AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 PCI-32765 (Ibrutinib)

Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur
Denis

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 23/02/2005

PCI-32765 (Ibrutinib) Empty
MessageSujet: Re: PCI-32765 (Ibrutinib)   PCI-32765 (Ibrutinib) Icon_minitimeSam 12 Jan 2019 - 11:22

Traduction au bas

PCI-32765 (Ibrutinib) 307186

A landmark study co-authored by a Loyola Medicine oncologist has found that a newer targeted drug is significantly more effective than standard therapy for treating elderly patients with chronic lymphocytic leukemia (CLL).

The drug, ibrutinib, attacks cancer cells without damaging normal cells, thus causing fewer side effects. The drug is taken as a pill once a day -- much more convenient than the standard treatment requiring the patient to come in three times a month for infusions and an injection.

"Ibrutinib should become the new standard of care," said Loyola oncologist Scott Smith, MD, PhD, one of the senior authors of the study, which was published in The New England Journal of Medicine.

In 2016, the U.S. Food and Drug Administration approved ibrutinib (brand name, Imbruvica) for treatment of CLL.

Dr. Smith is a professor in the division of ematology/oncology, department of medicine of Loyola Medicine and Loyola University Chicago Stritch School of Medicine. He was executive officer of the Alliance for Clinical Trials in Oncology, which coordinated the study, and was responsible for the execution of the study.

CLL, a disease of the immune system, is the most common form of leukemia in adults. It affects mainly older adults, with the average age of diagnosis around 70. The risk is higher in men.

Until now, the standard treatment has been a combination of a chemotherapy drug (bendamustine) that kills cancer cells and an immunotherapy drug (rituximab) that suppresses the immune system.

The study enrolled 547 CLL patients (67 percent male) at 219 centers in the United States and Canada. All were older than 65, with a median age of 71. Researchers randomly assigned patients to receive one of three regimens: the standard treatment of bendamustine plus rituximab; ibrutinib alone; or ibrutinib plus rituximab. After two years, 87 percent of patients receiving ibrutinib alone were alive without any disease progression, compared with 74 percent of patients who received bendamustine plus rituximab. There was no significant difference between patients receiving ibrutinib alone and those receiving ibrutinib plus rituximab.

About 17 percent of patients who received ibrutinib alone experienced an irregular heartbeat called atrial fibrillation. But overall, the drug caused fewer side effects than the standard treatment, Dr. Smith said.

Additional studies of ibrutinib are underway in CLL patients younger than age 65, Dr. Smith said.

---

Une étude phare réalisée en collaboration avec un oncologue de Loyola Medicine a révélé qu'un nouveau médicament ciblé est nettement plus efficace qu'un traitement standard pour traiter les patients âgés atteints de leucémie lymphocytaire chronique (LLC).

Le médicament, l'ibrutinib, attaque les cellules cancéreuses sans endommager les cellules normales, provoquant ainsi moins d'effets secondaires. Le médicament est pris sous forme de comprimé une fois par jour - bien plus pratique que le traitement standard, qui oblige le patient à venir trois fois par mois pour des perfusions et une injection.

"L'ibrutinib devrait devenir la nouvelle norme de soins", a déclaré Scott Smith, MD, Ph.D., oncologue chez Loyola, l'un des principaux auteurs de l'étude, publiée dans le New England Journal of Medicine .

En 2016, la US Food and Drug Administration a approuvé l'ibrutinib (nom de marque, Imbruvica) pour le traitement de la LLC.

Le Dr Smith est professeur à la division d'ématologie / oncologie, au département de médecine de Loyola Medicine et à l'école de médecine Stritch de l'Université Loyola de Chicago. Il était directeur de l'Alliance for Clinical Trials in Oncology, qui a coordonné l'étude, et était responsable de l'exécution de l'étude.

La LLC, une maladie du système immunitaire, est la forme la plus courante de leucémie chez l'adulte. Il concerne principalement les personnes âgées, l'âge moyen du diagnostic avoisinant les 70 ans. Le risque est plus élevé chez les hommes.

Jusqu'à présent, le traitement standard consistait à combiner un médicament de chimiothérapie (bendamustine) qui tue les cellules cancéreuses et un médicament d'immunothérapie (rituximab) qui supprime le système immunitaire.

L'étude a inclus 547 patients atteints de LLC, dont 67% d'hommes, dans 219 centres aux États-Unis et au Canada. Tous les patients étaient âgés de plus de 65 ans et avaient un âge moyen de 71 ans. Les chercheurs ont assigné au hasard des patients à l'un des trois schémas thérapeutiques suivants: traitement standard à la bendamustine et au rituximab; ibrutinib seul; ou ibrutinib plus rituximab. Après deux ans, 87% des patients recevant l'ibrutinib seul étaient en vie sans progression de la maladie, contre 74% des patients recevant bendamustine plus rituximab. Il n'y avait pas de différence significative entre les patients recevant ibrutinib seul et ceux recevant ibrutinib plus rituximab.

Environ 17% des patients ayant reçu l'ibrutinib seul ont présenté un rythme cardiaque irrégulier appelé fibrillation auriculaire. Mais dans l’ensemble, le médicament a causé moins d’effets secondaires que le traitement standard, a déclaré le Dr Smith.

Des études supplémentaires sur l'ibrutinib sont en cours chez des patients atteints de LLC, âgés de moins de 65 ans, a déclaré le Dr Smith.
Revenir en haut Aller en bas
Denis
Rang: Administrateur
Denis

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 23/02/2005

PCI-32765 (Ibrutinib) Empty
MessageSujet: Re: PCI-32765 (Ibrutinib)   PCI-32765 (Ibrutinib) Icon_minitimeJeu 1 Mar 2018 - 22:48

Signalons aussi l’étude publiée il y a seulement quelques jours par des chercheurs du Biodesign Institute de l'Arizona State University (Voir Nature). Grâce à une technique innovante appelée NAPPA (nucleic acid programmable protein array) permettant de détecter un grand nombre de protéines simultanément et d’observer leurs interactions avec l'ADN et l'ARN, ces chercheurs ont montré que l’ibrutinib, une « vieille » molécule de la famille des inhibiteurs de tyrosine kinase, déjà utilisée contre certaines formes de leucémie, peut également cibler une autre kinase, ERBB4, impliquée dans la progression et la croissance de nombreux types de cancers agressifs, parmi lesquels le cancer du PCI-32765 (Ibrutinib) 307171 , du PCI-32765 (Ibrutinib) 307163 , du PCI-32765 (Ibrutinib) 307141 , et le mélanome PCI-32765 (Ibrutinib) 307276 . Selon cette étude, l'utilisation de l'ibrutinib, probablement en combinaison avec d'autres médicaments, ouvre une voie thérapeutique nouvelle contre de multiples formes de cancers.
Revenir en haut Aller en bas
Denis
Rang: Administrateur
Denis

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 23/02/2005

PCI-32765 (Ibrutinib) Empty
MessageSujet: Re: PCI-32765 (Ibrutinib)   PCI-32765 (Ibrutinib) Icon_minitimeMer 27 Jan 2016 - 17:01

Ibrutinib, a recently approved inhibitor of Bruton’s tyrosine kinase (BTK), has shown great efficacy in patients with high-risk CLL. Nevertheless, there are few data regarding its use in patients who relapsed after allogeneic stem cell transplantation (alloSCT). We report clinical data from five CLL patients treated with ibrutinib for relapse after first or even second allogeneic transplantation. Additionally, we performed analyses on cytokine levels and direct measuring of CD4 Th1 and CD4 Th2 cells to evaluate possible clinically relevant immunomodulatory effects of ibrutinib. All patients achieved partial responses including one minimal residual disease (MRD)-negative remission. Within 1 year of follow-up, no relapse was observed. One patient died of severe pneumonia while on ibrutinib treatment. Beside this, no unexpected adverse events were observed. Flow cytometry and analyses of T cell-mediated cytokine levels (IL10 and TNFα) did not reveal substantial changes in T-cell distribution in favor of a CD4 Th1 T-cell shift in our patients. No acute exacerbation of GvHD was reported. In conclusion, these results support further evaluation of ibrutinib in CLL patients relapsing after alloSCT.

---
PCI-32765 (Ibrutinib) 307186

Ibrutinib, un inhibiteur de la tyrosine kinase de Bruton (BTK) récemment approuvé, a montré une grande efficacité chez les patients atteints de LLC (leucémie chronique lymphoide) à haut risque. Néanmoins, il existe peu de données concernant son utilisation chez les patients qui ont rechuté après la transplantation allogénique de cellules souches (allo SCT). Nous rapportons les données cliniques provenant de cinq patients atteints de LLC traités avec Ibrutinib pour la rechute après la première ou même deuxième greffe allogénique. En outre, nous avons effectué des analyses sur les niveaux de cytokines et mesurer directement les cellules CD4 Th1 et Th2 CD4 pour évaluer les éventuels effets immunomodulateurs cliniquement pertinentes de Ibrutinib.

Tous les patients atteints ont eu des réponses partielles dont une maladie résiduelle minimale (MRD) en rémission séronégative. Dans de 1 an de suivi, aucune récidive n'a été observée. Un patient est décédé d'une pneumonie sévère pendant le traitement Ibrutinib. A part cela, aucun événement indésirable inattendu n'a été observé. La cytométrie en flux et l'analyse des niveaux de cytokines T à médiation cellulaire (IL10 et TNFa) n'a pas révélé des changements importants dans la répartition des lymphocytes T en faveur d'un changement de cellule T CD4 Th1 chez nos patients. Aucune exacerbation aiguë de GvHD a été signalé. En conclusion, ces résultats confirment en outre l'évaluation supplémentaires de Ibrutinib chez les patients atteints de LLC en rechute après alloSCT.
Revenir en haut Aller en bas
Denis
Rang: Administrateur
Denis

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 23/02/2005

PCI-32765 (Ibrutinib) Empty
MessageSujet: Re: PCI-32765 (Ibrutinib)   PCI-32765 (Ibrutinib) Icon_minitimeMer 27 Jan 2016 - 16:53

mise à jour

Il a été approuvé par la FDA comme traitement pour le lymphome à cellules du manteau [10] et de la leucémie lymphoïde chronique en 2014.

Mantle cell lymphoma

Un essai de bras unique de Ibrutinib a été réalisée dans 111 personnes atteintes de lymphome à cellules du manteau qui avait été préalablement traités avec au moins un autre médicament. Le nombre médian de traitements antérieurs était de 3; 11% avaient subi une greffe de cellules souches. Au départ, 39% ont eu au moins une tumeur de plus de 5 cm de diamètre. Chez ces personnes ayant une maladie avancée, 66% ont eu une réponse à la thérapie (ORR) dont 17% avec une réponse complète. La durée médiane de la réponse tumorale était de 17,5 mois
Revenir en haut Aller en bas
Denis
Rang: Administrateur
Denis

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 23/02/2005

PCI-32765 (Ibrutinib) Empty
MessageSujet: Re: PCI-32765 (Ibrutinib)   PCI-32765 (Ibrutinib) Icon_minitimeVen 3 Déc 2010 - 17:30

PCI-32765 (Ibrutinib) 307186

"It is exciting to work with this new class of drugs," said Dr. Sharman. "I believe targeted inhibitors of b-cell receptor signaling will soon be an effective, well-tolerated treatment option available for our patients with CLL and NHL."

C'est excitant de travailler avec cette classe de médicaments, je crois que ce sera très vite un médicament efficace et bien toléré pour les patients avec le CLL et NHL
Revenir en haut Aller en bas
Denis
Rang: Administrateur
Denis

Nombre de messages : 17118
Date d'inscription : 23/02/2005

PCI-32765 (Ibrutinib) Empty
MessageSujet: PCI-32765 (Ibrutinib)   PCI-32765 (Ibrutinib) Icon_minitimeSam 27 Fév 2010 - 15:26

(26 février 2010) - Des chercheurs du cancer ont de grands espoirs pour un nouveau traitement pour les patients atteints de certains types de lymphomes et les leucémies. PCI-32765 (Ibrutinib) 307186

PCI-32765 est un nouveau médicament en cours d'évaluation dans un essai de Phase I à la Piper Virginia G. Cancer Center, en collaboration avec la Division de la clinique du Translational Genomics Research Institute (TGen).

C'est l'une des 35 essais d'intégration en cours grâce à un partenariat entre le Piper Virginia G. Cancer Center à Scottsdale Healthcare et TGen, ce qui permet aux découvertes moléculaires et génomiques d'atteindre les patients grâce à la Phase I des essais aussi rapidement que possible.

«Les progrès dans le développement de nouveaux traitements pour le cancer a été si péniblement lent que seulement 2 à 4 pour cent de tous les patients cancéreux s'inscrivent dans les essais cliniques. Ceci est particulièrement vrai pour les cancers rares, comme la leucémie et les lymphomes", a déclaré le Dr Raoul Antibes, Directeur de la
hémopathies malignes de programme à la Piper Virginia G. Cancer Center et a été chercheur associé à TGen.

Les essais cliniques tester l'innocuité et l'efficacité des nouveaux médicaments avant leur approbation par la Food and Drug Administration. Les participants sont des volontaires pour lesquels d'autres traitements anticancéreux ont échoué.
L'Arizona est l'un des nombreux pays où les essais cliniques sont souvent couverts par une assurance santé.

"Cette étude se déroule très bien. C'est un agent très prometteur,''a déclaré le Dr Antibes de PCI-32765, qui cible uniquement les anomalies moléculaires des cellules du lymphome." Il s'agit d'un mécanisme récemment identifié le cancer que nous allons après avec
ce médicament dans les cellules de lymphome ».

Bruton tyrosine-kinase, ou Btk, est une enzyme nécessaire au maintien des lymphocytes B fonction.
B-lymphocytes sont les cellules qui fabriquent des anticorps pour le système immunitaire.

Btk provoque une maladie appelée agammaglobulinémie Bruton, dans laquelle les lymphocytes B matures et ne parviennent pas à produire des anticorps, conduisant à des infections.

Btk est impliqué dans la stimulation de la prolifération constante et la propagation des cellules de lymphome et la leucémie.

PCI-32765 est produit par PHARMACYCLICS de Sunnyvale, en Californie, inhibe Btk.
Les études précliniques ont montré PCI-32765 arrêt de la croissance des cellules cancéreuses et causé la mort des cellules cancéreuses.

"C'est le Yin et le Yang de deux maladies", a déclaré le Dr Antibes. Dans l'une il n'y a pas assez de Btk, dans l'autre, c'est trop.
"Nous exploitons un phénomène naturel se produise, une enzyme que l'on tourne autour dans le cancer, et nous avons maintenant un médicament contre elle."

Dr. Antibes, l'investigateur principal de l'essai clinique, a déclaré PCI-32765 est à la pointe de la recherche et offre une nouvelle option thérapeutique pour les patients atteints de lymphomes de pointe et la leucémie lymphoïde chronique.

Les patients avec une variété de lymphomes peuvent participer à l'essai clinique, y compris ceux ayant un cancer diffus et agressif à grandes cellules B + ceux qui ont le lymphome du manteau, + des patients atteints de lymphome folliculaire.

«Peut-être il ya un contexte génétique dans lesquelles certains patients peuvent être plus réactif. Nous voulons trouver ces patients et d'explorer les possibilités de leur être profitable, dans cette étude en cours'', a déclaré le Dr Ramesh K. Ramanathan, directeur de la recherche médicale.


Dernière édition par Denis le Mer 27 Jan 2016 - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




PCI-32765 (Ibrutinib) Empty
MessageSujet: Re: PCI-32765 (Ibrutinib)   PCI-32765 (Ibrutinib) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
PCI-32765 (Ibrutinib)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: