AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Risque avec les prothèses mammaires.

Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Risque avec les prothèses mammaires.   Jeu 26 Mar 2015 - 10:39

Une deuxième femme meurt d'un cancer rare lié aux prothèses mammaires
Le Monde | 26.03.2015 à 05h56 • Mis à jour le 26.03.2015 à 10h25


Une semaine après l'alerte des autorités sanitaires sur les prothèses mammaires, Allodocteurs.fr/Le magazine de la santé a révélé, mercredi 25 mars, qu'une deuxième femme est décédée d'un lymphome anaplasique à grandes cellules, un cas de cancer très rare associé à un implant mammaire. Un dix-neuvième cas de cette pathologie a également été recensé.

Un premier cas, mortel, de lymphome anaplasique à grandes cellules avait été recensé en 2011 chez une femme ayant reçu un implant de marque Poly Implant Prothèse (PIP). Le second concerne une femme qui portait des prothèses d'une autre marque.

Lire (édition abonnés) : Nouvelle alerte sur les prothèses mammaires

« Situation sérieuse »
« La situation est bel et bien sérieuse. Les femmes porteuses de prothèses sont de plus en plus inquiètes, même s'il faut bien sûr garder la tête froide », confie au Parisien Joëlle Manighetti, qui anime un blog sur les victimes de prothèses.

Un avis d'experts issu d'une réunion plénière organisée le 4 mars par l'Institut national du cancer et dévoilé mardi 17 mars par Le Parisien indique que 17 nouveaux cas ont depuis été signalés à l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), uniquement chez des porteuses d'implants mammaires.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Risque avec les prothèses mammaires.   Mer 18 Mar 2015 - 15:05

La question du risque aggravé de cancer du sein chez les femmes portant des prothèses mammaires est régulièrement soulevée, sans qu'un lien de cause à effet n'ait jusque-là été établi. Mais cette fois, la possibilité que certains implants puissent favoriser un type rare de cancer du système lymphatique est prise très au sérieux par les autorités sanitaires, qui ont confirmé leurs soupçons mardi.

Depuis 2011, 18 Françaises portant des prothèses ont développé une tumeur très rare, le lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC), qui se développe ordinairement dans les ganglions mais était chez ces personnes localisé dans le sein, au contact de l'implant. Le nombre de cas signalés en France n'a cessé de progresser sur quatre ans: le premier a été rapporté en 2011, puis deux en 2012, quatre en 2013 et onze en 2014-2015. L'une de ces malades est décédée, une autre a vu son cancer progresser rapidement malgré une chimiothérapie. Trois patientes ont subi une radiothérapie. Mais d'autres ont aussi vu leur lymphome régresser sans traitement.

Pas de retrait

Ces informations remontées par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) ont incité la ministre de la Santé, Marisol Touraine, à saisir il y a un mois l'Institut national du cancer (Inca).

Dans ses conclusions rendues le 4 mars, l'Inca estime que «le risque de LAGC mammaire chez les femmes porteuses d'implant(s) mammaire(s) apparaît plus de 200 fois plus élevé que chez les femmes en population générale». Mais l'institut rappelle aussi que «cette augmentation de risque, bien que significative, est à mettre en perspective du risque en population générale, qui est très faible». Environ 400 000 Françaises portent actuellement des implants mammaires, dont 83 % pour des motifs esthétiques et 17 % pour une chirurgie de reconstruction.
«Il n'est pas recommandé aux femmes porteuses de prothèses mammaires de les faire retirer», a insisté mardi Marisol Touraine, qui ne souhaite pas «les inquiéter excessivement… Ces lymphomes sont dans l'ensemble de bon pronostic», assure-t-elle. Chirurgiens, radiologues, sages-femmes et autres médecins concernés sont appelés à faire preuve d'une vigilance renforcée.

Pour les femmes, la consigne reste la même, porteuses de prothèses ou non: se faire palper la poitrine par un professionnel de santé tous les ans à partir de 25 ans, et réaliser une mammographie tous les deux ans à partir de 50 ans, a rappelé la ministre. En cas de doute - douleur, masse, épanchement au niveau de l'implant -, il est conseillé de consulter rapidement un médecin.

173 cas au monde

Les autorités sanitaires reconnaissent que beaucoup d'inconnues subsistent dans l'enquête en cours. «Nous ne savons pas encore si la progression du nombre de cas enregistrée sur quatre ans reflète une réelle augmentation, ou si elle est le résultat de l'intensification de notre vigilance», explique ainsi Agnès Buzyn, présidente de l'Inca.

Quant aux mécanismes biologiques responsables de l'apparition de ce lymphome, là aussi, les experts sèchent. «Nous n'avons pas l'impression qu'il existe de facteur prédisposant comme l'âge, par exemple», poursuit Agnès Buzyn, qui admet néanmoins «un doute» sur la texture granuleuse de certains modèles d'implants pouvant créer une inflammation des tissus en contact direct.

Autre piste retenue: les implants de la marque Allergan, qui étaient portés par 14 des 18 femmes diagnostiquées. «Ce lien va être exploré, mais ce peut être complexe car ces femmes ont parfois porté plusieurs marques de prothèses successivement, indique Dominique Martin, directeur de l'Agence du médicament. S'il s'avère que ces cancers sont liés à une marque précise, nous prendrons bien évidemment les mesures qui s'imposent.» L'agence va réunir un comité d'experts dans les jours à venir.

Les autorités françaises ont alerté leurs homologues américains et européens de ce nouveau risque et attendent leurs retours qui permettront peut-être d'identifier plus rapidement les mécanismes sous-jacents. Le recensement le plus complet des cas de LAGC dans le monde fait état de 173 malades, mais il est vraisemblable que la réalité se situe au-delà.


Par Pauline Fréour

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Risque avec les prothèses mammaires.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bide ou un flop ???
» la justice devient folle
» Pourquoi avoir porté plainte contre l'AFFSAPS ??
» Diffusion "Envoyè Special"
» D.L.C des laitages dépassée ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Prévention-
Sauter vers: