more specific about the type of operation here. The type of surgery your brother may have depends on:

Au cours de l’intervention, le chirurgien enlèvera toute tumeur existante (appelé tumeur résiduelle). Le tissu enlevé sera envoyé au laboratoire, où un spécialiste examinera pour vérifier tout signe de cancer actif. S'il y a des signes de cancer, le médecin peut envisager d'autres traitements par chimiothérapie. Nous ne pouvons pas être plus précis quant au type d'opération ici. Le type de chirurgie qu’il peut y avoir dépend de :

• Where the residual tumour is
• Whether it is close to any important body structures such as main blood vessels

• Où se trouve la tumeur résiduelle
• s’il est proche de structures corporelles importantes comme les principaux vaisseaux sanguins


Your brother’s surgeon will be able to explain exactly what is involved if your brother needs an operation.

Le chirurgien sera en mesure d'expliquer exactement ce qui est en jeu dans le cas d'une intervention.

Radiotherapy

If your brother has a mediastinal seminoma, he is most likely to have chemotherapy. This may be followed by radiotherapy. Doctors sometimes use surgery for this type of cancer.

Radiothérapie

Si c’est un séminome médiastinale , il est plus probable qu’il y ait une chimiothérapie. Cela peut être suivi par une radiothérapie. Les médecins utilisent parfois la chirurgie pour ce type de cancer.


Follow up after treatment

The follow up is similar to follow up after testicular cancer. Your brother will have regular check ups, including tests for any sign of the cancer coming back. Tests will include chest X-rays, and blood tests to check for any changes in the level of the tumour markers.

Suivi après traitement

Le suivi est similaire au suivi après le cancer du testicule. Il faudra des contrôles réguliers, y compris des tests pour vérifier s’il y a rechute éventuelle. Les tests comprendront des radiographies et des analyses de sang pour vérifier tout changement dans le niveau des marqueurs tumoraux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les cancers du médiastin   Aujourd'hui à 13:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Les cancers du médiastin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: