AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sutent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Sutent   Mar 11 Oct 2016 - 14:36

The first successful clinical trial of an adjuvant treatment for patients who have had kidney cancer has been carried out by an international team of oncology experts. Released during the Presidential Address of the ESMO 2016 Congress in Copenhagen on 10 October, the results of the trial are likely to change clinical practice worldwide.

Kidney cancer accounts for 129,000 deaths worldwide each year, and patients with locally advanced kidney cancer face a 50 per cent risk of it returning within five years once they have had the operation to remove their kidney. While adjuvant treatments are routinely used on patients with other types of cancer (such as breast and bowel cancer), until now there has been no such treatment capable of improving outcomes for kidney cancer patients. This is despite numerous studies being carried out in this field over the past 20 years.

The recent ground-breaking research demonstrates that by taking the oral tablet Sunitinib for one year, patients are able to reduce the likelihood of their cancer returning. The trial -- a randomised double blind test -- was conducted with 615 people with stage T3 renal cell carcinoma, some of whom were given Sunitinib and some a placebo. Patients receiving Sunitinib had improved disease free survival versus those given the placebo (6.8 years versus 5.6 years).

Sunitinib is a tried and tested drug which has been used on patients with metastatic (widespread) renal cancer for around eight years. In the trial, as expected, the incidence of side-effects in patients taking Sunitinib was higher to those taking the placebo, but these side effects were manageable and did not impact significantly on the patients' quality of life.

The trial was led in the UK by Hardev Pandha, Professor of Medical Oncology at the University of Surrey, and carried out through St Luke's Cancer Centre, Royal Surrey County Hospital in Guildford. (In the UK, the highest number of patients was recruited in Guildford.) The study's overall lead investigator was Professor Alain Ravaud of the Department of Medical Oncology, Bordeaux University Hospital.

Professor Pandha commented, "This trial was undertaken with a very well-defined population of patients who are generally at high risk of relapse. For these patients, it has shown that taking a simple tablet makes a significant difference without causing a significant decrease in quality of life. Since Sunitinib is already widely used in patients with metastatic cancer, clinicians are familiar with the drug and its side-effects, so are well placed to prescribe it to patients."

Christopher Tibbs, Medical Director at Royal Surrey County Hospital, said: "We have a really strong ethos of research and development at Royal Surrey, much of this in partnership with the University of Surrey.

"This is a really positive result that could make a real difference to kidney cancer patients. The increase in 'disease free time' and the reduced risk of the disease returning will mean so much to these patients.

"I'm delighted that we've seen such good results and will continue to support my clinical colleagues in their endeavours to always look for medical advancements and opportunities to achieve improved outcomes."

---

Le premier essai clinique avec succès d'un traitement adjuvant pour les patients qui ont eu un cancer du rein a été réalisée par une équipe internationale d'experts en oncologie. Sortie au cours de l'adresse présidentielle de l'ESMO 2016 Congrès à Copenhague le 10 Octobre, les résultats de l'essai sont susceptibles de changer la pratique clinique dans le monde entier.

Le cancer du fait 129.000 décès dans le monde chaque année, et les patients avec le cancer du rein localement avancé ont un risque de 50 pour cent de faire une rechute dans les cinq ans une fois qu'ils ont eu l'opération pour enlever leur rein. Bien que les traitements adjuvants sont couramment utilisés sur les patients atteints d'autres types de cancer (comme le sein et le cancer de l'intestin), jusqu'à présent il n'y a pas eu un tel traitement capable d'améliorer les résultats pour les patients atteints de cancer du rein. Ceci en dépit de nombreuses études menées dans ce domaine au cours des 20 dernières années.

La recherche révolutionnaire récente démontre que, en prenant le comprimé oral sunitinib pendant un an, les patients sont en mesure de réduire la probabilité du retour du cancer. Le test - un test randomisée en double aveugle - a été menée auprès de 615 personnes atteintes de stade T3 de carcinomes rénales à cellules, dont certains ont été donnés sunitinib et d'autres un placebo. Les patients recevant sunitinib avaient amélioré la survie sans maladie par rapport à ceux donnés le placebo (6,8 ans contre 5,6 ans).

Le sunitinib est un médicament éprouvé qui a été utilisé sur des patients avec des métastases (généralisée) le cancer du rein pendant environ huit ans. Dans l'essai, comme prévu, l'incidence des effets secondaires chez les patients prenant sunitinib était supérieur à ceux prenant le placebo, mais ces effets secondaires étaient gérables et n'a pas eu d'impact significatif sur la qualité de vie des patients.

L'essai a été mené au Royaume-Uni par Hardev Pandha, professeur d'oncologie médicale à l'Université de Surrey, et réalisée par le biais du Centre de cancérologie de St Luke, Royal Surrey County Hospital à Guildford. (Au Royaume-Uni, le plus grand nombre de patients a été recruté à Guildford.) Ensemble l'investigateur principal de l'étude était le professeur Alain Ravaud du Département d'oncologie médicale, CHU de Bordeaux.

Professeur Pandha a commenté: "Cet essai a été réalisé avec une tpopulation rès bien définie de patients qui sont généralement à un risque élevé de rechute. Chez ces patients, il a montré que la prise d'un simple comprimé fait une différence significative sans provoquer une diminution significative de la qualité de la vie. Parce que sunitinib est déjà largement utilisé chez les patients atteints d'un cancer métastatique, les cliniciens sont familiers avec le médicament et ses effets secondaires, sont donc bien placés pour le prescrire aux patients. "

Christopher Tibbs, directeur médical à l'Hôpital Royal Surrey County, a déclaré: «Nous avons une très forte éthique de la recherche et du développement au Royal Surrey, une grande partie de ce en partenariat avec l'Université de Surrey.

"Ceci est un résultat très positif qui pourrait faire une réelle différence pour les patients atteints de cancer du rein. L'augmentation de la« maladie de temps libre »et la réduction du risque de la maladie de retour signifiera tant pour ces patients.

«Je suis ravi que nous avons vu ces bons résultats et nous continuerons à soutenir mes collègues cliniciens dans leurs efforts pour toujours chercher des progrès médicaux et les possibilités d'atteindre de meilleurs résultats."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Sutent   Mar 13 Jan 2015 - 18:43

Sunitinib, an agent approved for use in several cancers, provides unprecedented antitumor activity in thymic carcinoma, a rare but aggressive tumor of the thymus gland, according to a phase II clinical trial led by a researcher at Georgetown Lombardi Comprehensive Cancer Center.

The study's results, published in Lancet Oncology, are the first to demonstrate a robust response in patients who had failed chemotherapy, the standard treatment for this cancer, says the study's senior investigator, Giuseppe Giaccone, MD, PhD, associate director for clinical research at Georgetown Lombardi.

"Disease control was achieved in over 90 percent of patients tested," says Giaccone. "This represents a significant advance in the care of these patients. More than half of the 24 patients who participated had failed two or more prior treatments."

Preliminary data from this study was presented at the 2014 annual meeting of the American Society of Clinical Oncology.

The median progression-free survival was seven-plus months, he added. Approximately 60 percent of patients were alive 18 months after treatment.

The research team included investigators from the National Cancer Institute, a part of the National Institutes of Health (NIH), Walter Reed National Military Medical Center and Indiana University Medical Center.

Investigators also tested sunitinib in 16 patients with thymoma, a less aggressive form of cancer in the organ, but the agent doesn't show much activity, according to Giaccone.

Sunitinib has a number of targets that are involved in angiogenesis, such as VEGFR and PDGFRb. Growth of these vessels may play an important role in the aggressiveness of thymic carcinoma. Sunitinib was the first cancer drug simultaneously approved (in 2006) for two different indications -- renal cell carcinoma and resistant gastrointestinal stromal tumor.

The scientists also found that sunitinib increases expression of a surface protein known as programmed cell death protein 1 (PD-1) in regulatory T cells, which was linked to longer survival. For this reason, Giaccone is planning a clinical trial to test a PD-1 antibody in patients with thymic carcinomas.

"Our research demonstrated why sunitinib is beneficial in thymic carcinoma, while also uncovering an approach that may offer even better results," Giaccone says. "Recently, remarkable activity has been observed in several solid tumors with antibodies that target PD-1 or its ligand PDL-1, including renal cell cancer, melanoma and non-small cell lung cancer."

---

Le sunitinib, un agent approuvé pour une utilisation dans plusieurs cancers, fournit une activité antitumorale sans précédent dans le carcinome thymique, une tumeur rare mais agressive de la glande du thymus, selon un essai clinique de phase II mené par un chercheur de Georgetown Lombardi Comprehensive Cancer Center.

Les résultats de l'étude, publiée dans The Lancet Oncology, sont les premiers à démontrer une réponse robuste chez les patients qui ne avaient pas la chimiothérapie, le traitement standard pour ce type de cancer, dit le chercheur principal de l'étude, Giuseppe Giaccone, MD, Ph.D., directeur associé de la recherche clinique au Georgetown Lombardi.

"Le contrôle des maladies a été réalisée dans plus de 90 pour cent des patients testés," dit Giaccone. "Cela représente une avancée significative dans la prise en charge de ces patients. Plus de la moitié des 24 patients qui ont participé n'avait pas eu deux ou plusieurs traitements antérieurs."

Les données préliminaires de cette étude ont été présentés à la réunion annuelle 2014 de l'American Society of Clinical Oncology.

La médiane de survie sans progression était de sept mois et plus, at-il ajouté. Environ 60 pour cent des patients étaient encore en vie 18 mois après le traitement.

L'équipe de recherche comprenait des chercheurs de l'Institut national du cancer, une partie de la National Institutes of Health (NIH), Walter Reed Centre national de médecine militaire et Indiana University Medical Center.

Les enquêteurs ont également testés le sunitinib chez 16 patients avec le thymome, une forme moins agressive de cancer dans l'organe, mais l'agent ne montrent pas beaucoup d'activité, selon Giaccone.

Le sunitinib a un certain nombre de cibles qui sont impliquées dans l'angiogenèse, tels que VEGFR et PDGFRB. La croissance de ces vaisseaux peut jouer un rôle important dans l'agressivité du cancer du thymus. Le sunitinib est le premier médicament approuvé simultanément (en 2006) pour deux indications différentes - le carcinome des cellules rénales et la tumeur stromale gastro-intestinale.

Les scientifiques ont également constaté que le sunitinib augmente l'expression d'une protéine de surface connue sous le nom de protéine de mort cellulaire programmée 1 (PD-1) dans des cellules T régulatrices, qui a été lié à une survie plus longue. Pour cette raison, Giaccone prévoit un essai clinique pour tester un anticorps PD-1 chez les patients atteints de carcinomes thymiques.

«Notre recherche a démontré pourquoi le sunitinib est bénéfique dans le cancer du thymus, tout en découvrant une approche qui peut offrir des résultats encore meilleurs», dit Giaccone. "Récemment, une activité remarquable a été observée dans plusieurs tumeurs solides avec des anticorps qui ciblent PD-1 ou de son ligand PDL-1, y compris le cancer des cellules rénales, le mélanome et le cancer non à petites cellules du poumon."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Sutent   Lun 18 Juin 2012 - 13:34

(Jan. 25, 2012) — Cancer treatments designed to block the growth of blood vessels were found to increase the number of cancer stem cells in breast tumors in mice, suggesting a possible explanation for why these drugs don't lead to longer survival, according to a new study by researchers at the University of Michigan Comprehensive Cancer Center.

Les traitements de cancer faits pour bloquer la croissance des vaisseaux sanguins augmentent le nombre des cellules souches cancéreuses dans les tumeurs du sein des souris. Cela suggère une explpication possible à la non-prolongation de la survie selon une étude de chercheurs du Michigan.

The drugs Avastin and Sutent have been looked at as potential breast cancer treatments. But while they do shrink tumors and slow the time till the cancer progresses, the effect does not last, and the cancer eventually regrows and spreads.

Les médicaments comme Avastin et sutent ont été bloqué comme traitement potentiel pour le cancer du Même S'ils réduisent les tumeurs et ralentissent le temps de progression du cancer, les effets ne durent pas et le cancer éventuellement recommence à croitre et se répandre.

"This study provides an explanation for the clinical trial results demonstrating that in women with breast cancer antiangiogenic agents such as Avastin delay the time to tumor recurrence but do not affect patient survival. If our results apply to the clinic, it suggests that in order to be effective, these agents will need to be combined with cancer stem cell inhibitors, an approach now being explored in the laboratory," says study author Max S. Wicha, M.D., director of the U-M Comprehensive Cancer Center.

Cette étude fournit une explication pour les essais cliniques résultants que chez les femmes avec un cancer du sein, les agents anti-angiogénique comme Avastin retarde le temps de récurence mais ne change pas le teps de survie de la patiente. Cela suggère que pour être efficace, ces agents devront être combinés avec des inhibiteurs de cellules souches cancéreuses, une paproche explorée maintenant en laboratoire.

The researchers treated mice with breast cancer using Avastin (bevacizumab) and Sutent (sunitinib), both of which work by stopping the growth and formation of blood vessels, a process called angiogenesis. The researchers found that tumors treated with these drugs developed more cancer stem cells, the small number of cells within a tumor that fuel a cancer's growth and spread and that are often resistant to standard treatment. Both the number of cancer stem cells and the percentage of cancer stem cells that make up the tumor increased after being treated with each of these therapies.


Les chercheurs ont traité des souris avec le cancer du sein en utilisant Avastin et Sutent, deux médicament qui travaille en stoppant la formation des vaisseaux sanguins, un processu appelé anti-angiogenèse. La recherche a découvert que les tumeurs traitées avec ces médicaments développent plus de cellules cancéreuses souches, le petit nombre de cellules dans le cancer qui alimente la croissance du cancer et les métastases et qui sont souvent résistantes aux traitements standards. Le nombre et le pourcentage des cellules souches étaient en hausse avec ces traitements.

The researchers found that the cancer stem cells increased because of a cellular response to low oxygen, a condition called hypoxia. And they were able to determine the specific pathways involved in hypoxia that activate the cancer stem cells.

Les chercheurs ont décoverts que le nombre des cellules souches cancéreuses étaient en augmentation en réponse à la baisse d'oxygène, une condition appelée hypoxie. Et ils ont été capable de déterminé les chemins spécifiques impliqués dna l'hypoxie qui activent les cellules souches.

Results of the study appear online in the Proceedings of the National Academy of Sciences Early Edition.

The U.S. Food and Drug Administration recently revoked approval of Avastin for treating breast cancer, although the drug is approved for use in other types of cancer. The reversal was in response to clinical trials showing that the drug's benefit was short-lived, with breast cancer patients quickly relapsing and the cancer becoming more invasive and spreading further throughout the body. Overall, the drug did not help patients live any longer.

LA FDA a révoqué l'approbation de l'avastin pour ce qui est du cancer du même si le médicament est approuvé pour usage dans d'autres types de cancer. La révocation a été motivé par le fait que le médicament n'aide pas à vivre plus longtemps comme il a été démontré pour le cancer du sein par les expériences sur les souris.

The current study suggests the possibility of combining anti-angiogenesis drugs with a cancer stem cell inhibitor to enhance the benefit of this treatment. The researchers are testing this approach in mice and preliminary data looks promising.

[b]LA présente étude suggère la possibilité de combiner les médicaments anti-angiogenèse avec un inhibiteur de cellules souches cancéreuses pour augmenter le bénéfice du traitement. Les chercheurs testent cette possiblité et les données préliminaires semblent prometteuses.


Effectivement le gouvernement américain est intervenu pour enlever leur approbation sur le sutent. Il m'est bien difficlle de tout savoir et de ne rien manquer de l'actualité. En plus, je n'ai pas intérêt à ce que les médicaments ne fonctionnent pas et quand je vois et lis ce que certains sites font d'une interdiction comme ça, la façon dont ils exagèrent ça me révolte un peu.

Frédéric, un bon ami du site, c'était battu pour avoir de l'Avastin à l'époque sur la radio et la télé et c'est dur de penser que son combat était inutile en fait et que ça ne rallongait peut-être pas sa vie.

Je ne suis toujours pas là pour faire perdre espoir aux gens cependant. Les informer correctement je veux bien mais dans la mesure bien petite de mes capacités.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Sutent   Mar 12 Juin 2012 - 15:36

Personnellement je n'aurais pas retenu ce site comme une source d'informations ni cette madame Simon comme une experte en cancer...

Je vais demander l'avis des autres pour savoir si on garde ou pas cette référence après tout le forum s'appelle "Espoirs"...Est-ce que ça ajoute de l'espoir ou pas et sur quelle base ?

Denis

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vince2b



Nombre de messages : 76
Age : 51
Localisation : 4 mois sur une ile , 8 sur un continent
Date d'inscription : 03/05/2012

MessageSujet: Re: Sutent   Mar 12 Juin 2012 - 15:02

Dans un article sur naturavox le Sutent est mis en question



http://www.naturavox.fr/sante/article/cancer-et-etudes-frauduleuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Sutent   Jeu 5 Jan 2012 - 12:41

May 20, 2011


FDA approves Sutent for rare type of pancreatic cancer

La FDA approuve le Sutent pour une sorte de cancer du rare

The U.S. Food and Drug Administration today approved Sutent (sunitinib) to treat patients with progressive neuroendocrine cancerous tumors located in the pancreas that cannot be removed by surgery or that have spread to other parts of the body (metastatic).

La FDA a approuvé le sunitinib (Sutent) pour traiter des patients avec des tumeurs neuroencocrines localisées dans le pancréas qui ne peuvent être enlevées par chirurgie ou qui se sont répandues dans le corps.

Neuroendocrine tumors found in the pancreas are slow-growing and rare. It is estimated that there are fewer than 1,000 new cases in the United States each year.

Les tumeurs neuroendocrine trouvées dans le pancréas sont rares et de croissance lente. Il est estimé qu'il y a moins de 1,000 cas pas année aux États-unis.

This is the second new approval by the FDA to treat patients with this disease; on May 5, the agency approved Afinitor (everolimus).

C'Est la seconde médication approuvée après Afinitor (everolimus).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Sutent   Ven 19 Fév 2010 - 3:40

(19 février 2010) - Van Andel Research Institute (VARI) les chercheurs ont trouvé un moyen d'inverser la résistance à sunitinib, un traitement qui est actuellement la première ligne de défense contre le carcinome rénal à cellules claires (ccRCC), une forme mortelle de cancer du rein. La plupart des patients qui présentent une réponse positive au sunitinib développer une résistance au médicament au bout d'un an de traitement.

Le cancer du est parmi les 10 cancers les plus courants chez les hommes et les femmes, frappant près de 50.000 Américains en 2009 et en tuant plus de 11.000. Carcinome à cellules rénales (RCC) est responsable de 9 sur 10 cancers du rein et ccRCC est le sous-type le plus courant, soit 8 cas sur 10 RCC.

«La recherche du Dr Teh (VARI) du groupe est une étape critique dans la compréhension des mécanismes d'intervention et de résistance à la nouvelle norme de soins de thérapies dans le carcinome à cellules rénales telles que le sunitinib, a déclaré Brian Rini, MD, Solid Tumor Oncology, Cleveland Clinic Taussig Cancer Institute.

Le sunitinib a reçu l'approbation de la FDA en 2006 et est une norme de soins pour les deux ccRCC et les tumeurs stromales gastro-intestinales. La drogue est à l'étude comme traitement possible pour les autres cancers, y compris le cancer du , le cancer du et cancer non à petites cellules du .

Les chercheurs ont constaté que les cellules tumorales ccRCC qui avaient développé une résistance au sunitinib avait augmenté la sécrétion de la protéine interleukine-8 (IL-8). L'administration de sunitinib et de l'anticorps neutralisant L'IL8 re-sensibilise les tumeurs à un traitement de sunitinib. Les chercheurs ont également constaté que l'IL-8 pourrait servir de biomarqueur utile pour prédire la réponse des patients aux traitements de sunitinib.

«Le développement de la résistance au traitement ccRCC sunitinib est une préoccupation clinique majeure", a déclaré VARI Distinguished Scientific Investigator Bin Tean L', MD, Ph.D., dont le laboratoire a publié ses conclusions dans le numéro courant de recherche sur le cancer. «Il est maintenant d'une importance cruciale pour valider ces résultats en milieu clinique.

Une autre étude du laboratoire Teh également publiés dans Cancer Research a examiné ce mois-ci comment fonctionne exactement le sunitinib. L'étude a révélé que le traitement ne cible pas les cellules tumorales, mais plutôt l'approvisionnement en sang de la tumeur.

«Comprendre comment fonctionne le sunitinib devrait avoir des implications importantes pour l'amélioration du traitement des cancers ccRCC et peut-être aussi d'autres cancers", a déclaré VARI Boursier postdoctoral Dan Huang, Ph.D., auteur principal des deux études.

«Ces résultats aideront à tirer parti des progrès récents pour étendre les avantages cliniques à plus de patients avec cancer du métastatique, a déclaré M. Rini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Sutent   Jeu 26 Juil 2007 - 13:42

Montréal - 08 septembre 2006



Moins de 10 semaines après l’homologation de SUTENT (malate de sunitinib) pour le traitement des tumeurs stromales gastro-intestinales, Santé Canada a approuvé une nouvelle indication de ce médicament, soit le traitement de l’adénocarcinome rénal métastatique (à cellules claires) après l’échec du traitement à base de cytokines ou chez les patients considérés comme probablement intolérants à ce type de traitement1.

L’adénocarcinome rénal à cellules claires est la forme la plus courante de cancer du rein; elle représente en effet 85 % des cas2.

« Pour les 4600 Canadiens recevant un diagnostic de cancer du rein chaque année, l’homologation de SUTENT est de première importance, affirme le Dr Denis Soulières, hématologue et oncologue au Centre hospitalier de l'Université de Montréal. Selon les études cliniques, le taux de réponse à SUTENT est très intéressant; les médecins et les patients peuvent donc dorénavant compter sur une solution thérapeutique des plus prometteuses. »

Santé Canada a émis une autorisation de mise en marché avec conditions pour SUTENT, indiqué dans le traitement de l’adénocarcinome rénal métastatique, laquelle repose sur les données de deux études ouvertes de phase II auxquelles ont participé 169 patients n’ayant pas répondu à des traitements standards à base de cytokines. La durée de survie médiane sans progression de la maladie s’établissait à 8,2 mois comparativement à 2 à 4 mois pour les patients traités par d’autres agents à l’étude ou recevant un traitement de soutien3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Sutent   Ven 27 Jan 2006 - 8:13

Carcinome rénal métastatique

Les données de deux études Phase II ont indiqué que les patients atteints de tumeurs rénales résistantes qui avaient reçu SUTENT affichaient des taux de réponse élevés et une progression retardée de la tumeur.


- Les résultats d'un essai sur 63 patients ont indiqué que 40 % d'entre
eux répondaient au traitement avec SUTENT tel que mesuré par des
critères de réponse standard. Les tumeurs ne progressaient pas pendant
plus de trois mois chez 28 autres % des patients, indiquant que 68 %
des patients bénéficiaient d'un traitement avec SUTENT. En outre, le
temps moyen de progression vers la tumeur des patients de cette étude
était de 8,7 mois, la survie globale moyenne étant de 16,4 mois.
- Une seconde étude Phase II portent sur 106 patients a démontré un taux
de réponse objectif de 39 % chez les patients traités avec SUTENT. En
outre, 23 % des patients présentaient une stabilisation des tumeurs.
Dans l'ensemble, 62 % des patients au total bénéficiaient d'un
traitement avec SUTENT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Sutent   Ven 27 Jan 2006 - 8:06

By THE ASSOCIATED PRESS
Published: January 26, 2006
Filed at 11:24 p.m. ET

WASHINGTON (AP) -- A new drug that combats both a rare stomach cancer and advanced kidney cancer won speedy federal approval Thursday.

Un nouveau médicament qui combat le cancer de l'estomac et celui du rein a gagné la certification du fédéral jeudi plus rapidement que prévu

Sunitinib, to be marketed by Pfizer Inc. as Sutent, is the first cancer drug to simultaneously win Food and Drug Administration approval for two conditions, the agency said.

Sunitinib, qui a été commercialisé par Pfizer sous le nom de Sutent, est le premier médicament approuvé simultanément pour deux cancers

The FDA granted the medication priority review as a kidney cancer drug and approved it just six months later, given its usefulness in treating the serious and life-threatening disease.


A trial of Sutent as a stomach cancer treatment was cut short after the drug's ability to delay tumor growth prompted researchers to give the Pfizer drug to patients who had been taking placebos, or dummy medication.

Sutent works by depriving tumor cells of the blood and nutrients needed to grow.

Sutent agit en privant les celllules cancéreuses et les tumeurs du sang et des nutriments dont elles ont besoin pour croitre

The once-a-day capsule is meant to treat both gastrointestinal stromal tumors, a rare stomach cancer also known as GIST, and advanced kidney cancer. Pfizer is studying the drug for use in treating other cancers, including colorectal, breast and lung cancer.

Le médicament de Pziser est à l'étude pour d'autres cancers incluant le cancer colorectal, celui du sein et celui du poumon.

The approval comes a month after the FDA gave its OK to sorafenib tosylate, or Nexavar, the first new drug for kidney cancer patients approved in a decade. That drug was developed by Bayer and Onyx Pharmaceuticals.

''It's obvious in renal cell carcinoma, there have been a dearth of active therapies available,'' said Dr. Richard Pazdur, director of FDA's Office of Oncology Drug Products. Other therapies include interferon and interleukin-2.

Dr. Charles Baum, Pfizer's global clinical leader for Sutent, said the drug's effect is ''many folds greater than what's been the case with previous treatments.''

About 32,000 new cases of advanced kidney cancer and 5,000 cases of GIST are diagnosed each year, according to the American Cancer Society.

The FDA said Sutent should be used by GIST patients whose disease has progressed or who are unable to tolerate Gleevec, a Novartis drug currently used to treat the cancer. Studies show the drug slows the growth of tumors in those patients.

In patients with advanced renal cell carcinoma -- the most common type of kidney cancer -- clinical trials showed Sutent reduced the size of tumors.

FDA said it worked with Pfizer to make the drug more widely available even before approving it. More than 1,700 patients are being treated with the drug, the agency said.

Side effects include diarrhea, skin discoloration, mouth irritation, weakness and altered taste. Also, hyperthyroidism affected 4 percent of patients in trials.

------


Dernière édition par le Sam 26 Mai 2007 - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sutent   Aujourd'hui à 18:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Sutent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sutent
» Régressions tumorales spectaculaires
» L'asco : la thérapie ciblée est l'arme de l'espoir.
» Tivozanib
» Bonjour à tous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: