AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cancer du sein: les femmes pauvres en meurent plus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tortue



Nombre de messages : 442
Localisation : Près de Lyon
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Cancer du sein: les femmes pauvres en meurent plus   Jeu 20 Avr 2006 - 7:40

La réponse est toute simple. Une aminaute suissesse qui souffre de gros problèmes de santé, nous a parlé du système de soins en Suisse. Il apparaît nettement qu'il y a une médecine à deux vitesse: celle de ceux qui peuvent payer et celle de ceux qui n'ont pas de sous.

Pour moi les "chercheurs" qui ont fait cette enquête sont des charlots, ils ne veulent pas voir l'évidence (ou on leur demande de ne pas la voir). Ils feraient mieux d'occuper leur temps et l'argent à des recherches sur des traitements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dame-tortue.com
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Cancer du sein: les femmes pauvres en meurent plus   Mer 12 Avr 2006 - 10:48

Cancer du sein: les femmes pauvres en meurent plus

A Genève, une femme pauvre a un risque de mortalité de 70% si elle est atteinte d'un cancer du sein, soit 2,5 fois plus élevé que pour une femme d'une classe supérieure. Une inégalité proche de celle connue aux USA entre population blanche et noire.

A Genève, la mortalité est 2,43 fois plus élevée dans les couches sociales défavorisées, alors qu'en Europe ce facteur est de 1,25 à 1,5, ont indiqué Christine Bouchardy et Gérald Fioretta, du Registre genevois des tumeurs. Les deux chercheurs viennent de publier une étude sur la mortalité du cancer du sein, évoquée dans "Le Temps".

Paradoxe puisque si le cancer du sein touche d'abord les privilégiées, il tue deux fois et demi plus quand c'est une femme pauvre qui en est atteinte. L'étonnement des deux chercheurs, qui ont analysé des données sur 20 ans, est grand de voir une si forte disparité en Suisse, où l'assurance maladie est obligatoire et le système de soins jugé de qualité.

Pour expliquer ces différences, les chercheurs avancent plusieurs hypothèses. Une d'entre elles est le cas de mères, ne disposant pas de solution de garde pour leurs enfants, qui retardent le traitement ou y renoncent.

Ces femmes, souvent d'origine étrangère, font moins de mammographies de dépistage que les autres. Diagnostiquées plus tardivement, elles subiront plus vite une chirurgie mutilante avec une ablation totale du sein.

Ensuite, elles recevront moins souvent une chimiothérapie pour les tumeurs qui ont envahi les ganglions auxiliaires. Elles suivront aussi moins souvent une chimiothérapie de consolidation après une opération.

Mais ces éléments n'expliquent qu'une petite moitié de la surmortalité. Pour les deux chercheurs, il s'agit de prendre rapidement des mesures de santé publique et de fixer comme priorité à la recherche d'identifier ces causes d'inégalités.

Pour M. Fioretta, cette étude doit servir de sonnette d'alarme. Aux milieux politiques et de la recherche de prendre le relais maintenant. Le Registre genevois des tumeurs est le plus ancien de Suisse et l'un des plus anciens d'Europe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Cancer du sein: les femmes pauvres en meurent plus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mairie UMP de Marseille veut que les pauvres meurent de faim
» Pourquoi les hommes meurent avant les femmes ? (Humour )
» Le Bouddhisme et les femmes: Le combat féministe au sein du bouddhisme
» Un IRM/an recommandé pour les femmes à risque élevé
» Pauvres hommes tout de même !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Société-
Sauter vers: