AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 thérapie génique : nouvelle molécule de synthèse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: thérapie génique : nouvelle molécule de synthèse   Mer 10 Aoû 2011 - 15:36

(Aug. 10, 2011) — Genetically engineered spider silk could help overcome a major barrier to the use of gene therapy in everyday medicine, according to a new study that reported development and successful initial laboratory tests of such a material. It appears in ACS' journal Bioconjugate Chemistry.

De la soie d'araignée génétiquement modifié pourrait aider à vaincre un obstacle majeure pour l'utilisation de la thérapie génique selon unenouvelle étude qui rapporte un premier succès de laboratoire pour ce matériel.

David Kaplan and colleagues note that gene therapy -- the use of beneficial genes to prevent or treat disease -- requires safe and efficient carriers or "vectors." Those carriers are the counterparts to pills and capsules, transporting therapeutic genes into cells in the body. Safety and other concerns surround the experimental use of viruses to insert genes. The lack of good gene delivery systems is a main reason why there are no FDA-approved gene therapies, despite almost 1,500 clinical trials since 1989. The new study focused on one promising prospect, silk proteins, which are biocompatible and have been used in everyday medicine and medical research for decades.

David Kaplan rapporte que cette thérapie génique, l'utilisation de gènes bénifiques pour prévenir ou traiter les maladies, requière des tranporteurs (vecteurs) sécuritairess et efficace. Ces transporteurs sont la contre-partie des pilules et des capsules pour tranporter l'agent thérapeuthique dans le corps. Les virus ne sont pas si surs que ça pour transporter les gènes. Le manque de bons moyens pour livrer les gènes est une des raisons sérieuse pourquoi la thérapie génique, malgré au delà de 1500 essais cliniques de puis 1989 n'a pas eu l'approbation de la FDA. CEtte étude met l'accent sur la soie d'araignée comme tranporteur.


The scientists describe modifying spider silk proteins so that they attach to diseased cells and not healthy cells. They also engineered the spider silk to contain a gene that codes for the protein that makes fireflies glow in order to provide a visual signal (seen using special equipment) that the gene has reached its intended target. In lab studies using mice containing human breast cancer cells, the spider-silk proteins attached to the cancer cells and injected the DNA material into the cells without harming the mice.

Les scientifiques ont manipulée la protéine de soie d'araignée pour qu'elle s'attache seulement aux cellules cancéreuses et pas aux saines. Ils ont aussi mis un gène de luciole pour produire un signal visuel. Dans une étude de laboratoire avec des souris contenant des celllules de cancer du humaines, les protéines d'araignées se sont rendues et se sont atachées aux cellules cancéreuses pour trasmettre le matériel génétique (ADN) dans ces cellules sans rendre malade la souris.

The results suggest that the genetically-engineered spider-silk proteins represent "a versatile and useful new platform polymer for nonviral gene delivery," the article notes.

The authors acknowledged funding from the National Institutes of Health and the National Science Foundation.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: thérapie génique : nouvelle molécule de synthèse   Mar 8 Déc 2009 - 14:41

(Nov. 8, 2009) — Researchers at Yale University have developed synthetic molecules capable of enhancing the body's immune response to HIV and HIV-infected cells, as well as to prostate cancer cells. Their findings, published online in the Journal of the American Chemical Society, could lead to novel therapeutic approaches for these diseases.

Citation :
es chercheurs ont développé des molécules synthétiques pour augmenter la réponse immunitaire du corps contre le HIV que contre les cellules infectées par le HIV ou que les cellules cancéreuses prostatiques.

The molecules -- called "antibody-recruiting molecule targeting HIV" (ARM-H) and "antibody-recruiting molecule targeting prostate cancer" (ARM-P) -- work by binding simultaneously to an antibody already present in the bloodstream and to proteins on HIV, HIV-infected cells or cancer cells. By coating these pathogens in antibodies, the molecules flag them as a threat and trigger the body's own immune response. In the case of ARM-H, by binding to proteins on the outside of the virus, they also prevent healthy human cells from being infected.

La molécule fonctionne en se liant simultanément à un anticorps présent dans le sang et aux protéines du HIV ou des cellules prostatiques cancéreuses. Cela les signale aux système immunitaire qui les attaquent alors.

"Instead of trying to kill the pathogens directly, these molecules manipulate our immune system to do something it wouldn't ordinarily do," said David Spiegel, Ph.D., M.D., assistant professor of chemistry and the corresponding author of both papers.

Because both HIV and cancer have methods for evading the body's immune system, treatments and vaccinations for the two diseases have proven difficult. Current treatment options for HIV and prostate cancer -- including antiviral drugs, radiation and chemotherapy -- involve severe side effects and are often ineffective against advanced cases. While there are some antibody drugs available, they are difficult to produce in large quantities and are costly. They also must be injected and are accompanied by severe side effects of their own.

By contrast, the ARM-H and ARM-P molecules, which the team has begun testing in mice, are structurally simple, inexpensive to produce, and could in theory be taken in pill form, Spiegel said. And because they are unlikely to target essential biological processes in the body, the side effects could be smaller, he noted.
"This is an entirely new approach to treating these two diseases, which are extraordinarily important in terms of their impact on human health," Spiegel said.

HIV is a global pandemic that affects 33 million people worldwide, while prostate cancer is the second leading cause of cancer-related death among American men, with one out of every six American men expected to develop the disease.

Funding for this research was provided by the National Institutes of Health.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: thérapie génique : nouvelle molécule de synthèse   Jeu 23 Mar 2006 - 19:04




Les scientifiques à l'université Santa Barbara de Californie ont créé une nouvelle molécule qui est prometteuse pour la thérapie génique. Les maladies orphelines aussi bien que le cancer et les maladies cardiaques pourraient éventuellement profiter de cette approche qui transportent les gènes thérapeuthiques directement dans la cellule. Les gènes corrigent les défauts génétique de la cellule ou aide le système immunitaire à combattre les cellules cancéreuses. Pour maintenant plus de deux décades, les gènes étaient transportés par des virus dans les cellules malades et 70% des essais cliniques continuent à utiliser cette approche. Mais les virus utilisés peuvent provoquer des réponses du système immunitaire aussi les scientifiques ont continué à chercher un autre véhicule.

Dans un article qui paraitra le 29 mars dans le "journal of the American Chemical society" les auteurs décrivent comemnt ils ont synthétiser la nouvelle molécule graisseuse.

Cette molécule attire de plus en plus l'attention pour comme véhicule non viral. Cette dernière avancée est décrite comme une des technologies les plus attratives et nouvelles pour la thérapie génique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: thérapie génique : nouvelle molécule de synthèse   Aujourd'hui à 12:33

Revenir en haut Aller en bas
 
thérapie génique : nouvelle molécule de synthèse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» thérapie génique : nouvelle molécule de synthèse
» Une nouvelle molécule dans une algue verte-bleue
» Découverte : nouvelle molécule dans le système immunitaire.
» Une nouvelle molécule contre la dépression _ la MIF - avril 2010
» nouvelle molécule?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: