AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une protéine tueuse de tumeurs ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Une protéine tueuse de tumeurs ?   Ven 30 Sep 2016 - 4:48

Scientists have revealed how a genetic switch involved in the packaging of DNA may be key to a cancer cell's ability to keep growing.

The Francis Crick Institute researchers, part-funded by Cancer Research UK, found that production of a protein called H1.0 was frequently switched off in many cancer types and that reactivating this protein halted tumour growth.

Studying cancer cells lacking H1.0, they found that DNA becomes uncoiled at key points, activating a series of genes that stall the cell in an 'immature' state. This allows the cells to carry on dividing and expanding the tumour.

But as the tumour grows H1.0 can spontaneously become switched back on in some cells. The researchers traced this back to a region of the DNA that acts as the control switch for H1.0 production. With H1.0 back up and running, the genes needed for the cell to keep on dividing are shut down again, returning it to a normal finite lifespan.

The Crick team are now searching for drugs that could speed up this process by kick-starting H1.0 production throughout the tumour. This could potentially provide an effective way of halting tumour growth across a range of tumour types.

Dr Paola Scaffidi, a research group leader at the Crick and part-funded by Cancer Research UK, said: "This research opens up the possibility of one day turning harmful tumours into benign ones by reverting cancer cells back to a finite lifespan, which would eventually cause the tumour to stop growing. Importantly, we've shown that patients whose tumours had low levels of H1.0 tend to do worse and that this was apparent across a range of cancers.

"We now know where to start looking for drugs that work by revoking cancer cells' immortality, rather than just killing them off."

Eleanor Barrie, Cancer Research UK's senior science information manager, said: "Drugs targeting the way cancer cells disrupt gene activity by altering how DNA is packaged are an exciting new avenue of research, with some treatments entering trials for leukemia patients. This intriguing study is one of the first to suggest how this approach could work in solid tumours and adds another layer to our understanding of the different types of cells that make up a tumour."

---

Les scientifiques ont révélé comment un commutateur génétique impliqué dans l'emballage de l'ADN peut être la clé de la capacité d'une cellule cancéreuse de continuer à croître.

Les chercheurs de l'Institut Francis Crick, en partie financée par le Cancer Research UK, a constaté que la production d'une protéine appelée H1.0 a souvent été coupée dans de nombreux types de cancer et que réactiver cette protéine a stoppé la croissance tumorale.

Étudiant des cellules cancéreuses dépourvues H1.0, ils ont constaté que l'ADN devient déroulé à des points clés, activant une série de gènes qui calent la cellule dans un état «immature». Ceci permet aux cellules de se diviser et de réaliser l'expansion de la tumeur.

Mais comme la tumeur se développe H1.0 peut spontanément se rallumer dans certaines cellules. Les chercheurs ont retracé ce retour jusqu'à une région de l'ADN qui agit comme le commutateur de commande pour la production de H1.0. Avec H1.0 de retour et en marche, les gènes nécessaires à la cellule pour continuer à se diviser sont arrêtés à nouveau, elle doit revenir à une durée de vie limitée normale.

L'équipe Crick sont maintenant à la recherche de médicaments qui pourraient accélérer ce processus par la relance de production de H1.0 dans toute la tumeur. Cela pourrait constituer un moyen efficace de stopper la croissance tumorale dans un éventail de types de tumeurs.

Dr Paola Scaffidi, un chef de groupe de recherche au Crick et en partie financée par le Cancer Research UK, a déclaré: «Cette recherche ouvre la possibilité d'un jour transformer les tumeurs nocives en bénignes en faisant revenir des cellules cancéreuses à une durée de vie limitée, ce qui provoquerait éventuellement la tumeur à cesser de croître. Surtout, nous avons montré que les patients dont les tumeurs avaient de faibles niveaux de H1.0 ont tendance à avoir de mauvais résultats et que cela était apparent à travers une gamme de cancers.

«Nous savons maintenant où commencer à chercher des médicaments qui fonctionnent en révoquant l'immortalité de cellules cancéreuses, plutôt que de les tuer."

Eleanor Barrie, gestionnaire principal de l'information scientifique Cancer Research UK, a déclaré: "Les médicaments ciblant la manière dont les cellules cancéreuses perturbent l'activité des gènes en modifiant la façon dont l'ADN est emballé sont une nouvelle avenue de recherche passionnante, avec certains traitements entrant dans des essais pour les patients atteints de leucémie Cette étude intrigante est l'une des premières à suggérer comment cette approche pourrait fonctionner dans les tumeurs solides et ajoute une autre couche à notre compréhension des différents types de cellules qui composent une tumeur. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Une protéine tueuse de tumeurs ?   Lun 22 Oct 2012 - 9:40

Des chercheurs de l’Inserm ont identifié une protéine qui pourrait permettre de renforcer l’immunité antitumorale chez les patients déjà atteints de cancer, permettant ainsi un meilleur contrôle de leur maladie.

En étudiant le devenir de cellules tumorales présentant une quantité anormale de matériel génétique, des chercheurs ont identifié une protéine qui favorise l’élimination de ces cellules par le système immunitaire. Cette protéine pourrait permettre de renforcer l’immunité antitumorale chez les patients atteints de cancer.

Selon les travaux de Laura Senovilla et de ses collègues, l’activité du système immunitaire conduisant à l’élimination des cellules tétraploïdes serait stimulée par une protéine appelée "calreticuline". La protéine est présente à la surface des cellules tétraploïdes. Elle facilite la reconnaissance des cellules par le système immunitaire et encourage leur élimination.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
frederic



Nombre de messages : 1088
Localisation : Canada/Mascouche
Date d'inscription : 08/04/2005

MessageSujet: Re: Une protéine tueuse de tumeurs ?   Ven 28 Avr 2006 - 22:57

Je le savais bien qu'un ti joint de temps en temps pouvait pas nuire. bec!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tousensemble.qc.ca
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Une protéine tueuse de tumeurs ?   Ven 28 Avr 2006 - 22:23



La mort de certaines cellules tumorales induite par des dérivés cannabinoïdes
Source : INSERM, le 27/04/2006 à 06h31




Les chercheurs de l’unité Inserm 624 « Stress cellulaire » de Marseille, viennent de mettre en évidence le rôle-clé d’une protéine de stress à l’intérieur d’une voie de signalisation cellulaire déclenchant la mort de cellules tumorales. Cette étude, montre que des dérivés cannabinoïdes activent spécifiquement cette voie de signalisation, entraînant la mort des cellules cancéreuses.

Les résultats de cette recherche, réalisée en collaboration avec l’équipe espagnole dirigée par Guillermo Velasco (Université Complutense de Madrid) ouvrent en particulier de nouvelles perspectives pour la prise en charge du glioblastome (forme de tumeur cérébrale). Ce travail est publié dans la revue Cancer Cell d’avril 2006.

La feuille de cannabis contient environ 60 composés connus sous le nom de cannabinoïdes. Le plus abondant d’entre eux est le THC (delta9 - tetra-hydrocannabinol). Le THC agit en mimant les substances endogènes (les endocannabinoïdes anandamide et 2-arachidonoylglycerol) que se lient aux récepteurs spécifiques des cannabinoïdes présents sur la membrane de certaines cellules de l’organisme et les activent. A ce jour, deux de ces récepteurs ont été identifiés et caractérisés. Le récepteur CB1 est particulièrement abondant dans le cerveau alors que le récepteur CB2 est principalement exprimé dans le système immunitaire et dans des cancers de diverses origines.


L’un des domaines de recherche exploré récemment porte sur l’étude des éventuelles applications thérapeutiques des cannabinoïdes, en particulier comme agents anti-tumoraux. Des études menées sur plusieurs modèles de cancer chez la souris ont montré que l’administration de cannabinoïdes diminue fortement la croissance tumorale. Cet effet anti-tumoral des cannabinoïdes est en grande partie dû à leur capacité à induire l’apoptose (la mort programmée) des cellules cancéreuses.

La voie de signalisation qui déclenche, après activation des récepteurs des cannabinoïdes, le processus d’apoptose des cellules tumorales pourrait donc devenir une nouvelle cible thérapeutique du cancer. Cela nécessite avant tout de caractériser les mécanismes mis en jeu à chaque étape de cette voie, des récepteurs concernés aux cellules tumorales.

En utilisant des cellules dérivées de gliomes (tumeurs du cerveau) ainsi des lignées de cellules issues de cancers pancréatiques, les chercheurs démontrent que l’expression de la protéine de stress p8 est indispensable à l’activité anti-tumorale des cannabinoïdes.
En effet, les chercheurs observent qu’une fois le THC lié au récepteur CB2, le niveau intracellulaire de céramide (un lipide complexe de la membrane cellulaire) augmente rapidement. Ceci induit l’activation de l’expression du gène p8. La protéine p8, active à son tour l’expression d’un certain nombre de gènes impliqués dans la réponse au stress du réticulum endoplasmique. Enfin, l’activation de ces gènes déclenche la mort cellulaire par apoptose. Ces résultats confirment le rôle central de p8, indispensable à la progression tumorale dans la gestion du stress cellulaire, rôle déjà observé dans différentes situations de souffrance de la cellule. Ils suggèrent par ailleurs que le THC serait un agent anti-tumoral efficace, via cette voie de signalisation, sur des cellules dérivées de gliome. Reste à savoir si le THC possède la même action sur d’autres types de cellules cancéreuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15772
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Une protéine tueuse de tumeurs ?   Jeu 27 Avr 2006 - 17:59

Cancers : une protéine tueuse de tumeurs ?

Des chercheurs de l'INSERM à Marseille viennent de mettre en évidence le rôle d'une protéine du stress dans l'activation du processus entraînant la mort des cellules tumorales. Celle-ci favoriserait l'effet anti-tumoral des dérivés cannabinoïdes.

Les résultats de cette recherche, réalisée en collaboration avec l'Université Complutense de Madrid, ouvrent de nouvelles perspectives pour la prise en charge de certaines tumeurs cérébrales. Des études menées sur plusieurs modèles de cancer chez la souris, ont montré que l'administration de cannabinoïdes diminue fortement la croissance tumorale. "Cet effet des cannabinoïdes est en grande partie dû à leur capacité à provoquer l'apoptose - la mort programmée des cellules n.d.l.r. -des cellules cancéreuses", souligne l'INSERM.

Le travail a porté sur des cellules dérivées de gliomes, des tumeurs cérébrales. Les auteurs ont conclu que pour parvenir à enclencher le processus d'apoptose, les dérivés cannabinoïdes avaient besoin de l'expression d'une protéine appelée p8. "Reste à savoir si ces dérivés possèdent la même action sur d'autres types de cellules cancéreuses".  


Source: INSERM, 11 avril 2006 - Cancer Cell, avril 2006


Dernière édition par Denis le Ven 30 Sep 2016 - 4:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une protéine tueuse de tumeurs ?   Aujourd'hui à 15:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Une protéine tueuse de tumeurs ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manque de protéines? attention danger!
» protéines de soja structurées
» Protége genoux
» Vulgarisation 4 - Les protéines
» Parole Sacrée - Parole Tueuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: