AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'importance de certains légumes pour réparer l'ADN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'importance de certains légumes pour réparer l'ADN   Mer 30 Juin 2010 - 11:59

Researchers at the Ohio State University Comprehensive Cancer Center-Arthur G. James Cancer Hospital and Richard J. Solove Research Institute (OSUCCC-James) have discovered how a substance that is produced when eating broccoli and Brussels sprouts can block the proliferation of cancer cells.

Les chercheurs ont découvert comment une substance produite lorsqu'on mange du brocoli et des choux de bruxelles peut bloquer la prolifération de cellules cancéreuses.

"Cdc25A is present at abnormally high levels in about half of breast cancer cases, and it is associated with a poor prognosis," says study leader Xianghong Zou, assistant professor of pathology at the Ohio State University Medical Center.
Cdc25a est présent à des niveaux anormalement élevés dans à peu près la moitié des cas de cancer du sein et c'est associé avec un mauvais pronostic.

The molecule also occurs at abnormally high levels in cancers of the breast, prostate, liver, esophagus, endometrium and colon, and in non-Hodgkin lymphoma, and in other diseases such as Alzheimer's disease, he noted.

La molécule arrive aussi à des niveaux anormalement haut dans les cancers du de la du de l'oesophage, de l'endomètre du
et du lymphome non-hodgkidien.


"For this reason, a number of anti-Cdc25 agents have been identified, but they have not been successful for cancer prevention or treatment due to concerns about their safety or efficacy," says Zou, who is also a member of the OSUCCC-James Molecular Carcinogenesis and Chemoprevention program.

Pour cette raison un nombre d'agents anti-Cdc25 ont été identifié mais ils n'ont pas eu de succès pour la prévention du cancer ou pour son traitement parce que il y avait des problèmes avec leurs sécurité d'utilisation ou leur efficacité.

"I3C can have striking effects on cancer cells," he explains, "and a better understanding of this mechanism may lead to the use of this dietary supplement as an effective and safe strategy for treating a variety of cancers and other human diseases associated with the overexpression of Cdc25A," Zou says.

I3C peut avoir des effets remarquables sur les cellules cancéreuses et une meilleure compréhension des mécanismes pourraient mener à les utiliser en supplément alimentaire comme statègie pour traiter une quantité de cancers associés avec la surexpression de Cdc25a

For this study, Zou and his colleagues exposed three breast cancer cell lines to I3C. These experiments revealed that the substance caused the destruction of Cdc25A. They also pinpointed a specific location on that molecule that made it susceptible to I3C, showing that if that location is altered (because of a gene mutation), I3C no longer causes the molecule's destruction.

Pour cette étude, a exposées 3 lignées de cellules de cancer du au I3C et ces expériences ont révélé que la substance a causé la destruction de Cdc25a. Ils ont aussi révélé l'endroit de Cdc25a qui la rendait sensible à I3C démontrant que si cet endroit est altéré par une mutation I3C ne peut plus causer la destruction de la molécule.

Last, the investigators tested the effectiveness of I3C in breast tumors in a mouse model. When the substance was given orally to the mice, it reduced tumor size by up to 65 percent. They also showed that I3C had no affect on breast-cell tumors in which the Cdc25A molecule had a mutation in that key location.

Enfin, l'expérimenteur a donné de l'I3C à des souris avec des cancers du sein humains. quand la substance a été donné oralement aux souris la tumeur a été réduite de 65%. Et lorsque la molécule Cdc25a avait muté le produit n'avait plus d'effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: L'importance de certains légumes pour réparer l'ADN   Jeu 4 Déc 2008 - 4:23

D’après un article paru dans Science Daily en juillet 2008, manger une ou plusieurs portions de brocolis par semaine pourrait réduire le risque de cancer de la prostate (l’un des plus courants chez les mâles Occidentaux) et empêcherait les tumeurs de devenir plus agressives.
Pour la première fois, un groupe de recherche de the Institute of Food Research dirigé par le professeur Richard Mithen a expliqué comment les brocolis pourraient réduire le risque de cancer en menant une étude sur des hommes. Jusque là, les hypothèses émises se fondaient sur des expériences sur les animaux.
Au cours de l’étude, deux groupes d’hommes susceptibles de développer un cancer de la prostate ont mangé pour les uns 400g de brocolis ayant un fort taux de glucosinolate, et pour les autres 400g de petits pois par semaine, ajoutés à leur régime habituel pendant un an. Des cellules ont été prélevées sur leur prostate avant le début de l’étude, et après 6 et 12 mois de régimes. L’expression génétique a ensuite été étudiée avec la technologie Affymétrix microarray.


L’expression génétique modulée
Il a été démontré que l’expression génétique avait des changements plus conséquents chez les hommes ayant le régime brocoli que chez ceux ayant le régime petits pois, et que ces changements pouvaient être associés à la réduction du risque de développer un cancer, ce qui avait été rapporté par des études épidémiologiques.
Il avait déjà été prouvé que les 50% de la population qui avait le gène GSTM1 gagnaient davantage à manger des brocolis que ceux qui ne l’avaient pas, la présence de ce gène ayant un effet important sur le changement de l’expression génétique provoqué par la consommation de brocolis.

Quelques portions par semaine changent tout
Les études d’observation précédentes avaient montré que les régimes riches en légumes crucifères pouvaient réduire le risque de cancer de la prostate et d’autres maladies chroniques, mais ne fournissaient pas d’explication sur la manière dont cela se passait. Les expériences sur les animaux ont fourni ces explications, mais ces études sont habituellement menées à de telles doses qu’elles ne pourraient pas être appliquées à un régime alimentaire humain classique.
Les résultats montrent que des quantités relativement faibles de légumes crucifères dans l’alimentation (quelques portions par semaine) tels que les brocolis, les choux de Bruxelles, le chou-fleur, le chou, le cresson, le chou frisé, le radis ou le wasabi peuvent avoir de larges effets sur l’expression génétique en changeant le chemin de transmission des cellules. Ces chemins de transmission sont des routes par lesquelles l’information est transmise à travers une cascade moléculaire qui amplifie le signal vers le noyau de la cellule où l’expression génétique intervient.
Une équipe de chercheurs de Norwich a planifié une étude avec des hommes ayant un cancer de la prostate afin de comparer les effets du brocoli standard avec ceux de la variété spécifique possédant un fort taux de glucosinolate utilisés dans l’étude précédente.
« Les autres fruits et légumes peuvent aussi réduire le risque de cancer de la prostate en utilisant d’autres mécanismes » a expliqué le professeur Mithen, « une fois que nous l’avons compris, nous pouvons fournir de meilleurs conseils diététiques dans lesquels les combinaisons de fruits et légumes sont à même d’être particulièrement bénéfiques. En attendant, manger deux ou trois portions de légumes crucifères par semaine, et même plus si vous n’avez pas le gène GSTM1, doit être encouragé. »


Laurence Jacquin
Journaliste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: L'importance de certains légumes pour réparer l'ADN   Ven 10 Fév 2006 - 15:09



Research: Veggies May Protect Against Cancer



Washington, D.C. -- Need another reason to eat your vegetables? New research shows that some of them contain chemicals that appear to enhance DNA repair in cells, which could lead to protection against cancer development, say Georgetown University Medical Center researchers.

Vous avez besoin d'une autre raison pour manger des légumes ? La nouvelle recherche montre que quelques uns d'entre eux contiennent des éléments chimiques qui réparent l'ADN endommagé dans les cellules, ce qui peut protéger les cellules contre le cancer disent les chercheurs de l'niversité de Goergetown.

In a study published in the British Journal of Cancer (published by the research journal Nature) the researchers show that in laboratory tests, a compound called indole-3-carinol (I3C), found in broccoli, cauliflower and cabbage, and a chemical called genistein, found in soy beans, can increase the levels of BRCA1 and BRCA2 proteins that repair damaged DNA.

Dans l'étude publié dans le journal britannique du cancer (publié par le jouranl Nature) les chercheurs montre qu'un composé appelé indole-3-carinol (I3C) qu'on peut trouvé dans le brocoli le choufleur et le chou et un élément chimique appelé genisten qu'on peut trouvé dans les fèves de soya, peut augmenter les niveaux de protéines BRCA1 et BRCA2 qui réparent l'ADN endommagée

Although the health benefits of eating your vegetables—especially cruciferous ones, such as broccoli—aren’t particularly new, this study is one of the first to provide a molecular explanation as to how eating vegetables could cut a person’s risk of developing cancer, an association that some population studies have found, says the study’s senior author, Eliot M. Rosen, MD, PhD, professor of oncology, cell biology, and radiation medicine at Georgetown’s Lombardi Comprehensive Cancer Center.

“It is now clear that the function of crucial cancer genes can be influenced by compounds in the things we eat,” Rosen says. “Our findings suggest a clear molecular process that would explain the connection between diet and cancer prevention.”

In this study, Rosen exposed breast and prostate cancer cells to increasing doses of 13C and genistein, and found that these chemicals boosted production of BRCA1, as well as its sister repair protein, BRCA2. Mutations in either of these genes can lead to development of breast, prostate and ovarian cancers.

Since decreased amounts of the BRCA proteins are seen in cancer cells, higher levels might prevent cancer from developing, Rosen says, adding that the ability of I3C and genistein to increase production of BRCA proteins could explain their protective effects.

The study was funded by the Susan G. Komen Breast Cancer Foundation and the National Cancer Institute and co-authors include Drs. Saijun Fan, MD, PhD, Qinghui Meng, MS, Karen Auborn, PhD, and Timothy Carter, PhD.

Dr. Rosen is available for interviews with the news media and may be contacted at 202-687-5100. For a copy of the study, go to http://www.nature.com/bjc.

About Lombardi Comprehensive Cancer Center
The Lombardi Comprehensive Cancer Center, part of Georgetown University Medical Center and Georgetown University Hospital, seeks to improve the diagnosis, treatment, and prevention of cancer through innovative basic and clinical research, patient care, community education and outreach, and the training of cancer specialists of the future. Lombardi is one of only 39 comprehensive cancer centers in the nation, as designated by the National Cancer Institute, and the only one in the Washington, DC, area. For more information, go to http://lombardi.georgetown.edu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'importance de certains légumes pour réparer l'ADN   Aujourd'hui à 15:15

Revenir en haut Aller en bas
 
L'importance de certains légumes pour réparer l'ADN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1ère: exercices pour préparer aux épreuves du bac en 2h
» Que faire cet été pour préparer ma prmière année de droit ?
» Neuvaine à l'Esprit Saint pour préparer la fête de la Pentecôte "9ème jour"
» Qui Me saluera avec une affection semblable pour réparer les blasphèmes, aura ses ennemis effrayés..
» Combien de temps mettez-vous pour préparer un cours ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Prévention-
Sauter vers: