AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Partagez | 
 

 La vitamine D et le cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages: 13602
Date d'inscription: 23/02/2005

MessageSujet: La vitamine D ralentirait la progression du cancer du sein.   Jeu 30 Nov 2006 - 12:31

Une bonne nouvelle pour les femmes qui souffrent d'un cancer du sein : des taux sanguins élevés de vitamine D pourraient aider à ralentir la progression de la maladie. C'est ce qui ressort d'une étude anglaise qui vient de paraître dans le Journal de pathologie clinique.
Publicité
Publicité[L.J.S.] - Connue pour ses effets fortifiant sur les os, la vitamine D est la seule vitamine que notre organisme sait synthétiser à partir des UV solaires. Sa fonction essentielle : augmenter la capacité d'absorption de l'intestin pour le calcium et le phosphore. Elle permet ainsi d'assurer une minéralisation optimale des os, du cartilage et des dents et de maintenir des taux de calcium et de phosphore sanguins corrects. Pour bénéficier de ses bienfaits, deux solutions : s'exposer régulièrement au soleil (en particulier l'hiver) ou manger des produits laitiers enrichis, des poissons gras et du foie de morue (et son huile).

Des études scientifiques ont montré que la vitamine D empêchait des cellules cancéreuses de se diviser in vitro. D'autre part, le cancer du sein affecte plus fréquemment les femmes qui vivent à des hautes latitudes et qui s'exposent donc peu au soleil. C'est pourquoi le Dr Carlo Palmieri de l'université impériale de Londres (Roayume-Uni) a cherché à connaître le statut en vitamine D de femmes atteintes du cancer du sein. Ce cancer est celui qui affecte le plus les femmes. Selon le centre international de recherche sur le cancer (IARC) à Lyon, plus de 1 million de cancers du sein sont diagnostiqués chaque année dans le monde.

Avec ses collègues, le Dr Palmieri a analysé les taux sanguins de 274 femmes atteintes du cancer du sein. Résultat : « les taux de vitamine D étaient plus bas chez les femmes dont le cancer était avancé que chez celles dont le cancer était encore à un stade précoce » explique Carlo Palmieri. « Ces résultats soutiennent l'hypothèse que la vitamine D joue un rôle dans la progression du cancer du sein » précise-t-il.

Et le chercheur d'ajouter : « la prochaine étape de notre recherche est d'essayer de comprendre les causes potentielles et les mécanismes qui sous-tendent ces différences » entre les stades du cancer. Les chercheurs veulent aussi savoir ce qui se passerait si on maintenait élevés les taux sanguins de vitamine D chez des femmes souffrant du cancer du sein. Conclusion : si les résultats sont prometteurs, les scientifiques ont encore du pain sur la planche avant que la vitamine D entre officiellement dans l'arsenal thérapeutique contre le cancer du sein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages: 13602
Date d'inscription: 23/02/2005

MessageSujet: La vitamine D et le cancer du sein   Mar 17 Oct 2006 - 14:47

Les femmes souffrant du cancer du sein sous une forme avancée ont moins de vitamine D si on les compare avec les femmes avec un cancer du sein au premier stages. Les chercheurs en concluent que la vitamine D pourrait jouer un rôle dans le ralentissement de la progression du cancer.

Les chercheurs du colège impérial de Londres ne sont pas certains si le bas niveau de vitamine D trouvé chez les femmes avec un cancer avancé du sein au premier stages est le résultat du cancer ou un des facteurs qui permet la progression du cancer mais il doity avoir une connection.


Ceci s'ajoute au fait que les femmes vivant sous un climat nordique, ou il y a moins d'heures d'exposition au soleil, sont plus susceptibles de développer un cancer du sein.

Un des moyens naturels de prendre la vitamine D est l'exposition au soleil. Aussi les femmes peuvent prendre leurs vitamines D dans le lait enrichi et les produits laitiers. la morue et l'huile de foie de morue, les poissans gras comme le saumon. Des recherches précédentes ont indiqué que la vitamine D pourrait jouer un rôle dans la prévention de nombreux cancers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages: 13602
Date d'inscription: 23/02/2005

MessageSujet: Re: La vitamine D et le cancer   Jeu 8 Sep 2005 - 19:47

Moi c'est pareil. Un de ceux qui l'ont traduit est inscrit ici c'est Darwin qui a laissé quelques messages et l'autre son pseudo est "syabonga".

Merci à eux donc.

Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frederic



Nombre de messages: 1088
Localisation: Canada/Mascouche
Date d'inscription: 08/04/2005

MessageSujet: Re: La vitamine D et le cancer   Jeu 8 Sep 2005 - 6:24

Merci. Je lis l'anglais. Mais traduire est un effort que je ne peux/veux pas faire. Je me décourage vite là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tousensemble.qc.ca
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages: 13602
Date d'inscription: 23/02/2005

MessageSujet: Re: La vitamine D et le cancer   Mer 7 Sep 2005 - 19:52

J'ai proposé le texte sur un site et on me l'a traduit :


Citation :
Le Calcitriol combat la prolifération des cellules cancéreuses uniquement car il les différencie des cellules saines.
Notre but est de bien comprendre les mécanismes qui aboutissent à ces résultats.
Nous avons pu établir que le Calcitriol parvient à réguler laction des gênes qui contribuent au métabolisme de la prostaglandine(PGs), stimulateur bien connu de la croissance des cellules de la prostate.
Le calcitriol réduit de manière significative le mRNA et la proteine de la prostaglandine endo ......qui est lenzyme clé de la synthèse de la PG.
Il a aussi le pouvoir d'accroître l'effet de la 15-h..p d , qui est l'enzyme catabolistique de la PG.
Grâce à ces 2 qualités précitées la sécrétion de la prostaglandine est réduite lorsque les cellules cancéreuses sont exposées à la Calcitriol.
le Calcitriol fournit en outre un mécanisme additionnel de l'activité biologique de PGs.en bloquant la réacton des récepteurs EP2 et FP à l'influence de la mRNA.
le calcitriol atténue les effets induits de la PG y compris la prolifération des cellules cancéreuses de la prostate.
Utilisé en combinaison avec des NSAIDs le calcitriol réduit de 2 à 10 X la concentration des cellules malignes comparé aux traitements non combinés.
En conclusion le Calcitriol combat la prolifération descellules cancéreuses en régulant métabolisme de la PG et son action biologique.
Nous suggérons donc qu'un traitement associant le calcitriol avec un NSAIDs non sélectif sera bénéfique car cela permettra l'administrationdes 2 médicaments à une moins forte dose et réduira leurss effets secondaires sur le patient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frederic



Nombre de messages: 1088
Localisation: Canada/Mascouche
Date d'inscription: 08/04/2005

MessageSujet: Re: La vitamine D et le cancer   Mer 7 Sep 2005 - 8:59

Ouf, traduire un texte scientifique, pas pour moi merci. Trop de termes techniques. J'avoue que l'effort intellectuel ne me tente pas. Désolé. bec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tousensemble.qc.ca
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages: 13602
Date d'inscription: 23/02/2005

MessageSujet: La vitamine D et le cancer   Mer 7 Sep 2005 - 8:05

Je mets cet article qui me semble intéressant, je vais peut-être essayer de la traduire plus tard (si quelqu'un passe par ici et veut le faire, surtout pas de gêne...;-))

J'ai oublié de spécifier dans le titre qu'il est question du cancer de la prostate.


Citation :
Calcitriol exhibits antiproliferative and prodifferentiation effects in prostate cancer. Our goal is to further define the mechanisms underlying these actions. We studied established human prostate cancer cell lines and primary prostatic epithelial cells and showed that calcitriol regulated the expression of genes involved in the metabolism of prostaglandins (PGs), known stimulators of prostate cell growth. Calcitriol significantly repressed the mRNA and protein expression of prostaglandin endoperoxide synthase/cyclooxygenase-2 (COX-2), the key PG synthesis enzyme. Calcitriol also up-regulated the expression of 15-hydroxyprostaglandin dehydrogenase, the enzyme initiating PG catabolism. This dual action was associated with decreased prostaglandin E2 secretion into the conditioned media of prostate cancer cells exposed to calcitriol. Calcitriol also repressed the mRNA expression of the PG receptors EP2 and FP, providing a potential additional mechanism of suppression of the biological activity of PGs. Calcitriol treatment attenuated PG-mediated functional responses, including the stimulation of prostate cancer cell growth. The combination of calcitriol with nonsteroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs) synergistically acted to achieve significant prostate cancer cell growth inhibition at 2 to 10 times lower concentrations of the drugs than when used alone. In conclusion, the regulation of PG metabolism and biological actions constitutes a novel pathway of calcitriol action that may contribute to its antiproliferative effects in prostate cells. We propose that a combination of calcitriol and nonselective NSAIDs might be a useful chemopreventive and/or therapeutic strategy in men with prostate cancer, as it would allow the use of lower concentrations of both drugs, thereby reducing their toxic side effects.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La vitamine D et le cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un jus d'vitamine !
» Dosage de Vitamine B12 pour femme enceinte/allaitante
» Dosage de Vitamine B12 pour enfants végétaLiens
» prévention de spina bifida....vitamine B9
» La vitamine C - ce qu'on nous cache.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS ::  :: -