AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des doses de vitamines "C" prolongent la vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Des doses de vitamines "C" prolongent la vie.   Jeu 12 Nov 2015 - 17:45



Cancer colorectal: la piste de la vitamine C à haute dose
Mots clés : cancer colorectal, vitamine C
Par figaro icondamien Mascret - le 12/11/2015
À des concentrations équivalentes à 300 oranges par jour, des chercheurs américains ont obtenu des résultats encourageants chez des souris.

Et si la vitamine C pouvait être utile contre des cancers colorectaux particulièrement agressifs? C'est en tout cas ce qu'espère le Pr Lewis Cantley, chercheur à l'université Weill Cornell de New York.

Il a publié le 5 novembre, dans la revue internationale Science, les travaux menés par son équipe avec pas moins de quatre autres centres américains prestigieux, dont la faculté de Harvard ou le Cold Spring Harbor Laboratory de Long Island.

Dans un communiqué de l'université Weill Cornell, le chercheur s'enthousiasme: «Notre espoir est qu'après ce travail la communauté scientifique jette un regard neuf sur cette molécule naturelle, sans danger et bon marché.»
Mutations KRAS ou BRAF

Ce n'est cependant pas la première fois que l'on évoque l'utilisation de la vitamine C contre le cancer, avec des résultats jusque-là peu convaincants. Ceux qui sont présentés cette fois sont encore très préliminaires et, s'ils retiennent l'attention, c'est avant tout parce qu'ils concernent des cancers colorectaux particulièrement agressifs, porteurs des mutations KRAS ou BRAF. Des mutations fréquentes, environ 40 % des cancers colorectaux pour la première et 8 à 12 % pour la seconde.

Surtout, ces mutations ont la particularité de rendre le cancer résistant aux traitements ciblés que sont les anti-EGFR (Cétuximab, panitumumab), comme l'a prouvé le Pr Laurent Puig et son équipe de l'hôpital européen Georges-Pompidou (Paris) en 2006. À tel point que l'on vérifie désormais qu'un malade ne porte pas de mutation KRAS avant de lui prescrire ces traitements.
Transporteur de glucose

«Les protéines RAS jouent un rôle essentiel d'activation dans la transmission des signaux de l'extérieur de la cellule vers l'intérieur», explique au Figaro le Pr Puig, biologiste et professeur d'oncologie. «Quand il y a des mutations, l'activation devient indépendante du signal et cela induit une prolifération des cellules tumorales, comme si l'on appuyait en permanence sur un accélérateur.»

Or la présence de mutations KRAS ou BRAF s'accompagne d'une suractivation d'un transporteur de glucose dans la cellule cancéreuse, qui a des besoins monstrueux en énergie pour pouvoir se multiplier.
Noyer le moteur!

Mais cet avantage que tire le cancer de ces mutations peut aussi l'affaiblir: KRAS et BRAF ont aussi pour effet de faciliter l'entrée de la vitamine C dans la cellule cancéreuse. Dès lors, pourquoi ne pas en profiter pour inonder de vitamine C le milieu extra-cellulaire? «On tue les cellules cancéreuses en détournant leur système de protection», note le Pr Puig. Comme si on noyait le moteur!

«Nos découvertes fournissent le mécanisme rationnel pour explorer l'utilisation de la vitamine C dans le traitement de cancers colorectaux porteurs de mutations KRAF ou BRAF», explique le Pr Cantley. «C'est vrai que c'est la première fois que l'on relie une altération génétique avec une efficacité potentielle de la vitamine C, reconnaît le Pr Puig, mais ces travaux n'ont encore été menés que chez l'animal et sur quatre lignées tumorales seulement», tempère-t-il.
Des concentrations très élevées

Et, bien sûr, ces résultats ne signifient absolument pas qu'il faut prendre de la vitamine C pour éviter le cancer! Ne serait-ce que pour des raisons de doses. Les doses utilisées pour ralentir la croissance des tumeurs chez les souris sont équivalentes chez l'homme à celles apportées par… 300 oranges par jour. Ce qui impose une administration intraveineuse. À ces concentrations très élevées, les chercheurs américains ne visent d'ailleurs pas à bénéficier de l'effet anti-oxydant de la vitamine C, réputé bon pour la santé, mais au contraire à la rendre toxique pour la cellule cancéreuse.

Des subtilités métaboliques qui expliquent qu'il faille attendre des essais concluants chez l'homme avant d'ajouter la vitamine C à l'arsenal anticancer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Vitamine C contre cancer.   Ven 12 Sep 2008 - 18:34

Vitamine C contre cancer Une étude réalisée sur des souris montre que des doses intraveineuses de vitamine C pourraient être une solution pour réduire la taille de tumeurs cancéreuses chez les humains.



Cette découverte est encore préliminaire et doit bien entendu être confirmée chez les humains. Toutefois, même si le traitement fonctionnait en pratique, il ne s'agirait pas d'un traitement unique. Il faudrait associer ce traitement avec d'autres médicaments.

La vitamine C a pendant longtemps été la vitamine la plus respectée (que l'on pense au scorbut!) et tout le monde sait qu'il faut manger régulièrement des aliments qui en contiennent (kiwi, oranges, etc.).

Contrairement à d'autres vitamines, il n'est pas vraiment possible d'en absorber de trop grandes doses qui seraient alors néfastes pour la santé : le corps rejette le surplus. On a pensé que la vitamine C pourrait aider à la lutte contre le cancer mais encore fallait-il trouver un moyen pour que le corps ne rejette pas le surplus.

Les chercheurs ont trouvé ce moyen : injecter directement la vitamine C en intraveineuse ! Cette approche permet de court-circuiter le mécanisme de contrôle du corps. La vitamine C injectée en intraveineuse produit du peroxyde d'hydrogène H2O2 (eau oxygénée) qui permet ensuite de réduire les tumeurs cancéreuses des souris (cancers ovariens, du pancréas et du cerveau) de 43 à 51 %.

On ne sait pas encore pourquoi certaines tumeurs résistent au traitement et pourquoi d'autres n'y résistent pas. D'après les chercheurs, il est envisageable de « booster » les doses de vitamine C chez l'humain de la même manière mais le traitement n'est certes pas encore au point.

Il faudra encore de nombreuses études cliniques avant de voir débarquer un traitement homologué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15760
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Des doses de vitamines "C" prolongent la vie.   Mar 28 Mar 2006 - 9:29

On rapporte que des doses massives de vitamine "C" en intraveineuse tueraient les cellules cancéreuses sans endommager les cellules normales.
Certains patient ont survécu longtemps alors qu'ils étaient supposés mourir


Voici un lien mais c'est en anglais:

http://www.cmaj.ca/pressrelease/pg937.pdf


Dernière édition par Denis le Ven 17 Oct 2008 - 11:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des doses de vitamines "C" prolongent la vie.   Aujourd'hui à 18:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Des doses de vitamines "C" prolongent la vie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des doses de vitamines "C" prolongent la vie.
» Vitamine "A"
» Salon "Parallèle"
» Etes-vous aussi "laxophobes" (diarrhée)?
» Vidéo documentaire "Galaxies"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: