AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les ondes anti-cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les ondes anti-cancer   Mer 26 Oct 2011 - 21:58




(Oct. 25, 2011) — A research team from Chalmers University of Technology has developed new techniques of cancer diagnosis and treatment with the aid of microwaves, which could play a pioneering role in the battle against cancer. These techniques could save many lives and are more effective, less invasive and simpler than currently available alternatives. Clinical studies are now being planned.

Une recherche a développé de nouvelles techniques en matière de diagnostics et de traitements avec l'aide des micro-ondes, ce qui pourrait jouer un rôle innovant dans la lutte contre le cancer. Ces techniques pourraient sauver beaucoup de vies et sont plus efficaces et moins invasives en même temps que plus simples que les méthodes courramment employées. Des études cliniques sont planifiées.

The Chalmers team expects to be able to test two different techniques on patients within the next six months. One method is an alternative to mammography, i.e. using X-rays to detect breast cancer. The other aims to treat tumours in the head and neck by heating the cancer cells.

Microwaves can be used to create medical images -- a new technique known as microwave tomography. Andreas Fhager, Associate Professor of Biomedical Electromagnetics, has developed a system to detect breast cancer with the new technique. He points out that the method has several advantages over mammography.

"We obtain three-dimensional images showing significantly better contrast between healthy and malignant tissue compared to X-rays. That makes it easier to detect even really small tumours that may currently be obscured by healthy tissue, thus creating the preconditions for much more reliable diagnosis."

"Unlike X-rays, the technique also emits negligible doses of non-ionising radiation -- less than a hundredth of the radiation to which you are exposed when talking on a mobile phone."

The idea is to use the technique in conjunction with a treatment couch, equipped with holes for the breasts, to which the thirty or so antennas required by the examination are connected. It should be considerably more comfortable for patients than mammography. The method is also much less expensive, not only because microwave equipment is not so costly, but also because the clearer images make interpretation easier for the doctors.

L'idée est d'utiliser la technique en conjonction avec un traitement sur un canapé , équipés avec des trous pour les seins, à laquelle la trentaine d'antennes requises par l'examen sont connectées. Cela devrait être beaucoup plus confortable pour les patientes que la mammographie. La méthode est également beaucoup moins cher, non seulement parce que l'équipement micro-ondes n'est pas très coûteux, mais aussi parce que les images plus claires rendre l'interprétation plus facile pour les médecins.

In the second Chalmers project, the microwaves are actually used to destroy the tumours by heating them, a process known as hyperthermia. Clinical studies have shown that treatment with conventional radiotherapy and chemotherapy in combination with hyperthermia may double the long-term ability to cure certain forms of cancer, such as cervical cancer and soft-tissue sarcoma.

Dans le second projet Chalmers, les micro-ondes sont effectivement utilisées pour détruire les tumeurs par chauffage, un processus connu sous le nom d'hyperthermie. Des études cliniques ont montré que le traitement par radiothérapie et la chimiothérapie conventionnelle en association avec l'hyperthermie peut doubler la capacité à long terme pour guérir certaines formes de cancer comme le cancer du col utérin et le sarcome des tissus mous.

"We are now developing a new hyperthermia system that can reach deep-seated tumours in the head and neck with high accuracy," says Hana Dobšíček Trefná, a PhD in Biomedical Engineering. "In this way, higher temperatures can be reached in the tumour without affecting the surrounding tissue."

«Nous sommes en train de développer un système d'hyperthermie qui peut atteindre de nouvelles tumeurs profondes dans la tête et du cou avec une grande précision», déclare Hana Dobšíček Trefná, une doctoresse en génie biomédical. «De cette façon, des températures plus élevées peuvent être atteints dans la tumeur sans affecter les tissus environnants."

With time, the Chalmers team hope to be able to combine both methods. As soon as a tumour is detected, the already connected antennas could be used to start treating the tumour directly while at the same time monitoring that the right tissue is heated up. The method should also be applicable for other parts of the body than breasts, head and neck.

Avec le temps, l'équipe de Chalmers espére être en mesure de combiner les deux méthodes. Dès qu'une tumeur est détectée, les antennes déjà connecté pourrait être utilisée pour commencer à traiter la tumeur directement en controlant que c'est bien le bon tissu qui est traité. La méthode pourrait être utilisée pour d'autres parties du corps que le , comme la tête et le cou

Theranostics -- the treatment and diagnosis of diseases in a single system -- is a growing area of research, and the Chalmers team believe that microwaves have great potential in the field. The underlying microwave technology is already being used in the "Strokefinder," a helmet that can distinguish between blood clots and bleeding in the brain. The Strokefinder is currently undergoing clinical trials at Sahlgrenska Hospital.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les ondes anti-cancer   Ven 8 Avr 2011 - 13:34

Le centre hospitalier de Pau vient de se doter d'un nouvel équipement de pointe permettant l'ablation tumorale par micro-ondes.


Hier, l'équipe du docteur Olivier Bonnefoy, du service radiologie interventionnelle de l'hôpital de Pau a pratiqué sa vingtième destruction tumorale grâce à une toute nouvelle technique. L'ablathermie par micro-ondes, ici pratiquée sur un patient de 51 ans atteint d'un cancer primitif du foie, lui a évité un traitement par chimiothérapie.

Très efficace et peu invasif, ce procédé non chirurgical s'ajoute à la liste des dispositifs de traitement du cancer guidés par l'image déjà existants à l'hôpital de Pau.

« Seuls trois grands centres anticancéreux l'ont développé : l'Institut Gustave-Roussy à Villejuif, le CHU de Strasbourg et l'Institut Bergonié à Bordeaux », indique le directeur Christophe Gautier.

Autant dire que l'établissement palois se place idéalement dans la course anti-cancer. Cette technique italienne - dont l'autorisation de mise sur le marché français a été délivrée il y a un an - affiche des résultats très satisfaisants et a fait l'objet de plusieurs publications dans des revues médicales. « Tous les CHU de l'Hexagone devraient en être équipés très vite », ajoute-t-il.

Plus de patients pourront être pris en charge

« Griller » une tumeur cancéreuse grâce à la radiofréquence, n'est pas une technique nouvelle. Elle existe en France depuis une dizaine d'années, mais elle se limite aux tumeurs de moins de 3 cm et n'est pas pertinente sur des zones proches de vaisseaux sanguins.

Ce nouvel équipement résout ces deux problèmes, tout en réduisant de moitié le temps d'intervention. En utilisant les micro-ondes, on peut agir pour un plus grand nombre de tumeurs : celles de 3 à 7 cm et/ou situées près d'une zone vascularisée. Pour ces cas-là, seule la chimiothérapie et la chirurgie étaient proposées. Soit un cas sur deux de cancer.

Nécrose complète de la tumeur

Cette technique permet donc en 10 minutes maximum de détruire physiquement le tissu tumoral.

C'est un radiologue et non un chirurgien qui effectue les gestes salvateurs. Tout d'abord, une fine aiguille de 1,5 mm est enfoncée dans le corps du patient et traverse la tumeur de part en part. Cette sonde est reliée à un générateur qui envoie des micro-ondes (jusqu'à 120 watts de puissance) chauffant les molécules d'eau des tissus cancéreux. La température peu atteindre 80 °C et nécrose totalement la zone.

Puis le radiologue place le patient dans le scanner afin de bien vérifier le succès de l'opération. « En agissant ainsi, on peut voir tout de suite s'il reste des tissus cancéreux, en général, ça n'est pas le cas car nous prenons bien soin d'agir sur une zone un peu plus grande que la tumeur. Cette technique très peu invasive nous permet de recommencer immédiatement si besoin est et de traiter plusieurs tumeurs à la suite », explique le docteur Olivier Bonnefoy.

De plus en plus de cancers concernés

Déjà pratiquée sur environ 600 patients en Italie, cette technique est proposée dans les cas de cancers du poumon, du rein, de l'os, du foie et va se développer à terme pour les cancers de la thyroïde, du sein et de l'utérus. Une seule maladie non-cancéreuse peut être traitée par cette technique : l'ostéome ostéoïde.

Au total l'intervention dure moins d'une heure. Le patient reste tout de même une nuit en observation et retourne chez lui le lendemain matin.



===> Le chiffre


20. C'est le nombre d'interventions qui ont déjà été effectuées à l'hôpital de Pau grâce à cette nouvelle technique appelée ablathermie par micro-ondes, disponible à Pau depuis le mois d'août 2010.



==> Repères


100 % de nécrose complète. Sur les dix-neuf cas déjà traités au centre hospitalier de Pau, la totalité des tumeurs ont présenté une nécrose complète après l'intervention par ablathermie. Le patient le plus âgé avait 80 ans.

200 cas par an. Le service de radiologie interventionnelle du docteur Bonnefoy n'utilise bien sûr pas que cette technique et traite 200 cas de cancer chaque année.

1 818 patients hospitalisés. En 2010, le centre hospitalier de Pau comptait 1 818 patients hospitalisés atteints d'un cancer. Ce chiffre est en constante augmentation puisqu'ils étaient 1 691 en 2008 et 1 749 en 2009.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les ondes anti-cancer   Mer 24 Nov 2010 - 12:09

(Nov. 23, 2010) — Magnetic fluid hyperthermia (MFH) is a promising new cancer treatment that essentially "fries" cells inside tumors. The procedure has been used successfully in prostate, liver, and breast tumors. Magnetic nanoparticles (each billionths of a meter in size) are injected into the body intravenously and diffuse selectively into cancerous tissues. Add a high-frequency magnetic field, and the particles heat up, raising the temperature of the tumor cells.

Un fluide hypermagnétique chauffé (MFH) est un traitement prometteur contre le cancer qui brule les cellules cancéreuses de l'intérieur. La procédure a été utilisé avec succès pour la le et le . DEs nanoparticules magnétiques sont injectées dans le corps par intraveineuse et distribuer sélectivement dans les tissus cancéreux. On ajoute un champ magnétique pour chauffer les particules ce qui élève la température des cellules canécreuses.

"The entire tumor volume is heated above a threshold treatment temperature -- typically 42 degrees Celsius (107.6 degrees Fahrenheit) -- for generally 30 minutes," explains engineering graduate student Monrudee Liangruksa of Virginia Tech.

La tumeur entière est chauffé à 42 degrées celsius pour 30 minutes.

The outcome? As described November 23 at the American Physical Society Division of Fluid Dynamics (DFD) meeting in Long Beach, CA, when the nanoparticles are heated, cancer cells die with no adverse effects to the surrounding healthy tissue.

Les cellules canécreuses meurt sans autre résultat adverse.

To further perfect the technique, Liangruksa and her colleagues explored the effects of different types of magnetic nanoparticles. The most promising varieties, they found, were iron-platinum, magnetite, and maghemite, all of which generate therapeutically useful heating. "However, we wish to use MFH in humans," she says, and "the most biocompatible agents are magnetite and maghemite. Iron-platinum is toxic and vulnerable to oxidation."

Nous voulons essayer le MFH sur l'humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les ondes anti-cancer   Mar 10 Aoû 2010 - 13:30

Though a valuable weapon against cancerous tumors, radiation therapy often harms healthy tissue as it tries to kill malignant cells. Now, Prof. Israel Gannot of Tel Aviv University's Department of Biomedical Engineering is developing a new way to destroy tumors with fewer side effects and minimal damage to surrounding tissue.


Parce que la radiation endommage les tissus sains en essayant de tuer les cellules cancéreuses, le professeur Gannot de l'université de Tel Aviv essaie de developper un nouveau moyen pour détruire les cellules cancéreuses avec moins d'effet secondaire pour les cellules saines.

His innovative method, soon to be published in the journal Nanomedicine, uses heat to kill the tumor cells but leaves surrounding healthy tissue intact. Using specific biomarkers attached to individual tumors, Prof. Gannot's special mixture of nano-particles and antibodies locates and binds to the tumor itself.

sa méthode innovatrice utilise la chaleur pour tuer les cellules cancéreuses tout en laissant les cellules saines intactes. En utilisant des biomarqueurs spécifiques attachés aux tumeurs, la mixture spéciale et les anticorps localisent et se lient à la tumeur elle-même.


"Once the nano-particles bind to the tumor, we excite them with an external magnetic field, and they begin to heat very specifically and locally," says Prof. Gannot. The magnetic field is manipulated to create a targeted rise in temperature, and it is this directed heat elevation which kills the tumors, he says.

Une fois les nano-particules liées à la tumeur, nous les excitons avec un champs magnétique extérieur et elles commencent à chauffer localement et spécifiquement. Le champs magnétique est manipulé pour créer une zone de température élevé et cette chaleur directe tue les tumeurs


The treatment has been proven effective against epithelial cancers, which can develop in almost any area of the body, such as the breast or lung. By using a special feedback process, also developed in his laboratory, the process can be optimized for individual treatment.

Le traitement est efficace contre les cancers épithélials qui peuvent se développere dans n'importe quelle région du corps comme les seins ou les poumons. En utilisant un feedback spécial qu'il a développé lui-même en laboratoire, le professeur a permis que le traitement soit optimisé.

A cure without casualty

The specialized cocktail of nano-particles and antibodies is administered safely and simply, through topical local injection or injection into the blood stream. As an added benefit, the mixture washes out of the body without leaving a trace, minimizing side effects.

Le cocktail de nano-particules et d'anticorps est administré sécuritairement et simplement à travers une injection locale ou dans le sang. Et en plus cette mixture quitte le corps sans laisser de traces ce qui minimise les effets secondaires.


If clinical trials are successful, the technique may become a mainstay of patient care. The nano-particles themselves are already FDA-approved, and according to Prof. Gannot, the method is effective almost any type of tumor, as long as its specific markers and its antibodies can be identified.

Si les essais cliniques sont une réussite, la technique pourrait devenir courante. Les nano-particules elles-mêmes sont déja approuvé par la FDA et selon le professeur Gannot la méthode est efficace pour n'importe quelle sorte de cancer du moment que ses marqueurs spécifiques et ses anticorps peuvent être identifiés.


The countdown to demolition

In addition to being minimally invasive, this treatment boasts sheer speed. It can be applied during an out-patient procedure -- the entire technique lasts only six hours -- which allows patients to recuperate in the comfort of their own homes.

Le traitement ne dure que 6 heures

Prof. Gannot is currently applying his technique to cell lines and to ex vivo tissues and tissue-like substitutes in his lab, and plans to start in vivo experiments by next year.

[b]Le professeur planifie de commencer des expériences in vivo l'année prochaine[b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les ondes anti-cancer   Jeu 22 Oct 2009 - 0:07

C'est l'histoire de John Kanzius qui a le cancer et qui construit une machine pour le combattre à 60 minutes, une émission de télé étatsunienne.


http://www.gizmodo.fr/2009/10/21/un-homme-construit-une-machine-pour-combattre-son-cancer.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jade



Nombre de messages : 459
Localisation : france
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: Re: Les ondes anti-cancer   Dim 8 Fév 2009 - 4:50

C'est vraiment surprenant et fantastique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les ondes anti-cancer   Jeu 5 Fév 2009 - 15:05

Feb. 5, 2009) — A new minimally-invasive option for treating liver tumors, called microwave ablation, is now available at UC San Diego Medical Center and Moores UCSD Cancer Center, the only hospitals in the region to offer this technology to patients.

Un nouveau moyen minimalement invasif pour traiter les tumeurs du foie, appelé ablation par micro-ondes est maintenant disponible au centre médical de San diego.

“A liver tumor can be removed in many ways,” said Marquis Hart, MD, transplant surgeon at UC San Diego Medical Center. “Now, patients at UC San Diego have a new option called ‘microwave ablation.’ Simply put, we zap and destroy liver tumors with heat derived from microwave energy. This is an important alternative, especially since the majority of liver cancers cannot be partially removed and not all patients are transplant candidates.”

Une tumeur au foie peut être enlevé de différentes façons maintenant les patients du centre de San Diegon ont une nouvelle option dérivé de l'énergie micro-ondes. C'est une option importante surtout si on prend en compte que la majorité des cancers du foie ne peuvent être enlevés par patie et que ce n'est pas tous les patients qui sont de bons cancdidats à la transplantation.

Liver cancer is on the rise in the United States, linked closely with the epidemic of hepatitis and other conditions causing cirrhosis, a degenerative disease of the liver. Current treatment options for liver cancer include transplantation, partial surgical removal of the liver, chemotherapy, radiation, or ablation—the destruction of abnormal tissue with heat from radiofrequency waves, high frequency ultrasound, freezing, or alcohol injection. Now, microwave technology, offered by Covidien, removes the tumor with intense heat.

To perform the procedure, Hart accesses the tumor through the skin, or through a small laparoscopic port or open incision. With ultrasound guidance or a computed tomography (CT) scan, the tumor is located and then pierced with a thin antenna which emits microwaves. This energy spins the water molecules in the tumor producing friction which causes heat. Temperatures above 60 degrees Celsius (140 degrees Fahrenheit) cause cellular death, usually within 10 minutes.

Pour la procédure, on fait une incision avec un instrument pour se guider (un scanner assisté par un ordi CT ) la tumeur est localisé puis percée avec une microanntenne qui émet des microondes. Lorsque la température atteint 60 degrés celsius (140 farhrenheit) ça tue la cellule en dedans de 10 minutes.

“Microwave ablation causes the tumor to be quickly and precisely removed. If necessary, multiple tumors can be treated at the same time,” said Hart. “This method appears to be more efficient than other ablation techniques which translates to better tumor destruction and less time for the patient under general anesthesia.”

L'ablation au micro-onde fait que la tumeur est enlevé précisément et si nécessaire on peut enlever plusieurs tumeurs en même temps.

In addition to liver disease, microwave ablation has promising potential in the treatment of lung, kidney, and bone cancer.

“The incidence of liver cancer in the United States has more than doubled in the last 20 years,” said Hart. “Conditions that cause chronic liver damage increase the risk of liver cancer. Fortunately the treatment options at UC San Diego Medical Center and Moores UCSD Cancer Center are numerous. No where else in the region will you find a multidisciplinary team of surgeons, hepatologists, radiologists, and oncologists offering the latest in cancer care. With a team dedicated specifically to the liver, our patients receive cutting–edge care from a diverse team of experts.”

According to the National Cancer Institute, primary liver and bile duct cancers are the fifth most common cause of cancer death in men and the ninth most common cause of cancer death in women. More than 90 percent of all cases occur in men and women age 45 or older. Liver cancer is closely associated with hepatitis virus infections. The incidence and mortality rates for these cancers have increased in all races and both sexes in the past two decades.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les ondes anti-cancer   Ven 30 Nov 2007 - 22:54

In this study, large tumors treated with a combination of chemotherapy and a focused microwave heat treatment shrunk nearly 50 percent more than tumors treated with chemotherapy alone. The microwave treatment is based on technology originally developed at MIT in the late 1980s as a tool for missile detection.

Dans cette étude, de grosses tumeurs ont été traité par une combinaoson de chiothérapie et par des micros-ondes qui ont réduit la tumeur de 50% ede plus que le traitement de chimio seul. Le traitement au micro ondes est basé sur une technologie développé par le MIT dans les années 80 comme outil pour la détection des missiles.

"It appears that heating the tumors drastically increased the effectiveness of the chemotherapy," said Dr. William C. Dooley, director of surgical oncology at the University of Oklahoma and the principal investigator of the study. "The tumors shrank faster and died faster using the additional microwave hyperthermia on top of the chemotherapy."

"Il semble que chauffer les tumeurs accroit drastiquement l'efficacité de la chimio" dit le Docteur William C, Dooley "La tumeur se rétrécit plus vite et meurt plus vite en utilisant l'hyperthermie par micro-ondes par dessus la chimio."


In the latest clinical trial, fifteen patients received two microwave heat treatments, known as thermotherapy, along with four rounds of chemotherapy before surgery. The goal was to shrink tumors sufficiently to enable a breast-conserving lumpectomy procedure instead of the expected, and more invasive, mastectomy. Surgeons concluded that fourteen of the tumors shrunk enough for this to be possible.
In 1990, Dr. Alan J. Fenn, a senior staff member at MIT's Lincoln Laboratory, adapted the thermotherapy treatment from a system that used focused microwaves to detect missiles and block out interfering enemy signals.
"It's a very simple idea that can be applied to the treatment of many different cancers, including breast cancer," Fenn said.
The microwaves, delivered by two applicators placed near the breast, kill the cancerous tissue while preserving normal breast tissue by targeting tumor cells that contain high amounts of both water and ions, Fenn explained. When the microwave energy passes through the tumor, the water molecules begin to vibrate and generate heat through friction. This process eventually elevates the cancer cells to a "high fever" of at least 108 degrees Fahrenheit in most cases, killing them.
"The treatment is well tolerated," said Dr. Mary Beth Tomaselli, medical director at Comprehensive Breast Center in Coral Springs, Fla., and a surgeon who was also a co-investigator in the study. "The patients who have gone through it had minimal side effects and positive results."
This is the fourth clinical trial of the therapy since 1999. In a Phase-I safety trial using microwave heat alone, researchers found that both small and large breast tumors could be decreased in size between 30 and 60 percent. In a Phase-II dose-escalation trial for small tumors, scientists increased the amount of heat until 100 percent of the tumor cells were killed, prior to the patients' receiving a lumpectomy.
Next, researchers treated similar early-stage tumors and noticed that after the surgical removal, none of the patients had tumor cells remaining at the edge of the incision. This is important because additional breast surgery and/or radiation therapy are often recommended for patients that have cancer cells close to the edge of the lumpectomy surgical margin.
The treatment centers for the latest study, which focused on larger tumors, included Harbor-UCLA Medical Center in Torrance, Calif., the University of Oklahoma in Oklahoma City, Comprehensive Breast Center in Coral Springs, Fla., St. Joseph's Hospital in Orange, Calif., and five additional sites. Celsion (Canada) Limited licenses the focused microwave thermotherapy technology from MIT, and has produced 10 clinical systems to date to perform the procedures.
The team has applied for approval for a large-scale clinical trial from Health Canada (the equivalent of the US FDA) and will be applying for the same approval from the FDA. Researchers will then test the treatment in a randomized study of 228 patients who have large breast-cancer tumors. Patients will receive either chemotherapy alone or chemotherapy plus microwave heat treatments at one of six participating medical centers in the United States and Canada.
"The patients who have the best results in cancer treatment, at least with breast cancer, are patients who have a sequence of different therapies, including chemotherapy, surgery, radiation, and hormones," said Dr. Hernan I. Vargas, associate professor of surgery at UCLA and lead author of the recent study. "Each one of the treatments adds a little bit. The thermotherapy might be one more tool that helps us fight this disease."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Des nanotubes chauffés par des ondes.   Mer 7 Nov 2007 - 23:47

Le 7 novembre 2007 à 09h31

Des nanotubes chauffés contre le cancer ?
Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

Des nanotubes injectés dans des tumeurs se sont révélés capables de détruire les cellules cancéreuses. Il a suffi pour cela d’utiliser des ondes radio pour chauffer sélectivement les nanotubes. Moins nocif que la radiothérapie, ce traitement pourrait bien avoir de l’avenir.

C’est Steven Curley, professeur au M. D. Anderson's Department of Surgical Oncology, qui a testé avec ses collègues l’idée d’associer des nanotubes à un générateur d’ondes radio pour traiter certains cas de cancer. Il s’est pour cela associé à des experts en nanotechnologie de la Rice University et au créateur de l’entreprise ThermMed LLC, John Kanzius.

Ce dernier, qui a lui même inventé le générateur utilisé pour les expériences, a d’ailleurs survécu à un cancer il y a quelques années. L’un des experts en nanotechnologie ayant soutenu les débuts des études n’a pas eu cette chance. Il ne s’agissait pas moins que du prix Nobel de physique Richard Smalley qui est mort en 2005. Smalley s’était rendu célèbre en 1985 avec la découverte des fameux fullerènes et il était l'un des meilleurs experts mondiaux dans le domaine des nanotubes.

Comparaison des tailles de l'ADN, d'un nanotube de carbone à une seule paroi et d'une nanoparticule d'or . Dans les deux cas, nanotube et nanoparticule, on peut s'en servir pour détruire des cellules cancéreuses avec des ondes radio(Crédit : John Curley).

Avec l’aide d’un autre expert en nanotubes de la Rice University, Boris Yakobson, le docteur Curley a injecté des nanotubes à une seule paroi dans des tissus cancéreux de quatre lapins. Il a ensuite soumis ceux-ci à des ondes radio d’ordinaire inoffensives pendant deux minutes : les cellules cancéreuses ont été thermiquement détruites par l’échauffement des nanotubes. Afin de s’assurer de l’effet, d’autres groupes tests de lapins ont été soumis, soit uniquement aux ondes radio, soit à des injections de nanotubes seules. Aucune destruction de tumeur ne s’en est suivie.

In vivo ou in vitro, le résultat est le même.

Le même type d’expérience a été tenté in vitro avec des cellules cancéreuses de foie et de pancréas. Là encore l’injection de nanotubes et l’exposition à des ondes radio ont été efficaces dans la destruction de ces cellules. Quelques jours avant sa mort, Richard Smalley discutait encore, bien que très affaibli, de la possibilité d’utiliser les nanotubes dans des traitements contre le cancer. Dès 1999, il avait exposé devant le congrès américain les possibilités ouvertes par ceux-ci, par exemple en permettant une délivrance ciblée de certaines substances actives uniquement aux cellules malignes.

Le Dr Curley pense qu’il faudra attendre quelques années d’expérimentations cliniques pour voir si ce traitement est vraiment efficace une fois transposé à l’homme mais les résultats obtenus semblent tout de même prometteurs.

L'histoire de John Kanzius est par contre étonnante, en moderne Edison, c'est un autodidacte ! Il a eu l'idée de traiter le cancer par échauffement de nanoparticules ingérées, à la suite de sa propre maladie et à sa hantise des séances de chimiothérapies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Une machine pour lutter contre le cancer bientôt à l'essai.   Ven 6 Juil 2007 - 10:22

A team of biomedical engineers at Virginia Tech and the University of California at Berkeley has developed a new minimally invasive method of treating cancer, and they anticipate clinical trials on individuals with prostate cancer will begin soon.

Une équipe d'ingénieurs biomédicaux dans une université de californie a développé une méthode minimallement invasive pour traiter le cancer et des essais clinique avec des patients atteints de cancer de la prostate commenceront bientôt.

"IRE removes tumors by irreversibly opening tumor cells through a series of short intense electric pulses from small electrodes placed in or around the body," said Davalos, who is the 2006 recipient of the Hispanic Engineer National Achievement Award for Most Promising Engineer or Scientist. "This application creates permanent openings in the pores in the cells of the undesirable tissue. The openings eventually lead to the death of the cells without the use of potentially harmful chemotherapeutic drugs."

L'IRE enlève les tumeurs en pratiquant des trous irréversibles à travers une série de chocs électrics entre des électrodes placés dans ou autour du corps.

The researchers successfully ablated tissue using the IRE pulses in the livers of male Sprague-Dawley rats. "We did not use any drugs, the cells were destroyed, and the vessel architecture was preserved," Davalos said. This work was completed with three additional colleagues, Lluis Mir, director of the Laboratory of Vectorology and Gene Transfer Research of the Institut Gustave Roussy, the leading cancer research center in Europe, and of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS); Liana Horowitz, a visiting scientist at UC-Berkeley; and Jon F. Edd, a doctoral candidate at UC-Berkeley. They reported the in vivo experiments in the June 2006 IEEE Transactions on Biomedical Engineering.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Les ondes anti-cancer   Ven 25 Nov 2005 - 9:41

C'est une traduction rapide d'une histoire trouvé sur le net. Un homme appelé Kanzius dans le texte découvre une technologie alors qu'il fait des insomnies à cause de la chimio-thérapie qu'il reçoit. La traduction est de moi et je tourne les coins ronds, donc je laisse le texte initial parce qu'il peut y avoir des erreurs

A Florida man with no medical training whatsoever may be on the right track.
Un homme qui habite la Floride et qui n'a pas de connaisance en médecine est peut-être sur la voie pour aider à résoudre le cancer.
John Kanzius and his wife Marianne retired to Sanibel Island in 2002, but any thoughts of a relaxing retirement were postponed six months later when Kanzius was diagnosed with a rare form of leukemia.
john Kanzius et sa femme MArianne se sont retirés sur l'île de Sanibel en 2002 mais toute pensée de se reposer est disparu 6 mois plus tard lorsque Kanzius a été diagnostiqué avec une forme de leucémie rare.
While undergoing chemotherapy, he endured a lot of sleepless nights.
Pendant qu'il était sous chimio-thérapie, il a enduré beaucoup de nuit sans sommeil
"There's nothing good about today's modern treatment for cancer," said Kanzius.
Il n'y a rien de bon dans les traitements de cancer actuels s'est dit Kanzius.
He was 58 when he was diagnosed and decided he would fight the good fight, but felt he had lived a full life.
Il avait 58 ans lorsqu'il a été diagnostiqué et il a décidé qu'il combattrait même s'il avait vécu pleinement sa vie.
What disturbed him was watching young cancer patients struggle.
Ce qui le dérangeait c'était de surveiller le combat de jeunes patients
"You could see the life go out of their bodies," he said.
"Vous pouvez voir la vie sortir d'eux" disait-il.
It was during this period of prolonged insomnia that the former broadcasting executive had a new mission.
C'est durant cette période qu'il s'est donné une mission.
While he wasn't naive enough to think he could cure cancer, he felt maybe something in his engineering background would come in handy. As a former owner of radio and television stations, Kanzius had a lot of electronic equipment around the house.
Il n'était pas assez naïf pour croire qu'il pourrait vaincre le cancer à lui seul mais il eut le sentiment que quelque chose dans sa formation d'ingénieur pourrait être utile. Comme propriétaire de station de radio et de télévision, Kanzius avait en sa possession un tas d'équipements.
"I began one night trying to see if I could transmit high energy waves through a short space," he said.
"une nuit j'ai ocmmencé à voir si je ne pourrasi pas transmettre un degré d'énergie élevé à travers un espace court" dit-il.
Kanzius told his friend, Dr. Robert McDonald, of Southwest Florida Regional Medical center, about cutting up his wife's pie pans to help send radio waves from point "A" to point "B."
Kanzius a parlé à un ami, le docteur Robert McDonald du centre médical du sud-est de la Floride, au sujet des assiettes à tartes de son épouse qu'il prenait pour envoyé des ondes radio du point "a" au point "b"
"He said he was able to cook hot dogs using this, and I was blown away," said McDonald. Kanzius continued to fine tune his work to see if the radio waves could be targeted to attack specific cells.
"Il m'a dit qu'il était acpable de cuire des chiens chauds de cette manière" a dit McDonald "j'ai été renversé d'entendre ça"
Kanzius discovered that neighboring cells were unaffected and now now holds seven patents on his technology.
Kanzius a découvert que l'environnement des cellules restait sain et sait maintenant comment garder le garder sain chez 7 patients avec sa technologie.
In recent months, Kanzius' work has gotten the attention of some very important researchers who believe he's on to something big.
Ces derniers temps, le travail de Kanzius a attiré l'attention de quelque très importants chercheurs qui croient qu'il a découvert quelque chose d'important.
At the University of Pittsbrugh Medical Center, the first Kanzius protoype is being used by Dr. David Geller.
Au centre médical de l'université de Pittsburgs, le premier prototype de Kanzius est utilisé par le docteur David Geller.
Geller is testing the radio-wave theory on lab rats with tumors.
Geller test l'utilisation des ondes radios sur des rats avec des tumeurs.
"I think this has potential to be cutting edge technology; it's certainly novel," said Geller. "There's nothing out there like it."
"Je pense que ça a le potentiel d'une technologie à la fine pointe" dit Geller " il n'y a rien de comparable sur le marché maintenant"
UPMC isn't the only place working with Kanzius' invention.
Et cette université n'est pas le seul endroit travaillant avec l'invention de Kanzius
Dr. Steven Curley is a program director at the M.D. Anderson Cancer Center in Texas, where Kanzius underwent treatment.
Le docteur Steven Curley est un directeur de programme au Texas ou Kanzius a ses traitements
"Current radio frequency treatment require literally sticking a needle or needles into tumors and turning on an electrical current that will heat the tumor slowly," said Curley.
"Les ondes radio ne nécessistent que quelques aiguilles installés près de la tumeur et un courant électrique qui va cuire la tumeur" dit Curley
Curley sees two major advantages to the invention.
Curley voit 2 avantages à cette invention
"First, it's external and non-invasive -- no needles placed in the tumor or the body. Second, it would allow us to treat tumors much more rapidly than current equipment allows us to use," he said. "The ability to non-invasively treatment somebody is truly the holy grail of cancer."
"Premièrement, c'est un traitemetn non ivasif - Il n'y a pas d'aiguilles placés dans la tumeur oule corps. Deuxièmement, ça nous permet de traiter les tumeurs plus rapidement que l'équipement courant" dit-il " La possibilité d'avoir un traitement non-invasif est suremetn le Saint Graal du cancer"
Curley's team has ordered two of Kanzius' prototypes to begin testing on pigs and rabbits, and if the data lines up, tests could begin on humans within two years, pending FDA approval.
L'équipe du docteur Curley a commandé 2 de ces prototypes pour commencer des expériences sur des cochons et des lapins et si les résultats sont probants des tests sur les humains pourraient commencer en dedans de 2 ans dependamment de l'apporbation du FDA (food and drugs administration)

Kanzius says what's been amazing is that the medical field has come to him and he hasn't had to beg for funding from Washington.
Kanzius dit que ce qui est étonnant c'Est que ce sont les médecins qui sont venus à lui et qu'il n'a pas eu à demander des fonds du gouvernement.
Diagnosed with Hodgkin's Disease, Pennsylvania Sen. Arlen Specter (news, bio, voting record) spearheaded a $200,000 grant to test Kanzius' invention.
Diagnostiqué avec la maladie de Hodgkin, Arlen SPecter a alloué $200,000 pour tester l'invention de Kanzius.
"This new idea for treating cancer sounds innovative and very, very promising," said Specter. Kanzius says the momentum from his idea has snowballed and is now a full-fledged avalanche.
"L'idée de ce traitement parait très innovatrice et très prometteuse" a dit Specter. Kanzius constaste que son idée a fait boule de neige.
He's just trying to keep an even keel, as he stands on the brink of what could be one of the greatest medical breakthroughs of modern times.
Il essaie de maintenir le cap de ce qui pourrait être l'une des plus grandes découvertes des temps modernes.
"To think that two to three years from now, I might be able to watch somebody that's been treated and have a doctor say to that person 'You've been cured,' -- that would be all I'm looking for," said Kanzius.
"De penser que dans 2 ou 3 ans, je pourrais être capable de voir quelqu'un qui a été traité par ma technologie et qu'un docteur lui dise "Vous avez été guéri" - C'est tout ce que je cherche" dit Kanzius
The team at M.D. Anderson Cancer Center should have some preliminary data on Kanzius' work within the next few weeks.
L'équipe du docteur Anderson pourrait avoir quelques résultats préliminaires sur la technologie de KAnzius d'ici quelques semaines.
As for his own health, Kanzius says his cancer is in remission.
Pour son propre cancer, Kanzius dit que son cancer est en rémission


Dernière édition par le Mar 17 Juil 2007 - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Les ultrasons pour traiter le cancer.   Lun 7 Nov 2005 - 23:24

Emploi des ultrasons pour le traitement de cancers



Les résultats initiaux chez des souris montrent les résultats prometteurs de ce nouveau traitement qui peut perturber les vaisseaux sanguins nourriciers des tumeurs.

Les chercheurs de l'école de Médecine de l'université de Pennsylvanie ont employé chez des souris des ultrasons d'une part pour localiser les vaisseaux sanguins des tumeurs et d'autre part en traitement. Après trois minutes de traitement à une intensité similaire à celle qui est employée en kinésithérapie ( près de 2.5 watts ), les chercheurs ont observé que les tumeurs n'avaient plus qu'un faible ou aucun apport sanguin.

Selon le Dr Chandra Sehgal, PhD, Directeur de l'Ultrasound Research du département de Radiologie et collaborateurs, l'intensité d'ultrasons employée fut plus élevée que celle employée pour l'observation des images, mais très inférieure aux intensités élevées employées pour enlever des tissus. Ils ont constaté que ce nouvel emploi avait un effet profond sur l'apport de sang aux tumeurs et réduisait la croissance des tumeurs des souris.

Selon Andrew Wood, DVSc, PhD, co - investigateur de l'étude, ils ont étudié cet emploi des ultrasons parce que certains des vaisseaux nouvellement formés créés par les tumeurs sont très faibles, et que si l'on utilise des intensités faibles de vibrations ultrasoniques, on peut perturber le flux sanguin de ces vaisseaux.

Selon eux, cette approche est à mettre en relation avec les études actuelles sur le traitement des cancers qui utilisent des thérapies antiangiogéniques et antivasculaires, dans lesquelles on cherche à arrêter la croissance des vaisseaux approvisionnant les tumeurs, plutôt que de développer des méthodes pour tuer les cellules des tumeurs.

Selon le Dr Sehgal, ces résultats sont extrêmement encouragents. Ils ouvrent la possibilité qu'à l'avenir, des traitements ultrasoniques seuls ou associés à des chimiothérapies et des agents antivasculaires pourraient être employés pour traiter des cancers.

Les résultats de cette étude ont été publiés en octobre 2005 dans l'UMB journal ( Ultrasound in Medicine and Biology ) et subventionnés en partie par le National Institutes of Health (NIH).

Article daté du 7 novembre 2005
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Les ondes anti-cancer   Jeu 29 Sep 2005 - 10:35

OXFORD, Royaume-Uni, le 22 septembre/CNW-PRN/ - Ce n'est peut-être pas
une solution complète pour chaque patient atteint d'un cancer mais grâce à la
récente approbation européenne (marque CE), des milliers de personnes
souffrant de cancers du foie et des reins dans le monde pourraient dorénavant
bénéficier d'une technologie médicale éprouvée provenant de Chine.


Depuis 1997, le Système de traitement des tumeurs modèle-JC
(Chongqing Haifu(TM) Technology Co, China) a permis de traiter avec succès
plus de 8 000 patients atteints de divers cancers dans plus de 20 centres en
Extrême-Orient. Avec l'appui d'essais cliniques réussis réalisés au The
Churchill Hospital à Oxford, au Royaume-Uni, financé par la société Ultrasound
Therapeutics Ltd établie au Royaume-Uni, l'équipement a reçu récemment le
certificat d'approbation de la Communauté européenne.

C'est le premier
important appareil de traitement venant de Chine qui obtient cette approbation
CE. L'attribution de cette qualification européenne rigoureuse pourrait
maintenant être le signe d'un nouvel espoir pour les patients atteints du
cancer en attente d'un traitement efficace des tumeurs en Occident.
Si les échographies de diagnostic sont familières pour des milliers de
femmes enceintes, les ultrasons focalisés de haute intensité (UFHI)
concentrent l'énergie sur un très petit point focal. Ces ondes focalisées ont
la capacité de " cuire " littéralement les tumeurs sans qu'il soit nécessaire
de recourir à des chirurgies ouvertes susceptibles de présenter un danger.
Le procédé ne nécessite aucune incision et présente aussi l'avantage
d'une toxicité minime, à la différence de la chimio ou de la radiothérapie.
Cependant, il n'y a pas de raisons pour que ce procédé ne puisse être utilisé
en association avec d'autres traitements établis du cancer.
Le Système de traitement des tumeurs modèle-JC consiste à envoyer des
ondes d'ultrasons à l'intérieur du corps sur un point précis "visé" par
l'opérateur au moyen de la technique d'imagerie par ultrasons.

Cette technique
permet aux médecins qui utilisent l'appareil de viser précisément et
directement la tumeur sans endommager les tissus environnants. Pour que le
patient reste parfaitement immobile pendant le traitement, celui-ci est
administré sous anesthésie générale.
En ce qui concerne les effets secondaires, le seul désagrément observé
après le traitement était l'apparition de minuscules et anodines boursouflures
de l'épiderme tandis que quelques patients ont eu besoin d'un peu plus qu'un
analgésique léger le jour suivant le traitement. Ces renseignements ne servent
qu'à corroborer l'expérience décrite dans les rapports provenant de Chine et
d'Extrème-Orient.


Les essais de l'hôpital Churchill montrent une ablation focalisée dans
95 % des tumeurs du foie qui ont été traitées et, dans les essais les plus
récents, des tumeurs du rein ont également été traitées avec succès. Le centre
entreprend encore d'autres essais mais il est aussi en mesure de considérer
des références d'essais menés ailleurs s'il y a lieu. Il faut noter que toutes
les références seront examinées en détail par les oncologues locaux pour
garantir la faisabilité et la viabilité de tous les traitements potentiels.


Des publications récentes dans des journaux respectés montrent également
les avantages pour les patients atteints de cancers du pancréas, du sein et de
certains cancers des os.

Ultrasound Therapeutics Ltd
Ultrasound Therapeutics Ltd a lancé et financé le procédé UFHI dans le
monde occidental et explore actuellement son énorme potentiel dans plusieurs
autres secteurs de la médecine dans des conditions bénignes et malignes.
La société établie à Stockport est une société privée financée par ses
actionnaires. Il est possible de télécharger des textes et des images sur le
site suivant : www.utlltd.com

Numéro de renseignements pour les patients : +44(0)871-2300424

CNW 04:01e 22-SEP-05


Dernière édition par le Lun 5 Nov 2007 - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les ondes anti-cancer   Aujourd'hui à 22:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Les ondes anti-cancer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un envoie d'ondes positives
» Les différents types d'ondes nocives
» Les Ondes de forme
» Les ondes du cerveau
» Envoyez-moi des bonnes ondes s'il vous plait !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: