AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Protéines impliquées dans le processus de métastase.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Protéines impliquées dans le processus de métastase.   Mar 10 Fév 2015 - 15:59

When skyscrapers go up, contractors rely on an infrastructure of steel beams and braces. Some cancers grow the same way, using a biological matrix from which the tumor can thrive and spread.

Scientists at The University of Texas MD Anderson Cancer Center and The University of North Carolina at Chapel Hill (UNC) have found that one component of this human scaffolding called collagen "cross-links" can determine a tumor's ability to grow and spread. These cross-links of protein complexes enable connective tissue cells known as "stroma" to stiffen, stimulating tumor cell invasion and metastasis.

Study results were published in today's online edition of the Journal of Clinical Investigation.

Collagen is the most common type of scaffolding protein, contributing to tissue strength. Various aspects of collagen metabolism do not function normally in cancers originating in epithelial tissues and have been an area of intense study.

The MD Anderson/UNC team studied two collagen cross-links, HLCC (hydroxylysine aldehyde-derived collagen cross-links) and LCC (lysine aldehyde-derived collagen cross-links) in mice and human epithelial lung cancer specimens. UNC team member Mitsuo Yamauchi, Ph.D., found that HLCCs are most commonly found in skeletal tissues, while LCCs are normally seen in soft tissues.

"We observed that tumor stroma had higher amounts of HLCC and lower amounts of LCC than what is found in normal tissue," said Jonathan Kurie, M.D., professor, Department of Thoracic/Head and Neck Medical Oncology. "Expression of the gene LH2 or lysyl hydroxylase 2 in tumor cells increased the HLCC-to-LCC ratio in tumor stroma and enhanced tumor stiffness leading to metastasis. These findings suggest that the types of collagen cross-links in cancer may play a crucial role in regulating stromal stiffness and determining tumor cell metastatic fate."

Because LH2 enhances tumor cells' ability to metastasize, it functions as a regulatory "switch." Thus, LH2 is able to control the relative abundance of biochemically distinct types of collagen cross-links in the tumor stroma, said Kurie. This finding has therapeutic potential because the enzymatic activity of LH2 might be inhibited selectively with small molecules that bind to LH2.

"Our investigation presented the first evidence that the types of collagen cross-links in tumor stroma are important in determining stromal stiffness and tumor cell metastatic potential," said Kurie.




Lorsque gratte-ciel montent, les entrepreneurs les appuient sur une infrastructure de faisceaux et d'accolades en acier. Certains cancers se développent de la même manière, en utilisant une matrice biologique à partir de laquelle la tumeur peut se développer et s'étendre.

Les scientifiques ont constaté que l'une des composantes de cet échafaudage de collagène humain appelé "liens croisés" peut déterminer la capacité d'une tumeur de croître et de se propager. Ces liaisons transversales de complexes protéiques permettent aux cellules des tissus conjonctifs dits "stroma" de se rigidifier, en stimulant l'invasion des cellules tumorales et des métastases.

Les résultats de l'étude ont été publiés dans l'édition en ligne d'aujourd'hui du Journal of Clinical Investigation.

Le collagène est le type le plus commun de protéines d'échafaudage pour contribuer à la force du tissu. Divers aspects du métabolisme du collagène ne fonctionnent pas normalement dans les cancers originaires de tissus épithéliaux et ont été un domaine d'étude intense.

L'équipe MD Anderson/UNC a étudié deux liens croisés de collagène, HLCC (collagène aldéhyde dérivé de liens croisées hydroxylysines) et LCC (lysine collagène dérivé de liens croisés aldéhydes) chez des souris et des spécimens de cancer du poumon épithéliales humaines. Un membre de l'équipe UNC, Mitsuo Yamauchi, Ph.D., a constaté que HLCCs sont le plus souvent trouvés dans les tissus squelettiques, tandis que LCC sont normalement observés dans les tissus mous.

"Nous avons observé que le stroma tumoral avait des quantités plus élevées de HLCC et des quantités plus faibles de LCC que ce qu'on trouve dans les tissus normaux," a déclaré Jonathan Kurie. "L'expression de la LH2 génique ou lysyl hydroxylase 2 dans les cellules tumorales a augmenté le ratio HLCC à-LCC stroma tumoral et amélioré la rigidité de la tumeur conduisant à des métastases. Ces résultats suggèrent que les types de liens croisés de collagène dans le cancer peuvent jouer un rôle crucial dans la régulation de la raideur du stroma et la détermination de cellules tumorales et leur sort métastatique ".

Parce LH2 améliore la capacité des cellules tumorales à métastaser, il fonctionne comme une "switch". un organisme de réglementation . Ainsi, LH2 est capable de contrôler l'abondance relative des types biochimiquement distinctes de liaisons croisées du collagène dans le stroma de la tumeur, ledit Kurie. Ce résultat a un potentiel thérapeutique car l'activité enzymatique de LH2 peut être inhibée sélectivement avec de petites molécules qui se lient à LH2.

«Notre enquête a présenté la première preuve que les types de liens croisés de collagène dans le stroma tumoral sont importants pour déterminer la rigidité du stroma et la cellule tumorale potentiel métastatique", a déclaré Kurie.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15769
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Protéines impliquées dans le processus de métastase.   Jeu 15 Juin 2006 - 14:24

L'équipe de l'université de Manchester a découvert qu'une protéine potentiellement impliquée dans la progression métastasique des tumeurs.

Les chercheurs croient que leur découverte pourrait conduire à une nouvelle approche pour traiter le cancer du en bloquant l'action de cette protéine, ce qui pourrait stoper le processus de métastases.
"Ce que nous avons identifié est un nouveau rôlepour une protéine appelé LPP" a expliqué le professeur Andrew Sharrocks qui a dirigé l'équipe de recherche.

"Jusqu'à maintenant, cette protéine avait été seulement identifié à la périphérie de la cellule mais nous avons montré qu'elle travaille en conjonction avec une autre protéine- PEA3- dans le noyeau de la cellulle.
"PEA3 a déja été identifié dans la propagation du cancer mais nous avons trouvé que la molécule LPP est essentiel dans la fonction de PEA3"

"Si nous ciblons la protéine LPP et l'arrêtons, nous avons la possibilité de créer une nouvelle thérapie."

La recherche publié dans le journal scientifique "Biologie moléculaire et biologique" peut avoir des implications pour d'autres systèmes cancéreux.


Dernière édition par Denis le Mar 10 Fév 2015 - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Protéines impliquées dans le processus de métastase.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Protéines impliquées dans le processus de métastase
» Protéines impliquées dans le processus de métastase.
» Découverte d'une protéine impliquée dans l'inflammation ...
» Une protéine de la coagulation, indicateur potentiel de la SEP.
» Télomérase et inhibiteurs de télomérase...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: