AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les noix, pistaches etc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16396
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les noix, pistaches etc.   Jeu 18 Mai 2017 - 12:39

Consommer régulièrement des fruits à coque, comme les amandes ou les noix, réduirait de plus de 40% le risque de résurgence du cancer du colon, selon des chercheurs de l'Institut du cancer Dana Farber à Boston.

Selon cette étude menée avec 826 patients traités pour une tumeur du gros intestin qui ne s'est pas propagée à d'autres organes, ceux qui ont mangé au moins 56 grammes ces fruits par semaine ont aussi vu leur risque de mortalité prématurée baisser de 57% par rapport à un groupe témoin.

Processus qui reste à comprendre

Le Dr Temidayo Fadelu, un clinicien et principal auteur de l'étude, a ainsi voulu vérifier si les bienfaits de la consommations de ces fruits à coque déjà avérés pour les maladies cardiovasculaires ou le diabète s'étendaient au cancer colorectal.

Il reste à comprendre le processus protecteur des fruits à coques, a toutefois souligné le chercheur. Car cette étude, qui est observationnelle et ne présente pas exactement un lien de cause à effet entre le cancer et les fruits à coque, ne dit pas que des patients atteint d'un cancer du colon à un stade précoce ont plus de chance de survivre s'ils mangent des fruits à coque. Elle montre simplement que le risque de résurgence d'un cancer déjà traité semble plus faible lorsque les patients ont consommé régulièrement une certaine quantité de ces fruits.

Les personnes atteintes d'un cancer colorectal avancé non-métastatique ont jusqu'à 70% de chance de survivre trois ans après le traitement qui consiste le plus souvent à l'ablation chirurgicale de la tumeur ou à une chimiothérapie.

Les résultats de cette étude seront présentés à la conférence annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO), plus grand colloque mondial sur le cancer, qui se tiendra début juin à Chicago.

Habitudes alimentaires saines

"Des habitudes alimentaires saines peuvent souvent passer au second plan pendant un traitement anti-cancéreux mais cette recherche montre que le fait tout simple de manger des fruits à coque peut faire une différence dans la survie à long terme des patients", a pointé le cardiologue Daniel Hayes, président de l'ASCO.

"Cette étude conforte l'idée qu'un changement de régime alimentaire et l'activité physique peuvent faire une différence", relève le Dr Fadelu.

L'étude n'a en revanche montré aucun effet sur une réduction de la récurrence du cancer en consommant des cacahuètes, des légumes qui ont une composition métabolique différente que celle des fruits à coque.

Une autre étude, également dévoilée mercredi 17 mai et qui sera elle aussi présentée à Chicago, menée avec 992 patients atteints d'un cancer du colon sans métastase, a montré que ceux adoptant un mode de vie sain - alimentation méditerranéenne, exercice...- après un traitement post-opératoire, réduisaient de 42% leur risque de mortalité prématurée ainsi que les chances de réapparition de la tumeur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16396
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les noix, pistaches etc.   Lun 6 Fév 2017 - 18:37

Roasted and salted, ground as a baking ingredient or fresh from the shell -- for all those who enjoy eating nuts, there is good news from nutritionists at Friedrich Schiller University Jena (Germany). Their latest research shows that nuts can inhibit the growth of cancer cells.

"For a long time now we have known that nuts are full of substances that are good for the heart and the cardiovascular system, or that protect against becoming overweight or developing diabetes," says Dr Wiebke Schlörmann. Some studies have also indicated a protective effect against colon cancer, she adds. "What we have not known in detail up to now is what this protective effect of nuts is based on." Dr Schlörmann and her colleagues from the Department of Nutritional Toxicology at the University of Jena are now in a position to give specific answers to that question. In a publication in the specialist journal 'Molecular Carcinogenesis', they present results from a recent study, which throw light on the molecular mechanisms of this protective effect (DOI: 10.1002/mc.22606).

According to this study, nuts have a positive effect on health because, among other things, they are involved in activating the body's own defences for detoxifying reactive oxygen species. Such substances, which are created by ultraviolet radiation, various chemicals or distinct food metabolites, for example, can cause DNA damage that leads to cancer development. "The body has a whole series of protective mechanisms that render reactive oxygen species harmless," explains Dr Schlörmann. The nutritionists in Jena have now shown that these mechanisms are stimulated by nuts and the substances they contain.

The researchers investigated the effect of five different types of nuts: macadamia nuts, hazelnuts and walnuts, as well as almonds and pistachios. The nuts were artificially 'digested' in test tubes and the effects of the resulting digestion products on cell lines were then analysed. The researchers established that the activity of the protective enzymes catalase and superoxide dismutase increases in the cells that are treated. In addition, the digestion products induce what is called programmed cell death in the cancer cells thus treated.

"We were able to show this effect is mediated by all the types of nuts studied," noted Prof. Michael Glei, who led the study. In the next stage, he and his team want to find out whether this protective effect is reduced by roasting the nuts. As most of the nuts investigated are predominantly consumed in roasted form, this further research might enable scientists to give appropriate nutritional advice based on the results.

---

Rôti et salé, moulu comme ingrédient de la cuisson ou frais de la coquille - pour tous ceux qui aiment manger des noix, il ya de bonnes nouvelles de nutritionnistes à l'Université Friedrich Schiller Jena (Allemagne). Leurs dernières recherches montrent que les noix peuvent inhiber la croissance des cellules cancéreuses.

«Depuis longtemps, nous savons que les noix sont pleines de substances qui sont bonnes pour le cœur et le système cardiovasculaire, ou qui protègent contre le surpoids ou le développement du diabète», explique le Dr Wiebke Schlörmann. Certaines études ont également indiqué un effet protecteur contre le cancer du côlon, ajoute-t-elle. "Ce que nous n'avons pas connu en détail jusqu'à présent, c'est ce sur quoi cet effet protecteur des noix est basé." Le Dr Schlörmann et ses collègues du Département de Toxicologie Nutritionnelle de l'Université de Jena sont maintenant en mesure de donner des réponses précises à cette question. Dans une publication de la revue spécialisée 'Molecular Carcinogenesis', ils présentent les résultats d'une étude récente qui met en lumière les mécanismes moléculaires de cet effet protecteur (DOI: 10.1002 / mc.22606).

Selon cette étude, les noix ont un effet positif sur la santé, parce que, entre autres choses, ils sont impliqués dans l'activation des propres défenses du corps pour détoxifier les espèces réactive d'oxygène. De telles substances, qui sont créées par le rayonnement ultraviolet, divers produits chimiques ou métabolites alimentaires distincts, par exemple, peuvent causer des dommages à l'ADN qui conduit au développement du cancer. «Le corps possède toute une série de mécanismes de protection qui rendent les espèces d'oxygène réactives inoffensives», explique le Dr Schlörmann. Les nutritionnistes à Jena ont maintenant montré que ces mécanismes sont stimulés par les noix et les substances qu'ils contiennent.

Les chercheurs ont étudié l'effet de cinq types différents de noix: noix de macadamia, noisettes et noix, ainsi que les amandes et les pistaches. Les noix ont été artificiellement «digérées» dans des tubes à essai et les effets des produits de digestion résultants sur les lignées cellulaires ont ensuite été analysés. Les chercheurs ont établi que l'activité des enzymes protectrices catalase et superoxyde dismutase augmente dans les cellules qui sont traitées. En outre, les produits de digestion induisent ce qu'on appelle la mort cellulaire programmée dans les cellules cancéreuses ainsi traitées.

«Nous avons pu montrer que cet effet est médié par tous les types de noix étudiés», a noté le professeur Michael Glei, qui a dirigé l'étude. Dans l'étape suivante, lui et son équipe veulent savoir si cet effet protecteur est réduit par la torréfaction des noix. Comme la plupart des noix étudiées sont principalement consommées sous forme torréfiée, cette recherche supplémentaire pourrait permettre aux scientifiques de donner des conseils nutritionnels appropriés basés sur les résultats.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16396
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les noix, pistaches etc.   Mar 6 Sep 2011 - 6:52

06 Septembre 2011 11h12


Deux poignées de noix par jour pour lutter contre le cancer du
Une nouvelle étude conclut que le casse-noix pourrait bien constituer une défense de choix contre le cancer du sein: à raison de deux poignées de noix par jour, les risques de cancer seraient grandement diminués.

L'étude, menée par des chercheurs de Marshall University aux Etats-Unis et annoncée la semaine dernière, conclut que la consommation quotidienne de noix - de portions équivalentes à 56 g chez les humains - ralentissait la croissance des tumeurs cancéreuses mammaires chez les souris.

Elle a été publiée dans la revue Nutrition and Cancer.

"La nourriture est un médicament", rappelle l'auteur principal de l'étude, Elaine Hardman. "Ce que nous mangeons peut avoir un gros impact sur notre santé: cela détermine comment le corps fonctionne, et comment il réagit à la maladie". Elle ajoute: "les trucs tous simples fonctionnent vraiment: mangez équilibré, levez-vous de votre canapé, et éteignez la télé".

Autre bonne raison de consommer des noix: elles sont très riches en polyphénols, des antioxydants naturels qui interagissent avec les radicaux libres pour les stabiliser et éviter qu'ils ne détériorent nos cellules.

Les noix contiennent presque deux fois plus d'antioxydants que les amandes, les cacahuètes, les pistaches, les noisettes, les noix de cajou, de macadamia, du Brésil et de Pécan, d'après les chercheurs.

Joe Vinson, l'auteur d'une autre étude sur les bienfaits des noix, confirme leur haute teneur en antioxydants et déplore le fait que les gens n'en mangent pas beaucoup.

Les noix sont également d'excellentes sources de protéines, de fibres, de vitamines et de minéraux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16396
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les noix, pistaches etc.   Jeu 20 Jan 2011 - 18:53

5. Snack on Brazil Nuts – They’re a great source of selenium, an antioxidant that lowers the risk of bladder cancer in women. Other studies have found that people with high blood levels of selenium have lower rates of dying of lung and colorectal cancers. Researchers think selenium not only protects cells from free radical damage but may enhance immune function and suppress formation of blood vessels that nourish tumours.


Manger des noix du Brésil, c'est une bonne source de sélénium et d'antioxydant qui réduit le risque de cancer de la vessie chez la femme. D'autres études ont montré que les gens avec plus de sélénium dans le sang avaient moins de chance de mourir du cancer du ou du
Les scientifiques pensent que le sélénium non seulement protège les cellules du dommage des radicaux libres mais spprime la formation de vaisseaux sanguins qui nourrissent les tumeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16396
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les noix, pistaches etc.   Sam 18 Déc 2010 - 8:01

Manger des noix : un nouveau réflexe à adopter pour réduire le risque de cancer du ? C'est la conclusion d'une étude menée sur des souris et présentée lors du congrès de l'American Association for Cancer Research en 2009. Leur richesse en antioxydants et en omégas 3 expliquerait cet effet positif. En attendant confirmation, on les adopte, ne serait-ce que pour leurs effets positifs sur notre cholestérol !

Dans notre assiette La bonne portion ? Environ 6 noix par jour. On en garde toujours dans un placard (elles se conservent plus d'un an sans souci) et on les décortique au fur et à mesure (ça leur évite de rancir). Parfait pour grignoter, et une bonne idée pour ­donner du goût et du croquant à nos salades et nos gâteaux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16396
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les noix, pistaches etc.   Jeu 4 Nov 2010 - 14:06

Une des formes de la vitamine E, connue sous le nom de tocotriénol, pourrait contribuer à inhiber la croissance des tumeurs de la prostate et à limiter les récidives.

En laboratoire, la vitamine E montre sa capacité à diminuer l'activité d'une lignée cellulaire de cancer de la prostate. Elle permet également une amélioration de la sensibilité des cellules tumorales aux traitements chimiothérapeutiques.

Mais l'équipe australienne, qui signe cette étude parue dans le International Journal of Cancer de Juillet 2010 est surtout enthousiaste car elle a pu constater qu'un composant particulier de cette vitamine, le gamma-tocotriénol, a pu tuer les cellules souches de la tumeur de la prostate, impliquées dans la récidive des cancers.

Des études de l'efficacité de ce composé particulier de la vitamine E sont prévues chez l'homme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16396
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les noix, pistaches etc.   Jeu 1 Avr 2010 - 17:05

Le fort pouvoir antioxydant de la vitamine E (ou "tocophérol") favorise la lutte contre les radicaux libres qui nuisent à l’organisme, et aide à prévenir certaines tumeurs cancéreuses.
Une étude menée en 2008 aux Etats-Unis a mis en avant les bienfaits de cette vitamine sur la prévention du cancer de la prostate, en particulier chez les fumeurs.
Dans les huiles végétales, la margarine, les germes de céréales, les noisettes, les noix, les amandes.
La vitamine E réduirait aussi certains effets indésirables de la chimiothérapie. Elle contribue également à la bonne santé cardiovasculaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16396
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les noix, pistaches etc.   Lun 22 Mar 2010 - 18:06

Walnut consumption slows the growth of prostate cancer in mice and has beneficial effects on multiple genes related to the control of tumor growth and metabolism, UC Davis and the U.S. Department of Agriculture Western Regional Research Center in Albany, Calif. have found.

La consomation de noix ralentit le cancer de la chez les souris et a de multiples effets bénéfiques sur les gènes reliés au contrôle de la tumeur et sur le métabolisme.

The study, by Paul Davis, nutritionist in the Department of Nutrition and a researcher with the UC Davis Cancer Center, announced the findings March 22 at the annual national meeting of the American Chemical Society in San Francisco.

Davis said the research findings provide additional evidence that walnuts, although high in fat, are healthful.

"This study shows that when mice with prostate tumors consume an amount of walnuts that could easily be eaten by a man, tumor growth is controlled," he said. "This leaves me very hopeful that it could be beneficial in patients."

Cette étude montre que quand les souris avec le cancer de la prostate consomment un tas de noix qui pourraient être aisément manger par les hommes la croissance de la tumeur est controlée. Cela me laisse très optimiste que les noix pourraient bénificier aux patients.

Prostate cancer affects one in six American men. It is one in which environmental factors, especially diet, play an important role. Numerous clinical studies have demonstrated that eating walnuts -- rich in omega-3 polyunsaturated fats, antioxidants and other plant chemicals -- decreases the risk of cardiovascular disease. These findings prompted the U.S. Food & Drug Administration in 2004 to approve, for the first time, a qualified health claim for reducing heart disease risk for a whole food.

Davis fed a diet with whole walnuts to mice that had been genetically programmed to get prostate cancer. After 18 weeks, they found that consuming the human equivalent of 2.4 ounces of walnuts per day resulted in significantly smaller, slower-growing prostate tumors compared to mice consuming the same diet with an equal amount of fat, but not from walnuts. They also found that not only was prostate cancer growth reduced by 30 to 40 percent, but that the mice had lower blood levels of a particular protein, insulin-like growth factor (IGF-1), which has been strongly associated with prostate cancer. Additionally, Davis and his research colleagues looked at the effect of walnuts on gene activity in the prostate tumors using whole mouse gene chip technology, and found beneficial effects on multiple genes related to controlling tumor growth and metabolism.

"This is another exciting study from UC Davis nutrition researchers, where truly promising results that have a molecular footprint are having beneficial effects against cancer," said Ralph deVere White, UC Davis Cancer Center director and a prostate cancer researcher. "We have to find a way to get these kinds of studies on nutritional products funded so that we can truly evaluate their effects on cancer patients."

Davis, whose research was funded by a grant to UC Davis from the California Walnut Board, said additional research is needed to further explore how walnuts reduce tumor cell growth.

"The bottom line is that what is good for the heart -- walnuts -- may be good for the prostate as well," he said.




Dernière édition par Denis le Ven 7 Oct 2011 - 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16396
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les noix, pistaches etc.   Sam 26 Déc 2009 - 14:22

Les noix protégeraient du cancer du sein… Les pistaches réduiraient le risque de tumeurs pulmonaires… Les fruits à coque ont le vent en poupe chez les chercheurs en cancérologie, et font l'objet de nombreuses études épidémiologiques et d'expériences chez des animaux. En pratique, leurs effets anticancéreux (dont beaucoup ne sont encore que supposés) pourraient s'expliquer en partie par leur teneur en vitamine E. Cette vitamine réduirait les risques de cancers de l'œsophage et de la prostate avec un niveau de preuves «probable», selon le WCRF. Les différents types de noix, noisettes, pistaches… contiennent aussi beaucoup de graisses mono et polyinsaturées. Mais les propriétés préventives de ces acides gras sont moins démontrées en cancérologie que dans le domaine cardio-vasculaire. «Pour le cancer du sein, plus de 70 études épidémiologiques ont été menées, aucune n'a pu identifier formellement un acide gras associé à un risque plus élevé ou moindre de cancer» nous expliquait (lire nos éditions du 24 avril 2009) le Pr Philippe Bougnoux, cancérologue au CHU de Tours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16396
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les noix, pistaches etc.   Jeu 10 Déc 2009 - 9:49

La consommation de pistache serait donc bénéfique pour la prévention de certains cancers. En fait, la vitamine E qu'elle contient à déja été evoqué comme protectrice contre plusieurs formes de cancer. La pistache contiendrait, en grande concentration, et c'est son intérêt, une molécule qui est une forme de vitamine E: le "tocophérol gamma".

Les pistaches étant donc une source riche en tocophérol, sa consommation régulière augmenterait le taux de cette molécule dans le sang et protégerait en permanence contre l'apparition de cancer.

Ces conclusions sont bien sûr basées sur une étude scientifique sérieuse, présentée récemment au Congrès de l'American Association for Cancer Research à Houston.

Ce congrès est un des plus important dans le domaine de la recherche sur le cancer au États-Unis.
Depuis longtemps, on savait que la pistache était bénéfique pour la santé. Elle abaisse le taux de cholestérol et contient des antioxydants . Alors pourquoi s'en priver?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16396
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les noix, pistaches etc.   Ven 21 Aoû 2009 - 6:08

Manger des noix aiderait à prévenir les risques de cancer du .


Selon ce que rapporte ScienceDaily, la consommation de noix fournirait au corps des acides gras oméga-3 essentiels, des antioxydants et des phytostérols, ce qui réduirait les risques de cancer du sein.


Les résultats de cette recherche ont été dévoilés par l’Association américaine de la recherche sur le cancer lors de la 100e réunion annuelle qui a eu lieu cette année.


Elaine Hardman, professeure de médecine, affirme que même si cette étude a été réalisée avec des animaux en laboratoire, la population devrait suivre la recommandation de manger plus de noix.


Les tests qui ont été faits ont prouvé que la consommation de noix réduisait considérablement les tumeurs aux seins, le nombre de glandes atteintes par une tumeur ainsi que la taille des tumeurs.


Dernière édition par Denis le Jeu 10 Déc 2009 - 9:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16396
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Les noix, pistaches etc.   Mer 17 Sep 2008 - 11:18

Noix épicées sans sucre






Préparation
15 minutes

Cuisson
25 minutes

Portion(s)
5 tasses (1,25 L)


Type de plat : Collation

Ingrédient principal : Graines et noix, Épices et condiments

Mode de préparation : AU FOUR




Enfin un mélange de noix sans sucre que les diabétiques pourront croquer sans remords. Pour saler la préparation, on a utilisé de la fleur de sel. Moins salée que le sel ordinaire, elle possède un goût parfumé et acidulé qui en fait un sel raffiné, très prisé par les amateurs. On la trouve dans certaines épiceries fines.

À inscrire sur l'étiquette du cadeau :
Pour accentuer la riche saveur de cette belle grignotise santé, réchauffer de 15 à 30 secondes au micro-ondes avant de déguster (pour chaque portion de 1/4 de tasse/60 ml). On peut aussi parsemer le mélange de noix sur nos salades ou nos plats de riz. Conserver à la température ambiante. À consommer avant... (inscrire la date).

Ingrédients



1/2 lb (250 g) de pacanes


1/2 lb (250 g) de noix de Grenoble


1 c. à thé (5 ml) de sauce soya ou sauce tamari


2 c. à soupe (30 ml) d'huile végétale


1 c. à soupe (15 ml) de cumin moulu


1 c. à thé (5 ml) d'assaisonnement au chili


1 c. à thé (5 ml) de coriandre moulue


1/2 c. à thé (2 ml) de fleur de sel ou autre sel de mer


1/2 c. à thé (2 ml) de gingembre moulu


1/4 c. à thé (1 ml) de cannelle moulue


1/4 c. à thé (1 ml) de clou de girofle moulu


1/4 c. à thé (1 ml) de piment de Cayenne






Préparation


1. Dans une casserole d'eau bouillante, blanchir les pacanes et les noix de Grenoble pendant 1 minute. Bien égoutter et les mettre aussitôt dans un grand bol. Arroser de la sauce soya et de l'huile et mélanger pour bien les enrober. Laisser reposer pendant 10 minutes.

2. Étaler les pacanes et les noix côte à côte sur des plaques de cuisson munies de rebords et tapissées de papier d'aluminium graissé. Cuire au four préchauffé à 325°F (160°C) pendant environ 25 minutes ou jusqu'à ce que les noix soient dorées et qu'elles dégagent leur arôme (remuer les noix toutes les 5 minutes).

3. Entre-temps, dans un plat allant au four, mélanger le cumin, l'assaisonnement au chili, la coriandre, la fleur de sel, le gingembre, la cannelle, le clou de girofle et le piment de Cayenne. Faire griller au four pendant 5 minutes (en même temps que les noix).

4. Mettre les noix chaudes dans un grand bol. Saupoudrer les noix du mélange d'épices chaud et mélanger pour bien les enrober. Étaler les noix côte à côte sur une plaque de cuisson et laisser refroidir.




Après avoir écouter la vidéo de Servan-Schreiber, j'ai cherché une recette sans sucre et je suis tombé sur cette recette qui est pour faire une collation.
Ça m'a l'air très bon et ce serait bon pour ma santé si je remplacais les chips et les pinottes au barbecue que je m'autorise mais qui ne sont peut-être pas bonnes pour la santé. Je me les autorise justement parce que c'est très rare que je mange un gâteau ou quelque chose d'approchant et de sucré.
À une époque je devais faire attention car le docteur m'avait déclaré diabétique mais dernièrement je fais faire une anlyse de sang et le docteur semblait surpris et me disait que je ne l'étais pas. Enfin, de toute façon, je n'ai pas la dent sucrée comme on dit mais j'aurais avantage à essayer cette recette quand même. Vais-je le faire réelleement ça c'est une autre histoire....


Dernière édition par Denis le Jeu 10 Déc 2009 - 9:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les noix, pistaches etc.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les noix, pistaches etc.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les noix, pistaches etc.
» TERRINE DE CANARD AUX PISTACHES
» Noix / kraoñ / nuts
» Spritz aux noix (et chocolat) (VGL)
» Cookies à la noix de coco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Alimentation-
Sauter vers: