AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La perifosine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15755
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine   Ven 16 Mar 2012 - 14:51

En effet, de récentes données indiquent que la voie PI3K/Akt joue un rôle pivot dans la régulation des cellules souches du cancer du . Cette régulation débute par l’activation par Akt de la voie Wnt par phosphorylation et inactivation de GSK/3β et par la phosphorylation directe de la β-caténine sur la sérine 552, ce qui facilite son transport nucléaire.

Ceci laisse penser que l’inhibition d’Akt en aval de la signalisation de HER2 pourrait être un moyen efficace de cibler les cellules souches du cancer du sein dans les tumeurs HER2 positives réfractaires. En effet, il est démontré
que la périfosine, inhibiteur d’Akt, est capable de cibler efficacement la population de cellules souches de cancer du sein dans des xénogreffess de tumeur mammaire.

Plusieurs inhibiteurs sélectifs de la PI3K et d’Akt ont fait leur entrée dans des études cliniques, ce qui va permettre d’évaluer directement les effets de ces agents sur les cellules souches du cancer du sein.


--------------

Attention

Avril 2012:

Montréal) La biotech de Québec AEterna Zentaris (T.AEZ) a indiqué hier matin que son produit phare avait raté la cible. La perifosine, un médicament qu'on évaluait pour sa capacité à prolonger la vie de patients atteints d'un cancer du côlon, n'a pu faire mieux que le placebo dans le cadre de l'étude clinique ultime


Je mets cette annonce ici pour ne pas avoir a remonter le sujet....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15755
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine   Lun 12 Déc 2011 - 14:42

12 décembre 2011


Sauvegarder Aeterna Zentaris : des données précliniques encourageantes sur perifosine pour le lymphome hodgkinien présentées au congrès de l'ASHQUÉBEC, le 12 déc. 2011 /CNW Telbec/ - Aeterna Zentaris Inc. (TSX: AEZ) (NASDAQ: AEZS) (« la Société ») a annoncé aujourd'hui des données précliniques encourageantes sur son composé anticancéreux oral inhibiteur de l'Akt, perifosine, pour le lymphome hodgkinien. Des données in vitro obtenues à partir de lignées cellulaires d'un lymphome hodgkinien ont démontré que perifosine combiné à sorafenib provoquait une apoptose accrue. De plus, des données in vivo sur le même traitement combiné pour le lymphome hodgkinien ont démontré une augmentation marquée de la survie chez des souris. Les données ont été présentées au cours de la fin de semaine par Silvia Locatelli, Ph. D., Fondazione IRCCS Instituto Nazionale Tumori de Milan en Italie, dans le cadre de l'American Society of Hematology (ASH) Annual Meeting and Exposition qui se tient à San Diego en Californie jusqu'au 13 décembre 2011.

Dr. Carlo-Stella Locatelli, professeur adjoint en oncologie à l'université de Milan et directeur de l'unité des thérapies expérimentales au Humanitas Cancer Center, a déclaré, « L'identification de combinaisons de médicaments rationnelles représente la stratégie à adopter afin de corriger la signalisation anormale de cellules cancéreuses et optimiser les traitements ciblés. Notre étude préclinique étudiant un traitement combinant perifosine et sorafenib pour le lymphome hodgkinien est un exemple typique de la recherche translationnelle. Notre étude a en effet démontré que perifosine et sorafenib exercent une puissante activité cytotoxique contre des lignées cellulaires du lymphome hodgkinien au niveau in vitro et sur des souris au niveau in vivo. De plus, on a pu identifier des bio-marqueurs. Une étude de phase 2 basée sur ces données est présentement en cours. Les données de laboratoire peuvent ainsi être utilisées efficacement pour développer des études cliniques de phase 2. Nous croyons que nous devons faire appel à ce modèle « du laboratoire au patient » dans l'élaboration d'études cliniques sur des combinaisons rationnelles d'agent cibleurs. »

Juergen Engel, Ph. D., président et chef de la direction chez Aeterna Zentaris d'ajouter, « Les résultats précliniques encourageants soulignent le potentiel de perifosine comme traitement combiné à des agents anticancéreux. Nous avons hâte de voir comment ces résultats précliniques pourront mener à une amélioration des résultats cliniques dans cette indication tumorale. »

L'étude

L'étude a été menée afin d'étudier, sur les plans in vitro et in vivo, l'activité et le(s) mécanisme(s) d'action de perifosine combiné à sorafenib en utilisant trois lignées cellulaires (HD-MyZ, L-540, HDLM-2) de lymphome hodgkinien.

Résultats

Lors des expériences in vitro sur le traitement perifosine/sorafenib, on a constaté une inhibition synergique de la croissance cellulaire et de l'induction de la mort cellulaire pour les lignées cellulaires HD-MyZ et L-540, mais non pour la lignée cellulaire HDLM-2. On a également constaté un blocage du cycle cellulaire, une modulation à la baisse des voies de signalisation MAPK et PI3K/Akt ainsi que la mort cellulaire non liée aux caspases associée à une sévère dysfonction mitochondriale. On a aussi démontré une modulation de l'expression de gènes impliqués dans le métabolisme des amino-acides, du cycle cellulaire, de la réplication de l'ADN et de la mort cellulaire. Enfin, on a observé une surexpression des tribbles homologues 3 [TRIB3].

Lors des expériences in vivo sur le traitement perifosine/sorafenib, on a constaté une augmentation marquée de la survie pour le modèle HD-MyZ (45 vs 81 jours comparativement au groupe de contrôles) avec 25 % des souris sans signe de tumeur à la fin de la période d'observation de 200 jours. Pour le modèle L-540, on a observé une réduction du volume tumoral sous-cutané comparativement au groupe de contrôles (de 42 %), perifosine (de 35 %) et sorafenib (de 46 %) en monothérapie. Chez les modèles HD-MyZ et L-540, mais non pour les modèles HDLM-2, le traitement combiné a mené à une augmentation de la nécrose tumorale (de 2 à 8 fois, P ≤.0001) et de l'apoptose tumorale (de 2 à 2,5 fois, P ≤.0001).

Conclusions

Le traitement combiné perifosine/sorafenib a induit de forts effets anti-tumoraux dans 2 de 3 lignées cellulaires du lymphome hodgkinien.

Les expériences in vitro ont démontré une forte augmentation de la blessure mitochondriale et de l'apoptose, ainsi qu'une réduction marquée de la viabilité cellulaire. Du côté in vivo, on a pu constater une augmentation de la survie et de l'inhibition de la croissance cellulaire.

Le résumé sur affiche intitulé, « Preclinical Rationale for the Use of Combined Treatment with the Akt Inhibitor Perifosine and the Multikinase Inhibitor Sorafenib in Hodgkin Lymphoma », Locatelli S.L., Giacomini A., Guidetti A., Cleris L., Magni M., Di Nicola M., Mortarini R., Gianni A.M., Anichini A., Carlo-Stella C. peut être consulté sur Internet en cliquant ici.

_________________


Dernière édition par Denis le Ven 16 Mar 2012 - 15:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15755
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine   Mer 23 Mar 2011 - 10:38

Pour le président et chef de la direction d'AEterna Zentaris, Juergen Engel, «2010 a été une année passionnante où nos efforts ont été couronnés de succès autant pour le développement de nos médicaments que pour l'atteinte de nos objectifs opérationnels».

Il a notamment fait allusion aux deux principaux composés anticancéreux mis au point par la compagnie : le perifosine (traitement du cancer colorectal et du myélome multiple) et AEZS-108 (traitement du cancer des ovaires et de l'endomètre). «Au cours des 12 à 18 prochains mois, a souligné M. Engel, nos principaux objectifs consisteront d'a­bord à compléter le programme d'enregistrement de phase 3 en cours pour le traitement du cancer colorectal et du myélome multiple avec perifosine, dont l'a­van­cement de son développement le rapproche de la mise en marché.

«Nous allons ensuite entreprendre une étude d'enregistrement avec AEZS-108 en cancer de l'endomètre. Finalement, nous entendons compléter l'étude de phase 3 et procéder au dépôt d'une demande de nouveau médicament pour l'utilisation de Solorel en tant que diagnostic de la déficience en hormone de croissance chez les adultes.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15755
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine   Jeu 27 Mai 2010 - 17:24

QUÉBEC, le 17 mai /CNW Telbec/ - Aeterna Zentaris Inc. (TSX : AEZ; Nasdaq : AEZS) (la "Société"), une société de développement de produits au stade clinique avancé, spécialisée en oncologie et en endocrinologie, a annoncé aujourd'hui la publication d'un article dans l'édition du 12 mai dernier du Journal of the National Cancer Institute, intitulé, "In Vitro and In Vivo Inhibition of Neuroblastoma Tumor Cell Growth by AKT Inhibitor Perifosine", démontrant l'activité de perifosine (KRX-0401) en monothérapie dans des modèles précliniques de neuroblastomes.

Le neuroblastome est la tumeur solide la plus fréquente en pédiatrie. Perifosine, le composé anticancéreux oral novateur de la Société, qui inhibe l'activation d'Akt dans la voie de signalisation de phosphoinositide 3-kinase (PI3K), fait présentement l'objet d'une étude de phase 1 comme traitement en monothérapie de tumeurs solides récurrentes, dont le neuroblastome chez des enfants. Keryx Biopharmaceuticals Inc., (Keryx), (NASDAQ: KERX), est le partenaire et licencié d'Aeterna Zentaris pour perifosine pour les États-Unis, le Canada et le Mexique.

La Société a également octroyé une licence à Handok pour la Corée du Sud, tout en conservant les droits pour le reste du monde. Perifosine fait également l'objet d'études de phase 3 sur le myélome multiple et le cancer colorectal ainsi que de plusieurs études de phase 1 et phase 2 sur divers types de cancer.


On note dans l'article que l'activation d'Akt est un marqueur servant à indiquer une diminution de la survie avec rémission et de la survie générale chez des patients atteints d'un neuroblastome et que le but de l'étude était d'investiguer l'effet de perifosine, un inhibiteur d'Akt, en monothérapie, sur la croissance de cellules de neuroblastome lors d'essais in vitro et in vivo.

L'étude préclinique a évalué l'activité de perifosine sur quatre lignées cellulaires humaines de neuroblastome, ainsi que la survie, la croissance tumorale et le statut de l'activation d'Akt chez des souris porteuses de xénogreffes d'un neuroblastome humain. Perifosine a démontré une réduction statistiquement significative de la survie des cellules de neuroblastome, un ralentissement ou une régression de la croissance tumorale et une survie accrue des souris porteuses de cellules de neuroblastome. On a également observé une baisse du niveau de l'activation d'Akt dans les cellules de neuroblastome et les xénogreffes de tumeur traitées avec perifosine.

Les investigateurs ont conclu que perifosine inhibe l'activation d'Akt, et représente un agent cytotoxique efficace contre des cellules de neuroblastome lors d'essais in vitro et in vivo et que ces données appuient l'évaluation clinique future de perifosine comme traitement contre le neuroblastome.

Juergen Engel, Ph.D., président et chef de la direction d'Aeterna Zentaris a déclaré, "Les données présentées dans cet article démontrent une fois de plus l'énorme potentiel de perifosine comme agent anticancéreux oral et novateur pour le traitement de plusieurs types de cancer dont le neuroblastome, indication pour laquelle il n'y a aucun produit approuvé présentement par la Food and Drug Administration."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15755
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine   Lun 5 Avr 2010 - 11:04

Æterna Zentaris annonce la désignation "Fast Track" octroyée par la FDA pour perifosine dans le traitement du cancer du métastatique réfractaire

QUÉBEC, le 5 avr. /CNW Telbec/ - Æterna Zentaris Inc. (TSX : AEZ; Nasdaq : AEZS), (la "Société"), une société de développement de produits au stade clinique avancé, spécialisée en oncologie et en endocrinologie, a annoncé aujourd'hui que son partenaire, Keryx Biopharmaceuticals, Inc. (Nasdaq : KERX) s'était vu accordé par la Food and Drug Administration ("FDA") la désignation "Fast Track" pour perifosine (KRX-0401), son composé inhibiteur de la voie du phosphoinositide 3-kinase (PI3K) / Akt, pour le traitement du cancer colorectal métastatique réfractaire. Keryx est le partenaire et licencié de perifosine de la Société aux États-Unis, au Canada et au Mexique. Æterna Zentaris a également octroyé les droits sur perifosine à Handok pour la Corée du Sud, tout en conservant les droits pour le reste du monde.

Le programme "Fast Track" de la FDA est conçu de manière à faciliter le développement et accélérer la procédure de révision de composés s'adressant au traitement de maladies graves ou mortelles et qui démontrent un potentiel pour répondre à des besoins médicaux non satisfaits. Les composés qui reçoivent la désignation "Fast Track" se qualifient normalement pour une révision prioritaire, ce qui entraine une accélération de la procédure de révision de la FDA.

Une étude de phase 3 randomisée, à double-insu, de perifosine en combinaison avec capecitabine (Xeloda(R)) contre un placebo en combinaison avec capecitabine (Xeloda(R)) auprès de patients souffrant d'un cancer colorectal métastatique réfractaire, est prévue commencer au cours de ce trimestre dans le cadre d'une évaluation spéciale de protocole (SPA) obtenue auprès de la FDA.

Juergen Engel, Ph. D., président et chef de la direction chez Æterna Zentaris, a déclaré : "Nous attendons maintenant avec intérêt le début de cette importante étude de phase 3 d'enregistrement parrainée par notre partenaire, Keryx, dans le cancer colorectal métastatique réfractaire en Amérique du Nord qu'il prévoit terminer en 2011, suivi du lancement du produit aux États-Unis en 2012. Les données de cette étude viendront appuyer nos efforts visant à enregistrer perifosine dans le reste du monde. Dans certains pays, nous croyons même que ces données seront suffisantes pour permettre son enregistrement sans avoir à conduire des études cliniques complémentaires."

En plus du cancer colorectal, perifosine est présentement en étude de phase 3, dans le cadre d'une évaluation spéciale de protocole (SPA), pour le traitement du myélome multiple récurrent/réfractaire. La FDA avait aussi accordé les désignations de Médicament Orphelin et de "Fast Track" à perifosine pour cette même indication. Cette étude est aussi parrainée par notre partenaire, Keryx.

D'autre part, la Société a obtenu un avis favorable de la part du Comité des produits médicinaux orphelin (COMP) de l'European Medicines Agency, concernant la désignation de produit médicinal orphelin pour son composé perifosine comme traitement du myélome multiple.


Information sur perifosine


Perifosine est un agent anticancéreux oral qui module plusieurs mécanismes clés impliqués dans la transduction du signal dont l'Akt, MAPK et JNK, reconnus comme étant essentiels à la survie de cellules cancéreuses. Les effets de perifosine sur l'Akt sont particulièrement intéressants à cause de l'importance de cette voie dans le développement de la plus part des cancers. En effet, cette voie est activée dans les cancers qui sont résistants aux autres formes de traitement anticancéreux et, jusqu'alors, il a été difficile de découvrir des produits capables d'inhiber cette voie sans entrainer une toxicité excessive. Des niveaux élevés d'Akt activé (pAkt) sont observés fréquemment dans de nombreuses formes de cancer et sont de mauvais prognostics.


Dernière édition par Denis le Ven 16 Mar 2012 - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15755
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine   Mer 24 Mar 2010 - 9:17

QUÉBEC, le 24 mars /CNW Telbec/ - Æterna Zentaris Inc. (TSX : AEZ, NASDAQ : AEZS) ("la Société"), une société de développement de produits au stade clinique avancé, spécialisée en oncologie et en endocrinologie, a dévoilé aujourd'hui ses résultats financiers et d'exploitation du quatrième trimestre et de l'exercice terminés le 31 décembre 2009.


Faits saillants 2009

Perifosine

- Présentation d'une mise à jour des données positives de phase 2 sur
l'efficacité et l'innocuité ainsi que de nouvelles données sur la
survie pour perifosine comme traitement combiné du myélome multiple
récurrent/réfractaire, à l'assemblée annuelle de l'American Society of
Hematology ("ASH"). Les résultats ont démontré que le taux de réponse
générale était de 41 % et que la médiane de survie générale
s'établissait à 25 mois chez tous les patients évaluables. Cette
thérapie combinée a affiché un profil d'innocuité acceptable, et aucun
effet secondaire inattendu n'a été constaté.

- Présentation de données positives de phase 2 pour perifosine en tant
que traitement contre le cancer du colon métastatique avancé et le
carcinome rénal avancé à l'assemblée annuelle de l'American Society of
Clinical Oncology ("ASCO"). Les résultats ont démontré l'activité
anticancéreuse et l'efficacité de perifosine en tant que monothérapie
et thérapie combinée. Les données présentées aux assemblées de l'ASCO
et de l'ASH proviennent de Keryx Biopharmaceuticals, ("Keryx"), le
partenaire de la Société sur le marché nord-américain.

- Initiation d'une étude d'enregistrement de phase 3 avec perifosine pour
le traitement du myélome multiple récurrent/réfractaire dans le cadre
d'une évaluation spéciale du protocole ("SPA"). Perifosine s'est
également vu accorder les désignations de médicament orphelin et de
"Fast Track" par la Food and Drug Administration ("FDA") dans la même
indication. Cette étude est menée par Keryx.


Dernière édition par Denis le Ven 16 Mar 2012 - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15755
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine   Mar 26 Jan 2010 - 13:56

(Montréal) La biotech de Québec Æterna Zentaris (T.AEZ) a appris hier que l'un de ses produits contre le cancer du côlon permet d'allonger la vie des patients. Une nouvelle jugée intéressante par les investisseurs, qui ont fait grimper le titre de 4,21%, à 99 cents, hier, à la Bourse de Toronto.


Æterna Zentaris et son partenaire, l'américaine Keryx, avaient déjà reçu des résultats positifs sur le potentiel de la perifosine contre le cancer du côlon. Le produit avait passé avec succès une étude de phase II sur des patients, soit l'avant-dernière étape avant la commercialisation.

Les données dévoilées hier proviennent des mêmes patients qui ont continué à être suivis après l'étude. On a découvert que, combinée à un autre médicament, la perifosine a retardé la progression du cancer et prolongé la vie des malades.


«Ça vient augmenter notre confiance et ça nous encourage dans notre perception que nous avons bien conçu l'étude de phase III qui suivra», a dit hier à La Presse Affaires Paul Blake, premier vice-président et chef des affaires médicales.

Le partenaire d'Æterna, Keryx, s'est aussi réjoui de la nouvelle et en a profité pour annoncer qu'il terminera la planification de l'étude de phase III d'ici trois mois.
La perifosine revêt beaucoup d'importance pour Æterna depuis que son ancien produit-vedette, le Cetrorelix, a échoué coup sur coup deux études de phase III avant d'être abandonné par l'entreprise.

En plus d'être à l'étude contre le cancer du , la perifosine est aussi testée sur des patients atteints du myélome multiple, une forme de cancer du (étude de phase III). On croit aussi qu'elle pourrait soigner le cancer du . Les analystes s'entendent pour dire que le produit est un élément-clé d'une éventuelle relance de l'entreprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15755
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine   Lun 25 Jan 2010 - 23:46

QUÉBEC, le 25 janv. /CNW Telbec/ - Æterna Zentaris Inc. (TSX : AEZ;Nasdaq : AEZS), (la "Société"), une société de développement de produits au stade clinique avancé, spécialisée en oncologie et en endocrinologie, a annoncé aujourd'hui que son partenaire Keryx Biopharmaceuticals (Nasdaq : KERX) a présenté hier, une mise à jour des résultats sur l'activité clinique de perifosine (KRX-0401), le composé anticancéreux inhibiteur des voies PI3K/Akt de la Société, combiné à capecitabine (Xeloda(R)) en tant que traitement contre le cancer du métastatique avancé. Le résumé sur affiche No.447 intitulé, "Randomized Phase II study of perifosine in combination with capecitabine (P-CAP) versus capecitabine plus placebo (CAP) in patients with second- or third-line metastatic colon cancer (mCRC): Updated results", a été présenté hier au 2010 American Society of Clinical Oncology (ASCO) Gastrointestinal Cancers Symposium à Orlando en Floride. Keryx est le partenaire et licencié d'Æterna Zentaris pour perifosine aux États-Unis, au Canada et au Mexique. Æterna Zentaris a également octroyé une licence pour perifosine à Handok pour la Corée du sud tout en conservant les droits pour le reste du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15755
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Également pour le cancer des tissus mous   Jeu 15 Fév 2007 - 14:59

Ce texte est assez vieux (2004) mais j'ai vérifé sur le site de la compagnie et la perifosine est encore à l'essai en phase II d'après eux.
Je ne sais pas trop ce qui se passe et ce que ça signifie, il me semble que si un médicament est valable ça presse de le faire arriver en phase III puis en phase IV pour pouvoir le vendre...



QUEBEC, September 30 /PRNewswire/ -- La société AEterna Zentaris Inc. (TSX : AEZ, Nasdaq : AEZS), par l'entremise de son partenaire nord-américain Keryx Biopharmaceuticals Inc. (Nasdaq : KERX), a annoncé aujourd'hui que les résultats d'une étude de phase II présentées au 16ième symposium de l'EORTC- NCI-AACR (x) : " Molecular Targets and Cancer Therapeutics" ont démontré que la perifosine était bien tolérée par les patients et qu'elle pourrait être potentiellement efficace comme traitement chez des personnes atteintes d'un sarcome des tissus mous avancé. Cette étude a été menée par le National Cancer Institute (NCI) des Etats-Unis selon une entente de collaboration en recherche- développement (Collaborative Research and Development Agreement - CRADA) avec Keryx.

Au cours de cette étude de phase II sur la perifosine en monothérapie menée dans plusieurs centres, 23 patients atteints d'un sarcome des tissus mous avancé ont reçu une dose de charge de 150 mg de perifosine à toutes les six heures au cours de la première journée, suivie d'une dose quotidienne de 100 mg. Antérieurement, les patients avaient reçu des traitements dont un ou deux schémas posologiques de chimiothérapie, de la chirurgie et/ou de la radiothérapie. Dix-neuf patients ont reçu plus d'un régime de traitement. Un patient a démontré une réponse partielle confirmée sur une période de plus de cinq mois alors que chez deux patients, une absence de progression de la maladie est toujours observée après six mois.

Les investigateurs ont conclu que la perifosine a été bien tolérée à toutes les doses utilisées. La toxicité a été évaluée auprès de 23 patients et les toxicités les plus notables incluaient l'occlusion intestinale de grade 4 (un patient), toxicité de grade 3 (six patients) incluant la fatigue (deux patients). Enfin, d'autres patients ont chacun souffert soit d'anémie, d'une infection, de faiblesse musculaire, de douleur, d'irritation, d'anorexie, de déshydratation ou de diarrhée. Chez les cas de toxicité de grade 3 et 4, il était difficile de savoir si la toxicité était due au traitement ou à la maladie elle-même. Dans cette étude, on n'a constaté aucun cas de toxicité de vomissement ou de nausée de grade 3 ou 4.

Les auteurs ont conclu que le traitement était bien toléré et que l'observation préliminaire d'un autre répondeur prolongé potentiel pour un sarcome des tissus mous tel que celui constaté lors d'une étude antérieure de phase I, suscite la question à savoir si des histologies ou des caractéristiques tumorales spécifiques pourraient faire en sorte qu'une sous- population de patients atteints de sarcomes des tissus mous pourraient répondre encore mieux au traitement.

I. Craig Henderson, M.D., président de Keryx Biopharmaceuticals, mentionne, "Le niveau d'activité observé dans cette étude, jumelé aux deux réponses partielles remarquées chez les 10 patients atteints de sarcomes lors de l'étude antérieure de phase I en monothérapie, nous procure une preuve très solide quant à l'activité potentielle de ce produit en monothérapie pour le traitement de sarcomes des tissus mous, plus particulièrement chez un et même plusieurs sous-types. Le sarcome des tissus mous est une maladie virulente comprenant plusieurs sous-types ou histologies hétérogènes contre lesquels il existe peu ou sinon aucun médicament efficace. Généralement, le traitement de chimiothérapie de première ligne le plus efficace contre les sarcomes démontre un taux de réponse de 10-20 %. Cependant, certains sous-types de sarcomes ne répondent nullement à aucune forme de chimiothérapie", de poursuivre Dr Henderson. " Nous croyons que notre programme de recherche scientifique en cours nous aidera possiblement à identifier au moins un sous-type de sarcome des tissus mous pour lequel nous pourrions mener une étude d'enregistrement en monothérapie avec la perifosine dans un futur rapproché."

Gilles Gagnon, président et chef de la direction chez AEterna Zentaris, a déclaré, "Nous sommes satisfaits du progrès enregistré par notre partenaire Keryx dans le développement clinique de la perifosine et de l'engagement soutenu vis-à-vis le développement intensif de ce produit en monothérapie ou en combinaison avec d'autres traitements anti-cancer."

Pour accéder au résumé de cette étude intitulé "Tolerability and limited activity of perifosine in patients with advanced soft tissue sarcoma (STS): a multi-center phase 2 consortium (P2C) study," veuillez cliquer ici.

AEterna Zentaris détient les droits mondiaux sur la perifosine sauf sur le continent nord-américain où elle les a octroyés à Keryx.

Information sur AEterna Zentaris Inc.

AEterna Zentaris Inc. est une société biopharmaceutique spécialisée en oncologie et en endocrinothérapie. Son vaste portefeuille comprend plusieurs produits, de l'étape préclinique à l'étape de la commercialisation, dont la perifosine et le cetrorelix. Perifosine, le premier traitement oral novateur, inhibiteur du AKT, fait l'objet d'études de phase II pour de multiples formes de cancer. Cetrorelix, un inhibiteur du LHRH, est vendu sur les marchés américain, européen et dans plusieurs pays comme traitement pour la fécondation in vitro sous le nom de Cetrotide (R) et est également en développement clinique avancé pour l'endométriose, le myome utérin et l'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP).

AEterna Zentaris détient également 62 % de sa filiale Atrium Biotechnologies inc. qui développe, distribue et commercialise des ingrédients actifs, des produits chimiques de spécialité et des produits cosmétiques et nutritionnels, pour les secteurs des cosmétiques, de la chimie fine, de la pharmaceutique et de la nutrition.

Des renseignements supplémentaires et des communiqués peuvent être consultés sur notre nouveau site Internet à l'adresse www.aeternazentaris.com .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15755
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La perifosine   Lun 12 Juin 2006 - 13:28



L'approbation récente du sorafenib et du sunitinib représente beaucoup d'espoir pour les patients atteints d'un carcinome du . Cependant, il y a un grand besoin pour d'autres traitements, en particulier des agents dotés d'un mécanisme d'action différent" a ajouté Robert Fligin M.D. "Les données sont préliminaires mais très intéressantes et nous sommes enthousiastes à l'idée d'explorer d'avantage le potentiel de la perifosine, un agent novateur ciblant AKt et d'autres mécanismes importants reconnus pour causer de la résistances dans des carcinomes du .

La perifosine est un agent anti-cancer oral novateur modulant plusieurs mécanismes clés impliqués dans la transduction du signal dont l'AKT, MAPK et JNK reconnus comme étant essentiels pour la survie des cellules cancéreuses. La perifosine a démontré una activité anti tumorale lors d'études de phase 1 et 2 en monothérapie. La périfosine fait actuellement l'objet d'un vaste programme d'essais cliniques en monothérapie et en combinaison avec divers agents anti-cancer pour différents types de cancer, dont le cancer du poumon non à petites cellules et le cancer du sein.


Dernière édition par Denis le Ven 16 Mar 2012 - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15755
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: La perifosine   Mer 12 Oct 2005 - 13:52



22 septembre 2005

Æterna Zentaris lance une étude de phase II sur la perifosine combinée à la radiothérapie en cancer du poumon non à petites cellules

Québec (Québec), le 22 septembre 2005 - Æterna Zentaris Inc. (TSX : AEZ, NASDAQ : AEZS) a annoncé aujourd’hui le début d’une étude de phase II sur la perifosine, un inhibiteur novateur de la transduction du signal administré par voie orale. Cette étude exploratoire sera conduite auprès de 160 patients atteints du cancer du non à petites cellules inopérable de stade III. Conduite dans plusieurs centres hospitaliers européens, l’étude randomisée à double-insu contre placebo servira à évaluer l’efficacité et l’innocuité d’une dose quotidienne de 150 mg de perifosine lorsque combinée à la radiothérapie.

Les patients recevront une dose quotidienne de perifosine sur une période de 5 à 6 semaines ; le traitement à la perifosine commencera 7 jours avant le début du traitement à la radiothérapie et les patients seront suivis pendant au moins 12 mois. L’objectif principal de l’étude est de comparer l’efficacité de la perifosine à prévenir la récurrence ou la progression tumorale au site de la radiothérapie.

L’étude est conduite en collaboration avec le Netherlands Cancer Institute. L’investigateur principal est Marcel Verheij, M.D. Ph. D., du Département de radio-oncologie / division de la biochimie cellulaire du Netherlands Cancer Institute à Amsterdam.

Dr. Veirheij avait été l’investigateur principal d’une étude précédente de phase I sur la perifosine en combinaison avec la radiothérapie dont les résultats ont été présentés à l’assemblée annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) en juin 2004. En tout, 21 patients n’ayant pas reçu de radiothérapie au préalable ont été traités avec une dose orale de perifosine variant de 50 à 200 mg/jour, en combinaison avec des doses standard de radiothérapie. De ces 21 patients, 17 étaient atteints du cancer du poumon non à petites cellules avancé (un stade IIIA, 15 stade IIIB, un stade IV) et 14 étaient devenus réfractaires à la chimiothérapie reçue préalablement. Les données recueillies sont les suivantes : (i) on a pu démontrer une innocuité et une tolérance convenables et on a fixé à 150 mg/jour la dose recommandée pour des études cliniques subséquentes; (ii) la limite de dosage tolérable (nausée/vomissement) s’établit à 200 mg/jour ; (iii) on a observé aucune toxicité au niveau de la moelle osseuse ; (iv) on a constaté un indice préliminaire d’une activité anti-tumorale à toutes les doses, dont des réponses complètes ou partielles (disparition totale de la tumeur et réduction de la taille de la tumeur, respectivement), ou la stabilisation de la maladie. De plus, la médiane du temps de suivi des patients ayant démontré une réponse complète ou partielle était de huit mois.

Fait important à souligner, chez une cohorte de 10 patients ayant reçu la dose recommandée de 150 mg/jour pour les études subséquentes (dose en vigueur pour l’étude de phase II qui vient d’être lancée), on a constaté trois réponses complètes (deux en cancer du non à petites cellules et un en cancer de l’œsophage), trois réponses partielles (deux en cancer du poumon non à petites cellules et un en cancer de la ) et quatre patients dont la maladie s’est stabilisée. De plus, chez un patient atteint du cancer de la à qui on avait administré 50 mg/jour de perifosine, on a constaté une donnée inattendue, soit une réponse complète de longue durée.

« Au plan de la recherche scientifique, préclinique et clinique il y a de solides raisons d’utiliser la perifosine pour augmenter l’efficacité de la radiothérapie tout en maintenant un bon profil d’innocuité et de toxicité », a déclaré Dr. Jürgen Engel, vice-président R-D et chef de l’exploitation chez Æterna Zentaris. « Le lancement de cette étude est une étape importante de la recherche sur le potentiel de la perifosine comme approche thérapeutique combinée à la radiothérapie qui pourrait améliorer le sort des patients atteints du cancer du poumon non à petites cellules avancé. »


Dernière édition par Denis le Ven 16 Mar 2012 - 15:26, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La perifosine   Aujourd'hui à 9:39

Revenir en haut Aller en bas
 
La perifosine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La perifosine
» La perifosine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: