AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes

Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes   Mer 8 Fév 2017 - 17:34

Studies abound that point to a role for plain old aspirin in keeping deadly cancers at bay. While aspirin is not yet part of mainstream treatment for any cancer, it is recommended by the U.S. Preventive Services Task Force for certain adults to help prevent colorectal cancer.

But researchers have puzzled over how exactly the "wonder drug" works to ward off cancer. Most think it has to do with the drug's inflammation-lowering effects.

Now Veterans Affairs (VA) scientists and colleagues in Texas have a new theory, tested successfully in mice and cell cultures. It has to do with aspirin's effects on platelets -- blood cells that form clots to stop bleeding.

The findings appear in the February 2017 issue of Cancer Prevention Research.

Along with clotting, platelets also play a role in forming new blood vessels. That action is normally beneficial, such as when a new clot forms after a wound, and new vessels are needed to redirect blood flow. But the same action can help tumors grow. It's this process that aspirin can interrupt, say the researchers. Their lab tests showed how aspirin blocked the interaction between platelets and cancer cells by shutting down the enzyme COX-1, thereby curbing the number of circulating platelets and their level of activity.

Some of the experiments used regular aspirin from a local drug store. In another phase, the researchers used a special preparation of aspirin combined with phosphatidylcholine, a type of lipid, or fat molecule. The molecule is a main ingredient in soy lecithin. The product, known as Aspirin-PC/PL2200, now in development by Houston-based PLx Pharma, Inc., is designed to ease the gastrointestinal risk associated with standard aspirin.

The enhanced aspirin complex was even stronger against cancer than the regular aspirin. Summarizing their findings, the researchers wrote: "These results suggest that aspirin's chemopreventive effects may be due, in part, to the drug blocking the proneoplastic [supporting new, abnormal growth, as in cancer] action of platelets and [they support] the potential use of Aspirin-PC/PL2200 as an effective and safer chemopreventive agent for colorectal cancer and possibly other cancers."

Dr. Lenard Lichtenberger, who led the research, has a financial stake in PLx Pharma, the company developing the new lipid-based aspirin under the brand name Aspertec. None of the other authors reported potential conflicts of interest. Lichtenberger is a professor of integrative biology and pharmacology at the University of Texas Health Sciences Center.

The VA leader in the group was Dr. Vinod Vijayan, a research health scientist at the DeBakey VAMC and an expert in platelet biology. He is with the site's Center for Translational Research on Inflammatory Diseases. Vijayan is also an associate professor at Baylor College of Medicine.

The group says they plan to test the lipid-aspirin complex for safety and efficacy in people at high risk for colorectal cancer in a collaboration with researchers at MD Anderson Cancer Center in Houston. Meanwhile, they say their results so far "support the use of low-dose aspirin for chemoprevention." They add that Aspirin-PC/PL2200 has "similar chemopreventive actions to low-dose aspirin and may be more effective."

---

Studies abound that point to a role for plain old aspirin in keeping deadly cancers at bay. While aspirin is not yet part of mainstream treatment for any cancer, it is recommended by the U.S. Preventive Services Task Force for certain adults to help prevent colorectal cancer.

But researchers have puzzled over how exactly the "wonder drug" works to ward off cancer. Most think it has to do with the drug's inflammation-lowering effects.

Now Veterans Affairs (VA) scientists and colleagues in Texas have a new theory, tested successfully in mice and cell cultures. It has to do with aspirin's effects on platelets -- blood cells that form clots to stop bleeding.

The findings appear in the February 2017 issue of Cancer Prevention Research.

Along with clotting, platelets also play a role in forming new blood vessels. That action is normally beneficial, such as when a new clot forms after a wound, and new vessels are needed to redirect blood flow. But the same action can help tumors grow. It's this process that aspirin can interrupt, say the researchers. Their lab tests showed how aspirin blocked the interaction between platelets and cancer cells by shutting down the enzyme COX-1, thereby curbing the number of circulating platelets and their level of activity.

Some of the experiments used regular aspirin from a local drug store. In another phase, the researchers used a special preparation of aspirin combined with phosphatidylcholine, a type of lipid, or fat molecule. The molecule is a main ingredient in soy lecithin. The product, known as Aspirin-PC/PL2200, now in development by Houston-based PLx Pharma, Inc., is designed to ease the gastrointestinal risk associated with standard aspirin.

The enhanced aspirin complex was even stronger against cancer than the regular aspirin. Summarizing their findings, the researchers wrote: "These results suggest that aspirin's chemopreventive effects may be due, in part, to the drug blocking the proneoplastic [supporting new, abnormal growth, as in cancer] action of platelets and [they support] the potential use of Aspirin-PC/PL2200 as an effective and safer chemopreventive agent for colorectal cancer and possibly other cancers."

Dr. Lenard Lichtenberger, who led the research, has a financial stake in PLx Pharma, the company developing the new lipid-based aspirin under the brand name Aspertec. None of the other authors reported potential conflicts of interest. Lichtenberger is a professor of integrative biology and pharmacology at the University of Texas Health Sciences Center.

The VA leader in the group was Dr. Vinod Vijayan, a research health scientist at the DeBakey VAMC and an expert in platelet biology. He is with the site's Center for Translational Research on Inflammatory Diseases. Vijayan is also an associate professor at Baylor College of Medicine.

The group says they plan to test the lipid-aspirin complex for safety and efficacy in people at high risk for colorectal cancer in a collaboration with researchers at MD Anderson Cancer Center in Houston. Meanwhile, they say their results so far "support the use of low-dose aspirin for chemoprevention." They add that Aspirin-PC/PL2200 has "similar chemopreventive actions to low-dose aspirin and may be more effective."

---

Les études abondent qui pointe vers un rôle pour la vieille aspirine classique dans le maintien à distance de cancers mortels. Alors que l'aspirine ne fait pas encore partie du traitement traditionnel pour tout cancer, il est recommandé par le Groupe de travail sur les services préventifs des États-Unis pour certains adultes pour aider à prévenir le cancer colorectal.

Mais les chercheurs sont perplexe sur la façon dont exactement le «médicament merveille» fonctionne pour conjurer le cancer. La plupart pensent qu'il a à voir avec les effets du médicament sur la diminution de l'inflammation.

Maintenant, les scientifiques et les collègues des Anciens combattants (VA) au Texas ont une nouvelle théorie, testée avec succès dans les souris et les cultures cellulaires. Il a à voir avec les effets de l'aspirine sur les plaquettes - les cellules sanguines qui forment des caillots pour arrêter le saignement.

Les résultats apparaissent dans le numéro de Février 2017 de Cancer Prevention Research.

Avec la coagulation, les plaquettes jouent également un rôle dans la formation de nouveaux vaisseaux sanguins. Cette action est normalement bénéfique, comme lorsqu'un nouveau caillot se forme après une plaie, et de nouveaux vaisseaux sont nécessaires pour rediriger le flux sanguin. Mais la même action peut aider les tumeurs à croître. C'est ce processus que l'aspirine peut interrompre, disent les chercheurs. Leurs tests de laboratoire ont montré comment l'aspirine bloquait l'interaction entre les plaquettes et les cellules cancéreuses en fermant l'enzyme COX-1, limitant ainsi le nombre de plaquettes circulantes et leur niveau d'activité.

Certaines des expériences ont utilisé l'aspirine ordinaire d'une pharmacie locale. Dans une autre phase, les chercheurs ont utilisé une préparation spéciale d'aspirine combinée à la phosphatidylcholine, un type de lipide, ou de molécule de graisse. La molécule est un ingrédient principal dans la lécithine de soja. Le produit, connu sous le nom Aspirin-PC / PL2200, actuellement en développement par Houston PLx Pharma, Inc., est conçu pour soulager le risque gastro-intestinal associé à l'aspirine standard.

Le complexe renforcé d'aspirine était encore plus fort contre le cancer que l'aspirine ordinaire. En résumé, les chercheurs ont écrit: «Ces résultats suggèrent que les effets chimiopréventifs de l'aspirine peuvent être dus, en partie, au médicament bloquant l'action pronoplastique [soutenant une nouvelle croissance anormale, comme dans le cancer] des plaquettes et [elles soutiennent] le potentiel L'utilisation d'Aspirin-PC / PL2200 comme un agent chimiopréventif efficace et plus sûr pour le cancer colorectal et probablement d'autres cancers.

Dr. Lenard Lichtenberger, qui a dirigé la recherche, a une participation financière dans PLx Pharma, la société de développement de la nouvelle aspirine à base de lipides sous la marque Aspertec. Aucun des autres auteurs n'a signalé d'éventuels conflits d'intérêts. Lichtenberger est professeur de biologie intégrative et de pharmacologie au Centre des sciences de la santé de l'Université du Texas.


Le groupe dit qu'ils prévoient de tester le complexe lipidique-aspirine pour la sécurité et l'efficacité chez les personnes à haut risque de cancer colorectal en collaboration avec des chercheurs au MD Anderson Cancer Center à Houston. En attendant, ils disent que leurs résultats jusqu'à présent "soutiennent l'utilisation de faible dose d'aspirine pour la chimioprévention." Ils ajoutent que Aspirin-PC / PL2200 a "des actions chimiopréventives similaires à l'aspirine à faible dose peut être plus efficace."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes   Sam 21 Mai 2016 - 11:53

L'USPSTF, un groupe d'experts indépendants consultés par le gouvernement fédéral américain, recommande de prendre régulièrement de l'aspirine à faible dose pour réduire les risques d'infarctus, d'accident vasculaire cérébral et de cancer colorectal. Cet organisme recommande ainsi que des personnes de 50 à 69 ans avec un risque accru de maladies cardiovasculaires dans les dix prochaines années et qui ne sont pas sujettes à des saignements, prennent de l'aspirine comme moyen de prévention primaire contre ces pathologies.
Selon cette étude, les personnes dans cette tranche d'âge n'ayant pas de risque accru d'hémorragie, dont l'espérance de vie est d'au moins dix ans et qui sont prêtes à prendre de faibles doses d'aspirine tous les jours (de 70 à 81 mg), sont celles qui peuvent probablement le plus bénéficier de cette prévention.
Les maladies cardiovasculaires et le cancer du côlon sont les principales causes de mortalité aux Etats-Unis. En 2011, plus de la moitié de tous les décès dans le pays ont résulté d'une crise cardiaque, d'un accident vasculaire cérébral ou d'un cancer. Le cancer colorectal est la troisième tumeur la plus souvent diagnostiquée chez les hommes et les femmes et la première cause de mortalité par cancer.
Toutefois, l'USPSTF souligne le risque d'hémorragie grave de l'estomac, des intestins et dans le cerveau, que représente l'aspirine chez certaines personnes. Le groupe d'experts a également estimé que davantage de recherches étaient nécessaires pour évaluer les bienfaits préventifs de l'aspirine pour les personnes de moins de 50 ans et de plus de 70 ans.
Ces travaux montent en outre que l'aspirine améliore également la qualité de vie et réduit l'incidence de maladies chez la plupart des personnes qui commencent à en prendre régulièrement en petites doses entre 40 et 69 ans. L'aspirine devrait accroître l'espérance de vie pour la plupart des personnes qui commencent à en prendre tous les jours entre 40 et 59 ans, ainsi que pour celles avec un risque élevé de maladies cardiovasculaires entre 60 et 69 ans, estiment ces experts. Pour les sujets avec un faible risque de ces pathologies, les bienfaits de l'aspirine ne paraissent pas surpasser les effets néfastes potentiels, selon l'étude.
Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes   Mar 1 Avr 2014 - 8:56

L'aspirine est un vieux traitement encore plein de surprises ! Pour preuve, cette étude menée par des scientifiques américains qui a montré qu'il pouvait aider à vivre plus longtemps les personnes atteintes d'un cancer du côlon. Les chercheurs ont examiné 999 patients malades pendant 4 à 10 ans. Ils ont constaté que 37,9% de ceux qui ont pris régulièrement de l'aspirine sont morts pendant la période d'analyse, contre 48,5% de ceux qui n'en prenaient pas. Ils n'expliquent pas encore le bienfait de l'aspirine mais pensent qu'il pourrait affecter la capacité des cellules tumorales circulant dans le corps à se développer en métastases. Un bémol néanmoins : l'avantage de l'aspirine n'a été observé que chez les patients dont les tumeurs étaient associées à la fabrication d'une certaine protéine dite "HLA de classe 1 antigène". De plus amples recherches sont ainsi nécessaires pour confirmer cette observation. Mais "si nos résultats sont confirmés par d'autres [...], nous pourrions avoir un nouveau traitement anti cancer valide à la fois sûr et pas cher" s'est réjoui Gerrit Jan Liefers, auteur de l'étude. Pour le moment, sans essai randomisé, l'aspirine ne peut pas être recommandé dans le traitement du cancer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes   Dim 13 Nov 2011 - 10:05

La prise d'aspirine à long terme préviendrait le cancer colorectal chez des personnes à très haut risque héréditaire, selon une étude publiée vendredi, montrant chez elles une réduction de plus de moitié du nombre de cas observés.
Cette nouvelle étude, publiée dans The Lancet, vient confirmer les effets protecteurs de l'aspirine contre le cancer colorectal, avancés par de précédentes recherches.

L'étude concerne des personnes atteintes du syndrome de Lynch qui présentent un risque élevé de développer ce cancer intestinal ainsi que d'autres cancers (ovaires, estomac...). Ce syndrome génétique rare ne concerne que 3 % de tous les cancers colorectaux. Les personnes touchées par ce syndrome doivent faire l'objet d'une surveillance médicale dès l'âge de 20 ans avec des examens par endoscopie colorectale tous les deux ans.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frederic

avatar

Nombre de messages : 1088
Localisation : Canada/Mascouche
Date d'inscription : 08/04/2005

MessageSujet: Re: Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes   Sam 2 Juil 2005 - 19:16

Moi depuis ma trombo-flébite, je suis oubligé de prendre du coumadin. L'aspirine est pas assez efficace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tousensemble.qc.ca
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes   Sam 2 Juil 2005 - 9:45

Un autre article sur le même sujet :


L'aspirine pour tous les plus de 50 ans



Il y a 30 ans depuis que le premier test randomisé, montrant un lien entre l'aspirine et l'infactus du myocarde, a été publié. Selon l'article du Dr Peter Elwood et collaborateurs, du Département d'Epidemiologie, de l'université de Cardiff, Llandough Hospital, Penarth, publié dans le British Medical Journal, l'emploi plus répandu de la prophylaxie à l'aspirine est maintenant souhaitable. Ce qui requiert, dit-il, une stratégie pour informer le public et permettre à des gens plus agés de prendre leur propre décision. La question est de savoir à quel âge la balance entre les bénéfices et les risques justifie la prise d'aspirine à faible dose prophylactique, pour conduire à une réduction possible des cancers et des démences.

Recommandations pour la prophylaxie à l'aspirine

Bien que plusieurs groupes aient recommandé la prophylaxie à l'aspirine en fonction seulement de l'âge, l'aspirine quotidienne n'est habituellement donnée qu'aux personnes à risque vasculaire.

L'application de la formule de risque Framingham, sur un échantillon représentatif d'une population d'hommes de 45 à 59 ans, montre que la moitié des hommes ont un risque au-dessus de 3% après 45 ans. Des données comparables pour les femmes sont disponibles et les estimations basées sur celles-ci montrent que le risque 3 % est atteint par la moitié des femmes de plus de 50 ans.

Les effets indésirables

A faible dose, les effets indésirables sont inhabituels et rarement sérieux, et il est probable que 90 à 95% de la population pourrait prendre de l'aspirine faiblement dosée sans problèmes.

Autres bénéfices

L'aspirine prise régulièrement peut réduire le risque de cancers et de démences ainsi que d'événements vasculaires. Une faible incidence de cancers a été rapportée chez les utilisateurs habituels d'aspirine. Des études randomisées et contrôlées ont détecté une réduction de la croissance d'adénomes du côlon avec l'aspirine, mais aucun essai randomisé adéquat et contrôlé de prophylaxie du cancer par l'aspirine n'a été rapporté.

L'évidence suggère aussi que l'aspirine et d'autres médicaments non - stéroidiens anti - inflammatoires pourraient réduire la maladie d'Alzheimer.




Publié le 24-06-2005
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes   Sam 2 Juil 2005 - 9:15

Moi j'en ai de prescrit dans mes médicaments, ça empêche la formation de caillots de sang et évite la trombose (à cause de ma pression sanguine trop élevée je crois), je suis supposé en prendre une chaque soir mais je ne le fais pas toujours.

Denis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frederic

avatar

Nombre de messages : 1088
Localisation : Canada/Mascouche
Date d'inscription : 08/04/2005

MessageSujet: Re: Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes   Sam 2 Juil 2005 - 7:23

C'était de l'ironie. À chanque année, on trouve des vertues nouvelles à l'aspirine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tousensemble.qc.ca
Optimiste
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4838
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes   Sam 2 Juil 2005 - 2:05

Oui les hémorragies utérines !!! et toutes tendances hémorragiques !
Ce qui fait que bien que je saches cette info depuis un moment ,je ne peux pas prendre d'aspirine ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frederic

avatar

Nombre de messages : 1088
Localisation : Canada/Mascouche
Date d'inscription : 08/04/2005

MessageSujet: Re: Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes   Ven 1 Juil 2005 - 19:25

Est-ce qu'il y a quelque chose pour laquelle l'aspirine n'est pas bon?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tousensemble.qc.ca
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes   Ven 1 Juil 2005 - 18:52

L'aspirine serait efficace contre le cancer de l'intestin

01/07/2005 - 16h05


FRANCFORT (Reuters) - Le groupe pharmaceutique et chimique allemand Bayer fait état d'une étude montrant que le principe actif de l'aspirine réduit le taux de mortalité dans les cas de rechute du cancer de l'intestin, révélant peut-être ainsi une nouvelle facette cachée d'une molécule aux vertus multiples.

Bayer a ajouté dans un communiqué qu'une prise régulière du médicament, qu'il a inventé il y a plus d'un siècle, faisait également baisser de 48% le risque de rechute pour ce type de cancer chez les patients ayant subi une intervention chirurgicale et suivi une chimiothérapie.

Sur les 830 patients étudiés, 72 ayant pris de l'aspirine régulièrement ont connu des rechutes moins fréquentes. Le cancer des intestins est le deuxième cancer le plus mortel.

Bayer a précisé que le taux de mortalité dans ce groupe était "nettement inférieur".

Le groupe allemand a développé l'aspirine en 1897. Sa molécule, l'acide acétylsalicylique, inhibe la formation des prostaglandines responsables de l'inflammation, de la fièvre et de la douleur.

Mais depuis une vingtaine d'années, plusieurs études ont également montré les vertus préventives du médicament dans le cas des maladies cardiovasculaires. L'aspirine inhibe en effet l'agrégation des plaquettes sanguines et donc la formation de caillots sanguins à l'intérieur des vaisseaux.

En revanche, les essais étaient plus contradictoires sur le rôle de l'aspirine dans la prévention des tumeurs cancéreuses. Bayer a rappelé qu'une étude précédente avait toutefois déjà montré qu'à haute dose, le médicament pouvait prévenir la formation de polypes dans certains types de cancers du côlon et du rectum.

Le chiffre d'affaires du groupe pour l'aspirine s'est monté l'an dernier à 615 millions d'euros, en hausse de 7,1% par rapport à 2003.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16920
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes   Mar 17 Mai 2005 - 15:26

2005-05-16

Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes

L'aspirine réduirait de 50% les risques de rechute et de décès après ablation d'une tumeur cancéreuse du colon, selon une étude rendue publique lundi aux Etats-Unis.

Des effets positifs ont également été constatés pour diminuer la réapparition du cancer du colon avec les anti-inflammatoires de type COX-2, le Celebrex et le Vioxx.

Des chercheurs ont suivi pendant deux ans et demi 830 malades atteints d'un cancer avancé (phase 3) du colon dont ils ont été opérés. Après leur opération ils ont aussi suivi un traitement de chimiothérapie.

Près de 9% de ces malades ont pris pendant la durée de l'étude de 81 à 325 milligrammes d'aspirine quotidiennement tandis que 4,3% ont régulièrement absorbé du Celebrex ou du Vioxx.

Après deux ans et demi, les risques de rechute du cancer et de décès ont diminué respectivement de 55% et 48% dans le groupe ayant pris de l'aspirine, a précisé le Dr Charles Fuchs, qui a dirigé cette recherche, lors d'une conférence de l'Américain Society of Clinical Oncology (ASCO) à Orlando (Floride, sud-est).

Pour ceux ayant pris du Celebrex ou du Vioxx, les risques ont diminué de 44%.

Des études précédentes sur des animaux et des humains avaient déjà montré que l'absorption régulière d'aspirine faisait baisser les risques de développer des polypes bénins et des tumeurs cancéreuses dans le colon, a rappelé ce cancérologue.

Le Vioxx a été retiré du marché par son fabricant en raison des risques cardio-vasculaires importants qu'il présentait. Le Celebrex fait l'objet de mises en garde pour les mêmes raisons.



Source : AFP


Dernière édition par Denis le Ven 5 Aoû 2016 - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cancer du colon: l'aspirine réduirait les rechutes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aspirine= Reine des Prés, Filipendula ulmaria
» Aspirine: connaissez-vous toutes ses vertus ?
» Aspirine et paracétamol, c’est la même chose
» L’aspirine est contre-indiquée durant la grossesse
» Les vertus de l'aspirine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Prévention-
Sauter vers: