AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les vertus et les péchés du soja.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Mer 29 Avr 2015 - 15:58

Scientists have mapped the human genes triggered by the phytonutrients in soy, revealing the complex role the legume plays in both preventing and advancing breast cancer.

Researchers at the University of Illinois found that the compounds in minimally processed soy flour stimulate genes that suppress cancer, while purified soy isoflavones stimulate oncogenes that promote tumor growth. The paper, available online, was accepted for publication in the journal Molecular Nutrition and Food Research.

Yunxian (Fureya) Liu, a graduate researcher in the laboratory of nutrition professor William G. Helferich, investigated more than 22,680 gene expressions in tumors collected from mice. The mice were injected with MCF-7 human breast-cancer cells and fed one of four diets -- including one based on soy flour that contained mixed isoflavones, and another diet based on a purified isoflavone mixture.

Each of these diets contained 750 parts per million of genistein equivalents, an amount comparable to that consumed by women eating a typical Asian diet. Genistein is the primary isoflavone in soy, and recent studies have raised concerns about its long-term effects and potential role in carcinogenesis.

Asian women's risks for breast cancer tend to be three to five times lower than those of women in the U.S., which some researchers have attributed to Asian women's consumption of soy-based whole foods, such as tofu and soy flour, across their lifespans. However, it's unclear whether post-menopausal women in the West achieve similar protective benefits by consuming purified isoflavone supplements later in life.

In the current study, the mice's ovaries had been removed to simulate post-menopausal women, and Liu found that the soy flour and purified isoflavone diets had differing effects on their cells' expression of genes associated with breast cancer.

The mice that consumed soy flour exhibited higher expression of the tumor-suppressing genes ATP2A3 and BLNK, each of which is associated with suppressed tumor growth. These mice also expressed lower levels of oncogenes MYB and MYC, which researchers have found to be critical to tumor growth during early stage breast cancer, and associated with the uncontrolled proliferation of cancer cells, respectively.

"Most important, we found that the soy flour strengthened the whole immune function, which probably explains why it does not stimulate tumor growth," said Liu, who is completing both a doctorate in human nutrition and a master's degree in statistics.

Conversely, the purified isoflavones stimulated tumor growth by activating oncogenes MYB and MYC, while suppressing both immune function and antigen processing, the body's natural process of seeking out and destroying cancer cells.

Liu correlated the gene expression of the tumor cells with that of women with breast cancer. She found that the purified isoflavones promoted the expression of two kinesin family genes, KIF14 and KIF23, each of which has been associated with shorter survival rates -- i.e., less than five years. Accordingly, the isoflavone diet also decreased expression of zinc finger protein gene 423, also called ZNF423, which has been linked with survival rates of five years or greater among breast cancer patients.

Liu's findings also support a hypothesis called the soy matrix effect, a theory that soy's cancer preventive properties are derived from the interactions of complex bioactive compounds -- other than isoflavones -- within whole foods, such as soy flour.

"There was a difference in the biological responses of mice that consumed the soy flour and those that consumed isoflavone supplements, although both diets contained the same amount of the phytoestrogen genistein," Liu said. "The findings suggest that it's advisable for women with breast cancer to get isoflavones from soy whole foods, rather than isoflavone supplements."

Helferich, a co-author on the paper, said purified isoflavones behave similarly to estrogens such as estradiol, which prior studies have linked with the growth and proliferation of breast cancer cells.

"The gene array data for the isoflavones look very similar to estradiol, which turns on many of the same genes, while the array data for the soy flour look somewhat like the negative control," said Helferich, who has been studying the effects of soy for more than 20 years. "When the estradiol is removed, the tumors regress and almost become non-detectable. But with the soy flour, the tumors don't grow or regress, so they're not exactly like the negative control."

In another new study at Illinois, researchers found that soy isoflavones enhanced the growth of bone micro-tumors in mice with estrogen-responsive breast cancer, causing the tumors to metastasize more aggressively from bone to lung. Xujuan Yang, an associate researcher in Helferich's laboratory, led that project.

The mice that consumed an isoflavones diet had triple the number of tumors -- and had larger tumors -- on their lungs, compared with their counterparts in the control groups, Yang found. A paper on the study was published in the April issue of Clinical and Experimental Metastasis.

"The main take-home message is, if you have breast cancer, isoflavone dietary supplements are not recommended," Helferich said. "However, consuming soy from a whole food -- along with other legumes -- is likely safe."

---


Les scientifiques ont cartographié les gènes humains déclenchées par les phytonutriments dans le soja, révélant le rôle complexe la légumineuse joue à la fois dans la prévention du cancer du sein et son avancement.

Des chercheurs de l'Université de l'Illinois ont découvert que les composés de farine de soja peu transformés stimulent les gènes qui suppriment le cancer, tandis que les isoflavones de soja purifiées stimulent les oncogènes qui favorisent la croissance de la tumeur. Le document, disponible en ligne, a été accepté pour publication dans la revue Molecular Nutrition and Food Research.

Yunxian (Fureya) Liu, un chercheur diplômé dans le laboratoire du professeur de nutrition William G. Helferich, examiné plus de 22 680 expressions de gènes dans les tumeurs collectées de souris. Les souris ont été injectées avec des cellules MCF-7 du cancer du humain et introduits l'un des quatre régimes - y compris un à base de farine de soja contenant des isoflavones mixtes, et un autre régime basé sur un mélange d'isoflavone purifiée.

Chacun de ces régimes contenait 750 parties par million d'équivalents de génistéine, une quantité comparable à celle consommée par les femmes ayant une alimentation typique asiatique. Le genistein est l'isoflavone primaire dans le soja, et des études récentes ont soulevé des préoccupations au sujet de ses effets à long terme et le rôle potentiel dans la carcinogenèse.

Les risques des femmes asiatiques pour le cancer du sein ont tendance à être trois à cinq fois inférieurs à ceux des femmes aux États-Unis, ce que certains chercheurs ont attribué à la consommation d'aliments entiers à base de soja, comme le tofu et la farine de soja , à travers la durée de leur vie. Cependant, il est difficile de savoir si les femmes post-ménopausées en Occident obtiennent des avantages de protection similaires en consommant des suppléments d'isoflavones purifiées tard dans la vie.

Dans la présente étude, les ovaires des souris ont été retirés afin de simuler les femmes ménopausées, et Liu trouvé que la farine de soja et les régimes d'isoflavones purifiées ont des effets sur l'expression de leurs cellules de gènes associés au cancer du sein différents.

Les souris qui ont consommé de la farine de soja présentait une expression plus élevée des gènes ATP2A3 suppresseur de tumeur et BLNK, dont chacune est associée à une croissance tumorale supprimée. Ces souris ont également exprimé des niveaux inférieurs d'oncogènes MYB et MYC, qui les chercheurs ont trouvé d'être essentiel à la croissance de la tumeur lors de cancer du sein au stade précoce, et associé à la prolifération incontrôlée des cellules cancéreuses, respectivement.

"Le plus important, nous avons constaté que la farine de soja a renforcé la fonction immunitaire ensemble, ce qui explique probablement pourquoi il ne stimule pas la croissance de la tumeur", a dit Liu, qui termine à la fois un doctorat en nutrition humaine et d'un diplôme de master en statistique.

A l'inverse, les isoflavones purifiées ont stimulé la croissance de la tumeur par des oncogenes activant MYC et MYB, tout en supprimant à la fois la fonction immunitaire et le traitement de l'antigène, processus naturel de l'organisme de la recherche et à la destruction des cellules cancéreuses.

Liu a corrélé l'expression de gènes de cellules tumorales avec celui des femmes atteintes d'un cancer du sein. Elle a constaté que les isoflavones purifiées promeuvent l'expression de deux gènes de la famille de kinésine, KIF14 et KIF23, dont chacun a été associée à des taux de survie plus courts - soit moins de cinq ans. Par conséquent, le régime alimentaire d'isoflavones a également diminué l'expression du gène de la protéine 423, également appelé ZNF423, qui a été lié avec des taux de survie de cinq ans ou plus chez les patients atteints de cancer du sein.

Les conclusions de Liu soutiennent également une hypothèse appelé l'effet de la matrice de soja, une théorie que le cancer des propriétés préventives de soja proviennent des interactions complexes de composés bioactifs - autres que les isoflavones - dans les aliments entiers, tels que la farine de soja.

"Il y avait une différence dans les réponses biologiques des souris qui ont consommé la farine de soja et de ceux qui ont consommé des suppléments d'isoflavones, bien que les deux régimes contenaient la même quantité de la génistéine de phytoestrogènes," a dit Liu. "Les résultats suggèrent qu'il est conseillé pour les femmes atteintes du cancer du sein des aliments entiers pour obtenir les isoflavones de soja , plutôt que des suppléments d'isoflavones."

Helferich, un co-auteur sur le papier, a déclaré que les isoflavones purifiées se comportent comme les oestrogènes tels que l'oestradiol, que des études antérieures ont liés à la croissance et la prolifération des cellules cancéreuses du sein.

"Les données du tableau de gène pour les isoflavones ressemblent beaucoup à l'estradiol, qui tourne sur un grand nombre des mêmes gènes, alors que les données du tableau de la farine de soja ressemblent un peu au contrôle négatif", a déclaré Helferich, qui a étudié les effets du soja Depuis plus de 20 ans. "Lorsque l'estradiol est enlevé, les tumeurs régressent et deviennent presque non détectable. Mais avec de la farine de soja, les tumeurs ne se développent pas ou régressent, alors ce n'est pas exactement comme le contrôle négatif."

Dans une autre nouvelle étude en Illinois, les chercheurs ont constaté que les isoflavones de soja amélioré la croissance des micro tumeurs des os chez les souris atteintes d'un cancer du sein qui répond aux œstrogènes, provoquant un cancer qui se métastase plus agressivement à partir des os vers le poumon. Xujuan Yang, chercheur associé au laboratoire de Helferich, a conduit ce projet.

Les souris qui ont consommé un régime d' isoflavones a eu le triple du nombre de tumeurs - et a eu les tumeurs les plus grosses - sur leurs poumons, comparativement à leurs homologues dans les groupes de contrôle, a trouvé Yang. Un document sur l'étude a été publiée dans le numéro d'Avril de métastase clinique et expérimentale.

"Le message principale à retenir est, si vous avez un cancer du , les suppléments alimentaires d'isoflavones ne sont pas recommandé», a déclaré Helferich. "Cependant, la consommation de soya à partir d'un aliment entier - avec d'autres légumineuses - est probablement sécuritaire."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Mar 9 Juil 2013 - 13:46

Une étude récente de l'Université Illinois a montré que l'injection de peptide de soja lunasin réduit considérablement les métastases du cancer du côlon chez les souris, les chercheurs avaient hâte de voir comment le lunasin faisant partie de l'alimentation quotidienne des animaux aurait une incidence sur la propagation de la maladie.


"Dans cette nouvelle étude, nous constatons que donner du lunasin par voie orale à 20 mg / kg de poids corporel réduit le nombre de tumeurs métastatiques de 94 pour cent - nous sommes passés de 18 tumeurs à une seule, ce qui a été effectuée à l'aide seulement de lunasin, la seul type de thérapie qui a été utilisée ", a déclaré Elvira de Mejia, un professeur de chimie alimentaire et de toxicologie alimentaire.

Dans la première étude, les injections de lunasin ont été utilisés de concert avec l'oxaliplatine, un médicament de chimiothérapie, ce qui donne des résultats impressionnants: une réduction de six fois dans les tumeurs métastatiques au foie.

«Nous avons appris dans cette étude que le lunasin peut pénétrer la cellule cancéreuse, provoquer la mort cellulaire, et interagir avec au moins un type de récepteur dans une cellule qui est prêt à métastaser», a déclaré Vermont Dia, un associé post-doctoral dans le laboratoire.

Cela a conduit les scientifiques à faire cette étude dans laquelle ils ont expérimenté avec des doses orales du peptide. «Après tout, le soja est un aliment, et nous voulions que les animaux le consomment comme une nourriture. Parce que ce lunasin serait digérée, nous avions besoin de comprendre combien devait être ingéré pour obtenir la concentration voulue dans le sang»,.

En utilisant des souris auxquelles on avait injecté des cellules de cancer du côlon humain, les scientifiques ont commencé par nourrir les animaux 8 mg / kg de lunasin jour, ce qui réduit le nombre de nouvelles tumeurs dans le foie par 55 pour cent. Ils ont augmenté la dose cinq fois, à réaliser enfin une réduction de 94 pour cent dans les tumeurs à 20 mg / kg de lunasin.

"Nous avons été très impressionnés par la réduction, mais les résultats ont été à court de signification statistique du groupe de contrôle. Plusieurs animaux sont nécessaires pour renforcer la puissance de l'analyse. C'est une petite étude, mais très prometteuse», a déclaré le scientifique.

Les scientifiques envisagent de répéter l'étude à nouveau en utilisant 30 mg / kg de lunasin dès qu'ils peuvent obtenir du financement. "Une tumeur est encore trop. Nous aimerions voir aucune tumeur», dit-elle.

Les scientifiques ont dit que la consommation de l'équivalent de 20 à 30 mg / kg de lunasin dans les aliments de soya serait ardue en termes de nombre de portions par jour. "Mais il serait certainement possible si les entreprises alimentaires commencait à offrir du lait de soja ou du yogourt enrichi de lunasine," at-elle dit, notant que la farine lunasin enrichi est déjà sur le marché.

De Mejia a déclaré que l'exposition chronique quotidienne à lunasin pourrait faire une différence encore plus grande en termes de développement du cancer et des métastases. «Ces animaux ont été grandement exposés au peptide pour seulement 28 jours, et nous avons atteint quand même ces résultats."

Il est prouvé que la lunasin s'accumule dans les tissus de l'organisme, et plus particulièrement les foies. Les animaux qui ont subi une exposition chronique à ce composant bioactif de soja. "les Protéines de soja Consommer régulièrement dans l'alimentation pourrait être important non seulement pour la nutrition, mais aussi pour la prévention du cancer», dit-elle.

Les chercheurs ont également l'intention de lancer une étude d'un an qui modéliserait l'exposition à vie à lunasin chez des souris transgéniques programmées pour développer un cancer du côlon par opposition à un groupe qui n'a reçu aucune lunasin, dit-elle.

Le potentiel de lunasin administré par voie orale par rapport à l'injection intrapéritonéale pour inhiber les métastases du cancer du côlon in vivo est disponible en ligne dans le Journal of Cancer Therapy 2013, 4, 34-43, à http://www.scirp.org/journal/jct.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Mer 8 Mai 2013 - 15:04

May 8, 2013 — Tomatoes and soy foods may be more effective in preventing prostate cancer when they are eaten together than when either is eaten alone, said a University of Illinois study.

"In our study, we used mice that were genetically engineered to develop an aggressive form of prostate cancer. Even so, half the animals that had consumed tomato and soy had no cancerous lesions in the prostate at study's end. All mice in the control group -- no soy, no tomato -- developed the disease," said John Erdman, a U of I professor of food science and nutrition.

From the time they were 4 to 18 weeks old, the animals were fed one of four diets: (1) 10 percent whole tomato powder; (2) 2 percent soy germ; (3) tomato powder plus soy germ; and (4) a control group that ate neither tomato nor soy.

The 4- to 18-week time frame modeled an early and lifelong exposure to the bioactive components in these foods, he said.

"Eating tomato, soy, and the combination all significantly reduced prostate cancer incidence. But the combination gave us the best results. Only 45 percent of mice fed both foods developed the disease compared to 61 percent in the tomato group, and 66 percent in the soy group," he said.

Prostate cancer is the most frequently diagnosed cancer in men, but the disease has nearly a 100 percent survival rate if it's caught early. In older men, it is often a slow-growing cancer, and these men often choose watchful waiting over radiation and surgical treatments that have unwelcome side effects, said Krystle Zuniga, co-author of the paper.

Soy isoflavone serum and prostate levels in the mice are similar to those found in Asian men who consume one to two servings of soy daily. In countries where soy is eaten regularly, prostate cancer occurs at significantly lower levels, Erdman noted.

How much soy and tomato should a 55-year-old man concerned about prostate health eat in order to receive these benefits?

"The results of the mouse study suggest that three to four servings of tomato products per week and one to two servings of soy foods daily could protect against prostate cancer," Zuniga said.

According to the scientists, these findings reinforce the recommendation that we should all eat a wide variety of whole fruits and vegetables.

"It's better to eat a whole tomato than to take a lycopene supplement. It's better to drink soy milk than to take soy isoflavones. When you eat whole foods, you expose yourself to the entire array of cancer-fighting, bioactive components in these foods," Erdman said.

The researcher's whole-food recommendation is bolstered by the way soy germ performed in this study. He noted that soy germ has a very different isoflavone profile than the rest of the soybean.

"Of the isoflavones, genistein gets most of the attention. But soy germ is very high in the other isoflavones, daidzein and glycitein, and low in genistein," he said.

It was interesting for the scientists to see that the soy product they used, although low in genistein, was still very effective at reducing cancer incidence.


-------



8 mai 2013 - Les tomates et les aliments à base de soja peuvent être plus efficaces dans la prévention du cancer de la prostate quand ils sont consommés en même temps que lorsque l'on mange seul, dit une étude de l'Université de l'Illinois.

«Dans notre étude, nous avons utilisé des souris qui ont été génétiquement modifiées pour développer une forme agressive de cancer de la prostate. Même ainsi, la moitié des animaux qui avaient consommé de tomate et de soja n'avaient pas de lésions cancéreuses dans la prostate à la fin de l'étude. Toutes les souris du groupe de contrôle - sans soja, sans tomate - ont développé la maladie », a déclaré John Erdman.

Avec le temps que ça a pris pour vieilir de 4 à 18 semaines, les animaux ont été nourris avec un des quatre régimes: (1) 10 pour cent de la poudre de tomate, (2) 2 pour cent de germe de soja, (3) la poudre de tomate ainsi que les germes de soja, et (4) un groupe témoin qui mangeait ni tomate, ni soja.

Le 4 - à 18 semaines représente un délai modélisé pour une exposition précoce et continu des composants bioactifs dans ces aliments, at-il dit.

"Manger des tomates ou du soja ou en combinaison réduit significativement l'incidence du cancer de la prostate. Mais la combinaison nous a donné les meilleurs résultats. Seuls 45 pour cent des souris nourries deux aliments ont développé la maladie, comparativement à 61 pour cent dans le groupe de tomate, et 66 pour cent dans le groupe soja », at-il dit.

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les hommes, mais la maladie a presque un taux de survie de 100 pour cent si elle est détectée tôt. Chez les hommes âgés, c'est souvent un cancer à croissance lente, et ces hommes choisissent souvent l'attente vigilante à la radiation ou à la chirurgie, des traitements qui ont des effets secondaires indésirables, a déclaré Krystle Zuniga, co-auteur de l'étude.

Les cancers de la prostate chez les souris qui ont consommé le soya sont similaires à ceux trouvés chez les hommes asiatiques qui consomment une à deux portions de soya par jour. Dans les pays où le soja est consommée régulièrement.

Combien de soja et la tomate un homme de 55 ans qui s'inquiète de la santé doit manger afin de bénéficier de ces avantages?

"Les résultats de l'étude sur les souris suggèrent que trois à quatre portions de produits à base de tomates par semaine et une à deux portions d'aliments à base de soja quotidiennement pourraient quotidienne protéger contre le cancer de la prostate", a déclaré Zuniga.

Selon les scientifiques, ces résultats renforcent la recommandation que nous devrions tous manger une grande variété de fruits et légumes entiers.

«Il est préférable de manger une tomate entière que de prendre un supplément de lycopène. C'est mieux de boire du lait de soja plutôt que de prendre des isoflavones de soja.

"Parmi les isoflavones, génistéine obtient le plus d'attention. Mais les germes de soja est très élevé dans les autres isoflavones, daidzéine et glycitéine, et faible en génistéine," at-il dit.

Il était intéressant pour les scientifiques de voir ce que le produit de soja ils ont utilisé, bien que faible en génistéine, était encore très efficaces pour réduire l'incidence du cancer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titlene78



Nombre de messages : 110
Age : 62
Localisation : Aubergenville - Yvelines
Date d'inscription : 01/02/2013

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Sam 23 Mar 2013 - 14:19

Les avis sont partagés sur le soja. Il y en a qui disent qu'au contraire ça favorise le cancer.

Il faudrait que j'investige un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Sam 23 Mar 2013 - 12:23

C’est la première étude à montrer que certaines protéines du soja sont capables d’inhiber la croissance des cellules cancéreuses des cancers du , du et du . Des résultats présentés dans l’édition de février de la revue Food Research International qui contribuent à la recherche de composés naturels anti-cancéreux.

Le soja ou certains de ses composés ont déjà montré leurs effets bénéfiques sur le métabolisme, contre l’hypertension artérielle, ou leur capacité à contrer certains perturbateurs.

La recherche a porté sur des lignées cellulaires cancéreuses humaines. En utilisant une variété de lignées de soja riches en acide oléique et en protéines, les chercheurs ont extrait des isolats de protéines de soja pour générer des hydrolysats peptidiques. L'étude montre que des peptides dérivés des graines de soja inhibent significativement,

· de 73% la croissance cellulaire dans le cancer du côlon,

· de 70% la croissance cellulaire dans le cancer du foie et

· de 68% la croissance cellulaire dans le cancer du poumon

L’analyse dose-réponse montre que les peptides ont un effet inhibiteur significatif à des concentrations plus élevées (1000 pg / ml à 600 pg / ml) qui diminue progressivement avec la diminution de la dose (500 ug / ml à 100 pg / ml).

Ces premiers résultats suggèrent que ces peptides « naturels » issus de graines de soja, pourraient donc jouer un rôle, dans la prévention de certains cancers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Mar 11 Sep 2012 - 11:08

La consommation de génistéine débutée dans la vie adulte et se poursuivant durant le traitement avec le tamoxifène rendait les tumeurs résistantes au médicament. Alors que chez les rates qui avaient été nourries avec la génistéine dans l'enfance et qui continuaient à en consommer avant et après le traitement au tamoxifène, les tumeurs étaient au contraire très sensibles au médicament.

Ces résultats suggèrent que les femmes occidentales qui ont commencé à consommer du soja à l'âge adulte devraient cesser d'en consommer si elles reçoivent un diagnostic de cancer du sein, concluent les auteurs.

Une étude, publiée en 2010, montrait que l'antidépresseur paroxétine (Deroxat, Seroxat, Paxil) peut aussi réduire l'efficacité du tamoxifène.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Lun 16 Avr 2012 - 12:33

Oui il faut être très très très prudent avec le soya, lait de soya etc.etc. si on est dans la méno ou si on a eu un cancer du sein.

Moi j'adorais le lait de soya mais j'ai arrêté d'en consommer. En plussse ça constipe ce lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Dim 15 Avr 2012 - 22:45

Le traitement de certaines femmes qui ont un cancer du sein pourrait être moins efficace si elles ont consommé du soya, confirment des chercheurs américains.

La Dre Leena Hilakivi-Clarke et ses collègues de l'Université de Georgetown expliquent que le fait de manger ces graines augmente la résistance des tumeurs du sein aux traitements contre le cancer.

Des travaux menés sur des rats montrent en effet que les bêtes qui ont été nourries toute leur vie avec des composants de soya ont bien réagi au Tamoxifen, un médicament contre le cancer du sein.

Toutefois, les rongeurs qui ont commencé à consommer du soya à l'âge adulte, et après avoir eu un cancer du sein, ont développé des résistances à ce traitement.

« Ces résultats indiquent que les femmes occidentales qui ont commencé le soya à l'âge adulte devraient arrêter d'en manger si elles sont atteintes d'un cancer du sein. » — Leena Hilakivi-Clarke
Le détail de ces travaux a été présenté à la conférence annuelle de l'association américaine de recherche sur le cancer qui se tient à Chicago.

Le soya fait l'objet d'une controverse depuis quelques années relativement au risque qu'il représente pour les femmes ménopausées ou ayant eu un cancer du sein.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Jeu 22 Déc 2011 - 15:16



Le soya peut augmenter l'efficacité des traitements contre le cancer du selon une nouvelle étude.

voir ici aussi pour le soja

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane2



Nombre de messages : 2424
Age : 71
Localisation : L'île Val D'Or à Champlain QC.
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Ven 6 Mai 2011 - 17:41

Ici on mange souvent du soya (végétarienne oblige) sous toutes ses formes et finalement même si j'ai recommencé à manger parfois de la viande (très très très peu) il me reste tous mes principes de végétarienne.

Des édanames j'adore ça mais je n'achète si possible rien qui provienne de la Chine...

Brefeu j'avais dit que je mettrais des recettes végétariennes, je vais le faire bientôt. Mais je n'ai pas beaucoup de tofu dans ces recettes.

Mais une façon très simple:

Tofu ferme tranché, laisser à mariner durant quelques heures dans le tamarin ou sauce soya, ensuite le passer dans des oeufs et dans la farine et cuire.
Cela donne l'impression du poulet pané...

Avec un riz basmati aux tomates et légumes divers c'est très bon et si simple à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Ven 6 Mai 2011 - 10:25



Des eda quoi? Edamames, ou haricots de soja surgelés, consommés comme amuse-gueules au Japon (bien que ceux-ci viennent de Chine). Il suffit de les faire bouillir quatre minutes avant de les manger. «C'est réellement express», note la nutritionniste Julie Aubé, de julieaube.com/blogue.


Les edamames sont super nutritifs. «Ils fournissent davantage de protéines que la majorité des légumes, analyse Mme Aubé. Ils sont riches en fibres et fournissent des phytoestrogènes.»


Bons au goût, ces haricots ne sont pas pâteux. «On peut les ajouter à une macédoine de légumes, une soupe, un sauté, en faire une purée, les faire refroidir et les ajouter à une salade», énumère la nutritionniste.


On trouve d'autres marques d'edamames en supermarché et dans les épiceries asiatiques.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Sam 23 Avr 2011 - 11:43

Le soja contesté

Ces dernières années, le soja s’est imposé dans le top 10 des aliments santé comme le meilleur ami de la femme. Et il est vrai que de nombreuses études souvent épidémiologiques ou écologiques tendent à démontrer son influence positive sur la prévention de certains cancers. Ainsi, une étude menée à Shanghaï montrerait qu’une consommation régulière réduirait de façon significative les risques de développer un cancer du col de l’utérus et, de façon générale, de l’endomètre, notamment chez les femmes en surpoids.

Une autre étude menée pendant trois ans par des épidémiologistes américains sur un millier de femmes, une moitié d’entre elles en bonne santé, l’autre souffrant d’un cancer du , suggérait quant à elle que le soja ingéré, surtout à l’adolescence, réduirait les risque de cancer du sein de manière significative. Les défenseurs de cette thèse s’appuient sur le fait que les Asiatiques, gros consommateurs de soja, présentent des taux plus bas de cancers hormono-dépendants (sein et prostate) que les Occidentaux.

Le bémol : depuis quelque temps, des voix discordantes mais hautement scientifiques s’élèvent pour dénoncer les effets négatifs du soja sur le même cancer du sein. En cause, les phyto-œstrogènes (hormones féminines végétales), et notamment l’œstradiol, contenu en forte quantité dans le lait de soja, qui perturberaient l’équilibre hormonal des femmes. Le Dr Laurent Chevallier ou encore le Pr Jean-Marie Bourre sont de fervents détracteurs de la théorie du soja miracle, arguant que ces œstradiols représentent « de potentiels perturbateurs hormonaux chez les femmes », susceptibles de « favoriser le développement des cancers hormonodépendants, comme celui du sein ».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Mer 6 Avr 2011 - 9:13

Une récente étude indienne vient de mettre en évidence le mode d’action de la génistéine, un composé retrouvé notamment dans le soja, sur les cellules cancéreuses.

De nombreuses études ont montré les bienfaits de la génistéine sur le cancer du sein. Le mécanisme d’action de ce composé, qui jusque là était inconnu, vient d’être découvert par les chercheurs de l’Université Aligarh Muslim, en Inde. Selon eux, la génistéine bloquerait le développement du cancer en ciblant le cuivre, très abondant dans les cellules cancéreuses.

La génistéine est un composé de la famille des isoflavones que l’on retrouve dans certaines plantes telles le soja, les fèves ou le lupin.
Les auteurs ont évalué l’action de la génistéine sur des cellules du cancéreuses.

Les résultats montrent que l’administration de génistéine bloque la croissance des cellules cancéreuses. En effet, la génistéine ciblerait le cuivre entraînant ainsi la mort des cellules cancéreuses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Sam 2 Avr 2011 - 14:13

(Apr. 1, 2011) — A component in soybeans increases radiation's ability to kill lung cancer cells, according to a study published in the April issue of the Journal of Thoracic Oncology, the official monthly journal of the International Association for the Study of Lung Cancer.

Un composant présent dans les fèves de soya augmente la capacité des radiation de tuer les cellules cancéreuses du selon une étude dans le numéro d'avril du journal Thoracic Oncology.

"To improve radiotherapy for lung cancer cells, we are studying the potential of natural non-toxic components of soybeans, called soy isoflavones, to augment the effect of radiation against the tumor cells and at the same time protect normal lung against radiation injury," said Dr. Gilda Hillman, an associate professor in the Department of Radiation Oncology at Wayne State University's School of Medicine and the Karmanos Cancer Institute in Detroit.

Pour améliorer la radiothérapie pour les cellules du poumon cancéreuses, nous étudions le portentiel des composants de la fève de soya, appelé isoflavones, pour augmenter les effets de la radiation contre les cellules cancéreuses et protéger dans le même moment les cellules saines contre ces mêmes radiations.

"These natural soy isoflavones can sensitize cancer cells to the effects of radiotherapy, by inhibiting survival mechanisms which cancer cells activate to protect themselves," Hillman said. "At the same time, soy isoflavones can also act as antioxidants in normal tissues, which protect them against unintended damage from the radiotherapy. In a recent study, published in the Journal of Thoracic Oncology, we demonstrated that soy isoflavones increase killing of cancer cells by radiation via blocking DNA repair mechanisms, which are turned on by the cancer cells to survive the damage caused by radiation."


Les isoflavones naturelles peuvent sensibiliser le canceer aux effets de la radiothérapie en inhibant des mécanismes de survie par lesquels les cellules cancéreuses se protègent elles-mêmes. En même temps les isoflavones dans le soya peut aussi agir comme un antioxydant dans les tissus normaux ce qui les protège contre des dommages qui pourraient survenir de la radiothérapie. Dans une étude récente nous démontrons que les isoflavones de soya augmentent les cellules cancéreuses que tuent les radiations en bloquant des mécanismes de réparations qui sont mis en marche par les cellules cancéreuses pour survivre aux dommages faits par la radiation.

Human A549 non-small cell lung cancer (NSCLC) cells that were treated with soy isoflavones before radiation showed more DNA damage and less repair activity than cells that received only radiation.

Certaines cellules cancéreuses du poumon traitées avec les isoflavones avant la radiation ont montré plus d edommages et moins de réparation que des cellules traitées seulement avec la radiation.

Researchers used a formulation consisting of the three main isoflavones found in soybeans, including genistein, daidzein and glycitein.

Les chercheurs utilisent une formule comprenant les 3 principales isoflavones trouvées dans les fèves de soya : genistein, daidzein et glycitein.

Previously, researchers had found that pure genistein demonstrated antitumor activity in human NSCLC cell lines and enhanced the effects of EGFR-tyrosine kinase inhibitors. This study showed that the soy mixture had an even greater antitumor effect than pure genistein. The soy mixture also is consistent with the soy isoflavone pills used in clinical studies, which have been proven to be safe, researchers said.

Avant cela, les chercheurs avaient trouvéq ue le genisteins pure avait démontré de l'Activité anti-tumeur dans des souches de cancer du poumon et augmenter les effets des inhibiteurs de tyrosine kinase. Cette étude montre que cette mixture de soya a des efets anti-tumeur encore plus grand que le genistein pure. C'est consistent avec les pilules de soya déja utilisé dans les études cliniques disent les chercheurs.

The study was supported by the American Institute for Cancer Research.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Lun 11 Jan 2010 - 15:59

soupe miso :

4 tasses de bouillon de légumes

3 c soupe de miso

5 champignons tranchées finement

1 tasse de bébés épinards

1 carotte râpée

1 feuille d'algue coupée finement

1 petit bloc de tofu ferme en cubes

Un bouquet de coriandre hachée

Quelques gouttes de sauce soya et de jus de lime.

Petites crevettes ou blanc de poulet au gout


  1. Mélanger le miso et le bouillon.
  2. Ajouter les autres ingrédients en terminant par le bouquet de coriandre.
  3. Laisser mijoter quelques minutes.
---------------------

ÉTUDES RASSURANTES

Deux études parues coup sur coup en 2009 suggèrent que les dangers attribués au soja étaient injustifiés et que ces aliments pourraient bien au contraire réduire le risque de récidives chez les survivantes d'un cancer du sein.

Par exemple, une étude réalisée auprès de près de 2000 femmes ayant combattu ce cancer et qui étaient traitées par le tamoxifène indique que la consommation de soja entraîne une diminution de 60 % du risque de récidive du cancer(1). Ces résultats encourageants ont été confirmés par une étude chinoise de plus grande envergure, à laquelle ont participé plus de 5000 survivantes du cancer du sein(2).

Dans cette étude, les chercheurs ont observé que les femmes qui consommaient des quantités modérées de soja (environ 10 g de protéines par jour) voyaient leur risque de récidive ainsi que la mortalité liée au cancer du sein diminuer de 30 %, qu'elles soient traitées ou non par le tamoxifène. C'est là une réduction très significative.

Il semble donc que la consommation de soja soit sans danger pour les femmes qui ont survécu à un cancer du sein et que cet aliment pourrait même avoir des effets extrêmement positifs sur la survie de ces femmes en diminuant le risque de récidive.


Dernière édition par Denis le Lun 11 Avr 2011 - 10:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Sam 26 Déc 2009 - 17:05

Alors qu’il y a quelques jours on mentionnait que les aliments à base de soya prévenaient le cancer des ovaires et de l’endomètre, voici maintenant qu’on apprend qu’il serait également bénéfique contre le cancer du sein.

Depuis quelques années, on affirmait pourtant que le soya augmentait les risques de récidive de cancer du sein à cause des isoflavones qu’il contient et qui favoriseraient le développement des cellules cancéreuses.

Le Journal de l’Asssociation médicale américaine affirme que le soya ne causerait aucun problème. Il diminuerait plutôt les risques de voir le cancer réapparaître.

Les femmes prenant du tamoxifène, un médicament pour diminuer les risques de récidives de cancer du sein, devaient éviter de consommer des aliments à base de soya, car cela réduirait les effets du médicament.

La nouvelle étude, qui a porté sur 5 042 survivantes du cancer âgées de 20 à 75 ans en Chine, a analysé la consommation de soya de ces femmes pendant quatre ans. Celles qui avaient consommé beaucoup de soya avaient 29 % moins de risques de décès et 32 % moins de récidives de la maladie comparativement aux femmes ayant consommé peu de soya.

On recommande 11 grammes protéines de soya par jour pour que ce soit le plus avantageux contre la maladie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Mer 25 Nov 2009 - 16:29

(Nov. 25, 2009) — A study conducted by Children's Hospital & Research Center Oakland scientists identifies a new class of therapeutic agents found naturally in soy that can prevent and possibly treat colon cancer, the third most deadly form of cancer. Sphingadienes (SDs) are natural lipid molecules found in soy that research shows may be the key to fighting colon cancer.

Une étude identifie une nouvelle classe d'agents thérapeuthiques qui se trouvent dans le soja et qui peut possiblement traiter le cancer du Les Sphingadienes (SDs) sont des lipides naturelles trouvées dans le soja que la recherche désigne comme la clé pour combatre le cancer du colon.

The study, led by Julie Saba, MD, PhD, senior scientist and director of the Cancer Center at Children's Hospital Oakland Research Institute (CHORI), will be featured in the December 15, 2009 issue of Cancer Research. Soy has long been touted as protective against colon cancer, but Dr. Saba's team made the discovery that SDs naturally found in soy may underlie the benefits of soy products.

Dr. Saba and her team first identified SDs in the fruit fly, an organism that is sometimes used to study the genetics of human diseases. Further investigation indicated that elevated SDs actually induced the death of mutant cells in the fly, revealing SDs to be cytotoxic compounds (toxic to cells). Preventative colon cancer strategies often focus on cell death -- a normal process the body uses to remove unhealthy or mutant cells, like cancer cells. Coupling this discovery with the finding that soy is a rich source of SDs, researchers made an innovative connection.

Le docteur Saba et son équipe a identifié les SDs dans la mouche à fruit, un organisme qui est quelque fois utilisé pour étudier la génétique des maladies humaines.

"It's very exciting," said Dr. Saba. "First, we are encouraged to find a natural molecule that could be consumed through soy products as a strategy to help prevent colon cancer. Second, this information is important because we can build on our understanding of the structure and metabolism of SDs in terms of developing new drugs to treat people who already have colon cancer. Uncovering how SDs exert their effects also helps us to find the most likely combinations of drugs that may work synergistically to eliminate cancer cells and mutant cells that could give rise to cancer."

De plus, l'information est importante parce que nous pouvons construire sur cette compréhension de la structure et du métabolisme de nouveaux médicaments pour soigner les gens qui ont déja le cancer du

Future research is needed to identify the best way to deliver SDs and to confirm the overall toxicity when the compounds are used for extended time periods and in combination with other agents. Dr. Saba, who has already received two grants to continue her research, also hopes to determine if SDs are effective in protection against other cancers.

Dr. Saba also acknowledges that future research is needed to determine if there are other components of soy that are beneficial in fighting colon cancer. In the meantime, Dr. Saba says, "I would be comfortable recommending soy products as a change in the diet that could protect against cancer. The more that soy is studied, the more of these protective agents are found, so it's a very healthy diet choice."

"Je serais à l'aise de recommander le soja comme changement dans la diète pour prévenir le cancer. Le plus le soja est étudié, le plus il se révèle un choix santé."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15768
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Les vertus et les péchés du soja.   Ven 7 Mar 2008 - 11:48

Smoothie banane-choco (Shanira) pour une personne

90 g de tofu mou
1/2 banane
250 ml de lait écrémé
1 c. à table de cacao
1 c. à table de fructose ou autre
1/2 c. à café de vanille

Passer le tout au robot culinaire et déguster dans un grand verre avec une paille.
Note : Vous pouvez y ajouter 3 gouttes d'essence noisette-chocolat. C'est délicieux !


MUFFINS AU TOFU (Sybel) 6 muffins

1 portion: 2 muffins

1 paquet de tofu mou (300g)
225g de gruau (flocons d'avoine)
3 c. à soupe de cacao
6 c. à soupe de sucre
1 blanc d'oeuf ou 4 c.a thé de compote de pomme
1 c. à café de levure chimique
3 c. à café de margarine
Essence au goût (3-4 gouttes d'essence de noisette ou 1 à 2 c. à café de vanille)
Mélanger le tout.
Diviser dans 6 moules à muffins.
Faire cuire à 180 C pendant 30 minutes.
Remarque: Se congèle très bien mais les passer au micro-onde pour ne pas qu'ils soient trop secs.



Galettes au tofu et aux raisins secs

90g de tofu mou
1 c à table de succédané de sucre
74g de gruau (flocons d'avoine)
1 c à thé de margarine non hydrogénée
2 c à table de raisins secs Sultana
une pincée de canelle

Méthode
Dans un bol, mélanger tous les ingrédients. Sur une plaque à biscuits vaporisée d'huile végétale, répartir la préparation en 3 galettes. Cuire au four à 180 C environ 15 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dents inséré au centre en ressorte propre.


Information nutritionnelle :
Nombre total de portions = 1 portion de 3 galettes




Les femmes qui mangent régulièrement de la nourriture à base de soja ont moins de risque de développer un cancer du sein, selon une étude japonaise publiée vendredi.

Les femmes ayant des taux élevés de génistéine, une isoflavone contenue dans le soja, sont moins exposées au cancer du sein que les femmes ayant un taux faible, selon une étude du Centre national du cancer de Tokyo.

L'étude a suivi quelque 25 000 femmes âgées de 40 à 69 ans dans tout le Japon pendant dix ans et demi, en moyenne, en prenant en compte leur consommation de soja sous ses différentes formes (tofu, soupe miso, haricots fermentés appelés «natto», etc.).

L'équipe de recherche a étudié le lien entre la concentration de génistéine dans le corps et le cancer du sein en comparant des échantillons sanguins de 144 femmes ayant développé un cancer du sein et de 288 femmes n'ayant pas de cancer.

Le risque de cancer pour les femmes ayant le plus haut taux de génistéine était trois fois moins important que pour celles ayant la concentration la plus basse.

À titre d'exemple, l'étude explique que les femmes ayant le plus haut taux de génistéine consommaient 100 grammes de tofu ou 50 grammes de «natto» par jour en moyenne.

L'étude a toutefois prévenu qu'une consommation excessive de génistéine, notamment sous forme de complément alimentaire, pouvait à l'inverse augmenter les risques de cancer du sein.

Une autre étude publiée récemment au Japon a montré que les femmes qui consommaient régulièrement des produits à base de soja avaient 3 à 4 fois moins de risques d'attaque ou de crise cardiaque.



Tartinade de tofu à la Thaï 2 portions pour dîner ou 3 portions pour le déjeuner

300 g. tofu ferme égoutté
1 carotte coupée en 4
1/2 cuillère à café d'ail haché
1/4 d'oignon rouge
62 ml de coriandre fraîche
2 c. à café de zeste de lime
2 c. à café de jus de lime
1 c à table de sauce tamari ou soya
1/4 c. à café de poivre de Cayenne
sel et poivre au goût

Au robot culinaire mélanger le tout afin d'obtenir une préparation onctueuse.
Ajouter des assaisonnements au goût
Servir sur craquelins, pita, crudités, etc.


Dernière édition par Denis le Mar 18 Juin 2013 - 20:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les vertus et les péchés du soja.   Aujourd'hui à 18:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Les vertus et les péchés du soja.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les vertus et les péchés du soja.
» les vertus theologales
» Aspirine: connaissez-vous toutes ses vertus ?
» DIÉTÉTIQUE / De nouvelles vertus : Du chou pour renforcer l'immunité
» Les vertus cardinales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: Alimentation-
Sauter vers: