AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La leucémie lymphoblastique aigue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La leucémie lymphoblastique aigue.   Mer 8 Juin 2011 - 15:26

ERYtech Pharma, spécialiste de l'encapsulation de molécules ou enzymes thérapeutiques dans les globules rouges, vient d'annoncer la signature d'un contrat exclusif de longue durée en Israël avec le groupe Teva pour la distribution du Graspa ® (nouvelle formulation de l'enzyme L-asparaginase).

Ce produit phare, dont la mise sur le marché est espérée fin 2012 cible le traitement et les récidives des leucémies aigües lymphoblastiques en stoppant la prolifération des cellules cancéreuses avant de les détruire. Cette maladie orpheline dont souffrent principalement les enfants entre 3 et 7 ans atteint une centaine de nouveaux patients par an en Israël et le nombre de nouveaux cas est estimé à 7.000 en Europe où la jeune biopharma veut commercialiser elle-même le médicament aujourd'hui en phase clinique 2-3.

Reste que ce partenariat avec le géant israélien -il donne lieu au versement de paiements d'étape et ensuite de royalties mais le montant n'est pas dévoilé -« valide notre modèle technico-logistique. Chacun des lots de cette médecine personnalisée sera fabriqué dans notre unité lyonnaise agréée par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Les poches seront ensuite envoyées par avion à Tel Aviv. Teva prendra alors en charge la livraison dans les hôpitaux et le marketing local. Cette organisation constitue une première en thérapie cellulaire », met en avant Pierre-Olivier Goineau, Pdg de la société tricolore dont la technologie est protégée par une dizaine de brevets. Aux Etats-Unis où il a passé un accord de sous-traitance avec l'American Red Cross pour la production du Graspa ®, les essais cliniques devraient démarrer en fin d'année pour une mise sur le marché envisagée en 2015.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: La leucémie lymphoblastique aigue.   Ven 20 Mai 2011 - 0:38

(18 mai 2011) - Les médecins qui traitent les enfants avec la forme la plus courante de cancer chez les enfants - la leucémie aiguë lymphoblastique - sont souvent déroutés parfois de voir comment les cellules cancéreuses survivent à leurs meilleurs efforts et aux médicaments les plus puissants et modernes contre le cancer.

Maintenant, une équipe de scientifiques dirigée par des chercheurs de l'Université de Californie, San Francisco a découvert la base de cette résistance aux médicaments: BCL6, une protéine qu'utilise les celllules cancéreuses pour rester en vie. En ciblant cette protéine cela pourrait être la clé de la lutte contre la leucémie résistante aux médicaments, une découverte qui peut faire des médicaments contre le cancer plus puissant et aider les médecins à formuler des cocktails de médicaments puissants pour soigner plus d'enfants qui ont leucémie.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: La leucémie lymphoblastique aigue.   Jeu 19 Jan 2006 - 9:40

Résultats du traitement d'un cancer du sang de l'enfant



Les avancées dans le diagnostic et le traitement signifient, selon les experts, qu'un cancer du sang sera bientôt curable dans près de 90 % des cas.

L'utilisation de traitements basés sur la génétique, sur des médicaments plus efficaces et sur l'adoption de stratégies nouvelles va continuer à augmenter le taux de guérison de la leucémie lymphoblastique (1) aigue de l'enfance, selon le rapport publié par l'équipe médicale du St Jude Children's Research Hospital, à Memphis, Tenn, paru dans le New England Journal of Medicine du 12 janvier 2006. En 1962 le taux de guérison pour cette maladie n'était que de 4 %.

La recherche a également conduit à des améliorations thérapeutiques qui réduisent les effets secondaires toxiques à long terme du traitement en réduisant ou en supprimant l'usage de certains médicaments et d'irradiations qui pouvaient endommager des organes majeurs ou causer des cancers secondaires.

Selon le Dr. Ching-Hon Pui, directeur du département leucémique à l'hôpital St-Jude, et auteur principal de l'article, un taux de guérison de 90 % est tout à fait possible dans un futur prochain.


(1) Leucémie aiguë lymphoblastique :

C'est le type de leucémie le plus fréquent chez l'enfant. Près de 75 % des enfants atteints de leucémie en sont affectés. Ce type de leucémie affecte d'ailleurs une plus grande proportion de garçons que de filles.
La leucémie aiguë lymphoblastique apparaît lorsque le corps produit trop de cellules appelées «lymphocytes». Ces cellules demeurent immatures (au lieu de devenir matures et de protéger le corps contre les infections) et portent alors le nom de «blastes». Les blastes envahissent la moelle osseuse et affectent rapidement les globules blancs, les globules rouges et les plaquettes.

Symptômes et signes

Les personnes qui souffrent de leucémie aiguë lymphoblastique montrent des symptômes souvent associés au rhume ou à la grippe, ce qui retarde parfois le diagnostic de la leucémie. La réduction du nombre de globules rouges se manifeste par la pâleur de la peau, la fatigue, une faiblesse générale, des maux de tête et une perte d'énergie et d'appétit.

La prolifération de globules blancs anormaux entraîne une réduction du nombre de plaquettes, ce qui affecte la fonction de coagulation, favorisant les ecchymoses («bleus») et les saignements. Ces symptômes augmentent à mesure que les blastes se multiplient dans la moelle osseuse et se déversent dans le sang.
Le diagnostic se fait à l'aide d'un hémogramme, un examen médical qui permet de détecter la présence de blastes dans le sang. Le diagnostic est confirmé par une ponction de la moelle osseuse et la constatation de son envahissement par les blastes.

Traitements

Le traitement de ce type de leucémie doit commencer le plus rapidement possible après le diagnostic. Le principe du traitement est de détruire les cellules cancéreuses par une chimiothérapie agressive combinant plusieurs médicaments. Ce traitement entraîne cependant la disparition de nombreuses cellules normales. Le malade est alors exposé à des complications (anémie, infections, hémorragies) qu'il doit combattre malgré une quantité insuffisante de cellules sanguines. Un traitement de radiothérapie est également de mise dans certains cas.

Il est alors possible d'espérer une rémission, c'est-à-dire un retour à la normale du sang et de la moelle osseuse. La rémission survient plus facilement chez l'enfant que chez l'adulte. Malheureusement, les leucémies aiguës répondent moins bien aux traitements de chimiothérapie que les leucémies chroniques.


Dernière édition par Denis le Mer 27 Avr 2016 - 13:48, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15764
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: La leucémie lymphoblastique aigue.   Lun 5 Déc 2005 - 11:08

Une découverte génétique pourrait améliorer le traitement de la leucémie infantileIl semblerait qu'une recherche menée en laboratoire sur un gène nommé E2A pourrait faciliter la mise au point de meilleurs traitements pour la forme la plus courante de leucémie infantile, la leucémie lymphoblastique aiguë ou LAL.

Heureusement, la plupart des jeunes patients survivent à la maladie. (...)

Une nouvelle recherche que parraine la Société canadienne du cancer par l'entremise de son partenaire scientifique, l'Institut national du cancer du Canada, permet toutefois d'entrevoir une meilleure approche thérapeutique. Dans un article publié récemment dans la revue Molecular and Cell Biology, la Dre Trang Hoang, directrice du laboratoire d'hématopoïèse et de leucémie à l'Institut de recherches cliniques de Montréal, fait état de ses découvertes sur le gène E2A.

La Dre Hoang est d'avis que ce gène pourrait aider l'organisme à restreindre la prolifération des globules immatures qui caractérisent la LAL. " Le gène E2A joue un rôle régulateur essentiel ", explique la Dre Hoang. " Il contrôle l'expression d'autres gènes; par exemple, il "ordonnera" à une cellule d'extérioriser ou non des gènes qui encodent l'immunoglobuline. " Le gène E2A intervient souvent dans les translocations chromosomiques, c'est-à-dire des erreurs génétiques où la cellule lie accidentellement des parties de différents chromosomes. Sur le gène E2A, de telles erreurs génétiques peuvent produire des protéines associées à la leucémie.

Les translocations du gène E2A peuvent également entraîner la perte d'un allèle, l'un des deux exemplaires du gène que l'on retrouve chez les personnes en santé. " Chez les souris privées d'un des deux allèles du gène E2A, nous avons observé des conséquences très dramatiques en ce qui concerne la différenciation et la prolifération des lymphocytes B ", déclare la Dre Hoang. " C'est comme si le gène E2A avait pour effet de freiner le cycle cellulaire.

La perte d'un allèle relâche le frein et laisse libre cours à la prolifération des cellules, ce qui les rend plus susceptibles de devenir leucémiques. " Cette récente étude de la Dre Hoang fait suite à ses travaux précédents, démontrant qu'un oncogène impliqué dans la leucémie infantile est également responsable de l'inactivation du gène E2A. Les deux projets ont été exécutés par la Dre Sabine Herblot. " Nous en venons aux mêmes conclusions ", ajoute la Dre Hoang. " Dans les deux cas, l'activité du gène E2A décroît et le cycle cellulaire devient incontrôlable.

Contrairement aux cellules saines, les cellules cancéreuses se multiplient très rapidement - nous tenons donc là un élément important du puzzle. " L'existence de gènes suppresseurs de tumeurs a été prouvée dans le cas des tumeurs solides. Jusqu'ici, cependant, on n'avait pas encore identifié semblables gènes au niveau de la leucémie. " Nos travaux portent à croire que le gène E2A pourrait agir comme suppresseur dans la leucémie lymphoïde ", conclut la Dre Hoang. "

Nous élaborons présentement de nouvelles expériences afin de vérifier si c'est bel et bien le cas. " Dans l'affirmative, la recherche de la Dre Hoang pourrait ouvrir la voie à des traitements contre la leucémie qui seraient mieux ciblés, mieux tolérés et éventuellement plus efficaces.

Mise à jour le: 06 avril 2004


Dernière édition par Denis le Lun 20 Juin 2016 - 11:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La leucémie lymphoblastique aigue.   Aujourd'hui à 15:57

Revenir en haut Aller en bas
 
La leucémie lymphoblastique aigue.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La leucémie lymphoblastique aigue.
» La caspase-1 et la leucémie lymphoide aigue
» Evoltra pour la leucémie aigüe lymphoblastique chez l'enfant
» thérapie expérimentale mais prometteuse pour la leucémie lymphoîde chronique
» Une leucémie, c'est quoi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: