AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les fleurs (ou plantes ) contre le cancer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16213
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les fleurs (ou plantes ) contre le cancer.   Dim 5 Aoû 2012 - 15:38



En cherchant sur internet je trouve que la substance dont le jeune amateur de plante parle est en fait le principe actif du curcuma et qu'elle est moins compliquée à trouver à l'épicerie mais effectivement ça a l'air d'agir parce que l'article que je trouve a l'air très sérieux et date de sept 2011 c'est quand même pas vieux. Ça me prend des rappels pour ne pas oublier d'assaisonner tout avec du curcuma...  

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21497161


Nous avons conclu que germacrone inhibe la prolifération de lignées cellulaires du cancer du en induisant un arrêt du cycle cellulaire et l'apoptose par la médiation de la voie caspase-mitochondries . Ces résultats pourraient fournir une base moléculaire pour l'activité anti-tumorale du Rhizome du curcuma.

_________________


Dernière édition par Denis le Mer 11 Nov 2015 - 11:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16213
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les fleurs (ou plantes ) contre le cancer.   Jeu 30 Juil 2009 - 15:16

Magnolol, a substance taken from the root and bark of the magnolia tree, is a potent killer of prostate cancer cells, according to a study in the Journal of Cellular Biochemistry. Because it does not damage healthy cells, magnolol could be a promising new therapy for prostate cancer, as well as other types of cancers.



Le Magnolol, une substance produite par les racines et la tige du magnolia est un puissant tueur de cellules cancereuses de la prostate et pourrait être une nouvelle thérapie pour le cancer de la

Next to skin cancer, prostate cancer is the most common cancer in men. More than 27,000 men die from the disease each year, according to the American Cancer Society. Although treatments such as surgery and hormone therapy are available, many come with significant side effects. Researchers are on the hunt for new treatments that kill cancer cells without harming healthy tissue.

Après le cancer de la , le cancer de la prostate est le cancer le plus commun chez l'homme

One of these potential new therapies is magnolol, a compound isolated from the root and bark of the magnolia tree. Magnolol has been used in China and Japan for thousands of years to treat a variety of conditions, ranging from inflammation to ulcers. Recent research suggests that it also slows the growth and triggers the death of cancer cells.

Des extraits deMagnolia ont été utilisé en chine et au Japon depuis des milliers d'années pour différentes maladies. Des récentes recherches suggèrent que ça ralentit aussi la croissance des cellules canécreuses.

Researchers at the University of Pittsburgh wanted to learn how effectively magnolol kills cancer cells, and how exactly it triggers cancer cell death. When they treated several different types of human prostate cancer cells with magnolol for 24 hours, they found that the compound both decreased the number of cancer cells, and changed their shape in a way that suggested the cells were undergoing apoptosis (cell death). The treatment worked on many different types of prostate cancer cells, regardless of their invasiveness. The higher the dose of magnolol, the more significant the damage it caused to cancer cells. Meanwhile, magnolol treatment did not appear to harm healthy prostate cells.

The researchers then took their investigation a step further, looking at the pathways by which magnolol affected prostate cancer cells. "It is very important to understand how magnolol acts as an anticancer agent," says lead author Yong Lee, PhD, Professor in the Department of Surgery and Pharmacology at the University of Pittsburgh. "If we understand the mechanisms of killing (pathways, model of death, etc.), we can improve the efficacy of the drug and avoid side effects."

Dr. Lee's team discovered that magnolol alters the activity of various proteins that are involved in the apoptosis process, in order to promote cancer cell death. It also inhibits growth factor receptors that are typically produced in larger-than-normal amounts by cancer cells to help those cells survive.

Its ability to destroy cancer cells without harming healthy cells makes magnolol a promising treatment strategy. Although this study focused on prostate cancer, the treatment may also be useful for other types of cancers, Dr. Lee says.

Cette capacité de détruire les cellules cancéreuses sans toucher aux cellules saines est prometteuse.

However, it is still far too early to know whether this treatment will work in humans. The current study only indicates that magnolol is effective against prostate cancer cells in the laboratory. Animal studies, and then human trials will be needed to prove that it is both effective and safe for use on cancer patients, according to Dr. Lee.

Cependant c'est beaucoup trop tot pour dire si ça marchera chez les humains.

Sources:

Lee DH, Szczepanski MJ, Lee YJ. Magnolol induces apoptosis via inhibiting the EGFR/PI3K/Akt signaling pathway in human prostate cancer cells. Journal of Cellular Biochemistry. 2009;106:1113-1122.

American Cancer Society. "What are the Key Statistics About Prostate Cancer?"


Dernière édition par Denis le Dim 30 Déc 2012 - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16213
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Le flower power.   Mer 27 Aoû 2008 - 12:57



(Aug. 25, 2008) — Could a substance from the jasmine flower hold the key to an effective new therapy to treat cancer?

est-ce que la fleur, la jasmine, contient une substance efficace pour faire un traitement anti-cancer ?

Prof. Eliezer Flescher of The Sackler Faculty of Medicine, Tel Aviv University thinks so. He and his colleagues have developed an anti-cancer drug based on a decade of research into the commercial applications of the compound Jasmonate, a synthetic compound derived from the flower itself. Prof. Flescher began to research the compound about a decade ago, and with his recent development of the drug, his studies have now begun to bear meaningful fruit.

Des chercheurs avec la synthèes de la substance provenant de la fleur, la Jasmonate ont vu leurs efforts commencer à porter fruit.

“Acetylsalicylic acid (aspirin) is based on a plant stress hormone,” says Prof. Flescher. “I asked myself, ‘Could there be other plant stress hormones that have clinical efficacy?’ While various studies have suggested that aspirin can prevent cancer, especially colon cancer, I realized that there could be a chance to find a potent plant hormone that could fight cancer even better. I pinpointed jasmonate.”

L'aspirine est basée sur une hormone de stress d'une plante et l'aspirine est d'une certaine aide contre le cancer.A Natural Leap to the Drugstore Shelf

Both blood cancers and solid tumors seem to be responsive to the jasmonate compound, known also as methyl jasmonate. Prof. Flescher refers to it as the “jasmonate scaffold,” a basis for developing a series of chemical derivatives. In terms of bioavailability and safety, early first-in-man studies have proven successful, and Prof. Flescher is hopeful that an anti-cancer drug based on jasmonate could be on the shelf in America within four years through the activity of Sepal-Pharma which licensed his research from Ramot, the technology transfer arm of Tel Aviv University.


Le cancer du et les tumeurs solides semblent répondre à la jasmonate et un médicament pourrait être sur les tablettes en-dedans de 4 ans.

Normally drug development takes much longer. “The jasmonate compound is used widely in agriculture and in cosmetics,” says Prof. Flescher. “Proven to be non-toxic, it has the same regulatory status as table salt. That and the fact we are working on a natural chemical gives us a good starting point for launching a new drug.”

Optimistic Responses from Peer Researchers

Other research groups are taking notice. Since Prof. Flescher started publishing papers on jasmonate (most recently in the academic journal Oncogene), six new research groups around the world have initiated research on the subject.

Peer commentary in Oncogene is positive about Prof. Flescher’s promising research. “Methyl jasmonate,” says the commentary, “has already been shown to have selective anticancer activity in preclinical studies, and this finding may stimulate the development of a novel class of small anticancer compounds.”

Prof. Flescher’s research is the foundation of a promising new biotech company, Sepal-Pharma, where Prof. Flescher serves on the scientific advisory board. Sepal-Pharma is developing new compounds based on the Jasmonate Scaffold. Sepal-Pharma has also been actively funding research done at Prof. Flescher’s lab.


voir aussi les pervenches


Dernière édition par Denis le Mer 11 Nov 2015 - 7:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16213
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les fleurs (ou plantes ) contre le cancer.   Lun 27 Fév 2006 - 10:18



Autres appellations de ce médicament :VelbeMD(marque de commerce)Présentation :Injection : Solution transparente pour injection dans la circulation sanguine.

Pourquoi devez-vous prendre ce médicament :La vinblastine est administrée pour traiter le cancer du , de la vessie et des testicules,et les lymphomes.

Comment devez-vous prendre ce médicament :La vinblastine est souvent prise en association avec d'autres médicaments. Elle est injectéedans une veine par votre infirmière en chimiothérapie

------------------

L’ingrédient actif d’un médicament utilisé en association avec d’autres pour traiter différents types de cancer, notamment le lymphome hodgkinien à un stade avancé et les tumeurs germinales du testicule à un stade avancé. Elle fait en outre l’objet d’études dans le traitement d’autres types de cancer. La vinblastine est extraite d’une pervenche appelée Vinca rosea Linn. Elle inhibe la croissance cellulaire en arrêtant la division des cellules et peut tuer les cellules cancéreuses. Il s’agit d’un vinca-alcaloïde et d’un type d’agent antimitotique.


Dernière édition par Denis le Mer 11 Nov 2015 - 7:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16213
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les fleurs (ou plantes ) contre le cancer.   Mer 28 Déc 2005 - 9:03

Pancratistatin: A tumor selective apoptosis stimulator

vient du lys araignée originellement.

Worth an estimated $35 billion in 2003, analysts predict that the sale of oncology therapeutics will grow to $60 billion by 2010. Targeted therapeutics represent one of the most exciting new developments in the field of oncology and include angiogenesis inhibitors; apoptosis stimulators and; signal transduction inhibitors (see Innovative Cancer Therapies: Targeted therapy, a clinical and commercial revolution).
Les thérapies ciblées représentent une des développements les plus excitants dans le champ de l'oncologie, cela inclue les inhibiteurs d'angiogenèse, les stimulateurs d'apoptoses, les inbiteurs de signal de transduction (empêche les processus de communication/signalisation à l'intérieur des cellules)
Apoptosis stimulators lead by Genta's Genesense are particularly appealing. Canadian researchers are focusing on a stimulator of apoptosis known as pancratistatin. This molecule is particularly exciting because it is a selective inducer of apoptosis effectively killing cancerous cells but leaving healthy cells unharmed.
Pour les stimulateurs d'apoptoses Genta est en tête et ses produits semblent particulièrement attirants. Les chercheurs canadiens se penchent particulièrement sur un stimulateur d'apoptoses qui se nomme pancratistatine.
Dr Siyaram Pandey's group at the University of Windsor along with his collaborator Dr. McNulty from McMaster University report that this selectivity is due to the targeting of mitochondria in cancer cells. In parallel with biological studies, chemists are working towards a pharmacophore for pancratistatin which should facilitate both virtual screening for, and the rational design of pancratistatin mimics. Optimization of pancratistatin should hopefully accelerate progress towards the clinic.

******************

Oncology is the third largest pharmaceutical market, behind the cardiovascular and CNS therapy areas, and is currently experiencing strong growth. Worth an estimated $35 billion in 2003, analysts predict that the sector will grow to $60 billion by 2010, yielding a compound annual growth rate of 8% over this period. Major changes are however occurring in the oncology market. Cytotoxics, a cornerstone of oncology, are reaching patent expiry and the last cytotoxic genericization is expected in 2011 (Xeloda). In addition to commercial restraints imposed by genericization, cytotoxic agents are suboptimal because of the frequency and debilitating nature of adverse effects. Thus targeted therapeutics represent one of the most exciting new development in the field of oncology.

The pharmaceutical analysts, DataMonitor have recently compared the most promising innovative therapies for the treatment of cancer including angiogenesis inhibitors; apoptosis stimulators and; signal transduction inhibitors (see the DataMonitor report Innovative Cancer Therapies: Targeted therapy, a clinical and commercial revolution). In addition to these therapeutic classes the HDAC inhibitors are fast emerging as a novel approach to cancer (see Histone deacetylase inhibitors-Moving from the bench to a promising companion for classic and targeted cancer therapies).
En plus de ces thérapies, les inhibiteurs HDCA émergent rapidement comme une nouvelle approche du cancer.


Dernière édition par Denis le Mar 7 Juin 2016 - 9:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16213
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Les pervenches : nouvelles perspectives thérapeuthiques   Lun 30 Mai 2005 - 8:34



Des équipes du CNRS, de l'Inserm, de l'European Molecular Biology Laboratory et du Paul Scherrer Institute ont déterminé la structure d'un complexe entre un médicament anti-cancéreux et sa cible, la tubuline, une protéine clef de la division cellulaire. Ces travaux, publiés dans la revue Nature du 26 mai 2005, permettent d'envisager la conception de nouvelles molécules anti-tumorales. Ils ouvrent ainsi de nouvelles perspectives thérapeutiques dans le domaine du cancer.

La vinblastine est un alcaloïde naturel extrait des pervenches. Utilisée en cancérothérapie depuis une quarantaine d'années, elle a notamment permis d'inverser le pronostic des leucémies de l'enfant. Sa cible cellulaire est la tubuline, une protéine qui s'autoassemble pour constituer les microtubules. Lors de la division cellulaire, les microtubules forment le fuseau mitotique, une structure nécessaire pour la bonne partition des chromosomes vers les deux cellules filles. Sous l'effet de la vinblastine, le fuseau mitotique est endommagé, les cellules ne sont plus capables de se diviser et s'engagent dans un processus de mort cellulaire. Les cellules tumorales, du fait de leur propension à se diviser, sont particulièrement sensibles à la vinblastine. Mais jusqu'ici le mécanisme moléculaire d'action de la vinblastine était mal compris.

Des chercheurs du Laboratoire d'enzymologie et biochimie structurales (CNRS) ont déterminé la structure d'un complexe tubuline-vinblastine, en collaboration avec des chercheurs de l'Unité Inserm 440 « Signalisation et différenciation cellulaires dans les systèmes nerveux et musculaire », de l'European molecular biology laboratory (EMBL), du Paul Scherrer Institute, et de l'Institut de chimie des substances naturelles (CNRS) (1). Ils ont montré, en analysant la structure atomique du complexe, que la vinblastine se fixe à l'interface de deux molécules de tubuline. En interférant ainsi avec les contacts entre tubulines, la vinblastine empêche leur assemblage en microtubule.

Les chercheurs montrent ici un nouveau mécanisme, différent de celui des taxoïdes, l'autre famille de médicaments anti-cancéreux ciblant la tubuline. Ces travaux ouvrent la voie à la synthèse de nouveaux médicaments, le défi étant de garder l'activité anti-cancéreuse de la vinblastine tout en limitant ses effets secondaires, neurotoxiques notamment.


Dernière édition par Denis le Mer 11 Nov 2015 - 7:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16213
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Les fleurs (ou plantes ) contre le cancer.   Jeu 24 Fév 2005 - 11:30

Citation :
Des recherches fructueuses grâce au lys araignée
7 janvier 2005 - La pancratistatine, un composé fabriqué à partir d'un extrait du lys araignée (Pancratium literolie), pourrait bouleverser les méthodes actuelles de traitement du cancer.



Il s'agit d'une percée scientifique importante, car ce composé a l'avantage de s'attaquer aux cellules cancéreuses tout en épargnant les cellules normales.

Le Dr Siyaram Pandey, de l'Université de Windsor en Ontario, a mené des expériences in vitro avec la pancratistatine sur dix types de cellules cancéreuses. Il a constaté que ce composé, découvert en 1993 en Arizona, déclenchait le programme de suicide des cellules cancéreuses. Toutes les cellules de notre corps possèdent cette capacité de mettre fin à leurs jours afin de permettre à de nouvelles cellules de prendre la relève. Les cellules cancéreuses, pour une raison que les chercheurs ignorent, semblent être capables « d'oublier » de mourir, ce qui leur permet de se reproduire à une vitesse parfois fulgurante.

Jusqu'à présent, peu de recherches traitaient du potentiel de cette plante puisque l'extraction du composé est ardue et ne produit que quelques milligrammes par plante. De plus, le lys araignée ne pousse que dans le désert de l'Arizona et à Hawaï. Toutefois, une équipe de l'Université McMaster, à Hamilton, pourrait bientôt être en mesure de synthétiser la pancratistatine, ce qui ouvrirait de nouvelles avenues dans la création d'un traitement contre le cancer.

Ce serait la première fois qu'un composé cible uniquement les cellules cancéreuses. Les traitements de chimiothérapie classiques s'avèrent toxiques puisqu'ils s'attaquent aussi aux cellules normales, provoquant des effets indésirables prononcés tels que la perte de cheveux et un affaiblissement général du système immunitaire. Même la radiothérapie peut endommager des tissus sains.

Toutefois, il faudra attendre un certain temps avant qu'un traitement à base de pancratistatine soit disponible pour les patients cancéreux : il faudra effectuer des essais cliniques sur des animaux puis sur des humains, ce qui prendra plusieurs années. Questionné sur le sujet, le Dr Pandey a indiqué que la prochaine étape consistera à faire d'autres expériences en laboratoire à partir de cellules cancéreuses provenant de patients aux prises avec la leucémie.

Les travaux du Dr Pandey seront prochainement publiés dans des revues scientifiques américaines.

Pris sur le site de Proteus


Dernière édition par Denis le Sam 25 Mar 2017 - 9:04, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les fleurs (ou plantes ) contre le cancer.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les fleurs (ou plantes ) contre le cancer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Fiche] Plantes contre les cauchemars.
» les arbres ,plantes, fleurs & leur magie
» Tantalite (contre vampirisme énergétique)
» ragondin, Myocastor coypus
» Aporophyllum ???? [identifié]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: