AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dépistage du cancer des ovaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Dépistage du cancer des ovaires   Mar 19 Avr 2011 - 11:22

Certains cancers de l'ovaire très agressifs se formeraient dans les trompes de Fallope, selon une étude publiée lundi aux États-Unis qui paraît confirmer ce que soupçonnent depuis longtemps des cancérologues.
Ces travaux pourraient permettre de meilleurs diagnostic et traitement de ce cancer particulièrement insidieux puisqu'il ne présente pas de symptômes précoces, et qu'il est souvent avancé quand il est détecté.

Les trompes de Fallope sont deux conduits allant de chaque côté de l'utérus vers les deux ovaires respectifs.

«L'hypothèse des trompes de Fallope comme étant l'origine de certains cancers très agressifs de l'ovaire était surtout fondée jusqu'alors sur l'examen de ces trompes retirées chirurgicalement chez des femmes ayant des prédispositions génétiques au cancer ovarien», explique le Dr Ronny Drapkin de l'Institut du Cancer Dana-Farber à Boston, principal auteur de cette étude.


«Mais pour démontrer de façon convaincante que les cellules cancéreuses de l'ovaire peuvent provenir directement des trompes de Fallope adjacentes, il fallait reconstituer en laboratoire sur des animaux toutes les étapes du développement de la maladie et notre modèle de recherche apporte cette démonstration», affirme le chercheur.

«Ces recherches nous aideront à identifier différents types de cancers ovariens agressifs ainsi qu'à découvrir de possibles bio-marqueurs - des protéines dans le sang - signalant la présence de la tumeur», précise le Dr Drapkin.

Selon lui, «ce modèle de laboratoire devrait aussi un jour permettre de tester des thérapies potentielles pour évaluer leur efficacité selon les différents type de tumeurs de l'ovaire».

Cette communication paraît dans les Annales de l'Académie nationale américaine des sciences (PNAS) datée du 18-22 avril.

Aux États-Unis, le cancer de l'ovaire est le cinquième le plus mortel chez les femmes. Tous les ans, 14 000 femmes en meurent et 22 000 nouveaux cas sont diagnostiqués.

Dans le monde, 200 000 femmes sont diagnostiquées chaque année du cancer ovarien et 115 000 y succombent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Dépistage du cancer des ovaires   Sam 10 Déc 2005 - 16:00

Un autre cas de figure doit amener à faire régulièrement une échographie pelvienne : il s'agit de l'association entre certains cancers du sein et de l'ovaire. Concrètement, il vous faut répondre à la question suivante : dans votre famille en ligne directe (mère, grands-mères, tantes, sœurs ou filles) existe-t-il trois cas de cancer du sein ou de l'ovaire, ou bien deux cas de cancer du sein dont un survenu avant 40 ans et/ou un bilatéral (concernant les deux seins) ?

Si c'est votre cas, il convient de voir avec votre médecin l'utilité ou non de faire un dépistage génétique de prédisposition au cancer du sein et de l'ovaire (gène BRCA1 ou BRCA2), et il faudra faire une échographie pelvienne en même temps que vos mammographies de contrôle. Un dosage du CA 125 peut également être proposé : c'est le marqueur tumoral sérique essentiel du cancer épithélial de l'ovaire. La plupart des études retiennent 35 U/ml comme limite supérieure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Dépistage du cancer des ovaires   Lun 9 Mai 2005 - 22:20

Le cancer des ovaires pourrait être dépisté au moyen d'une prise de sang
Presse Canadienne | Le 9 mai 2005 - 18:53

Les spécialistes du cancer sont depuis longtemps à la recherche d'un test qui leur permettrait de diagnostiquer avec justesse et facilité le cancer des ovaires _ l'un des types de cancer les plus meurtriers _ alors qu'il en est encore à un stade précoce et qu'il est davantage possible de le traiter.

Une étude publiée ce mardi par un groupe de scientifiques canadiens et américains laisse espérer qu'un tel test puisse être en vue.

Les chercheurs rapportent en effet qu'une prise de sang visant à dépister quatre protéines _ ou "biomarqueurs" _ s'est révélée hautement efficace pour détecter le cancer des ovaires parmi un groupe de 242 femmes, dont environ la moitié étaient aux prises avec la maladie.

Mais bien que ces résultats soient extrêmement prometteurs, ils ne sont pas suffisants pour laisser croire que le test soit prêt à être utilisé comme moyen de dépistage auprès de millions de femmes apparemment en bonne santé, a indiqué le principal auteur de l'étude, David Ward, biologiste moléculaire de Terre-Neuve-et-Labrador à l'emploi du Nevada Cancer Institute.

"Il n'est pas encore prêt pour une utilisation à grande échelle", a affirmé M. Ward depuis Las Vegas, lundi.

"Il est considérablement plus sensible que tout ce que nous avons en ce moment, mais il y a encore des progrès à faire", a-t-il ajouté.

D'autres spécialistes partagent ce point de vue tout en présentant les résultats obtenus comme un important pas en avant.

"Il s'agit d'une très importante étude qui réclame confirmation de la part d'autres personnes et auprès d'un échantillon plus vaste afin de déterminer s'il (le test) peut jouer un rôle au chapitre du dépistage précoce du cancer des ovaires", a affirmé le Dr Gordon Mills, du M.D. Anderson Cancer Center de Houston, au Texas.

"Le fait de pouvoir dépister le cancer des ovaires à un stade précoce pourrait avoir un impact majeur sur le résultat (des traitements)", a-t-il ajouté.

Le cancer des ovaires est souvent qualifié de maladie mortelle aux symptômes indécelables parce que les femmes qui en sont atteintes ne montrent que peu ou pas de signes de la maladie lorsque cette dernière en est encore à un stade précoce.

Dépisté tôt, le cancer des ovaires peut être guéri dans 80 à 90 pour cent des cas. Mais seulement 20 pour cent des cas sont dépistés avant qu'ils ne soient parvenus à un stade sérieux.


Dernière édition par le Sam 10 Déc 2005 - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dépistage du cancer des ovaires   Aujourd'hui à 12:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Dépistage du cancer des ovaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dépistage de la trisomie 21 et tournant eugénique
» syndrome des ovaires polykystiques
» Phosphates dans l’alimentation : les enfants en danger !
» Vulgarisation 5 - Introduction au génie génétique
» Trisomie 21 : Quand le dépistage ressemble à une « chasse »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Prévention-
Sauter vers: