AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une chimio avec Adriamycine + polyphénols et quercétine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Une chimio avec Adriamycine + polyphénols et quercétine   Dim 19 Juil 2015 - 19:16

Resveratrol and quercetin, two polyphenols that have been widely studied for their health properties, may soon become the basis of an important new advance in cancer treatment, primarily by improving the efficacy and potential use of an existing chemotherapeutic cancer drug.

Resveratrol, a powerful antioxidant found in red wine and other foods, has already received much attention as a possible explanation for the "French paradox," a low incidence of cardiovascular disease despite a diet often high in fats.

The new research suggests it may soon have value far beyond that.

In laboratory experiments, researchers at Oregon State University have developed a system to increase the bioavailability of these compounds in the body by using "copolymers" that make them water soluble and allow their injection into the blood stream, creating levels that are far higher than could ever be obtained by diet or oral intake.

The resveratrol and quercetin then appear to reduce the cardiac toxicity of a very widely used cancer drug, Adriamycin. Although highly effective in the treatment of lymphomas, breast, ovarian and other cancers, Adriamycin can only be used for a limited time in humans because of its cardiotoxicity.

The co-administration of these polyphenols might allow much more extensive use of this drug, while at the same time improving its efficacy and demonstrating the polyphenols' own anti-cancer properties, scientists said.

Findings on this research have been published in the Journal of Controlled Release, by scientists from the College of Pharmacy at Oregon State University and the School of Pharmacy at Pacific University. Both institutions supported the research.

"This has great potential to improve chemotherapeutic cancer treatment," said Adam Alani, an assistant professor in the Oregon State University/Oregon Health & Science University College of Pharmacy, and lead author on the research.

"The co-administration of high levels of resveratrol and quercetin, in both in vitro and in vivo studies, shows that it significantly reduces the cardiac toxicity of Adriamycin," Alani said. "And these compounds have a synergistic effect that enhances the efficacy of the cancer drug, by sensitizing the cancer cells to the effects of the drug."

It's possible, Alani said, that after further research it could be demonstrated that use of these compounds can completely eliminate the cardiotoxicity of Adriamycin, as they scavenge the toxic free radicals produced by use of this drug. It's also possible, he said, that administration of these natural polyphenols could have value in cancer therapy by themselves, or in combination with a wider range of other chemotherapeutic drugs.

Resveratrol is a natural compound found in foods such as grapes, red wine, green tea, some fruits, berries and dark chocolate, and has been the subject of dozens of scientific studies for its various health values. Quercetin, also a powerful antioxidant, reaches some of its highest natural levels in capers, some berries, fruits, vegetables and leafy greens.

Although they are still valuable nutrients, these polyphenol compounds when eaten as foods or taken as supplements reach only a tiny fraction of the level that's possible with direct injection.

And such injection was not possible until the OSU and Pacific University researchers adapted the use of "polymeric micelles" to help make the polyphenols water soluble, so they could be directly inroduced into the body. Such systems have been used before with other compounds, but never these polyphenols.

"There are several advantages with this system," Alani said. "We can finally reach clinical levels of these polyphenols in the body. We can load both the compounds at one time to help control the cardiotoxicity of the cancer drug, and we can help the polyphenols accumulate in cancer cells where they have their own anti-cancer properties.

"This is like hitting three birds with one stone," Alani said. "It has great potential."

Research has already shown that both resveratrol and quercetin appear to be safe at high concentrations in the body, Alani said, although continued research will study that issue, among others. And the fact that such delivery systems, as well as the cancer drugs, are already approved by the FDA should speed the clinical testing and possible medical use of this system, he said.

---

Le Resvératrol et la quercétine, deux polyphénols qui ont été largement étudiés pour leurs propriétés de santé, pourraient bientôt devenir la base d'une nouvelle avancée importante dans le traitement du cancer, principalement par l'amélioration de l'efficacité et de l'utilisation potentielle d'un médicament contre le cancer chimiothérapeutique existant.

Le resvératrol, un antioxydant puissant trouvé dans le vin rouge et d'autres aliments, a déjà reçu beaucoup d'attention comme explication possible pour le «paradoxe français», une faible incidence de maladies cardio-vasculaires, malgré un régime alimentaire souvent riches en graisses.

La nouvelle recherche suggère qu'il pourrait bientôt avoir une valeur bien au-delà.

Dans les expériences de laboratoire, les chercheurs de l'Oregon State University ont développé un système pour augmenter la biodisponibilité de ces composés dans le corps en utilisant des "copolymères" qui les rendent solubles dans l'eau et permettent leur injection dans la circulation sanguine et donc la création de niveaux qui sont beaucoup plus élevés qu ne pourraient jamais être obtenue par l'alimentation ou la prise orale.

Le resvératrol et la quercétine apparaissent alors réduire la toxicité cardiaque d'un médicament contre le cancer très largement utilisé, l'Adriamycine. Bien que très efficace dans le traitement des lymphomes, du sein, des ovaires et d'autres cancers, l'Adriamycin ne peut être utilisée pendant une durée limitée chez l'homme en raison de sa cardiotoxicité.

La co-administration de hauts niveaux de polyphénols pourrait permettre une utilisation beaucoup plus vaste de ce médicament, alors que dans le même temps l'amélioration de son efficacité démontre les propriétés anti-cancéreuses des polyphénols, selon des scientifiques.

Les résultats de cette recherche ont été publiés dans le Journal of Controlled Release, par des scientifiques de la faculté de pharmacie de l'Université d'État de l'Oregon et de l'École de pharmacie de l'Université du Pacifique. Les deux institutions ont soutenu la recherche.

"Cela a un grand potentiel pour améliorer le traitement du cancer chimiothérapeutique", a déclaré Adam Alani, professeur adjoint à l'Université / Oregon Health & Science University College Oregon State of Pharmacy, et auteur principal de la recherche.

«La co-administration de taux élevés de resvératrol et quercétine, à la fois in vitro et in vivo, montre que l'on réduit de manière significative la toxicité cardiaque de l'adriamycine," dit Alani. «Et ces composés ont un effet synergique qui augmente l'efficacité du médicament contre le cancer, en sensibilisant les cellules cancéreuses aux effets du médicament."

Il est possible, dit Alani, qu'une future recherche démontre que l'utilisation de ces composés puisse éliminer complètement la cardiotoxicité des Adriamycine, parce qu'ils piègent les radicaux libres toxiques produits par l'utilisation de ce médicament. Il est également possible, dit-il, que l'administration de ces polyphénols naturels pourrait avoir valeur dans le traitement du cancer par eux-mêmes, ou en combinaison avec un large éventail d'autres médicaments chimiothérapeutiques.

Le resvératrol est un composé naturel présent dans les aliments tels que les raisins, le vin rouge, le thé vert, des fruits, des baies et du chocolat noir, et fait l'objet de dizaines d'études scientifiques pour ses différentes valeurs de la santé. La Quercétine, également un antioxydant puissant, atteint certains de ses plus hauts niveaux naturels dans des câpres, quelques baies, les fruits, les légumes et les légumes verts à feuilles.

Bien qu'ils soient encore de précieux éléments nutritifs, ces composés polyphénoliques lorsque consommées comme aliments ou sous forme de suppléments n'atteignent qu'une infime fraction du niveau qui est possible avec injection directe.

De telles injections n'ont pas été possible jusqu'à ce que les chercheurs de l'Université du Pacifique OSU aient adapté l'usage de «micelles polymères" pour aider à rendre les polyphénols solubles dans l'eau, afin qu'ils puissent être directement introduits dans le corps. De tels systèmes ont été utilisés avant avec d'autres composés, mais jamais avec des polyphénols.

"Il y a plusieurs avantages à ce système", a déclaré Alani. "Nous pouvons enfin atteindre des niveaux cliniques de ces polyphénols dans le corps. Nous pouvons charger les deux composés à la fois pour aider à contrôler la cardiotoxicité du médicament contre le cancer, et nous pouvons aider les polyphénols s'accumuler dans les cellules cancéreuses où ils ont leur propre anti- propriétés cancéreuses.

"Ceci est comme frapper trois oiseaux avec une pierre", a déclaré Alani. "Il a un grand potentiel."

La recherche a déjà montré que les deux, resvératrol et quercétine, semblent être sans danger à des concentrations élevées dans le corps, dit Alani, bien que la poursuite des recherches étudiera cette question, parmi d'autres. Et le fait que de tels systèmes de livraison, ainsi que les médicaments contre le cancer, sont déjà approuvés par la FDA et devrait accélérer les essais cliniques et la possible de l'utilisation médicale de ce système.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Une chimio avec Adriamycine + polyphénols et quercétine   Mar 28 Nov 2006 - 19:49

Un autre médicament pour des patient agés atteints d'une autre forme de leucémie:


NEW YORK (Reuters Health) - Outpatient treatment of acute myelogenous leukemia (AML) with azacitidinecan lead to remission, is well tolerated, and might be an alternative for certain patients unlikely to withstand standard induction chemotherapy, researchers report.

In the October 15th November issue of Cancer, Dr. James M. Rossetti and colleagues at the Western Pennsylvania Cancer Institute, Pittsburgh note that older AML patients are less likely to achieve complete remission and more inclined to experience toxicity with conventional induction chemotherapy than are younger patients.



To investigate how useful outpatient treatment with azacitidine might be in these circumstances, the researchers retrospectively studied 20 such patients who had been deemed poor candidates for induction chemotherapy.

Treatment cycles consisted of 7 consecutive daily subcutaneous injections of the agents given every 4 weeks.

In all, 12 patients (60%) responded. Specifically, a complete response was seen in 4, there was a partial response in 5, and a hematological improvement in 3 patients.

En tout, 12 patients (60%) ont répondu, Plus spécifiquement, une réponse complète a été vu pour 4 patients, une réponse partielle pour 5 et une amélioration de la condition du sang pour 3.


Only 4 patients required hospitalization during the first treatment cycle. In contrast, the researchers note, traditional chemotherapy requires hospitalization of all patients during infusions and often later because of complications.

The investigators, who note that they are planning a prospective study of outpatient azacitidine therapy, conclude that "it appears to be active in the treatment of older patients with AML who are poor candidates for standard induction chemotherapy."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15761
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Une chimio avec Adriamycine + polyphénols et quercétine   Jeu 16 Nov 2006 - 15:00



Les oncologistes de New-York confirme que la sécurité et l'efficacité de doxorubicine (adriamycine) comme partie intégrante d'une chimio pour les patients agés atteints de la forme de la leucémie non-hodgkin agressive.

"les veilles chimios sans Adriamycine ne marchent pas bien" a dit Virgil R. Grann à Reuter "Maintenant CHOP avec l'adriamycine est une thérapie extrêmement efficace comme traitement" il a ajouté que les docteurs devaient avoir une bonne raison de la donner.


Dernière édition par Denis le Dim 19 Juil 2015 - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une chimio avec Adriamycine + polyphénols et quercétine   Aujourd'hui à 22:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Une chimio avec Adriamycine + polyphénols et quercétine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une chimio avec Adriamycine + polyphénols et quercétine
» les polyphénols
» Aliments riches en polyphénols
» le secret de la longévité ?
» Contre l’hypertension : deux carrés de chocolat par jour !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: